Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande et Villepin dans le texte, traduit par Copé

Hollande et Villepin dans le texte, traduit par Copé

Interpellé par François Hollande, le premier ministre a proféré deux énormités et une injure. Heureusement, le porte-parole du gouvernement, Jean-François Copé, a arrêté la langue de bois et nous explique le discours galouzien.

francois_hollande1

En planchant sur la phrase du jour, nous pensions d’abord présenter l’intervention d’hier de François Hollande à l’Assemblée nationale. Chacun s’est, logiquement, attaché à la réponse de Villepin, mais il est intéressant de savoir quelle attaque a bien pu mettre notre premier ministre, déjà malmené ces temps derniers, dans un état tel qu’il insulte le leader du principal parti d’opposition. François Hollande, donc, à propos de l’affaire Forgeard/EADS : "Pas de confiance dans le pays, pas de confiance de la majorité, ni dans la presse : dans toute démocratie digne de ce nom, le chef de l’État ou le Parlement auraient mis fin à cette situation. Mais notre pays vit actuellement sous le régime de l’irresponsabilité ! [...] Des dirigeants d’entreprise n’hésitent pas aujourd’hui à s’octroyer des rémunérations considérables, au moment même où leurs salariés se trouvent réduits à la portion congrue. Ces faits ont en outre eu lieu alors que le groupe EADS annonçait un millier de suppressions d’emplois dans sa filiale Sogerma de Mérignac. Dès lors que l’État français détient 15% du capital de EADS, dès lors que le président de la République et vous-même,noelforgeard1 Monsieur le Premier ministre, avez joué un rôle dans la nomination du co-président d’EADS, M. Forgeard, lui maintenez-vous votre confiance ? Si tel était le cas, cela signifierait que l’irresponsabilité générale l’a emporté, puisqu’on aurait la preuve qu’un président d’entreprise peut se comporter ainsi sans être rappelé à l’ordre par l’État."

Deux énormités et une injure

Galouzeau de Villepin va commencer sa réponse en distillant quelques savoureuses perles, avant de finir par littéralement péter les pombs : "Monsieur Hollande, il est des moments dans la démocratie où l’on ne peut pas dire n’importe quoi." Parce qu’il en est d’autres où l’on peut ? "En 2000, c’est vous qui avez défini, avec Lionel Jospin, le pacte d’actionnaires ; c’est votre responsabilité et nous remettrons les choses à plat." La réponse tombe à côté, puisqu’il est question de la nomination de Forgeard, dans laquelle la responsabilité du premier ministre est bien engagée. Celui-ci poursuit néanmoins ses leçons de démocratie, façon pot-au-feu : villepin_t_te_baiss_e1"Il est des moments dans une démocratie où on ne peut pas mélanger les carottes et les choux-fleurs". Le niveau du débat est monté d’un cran, là, vous avez remarqué ? Mais on n’a encore rien entendu, notre bateleur n’a pas fini sa phrase : "mélanger... l’exigence de vérité et l’exigence de bonne gestion." Ah ça, c’est sûr qu’on ne va pas commencer non plus à mélanger carottes, choux-fleurs, vérité et bonne gestion. Sinon, c’est la chienlit. Donc il ment. C’est même très caractéristique de sa façon d’exercer le pouvoir. Mais c’est pour gérer. De quel droit voudrait-on l’obliger à dire la vérité aux représentants élus du peuple ? Opposer vérité et bonne gestion ! Laissons-le mentir, ça ne nous regarde pas. Mais Villepin n’en a pas encore terminé puisque vient ensuite le colossal : "Je dénonce, Monsieur Hollande, la facilité, et je dirai même, en vous regardant, la lâcheté... la lâcheté de votre attitude... sa lâcheté, je le redis". Une troisième fois pour la route : si ce n’est pas s’enfoncer ! Et le premier ministre avait joyeusement prévu de continuer son discours. Las, les vociférations indignées des députés socialistesjean_fran_ois_cop_ quittant la salle ont couvert la suite.

Copé, docteur es-langue de bois

Heureusement, Jean-François Copé est là. Souvenez-vous : le ministre délégué au budget et à la réforme de l’Etat, ainsi que porte-parole du gouvernement, a arrêté la langue de bois, juré-publié-vendu dans toutes les bonnes librairies. Tournons-nous donc alors vers lui pour savoir ce que signifiait Villepin, dénonçant la lâcheté de l’attitude de François Hollande. D’abord, pour lui, ce bon François était "super-agressif". Bon. Et ensuite ? "La réponse du Premier ministre était tout simplement de dire que le fonctionnement même des choses, le pacte d’actionnaires dans lequel se trouve l’Etat, a été décidé par (un) gouvernement de gauche et que donc il était quand même bien d’arrêter le double langage" : il a vraiment bien fait d’arrêter la langue de bois. Notez ce très primesautier cop__langue_de_bois_couv"tout simplement". A lui la phrase du jour finalement ! Villepin, traduit par Copé, ça sonne tout de même plus présentable. Moins voyou de l’Assemblée nationale. Mais ça serait quand même bien qu’on arrête avec le double langage, Jean-François a raison.


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (149 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 12:38

    @ Demian : mes attributs capillaires n’ont pourtant rien à voir avec les vôtres !


  • machinchose (---.---.129.40) 22 juin 2006 11:07

    AH AH AH AH !

    oui vive copé. Il est extraordinaire. Sinon à propos de Villepin, je crois qu’il dit surtout n’importe quoi.

    Ce type là n’a aucune idée de ce qu’est la démocratie à laquelle il ne s’est jamais soumis et il passe son temps à insulter la representation nationale. l’hysterie est au pouvoir (avec l’agitation insensée et irresponsable en numéro deux).


    • Zermikus (---.---.57.106) 22 juin 2006 11:56

      Il n’y a pas de représentation nationale !


    • Sam (---.---.201.26) 22 juin 2006 11:09

      A lui la phrase du jour finalement ! Villepin, traduit par Copé, ça sonne tout de même plus présentable.

      Tu sonnes comme Libération...

      De la politique considérée du point de vue Cauet.


      • machinchose (---.---.129.40) 22 juin 2006 11:11

        Sam... merci de nous expliquer alors la grande petinence de la pensée Copé-enne ou Villepenesque ?


      • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 11:14

        @ Sam : Cauet, vous trouvez ? Je ne sais pas trop comment je dois le prendre smiley


      • Sam (---.---.158.57) 22 juin 2006 21:02

        Copé n’est pas plus présentable que les autres dans cette comédie du pouvoir qui remplace la juste inquiétude pour la misère grandissante par de misérables rodomontades, abondées par de petits commentaires fabulant ce qui devrait être le centre et l’honneur du pays : l’action politique.


      • Bouli (---.---.248.7) 22 juin 2006 11:33

        Très bien écrit. Bravo !


        • Le sondagophobe (---.---.126.57) 22 juin 2006 12:14

          « on ne peut pas mélanger ... l’exigence de vérité et l’exigence de bonne gestion. »

          Il y a-t-il un psy dans la salle ?

          Pense-t-il ce qu’il dit ou dit-il et qu’il pense ?

          « Mentir et gérer » ou « être sincère et mal gérer ».

          Prochain livre du porte-parole : « les discours du gouvernement, en langue d’origine, suivie de ma traduction en langue de bois »


          • Emile Red (---.---.140.46) 22 juin 2006 12:36

            La langue de bois ?

            N’aurait il point usé de sa plume sur ce sujet le Copétant ?

            Que de Galoujade !!!


          • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 12:39

            Emile Red : si, bien sûr, la couverture de son livre est même à la fin de l’article ! Savoureux.


          • Emile Red (---.---.140.46) 22 juin 2006 12:53

            J’ai point de bons yeux et ma zapette oculaire m’empêchat de voir désolé ....


          • CAMBRONNE (---.---.147.247) 22 juin 2006 12:24

            NOUS SOMMES COMMANDES PAR DES CONS , PATIENCE NOTRE TOUR VIENDRA .

            Vieil adage de grognard que vous pouriez faire vôtre Monsieur Bonnet . A la différence de certains , vous n’hésitez pas à tirer sur les ambulances .

            Je voudrais simplement rappeler que la collusion entre l’Etat et les entreprises est bien une affaire qui vous concerne , vous l’homme de gauche qui veut mettre de l’Etat partout .

            A l’origine , le Front Populaire de 1936 qui nationalise .

            Ensuite le gouvernement Gaulo comuniste de 1945 qui nationalise par représaille .

            En 1981 Mitterand qui en rajoute une louche .

            Tous les scandales politico financiers viennent de là ou du moins en grande partie .

            Le Crédit Lyonnais , vous connaissez ?

            Maintenant que Dominique de Villepin soit un peu ailleur , je vous le concède bien , mais j’attends avec gourmandise le moment où vos amis seront de nouveau au pouvoir pour voir .

            Dans le passé , j’ai déja vu ! Je ne suis pas amnésique .

            Je vous trouve particulièrement remonté , ces temps ci Monsieur Bonnet .

            Patience , votre tour viendra .

            Vive la République quand même .


            • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 12:50

              Bonjour Cambronne,

              Oui, assez remonté, c’est vrai. Sur l’ambulance, tant que Villepin occupe le poste de premier ministre, il n’y a pas de raison de cesser le tir : il est toujours AU POUVOIR !

              Pour ce qui est de mes « amis », je suis aujourd’hui bien en peine de vous prédire lequel serait capable d’améliorer vraiment les choses. Je sais juste que cet homme-là ne sera pas Sarkozy, ni - encore moins - Le Pen. A moins de jouer la carte du chaos pré-révolutionnaire...

              A vrai dire, aujourd’hui, je cherche mes amis. Montebourg ?Mais j’ai en tout cas bien trouvé mes ennemis.


            • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 12:51

              PS : Vive la République, d’accord, mais la VIème !


            • CAMBRONNE (---.---.147.247) 22 juin 2006 13:58

              OBJECTION : PAS ENNEMI , ADVERSAIRE SEULEMENT .

              J’ai entendu Monsieur PEILLON sur Europe ce matin . Je le trouve bien pour un socialiste . Vous voyez , je ne suis pas tout à fait fermé .

              A plus


            • CAMBRONNE (---.---.147.247) 22 juin 2006 14:06

              La VIème République ?

              Vous savez , trés sincèrement je pense qu’il y en a déja eu cinq , que les Anglais n’ont pas changé de constitution depuis la grande Charte et que les Américains ont la même depuis les origines . C’est beaucoup plus une question d’application qu’une question de texte . Je pense comme Madame Garaud que Chirac est un éxécuteur de la Cinquième .

              Bone Année .


            • Emile Red (---.---.140.46) 22 juin 2006 12:31

              Au moins M. Bonnet vous y avez rajouté un élan guilleret qui manquait fabuleusement à l’évènement qui me fit jaillir hors mon vieux crapaud usé.

              Il est indéniable que le Poulet de Mauvaise Miche est l’exemple paroxistique de cette nomenclature politique qui ne sait ni le prix du pain (étrange) ni ce que sont 35 heures à la chaîne (non pas TF1, l’autre celle de Taylor/Ford).

              Et la prose hiératique du copain coupant Copé copiant les gestes nobiliaires de son maître s’avachit tant elle est mièvre et sans conviction.

              Le Gars l’Ouzo aurait pinaillé sur la couleur des cubes muséal Branlyen que le père pharmaCopé n’y aurait vu que pastelle aquarelle.

              Quelle tartuferie !!!


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 12:53

                Cher ami, mieux vaut feindre d’en rire...


              • jcm - Freemen (---.---.0.86) 22 juin 2006 13:20

                L’empoignade n’était pas loin, et une seul homme, un seul, venait de céder à ses impulsions, son énervement, sa colère.

                Heureusement ceux de « son camp » (mais a-t-il encore vraiment un camp ?) ne partageaient ni son analyse ni son emportement.

                Sinon il y aurait eu bataille rangée.

                Aurait-il réussi, dans son envolée, à entraîner ses troupes, nous aurions assisté à l’assemblée à un parallèle, en réduction, à la crise des banlieues de fin 2005.

                Crise due à une exaspération partagée par beaucoup et qui avait trouvé un motif à s’exprimer de façon violente.

                Déduisons donc que les députés de l’UMP présents ce jour là ne sont pas profondément exaspérés par ce qui a énervé Villepin, et que sinon il aurait exactement joué le rôle d’un caïd de banlieue chauffant sa clique.

                Attendons-nous cela d’un premier ministre ?

                On surnomme souvent ce garçon « le hussard », or quel est l’apanage d’un hussard sans cheval ?

                Essentiellement la rudesse, et le dictionnaire nous dit du hussard : « Personne dont les manières sont brusques, qui manque de délicatesse, de distinction ».

                HUSSARD.

                Heureusement qu’il se targue de poésie...


                • CAMBRONNE (---.---.147.247) 22 juin 2006 13:49

                  N’oubliez pas les « Hussards noirs de la République » qui étaient nos instituteurs des débuts de la IIIème république .

                  D’autre part les Houzards sont d’origine hongroise . Or vous savez que Monsieur de Villepin n’aime pas forcèment ce qui vient de Hongrie .

                  En tant que Cambronne général de la garde et officier d’infanterie j’ai trop de respect pour ces beaux et courageux cavaliers que sont les Hussards pour les associer à cet homme de cabinets noirs du genre Fouché plutot que du genre Murat .

                  Vive la république quand même .


                • Stephane Klein (---.---.101.8) 22 juin 2006 13:47

                  Hollande le chamallow assimilé a la representation nationale, faut pas charrier non plus.

                  Au demeurant la gauche a fait reellement preuve de lachete, d’incompetence, successivement ou la fois cela depend.

                  - Sur France Telecom : ceux qui ont encore une memoire se souviendront que arrivee au pouvoir, elle a annule la mise en bourse de FT et sa fusion avec Deutsche Telekom (a 50/50, extremement avantageux pour FT).
                  - > Le volet lache : de 85% publique en 1997, FT le devint a 54% en 2002 au debut des gouvernements Raff’. Entre-temps des pans entier sont vendus pour financer les 35H, autrement dit : on vend le joyaux pour financer le train de vie et la clientele electorale. C’est lache car la gauche privatise sans oser le dire, pressee qu’elle est par le monde dans lequel elle vit sans donner a FT les moyens de se battre et sans l’afficher clairement, on pourra etendre a toutes le privatisation faites par la gauche.
                  - > Le volet irresponsable et incompetent : la fusion avec DT aurait donne naissance a un geant se suffisant a lui meme, au lieu de ca FT et DT furent obliges d’acheter a tout va a des prix irresponsables, de faire la course aux licences UMTS aux prix que l’on sait. Tout ca sans aucune surveillance de l’Etat actionnaire socialiste. Le resultat : un remake du Credit Lyonnais : 9 milliards injectes par le contribuable en 2003 pour financer les erreurs socialistes.

                  - La reforme des retraites : alors que les maux et les analyses et meme les solutions suggerees etaient connues depuis 1993 (cf Balladur en 1994), qu’a fait Jospin et sa clique ? Un enieme rapport histoire de gagner du temps puis rien, on refile les mesures difficile a la droite, quitte pour elle de devenir impopulaire. C’est lache.

                  - Les 35 heures : faire croire aux francais qu’on va resoudre les maux du chomage en divisant le travail a salaire egal sans que cela n’impacte en rien la competitivite des entreprises confrontees a la concurrence mondiale. Des entreprises ont disparu pour cette raison en 2002-2003. C’est lache et incompetent.

                  - l’ecologie : je parlerai de ce que je connais : les EnR : decider des promouvoir les EnR sans fixer des tarifs d’achat suffisants, sans reduire les contraintes administratives bloquantes alosr que des solutions efficaces sont connues des 2000 (obligation d’achat et certificats verts), mais capitalistes et liberales.... c’est incompetent et meme degoutant d’un point de vue ethique.

                  On pourrait aller tres loin comme ca alors sans savoir exactement a quoi faisait reference Villepin en parlant de lachete, je peux qu’etre d’accord avec lui.

                  La gauche francaise est alternativement archaique, incompetente, lache et/ou irresponsable.


                  • heterosapiens (---.---.204.166) 22 juin 2006 13:52

                    La droite, elle, est compétente, efficace, honnête, courageuse... et respectueuse des autres et d’elle-même on en a des preuves chaque jour.


                  • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 22 juin 2006 14:07

                    Entre deux maux, il faut choisir le moindre...


                  • frederickh (---.---.102.41) 22 juin 2006 17:33

                    « La politique est un domaine où il faut constamment choisir entre deux gaffes. » (John Morley) smiley)


                  • harakiri26 (---.---.9.237) 24 juin 2006 16:21

                    On me demande régulièrement si la gauche peut faire mieux ... que cette droite pathétique ...

                    Je pense qu’elle ne pourra pas faire pire !

                    D’où mon vote en 2007.


                  • Bertrand Damien Bertrand Damien 25 juin 2006 10:05

                    « l’ecologie : je parlerai de ce que je connais »

                    Précisément : contentez-vous de parler de ce que vous connaissez. Dans l’affaire France Telecom - Deutsche Telekom, le gouvernement socialiste ne s’est opposé à rien du tout. L’alliance FT-DT commencée à travers Global One participait de la grande mode de l’époque chez les opérateurs, la pensée unique du moment chez les stratégistes. ATT-BT avec Concert, Unisource pour Telefonica-KPN et autres, etc.

                    Le projet FT-DT a pris du plomb dans l’aile jour après jour, mois après mois, au gré du gouffre financier de Global One, mais surtout parce que DT était dirigé par un PDG assez contesté en Allemagne. Et c’est lui, Ron Sommer, qui a fait machine arrière le premier, et ça n’avait rien à voir avec la structure du capital de France Telecom. En l’espace de quelques mois, tous les opérateurs ont commencé à se rendre compte que les projets de mega-alliances étaient une fausse bonne idée.

                    Cette pensée unique a fini de se fissurer lorsque la bulle internet a éclaté en octobre 2001.

                    Les PDGs et leurs états-majors d’abord, et les politiques en suivant, ont simplement fini par admettre que ce n’était pas une bonne idée.


                  • heterosapiens (---.---.204.166) 22 juin 2006 13:48

                    Quand une ambulance fonce dans le ravin avec l’Etat sur la civière et le premier Sinistre au volant, il est salutaire de tirer dans les pneus.


                    • simplet simplet 22 juin 2006 14:32

                      Mouai bon.. langue de bois langue de bois... il l’a encore coincée quelque part celle là ! m’étonnerait pas qu’on retrouve le père galouzeau avec quelques échardes plantées dans la partie la plus intime de son au combien charnu corps...

                      une chose louche... ce fil est rempli de post de sympathisants de gauche dirait-on... heureusement que notre cher Stephane Klein est là pour nous rappeller pourquoi la gauche est si incomptétente... il faut dire que la tactique du « ils ont fouttu le bordel exprès pour couler la droite les vilains... » c’est super constructif... et personne mais alors personne ne pourrait se permettre un texte identique à propos de la droite...


                      • Vince (---.---.169.7) 22 juin 2006 15:16

                        Excellent smiley

                        Je ne supporte ni l’oublié de la métaphore grandiloquente qui à part son discours à l’ONU n’a guère brillé par son intelligence emotionnelle ni son toutou à qui Sarko avait promis de le pulvériser si il continuait à lui aboyer dessus (cf Place Beauvau)


                        • Le sondagophobe (---.---.126.57) 22 juin 2006 16:36

                          A la lecture de l’article et de certains commemtaires lus plus haut, voici mon sentiment :

                          Relever le ridicule d’une phrase ou d’un discours de personnes qui ont l’habitude de se prendre pour des génies et de nous prendre pour des « gros cons » (dixit la presse), ce n’est pas être du parti opposé (gauche si l’auteur est à droite, et vice-versa).

                          C’est exercer son esprit critique.

                          C’est être opposé au parti pris.

                          Cette manie de coller des étiquettes nous fait voir l’emballage et pas le produit.

                          Mais c’est plus rapide pour juger : il a la même étiquette que moi ? Donc il a raison.

                          Non au fast-think.


                          • David (---.---.178.47) 22 juin 2006 16:50

                            au final.... c’est Bayrou qui va réussir à nous faire une petite surprise, qui sait

                            Olivier Bonnet, ne changez rien, c’est un véritable régal


                            • (---.---.205.156) 22 juin 2006 22:51

                              une tempête dans un verre d’eau tout ça. Aucun interêt.


                              • ramadi (---.---.170.154) 22 juin 2006 23:20

                                Toujours pas de journal ou de publications pour acceuillir votre genie journalistique,O.Bonnet !quelle injustice ! Il est certes evident que de Villepin aurait du partir depuis longtemps:je l’ai bien connu professionnellement et ce qui lui arrive etait totalement previsible...mais enfin,Olivier Hollande,pardon Olivier Beunet,j’aimerais trouver chez vous,le meme sens critique pour vos autres amis:ainsi,si forgeard a fauté,il meritera la reprobation de nos gouvernants ;il serait coupable,particulierement vis à vis des employes de son groupe:attendons tout de meme les conclusions de l’enquete.par contre,avez vous reagi à la comdamnation de Cambadelis qui a pillé la mutuelle etudiante,appauvrissant les etudiants,sans aucun reproche de Hollande....Avez vous relevé les betises distillees parfois par madame tupperware(le contenant sans contenu),segolene....Jamais..etc.. Alors à defaut de talent,un minimum d’objectivité ;et courage,la grenouille,Demian West,vous approuve toujours ;c’est tout dememe une reference.


                                • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 23 juin 2006 02:20

                                  Cher Ramadi,

                                  J’aime beaucoup ce que vous faites, moi aussi.


                                • (---.---.59.193) 23 juin 2006 02:27

                                  Comme je ne sais pas ce que vous faites, je ne sais pas si je dois aimer !


                                • Anne (---.---.28.2) 23 juin 2006 08:59

                                  Bonjour,

                                  Que Villepin ait dérapé, bien sûr. Mais franchement, ça ne me choque pas d’entendre un homme politique en traiter un autre de lâche... Ils font ça tout le temps !!! D’ailleurs, je trouve que les propos des socialistes, en provocation ou en réponse, sont bien plus incisifs et insultants. Bref, je pense que cette affaire est montée en épingle, et que les socialistes (tout particulièrement Hollande) se sont donnés pour mission de foutre le bordel à l’assemblée, prenant des poses héroïques de divas outragées, comme ils ont d’ailleurs si bien su le faire lors de la crise du CPE. Ils font ainsi parler d’eux et se donnent une sorte d’existence politique qui est censée resserrer les rangs à gauche, et montrer à leurs adhérents qu’ils sont là et font quelque chose.

                                  Pendant ce temps, madame Royal rassemble les hésitants en dehors de la gauche, en se mettant à dos une bonne partie des milieux les plus « bien-pensants » de la gauche. Mais elle ne cherche pas la contradiction politique, elle paraît et apparaît, et nous montre en une phrase comme son visage est capable d’une merveilleuse empathie avec tous les problèmes de la France, et en cela il faut saluer la performance artistique. Mais peu importe, elle ramènera ses ouailles à son gentil mari, qui aura montré comme il est un homme fort et capable de diriger un pays puisqu’il se bat avec les lions, n’est-ce pas... Pendant ce temps la tranquille mère au foyer aura été un exemple d’harmonie maternelle et de bonne volonté affichée, dans ses tenues classiques blanches et beiges, pacifiques. Calme et toujours prête à écouter tout le monde (la démocratie participative, vous connaissez), à comprendre tout le monde, et à nous donner ces rassurantes limites parentales, un peu gênantes parfois, mais c’est pour notre bien. En somme, le coupe Hollande/Royal est un couple qui stigmatise les rôles d’un homme et d’une femme... quel modernisme !

                                  Pendant ce temps, les luttes intestines à droite ne sont pas mieux. On voudrait parfois croire qu’un homme politique sort du lot, on voudrait vraiment... mais les faits reviennent toujours au galop pour nous détromper, pour nous montrer que leurs grandes poses sincères ne sont que de savants calculs plus ou moins heureux stratégiquement, et on en sera réduit à choisir le moindre mal, comme d’habitude.

                                  Mais je m’éloigne un peu trop de mon point de départ... qui est que cette histoire s’acharne sur Villepin, alors que la clé là-dedans, c’est Hollande.


                                  • Bloggy Bag (---.---.152.115) 23 juin 2006 16:19

                                    Mais non, il ne ment pas... Avez-vous déjà jouer au jeu de la définition de la vérité en fonction des métiers ou des écoles de pensée ? C’est très simple, cela consiste à savoir ce qui est vrai en fonction d’un métier donné. Par exemple :
                                    - est vrai pour un scientifique, ce qui est mathématiquement démontré (jusque là cela va)
                                    - est vrai pour un juge, ce qui est le plus probable (avec une nuance en fonction des pays sur le cas d’égalité 50/50)
                                    - est vrai pour un religieux, ce qui est écrit dans le dogme (on commence à dériver)
                                    - est vrai pour un commercial, ce que le client en face de lui lui dit, du moment qu’il achète son produit (si si, je vous assure)

                                    Et bien pour l’énarque, est vrai ce qu’il dit au moment où il le dit. Le fond n’a pas de substance, seul l’effet du discours compte. Mais ont-il tord de penser ainsi vu que cette forme de pensée leur permet de prendre et de se maintenir au pouvoir avec notre bénédiction !?

                                    Et vous, pour qui voterez-vous l’année prochaine ?


                                    • Test (---.---.203.30) 23 juin 2006 23:55

                                      Cet article a disparu... test de réapparition


                                      • (---.---.216.43) 24 juin 2006 21:12

                                        Peut-on reprocher à un premier ministre de n’avoir jamais affronte le suffrage universel ? Non seulement DDV n’est pas le premier ( Pompidou, Barre...) mais on entend périodiquement exposer que mettre a Matignon un représentant de la société civile de temps en temps serait positif.

                                        Par ailleurs, un premier ministre, on le respecte.Il a été légitimement installé dans ses fonctions et il est le chef du gouvernement de la France. Au Parlement, on peut l’attaquer et le critiquer, le combattre mais l’apostropher avec mépris et insolence, être à la limite de l’insulte publique , conduire une véritable curée, cela est inacceptable.

                                        Aurait-on vu l’opposition malmener de telle sorte le premier ministre de la France du temps du père De Gaulle ? Sûr que les mesures de rétorsion n’auraient pas tardé.

                                        Le problème est qu’il n’y a plus ni gauche ni droite mais deux clans qui s’écharpent pour le pouvoir et les délices qui vont avec.

                                        Changer de république ? A quoi bon ? si le peuple est las, il ne réélira pas les représentants des oligarques actuels et le ménage se fera tout seul.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès