Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande se strauss-kahnise, misons sur Montebourg

Hollande se strauss-kahnise, misons sur Montebourg

Quelques heures après le second débat télévisé entre les différents candidats de gauche participant à la primaire socialiste, nous pouvons dresser un premier constat : François Hollande est le nouveau candidat de l’establishment.

Il fallait, ce matin, entendre le concert de louages dans l’ensemble de la presse écrite et audiovisuelle !  A-t-il dévoilé hier soir un programme tonitruant ? C’est-il soudain transformé en tribun prêt à partir à l’attaque des forteresses ? Pas du tout. Au contraire, il s’est appliqué, conformément à son habitude, à ne faire aucune proposition qui pourrait un tant soit peu prêter à polémique. On peut dire qu’il aura été lisse, tout comme lisse il était autrefois, premier secrétaire du PS idéologiquement invertébré à force de ne vouloir fâcher personne. En réalité, le succès de Hollande tient à un constat simple : pour les possédants, Sarko et mort, Strauss-Kahn est mort et la droite n’est un cimetière de mort-vivants. Alors va pour Hollande ;  c’est, pensent-ils, ce qu’ils ont de mieux en magasin. Leur décision est prise et ils feront tout pour le faire paraître plus sexy.

Peut-on faire crédit au député de Corrèze de vouloir une politique plus novatrice qu’il pourrait n’en laisser paraître ? Nous aurions pu le penser, il y a quelques mois, tandis qu’il cherchait un positionnement capable de contrer un Strauss-Kahn faisant alors la course en tête.

Aujourd’hui, on sent trop bien qu’il se livrera sans retenu à son penchant pour le mollétisme, à son manque de volonté réformatrice. Hollande, Aubry, c’est vraiment tout ce que nous détestons en politique, à gauche : les mots creux, le racolage mielleux, la langue de bois en chêne massif… Combien m’est plus sympathique Manuel Valls, qui, au moins, ne cache pas derrière de vagues formules son social-libéralisme à la Tony Blair !

Mais revenons aux enjeux de cette primaire…

A la fin des années soixante-dix est apparue une nouvelle idéologie, qui s’est imposé partout dans le monde occidental. On l’a appelé le néo-libéralisme. Alors que s’achevait une période qui restera dans l’histoire de l’occident comme l’une des plus belles (ce n’est pas pour rien qu’on la nomme « les 30 glorieuses »), l’idéologie nouvelle a déclaré l’état impotent et les nations dépassées. Pour faire bien fonctionner l’économie, il fallait ouvrir en grand les frontières et remettre tout le pouvoir aux acteurs économiques, aux fameux marchés. Et cela a été fait ! A lire Alain Minc[1], trente ans plus tard, nous devrions être au paradis terrestre. Vous la trouvez bien, vous, la nouvelle période ?  Elle vous sourit ? Franchement, entre les « trente glorieuses » et la lente dégringolade des trois décennies passées, qui a encore aujourd’hui du mal à choisir ?

Pour avoir une petite chance, dans les prochaines décennies, de se faire une place au soleil aux cotés des nouveaux géants (Inde, Chine, Brésil…) il n’y a rien de plus urgent que de se débarrasser de ces dangereuses stupidités. Or, qui des candidats à la primaire, défend la « démondialisation », le retour de l’état, le contrôle de la finance, le protectionnisme à l’échelle de l’Europe ? Montebourg.

Pour être honnête, Ségolène Royal paraissait être, hier, sur des positions très proches. On y croirait volontiers si ce glissement ne semblait motivé davantage par une perte d’audience très sensible en ce début de campagne, que par des convictions défendues de longue date. Connaissant son opportunisme, on ne lui fera pas crédit. Montebourg, par contre, laboure le même champ depuis de longues années et il évolue, lentement, mais sûrement, toujours un peu marginal ; C’est le même champ que Chevènement travaille depuis bien plus longtemps encore, sans jamais avoir réussi à en tirer quoi que ce soit. La vie est injuste : l’homme de Belfort avait tout pour être un grand chef d’état. Mais en histoire, pour percer, encore faut-il arriver au bon moment. Ce ne sera probablement jamais le moment pour Chevènement. Cela pourrait-il être le moment pour Montebourg ? 

On peut en douter. A moins d’un spectaculaire coup de Trafalgar, toujours possible dans les périodes de grande effervescence, le candidat choisi par les électeurs de ces primaires ne sera pas Montebourg. Mais nous pouvons au moins lui donner assez de force pour peser dans les orientations d’un gouvernement socialiste, voire le mettre en situation de recours dans le cas, toujours imprévisible, toujours possible, où tout se mettrait à craquer.

Bref, si vous m’avez bien suivi et que vous soyez désireux de faire progresser l’un des rares vrais candidats anti-système de cette présidentielle, faites l’effort de voter Montebourg pour cette primaire. Cela ne vous engagera pas beaucoup et vous pourriez peut-être vous en féliciter un de ces jours…


[1] « La mondialisation heureuse », Alain Minc, Plon


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • jaja 30 septembre 2011 09:07

    Bonjour, AM a été excellent il y a 5 min sur FI


    • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 09:21

      En effet, je viens de l’écouter. Dommage qu’il se soit un peu vautré avec l’histoire des produits Apple. Cohen ne l’a pas loupé !


    • Gabriel Gabriel 30 septembre 2011 09:23

      Bonjour Patrice,

      D’accord avec vous, Hollande n’est que la version light de Sarkozy. Valls autant de droite que de gauche et Aubry donne l’envie d’aller se faire pendre. Seul Montebourg et Royale ont des propositions innovantes et veulent mettre un coup de pieds dans la fourmilière. Vous dites que Royale est opportuniste, à ce niveau là, ils le sont tous sans exception. Nous n’avons que faire des personnes, ce qui est important c’est les actes et les propositions. Aujourd’hui, avec Royale et Montebourg, il y a des gens comme Mélenchon et Eva Joly qui veulent aussi faire bouger les choses.


      • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 09:51

        Ce qui différencie Montebourg, c’est une vision à long terme de ce qui est nécessaire pour s’en sortir. Ça lui est venu lentement et voilà pourquoi je le crois sincère. Je doute beaucoup de la foi de ceux qui se convertissent brusquement quand les sondages sont défavorable (Ségolène) ou quand il devient nécessaire de sauter d’une planche à l’autre au dessus du ravin pour survivre politiquement (Mélenchon). Ceci dit, les politiciens les plus opportunistes peuvent devenir meilleurs, quand ils sont entraînés par l’histoire. Alors surveillons ça de très près...


      • Kalki Kalki 30 septembre 2011 13:49

        Vous voulez de la croissance, il y en aura pour tout le monde

        Le parti qui parlera de travail au lieu de parler de répartition, n’aura pas nos voix !
        plus personne ne travaille, le travail ca ne se chie pas, le travail continu de disparaitre dans un processus naturel ( meme pas besoin de délocalisation )
        , nous ne voulons pas de vos pseudo travails imaginaires

        Votez PIRATE

        Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

        Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

        Votez pirates :

        9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

        Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

        50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

        Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

        Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

        Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!


      • Equibella 30 septembre 2011 14:49

        Bonjour !
        Le problème , c’est sa réponse à P.Cohen ( ou Legrand, plutôt) quand il a été interrogé sur son soutien ultérieur dans le cas du 2e tours , je crois - ou alors à la suite des primaires perdues par lui ... ? Pardonnez mon imprécision , s’il vous plait ! Ce dont je me souviens parfaitement a été sa réponse sans ambages qu’il soutiendrait Hollande - avec une politique aux antipodes de celle qu’il promeut- plutôt que de soutenir Mélenchon qui , dixit le journaliste, est sur la même longueur d’onde que lui sur les réformes financières et l’abandon de la mondialisation.

        J’ai été très déçue d’entendre un homme qui tenait depuis de longues minutes des propos courageux et lucides (qu’on entend jamais dans les grands médias, ça changeait !), avoir le projet de revenir la tête basse vers son bon maître Hollande pour soutenir le parti, au lieu de se battre réellement en cherchant à unir ses forces à celles d’autres personnes qui partagent les mêmes convictions ( et je vous assure que je ne pense pas seulement à Mélenchon !).
         Pour moi, A M. fait partie de l’ancienne cohorte des politiques d’appareil, pensant d’abord à leur carrière ,et étant prêts à s’assoir sur leurs idées pourvu qu’ils continuent d’exister !


      • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 20:23

        Montebourg est à l’origine de ce système de primaires que, personnellement, je trouvais idiot. En tout cas elle lui laisse une possibilité de s’exprimer qu’il n’aurait pas eu dans le cadre d’une désignation interne classique. Il connait assez le PS (et moi aussi) pour savoir que tout ce serait réglé dans l’opacité la plus totale, à l’intérieur de l’appareil. D’ailleurs c’est ce qui était en train de se passer malgré la primaire, avec le deal Aubry/DSK qui devait nous imposer l’ex-directeur du FMI.

        Evidemment le système de primaires a des inconvénients, le principal étant cette obligation de suivre le gagnant, quel qu’il soit. D’où le petit exercice de langue de bois sur France Inter ce matin. 
        Peut-être que Montebourg aurait du quitter le PS et tenter de fonder son propre parti. Mais n’oubliez pas que tout ceux qui ont tenté l’aventure, dans un système institutionnel qui favorise excessivement deux grands partis (un à gauche, un à droite) soit sont morts, soit végètent dans l’opposition permanente, soit servent de marchepied à la gauche institutionnelle, aux moment des consultations électorales. Pas évident. Pour l’instant, la situation semble lui donner raison puisqu’il se met à exister. Il n’en tirera peut-être qu’un ministère de premier plan, qui lui permettra de peser un peu. Peut-être qu’il baissera les bras, j’en sais rien. On a si souvent été trahis. Mais, pressé par l’histoire, il peut aussi se révéler un vrai homme d’état. 
         


      • diogene 1er octobre 2011 02:52

        Je ne suis pas dans la tête de Montebourg, mais il semble penser que, dans le système actuel, il n’y a de place que pour les deux partis qui se partagent le pouvoir depuis si longtemps.

        Je lui prête donc la pensée que c’est en restant chez les socialistes qu’il pourra le mieux influer sur la politique de ce parti.

        Il le dit lui même, la priorité est de chasser sarkosy, ensuite la lutte se poursuivra à l’intérieur du parti pour faire avancer ses idées. Il semble en bonne voie pour devenir un empêcheur de libéraliser en rond, et de ce point de vue il sera plus efficace à l’intérieur du parti qu’à l’extérieur.
        Meilleur sera son score aux primaires, plus grande sera la pression qu’il pourra exercer.

        Il s’agit de stratégie, d’aucuns choisiraient de rester fidèles à une éthique en quittant le parti, d’autres, comme lui me semble t-il, choisissent de privilégier l’efficacité d’une action menée depuis l’intérieur du parti.

        Du moins c’est ainsi que j’interprête son attitude.


      • frugeky 30 septembre 2011 10:05

        D’accord.
        Si il y a un socialiste à sortir du lot des primaires c’est Montebourg.
        D’ailleurs si il sortait vainqueur des primaires, j’envisagerais peut-être de voter socialiste au premier tour.

        Par rapport à l’interview sur FI, je l’ai trouvé pas mal même avec cette anecdote sur apple.
        Cohen ne relève pas les incohérences des autres invités plus consensuels qu’il invite d’habitude.


        • Kalki Kalki 30 septembre 2011 13:52

          Le ps comme l’ump et leur conseiller sont hors jeux pour la croissance futur.

          Laissez faire les pro : Votez hacker : 10 point de croissance la première année, et ca ne stoppera pas là.


        • DSKprésident 30 septembre 2011 10:40

          D’accord avec votre article.

          A part Montebourg, on voit bien que le PS = UMP = système oligarchique (Tout pour les banquiers internationaux, rien pour les peuples).

          C’est bien, cependant Montebourg ne va pas assez loin dans sa démarche. Il veut remettre du protectionisme uniquement aux frontières de l’Europe, et il compte sur l’Allemagne (j’ai lu son bouquin cet été - bouquin fortement inspiré des idées de Todd) pour y parvenir.

          Je pense que c’est insuffisant, car dépendre des autres ne marchera pas, et rester dans cette Europe en crise qui n’est que la courroie de transmission de la production (de richesses) des peuples vers les banquiers internationaux via la dette, n’est pas non plus la bonne solution.

          Je pense qu’il faut sortir de la dictature de banquiers (art 123 du traité de l’UE) et de la dictature américano-sioniste qui finance ses guerres (ex Lybie) par des dettes que les français payeront...
          Pour cela, il faut sortir de l’Europe, et protéger le peuple de la mondialisation par du protectionisme raisonné (comme le propose AM).

          2 candidats vont plus loin que AM : c’est MLePen et Dupont Aignan : alors ils sont donc diabolisés par le système.
          Asselineau (UPR) aussi : mais ce dernier est inaudible dans les médias.

          Pourquoi le système ne diabolise pas Montebourg : parce qu’il sait que ses idées sont inapplicables, et qu’il se couchera....


          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 13:23

            Pas entièrement d’accord avec vous. Si on veut rétablir un protectionnisme efficace, la bonne dimension c’est l’Europe. Il faut aussi ré-installer, au niveau européen, des systèmes de régulation (monétaire et budgétaire) afin de tenir compte des niveaux de développement variables ou seulement de problématiques différentes. Mais comment faire boire un âne qui n’a pas soif ? 

            Les Allemands se moquent complètement de l’Europe, aujourd’hui. Ils sont les seuls vrais bénéficiaires de l’Euro et de la construction européenne et maintenant que ça tourne mal, ils sont prêt à nous tourner le dos. C’est sûr qu’il faut établir avec eux un nouveau rapport de force. Des armes sont à notre disposition. Une sortie unilatérale de l’euro en est une. La sortie de la France équivaudrait à un éclatement immédiat de la zone euro et chaque pays dévaluerait sa monnaie. De quoi mettre une sacrée claque au commerce extérieur florissant de l’Allemagne, qui se fait en grande partie dans la zone euro. La France peut, de son coté, couper les voix d’exportation de l’Allemagne vers le sud, par exemple en imposant de lourdes taxes aux transporteurs qui traversent la France. Ceci dit, c’est un peu la dissuasion nucléaire. Vieux vaut ne pas être obligé d"y arriver parce que tout le monde en souffrira. 
            Montebourg n’est pas naïf. il compte sur l’Allemagne mais il sait qu’il n’obtiendra rien d’elle sans une épreuve de force. Je crois que les allemand ont seulement besoin qu’on leur botte un peu le cul de temps en temps...

          • DSKprésident 30 septembre 2011 15:50

            L’europe n’est pas la bonne échelle pour du protectionisme raisonné :
            - ils ont toujours été incapables de travailler ensemble
            - comment croire que les frontières puissent être communes entre la roumanie, la France et l’Irlande.

            C’est comme une monnaie unique pour 27 besoins économiques différents : on voit bien que cela ne marche pas, et qu’à part l’Allemagne, toutes les économies souffrent...

            N’oublions pas que L’Europe c’est une construction des USA pour nous mettre sous leur dépendance géopolitique et financière !

            Faut sortir de cette arnaque que les médias et gouvernement sionistes pro-USrael nous ont vendu, sans l’accord du peuple...


          • joelim joelim 30 septembre 2011 18:43

            Débat intéressant. 

            En fait il faudrait sortir d’un pied et leur botter le cul de l’autre. Un nouveau concept en open-source ?...

            Sinon, d’accord avec l’auteur. Il faut voter Montebourg. 

            Mais il faut aussi qu’il passe le 1er tour !

            Que faire pour ça ?

          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 20:30

            Ce qu’il faut faire c’est ce qu’on est en train de faire : argumenter pour décider les gens à voter pour Montebourg et l’aider à passer le premier tour. 


          • victor latent 30 septembre 2011 21:23

            Ce qu’il faut faire c’est ce qu’on est en train de faire : argumenter pour décider les gens à voter pour Montebourg et l’aider à passer le premier tour.

             

             J’ai du mal à suivre votre argumentation.

             

            L’UE va mal et détruit tout, M. Montebourg l’écrit sur son blog :

            « L’Allemagne est, je le répète, un contre-modèle, un anti-modèle, basé sur la stagnation salariale et le développement exponentiel du travail précaire. »

            Pour remède, il propose une alliance stratégique avec l’Allemagne !


            Doit-on comprendre une EU partagée entre d’un côté la France, l’Allemagne et de l’autre, le « reste » des pays du continent européen ?

             

            Il reconnaît donc une UE à différente vitesse, avec des préférences. Il contredit l’idée « d’UNION ».

             

            M. Montebourg dit, écrit tout et son contraire.

             


          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 1er octobre 2011 13:18

            Je suis désolé de vous le dire mais c’est vous qui racontez n’importe quoi. Ce n’est pas très sérieux de simplifier aussi grossièrement les positions de Montebourg. Le débat démocratique, ce n’est pas ça, ce n’est pas la caricature de l’opinion de l’autre. 

            Cette remarque vaut pour beaucoup de gens qui interviennent sur ce site pour poster des commentaires, trop souvent aussi désolant que le votre.

          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 1er octobre 2011 13:47

            Au sujet des commentaires postés : 

            Je me suis plaint des commentaires caricaturaux. Mais Il y a aussi beaucoup de commentaires, une majorité, qui sont de vrais contributions à une discussion pour laquelle personne n’a la conclusion définitive. 

          • Ariane Walter Ariane Walter 1er octobre 2011 14:58

            Ca vous arrive parfois de répondre PRECISEMENT. sur des PAROLES publiquement prononcées ???


          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 1er octobre 2011 15:28

            Pour trouver la réponse à votre question, il suffit de lire les nombreux commentaires que j’ai moi-même laissé ici. 


          • victor latent 1er octobre 2011 23:39

            « Le débat démocratique, ce n’est pas ça, ce n’est pas la caricature de l’opinion de l’autre. »

             Cela est votre définition du débat démocratique. Cependant nous pouvons débattre de la définition du débat démocratique. Votre définition est différente de mienne qui elle-même sera différente d’une tierce personne. Débattons, débattons sur la définition du débat démocratique….

             

            « Ce n’est pas très sérieux de simplifier aussi grossièrement les positions de Montebourg. »

             Au contraire, en simplifiant la rhétorique de M . Montebourg, je démontre ses incohérences : dans son programme il dit tout et son contraire. Je mets en exergue qu’il prend les gens pour des idiots, ce qui révèle l’opinion qu’il a de ses sympathisants. 


             « Je suis désolé de vous le dire mais c’est vous qui racontez n’importe quoi. »

            Je raconte ce que j’ai lu sur le blog de M. Montbourg.


             


          • Robert GIL ROBERT GIL 30 septembre 2011 11:21

            Les socialistes font partie d’une famille politique qui a accompagné le libéralisme. Le PS a favorisé son avènement par ses capitulations successives et ses décisions qui ont libéré les flux financiers. Il a mis en œuvre une politique qui a été douce pour les détenteurs de stock-options, qui a privatisé à tour de bras, qui a œuvré avec zèle pour l’Europe du libre-échange et de la finance toute puissante. Au gouvernement, les socialistes font des cadeaux de riches aux riches et des cadeaux de pauvres aux pauvres. Seulement les cadeaux pour les pauvres ne durent jamais très longtemps et la contrepartie est toujours douloureuse ! Alors reflechissons avant de voter, lire :

            http://2ccr.unblog.fr/2011/06/10/rigolo-socialo-ecolo-bobo/


            • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 13:36

              Ok, mais il y a une évolution sociologique. Une partie importante des couches moyennes supérieures, qui soutenaient les politiques néolibérales, sont à leur tour victime du système. Elles se détachent progressivement du social-libéralisme qui a fait le fond de sauce idéologique des sociaux-démocrates européens. C’est de ce processus que vient Montebourg. Cette évolution sociologique, d’une manière ou d’une autre, trouvera une traduction politique. Par exemple la reconstitution d’un véritable bloc interventionniste à gauche. 

              C’est loin d’être certain, je suis d’accord. Mais en tout cas il y a un espoir. Et pour l’instant c’est Montebourg qui incarne le mieux cet espoir.
              Je vous invite à lire mon article « Dans un an le monde sera très différent »


            • anarcococo 30 septembre 2011 11:25

              Le côté bisounours à Hollande est peut-être plus dangereux que son côté Strauss-Khan ; on dit par exemple que les Norvégiens sont devenus des grands bisounours ...

              Cela dit, il était (il l’est toujours ?) bon copain avec Sarkozy :
              http://www.marianne2.fr/Entre-Hollande-et-Sarkozy-c-est-encore-et-toujours-oui_a80815.html


              • paul 30 septembre 2011 11:33

                De l’observation de cette primaire-socialiste-amuse-peuple, il ressort que A.M. est le candidat qui se rapproche le plus d’une vraie politique de gauche .
                Être à la gauche d’un parti qui allait nous fourguer son DSK à la présidentielle, c’est trop facile .

                Mais pas d’illusion, même pas besoin de Primaires pour comprendre que c’est Hollande, le favori des sondages et de ceux qui en tirent les ficelles, qui a de fortes chances d’être vainqueur .
                Pourtant, comme l’écrit excellemment SuperNo, Ségo l’a habillé pour l’hiver en disant qu’il n’a rien foutu pendant 30 ans, tout juste si elle n’a pas dit aussi qu’il ronfle et qu’il pue des pieds !


                • gébé gébé 1er octobre 2011 09:22

                  "Ségo l’a habillé pour l’hiver en disant qu’il n’a rien foutu pendant 30 ans, tout juste si elle n’a pas dit aussi qu’il ronfle et qu’il pue des pieds !"

                  Excellent !  smiley


                • devphil30 devphil30 30 septembre 2011 11:56

                  D’accord aussi avec votre article.


                  Je voterais Montebourg aux primaires du 9 octobre.

                  A l’attention de l’auteur de l’article , je ne vous avais jamais lu mais j’apprécie votre réflexion et les commentaires que vous faites sont tout a fait justes.

                  Le problème avec l’élection qui arrive , c’est tout sauf sarko donc que reste t’il dans la balance à part Aubry ou Hollande , plus le temps passe et effectivement plus je vois mieux un résultat avec Aubry pour gouverner que Hollande qui essaye d’endosser un costume trop grand pour lui.
                  Il ne faut quand même pas que Aubry si elle passe en 2012 nous fasses un virage à gauche toute car les temps ont changé et c’est cela qui m’inquiète aussi.

                  Un président(e) de la France doit gérer pour le bien du pays et non pas favoriser à l’extrême son électorat et ceci afin de permettre de satisfaire l’ensemble des Français mais la tentation reste forte de prendre des mesures électoralistes mais jamais au niveau atteint depuis 2007.

                  Philippe 
                   

                  • BisonHeureux BisonHeureux 30 septembre 2011 13:44

                    Face au travail de sape formidable qu’a effectué la droite depuis 10 ans,c’est d’un véritable réveil démocratique dont nous avons besoin !Notre pays est dans un état lamentable !
                    Le seul reproche que je fais à Montebourg,c’est que malgré Fukushima il n’a toujours pas intégré que le nucléaire était une voie sans issue !
                    La conversion écologique de l’économie est la seule solution !
                    Et pour cela,je fais davantage confiance à Eva Joly !
                    Hasta la libertad
                    Salut et fraternité


                    • garisamui garisamui 30 septembre 2011 13:57

                      @ l’auteur

                      farouche détracteur de l’ UMPS, je suis pourtant très favorable à Montebourg en qui je vois poindre une sincérité dans le propos, une absence totale de langue de bois ; il n’a rien à faire chez les socialos.

                      Montebourg, Aignan et M.Lepen possèdent à eux trois les solutions pour un avenir moins mauvais, n’en déplaisent aux moutons de Panurge institutionnels que sont le peuple des veaux.

                      Vous lire me permet de penser que nous sommes de plus en plus nombreux à voir clair et à reprendre confiance : on peut encore voir quelques politiques clairvoyants et sincères.
                      Aura t’il ( où auront ils, ces 3 là ) la force et les « couilles » d’aller au bout du bout ?!
                      Je l’espère


                      • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 14:30

                        J’ai beaucoup de sympathie aussi pour Dupont-Aignan, un type courageux et très isolé dans son propre camp. Je n’ai pas la même appréciations pour Marine le Pen. Je la trouve certes plus sympathique que le père, mais les thèmes dont elle s’emparent relèvent plus du slogan que de la pensée politique. Elle a en tout cas un certain génie pour sentir le vent et s’emparer de ce qui fait mouche (et que les autres ont abandonné au sol). 


                      • garisamui garisamui 30 septembre 2011 15:45

                        @ P.lemitre

                        Vous voulez me faire croire que vous n’arrivez pas à voir derrière le reflet de M.Lepen ?
                        Derrière le reflet il y a une vraie patriote soucieuse de l’avenir de la France.
                        Ne me dîtes pas que vous êtes comme le crétin de veau de base, vous ne voyez que le père derrière elle ?! A vous lire j’en doute.
                        Aucun rapport.
                        Le père lui, n’a jamais voulu du pouvoir, le fait de jouer dans la cour des grands lui suffisait ; ainsi que « d’emmerder les cons suffisants » de la politique, ce en quoi il à parfaitement réussi ; et cela marche encore.
                        Que l’on aime où pas chacun des 3 (mlp, montebourg,aignan) il faut s’en tenir aux faits : ils veulent une France indépendante, qui prenne soin de ses citoyens, respectée, respectable elle même et envers les autres !
                        Que souhaiter de mieux....


                      • DSKprésident 30 septembre 2011 15:53

                        TOUT A FAIT d’accord avec Garisamuni !

                        La plus dangereuse pour le système oligarchique international, c’est Le Pen, et c’est pour cela que les médias sionistes continuent de la diaboliser


                      • victor latent 30 septembre 2011 17:26

                        M. Montenbourg, Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan ont cela en commun : ils sont pour une autre UE, ce qui est incompatible avec une France souveraine.

                        Concernant M. Strauss-Kahn, sa premiere préoccupation est Israël, ce qui est aussi incompatible avec les intérets de la France.


                      • appoline appoline 30 septembre 2011 19:54

                        Comment voulez-vous que les français aient confiance : à gauche : Miterrand collabo, myto, mégalo, double vie et sans doute pire. A droite, idem. Franchement, quand on pense qu’à gauche, ils voulaient même attendre le retour du satyre ; entre un faux-cul, une ivrogne et une hystérique que valent vraiment les deux autres, je ne compte pas le troisième qui préfère rester copain avec ses annonceurs plutôt que de faire correctement son boulot.

                        Le panel est effectivement très large, surtout en connerie

                      • Tiberius Tiberius 30 septembre 2011 14:51

                        Montebourg est le représentant de l’aile la plus conservatrice du PS, celle qui ne jure que par le socialisme de grand-papa.

                        C’est bien simple, on se croirait revenu dans les années 80 et il ne manque plus que Thierry le Luron pour compléter le tableau. Face à pareil réactionnaire, il n’y a rien d’étonnant à ce que même Hollande, si mollasson soit-il, passe pour un réformateur. 

                        Non, le seul qui incarne réellement la nouveauté au PS c’est Manuel Valls !


                        • garisamui garisamui 30 septembre 2011 15:26

                          @ Tberius

                          vu votre pseudo vous avez peut être fait «  latin et grec » alors le mieux pour vous :

                          « pauper asinus stultum » !


                        • DSKprésident 30 septembre 2011 15:55

                          Manuel Valls, juif, ultra-libéral, fera la même politique que SARKO : le peuple n’en veut plus !


                        • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 30 septembre 2011 15:59

                          Oui bien sûr, le marché c’est moderne, la volonté politique des citoyens, qui ne peut s’exercer qu’à travers l’action de l’état, ça s’est dépassé ! Ca fait 30 ans qu’on entend ça et vous trouvez qu’on a avancé ? Le projet de Valls c’est le blairisme : un peu de saupoudrage pour les pauvres et libéralisme échevelé pour tout le monde. Sauf que on arrive à la situation dans laquelle il n’y a plus rien à saupoudrer. Maintenant, où bien les citoyens, à travers l’action des états, reprennent le contrôle des marchés, on bien l’occident meurt et laisse la place à la Chine. Pas qu’en France, partout...


                        • Tiberius Tiberius 30 septembre 2011 16:07

                          Même énoncée en latin cette réponse reste affligeante de médiocrité...


                        • garisamui garisamui 30 septembre 2011 16:15

                          @ DSK

                          Pas mieux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès