Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande coupe l’arbre Montebourg, qui cachait la forêt (...)

Hollande coupe l’arbre Montebourg, qui cachait la forêt Macron

Mardi a été nommé le nouveau gouvernement avec départ d’Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filipetti. Le candidat pour qui la finance était une ennemie nomme un banquier d’affaire à Bercy. Il assume toujours davantage le cap eurolibéral défendu depuis le début d’année.

La fin du grand écart économique
 
François Hollande était assez difficile à suivre sur les questions économiques. Pendant la campagne présidentielle, il faisait de la finance son ennemie, quelques jours avant d’aller à Londres pour rassurer le monde financier dans le Guardian, comme si l’information ne pouvait pas traverser la Manche. Arrivé au pouvoir, il nomme Pierre Moscovici à Bercy, en duo avec Arnaud Montebourg à l’Industrie, un couple de contradictions entre un représentant de l’aile la plus droitière du PS et de son aile gauche. Néanmoins, la ligne suivie par le gouvernement penchait déjà largement vers le premier, qui défendait les banques contre les timides projets européens de taxe sur les transactions financières, d’autant plus qu’Emmanuel Macron, à l’Elysée, appuyait déjà un cap économique plutôt libéral.
 
En début d’année, le président va plus loin dans un discours libéral avec sa priorité donnée à la compétitivité et à la baisse du prix du travail. Mais c’est Arnaud Montebourg qui remplace paradoxalement Pierre Moscovici à Bercy, même si la nomination de Laurence Boone pour remplacer Emmanuel Macron soutient le camp droitier au sein de la majorité. Le nouveau gouvernement clarifie la situation avec le départ d’Arnaud Montebourg et l’arrivée de l’ancien conseiller du président à Bercy. Désormais, l’aile droite du PS dispose de tous les leviers économiques, de Bercy à l’Elysée, en passant par l’Assemblée. La ligne est désormais claire alors même, paradoxalement, qu’elle est en échec. François Hollande a décidé de ne plus garder un fer alternatif au feu pour donner le change vis-à-vis de son aile gauche.
 
Confirmation du cap delorien

Le président a tardé à trancher. La majorité est affaiblie par l’éviction de son aile gauche, ce qui pourrait mettre en péril sa situation à l’Assemblée. En outre, cela s’ajoute à une impopularité très forte, qui prend sa source dans une situation économique toujours mauvaise et le sentiment justifié que l’équipe au pouvoir n’est pas à la hauteur. En outre, le cap eurolibéral, davantage assumé depuis le début d’année, qui fait de la compétitivité l’alpha et l’omega du gouvernement, au point de chercher 50 milliards d’économies budgétaires pour en rétrocéder 40 aux entreprises pour baisser le prix du travail, n’est pas parvenue à convaincre de son bien-fondé, notamment auprès de l’électorat traditionnel de la gauche, qui a déserté en masse pour voter Front National, comme on a pu le voir lors des élections européennes.

Malgré tout, même si ce cap est une erreur, cette crise peut être positive pour l’exécutif. D’abord, elle semble indiquer qu’il y a un capitaine dans le bateau, avec la sanction des ministres qui prenaient bien des libertés avec la solidarité gouvernementale. Mieux, ce remaniement est cohérent avec la ligne assumée et défendue depuis janvier. En un sens, il pourrait représenter l’achèvement de la mue de François Hollande, qui assume de plus en plus clairement son héritage delorien. Cette ligne transforme le paysage politique. En se rapprochant du centre, le PS réduit l’espace politique de l’UMP et semble faire le pari que le second tour de 2017 verra son champion affronter Marine Le Pen au second tour.
 
La présence d’Arnaud Montebourg au gouvernement était sans doute une aussi grosse arnaque que le plan de General Electric pour dépecer Alstom, qu’il a accepté. Il n’était qu’une caution verbeuse de l’aile gauche de son parti. François Hollande a choisi la clarté. Pas sûr que ce soit pour le meilleur…

Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 27 août 2014 10:30

    Il nomme son ancien conseiller Macron.

    C’est vrai que les conseils ont été tellement judicieux, que la France s’est redressée rapidement grâce à ces conseils ...

    On ne change pas une équipe qui perd, ou alors, on y incorpore des gens encore pire !


    • Le Canard républicain Le Canard républicain 27 août 2014 11:49

      Emmanuel Macron : entre Fondation franco-américaine et Groupe Bilderberg
      http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?breve372


    • Fergus Fergus 27 août 2014 13:59

      Bonjour, Amiaplacidus.

      Valls (et non Hollande, suiviste dans cette affaire) a bien joué le coup, d’un point de vue politique, car ce remaniement lui a permis de renforcer son autorité et lui a donné l’occasion de rendre son gouvernement beaucoup plus cohérent sur les dossiers économiques.

      La désillusion des électeurs de gauche qui ont cru en la mise en place d’une politique plus sociale n’en est que plus grande devant l’affichage assumé d’une ligne libérale parfaitement illustrée par la nomination de l’ex-banquier Macron à Bercy


    • heliogabale heliogabale 27 août 2014 14:15

      a bien joué le coup en terme de communication...

      mais la communication ça reste du vent et l’effet est très éphémère...

      ils sont déjà 80% à ne pas confiance à ce gouvernement...

      si ça continue ainsi, il leur reste 6 mois peut-être un an mais pas plus... l’Allemagne commence à subir les contrecoups de l’embargo russe, donc ils ne pourront en aucun cas soutenir la croissance européenne.

      Etats-Unis croissance à peine égale à 2% (soit nettement moins qu’avant-crise et avec des quantités gigantesques de dollars déversés depuis 2009), Royaume-Uni empêtré dans ses problèmes écossais et coincé par sa bulle immobilière qui s’est reformé depuis 2012 qui dégonflera à nouveau et plombera la croissance... Japon ? Résultats bien inférieurs à ceux espérés en terme de croissance et d’inflation (la hausse de la TVA ayant plombé le PIB au trimestre dernier).

      Les BRICS apprennent à vivre sans nous et n’ont de toute façon pas forcément les épaules suffisamment larges pour soutenir notre croissance.


    • franc tireur 27 août 2014 15:27

      c est justement le problème ,et montebourg l a redit hier : hollande n ecoute jamais personne, il dit toujours « oui oui, bonne idée » mais au final suit sa propre voie ,celle du politicard adepte des synthèses mollassones.


    • Fergus Fergus 27 août 2014 16:30

      Bonjour, Franc Tireur.

      Nous sommes dans la continuité : Sarkozy faisait pareil, dans un registre comportemental différent, mais tout aussi inefficace et brouillon.


    • chantecler chantecler 27 août 2014 18:27

      Salut Fergus : très sincèrement je me demande ce qu’un gouvernement quel qu’il soit peut faire dans cette conjoncture .
      Il me semble que tout est marécageux .
      D’autant que les oppositions , des partis contestataires et des leaders différents qui disent détenir les solutions ne manquent pas .
      Ce dont je doute .

      Quant au remaniement ...
      A. Montebourg, C. Duflot c’est léger , léger et ça tenait du mariage de la carpe et du lapin .
      Ils ont repris leur liberté : ça les regarde .

      La candidature du président des verts , V. Placé ,celui qu’est sénateur , n’a pas été retenue , fort heureusement .

      Je ne sais pas si M. Valls a la pointure pour tenir un cap difficile car je pense que notre pays outre les immenses difficultés accumulées , est devenu quasi ingouvernable .

      Aussi il est plus confortable actuellement de s’opposer.
      Mais si les leaders qui piaffent actuellement , car la crise est là et donc les opportunités , arrivent au pouvoir ça risque aussi de tourner vinaigre .
      Car se posera le problème aussi d’une majorité et là c’est pas gagné .

      Revenir à la sarkozie : non merci .
      Allez salut .
      De toutes façons je ne peux rien y changer


    • Fergus Fergus 27 août 2014 19:47

      Salut, Chantecler.

      Beaucoup de vrai dans ces constats, et ce n’est pas fait pour rassurer. Une chose est sûre, c’est qu’individuellement, nous ne pouvons rien y changer. A suivre...

      Bonne soirée.


    • Ouallonsnous ? 28 août 2014 10:28

      D’ou l’obligation pour le peuple français de se rassembler et de nettoyer lui même les palais de la République de cette maffia de traîtres aux ordres de l’étranger !


    • claude-michel claude-michel 27 août 2014 10:31
      Hollande coupe surtout ses mensonges en quatre...Voilà le retour...du régime de la terreur...Il recrute en faisant prier sur la bible du PS qu’aucun nouveaux appelés ne dira du mal de lui..son St Just servant de fusible pour la très prochaine dissolution...

      • claude-michel claude-michel 27 août 2014 17:55

        Dire qu’il y a encore des imbéciles pour le soutenir.. ?


      • claude-michel claude-michel 29 août 2014 10:42

        Par imbéciles..je veux dire bien sur...collabos.. !


      • diogène diogène 27 août 2014 10:42

        Georges Pompidou, né le 5 juillet 1911 à Montboudif (Cantal) et mort le 2 avril 1974 est un haut fonctionnaire et homme d’État français. Agrégé de lettres, maître des requêtes honoraire au Conseil d’État et ancien directeur général de la Banque Rothschild, il est élu 19e président de la République française

        Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, est un banquier, haut fonctionnaire et homme politique français. Banquier d’affaires chez Rothschild depuis 2008, il a occupé de mai 2012 à juin 2014 les fonctions de secrétaire général adjoint de la présidence de la République3. Il est depuis le mardi 26 août 2014, le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sous le gouvernement Manuel Valls II.

        Les banquiers avancent leurs pions.

        Peu importe la couleur, rose ou bleu, la règle du jeu est la même.


        • abelard 27 août 2014 11:50

          Oui Démosthène !
          Oui Diogène !

          Le rapport entre Pompidon et Macrou est évident.
          Faut-il rappeler que c’est à Pompidon que nous devons la fameuse loi de 1973 qui nous a livré aux bons soins des banksters ?
          Que nous prépare Macrou ?

          En effet il est urgent de changer de république et de constitution.
          Osons la démocratie par le tirage au sort !!!


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 2014 17:50

          Démosthène,
          Décidément, les europathes ne savent plus quoi inventer pour faire croire que le Président de la République dispose de pouvoirs extravagants....
          Le pouvoir de décision n’est plus à Paris, mais à la Commission européenne.


          La Constitution française interdit tout transfert de souveraineté, c’est passible du crime de Haute trahison. Lequel a été supprimé en 2007 pour être tranquilles.

          Tous les droits régaliens ont été transférés progressivement, Traité après Traité, à la Commission européenne, avec pertes de la souveraineté nationale à chaque fois :
          * sur la monnaie
          * les frontières
          * la circulation des capitaux et des marchandise
          * sur l’immigration
          * les lois, la Justice
          * la politique étrangère et militaire sous tutelle de l’ OTAN
          * l’agriculture et la pêche
          * le budget sous tutelle de Bruxelles, les 3% du PIB etc, etc.

          Un Président qui n’a plus de pouvoirs sur rien, n’est plus qu’une marionnette chargée d’appliquer des décisions qui se prennent à Bruxelles. Il décide juste des gens les plus compétents pour nous niquer. C’est le village Potemkine.

          La preuve ? Lisez les Grandes Orientations de la politique économique , les GOPé, publiées début Juin par La Commission européenne.
          C’est exactement le programme que Valls vient d’annoncer il y a deux heures :

          * les mesures structurelles
          * faire sauter les seuils.
          * faire éclater les professions règlementées
          * plus de flexibilité, comprenez, fin du SMIC et des CDI, baisse des salaires etc..


          Autre preuve :
          Les GOPé s’appliquent dans les 28 pays. Lesquels n’ont pas la Constitution de la Ve République, la plupart sont des régimes parlementaires.

          « Où est passé la République française ? »



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 août 2014 08:28

          « Reprendre en main notre avenir » suppose le retour à la souveraineté, ce que le FDG ne demandera jamais. Il n’est plus possible dans l’ UE, de faire des politiques intérieures nationales.


          A quoi peut bien servir le super programme du FDG, sans sortir de l’ UE ?
          A rien, sinon, à appâter les gogos, avec des formules creuses, du genre : « éco socialisme », VIe république, démocratie directe etc.

          Rien de tout cela n’est réalisable dans le cadre de l’ UE et de l’euro.

          Vous vendez du vent. Vous neutralisez les mécontents pour qu’ils ne pensent pas à sortir de l’ UE.
          Mais ce n’est pas grave, vos militants vous quittent pour venir à l’ UPR, alors surtout ne changez rien !

        • zygzornifle zygzornifle 27 août 2014 10:42

          Avec Macron le gouvernement va perdre le peu d’humanité qu’il lui restait ......


          • zygzornifle zygzornifle 27 août 2014 10:45

            Macron conseiller d’Hollande pour lui indiquer la manière de jongler pour payer le moins d’impôts possible et d’éclater son patrimoine dans sa famille pour éviter d’être taxé a sa juste valeur..... 


            • Alex Alex 27 août 2014 11:11

              Banquier, certes, mais pas n’importe lequel : un ex de chez Rothschild.
              Quand même !


              • diogène diogène 27 août 2014 11:20

                comme Pompidou

                alors que Mme Fric (Anne Lauvergeon) vient de chez les frères Lazare

              • zygzornifle zygzornifle 27 août 2014 11:49

                Hollande n’est plus que président de lui même et des quelques clampins qui gravitent autour .....


                • alinea alinea 27 août 2014 11:54

                  Vous voulez dire que c’est plus clair comme ça ? Certes :
                  Alors qu’on les vire tous, et vite !!
                  Nous sommes en train de nous transformer en Italie, et nous finirons comme les Grecs ! À vous de voir !


                  • Fergus Fergus 27 août 2014 14:01

                    Bonjour, Alinea.

                    Je te sens agacée ! Heureusement qu’il y avait ce matin l’article de Gabriel pour te remettre un peu de baume au cœur dans ce monde de brutes politiques ! 


                  • ETTORE ETTORE 27 août 2014 12:40

                    « Mon ennemie c’est la finance »

                    Voilà t’y pas une belle phrase ?
                    De quoi être admis danseuse étoile sans passage devant jury
                    tellement le grand écart est si superbement réalisé par notre « président »
                    A descendre si bas dans cette figure, et avec telle rapidité, nul doute que s’essayer à « casse noisette » ne lui fait pas peur.

                    • abelard 27 août 2014 12:45

                      Hélas la citation est fausse !

                      Hollande n’a jamais déclaré : « Mon ennemie c’est la finance ! »
                      C’est une déformation de journaliste sourd comme Tryphon Tournesol...

                      Il avait dit : « Mon ennemie c’est la France »

                      ...Et il nous le prouve tous les jours...


                    • Fergus Fergus 27 août 2014 14:06

                      Bonjour, Ettore et Abelard.

                      Bah ! vous n’avez rien compris. Ecoutez donc les explications métaphoriques, appliquées à la finance, du Pr Sapin sur le bon et le mauvais cholesterol.

                      N’empêche, une économie qui sent le Sapin, ce n’est pas très engageant, c’est le moins que l’on puisse dire !


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 août 2014 13:01

                      Hollande plante l’arbre Macron pour développer plus la jungle de l’argent !

                      Hollande tombe le rideau et laisse voir, dans toute la clarté l’insupportable hypocrisie des sociétés humaines : On promet, on fait des promesses mais on agit de la meilleure manière qui démontre qu’on ne peut pas tenir ses engagements : Quelle paradoxe en ce début de ce siècle obscur ! A t-on besoin d’être trompé pour se sentir « bien » ? Le non de « PS » en 2014 est dejà une énormité : Du « socialisme »... va te faire voir Marx !

                      Ce n’est pourtant pas difficile de dire : C’est le pouvoir de l’argent qui commande ! Nous sommes tous sous le dictat des milliardaires malades qui dirigent le monde ! Les décisions sont prises là où les bidons des urnes n’ont pas leur petit coin, nous nous acheminons lentement mais sûrement vers la disparition effective des États et leurs fantômes de gouvernements... Déjà que les institutions sont en porte-à-à faux et ne décident de rien !

                      C’est bien ainsi, on apprend chaque jour ce que veut dire réellement « les valeurs de la France ». Comme je l’ai rappelé hier ( Mohammed MADJOUR (---.---.---.116) 26 août 17:41) suite à l’article ( http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-valls-a-deux-temps-de-la-gauche-155890#forum4104712 )

                      L’Élysée « s’algérianise » : En construisant une équipe avec autant d’hommes que de femmes tous soumis et obéissants au chef, le bal peut être enfin ouvert dans une atmosphère certaine d’une « démocratie élyséenne », une démocratie réelle en forme de compromis suspect au sein de cet « organisme dirigeant » mais assurément au détriment de la masse amorphe !

                      Finalement je peux faire le pari que les « députés français » (tout comme agissent leurs meilleurs amis algériens) n’auront pas le courage de remettre leur perchoir en péril et donc voteront la trahison de la confiance des électeurs crédules : Il voteront leur confiance à Valls, comme ils l’avaient votée pour les mêmes raisons aux ex-chefs de gouvernement qui à chaque fois se faisaient eux-mêmes gouverner par plus forts qu’eux... On est déjà dans l’après valse à zéro temps de Valls,


                      • JL JL 27 août 2014 13:22

                        ’’le bal peut être enfin ouvert’’

                        Et Satan conduit le bal


                      • rocla+ rocla+ 27 août 2014 13:32

                        Ah non pas Satan , c ’est un poujadiste Satan ….


                        • JL JL 27 août 2014 13:35

                          Les poujadistes sont les idiots utiles de satan.


                        • rocla+ rocla+ 27 août 2014 13:43

                          Alors que JL non moins idiot   est utile à rien . …….


                          • ARMELLE 28 août 2014 11:56

                            Avec un QI de bulot, il semble difficile de servir à quoi que ce soit ; sinon ressasser sans cesse les mêmes mots du style ’’poujadiste’’ !!! 

                            Qui sait ? pour être marqué à ce point, sans doute a t-il fait l’objet de sévices sexuels lors de sa puberté par ses fameux ’’poujadistes’’, ou je ne sais pas , ses parents l’ont bercé trop près du mur, difficile à déceler mais ce qui est certain c’est que ce pôv garçon a un sérieux problème




                          • rocla+ rocla+ 28 août 2014 13:02

                            Si ça se trouve Armelle  les parents de JL étaient Poujadistes 

                            de ce fait il en voit partout .

                            Par contre pour son QI je me fais pas de soucis , il sait 
                            faire la différence entre une enclume et un brosse à dents .


                            Ce qui vaut QI  12 

                          • heliogabale heliogabale 27 août 2014 14:01

                            ça va faire drôle quand il devra publier son patrimoine.

                            quand vous pilotez un rachat pour 9 milliards d’euros par Nestlé d’une filiale de Pfizer, vous ne tocuehz pas 10 000 euros (rajouter 3 zéros serait le minimum). 


                            • Aldous Aldous 27 août 2014 14:07

                              Ou comment passer de « Mon ennemi c’est la finance » à « Mon ministre est un ex manitou de la banque Rothchild » ... smiley


                              • Gnostic GNOSTIC 27 août 2014 15:00



                                En 2012 FLAMBY déclarait fièrement : " Mon ennemi c’est la finance " !

                                 

                                En 2014 FLAMBY nomme Emmanuel MACRON Ministre de l’économie.

                                 

                                Emmanuel MACRON est une brillante élite formatée du système : Sciences PO, ENA et … Banque Rothschild.

                                 

                                * Son mentor est un certain Jacques ATTALI homme-orchestre du NWO New World Order en France

                                 

                                Note : Je vous prépare pour la semaine prochaine un article sur le formatage des élites 

                                 smiley


                                PS : Lu dans le " Canard enculé " aujourd’hui :

                                 

                                FLAMBY toujours lui qui déclarait en 2012, ne pas aimer les riches aurait déjeuné le 10 aout dernier avec le milliardaire François PINAULT dans sa villa de ST TROP DE FRIC !

                                 

                                Plus faux cul que NEUNEU tu meurs !

                                 

                                 smiley


                                • Spartacus Spartacus 27 août 2014 15:16

                                  Mince un type qui a fait Science Po et l’Ena et a appris le Keynésianisme 

                                  Puis La Sorbonne a pris des cours de communisme.

                                  Puis a travaillé comme salarié à la banque Rotchild en remplacement d’un Triskiste Henry Emmanuellly est qualifié de « libéral » devient de plus en plus comique.

                                  Les gauchistes de droite n’ont vraiment aucun argument.

                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 août 2014 18:09

                                    Spartacus,
                                    Vous retardez, il a un brave moment qu’on n’enseigne plus le keynésianisme en économie...

                                    Depuis que « les Evangélistes du marché » , ces économistes fous furieux de l’école de Chicago ont mis la main sur les « zélites » et autres « leaders d’opinion », pour nous fourguer TINA à tous les repas.


                                    C’est pour faire oublier les leçons de Keynes que TINA a été forgé, et que l’euro a été mis en place. Je n’invente rien, c’est l’inventeur de l’euro Robert Mundell qui l’explique :

                                    « Il fallait trouver une arme contre la législation gouvernementale et le droit du travail.
                                    Il est très difficile de licencier des travailleurs en Europe. Sa contre - attaque : l’euro. »

                                    « L’euro fera vraiment son travail quand la crise aura frappé.
                                    Le retrait du contrôle du gouvernement sur la monnaie (comprenez l’impossibilité de dévaluer pour ajuster la monnaie à l’économie), empêchera alors l’ utilisation DE POLITIQUES MONÉTAIRES ET BUDGÉTAIRES KEYNÉSIENNES, par les vilains petits élus, pour sortir la nation de la récession. »

                                    « Quand la crise arrivera, les Nations économiquement désarmées, n’auront plus comme solution que de dérèglementer le droit du travail, privatiser en masse les entreprises d’Etat, réduire les impôts et envoyer les Etats providence dans les égouts ».

                                    Voilà, nous y sommes.

                                    « L’euro, une stratégie délibérée. » Article du Guardian


                                  • Alex Alex 27 août 2014 22:50

                                    Fifi,

                                    Merci pour le lien sur ce très important article que je viens de lire sur le site du Guardian.
                                    Il mériterait une publication dans AVox.


                                  • franc tireur 27 août 2014 15:33

                                    au moins les socialo- souveraino-marxistes ont enfin un visage de la bete immonde !

                                    ils vont pouvoir lancer leurs flechettes contre ce faciès de jeune premier, emergence du capitalisme financier honni .
                                    le libéralisme , ah ! autrement dit le diable au pays des soviets !
                                    la concurrence, la destruction creatrice, l efficacité,la gestion rigoureuse, vade retro satan ! 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès