Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande et la « déchéance de crédibilité »

Hollande et la « déchéance de crédibilité »

Le chômage reste au plus haut. Le pouvoir d’achat est en berne. Les menaces terroristes perdurent. Dans un contexte aussi déprimant, la Présidence n’a rien trouvé de mieux pour enfumer les Français que la « déchéance de nationalité pour les auteurs d’actes terroristes »...

Certes, cette mesure est, si l’on en croit les sondages, plébiscitée par nos compatriotes. En l’occurrence, les Français laissent leur légitime émotion, née des attentats du 13 novembre, prendre le pas sur leur raison. Car il ne faut pas se leurrer : la « déchéance de nationalité » relève avant tout du symbole. Cette disposition ne sera d’ailleurs juridiquement applicable – si elle est un jour gravée dans la Constitution – qu’à l’encontre de quelques individus à leur sortie de prison dans plusieurs décennies !

Qui plus est, il est probable que Hollande se contrefiche de la « déchéance de nationalité ». En pratiquant cette démarche de triangulation consistant à faire sienne une proposition emblématique des caciques de LR, notre Mitterrand au petit pied cherche avant tout à obtenir de la droite un vote massif d’adhésion à la réforme constitutionnelle qu’il entend soumettre dans quelques semaines aux parlementaires réunis en Congrès à Versailles. Quitte à faire grincer des dents les députés et sénateurs LR piégés par la manœuvre. Quitte à faire également grincer les dents de leurs collègues PS, obligés une fois de plus de chausser leurs godillots et de manger leur chapeau !

Quant à Hollande, peut lui chaut que la « déchéance de nationalité » se révèle d’une totale inefficacité dans l’avenir pour contrer les désirs de djihad d’une minorité de jeunes musulmans déboussolés et manipulés. Comme peut lui chaut que cette mesure soit, le cas échéant, porteuse d’un danger identitaire pour ce qu’est actuellement la France, ce pays qui s’enorgueillit – à juste titre – d’être à l’origine de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen. 

Entre son discours enflammé du Bourget et sa brillante tirade anaphorique lors du débat qui l’a opposé à Sarkozy, François Hollande a beaucoup promis. Mais si peu tenu sur les principaux dossiers ! Ceux-là même – emploi, pouvoir d’achat, droits sociaux – où ceux qui l’ont porté au pouvoir attendaient de sa part une action énergique « de gauche » en rupture avec les dérives du quinquennat de Sarkozy.

C’était évidemment compter sans les convictions foncièrement libérales d’un homme dont le socialisme affiché s’est très vite fondu dans une social-démocratie infiniment plus proche des intérêts du grand patronat et des puissances financières que de ceux des classes populaires. En agissant comme il l’a fait, particulièrement après le virage libéral pleinement assumé de janvier 2013, Hollande a trahi non seulement ces classes populaires, mais aussi une large part des classes moyennes. Ce faisant, il a amplement contribué à pousser toujours plus haut le vote Front National.

Mais de tout cela, Hollande n’a cure, il n’a qu’un objectif en tête : sa réélection en 2017. Et cela passe nettement moins par le courage politique mis au service des Français que par des options stratégiques et tactiques de nature politicienne. Mais ne lui en déplaise, c’est moins la « déchéance de nationalité » qui est à l’ordre du jour que la « déchéance de crédibilité  ». En l’occurrence, la sienne. Puisse la présidentielle de 2017 se dérouler sans Hollande ni Sarkozy : les Français valent mieux que ces deux graves erreurs de casting politique !


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

345 réactions à cet article    


  • mario mario 5 janvier 16:31

    Hollande a donc toutes les chances d’etre élu en 2017 par la ....droite .
    il s’appliquera a saborder la fonction publique et aux régimes des retraites des fonctionnaires . franchement fortiche le mec !


    • Fergus Fergus 5 janvier 16:54

      Bonjour, mario

      A mon avis, Hollande n’aura de chances d’être réélu que si Sarkozy bat Juppé lors de la primaire, ce qui entraînerait une candidature Bayrou qui pourrait éliminer le candidat LR au 1er tour et permettre un duel Hollande-Le Pen au 2e tour.

      Dans tous les autres cas, je ne vois pas comment Hollande pourrait se qualifier. Seule une candidature Valls ou... Macron à sa place pourrait entraîner une recomposition centriste PS-Modem-UDI.

      Mais dans tous les cas de figure, ce sera pour poursuivre une politique libérale porteuse de nouvelles régressions sociales.


    • César Castique César Castique 5 janvier 20:44

      @Fergus


      Cet article et les commentaires qui l’accompagnent paraissent complètement surréalistes à qui se souvient que le président de la République française a été rétrogradé à la fonction de vice-chancelier en charge de la province France, où il applique - comme le feraient Sarközy, Macron, Valls, Juppé, Bayrou, Fillon - la feuille de route établie par les compères du néo-Pacte d’Acier Bruxelles-Berlin.


      Faut-il que la dissonance cognitive soit un inhibiteur puissant pour bloquer ainsi, dans une quasi unanimité, toute velléité d’homologation de la mort de la souveraineté française !

    • Fergus Fergus 5 janvier 22:36

      Bonsoir, César Castique

      « le président de la République française a été rétrogradé à la fonction de vice-chancelier en charge de la province France »

      Un tantinet excessif, non ? De plus, la politique conduite par Bruxelles est celle dont les orientations ont été décidées par le Conseil européen, et par conséquent par Hollande et ses pairs.


    • César Castique César Castique 5 janvier 23:05

      @Fergus

      « ...les orientations ont été décidées par le Conseil européen, et par conséquent par Hollande et ses pairs. »



      A l’unanimité des vingt-huit ! 


      Vous parlez d’une marge de manoeuvre, d’autonomie, de souveraineté. Chacun des vingt-huit gugusses, finit inéluctablement par se rallier aux « compromis » antérieurement adoptés par la Commission*.


      Et la Commission, par exemple, n’est jamais entrée en matière sur la question de la « finance ennemie », tandis que Flamby échouait manifestement à embarquer « ses pairs » sur ce coup-là...


      * Comme ,l’a révélé pudiquement un jour l’ineffable Barnier : gardiens des traités, les commissaires jouent le rôle de... facilitateurs - c’est le mot qu’il a utilisé. 

    • franc tireur 5 janvier 23:34

      @Fergus

      J’entends depuis des années parler de « casse sociale » alors que la France c’est toujours 15% des dépenses sociales mondiales pour moins de 1% de la population .
      Alors concrètement dites moi ou se trouve la regression sociale sous Francois Hollande,le président du compte pénibilité , du tiers payant généralisé, du rétablissement de l’AME, du RSA jeune ,de la sécurité sociale professionelle (en gestation) etc ?

      A l’inverse trouvez moi des mesures libérales effectives ,autres que les mesurettes genre loi Micron ou CICE (après 30 milliards de hausses).
      En France on parle de libérté economique depuis 30 ans , or c est tout l’inverse qui se produit sur le territoire . On parle de casse sociale alors que le la part des dépenses publiques est passé de 30 a 57% .

    • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 23:58

      @mario
      Non, la droite préférera toujours l’original au produit générique. J’ai tendance à penser qu’Hollande perdra non seulement les élections, mais l’honneur du parti socialiste. Il y a un an pratiquement jour pour jour, il nous faisait le coup de « tous unis derrière les valeurs républicaines », et le voilà maintenant qu’il clive les français. A force d’avoir les pieds dans la boue, forcément, il en a plein les lunettes. Il s’est bien planté avec cette histoire lamentable de déchéance de nationalité. Les ministres et ex à la botte en remettent une couche en fayotant très fort. Cette fois ci, c’est Guigou qui propose la déchéance de nationalité pour tous les français. Faire des apatrides, mais qu’on n’aura pas le droit d’envoyer se faire pendre ailleurs....Manque de pot, ( de peau ?) c’est contraire à toutes les chartes, européennes, de l’onu et tutti quanti...Vincent Placé, qui cherche toujours à se placer, et trouverait surement l’idée excellente de rétablir la peine de mort si on lui suggérait, pour plaire au président, applaudit à deux mains, à trois mains, à genoux....Encore un effort à faire le beau, et il aura son poste de ministre des courants d’air, faute de celui de l’écologie que notre ex domine de toute sa stature. Les comiques n’arrivent plus à suivre. Ils commémorent d’ailleurs. C’est triste à vomir plus qu’à ricaner. 


    • bakerstreet bakerstreet 6 janvier 00:06

      @Fergus
      Moi pour mon compte je vote écolo au premier tour, et bulletin blanc au second, ou peut être juppé contre le pen, mais en aucun cas Hollande

      Je serais couillon, mais pas cocu de mes convictions. Et je pense que plus d’un m’imitera, au vu de ce qu’on a vu, et qu’on continue de voir, en terme de politique du père Ubu, de commémorations outrancières, et pleurnichardes, la larme à l’oeil, pour nous passer la main dans la poche portefeuille, le truc des pickpockets. Tant qu’à avoir affaire à une politique de droite, je préfère avoir à lutter contre l’originale quand elle sera élue, ça m’évite de me sentir schizophrène. . 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 janvier 06:25

      @César Castique
      Faut-il que le FN soit malhonnête pour parler sans cesse de souveraineté, alors qu’il a au moins 21 versions contradictoires sur l’ UE et l’euro !


    • César Castique César Castique 6 janvier 09:00

      « Moi pour mon compte je vote écolo au premier tour, et bulletin blanc au second, ou peut être juppé contre le pen, mais en aucun cas Hollande »

      On sait qu’à une époque qui marie les hommes entre eux, plus rien ne peut surprendre.  On se doutait donc bien qu’au milieu de dizaines de millions d’électeurs, il devait obligatoirement se trouver quelques Bakerstreet – la référence à l’implacable dialecticien de Sherlock n’en est que plus espiègle – pour incarner la quintessence de l’incohérence politique à la française :

      - Voter EELV au premier tour

      - Voter TAFTA au deuxième tour

      Alors, surtout ne changez rien, et manifestez-vous au maximum, vous finirez invité permanent dans tous les débats sur toutes les chaînes de télévision, en vous munissant d’un keffieh et d’une casquette des Sox, de Boston, par exemple, pour afficher la couleur de votre intervention du moment.mmes entre eux, plus rien ne peut surprendre. 


    • César Castique César Castique 6 janvier 09:01

      @Fifi Brind_acier

      « Faut-il que le FN soit malhonnête pour parler... »


      Tu commences à gonfler sévère, la pisseuse scandinave. 

      Les deux mamelles du FHaine - comme ils disent > smiley - sont la malhonnêteté et le culot. 

      Tu le sais, je le sais, tout le monde le sait, grâce à la belle grande voix du coruscant Asselineau, alors renouvelle un peu ton répertoire, ne serait-ce que pour lever d’autres fans et groupies, et ne pas lasser les vétérans. 

    • Fergus Fergus 6 janvier 09:17

      Bonjour, franc tireur

      Regardez autour de vous : déréglementations insidieuses en tous genres, baisse des pensions relativement au coût de la vie, gel des salaires de la fonction publique, déremboursement des soins médicaux, cadeaux sans contrepartie au patronat alors que la part des salaires ne cesse de baisser relativement à celle des dividendes, diminution du nombre des inspecteurs du travail, marginalisation des prud’hommes, casse annoncée de la règlementation du temps de travail au profit d’accords d’entreprise, travail du dimanche, etc.


    • César Castique César Castique 6 janvier 10:52

      @ Fergus



      « Regardez autour de vous : déréglementations insidieuses en tous genres, baisse des pensions relativement au coût de la vie, gel des salaires de la fonction publique, déremboursement des soins médicaux, cadeaux sans contrepartie au patronat alors que la part des salaires ne cesse de baisser relativement à celle des dividendes, diminution du nombre des inspecteurs du travail, marginalisation des prud’hommes, casse annoncée de la règlementation du temps de travail au profit d’accords d’entreprise, travail du dimanche, etc. »


      Reprenez votre énumération, complétez-là et, ensuite, demandez-vous, honnêtement, avec lesquelles de ces mesures Pompimou était d’accord, avec lesquelles il était plutôt réticent et lesquelles lui ont été imposées par le TINA des poids lourds, Allemagne en tête ?


      P.S. - Il ne sera pas répondu. le cas échéant, aux bourrins qui diront que Flamby a souscrit à tout avec enthousiasme et gratitude.

    • Sarah Sarah 6 janvier 14:46

      @mario
       

      « Hollande a donc toutes les chances d’être élu en 2017  ».

       

      D’ici 2017, tout peut arriver.

       

      Il peut aussi être éliminé au 1er tour.

       

      Quant à cette « déchéance de nationalité », outre la diversion (ce n’est que diversions depuis le début), ATTENTION, c’est un piège.


    • César Castique César Castique 6 janvier 14:59

      @Sarah


      « Il peut aussi être éliminé au 1er tour. »


      Et il peut aussi ne pas être sélectionné du tout.

    • mmbbb 10 janvier 11:57

      @César Castique Fifi avec ses commentaires, son enferment cette propension a vouloir avoir la verite , à ne vas voir la realite sociale en France, a eu le merite de ne me detourner du vote UPR lorsque j’ai vote aux regionales en decembre En 2017 je ne pense pas changer d opinion Si j’etais Asselineau je la virerai de ce media puisqu elle dessert sa cause


    • mmbbb 10 janvier 12:20

      @ Fergus Hollande a fait ce que Sarko avait reve : le pacte de solidarite avec le patronat Sarko fut critique mais je doute Hollande tire un quelconque benefice de cette alliance Le MEDEF et son patron ne pensent qu a tirer la couverture a eux Hollande sera cocu dans l affaire et le taux de chomage sera pareil en 2017 Quant aux syndicats s ils sont assez con de se faire avoir une seconde fois en 2017 c’est leur probleme Notre systeme profite aux plus riches ceux qui ont du patrimoine et peuvent jouer quelques bons coups en bourse avec des lignes de plusieurs milliers d’euros et aux assistes comme ceux qui viennent les mains dans les poches et sont pris en charge Ce n’est pas une obsession comme me le reproche la tete de linotte Fi Fi ( allez a St genis les ollieres pres de Lyon ou les roms ont ete « integres » de force par le prefet Jai une collegue habitant cette commune, Desoramais degradation et augmentation des impots locaux ,c’est du concret ) ce que refuse de voir Fifi Au milieu la classe moyenne qui crache au bassinet puisqu elle n’a pas le choix et Hollande n’a pas oublie cette classe moyenne impots taxes fiscalisation des heures supplementaires Quant au travail sur les chantiers il s’agit desormais de detaches europeens qui travaillent le samedi C’est bien cette classe moyenne qui est empaoutee.


    • Fergus Fergus 10 janvier 19:34

      Bonsoir, mmbbb

      Désolé pour le retard de cette réponse : je n’ai quasiment pas eu accès à mon ordi durant le week-end.

      Hollande n’a en effet pas grand chose à gagner du côté du Medef sur le font du chômage. C’est pourquoi il compte surtout sur les stages aidés pour tenter de faire baisser artificiellement le nombre des demandeurs. C’est toujours les mêmes ficelles, et c’est toujours aussi minable ! Malgré cela, tout semble indiquer que la manœuvre échouera.

      Après les classes populaires délaissées, c’est en effet le tour des classes moyennes d’être les dindons de la politique libérale.

      2017 : ni PS, ni LR, ni FN !


    • Shawford Naoh 10 janvier 19:39

      Faut voter Mère luge ONE pardi smiley


    • Rmanal 5 janvier 16:32

      Tous ces politicards ne pensent qu’à la prochaine élection.
      La Parti Libéral, ex PS, commence à ratisser à droite (déchéance de nationalité), sûr des voix de la gauche humaniste. Sarko se met à ratisser à gauche (proposition d’un revenu minimum pour tous), sûr des voix de l’extrême droite.
      Tout ça est navrant pour la France. En même temps ce sont bien les Français qui élisent toujours les mêmes clowns, qui sont responsables de cette situation.


      • Fergus Fergus 5 janvier 17:01

        Bonjour, Rmanal

        Je crois qu’en l’état actuel de la conjoncture politique, Hollande cherche moins à ratisser à droite (cela me semble prématuré) qu’à piéger les parlementaires LR en les obligeant à soutenir sa réforme constitutionnelle et à lui offrir ce qu’il pense être un succès présidentiel - sur un thème de surcroit sécuritaire - de nature à gommer les revers électoraux du quinquennat.

        D’accord avec votre conclusion sur le vote des Français : nous avons les élus que nous méritons !


      • riorim riorim 5 janvier 18:32

        @Fergus

        Je me répète sans doute, mais tant que nous n’agissons pas, nous subissons. Comme le dit si bien Etienne Chouard, il nous faut écrire une vraie constitution.
        Nos droits et notre liberté sont actuellement sur une pente savonneuse, mais il reste encore cette possibilité pour agir et redresser le navire.


      • Et hop ! Et hop ! 5 janvier 18:57

        @riorim : ce n’est pas la constitution qui cloche, c’est la façon dont elle est appliquée, ou plutôt détournée par un lobby qui a tout vérouillé. Par exemple, les députés ne sont pas élus, ils sont cooptés par les partis politiques qui les investit (ou pas) en position d’être éligible. Cette cooptation n’a aucune légitimité, mais sans elles, aucun citoyen ne peut être éligible.


        C’est comme pour les lois, il y a toutes les lois possibles, et on passe son temps à en faire des nouvelles, c’est une véritable diarrhée légiférante.

      • Fergus Fergus 5 janvier 19:30

        Bonsoir, riorim

        Une « vraie » constitution, nous en avons une. Imparfaite, certes, et même devenue inadaptée à certains égards. Mais il suffirait sans doute d’en modifier quelques articles pour la rendre beaucoup plus respectueuse des attentes de nos concitoyens. Dans un récent article intitulé 8 propositions pour moderniser la vie politique, j’ai fait part de mes observations sur le sujet.

        Le projet que vous défendez est évidemment estimable et digne d’intérêt, mais il s’appuie de facto sur un état de rejet confinant à une situation pré-révolutionnaire. Or, je ne crois pas que le peuple de France en soit là, loin s’en faut. C’est pourquoi je crois plus utile de se battre pour faire évoluer notre texte constitutionnel point par point en faisant du lobbying pour en convaincre des élus sans lesquels il n’y aura pas d’avancées. Et plus la pression sera forte, plus significatif sera le lest lâché par ces élus.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 janvier 06:28

        @riorim
        Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats.
        Quand Chouard comprendra-t-il que la priorité est de d’abord de sortir de l’ UE ?
        Il neutralise des milliers de citoyens dans un projet actuellement sans objet.


      • Fergus Fergus 6 janvier 09:23

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        « Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats. »

        Faux car réducteur : le droit international ne peut s’imposer aux valeurs inscrites dans la Constitution française !


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 janvier 10:19

        Bonjour Fergus,
        .
        Le droit européen primaire (traités et principes généraux du droit européen) et dérivé (règlements, directives, décisions) l’emporte sur toute disposition contraire du droit national :
        c’est le principe de primauté. La déclaration 17 relative à la primauté, annexée à l’Acte final du traité de Lisbonne, précise que « les traités et le droit adopté par l’Union sur la base des traités priment le droit des États membres ».
        source : http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/union-europeenne/fonctionnement/france-ue/quelles-sont-relations-entre-droit-europeen-droit-national.html
        .


      • Fergus Fergus 6 janvier 11:40

        Bonjour, eau-du-robinet

        « l’emporte sur toute disposition contraire du droit national » 

        Oui, c’est bien ce que j’ai écrit ci-dessus : le droit européen en peut en aucun cas s’imposer à des dispositions inscrites dans la constitution nationale.


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 janvier 12:25

        Ré-Bonjour Fergus,
        .
        Vous avez écrit :

        " « Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats. » Faux car réducteur : le droit international ne peut s’imposer aux valeurs inscrites dans la Constitution française ! « 

        — fin de citation —
        .
        Ceci est en contradiction avec le texte que j’ai cité dans mon précédent message !
        Puis vous avez détournée le commentaire de Fifi... en parlent du droit international, Fifi... et moi nous avons évoque le droit européen qui s’impose sur le droit français, qui écrase / substitue le droit français !
        .
        Vous avez contesté (
         »Faux car réducteur..." ) la citation de Fifi...

        — début de citation —
        « Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats. »
        — fin de citation —

        Hors ceci est tout à fait vrai.
        .
        Sortons de l’UE, c’est à dire abolissons le TUE et le TFUE
        http://www.upr.fr


      • Fergus Fergus 6 janvier 13:03

        @ eau-du-robinet

        Je n’ai rien détourné : ce qui vaut pour le droit international (l’ONU par exemple) vaut également pour les rapports de la France relativement à l’UE.

        La solution à nos problèmes : réformer le Traité de Lisbonne devenu manifestement caduc, et renforcer l’intégration des nations au sein de l’UE, seule entité politique capable de rivaliser avec les grands blocs économiques.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 janvier 17:34

        @Fergus
        La Constitution européenne s’appelle le Traité de Lisbonne.


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 6 janvier 19:23

        @riorim

        « Je me répète sans doute, mais tant que nous n’agissons pas, nous subissons. Comme le dit si bien Etienne Chouard, il nous faut écrire une vraie constitution.
        Nos droits et notre liberté sont actuellement sur une pente savonneuse, mais il reste encore cette possibilité pour agir et redresser le navire.
         »


        Je vous rejoins complètement sur la nécessité d’écrire nous-mêmes la Constitution.
        La question, c’est que je ne vois pas bien comment cela pourrait arriver en dehors d’une insurrection populaire, puisqu’à ma connaissance aucun parti politique n’a mis une telle proposition dans son programme.
        Nous parlons bien d’une assemblée de citoyens constituants tirés au sort, et non d’une assemblée constituante élue, n’est-ce pas ?
        Détrompez-moi si nécessaire.

        Cordialement.

        Thierry Saladin

      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 6 janvier 19:49

        @Fifi Brind_acier

        « Quand Chouard comprendra-t-il que la priorité est de d’abord de sortir de l’ UE ?
        Il neutralise des milliers de citoyens dans un projet actuellement sans objet.
         »

        À la différence de vous, Fifi, je pense qu’Étienne Chouard, qui, soi dit en passant est favorable à la triple sortie, participe à l’élévation du niveau de conscience politique des Français.
        Pour être clair et complet, je connais le programme de l’UPR probablement aussi bien que vous, et je pense vraiment qu’il faudra que ce parti mette un peu d’eau dans son vin, notamment sur ce que vous appelez les priorités.
        À moins que le but de ce mouvement, qui est respectable et ostracisé, soit de se traîner avec 1 à 2% des voix et ce pendant des décennies. Ce que je ne crois pas ni ne souhaite pour la France, et qui n’est certainement pas le but de son président fondateur.

        Et ne me répondez pas qu’il y a une charte à l’UPR, je le sais et l’ai lue. 
        Je pense que lorsqu’on est un fin politique et qu’on aspire aux plus hautes fonctions de la République on se doit de prouver qu’on sait être à la hauteur de l’événement ou de la situation. C’est ce qu’on appelle être un homme d’État. 

        François Asselineau est-il un homme de cette trempe ? C’est toute la question que je pose, et avoue bien humblement ne pas connaître la réponse.

        Cordialement.

        Thierry Saladin


      • lejules lejules 6 janvier 20:05

        @Fergus
        « réformer le Traité de Lisbonne devenu manifestement caduc » pour pouvoir reformer ce traité il faut l’unanimité des 28 états ce qui est strictement impossible les choses ont été faites pour qu’elles soient irréformables. les choses sont irrémédiablement bloquées. c’est voulu de façon a ce l’Europe ne vienne en aucun cas contredire les intérêts usa. tout a été fait pour asservir UE a l’entité de l’empire. les américains n’ont pas de concurrents uniquement des vassaux. il n’est qu’a regarder les 50 dernière années de notre histoire contemporaine.


      • Ar zen Ar zen 6 janvier 21:26

        @Fergus « la solution à nos problèmes : réformer le Traité de Lisbonne ».... et « renforcer l’intégration des nations au sein de l’U.E, seule entité politique capable de rivaliser avec les grands blocs économiques ». Quelles sont les conditions de faisabilité pour réformer le traité de Lisbonne ? Comment cela se peut-il ? Cela est aussi stupide que de dire :« il n’y a plus de ressource sur terre, alors prenons les sur la planète Mars ». « Yaka, fokon ». Vous rêvez éveillé Fergus. Avez vous la moindre idée de ce qui pourrait initier un processus tel que vous l’imaginez ? Vous n’êtes tout simplement pas lucide. Une seule entité politique pouvant rivaliser avec les grands blocs économiques. Donc les USA. C’est pour cette raison que la commission européenne négocie le TAFTA et le TISA avec les USA. Vous n’avez toujours pas compris les origines de l’Union Européenne. Vous n’avez donc pas lu Zbigniew Brzezinski, conseiller du président des USA de 1977 à 1981. Vous n’avez donc jamais écouté Georges Friedman, le directeur de la société américaine Stratford ? Vous manquez cruellement de points d’appui. Pour quelle raison le constructeur Renault s’associe t-il avec le Japonais Nissan et l’Allemand Daimler pour rivaliser avec Peugeot qui s’est associé avec le Chinois Dongfeng. Ah, elle est belle votre Europe « puissance ». Sans compter que toute la politique de sécurité et la politique étrangère se fait derrière celle des USA à travers l’article 42 du TUE. Est-ce que par hasard vous vous êtes endormis durant un certain temps et avez manqué un grand nombre d’informations ? Votre analyse de l’UE est celle d’un élève de CM2. Vous n’y comprenez rien. Vous faîtes des projections totalement irréalistes en complète contradiction avec l’autorité des traités européens. C’est curieux chez vous ce manque de recul, ce refus de prendre en considération ce que l’on vous dit. Pas de le croire mais, au moins de le vérifier. Comment pouvez vous émettre des hypothèses sans jamais chercher à mettre en perspective les possiblités de leur mise en oeuvre. Ceci ne peut dénoter chez vous qu’un manque total de lucidité et de recul. Vous n’êtes définitivement pas sérieux dans vos différentes approches.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 07:03

        @Thierry SALADIN
        Bien sûr que Chouard est pour la sortie de l’ UE, mais vous ne trouverez jamais une ligne de lui expliquant comment on en sort..., il critique l’ UE, c’est tout. 


        « Chouard élève le niveau de conscience », c’est très bien, mais je ne vois pas ce qui l’empêche de mener de front deux combats, un pour la démocratie, l’autre pour la sortie de l’ UE ?
        Quel gouvernement -marionnette de l’ UE va faire voter ses propositions ?
        Hollande ? Valls ? Juppé ? Sarkozy ? le FN ? Qui ?

        Qui propose un referendum d’initiative populaire après la sortie de l’ UE ? Réponse l’UPR.
        Si Chouard avait un peu de sens pratique, il comprendrait qu’en s’alliant à l’ UPR, en soutenant la sortie de l’ UE, il pourra, par un referendum d’initiative populaire, faire connaître ses propositions et demander l’avis des Français.
        Dans l’état actuel des médias, Chouard est ostracisé et inconnu du grand public aussi.

        Le problème de Chouard, c’est qu’il est contre les Partis politiques, il ne veut donc pas faire alliance avec l’ UPR. C’est pourquoi je dis qu’il neutralise des milliers de citoyens qui ne pourront jamais faire passer leurs idées dans la réalité européenne.
        Il ne suffit pas d’avoir de bonnes idées, encore faut-il prévoir comment les réaliser ? et avec qui ?

      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 7 janvier 11:46

        @Fifi Brind_acier

        « Le problème de Chouard, c’est qu’il est contre les Partis politiques, il ne veut donc pas faire alliance avec l’ UPR. »
        Chouard ne dirige pas une formation politique. Donc il ne peut pas faire alliance avec l’UPR. Tout au plus apporter son soutien, ce qu’il pourrait faire avant l’élection de 2017. Je pense qu’il le fera.

        Parlons donc des alliances avec l’UPR. 
        Dans la seconde partie de mon commentaire du 6 janvier à 19H49 (qui vous était destiné)que je vous invite à relire et que je résume ici :
        L’UPR a-t-elle réellement la volonté de faire alliance avec d’autres partis ? Je ne sais pas. En tous cas, le PEP (e-x M’PEP), le PRCF, le POI, sont à ma connaissance les seuls à proposer la triple sortie. 
        J’espère qu’au sein de l’UPR on réfléchit au fait qu’aller seul à la présidentielle de 2017, c’est suicidaire (à commencer par la quête des parrainages), et que la perspective de faire 1 à 2% des voix (allusion au communiqué de presse du 11 décembre dernier) — une perspective que je qualifie de raisonnable compte tenu de l’ostracisme des médias, lequel va continuer, évidemment — est non seulement démobilisatrice pour les militants de ce parti, mais représente une singulière perte de temps pour le pays.
        J’ajoutais :
        « (...) je pense vraiment qu’il faudra que ce parti mette un peu d’eau dans son vin, notamment sur ce que vous appelez les priorités.
        Et ne me répondez pas qu’il y a une charte à l’UPR, je le sais et l’ai lue. 
        Lorsqu’on est un fin politique et qu’on aspire aux plus hautes fonctions de la République on se doit de prouver qu’on sait être à la hauteur de l’événement ou de la situation. C’est ce qu’on appelle être un homme d’État. 

        François Asselineau est-il un homme de cette trempe ? C’est toute la question que je pose, et avoue bien humblement ne pas connaître la réponse. »

        Cordialement.

        Thierry Saladin



      • Ar zen Ar zen 7 janvier 12:26

        @Thierry SALADIN

        L’UPR a t’elle la volonté de faire alliance avec d’autres partis. Il me semble bien qu’elle le dit à condition de respecter la triple condition. Vous parlez du M’PEP ou PEP. J’ai écouté Jacqués Nikonoff dans l’une de ses dernières interventions et j’ai été profondément déçu. Il déroulait contrevéritié après contrevérité. Par ailleurs, il me semble bien que le PEP ne soit pas un mouvement politique. Quant aux PRCF et POI, évidemment, je crois qu’ils souhaitent la triple sortie. Toutefois, la question qui se pose c’est comment faire alliance alors que ces deux partis qui sont orientés très à gauche, enfin à gauche. Je ne dis pas que c’est mal, bien au contraire. On entre là dans le débat du large rassemblement espéré par l’UPR au delà des clivages, façon CNR. Il conviendrait de mettre en place une plateforme commune de revendications, de projets pour la France, un dénominateur commun, sans s’engager au delà des clivages. C’est toute la difficulté. Qui doit mettre de l’eau dans son vin pour sortir la France de ce piège à rats ? Parce qu’une orientation politique marquée s’accompagnerait d’une désertion des mécontents de cette orientation. Il faut donc s’astreindre à chercher le plus petit dénominateur commun. Le but de la manoeuvre c’est de prendre le pouvoir afin d’inscrire dans la constitution la puissance du peuple. A qui appartient-il de mettre de l’eau dans son vin, c’est la bonne question.


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 7 janvier 19:49

        Bonsoir Ar zen

        Merci pour ces précisions. À vous lire depuis deux jours, j’avais compris que nous étions sur la même ligne. Je n’ai d’ailleurs pas développé les mêmes arguments que vous sur les traités européens, vous l’avez très bien fait. J’ajoute pour la petite histoire, que moi aussi j’avais voté Mélenchon en 2012. Mais on ne m’y reprendra plus.

         

        Qui doit mettre de l’eau dans son vin pour sortir la France de ce piège à rats ?

        De mon point de vue, tout le monde. À commencer par le plus grand, l’UPR, qui est le seul qui pourrait (conditionnel, SVP !) parvenir à obtenir les parrainages.

        Je pense vous répondre sous forme d’un article, car je m’aperçois que cela ferait un peu long en commentaire.

        Cordialement.

        Thierry Saladin


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès