Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande, candidat des sondeurs ?

Hollande, candidat des sondeurs ?

Ce matin, Martine Aubry, dans une interview au journal 20 minutes, accusait son adversaire François Hollande d'être le candidat sinon du système en tout cas des sondeurs. Quel crédit donner à cette attaque de fin de campagne ? Finalement, peu importe, ce qui compte, c'est que chacun se décide non pas en fonction des sondages mais de sa préférence personnelle. 

Tout d'abord, incontestablement, depuis la sortie de route de DSK, Hollande est irrémédiablement en tête des sondages, quels qu'ils soient. S'agit-il d'une bulle médiatique ou bien d'un réel élan populaire ? 

Je me souviens de François Hollande, porte-parole du parti socialiste à partir de 1995, à l'époque Jospin, et fer de lance de la critique contre le pouvoir en place. Il donnait à cette époque une image d'apparatchik, certes brillant, avec un sens consommé de la formule, mais dont les sorties médiatiques étaient malheureusement prévisibles, toujours systématiquement contre ce que proposait le gouvernement. Un peu comme le fait aujourd'hui Jean-François Copé, avec une mauvaise foi agaçante. Le type de politicien professionnel, technocrate, formé à Sciences Po et brillant par sa rhétorique, dont on a du mal à percevoir les convictions profondes (contrairement à Benoît Hamon aujourd'hui). 

Deuxième image, celle du premier secrétaire du parti socialiste à partir de 1997, promoteur de la synthèse perpétuelle et du consensus mou. Son objectif principal semblait être de maintenir l'harmonie au sein du PS, en évitant les débats trop clivants et les positions trop tranchées. 

On dit généralement que les première impressions sont les bonnes. J'avoue que j'ai eu du mal à croire à sa crédibilité en tant que candidat à la présidentielle, en prenant en compte ces deux étapes de son parcours. Il aurait donc changé, aurait acquis une stature présidentielle, depuis qu'il s'est lancé en campagne ? J'ai toujours du mal à la croire malgré les sondages, qui en font le champion de la gauche et le mieux à même de battre Nicolas Sarkozy. 

J'ai donc regardé tous les débats sans a priori et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela m'a plutôt renforcé dans l'image que j'avais de lui. Il a toujours évité de se mouiller, de rentrer dans l'arène et de participer aux débats d'idées, qui était par ailleurs très intéressants. Il est resté lors des premiers débats, dans la rhétorique et dans le flou, s'efforçant chaque fois de synthétiser ce que proposaient ses adversaires. A l'opposé, Martine Aubry, pour ne parler que d'elle, était toujours très claire et précise dans ses propositions, elle répondait aux questions posées contrairement à François Hollande qui, entamaient ses réponses par de longues tirades sur les grands principes, avant de répondre, finalement, aux questions... Ca me fait penser au trait de Coluche : "Technocrates : c'est des mecs que, quand tu leur poses une question, une fois qu'ils ont fini de répondre, tu comprends plus la question que tu as posée." 

Par ailleurs, pour aller dans le sens de la "modération" (pour ne pas dire la mollesse), François Hollande est selon le magazine Entreprendre, le candidat préféré des grands patrons du CAC 40. Aura-t-il donc le courage de les affronter quand il faudra imposer des mesures bénéficiant à l'ensemble des citoyens ? 

Maintenant, sur les sondages, quel crédit leur accorder, au vu de toutes les erreurs passées (Balladur en 1995, Le Pen en 2002, Montebourg et Royal pour les primaires actuelles) ? Par ailleurs, le problème particulier aux primaires, réside dans le fait que les prophéties de ces oracles des temps modernes, sont autoréalisatrices. Cela a été très clair pour Ségolène Royal en 2007.

Contrairement à ce que laisse entendre, Martine Aubry, je ne crois pas à la théorie d'une construction de toute pièce d'un candidat par les sondeurs. A un moment, Hollande a certainement bénéficié d'un surplus de popularité, suite à la sortie de route de DSK et parce que il a été le premier à se déclarer. Mais il faut bien faire remarquer qu'en terme de popularité, il y a toujours une prime au plus lisse (cf. Kouchner pendant très longtemps, Nicolas Hulot etc...) et partiellement au plus sympa. Sur ces critères, Hollande est effectivement le premier. Cependant, une fois acquise, cette avance s'auto-entretient : les indécis veulent tellement être sûr que Nicolas Sarkozy soit battu qu'ils se fient aux sondages et que, même, si ce n'est pas leur préféré, ils s'apprêtent à voter pour lui.

N'est-ce pas là, le degré zéro de la politique ? L'image avant les idées, les sondages avant les convictions intimes. Nous avons eu grâce aux débats des primaires, d'une grande qualité, l'occasion de nous faire une idée sur chacun des candidats, sur leurs propositions, leur personnalité et leur crédibilité supposée.

Le choix pour les primaires doit se faire en fonction des préférences de chacun à partir de ces éléments concrets et pas du gagnant tel que présenté par les sondages. 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • sarah13 14 octobre 2011 14:54

    Oui il n’y a aucun doute là dessus, Hollande est bien le candidat des sondeurs et des médias ! Il suffit de les écouter chaque soir sur les plateaux télé, tous ses rédacteurs en chef de grands journaux, qui pensent tous la même chose, et ne laissent à personne la possibilité d’exprimer un point de vue contraire aux leurs.

    La démocratie est malade, et bien qu’ils ne l’admettront jamais, ces gens là ne supportent pas l’idée de suffrage universel, le peuple qui vote, le peuple qui décide, c’est trop pour eux, car eux seuls savent et pensent juste !

    Avant on bourrait les urnes pour truquer un scrutin, aujourd’hui on manipule médiatiquement, à coup de sondages, on influence insidieusement, on oriente, et on espère que la grande masse sera assez docile et faible pour tomber dans le panneau !

    Je crois sincèrement qu’il faut combattre la façon dont s’exerce le journalisme aujourd’hui, un journalisme pour qui le combat militant et citoyen est devenu une hérésie. Nous sommes loin des éditos de Camus dans Combat, de ceux de Sartre, Aaron et j’en passe. Loin de cette belle tradition française héritée de la Révolution, quand écrire était une arme !

    Reprenons nos stylos (nos claviers) ! et combattons cette pensée unique, soumise et désabusée !


    • devphil30 devphil30 14 octobre 2011 15:17

      Oui je suis d’accord avec vous mais les sondages peuvent aussi se tromper pour dimanche qui arrive ....


      « Le type de politicien professionnel, technocrate, formé à Sciences Po et brillant par sa rhétorique, dont on a du mal à percevoir les convictions profondes (contrairement à Benoît Hamon aujourd’hui). »

      Si vous ne connaissez pas alors ne mélangez pas ce n’est pas parce que cela s’appelle Sciences Po que cela forme des élites politiques uniquement et leur formation ne passe pas par un formatage du comportement et du cerveau. 
      C’est la pratique politique qui en fonction des caractères des personnes influent sur leur attitude

      Philippe

      • JL JL1 14 octobre 2011 15:39

        « ... les sondages peuvent aussi se tromper pour dimanche qui arrive »

         smiley

        Comme ces primaitres ne valent guère plus qu’un sondage, je trouve absurde de s’intéresser à des sondages qui nous diraient qui arrivera en tête du sondage qui, juré promis craché, sera celui qui décidera qui sera le candidat du PS !

        Ce sondage (je parle des primaires) n’a guère plus de valeur qu’un sondage ordinaire sinon le fait que le PS a décidé d’en faire son arbitre ! C’est son choix, mais ça ne vaut vraiment pas la peine de s’y intéresser : d’autant plus qu’il affaiblit le parti.

        Il y a 4 ans, on avait dit : le mieux c’est que le PS éclate. Je crois que ces primaires vont être le déclencheur. La seule solution pour le PS, c’est de devenir un vrai parti de gauche, autour de Mélenchon. Les autres ont leur place à l’UMP avec Besson ou avec Bayrou et tous les autres OPNI du PPF.

        nb. lire Objets politiques Non Identifiés du Paysage PolitiqueFrançais.


      • xray 14 octobre 2011 15:26


        ÉLECTIONS  

        N’importe lequel et qu’on en finisse.
         

        Nous ne somme pas en démocratie. 
        Nous sommes soumis à un régime oligarchique. 

        L’oligarchie est un régime politique dans lequel la plupart des pouvoirs sont entre les mains d’un petit nombre d’individus, de quelques familles ou d’une petite partie de la population, généralement une classe sociale ou une caste. 
        La source de leur pouvoir peut être la richesse, la tradition, la force militaire, la cruauté...

        N’importe lequel et qu’on en finisse. 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2007/02/19/n-importe-lequel-et-qu-on-en-finisse.html 

        L’EUROPE des curés
        http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



        • De la hauteur 14 octobre 2011 18:47

          ils nous ont déjà fait le coup avec DSK, Hulot, Borloo et cela marche pas à quand le prochain ?


          • doctorix doctorix 15 octobre 2011 00:13

            Le sondage est devenu l’art d’infléchir la politique.
            Les sondages sur Hollande sont une vaste fumisterie, qui prouve juste que c’est le candidat de l’oligarchie.
            Ces sondages sont absolument faux, truqués, et jouent sur les nombreux électeurs qui croient qu’il faut jouer gagnant, comme au loto. D’ailleurs de nombreux electeurs de droite ont participé à ce premier tour, pour faire leur choix sur l’adversaire de sarko, comme au marché, si par accident il survit politiquement assez longtemps pour être au premier tour.
            Mais un sondage qui parait honnête a été fait depuis hier sur internet.
            Aux électeurs du premier tour, on a demandé leur intention pour le second : 2910 ont répondu, à l’heure qu’il est, et vous pouvez encore participer :
            31% veulent s’abstenir.
            Mais 32% voteront Hollande, et 37% Aubry.
            http://www.mesopinions.com/sondage-resultats.php?sondage=152
            Ni l’un ni l’autre ne pratiqueront une politique de gauche, n’ayons aucune illusion, mais ce sondage laisse espérer que nous éviterons cet imposteur qu’est Hollande : 2 minutes pour cerner ce personnage, et vous allez tomber de haut.
            http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=uTHGxIg84k0
            On croyait qu’il n’y avait qu’un Eric Besson, mais il y a de la réserve.
            Quant aux autres, je crois bien qu’il n’y en a pas un qui n’émarge pas à la CIA, même Mélanchon (comme Jospin jadis avec ses trotskystes). Nous sommes baladés par le bout du nez, comme des taureaux qu’on mène à l’arène, et on ne nous laisse qu’une illusion de choix, pour garder les apparences d’une démocratie.
            Seule une révolution nous sortira de ce bourbier, et je crois bien qu’elle montre son museau.


            • eric 15 octobre 2011 07:30

              Sut le fond, Holland est de loin le candidat le plus à gauche.
              Les autres tentent de se distinguer par des prises de positions en apparence très engagées, mais en réalité sans portées.

              La gauche, c’est lé dépense publique et le contrôle social.

              Contrôle social :
              Montebourg est celui qui veut le plus contrôler les traders, mais ils sont 3 ou 4 000 a Paris et demain, ils déménagent à Londres.
              Aubry veut envoyer de force les jeunes médecins dans les campagnes comme Lénine en 17 mais là aussi, cela ne concerne que quelques jeunes et les modalités pratiques ne sont pas définies. Comment on fait ? On réintroduit un service national ? Pour les seuls jeunes médecins ? Il y a quand même des lois et des garanties sur les libertés individuelles en France.
              Holland veut re- sectoriser l’enseignement et inclure les établissements privé, c’est à dire contraindre l’ensemble des parents d’élèves à renoncer à la liberté de choix de l’école de ses enfants. Et là, des parents, cela représente pas mal de monde.

              Dépense publique :
              Les deux autres insistent sur le contrôle des salaires des patrons du CAC 40 qui représentent zéro virgule quelque chose des CA gérés.Uniquement symbolique. Hollande lui veut remettre toute la fiscalité à plat pour faire payer tous le monde plus et donner, enfin, à l’État, les moyens de nous rendre heureux.
              L’électorat de gauche, dont la culture économique a quand même un peu progressé depuis 1981 ne s’y trompe pas, et c’est pour cela qu’il est en tête des sondages.

              Dans la forme, l’image, il s’avère que Holland est le plus cauteleux et celui qui camoufle le mieux ses prurits autoritaires et dépensiers, Or, comme la gauche est très minoritaire dans le pays, il faut rassurer un peu la majorité de la population pour qu’elle se laisse faire sans trop renâcler.

              Les mêmes idées, ou faudrait il dire préjugés idéologiques ? produisant les mêmes effet, c’est exactement ce qui s’est passé en URSS. Staline était réputé représenter l’aile droite du parti, les modérés.....


              • non666 non666 15 octobre 2011 09:28

                Les deux sont les candidats du systeme, en fait....

                Hollande est Membre de la French-american foundation (comme Arnaud Montebourg !) et « young leader » depuis 1996 (comme Moscovici !)
                http://www.french-american.org/files/liste-yl-fr-81-10.pdf
                Il est Membre assidu des diners du CRIF
                Il se soumet aux commissaires politique de la mondilisation en version « de gauche » le grand orient de France, lorsque leurs voeux sont a exaucer :
                http://www.liberation.fr/politiques/0101523679-grand-oral-sur-l-europe-au-grand-orient-de-france
                On notera dans l’article, que le GODF a participé a l’ecriture du TCE....

                Quand a Aubry , elle a presque les memes references.
                Son père a été de ceux qui ont livré la grande centrale syndicale chretienne , la CFTC, aux sans logis du PS apres qu’ils se soient fait viré de la CGT.
                Dès que les coucous ont été assez nombreux chez les chretiens, ils les ont viré pour rabptiser leur centrale CFDT ...et voler toutes les familles chretiennes qui avaient constitué le patrimoine actuel immobilier de la centrale !
                La première O.P.A politico-syndicale, bien avant la creation du PS de Mitterand ou de l’UMP de Chirac/Sarkozy .

                Bref entre hollande, choisi par le nouvel ordre mondial pour remplacer DSK pour cause de femme de menage derangeante et Aubry, qui a comme seule qualité d’etre la fille de son père et d’avoir reçu la region Nord en cadeau de naissance, mon coeur balance....
                Les deux sont des adversaires egalement ecrasables sans difficultés et faciles a souiller.

                Le plus dur, desormais, va etre de faire en sorte que Sarkozy , le jouer de flutte de Hammel reste candidat jusqu’au bout, pour faire plonger avec lui les rats de l’UMP .

                Sinon, ces présidentielles entre corrompus, traitres à la France et protecteurs de violeurs s’annoncent pationantes.
                Il me manque quand meme un peu plus d’intervention des francs maçons pour etre tout à fait heureux, mais je suis gourmand.


                • bernard29 bernard29 15 octobre 2011 10:42

                  vous avez beaucoup de mal à comprendre qu’Aubry peut aussi susciter une énorme envie de rejet .


                  • Zangao Zangao 15 octobre 2011 11:32

                    Hollande le candidat de gauche choisi par la droite et Aubry la protectrice du violeur / menteur ! ça c’est du choix.............

                    Est ce que ça vaut mieux que la mafia d’en face ? pas sur


                    • Papybom Papybom 15 octobre 2011 13:51

                      Bonjour Esteban Manchego.

                      J’aime les primaires, elles m’inspirent.

                      Allo, la menthe allo  ! Ici Valérie Trierweiler : Flamby c’est peut être un mal, mais c’est mon mâle. Pas touche la mante de Lille.

                      Le sot peut-il laisser une empreinte ? On en discute sous le Sceau du secret rue Solferino.

                      Cordialement.


                      • paul 15 octobre 2011 14:21

                        Hollande, c’est la stratégie de l’édredon : il encaisse les coups, les détourne et joue le compromis, le rassembleur . Stratégie payante vis à vis des médias qui n’ont pas d’angle d’attaque pour le pousser dans ses retranchements .Si bien que quand il promet d’augmenter le SMIC d’un montant égal à la moitié du taux de croissance, pas un journaliste ébahi ne relève qu’en 2010 cette augmentation aurait donc été de 0,80 % (celle du gvt, 1,58 %, taux de croissance 1,6) . Si corrézien est élu par ces primaires, il sera édifiant de revenir sur ses
                        conceptions économiques, notamment par rapport à la crise financière .

                        Aubry, beaucoup plus offensive, plus concrète, permet aux journalistes de lui demander des réponses plus engagées, mais surtout de l’attaquer sur sa politique sociale et le vieil épouvantail des 35 h . Autre détail, c’est la seule qui a évoqué sur A2 le sort des palestiniens ; on lui reproche aussi son prétendu communautarisme en faveur des musulmans à Lille : ça peut en agacer certains, et quand on sait par qui est soutenue Royal qui apporte son appui à Hollande .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès