Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande, la fin d’un règne

Hollande, la fin d’un règne

Pour de nombreux politologues, François Hollande serait déjà à l’état « fin de règne », état reconnaissable à nombreux critères, applicables à des fins de siècle précédentes.

En effet, si l’on observe d’autres fins de règne récentes, on découvre quelques similitudes que se partagent nos ex présidents de la république.

Pour Charles de Gaulle, ce sont les évènements de mai qui en ont été annonciateurs, lorsqu’il quitte la France, un certain 26 mai 1968, en catimini, sans même prévenir son premier ministre, ni dire où il va, et lorsque quelque temps après il revient au pays, sa crédibilité était largement entamée.

Le référendum qu’il lancera plus tard sur le thème de la régionalisation, engageant sa responsabilité, afin de reprendre la main, scellera son sort.

La fin de règne de Mitterrand est d’une autre nature, et s’il a beaucoup déçu après 1981, la cohabitation l’avait remis en selle, avant que des problèmes de santé ne le rattrape, cependant, ce n’est pas inutile de rappeler les propos qu’avait tenu son épouse à son sujet : « pourquoi, maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais promis ? il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque Mondiale, le capitalisme, le néo-libéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir. (...) en France on élit et les élus font des lois qu’ils n’ont jamais proposées, et dont nous n’avons jamais voulu  ».

Pourtant, en Islande, 9 banquiers ont été jetés en prison, cumulant 46 ans de prison. lien

Sur le thème de « la fin de règne », il fallait écouter l’émission de « France Culture » « l’Atelier du pouvoir », du 22 octobre 2016, émission à laquelle étaient invités entre autres l’historien Michel Vinock, et la journaliste Sylvie Maligorne.

Cette émission s’est permis une piqure de rappel, évoquant une déclaration ancienne de François Hollande, au sujet de Jacques Chirac, déclaration qui lui revient comme un boomerang si l’on décrypte attentivement ses propos.

Il traite en effet Chirac d’irresponsable, l’accusant, lors de la présidentielle qui l’a porté au pouvoir grâce aux voix de la gauche, de n’en avoir pas tenu compte, et surtout de ne pas avoir transformé la constitution, laquelle donne un pouvoir quasi monarchique à l’élu en le déresponsabilisant, mais qu’en a-t-il fait lui, lorsqu’en 2012, il est arrivé au pouvoir ?

En effet, c’est la personnalisation du pouvoir, faisant de lui un quasi monarque, qui le fragilise, puisque les moindres faiblesses, les moindres hésitations, sont tout de suite portées à son passif. lien

Globalement, s’il faut en croire les intervenants de « l’atelier du pouvoir », la fin de règne est annoncée par quelques signes avant coureurs, comme par exemple lorsque la parole présidentielle n’a plus de poids, ou lorsqu’il y a une fuite des collaborateurs, mais aussi quand les langues se délient, à l’occasion de publication de livres, ou sur un média écrit, parlé, télévisé, ces mêmes médias qui semblent avoir déjà la « tête ailleurs », cherchant déjà un possible successeur.

Pour Michel Vinock et Sylvie Maligorne, il y a une évidence : le raccourcissement du mandat, la réaction quasi instantanée des réseaux sociaux, font que la moindre erreur se paye cash, et sur le fond, si la première année de mandat est ratée, elle annonce déjà en filigranes la « fin de règne » assurent-ils.

Reprenons en détail les critères qui annoncent la fin de règne...

Fuite des conseillers ?

C’est déjà le cas depuis quelques mois, et elle se poursuit drastiquement ces derniers jours, avec le départ récent du chef de cabinet, Isabelle Sima, laquelle sera la 12ème à quitter le navire depuis le début de l’année. lien

Selon Alba Ventura, éditorialiste à RTL, ils sont au moins 48 à avoir déjà fait leurs cartons. lien

Et personne n’a oublié le départ surprise d’Emmanuel Macron, lequel de toute évidence pourrait être candidat à la présidentielle en 2017.

Des langues qui se délient ?

les livres à charge se sont succédés : du cruel « merci pour ce moment  » de son « ex », dans lequel on découvrait l’ignoble expression qu’utilisait Hollande pour ses concitoyens les moins bien lotis « les sans-dents », aux « murmures à la jeunesse  » de Christiane Taubira, vilipendant la déchéance de nationalité, en passant par « ils ont tué la gauche  » de Pierre Jacquemain, ancienne plume de Myriam El Khomri, lequel dénonçait la politique libérale et droitière du gouvernement, sans oublier le petit dernier, dans lequel Hollande s’est tiré une balle dans le pied, en livrant ses états d’âme. lien

Pour revenir au livre de Valérie Trierweiler, certains passages n’ont pas fait la une des médias, et l’auraient mérité, comme par exemple l’analyse que fait l’auteure du changement de comportement de son ex-compagnon : « je ne reconnais pas le « François » que j’ai aimé passionnément dans l’homme qui traite désormais ses collaborateurs avec mépris, après m’avoir réservé le même traitement. Je l’ai vu se déshumaniser jour après jour (...) se prendre pour un seigneur. »

Quant à son 1er ministre, il donne l’illusion d’être derrière le chef de l’état, affirmant contre toute attente : « la gauche peut gagner la présidentielle si elle défend son bilan ! Ça suffit d’être déprimé, d’être honteux »...mais on devine que derrière cette posture, il est déjà prêt à « y aller », si Hollande ne se présente finalement pas en 2017.

Il faut revoir la tribune insolente de Stéphane Guillon qui, dans « salut les terriens », tacle en quelques secondes Valls de la plus belle des manières. vidéo

Le 22 octobre, Valls en a remis une couche, annonçant une possible pulvérisation du PS si tous ceux qui ont pris leur distance avec le socialisme hollandais ne reviennent pas dans le giron du parti, sauf que ce l’on peut lire entre les lignes, c’est que le rassemblement qu’il appelle de ses vœux, c’est surtout derrière lui, comme s’il avait déjà acté le renoncement de François Hollande pour 2017. lien

C’est encore plus clair dans « Le Point » du 20 octobre, dans l’article publié par Charlotte Chaffanjon et Emmanuel Berreta qui se sont penché sur la question « Valls ».

Un appel à soutenir la candidature Hollande avait été lancé il y a peu, et suite à la publication du « un président ne devrait pas dire ça  », des « vallsistes » dont le sénateur Luc Carvounas, refusent maintenant de signer cet appel.

Ce dernier a carrément déclaré : « on nous demande d’aller au combat pour lui dans les prochaines semaines, mais à déblatérer sur tout et tout le monde, c’est devenu indéfendable ». lien

Pourtant aujourd’hui, certains commencent déjà à affirmer que Manuel Valls aurait déjà entamé sa propre « fin de règne », avant même de l’avoir commencé, le président l’entrainant dans sa chute...et Emmanuel Macron, s’il se présente, lui enlevant toute chance de l’emporter en le ringardisant... Valls prendra-t-il le risque d’une défaite annoncée en 2017...ou voudra-t-il garder ses chances pour 2022 ? L’avenir nous le dira.

En attendant, à l’Elysée, l’orchestre continue de jouer sur un Titanic qui coule...

Quant à la droite, et à l’extrême droite, la fin de règne n’a-t-elle pas déjà sonné pour quelques uns, soit parce qu’ils ont plus un passé, parfois judiciaire, qu’un avenir, soit parce leur tour n’est pas encore venu. lien

Et quid de Jean Marie Le Pen, dont la fin de règne évidente n’empêchera pas pour autant qu’il se présente au poste suprême, si sa descendante refuse de le réintégrer dans le parti dont il est créateur ? lien

Comme dit mon vieil ami africain : « l’héritier du léopard hérite aussi de ses taches »

L’image illustrant l’article vient de ageheureux.centerblog.net

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Choisir le bon président

Méritons-nous ces hommes politiques ?

Rose promise, chom du

Voulez-vous vallser marcron ?

Faut arrêter les khomri

Des tas d’urgences, à l’état d’urgence

T’as pas mille balles ?

Le bras d’honneur hollandais

La France avance avec une canne

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

De Coluche à Grillo

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • sarcastelle 25 octobre 10:24

    Et il n’a pas fermé Fessenheim ! 


    • soi même 25 octobre 14:59

      Quel écolos a appeler à voté François Hollande en 2012 ?

      Je vous donne en Mille Cabanel, au fond , tu es parfaitement dans les clou de cette citation d’Edgar Faure : Ce n’ est pas la girouette qui tourne, c’ est le vent.

      Mon bon gros empaffé.... !


    • chantecler chantecler 27 octobre 09:58

      @soi même
      Peut être dans quelques années on pourra poser la question :
      Quel « enculé » nous a poussé à voter MLP qui aura mené une politique antisociale et autoritaire inverse de celle annoncée pendant les élections ?
      Hein , gros malin ?
      C’est facile de cracher sur les gens avec le recul dont on dispose ,sur un échec , comme si nous avions affaire à des gens qui tiennent systématiquement parole !


    • soi même 27 octobre 11:24

      @chantecler, lisez sa prose sur la campagne de 2012 et vous verrez peut être différemment le problème d’une personne qui se remet jamais en causse.


    • Harry Stotte 25 octobre 10:24

      « Et quid de Jean Marie Le Pen, dont la fin de règne évidente n’empêchera pas pour autant qu’il se présente au poste suprême... »



      Paraît qu’il a déjà 498 signatures... Parole !



      • olivier cabanel olivier cabanel 25 octobre 10:44

        @Harry Stotte
        mais n’est-ce pas un vulgaire coup de bluff... de la com ?

        bah, on verra bien.
        la réponse avant 6 mois
         smiley

      • Fergus Fergus 25 octobre 10:44

        Bonjour, Olivier

        Que l’on qualifie ou pas de « fin de règne » ces derniers mois du quinquennat, le fait est que tout part en vrille. Et le mandat de Hollande n’est que le dernier épisode d’une déliquescence de la gouvernance très largement liée à une Constitution d’autant plus moribonde qu’elle est devenue inadaptée au monde qui nous entoure et, pire encore, aux attentes maintes fois exprimées du peuple français.

        Soit le prochain président tirera les conséquences de ce constat en mettant en chantier la réforme nécessaire, soit la situation continuera de s’aggraver et nous irons probablement vers un chaos dont nul ne peut dire ce qui pourrait en sortir !


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 octobre 10:47

          @Fergus
          bonjour Fergus...

          à l’évidence, si on n’arrive pas à changer cette constitution, qui depuis le grand Charles, fait de l’élu un quasi monarque au dessus des lois, c’est vrai qu’on continuera à se diriger vers un chaos épouvantable.
          la réponse dans 6 mois... ou avant ?
           smiley

        • Zevengeur Zevengeur 25 octobre 11:25

          @olivier cabanel

          Changer la constitution, ce n’est pas si simple.

          La 5e a déjà été construite pour résoudre l’instabilité chronique de la 4e,
          alors y a t’il un petit génie pour nous pondre la constitution idéale qui éradique les défauts de la 4e ET de la 5e ?


        • Fergus Fergus 25 octobre 11:40

          Bonjour, Zevengeur


          Le meilleur - et le plus juste des systèmes - est le régime parlementaire tel qu’il est pratiqué par la plupart des pays occidentaux. Certes, il peut créer des situations de blocage mais elle tiennent moins au système en place qu’au manque de maturité du personnel politique. De plus en plus les positionnement de gauche ou de droite perdent en effet de leur sens historique en regard des enjeux planétaires, notamment sur le plan environnemental ; dès lors, soit l’on ira vers des solutions de compromis transpartisanes, soit l’on ira dans le mur, enfermés dans des schémas caduques et des pratiques dépassées.

        • olivier cabanel olivier cabanel 25 octobre 11:49

          @Zevengeur
          et il n’y a pourtant pas d’autres solution ;...à part bien sur, « la rue »

          par contre ce qui peut arriver, c’est que l’élu n’ait pas la majorité à la chambre...et là on va se retrouver avec un pays ingouvernable, comme en Espagne, et peut etre bientot en Italie...


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 octobre 11:53

          @Fergus

          le système parlementaire tel qu’il est pratiqué dans la plupart des pays continentaux est représenté par un roi et non un président, à la tête du pays.

        • oncle archibald 25 octobre 12:03

          @Fergus : changer la constitution ne se fait pas en claquant des doigts et encore moins sans l’annoncer dans son programme ..... Et vous en voyez beaucoup des candidats pour 2017 qui annoncent si je suis élu mon premier travail sera d’écrire une nouvelle constitution et de la faire approuver par le congrès ???

          Simple gesticulations donc, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas au moins réviser profondément notre constitution, notamment en ce qui concerne la représentation nationale dans les deux chambres. Mais si ça n’est pas annoncé clairement avant l’élection ça apparaitre comme une simple manœuvre politicarde.


        • Fergus Fergus 25 octobre 12:55

          Bonjour, Jeussey de Sourcesûre


          Je parle du Chef de l’exécutif, et donc du Premier ministre qui assume cette fonction, pas du président ou du roi dont la fonction est purement honorifique ou se limite à veiller au respect de la Constitution.

        • Abou Antoun Abou Antoun 25 octobre 18:35

          @Fergus
          Et le mandat de Hollande n’est que le dernier épisode d’une déliquescence de la gouvernance
          L’histoire s’en souviendra comme l’époque des ’présidents fainéants’, mais ce n’est peut être pas terminé, le nullissime Juppé attend sagement son tour.


        • Zevengeur Zevengeur 25 octobre 22:16

          @oncle archibald

          Je suis assez d’accord avec la logique d’Étienne Choir qui estime que ce n’est surtout pas aux politiques de rédiger une constitution car ils la concevront à leur avantage.

          Ensuite, le vulgum pecus n’est pas forcément armé pour ce boulot car il faut pas mal de connaissances et de travail, peut être un énarque connaissant bien l’histoire ayant le sens de l’état, ce n’est pas un oxymore, il y en a ! (*)

          (*) Asselineau ?


        • Alibaba007 Alibaba007 26 octobre 00:56

          @Zevengeur  «  y a t’il un petit génie pour nous pondre la constitution idéale qui éradique les défauts de la 4e ET de la 5e ? »



          Comme mentionné ci-dessus, Etienne Chouard nous a déjà bien dégrossi le travail avec le plan C.

          Et sur le site des gentils virus, il y a une ébauche déjà très accomplie de ce que pourrait être une nouvelle constitution citoyenne

          Et pour reprendre une affirmation d’Étienne, il faut qu’on aie tous réfléchi aux problèmes et s’être entraîné à écrire notre propre constitution et c’est à la portée de n’importe quel humain...


        • Madame michu (---.---.37.110) 26 octobre 01:20

          @Alibaba007

          La énième république avec les mêmes oligarques et les institutions que nous connaissons aujourd’hui ne changera rien à l’affaire !

          C’est comme une couche de ripolin, ça ne masque les vices cachés.


        • popov 26 octobre 06:44

          @olivier cabanel

          La Belgique est restée 541 jours sans gouvernement (2010-2011).

          Elle ne s’est jamais portée aussi bien. Personne pour prendre des décisions néfastes. Le peuple en vacances, en quelque sorte.


        • Odin Odin 26 octobre 12:50

          @olivier cabanel
           

          Pourquoi s’occuper de cette crise politique qui est la suite de la mondialisation en voulant changer la constitution ?

          Cela serait, comme d’habitude, s’occuper des effets de cette crise et non pas de la cause.

          La cause est simple, la Vième est pour un pays ayant sa souveraineté nationale et depuis l’U.E. nous ne l’avons plus.

          80 % des lois nous viennent de Bruxelles et les 1.000 parlementaires (avec les avantages de la noblesse) ne servent que de décor « démocratique ». Quant aux gouvernements, ils sont composés de plus en plus de young leaders formés à la FAF.en plus d’être au GODF, GLDF et pour les hauts gradés dans des Ur loges.

          http://www.movimentoroosevelt.com/news/per-dipartimento/movimento-roosevelt/franc-maconnerie-livre-choc-du-grand-maitre-italien-gioele-magaldi-la-decouverte-des-ur-loges.html

          Les directives à suivre sont celles de :

          CFR, Bilderberg, Davos, Trilatérale, Ur Loge, French-American Foundation (Young Leaders), FMI, ONU, OTAN, OMC, OMS pour continuer de vivre dans ce monde unipolaire.

          Cette réalité est occultée et ce n’est pas du « complotisme ».

          Même un socialiste comme Mitterand l’a dit comme indiqué dans votre article. Dans un entretien du vendredi 28 octobre 2005 réalisé par Hernando Calvo Ospina avec Danielle Mitterand et il n’est pas le seul :

          « pourquoi, maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais promis ? »

          « il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque Mondiale, le capitalisme, le néo-libéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir. (...) en France on élit et les élus font des lois qu’ils n’ont jamais proposées, et dont nous n’avons jamais voulu  ».

          Il en est ainsi depuis Pompidou et ne pas s’en rendre compte pour 2017 en faisant passer un PS/UDI/LR ne fera que rendre cette situation politique toujours plus irréversible.

          Le problème majeur n’est pas la constitution mais ceux que nous mettons au pouvoir. 

          http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/11/23/2645072_liesi-quand-danielle-mitterrand-avoue-que-le-chef-de-l-etat-n-a-pas-le-pouvoir.html

           


        • germon germon 26 octobre 15:34

          @olivier cabanel

           Avant !!!!

           La police se révolte, elle devrait envahir l’assemblée nationale et tous les mettre ne garde à vue, non ?
           Et après, direct l’Élise, et tous en garde à vue
           
           Et après, direct une cour Martiale pour haute trahison  smiley  ;- ))


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 16:12

          @popov
          c’est donc la preuve qu’un pays peut très bien s’en sortir sans le moindre gouvernement.

          le preuve une fois de plus qu’il faut refuser la verticalité pyramidale du pouvoir, au profit d’une horizontalité,


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 16:14

          @germon

          l’histoire nous apprend que la prise du pouvoir par une force militaire, ou policière n’a jamais donné de très bon résultats...

        • popov 27 octobre 07:13

          @olivier cabanel

          Sans le moindre gouvernement, c’est beaucoup dire. Le gouvernement précédent restait en place mais son rôle se limitait à expédier les affaires courantes, ce qui réduisait fortement son pouvoir de nuisance.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 30 octobre 17:48

          @Fergus

          voilà mes dernières réflexions sur le sujet. Bien à toi


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 octobre 10:47

          « ... Mitterrand .../...s’il a beaucoup déçu après 1981... »


          Comme il n’était pas au pouvoir avant 81, ça ramène son état de grâce à un an, ou quelques mois ? Ou quelques semaines ?
          Ou peut-être le temps de trinquer avec Mauroy pour fêter la victoire ?

          Et puis vous savez bien, quoi ?
          La routine, on signe des papiers sans savoir ce qu’on signe, machinalement.

          • chantecler chantecler 26 octobre 08:42

            @Jeussey de Sourcesûre
            Oui, la routine ...
            Tiens , à la suite du lien fourni par O. Cabanel sur la sortie de Stéphane Guillon il y avait ça :
            https://www.youtube.com/watch?v=r88vEa1hHhQ
            Ame sensible s’abstenir .... !
            Il s’agit du personnel politique en général , pas seulement du PS ...
            Evidemment , nos médias n’en parleront pas sauf pour évoquer du « populisme » ...
            Mais curieusement populisme et abstention ou votes de rejet ou désespérés ne cessent de croître ...
            Que peut on attendre de ces politiciens sans aucune éthique , qui font tout pour arriver à se faire élire ?
            Dans un sens ça n’apprend rien tant est palpable la corruption (généralisée) mais plus on l’intériorise moins on en parle .
            Histoire de ne pas radoter ...
            Ou de ne pas vivre avec une multiplicité de sujets préoccupants en permanence à l’esprit qui vous abat le moral ...
            Mais tout de même !


          • Etbendidon 25 octobre 10:49

            On dirait le journal d’un COCU
             smiley
            Comme dit mon viel ami chinois : « Quand POISSON sortir du bocal pour dire conneries, poisson se bruler nageoires »


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 octobre 10:53

              @Etbendidon
              mon vieil ami africain dit aussi : « un comprimé n’est pas forcément un imbécile récompensé »

               smiley

            • gaijin gaijin 25 octobre 11:02

              salut olivier
              fin de règne ?
              mais quel règne ?
              fin des illusions surtout, peut être et enfin sur le role de ces politiques simples portes flingues d’un pouvoir qui est ailleurs .......
              fin de civilisation surtout ....fin du modèle pharaonique et du mythe des élites, peuples élus et autres calembredaines
              reste la réalité de la brutalité du pouvoir militaro-industriel
              mais la réalité ça pique les yeux et c’est triste comme une pluie de novembre de regarder cette humanité s’enfoncer une fois de plus dans la barbarie
              alors on va encore une fois préférer le déni veauter pour le moins pire qui cette fois n’aura même plus a faire la moindre promesse a part celle qu’il va tenir :
              vous serez tondus plus ras !
              vous aurez moins de liberté .....
              et vous direz merci parce que ça aurait pu être pire

              vous croyez être au fond du trou ?
              et bien creusez maintenant !


              • olivier cabanel olivier cabanel 25 octobre 11:19

                @gaijin
                c’est bien ça le problème, serons nous toujours condamnés à voter pour « le moins pire », ou aurons nous un jour la possibilité de voter pour « le meilleur » ?

                merci de ton commentaire

              • baleti 25 octobre 20:27

                @olivier cabanel


                non on aura jamais cette occasion.

                pour être élu , ils te faux le « soutien » du monde de la finance.

                et pour gouverner, ils faux leur léchées le boul

              • SamAgora95 SamAgora95 25 octobre 23:24

                @baleti

                La réponse est pourtant simple, il faut voter pour le parti que les médias mainstream, la finance, les banques, les politiciens au pouvoir depuis 40 ans, détestent !

                C’est le FN.

              • baleti 26 octobre 00:28

                @SamAgora95


                tu la pas vu, la marine, avec sa robe de soirée bleu électrique, a New York.

                qu’a été faire le président du FN, a la capital mondial de la finance ?

                arête de rêver tu te fait du mal 

              • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 08:46

                @SamAgora95
                ah bon, le journal minute ne défend plus le FN ?

                 smiley

              • SamAgora95 SamAgora95 26 octobre 10:50

                @olivier cabanel

                Il faut déjà franchir la porte du club privé, pour cela il faut montrer patte blanche aux physionomistex et autre cerbère qui sélectionne les admissible, ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’elle pourra se permettre de desserrer sa cravate.

                Il n’y a donc aucun moyen de savoir ce que fera réellement Marine une fois élue, mais une chose est sure il ne faut pas la juger sur ce qu’elle est obligée de faire pour passer la porte.

                Je constate une chose, si est invitée c’est uniquement pour respecter le temps de parole, car le FN subit souvent un véritable interrogatoire digne de la Gestapo....les journalistes se permettent d’être ouvertement désagréable cherchant davantage à piéger qu’un poser des questions.

                Je ne voterais pas FN pour leur idées, mais uniquement pour virer définitivement ses clows, ceux qui nous gouvernent depuis 40 ans du pouvoir.

                Très franchement, vous pensez sérieusement qu’un Valls est plus fréquentable qu’une Marine.

                Vous avez tous subit un lavage de cerveau, un conditionnement Pavlovien, qui induit automatiquement la nausée lorsque Les mots LEPEN ou FN sont prononcés, alors même qu’en réalité ceux qui nous gouvernent sont bien pire.

                Faites moi plaisir, votez FN histoire de voir la tête que feront les clowns qui nous regardent d’en haut avec mépris.

              • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 16:09

                @SamAgora95
                rassurez vous, pas de lavage de cerveau chez moi !

                j’essaye seulement de faire preuve de réalisme, et j’observe le gouffre qui sépare les déclarations marinesques, et la réalité de son parti lorsqu’il a le pouvoir.
                je pense qu’elle est donc tout sauf fréquentable.
                au cours de plusieurs articles, j’ai apporté les preuves qui le démontrent.
                ceci dit, Valls n’est pas ma tasse de thé...
                le probleme de cette république, c’est qu’elle ne donne que le choix de voter pour le « moins pire », et surement pas pour le meilleur.

              • leypanou 25 octobre 11:03

                Vous pouvez dire tout ce que vous voulez concernant F Hollande mais au moins quand il avait dit concernant certains sportifs qu’il faut leur muscler le cerveau, il a bien fait rire car pour une fois, il avait raison.

                Par contre, il aurait pu rajouter la même réflexion concernant certains -beaucoup- socialistes qui sont prêts à revoter pour lui car il n’a fait que les amener d’échec en échec aux élections : débâcle aux municipales, perte de la majorité au Sénat, échec aux Européennes, aux Départementales, aux Régionales, sans compter les échecs aux élections législatives anticipées. Ces gens-là ont vraiment besoin qu’on leur muscle le cerveau.


                • fred.foyn fred.foyn 25 octobre 11:27

                  la fin d’un règne ?..même pas n’ayant jamais endossé l’habit de président..juste celui d’un petit secrétaire de parti en perdition.. !


                  • pallas 25 octobre 11:32

                    Bonjour,

                    Monsieur Hollande est à l’image de la Génération 68.

                    Ces 40 dernières années ont signé le glas de la France, il ne manque plus qu’une catastrophe nucléaire, car la totalité de nos centrales nucléaires sont dans un état de dégradation avancé.

                    40 années d’erreurs juste pour le pognon.

                    Nous sommes à l’heure de « l’héritage de la Génération Mai 68 », ne laissant que désolation, misère.

                    Hollande, ainsi que tous les politiques ne sont que l’image de cette génération.

                    C’es trop tard, le bateau coule, l’Europe elle aussi coule.

                    Nous revenons dans les heures sombres de l’an 500 jusqu’à l’an 1000. Un retour qui sera certainement pire que cette période auquel l’empire Romain disparaissait.

                    La Génération Mai 68 rentre dans l’histoire mais pas pour les raisons qu’elle pense.

                    Salut

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès