Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande, les 4 vérités

Hollande, les 4 vérités

Les communicants élyséens choisissent ce qu’ils veulent montrer, mais Internet est taquin, et on a pu découvrir récemment une situation assez désobligeante pour François Hollande lors de son récent passage au Parlement Européen.

C’était le 5 février 2013 et Nigel Farage, en 2 petites minutes à dit ses 4 vérités à François Hollande, lequel a encaissé sans mot dire, tête baissée, et pourtant Farage n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. lien

 Nigel Farage mérite le détour : Il est le co-président du groupe « Europe libertés démocratie  », et un eurosceptique déterminé au sein de son parti, l’UKIP, s’opposant à l’adoption d’une constitution européenne, déplorant l’absence de référendums pour la plus grande partie des pays européens.

Avec Nigel Farage, tout le monde passe à la moulinette : de Catherine Ashton, à Herman van Rompuy en passant par Mariano Rajoy et d’autres.

Il est bon orateur, percutant, et il dit tout cru ce qu’il pense, démontrant, arguments à l’appui, et ça peut faire mal.

Du haut de la tribune européenne, il harangue avec une conviction communicative, s’en prenant à la corruption, dénonçant les crises orchestrées par les banksters, s’en prenant aussi aux médias, qualifiées de prostituées des politiques…

Tout le monde en prend pour son grade, et il n’hésitera pas à reprocher à Herman Van Rompuy « d’avoir le charisme d’une serpillière humide  », ce qui lui vaudra une amende de 3000 €.

Nombreux sont ceux qui s’interroge sur l’accident d’avion qui aurait pu lui couter la vie, d’autant qu’un autre opposant au traité de Lisbonne, Lech Kaczynski, n’a pas réchappé d’un autre accident sur le même type de petit avion.

Rappelant que les Français, tout comme les Néerlandais, les Irlandais, ont dit NON au traité de Lisbonne, Farage s’en est pris au parlement européen qui, dit-il, ignore la volonté des peuples, traitant tous ces députés d’anti-démocratiques, d’inaptes…vidéo

En tout cas ses interventions ne laissent personne indifférent, le moins qu’on puisse dire.

Ecoutons le s’exprimer au sujet de l’Espagne : « l’Espagne a droit à son plan de sauvetage et nous savons tous bien sûr que ce ne sera pas le dernier(…) lorsque le premier ministre espagnol M. Rajoy s’est levé, il a déclaré que ce plan de sauvetage montre le « succès » qu’a été la construction de l’euro zone, et je pensais alors avoir entendu durant des semaines nous dire qu’il n’y aurait pas de plan de sauvetage. J’ai le sentiment (…) qu’il est juste le dirigeant le plus incompétent d’Europe (…) et notre bon vieux Van Rompuy (…) la dernière fois qu’il était ici pour nous dire que nous avons passé le moment critique, que la crise de l’euro était terminée (…) on nous disait qu’avec l’euro en 2010 nous aurions le plein emploi, mais l’euro a échoué et il y a une menace imminente de catastrophe ». vidéo

Il a remis ça en janvier 2013, faisant un constat cruel de la situation, déclarant que la situation s’était détériorée un peu plus en 2012, évoquant les 58% de chômage frappant les jeunes dans 2 pays méditerranéens, l’industrie en chute libre, la diminution des retraites, les soupes populaires de plus en plus fréquentées, dénonçant une classe politique européenne déconnectée de la réalité, indifférente à la souffrance des peuples . lien

Et récemment, c’est notre président normal français qui a senti passer le vent du boulet.

C’était le 5 février 2013, et il est probable que François Hollande garde un souvenir mitigé de ce moment périlleux.

Extraits :

« Président Hollande, malgré votre point de vue, vous faites beaucoup en faveur des eurosceptiques en France. Les décisions de diminuer l’âge de la retraite, d’augmenter le salaire minimum et bien sûr par-dessus tous ces horribles impôts vous assurent que vos meilleurs entrepreneurs et maintenant vos footballeurs quittent la France (…) ceci se reflète maintenant avec la fuite de capitaux depuis les banques françaises (…) il va être impossible pour la France et l’Allemagne de rester dans la même union monétaire (…) votre ministre du travail a dit que votre pays était en faillite, que faites-vous ? Et bien, le vieux truc : lancer une action militaire à l’étranger ! Alors vos troupes débarquent au Mali et c’est beau de voir ces visages souriant à Tombouctou pour le moment. (…) si vous pensez vraiment qu’en utilisant des fondamentalistes et des islamiste radicaux dans ces batailles, vous allez réussir dans cette entreprise, je crois que nous allons nous lancer dans la même voie que l’Afghanistan : dans une décennie de guerre sans fin, ingagnable et de souffrances ». vidéo

Mais au niveau de l’humour décalé, et de la causticité, c’est Sophia Aram, l’humoriste de France Inter, qui a décroché le pompon avec sa chronique au second degré du 20 février dernier, et on peut avec bonheur la réécouter sur ce lien.

Plus sérieusement, l’austérité est-elle une fatalité ?

Le « collectif pour un audit citoyen de la dette publique  » ne le pense pas.

Il fait le constat qu’en dépit du fait que la BCE (banque centrale européenne) crie sur tous les toits qu’elle achètera sans limite les obligations des états en difficulté, sous conditions d’austérité, la zone euro est loin d’être tirée d’affaire.

Les mesures imaginées pour en sortir semblent bien limitées : 11 pays de la zone euro annoncent une taxation sur les transactions financières, mais pas avant 2014, alors que la maison brûle.

En coupant dans les dépenses consacrées à la protection sociale, en réduisant l’emploi public, et en dérégulant le marché du travail pour le plus grand bonheur des grands patrons, le gouvernement Hollande fait s’envoler le chômage, creusant un peu plus la précarité, et se sont les plus fragiles qui trinquent.

La hausse de la TVA, cadeau fiscal aux entreprises, réduit un peu plus un pouvoir d’achat en berne, et les prochaines réformes qui pointent le bout de leur nez concernant allocations familiales et retraites n’arrangeront rien.

Alors le « collectif pour un audit citoyen de la dette publique » réagit : après l’Alter sommet de Florence en novembre 2012, une rencontre s’est tenue à Thessalonique les 16 et 17 février. Elle sera suivie le 8 mars par la journée mondiale de lutte des femmes, le 13 et 14 mars à l’occasion du sommet européen des chefs d’Etat à Bruxelles, le point d’orgue de cette résistance étant le forum social mondial de Tunis du 26 au 30 mars, (lien) et début juin, à Athènes se tiendra un sommet européen alternatif. lien

La déception est grande en France, et pas seulement, mais toute l’Europe citoyenne gronde.

Lors du discours du Bourget, Hollande nous avait chanté un autre couplet…bien loin de ce qui est mis en place aujourd’hui.

Pourtant les recettes, il les connait, il les a évoquées lors de ce fameux discours.

Lui qui affirmait : « l’argent doit être un serviteur, et non un maître  », qui menaçait les délinquants fiscaux « la République vous rattrapera », qui affirmait « seule la justice guidera notre action, guidant la révolution fiscale dont la France a besoin », que fait-il maintenant ?

Manifestement, il a oublié ces exilés fiscaux qui représentent tout de même  60 milliards d’euros, voire plus…sans parler des 85 milliards de niches fiscales, et il préfère vider les poches des français moyens.

Il disait pourtant : « la démocratie sera plus forte que les marchés  »…mais aujourd’hui, il plie devant les marchés, en lançant une politique d’austérité, qui va plomber un peu plus le pouvoir d’achat des français.

Il déclamait avec conviction : « le quinquennat ne sera pas un zigzag, une volte face, une contradiction…  »…pourtant le zigzag, il connait.

Quid de la fermeture immédiate de Fessenheim repoussée éventuellement à la fin de son mandat ?

Quid du non cumul des mandats repoussé aussi à la fin du mandat ? lien

Quid des 500 000 logements (dont 100 000 sociaux) par an ? Il ne lui reste que deux petits mois pour tenir cette promesse impossible. lien

Quid des entreprises qui délocalisent à qui il avait affirmé : « elles devront rembourser les aides qu’elles ont obtenu ».

Pour l’instant, il entend bien le discours des grands patrons qui réclament de la flexibilité, et menacent de partir s’ils ne l’obtiennent pas…mais il n’entend pas la colère de la rue.

La réponse qu’ont les manifestants lorsqu’ils dénoncent des projets inutiles est la même que celle qu’utilisait son prédécesseur : des centaines de robot-cops, formés à la guerre en banlieue, voire à la guerre civile. lien

Mais les énarques qui dirigent de pays vont-ils entendre la colère, ou attendre un printemps qui pourrait être chaud ?

Comme dit mon vieil ami africain : « la déception est toujours à la hauteur de l’espoir qu’elle a fait naître ».

L’image illustrant l’article vient de « stampalibera.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Pétition à signer sur ce lien

Articles anciens

Le changement immobile

Leur monde est devenu trop petit

Dans chaque niche, il y a un chien qui mord

Hollande, un pays au plus bas

Monsieur « plan plan »

Faire sauter la banque

Peugeot peut donc peu ?

On a marché sur la thune

J’aime pas les riches

L’énergie en partage

Du cauchemar au rêve

Pour mémoire :

Le discours du Bourget- partie 1-2


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

153 réactions à cet article    


  • heliogabale heliogabale 26 février 2013 09:27

    Quand Farage aura abjuré le thatchérisme, on pourra le prendre au sérieux...


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 09:34

      héliogabale

      Farage n’a jamais caché être un conservateur, et appartenir à la droite.
      par contre, lors du traité de Maastricht, il a quitté le parti conservateur pour créer le sien, et on peut ne pas partager ses convictions politiques de droite, tout en reconnaissant que la charge qu’il mène contre l’Europe est sincère, et construite.
      non ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 09:36

      je voulais ajouter un lien pour confirmer ce que j’avais répondu à votre commentaire.

      il est ici

    • heliogabale heliogabale 26 février 2013 09:51

      Certains de ses constats sont bons, mais est-ce suffisant ?

      Sa charge contre Hollande est ridicule : les footballeurs qui partent en Angleterre sont des mauvais joueurs surpayés. Les fameux entrepreneurs quittant la France vers l’Angleterre ne présentent aucun intérêt stratégique (industriel). Soit des traders dont les jours sont comptés (la Bourse n’a pas d’avenir...), soit des personnes ayant fait fortune en France dans le tertiaire et qui ne veulent pas payer d’impôts (un exemple : sur France 2, on a présenté le cas d’un homme qui avait une société de ménages qui préférait vendre son entreprise et quitter la France... ce genre d’entrepreneurs est facilement remplaçable).
      Ce qui est grave au contraire c’est comment on cède des créations françaises EADS aux Allemands petit à petit... idem pour Alcatel avec les U.S... et ça n’a rien à voir avec des histoires de compétitivité... c’est juste la lâcheté et le défaitisme des élites qui sont en cause...

      Je ne l’entends pas beaucoup sur l’austérité made in U.K...ses seules incartades avec Cameron tournent autour de l’immigration...


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 10:12

      héliogabale

      bien sur, le constat est insuffisant.
      mais il est l’un des rares à être si vitupérant contre la politique menée par l’Europe.
      il s’est attaqué aussi au gouvernement grec, et n’a pas maché ses mots.
      extrait
      « Je dois avouer que si j’étais un citoyen grec, j’aurais été dehors pour me joindre à leur protestation dimanche. J’aurais été dehors pour essayer de faire cesser cette monstruosité que l’on fait subir à ces gens. Dans les efforts de [Lucas Papademos], pour obtenir des députés de voter pour le plan de sauvetage, il les a averti que, s’ils ne le faisaient pas, il y aurait une baisse spectaculaire du niveau de vie. A t-il seulement passé le nez de la porte ? A t-il vu le fait que 50% des jeunes sont sans emploi ? »
      quelques autres interventions sur ce lien

    • Yvance77 26 février 2013 13:42

      Salut,

      Personnellement Farage pour qui j’ai du respect, appartient à cette race qu’était chez nous - feu - Philippe Seguin, ou pour les vivants : Dupont-Aignan et François Asselineau.

      Et quand je dis respect pour une personne de droite c’est que vraiment je le fais sans m’écorcher la bouche. Pour moi, ils sont les Chavez de droite... et c’est tout à leur honneur. Personnellement, je n’aurai aucune peine à voter pour eux, et je ne pige pas que les gus se disant de droite, ne soutiennent pas ces valeureux hommes.
      Non non, ils sont chez nous pour le retour de Pipole ou de Berlusconnerie en Italie. Sûr qu’après, avec moi ça couinera.

      Et, leur point commun, on ne les trouve pas (ou si peu) sur les médias traditionnels... c’est la constante de la dictature soft... de bâillonner les voix discordantes ; même si elles viennent de leur propre camp !


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 14:12

      Yvance

      pas sur que ça couine.
      car on peut ne pas partager les choix libéraux de Farage, ce qui n’empêche pas de trouver pertinente son analyse sur l’europe.
      une europe qui avance en marche forcée, défendant les marchés et les banksters
      Farage est l’une des voix... et heureusement, les mêmes voix viennent aussi de l’autre camp.
      on a trahi la démocratie en nous imposant une europe des marchés que le peuple français a refusé et il sera beaucoup reproché avec raison aux socialistes d’avoir laissé faire ça.
      merci du commentaire

    • Mowgli 27 février 2013 09:18

      "heliogabale (xxx.xxx.xxx.240) 26 février 09:51 

      Certains de ses constats sont bons, mais est-ce suffisant ?« 

      On connaît la musique : »ces raisins sont trop verts, et bons pour les goujats."


    • lambda 26 février 2013 09:57

      C’est bien parce que l’Europe citoyenne gronde que la mafia dirigeante à Bruxelles commence à prendre peur et met en place avec l’argent des contribuables européens une somme entre 2 et 3 millions d’euros pour contrer avant les élections européennes de 2014 les eurosceptiques en s’attaquant aux forums et réseaux sociaux et corriger les schémas de pensées

      http://www.youtube.com/watch?v=z12Y5bPsZfI&feature=player_embedded

      Ils savent aussi que les gens ont compris que le vote ne servait à rien et certains commencent à comprendre qu’un bulletin de vote sert aux élus à légitimer leurs trahisons envers les citoyens et la réaction ne s’est pas fait attendre : certains députés français soutenu par Bertolome ont mis en proposition le vote obligatoire avec amende de 45 euros - ben voyons !!!!

      http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/des-deputes-ump-deposent-une-proposition-pour-rendre-le-vote-obligatoire-7758131027

       

       

       


      • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 10:14

        lambda

        merci de ces infos complémentaires qui démontrent, s’il le fallait encore, que l’Europe n’a pas pris le bon chemin.

      • heliogabale heliogabale 26 février 2013 10:24

        40% d’abstention c’est à peut près 18 million de citoyens... c’est presque 900 M€ de recettes escomptées ! smiley smiley smiley smiley


      • JL JL 26 février 2013 12:06

        « Certains députés français soutenu par Bertolome ont mis en proposition le vote obligatoire avec amende de 45 euros »

        Hé bien, la réplique est facile : voter pour le plus anti-mafia des candidats.


      • lambda 26 février 2013 13:05

        @ JL

        on veut des noms si vous réussissez à en trouver un !  smiley


      • JL JL 26 février 2013 13:17

        Je crois que les Italiens en ont trouvé un.


      • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 13:24

        JL

        je ne suis pas sur qu’obliger les citoyens à voter soit une mauvaise chose.
        passons sur l’aspect « amende »
        mais il faudrait aussi que le vote blanc soit comptabilisé,
        ainsi nous aurions une photo vrai grandeur de ce que souhaite le peuple.
        non ?

      • mortelune mortelune 26 février 2013 14:50

        « ...proposition le vote obligatoire avec amende de 45 euros »


        C’est une bonne idée à condition que l’on coupe la tête des élus qui ne tiennent pas leurs promesses.

      • JL JL 26 février 2013 18:11

        @ Moretelune : excellent ! Je vote pour.

         smiley


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 26 février 2013 18:43

        Bravo ! bien dit !


      • vieux grincheux 27 février 2013 06:06

        Bonjour à tou-te-s


        48% d’ abstention aux Legislatives sanfraises.....quelle est la légitimité de ces gens-là ?

        Quand à ce genre de grande gueule politique de Farage, excuses-moi, l’ auteur, mais on sait bien pour qui il roule, il fait du contre-feu....en prenant position sur des faits EVIDENTS ET VISIBLES, il fait oublier le reste à savoir que de plus en plus de CITOYENS prennent conscience qu’ ils ne veulent plus ETRE EXPLOITES et brader leurs talents pour peanuts...

        Les solutions existent pourtant, j’ ai essayé d’ en faire une synthèse ici même sur AV :

        l’ abstention sera plus grande encore ( c ’est pourquoi les UMPitres voulaient l’ OBLIGATION DE VOTER) en 2014, mais on peut encore transmettre le Serment Citoyen à chacun des candidats et créer des comités de suivi pour s’ assurer qu’ ils remplissent leur promesses, pas comme notre President actuel qui ne fait qu’ appliquer les recettes de L’ Ecole nationale d’ Auto-admiration, de l’ HEC, tu pues du bec...

        C ’est pourtant pas compliqué, si tu veux retrouver la croissance, GEL DES PRIX + Augmentation des salaires, mais la question centrale est : La Croissance est-elle souhaitable ?

        Oui, dans les pays du « Sud » de la planète, Non dans les pays du « Nord »....on est gavés......même de lasagnes au canasson....

        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

        VG

      • olivier cabanel olivier cabanel 27 février 2013 07:55

        vieux grincheux

        pour l’aspect « grande gueule » de Farage, on ne peut le contester,
        mais, même si je ne défend pas les idées que véhicule son parti, il faut au moins lui reconnaitre qu’il sait l’ouvrir, alors que tant de députés se taisent.
        merci de votre commentaire.

      • lambda 27 février 2013 17:15

        @ vieux grincheux

        Nous savons tous qui est Farage mais ne boudons pas le plaisir d’entendre sa voix dans l’hémicycle européen où il est de bon ton que chacun se taise

        Un autre l’a ouvert c’est Laurent Louis

        Jusqu’à présent ça n’en fait que deux - Ils sont pourtant tous grassement payés avec nos impôts pour ? ? ? se taire  smiley


      • ZenZoe ZenZoe 26 février 2013 11:18

        Bonjour Olivier,
        J’avais vu il y a quelques mois la vidéo de Farage s’en prenant à Von Rompuy. J’étais morte de rire. Et l’autre qui encaissait tout sans broncher, avec sa tête à claques (euh, je risque peut-être une amende de 3000 euros là ?) ... Je comprends bien l’anglais et ça valait son pesant d’or, vraiment  !
        Oui, Farage, bien qu’Anglais et par nature fourbe et sournois bien sûr, est un orateur de première et ne dit que des vérités. D’ailleurs ses cibles répondent rarement.


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 13:09

          Zen Zoe

          c’est ce qui est le plus frappant, c’est le silence de ceux qui sont mis en cause.
          ils attendent que l’orage passe.
          la politique de l’autruche en quelque sorte.
          mais ça ne fait pas avancer le débat.
           smiley

        • Gabriel Gabriel 26 février 2013 11:38

          Bonjour Olivier,

          Qui manie bien le verbe manie le monde, qu’importe les causes tant que les effets de manche captive l’assemblée. La forme prend le pas sur le fond et l’entérine alors, comment dans ce cas, ne par finir par le côtoyer. Les orateurs ont un immense pouvoir qui est d’autant plus dangereux que le contenu de leurs verbiages est acquiescé sans être bien contrôlés. 



          • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 13:14

            Gabriel

            il est certain que l’éloquence est l’un des moteurs des réussites, ou des échecs.
            de l’autre côté des alpes, Grillo vient d’en faire une éclatante démonstration.
            ceci dit, il a des arguments convaincants, et réalistes.
            Farage aussi, dans une moindre mesure.
            mais il énonce des réalités, même si je ne suis pas dans son camp.
            l’europe est en train de bouger.
            et les peuples aussi.
            sans être devin, je crois pouvoir assurer que le printemps sera chaud.
            de ce coté de la Méditerranée, comme de l’autre.

          • Matozzy Matozzy 26 février 2013 14:04

            « Les orateurs ont un immense pouvoir »

             

            Je suis bien d’accord. Le problème de Hollande, c’est qu’il n’a même pas cette qualité...

            Il est un bien piètre orateur (et encore, je suis gentil). A se demander comment il est arrivé ou il est...

            Le printemps sera sans doute très chaud... TF1 et consord ne suffiront plus a masquer le marrasme. Et la guerre, ça marche une fois... il lui reste quoi en stock pour faire diversion ? Le mariage gay ?... ca aussi ça tire sur sa fin...


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 14:13

            Matozzy

            je partage et remercie.

          • non667 26 février 2013 17:31

            à mattozzi
            A se demander comment il est arrivé ou il est...

            via le N.O.M. et le siècle ! y avait pas mieux comme marionette
             et attrape gogo ! smiley smiley smiley smiley


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 26 février 2013 19:06

            Les bons orateurs au verbe haut, qui parlent fort et disent la vérité risquent leur vie. Les bons orateurs au verbe haut ; qui parlent fort et mentent bien se retrouvent heureusement confrontés à moins de crédulité grâce à l’Internet et tant que la toile reste libre et ouverte, les mensonges d’Etat auront plus de mal à passer et ceux qui dénoncent les dysfonctionnements, les trahisons électoralistes, la corruption s’en trouveront moins isolés. 


          • kéké02360 26 février 2013 22:00

            @ Mattozy

            Hollande est arrivé là où il est avec la complicité d’Europe-écologie et du Front de gauche , ils étaient donc tous pour l’europe, ceux là même qui se plaignent aujourd’hui ...... smiley

            Les italiens la joue autrement, l’eurodictature se fissure smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 22:05

            Dedieu

            ça me parait un bon résumé de la situation.
            merci.
             smiley

          • eric 26 février 2013 12:23

            Bon, d’accord,il est hypocrite, menteur, mais le plus grave est encore qu’il est nul, mais enfin vous ne pouvez pas être très déçu. Cela signifierait que vous y auriez cru a ce point ?

            « la déception est toujours à la hauteur de l’espoir qu’elle a fait naître ».

            Le fait qu’il soit nul ne serait pas si grave en soi, si cela ne signifiait pas qu’il est incapable de s’opposer aux appétits de ses mandants.

            Je vous avais pourtant prévenu... ! Hollande est une potiche mise a la tête de l’État par un parti de classe, celui des bénéficiaires net de la dépense publique, qui a surtout comme souci que le politique ne vienne pas le déranger dans sa gestion assez occulte des affaires publiques et son partage des prébendes.

            Le dernier épisode vient encore de confirmer son cote prédateur a comparer au souci social qu’avait le précédent Président.

            Suppression du jour de carence pour les fonctionnaires titulaires....

            Ils avaient 100% de leur salaire, payés par le budget, donc de la dette supplémentaire pour tous les contribuables, en cas de maladie.
            Par comparaison, 20 a 30% des salaries n’ont rien du tout ( les services ne savent pas très bine car ils s’intéressent peu a ces populations). Certains ont des carences qui vont de « quelques jours a quelques mois, en passant par 7 a 10 jours pour les artisans ( premier employeurs de France quand même).Et tous cela sur les cotisations des employés. Solidarité. Et puis dans le privé, il y a des boites qui prennent en charge les trois jours. A nouveau sur leur fric. Mais comme l’indemnisation est de 50% du salaire plafonné, cela signifie que des le second jour d’arrêt, le fonctionnaire s’en tire mieux a nos frais que le tâcheron du privé à ses propres frais.

            Sarkozy avait voulu que les agents publics, au moins dans ce domaine, participent un peu a la solidarité nationale ( pour le chômage par exemple, il est exclu que les syndicats tolèrent une solidarité). Un jour de carence....La ou on a eu le temps de l’appliquer, cela a en plus donné des résultats contre l’absentéisme....divine surprise. Il y aurait eu des »abus«  ?

            Et toute la caste de pleurnicher, les pauvres fonctionnaires de catégorie C sont mal payé ! Ah bon ? Et qu’est ce que le fait que les conseillers a la cour des comptes récupèrent leur jour de carence va y changer ? Il ne faut pas »égaliser vers le bas" ! Ah bon, et en quoi les 240 millions d’euro ponctionnés sur les salariés vont les faire monter vers le haut ?

            Mais là n’est pas le cœur du scandale et la démonstration du caractère profondément égoïste et prédateur du hollandisme.

            Il fallait faire des économies et si possible dans la paix sociale avec ce gens peu prêt a partager les efforts.

            Le deal Sarkoziste fut réaliste. On préserve les avantages des gens en place. On ne remplace pas un fonctionnaire sur deux. On poursuit la politique de gauche consistant a mettre a leur disposition des petites mains corvéables a merci pour faire les sales boulots a leur place.

            La réalité de la jungle sociale française aujourd’hui, c’est qu’il y a 11% de salaries précaires dans le privé, mais qui ont un espoir de finir par obtenir un CDD
            Il y en a 17% dans le public, et être titularise, avec les concours, même si on est bon...C’est donc de la précarité durable et voulue. Le PS est plus pressé de régulariser les migrants clandestin que de titulariser ses propres précaires. Il faut dire que ceux ci votent mal... Et pour en connaitre quelques uns, c’est plus du même boulot que les titulaires, mais beaucoup moins payés et sans les avantages.

            Il n’y a plus d’argent ? On en trouve quand même ! Mais au lieu de créer ne serait-ce qu’une petite indemnisation pour les précaires, ne serait-ce que du service public, hollande arrose a nouveau ses troupes !
            Il se trouve qu’ici, c’est particulièrement visible et transparent. Mais toutes les mesures prises par ce pouvoir, vont dans le même sens.
            La présidence Sarkozy aura été plus sociale, parce que son électorat de base est moins dépendant de la dépense publique et que donc, elle pouvait consacrer l’argent public aux priorités sociale.
            La présidence hollande est dure aux pauvres parce qu’elle a choisir entre les fins de mois de son électorat et de ses clientèles et les fins de moins des pauvres.


            • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 13:16

              eric

              vous devriez arrêter un instant les hallucinogènes, 
              a la longue, vous allez détruire les quelques neurones restants.
              écrire que sarkö aura été plus social que Hollande, c’est tout de même légèrement exagéré.
              on va mettre ça sur le compte des produits illicites.
               smiley

            • mortelune mortelune 26 février 2013 14:59

              @ Eric

              Rendormez-vous, la nuit n’est pas terminée et vous avez école demain matin...

            • eric 26 février 2013 17:37

              Bien que circonstanciées et construites, vos réponses me paraissent insuffisamment chiffrées pour être entièrement convaincantes. Ma narco dépendance et mon manque de sommeil n’expliquent en effet pas entièrement pourquoi hollande fait cadeaux de 240 millons d’euro a 5 Millions de fonctionnaires protégés, tout en laissant sans protection des millions de précaires et en augmentant les minimums sociaux promus par Sarkozy de juste 500 millions pour 11 millions de pauvres.


            • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 22:06

              eric

              j’ai bien peur que vous en ayez repris une dose.
              c’est l’excès qui est dangereux.
              enfin, vous devriez le savoir ?
               smiley

            • Pyrathome Pyrathome 26 février 2013 12:34

              Salut Olivier,

              J’aime bien Farage pour son franc parlé et ses quatres vérités assénées aux fascistes de Bruxelles, mais ne nous trompons pas de camp, ce mec est de la bonne droite conservatrice Anglaise plutôt assimilable au hideux Tatchérisme....
              Plus prompt à dénoncer les aberrations des autres que celles du gouvernement Britannique et des fascistes financiers de la city et de wallstreet.....

              Mais les oligarques de Bruxelles et les « marchés » viennent de se prendre une batte de base ball dans la cafetière avec le maitre du jeu en Italie, Beppe Grillo est le vrai gagnant...le détonateur vient d’être mis à feu, l’onde de choc va se propager dans toute l’europe.....pour le meilleur ou pour le pire !!
              De quoi secouer vigoureusement les endormis du bulbe, est-ce enfin le grand réveil de l’europe ??
              L’UE a pris les gens pour des cons pendant des lustres, c’est maintenant au tour du peuple de jouer......Les Italiens sont excédés et ont balancé vigoureusement le coup de pied salutaire dans la fourmillière ....

               


              • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 13:18

                bonjour Pyra

                bien sur, Farage est de droite, et ne s’en cache pas.
                mais les propos qu’il tient sur les dérives européennes sont fondés.
                au bout du compte, il rejoint les critiques de l’autre bord, affirmant que l’europe n’est pas démocratique, qu’elle prend le mauvais chemin, celui de l’austérité.
                et je ne peut que lui donner raison.
                même si je ne partage pas son engagement à droite.


              • asterix asterix 26 février 2013 19:08

                Bonjour Olivier,

                Van Rompuy Herman, Président non élu de l’Union Européenne. Un faux démocrate de jour, un vrai flamingant de nuit.
                Un catholique ultra-conservateur...
                Jamais il ne s’est élevé contre l’anti-démocratie du temps où il fut Ministre. Il a ouvertement soutenu tous les mouvements extrémistes et para-militaires qui ne cherchent ouvertement qu’à casser du francophone. Ces sales rats, comme ils disent
                Son épouse fut candidate Maire dans une commune des environs immédiats de Bruxelles. Le second de sa liste - archi-battue ! était un extrémiste de droite notoire. Lorsque son passé fut découvert, elle l’a défendu bec et ongles.
                Les exemples foisonnent sur le caractère moral du bonhomme.
                Plus que vous, nous Belges, nous savons ce qu’il en est de ce fantoche.
                A VIRER ET AU PLUS VITE !!!
                L’Europe n’a rien de démocratique. On sait que tu n’es pas un homme de droite, ce que tu nous rapportes sur Farage n’en a que plus de valeur.


              • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2013 19:51

                astérix

                merci de ton témoignage qui ne fait que confirmer les dires de Farage.
                le réveil italien est peut être le signal que les choses sont en train de bouger en Europe.
                 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès