Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande-Tour ou Opération chrysanthèmes ?

Hollande-Tour ou Opération chrysanthèmes ?

Sortir de sa tour d'ivoire et aller au contact de la vraie France. L'objectif que s'est assigné le président de la République constitue un réflexe politique sanitaire sur le papier. Le format choisi, deux jours, en revanche interroge. Comme si l'exécutif avait du temps à perdre plutôt que de suivre au plus prés les dossiers et d'éviter la cacophonie gouvernementale. Comme si en allant serrer des mains à la louche, le Chef de l'Etat avait fait le choix de la calinothérapie mutuelle de terrain avec des partisans déboussolés, histoire de conjurer les mauvais sondages d'opinion.

Avec Nicolas Sarkozy, les Français ont appris qu'agitation n'est pas action. Las, François Hollande, et ses ministres dont les déplacements se multiplient, laissent penser que l'exécutif n'a pas retenu les leçons d'un passé récent.

Car finalement, c'est un dialogue de sourds qui s'installe entre dirigeants et citoyens. Serrer des mains, multiplier les discours et les visites ne suffit pas à créer du lien, faute d'une vision politique, d'une stratégie et d'un calendrier de mise en œuvre.

Dès lors, le risque est double. Donner le sentiment de monter une "opération chrysanthèmes" c'est-à-dire véhiculer l'image d'un président voyageur mais pas décideur. Un président sympathique, en empathie avec ses concitoyens mais, sans pouvoir sur les cours des choses.

Le deuxième risque, au regard de l'exaspération qui monte dans le pays c'est de faire du président une cible. A l'image de l'interpellation lancée à Dijon par des anonymes : "Monsieur Hollande, elles sont où vos promesses ?", "c'est quand le changement ?" Car la première fois crée l'habitude et, l'altercation même sans gravité de Dijon risque avec l'effet loupe des médias d'en appeler d'autres.

On suivra de près l'analyse que fera l'Elysée à l'issue de ce déplacement. Le pire serait que les conseillers de François Hollande mettent leurs pas dans ceux de Nicolas Sarkozy en renforçant le mauvais côté des choses. Avec des déplacements artificiels dans lesquels les militants seraient mobilisés pour faire la claque. Avec des voyages officiels dans lesquels les forces de l'ordre assureraient un calme illusoire en écartant physiquement les esprits chagrins.

Car ce n'est pas d'une pseudo popularité dont a besoin le chef de l'Etat. C'est d'affirmer son autorité sur le pays et sa capacité à faire des choix, à prendre comme dans l'affaire Malienne, des décisions. Or, l'autorité, le respect, nécessitent éloignement et distance. C'est d'ailleurs, le rôle du protocole.

Arrêtons les des bains de foule trompeurs dans lesquels la principale motivation est de ramener la photo sur son téléphone portable de sa trombine à côté de celle du locataire de l'Elysée. Si le Chef de l'Etat doit aller de temps en temps à la rencontre des Français, il doit surtout multiplier les entretiens avec cette France des corps intermédiaires et de la démocratie sociale qui sont les vrais capteurs du pays.

Si un acteur doit descendre dans l'arène, c'est au parti majoritaire et à ses parlementaires de le faire. Or force est de reconnaître que le PS est aujourd'hui une coquille vide à la dérive qui balance entre caporalisme et vacuité intellectuelle. Si les socialistes veulent aider leur président, qu'ils se mettent au travail en devenant un laboratoire des idées et surtout, qu'ils se transforment en un véritable parti populaire avec une base militante large, représentative de la société.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Claudec Claudec 12 mars 2013 17:04

    A propos de la visite de Hollande à Dijon

    Quand les opposants ne sont plus que des « olibrius », tout juste dignes d’être conspués et virés.

    Se faire publiquement proclamer le meilleur par des élus locaux appartenant au sérail, en empêchant les spectateurs de s’exprimer s’ils ne sont pas d’accord, est-ce le meilleur moyen de faire changer l’opinion et surtout de transformer des échecs en succès, comme l’amateurisme en compétence ?

    Il serait probablement plus efficace de cesser de nous conduire droit dans le mur, par soumission à des électeurs au demeurant aussi profondément cocus que niaisement sectaires.


    • appoline appoline 13 mars 2013 12:02

      Sarkosy ne faisait pas dans la dentelle quand il invectivait un citoyen mécontent mais le tout-mou lui fuit le dialogue, oui en plus il est lâche, refuse le contact. Si serrez des pognes lui confère un sentiment de satisfaction, c’est grave, très grave, de penser que les gens qui lui serrent la main sont contents de sa manière de gouverner le pays.


      Les français ne veulent pas que le président batte la campagne pour se sentir plus près d’eux, ils veulent de la compétence, ce qui n’est pas le cas. Il s’agite (et encore) comme une poule qui aurait trouvé une brosse à dent, le résultat est non seulement mauvais mais dangereux. Quant à ceux qui l’entourent, ils n’ont aucun envergure, les postes ont été obtenu que par copinage et non par professionnalisme. Quelle défaite

    • Aldous Aldous 13 mars 2013 13:33

      C’est plus Hollande, c’est Grosland... smiley




    • chmoll chmoll 12 mars 2013 18:58

      le flan dit le mou tarde


      • Taverne Taverne 12 mars 2013 19:21

        Monsieur Hollande, comment pouvez-vous sourire et ignorer la voix du peuple ?

        Comment osez-vous rester indifférent et sourire à la vue de policiers embarquant manu militari un type qui ne vous a pas insulté mais qui a simplement crié « où sont vos promesses » ? Cette image est très forte, elle m’a choqué. Et ce qui m’indigne le plus, c’est votre silence devant cette brutalité policière injustifiée. Cet homme est le peuple ; il a le droit de réclamer que vosu rendiez compte de vos mensonges et de vos promesses fallacieuses !

        Monsieur Hollande, vous avez étouffé la voix d’un homme, et ce faisant vous n’aurez fait que réveiller la colère de milliers d’hommes et de femmes...


        • Le printemps arrive Le printemps arrive 13 mars 2013 08:31

          Cette image vous a choqué ? elle était là pour cela, mais pour l’avantage de qui ?

          Je trouve que le cadrage des « expulsés » est trop bien fait.

          Attention à la manipulation des chiens de garde ump qui veulent rassembler le troupeau en colère passé à la bergerie PS, pour mieux le rentrer dans sa propre bergerie aux prochaines élections.

          Que ce genre d’images passe sur le 20h de France2, cela ne peut être que louche.


        • appoline appoline 13 mars 2013 12:05

          Qu’est ce qu’un président ? L’élu du peuple par le peuple ; ce type est trop imbu de sa petite personne, méprise l’électorat, il aura des comptes à rendre. 


        • Yohan Yohan 12 mars 2013 20:07

          Heureusement qu’il n’a pas dit « casse-toi pov’con », sinon c’était un aller simple pour le goulag 


          • appoline appoline 13 mars 2013 12:06

            C’est encore pire Yohan, le mépris est encore pire


          • Taverne Taverne 12 mars 2013 21:01

            Le Président Sparadrap en visite chez Urgo.

            Cette visite est tout à l’image du président Spararap qui, l’éternel sourire en coin, distribue ses petits pansements pour panser les plaies béantes de son pays.

            - Il a juré qu’il allait renégocier le traité européen : il l’a fait passer sans piper mot. Le peuple de gauche en fut profondément blessé. « Qu’à cela ne tienne, a dit le président Sparadrap, mettons un petit pansement ! »

            - Il a promis la justice fiscale et, par l’effet d’une promesse intenable, a permis aux riches de prendre les devants et a scié la branche sur laquelle il aurait pu asseoir pourtant un impôt plus juste. Les électeurs souffrent ? Hop ! Un petit pansement de plus !

            - Il a dit qu’il serait ferme et persévérant contre le chômage, les déficits. Il prend ses ordres chez Madame Parisot. Les ouvriers sont poignardés ? Et alors, un petit sparadrap leur suffira...

            Dois-je continuer ?

            Avec le président Sparadrap,
            Demain toi aussi tu perdras.
            Demain aussi tu souffriras.
            Le Président Sparadrap,
            Il te mettra dans de beaux draps !

            Il y a de l’Urgo dans l’air ?
            Non ! Il y a de la colère chez Hugo !
            Hugo, Voltaire, Rousseau, Siéyès et Mirabeau !
            Hollande, ce que tu nous fais là , ce n’est pas beau.
            Ce ue tu nous fais là , n’est pas honnête.
            Et demain, quoi ? Tu enverras les baïonnettes ?

            « Pardon, je t’ai troué la peau ?
            Voilà un petit pansement Urgo ! »


            • A. Nonyme A. Nonyme 12 mars 2013 23:34

              Hé oui, il fallait virer Sarkosy à tout prix selon la fatwa de la bien-pensance, et les gogos ont plongé. Putain, « moi président » est hors de prix ! Et au niveau de sa nullité, hors concours ! Pourtant les critiques les plus violentes venaient de son propre camp. Les gens auraient dû se méfier non ?
              Ok, pour se faire détester, il aura fait plus fort que Sarko : 10 mois seulement !


              • A. Nonyme A. Nonyme 13 mars 2013 00:48

                Oui, et on verra le bilan de « Moi Président ». C’est même déjà tout vu.


              • Taverne Taverne 12 mars 2013 23:49

                La France d’après, Sarkozy en a rêvé, Hollande l’a fait ?

                Cela a commencé par des ministres tous en vacances sitôt nommés tandis que la maison brûlait. Puis, visite ventre à terre chez Madame Parisot. Et tous ces petits incidents qu’on n’aurait jamais pardonnés à Sarkozy : une vieille jetée d’une maison de retraite, un gamin ramassé à l’école par la police, le matraquage - fiscal et physique - des ouvriers, l’expulsion des Roms sans solution de rechange, un type empoigné par deux flics pour avoir prononcé une phrase anodine (crime de lèse-majesté). Des restes de viande de cheval et plein d’autres choses suspectes dans nos assiettes. Réduction des revenus. Taxes, taxes, taxes ! J’en oublie. Sarkozy aurait déjà eu droit à tout le vocabulaire ordurier réservé aux nazis de la pire espèce. Mais pour Hollande, « motus ! »Que voulez-vous, il a une bonne trogne ce type-là ! En plus, c’est un pote à Chirac.


                • Yohan Yohan 13 mars 2013 12:25

                  Pourquoi ? parce que le traitement médiatique délivré hier à Sarkozy n’est plus disponible dans les rayons. La presse est majoritairement de gauche, c’est rien de le dire....à tel point qu’on est obligé de faire promouvoir des Eric Brunet pour rattraper la mise à l’écart de Zemmour. En attendant, je n’ai pas entendant Bayrou tonner contre le scandale alimentaire sur le Flamby.


                • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 mars 2013 14:19

                  Cela a surtout commencé par une visite à Merkel et au G20, dès qu’il a été élu, quasiment avant qu’il ne puisse dire un mot.

                  Pour moi, cela signifie qu’il est allé prendre les ordres de ses nouveaux chefs, et s’est empressé d’oublier ses promesses qui n’étaient là que pour nous faire élire le nouveau chargé des basses oeuvres des financiers-décideurs.

                  Il n’y a qu’un système, un dogme, et la population n’a de fait aucun choix.

                  Le seul régime admis est la ploutocratie capitaliste, et si la population n’est pas d’accord, elle sera remise au pas, coûte ce que cela coûte.

                  Nous ne sommes plus dans la démocratie.


                • curieux curieux 13 mars 2013 08:58

                  J’espère que l’UMPS est définitivement grillée. Il ne faudrait pas non plus oublier le bilan Sarkozien. Hollande c’est du pareil au même. Ils obéissent à l’europe aux ordres de l’atlantisme. Pa plus l’un que l’autre. Ce sont des minables et des traitres.


                  • LE CHAT LE CHAT 13 mars 2013 12:29

                    Salut Parkway ,
                    mon boss à moi l’a accompagné en Inde , mais à la base , on en a rien à cirer non plus !


                  • LE CHAT LE CHAT 13 mars 2013 12:27

                    aller au contact des français ???
                    J’étais MDR au reportage sur son voyage à Dijon , où de nuit dans des rues désertes , il déambulait entouré de ses fidèles lèche boules et d’une cohorte de gorilles .

                    il risque pas de les rencontrer ..............


                    • ETTORE ETTORE 13 mars 2013 12:40

                      Même image que Sarko !

                      voir le peuple à travers un barrage d’homme casqués, c’est sûr ça modifie la vue du paysage !
                      sortir des dorures de l’Elysée pour se retrouver dans la boue des gens communs.
                      regardez son sourire figé de bon aloi arboré au gens et regardez le juste avant qu’il ne rentre dans sa limousine.... édifiant ce regard creux, cette moue dégoûtée ou exaspérée, vite..... réfugions nous au château à roulette.
                      Allez, en ces temps vacants de religiosité, qu’on le hisse sur un baldaquin porté par ses fidèles encapuchonnés et qu’on le balade de rue en rue au son de ses promesses non tenues.
                      Un miracle peut être........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès