Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > HOLLANDE convaincant. PROLOS cons vaincus

HOLLANDE convaincant. PROLOS cons vaincus

D’ordinaire, un cocu, on le choie,

on le gâte.

 

Le François HOLLANDE apparu hier lors de sa conférence de Presse n’a plus rien à voir avec celui de la campagne présidentielle.

Celui qui devait combattre la finance est, hier, devenu son vassal.

Celui qui n’adopterait pas de traité européen sans négociation s’est avéré hier maître artisan de l’austérité, doigt sur la couture devant le diktat Allemand.

Pas un mot à l’endroit des ouvriers qui payent tous les jours l’inconséquence d’une politique économique déshumanisée dont les seuls bénéficiaires sont les actionnaires et les grands groupes.

Et comme si cela ne suffisait pas, François HOLLANDE promet la flexibilité aux entreprises, de sorte que davantage encore qu’aujourd’hui, l’ouvrier soit la principale, sinon la seule variable d’ajustement des profits de l’entreprise.

A quelques jours du beaujolais nouveau le HOLLANDE nouveau est tiré. Un cru à la saveur libérale que beaucoup de petites gens ont cru socialiste au sens noble du terme.

Il assume dit-il. Soit. Ce n’est pas trop difficile d’assumer quand on n’en paye pas directement les conséquences et que celles-ci s’abattent sans ménagement sur les plus modestes.

 L’illusion aura été de courte durée.

Votre avis : Qu’avez-vous pensé de cette intervention devant la presse, si du moins vous l’avez regardée

Che64. Aussi sur TWITTER : @che64000

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 17 novembre 2012 10:18

    Bonjour, Christian.

    Je me permets de copier-coller un commentaire que je viens d’adresser à Pingouin094 :

    « Entièrement d’accord avec vous : le PS n’est plus un parti de gauche. De même que le SPD allemand, les travaillistes britanniques ou le PSOE espagnol. Un constat qui vaut pour l’Europe entière. Ne défendent plus des valeurs de progres que les partis de gauche radicale qui sont très loin de convaincre des électeurs dont la dérive droitière ne cesse de se confirmer.

    En France, la véritable gauche pèse environ 15 %. C’est pourquoi il ne suffit plus d’affirmer que le PS n’est plus à gauche, mais de le démontrer aux électeurs du PS. Ou mieux, car démontrer cela ne présente aucun intérêt aux yeux de ces électeurs, convaincre ces électeurs que leur intérêt personnel et celui du pays ne passe pas par le social-libéralisme (fût-il déguisé du vocable de sociale-démocratie), mais par la mise en oeuvre d’une politique plus radicale sur le plan social et économique.

    Cela demande de la pédagogie et un dialogue avec les Français débarrassé des propos péremptoires et des attitudes d’intransigeance, arc-boutées sur des dogmes intangibles. Pour s’imposer dans les urnes, un parti, quel qu’il soit, ne l’emporte jamais sur ses seules valeurs, mais sur un compromis. Je souhaite que le Front de Gauche et ses dirigeants comprennent cela. Si tel n’est pas le cas, il continuera de plafonner à un niveau incompatible avec sa volonté de conquête du pouvoir et, eu égard à la sociologie du pays, fera le jeu du Front National. »

    J’ajoute à cela que pour s’opposer efficacement à un adversaire ou un partenaire déviant, il convient de ne pas se leurrer sur les forces en présence : c’est pourquoi il importe d’être conscient qu’une part non négligeable de ceux qui ont voté pour Hollande souhaitaient bl et bien que soit mise en oeuvre une politique sociale-démocrate. Ceux-là ne sont évidemment pas cocus car Hollande exauce leurs voeux en affichant de facto son engagement dans cette voie. Il l’avait d’ailleurs laissé entendre durant la campagne en disant en substance que cela pourrait être le cas si les circonstances l’y obligeaient. 

    Bref, le choses sont désormais claires. A chacun de se positionner. Personnellement, je continuerai plus que jamais de voter pour la gauche radicale comme je l’ai toujours fait. Avec espoir si elle est capable de sortir des attitudes trop sectaires qui l’a caractérisent parfois et qui contribuent à éloigner de nombreux électeurs socialistes. Sans me faire d’illusions dans le cas contraire.


    • christian

      je n’aime pas du tout vos expressions « prolos » ni « cocu ».

      ce sont vos amis UMPFN qui ont cocufié la FRANCE

      -cassant pendant 19 ans notre industire (14 ans de roi fainéant chirac et 5 ans du débile sarko)

      -mettant les f2 a 1500 euros les f3 a 3000 euros meme dans les immeubles vétustes pour ne pas dire insalubres des 19 et 20 èmes de paris

      -récompensant 5 fois plus l’actionnaire que le salarié

      -laissant un trou de 70 milliards dans les caisses

      -niches fiscales et cadeaux aux riches

      -5 millions de chomeurs 8 millions de mal logés

      -10 millions gagnant moins que 940 euros mois...seuil de pauvreté

      -payant grassement 650000 élus ...rétribués aussi comme lobbyistes.

      -550000 notables élus locaux...le chiffre correpondant au total des élus locaux des 26 autres pays CEE.10 FOIS PLUS QU’ AUX USA

      -un reseau ferré non modernisé depuis 20 ans un tgv aux tarifs faramineux qui gagne de l’or pour payer les voyages des élus...leurs amis et familles...

      QUAND EST CE QUE LES MAFIEUX QUI NOUS ONT GOUVERNE PENDANT 20 ANS COMPRENDRONT QUE LA FRANCE EST UN PETIT PAYS VOULANT JOUER DANS LA COUR DES GRANDS  ????? avons nous les moyens de ne pas etre une federation de régions en CEE avec une défense européenne.....d’avoir des sous marins de défense et dattaque  ???
      UNE AVIATION DE CHASSE ET DE BOMBARDEMENT DES AVIONS DE TRANSPORT POUR PROJETER NOS COMMANDOS EN AFRIQUE FRANCOPHONE

      NOUS N EN AVONS PAS LES MOYENS ..............MONSIEUR LE CYNIQUE MEPRISANT LE PEUPLE...


      • lala 18 novembre 2012 20:41

        Le premier à cocufier la france c’est Mitterand n’oublier pas l’affaire triangle et pelat et de grossouvre beregovoy etc..

        la magouille n’appartient pas à la droite ou à la gauche.

        vous parlez d’ actionnaires n’oubliez pas que sans actionnaires pas d’argent, sans argent pas d’entreprises, pas d’ entreprises pas de travail tout fonctionne ensemble et la france a surtout besoin de toutes les composantes.
        Les politiques (droite comme de gauche ) devraient nettoyer devant leur porte ne pas s’auto amnistier comme sous Mitterand ne pas demander au peuple d’en bas de ce serrer la ceinture alors qu’eux effectivement s’engraissent y compris hollande. Il est facile de dire c’est pas ma faute. La france à surtout besoin de confiance en leurs politiciens et non de division.
        Mais encore juste un chiffre le gaspillage dans une entreprise ainsi que dans les administrations représente entre 3 et 5% de leurs budgets. Pour la France entre 30 et 50 milliards d’euros ????
        Pour ma part je n’ai plus aucune confiance dans les uns ou les autres

      • a part BESSON qui a disparu ou est caché en TUNISIE dans un riad....je ne connaissais pas
        aussi cynique et méprisanr que vous.............SEGO C’EST QUELQuU ’UN pas vous

        si vous ENTREZ AU FRONT DE GAUCHE J EN SORS


        • Fergus Fergus 17 novembre 2012 17:44

          Salut, Calmos.

          Désolé de vous contredire, cher Diable de Tasmanie, mais si les prolos se font « mettre profond », c’est par tous les gouvernements qui se succèdent. Mais je vous accorde que si c’est plus douloureux physiquement de la part de la droite, c’est très pénible moralement de la part d’une gauche, ou du moins supposée telle, censée être au service des classes populaires.

          C’est pourquoi, cher Diable, il importe que les véritables forces de progrès puissent faire avancer leurs idées dans ce pays pour le débarrasser des libéraux de tous poils. Pour cela, je souhaite que vous puissiez continuer d’apporter des avis aussi décoiffants que les vôtres car ils contribuent à souder les adversaires de cette droite que vous soutenez avec tant d’opiniâtreté.

          Bonne journée.


        • Martha 17 novembre 2012 11:25

          Que j’aime bien les textes court, clairs et forts.
           Nous avions été prévenu, ce n’est pas une surprise, donc cocus nous ne sommes point. F.H. à été le bélier qui nous a servi à virer N.S., on fait avec ce que l’on a (quand on pèse si peu dans la balance). Bon on a viré le pire, le remettre au pouvoir pour 5 ans, après ce qu’il nous avait fait avaler, c’était tout accepter ensuite.
           Il faut commencer par voir le côté positif de cette affaire. Quel soulagement cela a été, ce résultat ! on ne peut pas l’oublier. Un vrai bonheur.
           Cette transition nous a mis bien en évidence comment le système fonctionne et la couillonnade du bipartisme, qui est un énorme simulacre, couteux et sans effet, juste ce qu’il faut pour marquer une pose, calmer les nerf et faire croire au Père Noël... Les mêmes restes aux commandes.
           On le voit sur tout : politique extérieur facho-sioniste, média et informations inchangées (cf P.Vals), les mêmes font leur petite propagande tranquillement, sans se douter que cela devient grotesque ; à l’économie, les mêmes aux commandes.Dés la 1° rentrée parlementaire, la TSCG votée, à notre nez, sans aucun complexe. C’est si facile quand on a la majorité absolue.
           Maintenant on a compris et cinq ans c’est long...
           J’attends de voir comment vont être gérés les deux affaires qui par bien des côtés se ressemblent : deux pétards écolo, les résultats des travaux de Séralini sur les OGM d’un côté, Notre Dame des Landes de l’autre.
           Ce sont les hors d’oeuvres... On verra la suite...


          • Romain Desbois 17 novembre 2012 12:13

            Je pense que ceux qui gueulent ne sont pas ceux qui ont voté à gauche mais bien les poujadistes parasites de droite qui ne cessent de gueuler que l’Etat dépense trop tout en passant leur temps à réclamer des sous pour eux.

            Ho fumigène (c’est un gros mot mais comme il est inusité , ca passe mieux auprès des péteurs de soie), je vous assure que si j’étais au pouvoir, je ferais un de ces ménages ; à droite et à gauche (le centre pas la peine c’est déjà fait)


            • jeanclaude 17 novembre 2012 13:36

              Effectivement, si seulement 15% des français votants étaient « la vraie gauche », cela veut dire que presque 35 % des votants pour Hollande étaient pour une politique plus modérée.
              Qu’on qualifie celle-ci de « à gauche » ou « pas à gauche » n’a que peu d’importance.

              Ces 15 %, ils ne sont pas cocus, sauf s’ils prenaient à la lettre les promesses d’un candidat, qui comme tout candidat, quel que soit son bord, promet plus qu’il ne peut tenir.

              Une question bien posée par un intervenant, c’est pourquoi ces 15% n’arrivent pas à convaincre davantage de concitoyens ? Tant qu’ils les qualifieront d’intoxiqués de la pensée unique, ou autres fioritures, rien ne bougera. Il faudrait qu’ils expliquent mieux leur projet plutôt de toujours trouver l’erreur chez l’autre.


              • Chupa chups Chupa chups 17 novembre 2012 15:02

                Dommage que n’ayez pas laissé le texte sur votre image de présentation, tout de même. Car tout de suite le sens change.


                • cliquet 17 novembre 2012 16:53

                  Les journalistes présents n’ont pas (ou pas voulu) relever la phrase :
                  « Plus qu’une crise, c’est un changement de Monde »
                  Aprés une telle référence au Nouvel Ordre Mondial, la suite s’est imposée d’elle-même.
                  Comment les socialistes, que je pense sincères pour la grande majorité d’entre eux, pouvaient-ils s’attendre à autre chose ? Voici maintenant des années que l’oligarchie qui dirige le monde anglo-saxon décide quels seront les futurs présidents français.
                  L’actuel président du Groupe des Bilderbergs, un certain Henri de Castries, est de la promo 1980 de l’ENA.(Promo Voltaire) De même que F Hollande, S. Royal et un certain nombre d’autres...
                  Cela créé certains liens. Vous me direz, c’est la même chose coté droite et vous aurez raison.
                  Si au moins cela fait prendre conscience de certaines choses, cette conférence de pressse n’aura pas été inutile...


                  • Soi même Soi même 17 novembre 2012 19:45

                    Comique c’est article surtout quand on fouille les contractions apparaissent de plus en plus évidentes.

                    12 avril 2012 L’Europe de Jean-Luc Mélenchon, tu l’adoptes ou tu la quittes

                    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2012/04/leurope-de-jean-luc-m%C3%A9lenchon-tu-ladoptes-ou-tu-la-quittes.html

                    Jean-Luc Mélenchon, député pour changer d’EuropeMélenchon dans ses contradictions : Voix OFF
                    Il y a comme même une question, c’est quoi l’Europe ?

                    Un idéal parfait où l’art de nous prendre pour des Cons

                    [PDF] 

                    UPR - DOSSIER DE FOND - LA FACE CACHEE DE ROBERT ...

                    • NOJ71 17 novembre 2012 20:06

                      Christian.

                      Vous vous abêtissez. Vous abandonnez la gauche réformiste pour la gauche radicale. Vous allez donc dépenser votre énergie pour faciliter le retour de la droite au pouvoir. Les« valeurs » de celle-ci sont : l’intolérance, tout pour les riches.... Si vous n’êtes pas riche, c’est vous qui serez un super cocu.

                      • Soi même Soi même 18 novembre 2012 01:43

                        Au point où est rendu, ce n’est plus être cocu qu’il s’agit, c’est une question de vie où de mort politique aujourd’hui !

                        La seul alternative est de laisser tombé tous ses parties politiques professionnelles.

                        Les virer tous de l’extrême gaude à l’extrême droite ! et les plus dangereux ce sont qui font semblant de s’opposer à ce qui est en trains de nous tombes dessus !

                        Lissez les analyses de l’UPR pour comprendre de quoi il retourne aujourd’hui !

                        Vous allez comprendre votre souffrance si vous penser encore à des schémas traditionnelles de la politique, ils ont tous attraper la chaud pisse !

                         


                      • louphi 18 novembre 2012 14:57

                        NOJ71

                        "Vous vous abêtissez. Vous abandonnez la gauche réformiste pour la gauche radicale. Vous allez donc dépenser votre énergie pour faciliter le retour de la droite au pouvoir. « 

                        Il faut être aveugle-né pour considérer que »la gauche réformiste" serait différente ou meilleure que la droite. Quand on par le de « la gauche réformiste », de quoi parle on parle ?

                        Historiquement, la gauche « réformiste », c’est cette frange de l’aristocratie politique qui regroupe essentiellement des individus représentant la petite et la moyenne propriété des moyens de production, d’échange et du savoir. Cette caractérisation de la « gauche réformiste » demeure plus que vraie sous l’impérialisme, le capitalisme mondialisé. La gauche « réformiste » est donc ainsi, l’avant-garde de la petite et moyenne bourgeoisie qui sécrète le petit et moyen capitalisme. Or, surtout à l’époque actuelle, l’époque du capitalisme mondialisé, le petit et moyen capitalisme est tributaire des grands groupes et monopoles du grand capitalisme mondialisé. Ces grands groupes et monopoles mondialisés sont la mamelle qui lui apporte des commandes et le commis-voyageur qui écoule ses produits sur le marché mondial, en commençant par le marché national. La sous-traitance du grand capitalisme est ainsi le monopole du petit et moyen capitalisme qui en est l’exécutant et le gestionnaire. La gauche «  réformiste » marche donc la main dans la main avec le grand capitalisme, avec l’ensemble du système capitaliste. La gauche « réformiste », expression et représentant politique du petit et moyen capitalisme, est ainsi, non seulement l’agent-porteur des doléances du petit et moyen capital, mais aussi et surtout le réparateur, le mécanicien le plus compétent en cas de panne de l’articulation entre le petit et moyen capital d’un côté, et de l’autre, le grand capital. Cette panne s’appelle « crise ». La compétence à la réparer pour assurer les profits des deux côtés s’appelle «  réformisme ».

                        Quant à « la gauche radicale », « la gauche de la gauche », celle-ci regroupe des individus ruinés ou menacés de ruine par la concurrence, « la guerre de tous contre tous qui fait rage dans la société bourgeoise » (Engels), individus qui flirtent avec le prolétariat, mais sont déroutés et corrompus par la propagande assourdissante anti-communiste capitaliste. Cette fraction groupusculaire et contestataire de la gauche, « la gauche révolutionnaire de la gauche » s’illustre en tant qu’épigone des vieilles icônes de l’opportunisme dans le mouvement ouvrier : l’anarchisme, le trotskisme, le maoïsme, le guévarisme,… Elle rejette, de diverses manières, la doctrine de Marx, Engels, Lénine et Staline. De concert avec l’impérialisme, elle dénigre l’expérience combien héroïque de la révolution d’Octobre 1917 en Russie et de l’URSS de Lénine et Staline. Elle entend sauter au communisme sans le Parti communiste de type bolchevik, sans la dictature soviétique du prolétariat. Ce faisant, « la gauche radicale  » se situe pleinement elle aussi dans la voie du réformisme bourgeois de la « gauche réformiste ». La « gauche radicale » est ainsi condamnée à végéter dans les sables mouvants de l’opportunisme, ne jouant, dans le mouvement révolutionnaire ouvrier, que son rôle historique de tête de pont de la bourgeoisie contre-révolutionnaire.


                        • louphi 18 novembre 2012 15:29

                          Erratum

                          Premier paragraphe, lire :

                          "Il faut être aveugle-né pour considérer que "la gauche réformiste" serait différente ou meilleure que la droite. Quand on parle de « la gauche réformiste  », de quoi on parle ?"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès