Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande : l’union de la gauche plutôt que le front républicain

Hollande : l’union de la gauche plutôt que le front républicain

L'acte de décès a été prononcé dimanche soir à Villeneuve-sur-Lot. Le front républicain n'est plus. Renié par l'UMP, stigmatisé par Jean-Luc Mélenchon et enfin lâché par les socialistes. Le front républicain est mort, vive l'union de la gauche. A l'Elysée où on a sorti la calculette on a vite compris que c'est la seule solution pour sauver les abattis d'un maximum d'élus PS lors des prochains scrutins.

Le Figaro rapporte ainsi le propos d'un conseiller de l'Élysée "Ce serait mieux si la gauche s'organisait dès le premier tour. La dynamique du premier tour détermine beaucoup le résultat final". C'est pudiquement dit mais il y a bien le feu au lac à gauche. Le PS a réussi l'exploit de perdre huit élections partielles sur 8 mais plus grave, ses copains de chambrée, écologistes et front de gauche, ne profitent nullement de ce désamour qui sert le FN et le premier parti de France : l'abstention.

Dès lundi, Harlem Désir a ainsi rencontré ses homologues du PCF, Pierre Laurent et d'Europe Écologie-Les Verts, Pascal Durand. Mais ce rassemblement sous la seule bannière de gauche ne se réalisera pas d'un claquement de doigts tant les divergences politiques sont fortes.

Faire du neuf avec du vieux passera peut être par la réalisation d'une sorte de plateforme programmatique, d'un plus petit dénominateur commun, appellation modernisée d'un programme commun du XXIe siècle. Cela suffira-t-il ? C'est peu probable.

C'est omettre le fait que l'effondrement de la gauche est lié à une perte de confiance dans la capacité à offrir une alternative qui ne soit pas que des mots mais qui se traduise dans des résultats concrets au plan économique notamment.

C'est ne pas voir le schisme qui traverse la société française. Avec d'un côté une paupérisation massive des "hors systèmes" broyés par le chômage et de l'autre, des classes moyennes qui rétrécissent et qui doivent faire face à une pression fiscale croissante.

Or, les deux principales causes du déclin des classes moyennes sont le progrès technique et la mondialisation. Deux facteurs anxiogènes qui alimentent un Front National qui apportent des réponses simples et fausses à des enjeux complexes.

Si le FN jouit aujourd'hui d'une banalisation et d'une crédibilité c'est que dans ses propositions économiques, souvent inapplicables, se niche une vérité que les partis classiques ont toujours refusé de reconnaître. La mondialisation profite essentiellement aux classes supérieures alors que les emplois qui autrefois étaient occupés par les classes moyennes ou les petits employés ont été délocalisés dans les pays émergents.

Combattre efficacement le FN passe par la reconnaissance de ce fait. Après et seulement après, sera audible le discours selon lequel une partie de la solution aux difficultés actuelles passe par la nécessité impérieuse de se connecter sur la croissance des pays émergents pour tenter de réindustrialiser notre pays.

Enfin, comment la gauche peut-elle penser reconquérir les cœurs si elle est incapable de proposer une politique fiscale juste, à défaut du grand soir fiscal promis par le candidat Hollande ?

La recherche impérative de nouvelles recettes pour l'Etat a conduit à augmenter davantage la fiscalité pour les classes moyennes que pour les autres. Un effet mécanique terrible en raison du fait que si les faibles revenus sont exemptés des augmentations d'impôts, les hauts revenus disposent eux de la technicité fiscale pour payer très peu sinon rien.

Dans cette société où les réflexes de solidarité se sont émoussés sous les coups de boutoir de l'individualisme et du libéralisme, un fossé s'est creusé entre les classes moyennes en voie de déclassement et aux deux extrêmes ceux qui vivent des revenus de transfert d'une part et, les plus hauts revenus d'autre part. Un fossé source d'amertume et de désenchantement qui ne peut que conduire au pire.

Maintenir ce modèle c'est acter le déclin des classes moyennes et se résigner à voir émerger un nouveau système politique dual, également en forme de sablier. Avec le FN d'un côté et le Front de Gauche de l'autre. Miroir aux allouettes, l'union de la gauche appartient au passé. C'est l'union des réformistes et progressistes qu'il faut réaliser contre la ligue des conservateurs et de tous les conservatismes.


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • jako jako 25 juin 2013 12:14

    Personnellement je suis bien content que cette foutaise de front républicain ne fonctionne plus, c’était un vrai foutage de gueule.


    • Scuba 25 juin 2013 12:35

      Le front républicain n’a en fait jamais existé !!!

      Si les gens de gauche appelaient ouvertement à voter pour la droite contre le FN, les caciques de la droites n’ont JAMAIS appelé ouvertement à voter pour la gauche. Franchement, qui peut me citer une seule fois où Copé (par exemple) a appelé ouvertement à voter à gauche ?

      Les électeurs de gauche ont quand même finis par s’en apercevoir, et en tirent les conclusions qui s’imposent : pas de vote pour la droite, puisque la droite n’appelle jamais à voter pour la gauche.


      • Charles Martel Charles Martel 25 juin 2013 12:47

        bah d’un autre côté c’est quand même très souvent (voire exclusivement) la gauche qui se fait éliminer par le FN au deuxième tour plutôt que l’UMP... alors évidemment on se tourne vers des sodages sur des scénarios hypothétiques.
        http://www.leparisien.fr/politique/les-electeurs-ump-preferent-le-ni-ps-ni-fn-au-front-republicain-24-06-2013-2925437.php

        sondage invalidé de lui même quand on voit la différence entre les déclarations de l’électorat PS et... la réalité de l’élection de Villeneuve.


      • Scuba 25 juin 2013 13:09

        Pendant tout le quinquenat de Sarko, c’est quand même la droite qui se faisait éliminer, pas la gauche !


      • Charles Martel Charles Martel 25 juin 2013 12:38

        réformistes progressistes c’est quoi ?
        la sociale démocratie, in fine le libéralisme débridé et la dilution de l’état ?

        l’union des réformistes et progressistes existe déjà c’est le PS.

        et les évenements ont montré que cette vision de la société était minoritaire.

        il ne suffit pas de s’auto proclamer progressistes pour avoir de l’avenir !

        je pense que vous n’avez pas saisi la dimension de la vague « conservatrice » qui traverse notre pays.


        • epicure 25 juin 2013 23:08

          le PS n’est ni réformiste, ni progressiste, c’est un parti de caciques gestionaires.
          UN parti réformiste et progressiste n’aurait aps voté pour des traitéss qui donnent des pouvoirs et privilèges à des gens non élus dont le seul but est de protéger des privilèges oligarchiques.
          La social démocratie ce n’est aps du tout le libéralisme dbridé, les sociaux démocrates ont fait des sociétés les plus égalitaires au niveau revenu ( indices gini les plus faibles de la terre ), avec un état fort et redistributif, voir les pays scandinaves pendant els trentes glorieuses, en plus d’avoir amené les plus grandes libertés individuelles.

          Bref aucun rapport avec ton oxymore.


        • Cocasse Cocasse 25 juin 2013 12:52

          Le véritable Front républicain se renforce aujourd’hui.
          Le Front républicain contre l’UMPS, s’entend.
           smiley


          • Akerios 25 juin 2013 12:58

            La politique du PS est anti sociale en France et à Bruxelles .

            A. Merkel et F. Hollande sont en train de donner eu urgence les plein pouvoir a la finance.

            Le PS a choisi les intérêts de la grande finance c’est la résolution bancaire pour payer la bulle du notionel 600.000 milliards et non pas couvrir la dette de 1850 milliards !

            Ce ne sont plus les états qui sont garants de la monnaie mais désormais les banques.

            Comme c’est le PS qui est au pouvoir il paie sa politique et va perdre plus de 50 % de ses électeurs et de ses députés , bientôt cela sera la déroute !

            « Hollande : l’union de la gauche plutôt que le front républicain » 

            NON ! le PS ne fait plus parti de la gauche monsieur François Hollande !

             

             

             

             

             

             


            • foufouille foufouille 25 juin 2013 13:08

              c’était quoi le menu du diner de GQ ?


              • LE CHAT LE CHAT 25 juin 2013 13:55

                le FN étant un parti tout à fait républicain , ce front était en fait un syndicat de duetistes voulant préserver leur monopole sur la politique et les trônes qui vont avec !

                le PS est passé de la lutte des classes à la lutte des places !

                quand un parti qui fait maintenant proche des 20% n’a que 2 députés , ça devient indécent et intenable quand on se prétend en démocratie et qu’on accuse l’autre de ne pas être républicain !


                • LE CHAT LE CHAT 25 juin 2013 16:13

                  salut Parkway

                  le FN est légal , n’a pas de milices paramilitaires , se présente aux elections comme tous les autres partis ,ne cherche pas à renverser le pouvoir par la force , qu’est ce qu’il te faut de plus ??????

                  l’UMP & PS & autres larbins qui ont piétiné le vote des français en 2005 ont eux trahi les français et la démocratie !!!!


                  quand à l’union de la gauche , qui osera se ranger derrière la banière de ce gouvernement honni ???? je pense que FDG , verts & autres chercheront au maximum à vouloir s’en dissocier


                • TSS 25 juin 2013 20:34

                  le FN est légal , n’a pas de milices paramilitaires

                  Vous êtes sûr ! Les copains de Serge Ayoub alias « batman » qui assurent l’encadrement

                  des manifs du FN,c’est quoi ?


                • TSS 25 juin 2013 20:36

                  Il y a même un de ces gentils garçons qui a une « svastika » tatouée derrière la tete !!


                • epicure 25 juin 2013 23:16

                  « quand à l’union de la gauche , qui osera se ranger derrière la banière de ce gouvernement honni ???? je pense que FDG , verts & autres chercheront au maximum à vouloir s’en dissocier »

                  sur ce point tu as 100% raison, les militants du PCF n’accepteront aps un chèque en blanc aux solfériniens avec toutes les trahisosns, les reniements qu’ils ont fait et qui les place du côté de la droite. Et je pense que cela ne se limitera pas qu’aux membres du PCF.
                  C’est plutôt l’union de la gauche à gauche du PS qui va se faire, avec peut être les verts qui voudront se dissocier de l’action du gouvernement, et les derniers socialistes qui méritent le plus leur étiquette.

                  Du point de vu électoral la pire chose à faire, et de faire des listes uniques avec le PS, au vu de sa politiuqe économique et europpéenne à droite, et l’impopularité qui en découle.


                • mortelune mortelune 25 juin 2013 19:06

                  L’union de la gauche ? Perso je me fiche de l’union de la gauche comme de mes premières chaussettes. La gauche ? La droite ? C’est de la préhistoire, ce sont des mots lachés par je ne sais qui, pour diviser les français sur des sujets bidons.

                  Tout comme les autres partis le FN n’existe que lors des élections et c’est tout à fait imbécile de croire qu’un leader politique puisse réellement changer les grandes orientations politiques et économiques qui viennent des US. Nous sommes TOUS pour ou contre la mise en place du nouvel ordre mondial, c’est là le vrai débat du 21 siècle. Quel homme politique ? Quel parti propose un consensus pour mettre en place une résistance ?
                  Il faut faire l’union des anti mondialistes et de ceux qui n’ont pas peur de mettre en place une véritable démocratie. Le reste c’est de la querelle de clocher.

                  NB. Les seuls pour le moment qui essaient vainement à mettre en place quelque chose sont : Asselineau et Etienne Chouard (non politique). A peine 1% de la population française sait quelque chose à leur sujet. C’est le monde à l’envers puisque 99% des français soutiennent sans le savoir les 1% de nantis mondialistes, via les partis politiques qui passent à la télé. 

                  • viva 25 juin 2013 20:35

                    Il faut une union de la gauche oui, mais sans le PS.




                    • Akerios 29 juin 2013 15:52

                      Exactement !


                    • viva 25 juin 2013 22:45

                      L’union contre l’oligarchie


                      • Raymundo007 Raymundo007 26 juin 2013 04:04

                        C’est quoi ça l’union des « réformistes et progressistes » ? C’est se mettre à la remorque de Delors et Harlem Désir ?
                        Non merci ; les têtes de noeud du PS qui viennent de nous inventer ça doivent trouver mieux... mais le peuvent-ils ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès