Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande trahi par le Président

Hollande trahi par le Président

Le Président de la République a fait sienne, depuis longtemps déjà, la règle de gouvernance énoncée par Henri Queuille, Président du Conseil sous la IVe République, et reprise en son temps par Jacques Chirac et qui dit « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ».

S’il se confirme que la décision de reporter le projet de loi sur le non cumul des mandats à après les élections municipales de 2014 est avérée, alors ceci sera un véritable camouflet envoyé aux français par l’ensemble de la classe politique, de gauche comme de droite.

Cela confirme le qualificatif de commission « poudre aux yeux » formulée lors de la création de la commission Jospin, pompeusement qualifiée de « commission de rénovation et de déontologie de la vie publique  ».

Ceci démontre s’il en était encore besoin que la priorité des élus est de défendre leurs prés carrés, leurs petits avantages (pas si petits que cela, tout de même) et leurs revenus au détriment de l’évolution de la vie politique et de l’ouverture vers une classe politique élargie et beaucoup plus représentative de la société.

Il est vrai que l’indemnisation des élus coute à la Nation plus de trois milliards d’euros par an, sans les frais de fonctionnement. Beau pactole que les élus ne sont pas prêts de lâcher.

Il faut que le Président de la République honore les promesses du candidat Hollande et engage immédiatement un débat national sur les points suivants :

  • Non cumul de mandat exécutif et de fonctions sur tous les territoires.
  • Limite d’âge à 70 ans pour solliciter un mandat.
  • Un réel statut de l’élu local, garantissant des formations ainsi qu’un retour à l’emploi afin de permettre la parité hommes/femmes et une plus grande diversité d’accès aux fonctions électives.
  • Reconsidérer l’échelon municipal au profit d’une intercommunalité forte, élue au suffrage universel direct et proportionnel, car on le dit assez rarement mais seulement moins de 1000 communes ont plus de 10 000 habitants. Ces regroupements de moyens seraient générateurs de milliards d’économie.

Les contraintes et les exigences de la modernité imposent de réfléchir à la professionnalisation des élus. Le Président Hollande, on ne le dit pas assez, est fondamentalement un élu local, convaincu de la nécessité de défendre une caste de dirigeants confisquant le pouvoir au profit des partis. C’est malheureusement une vision qui date du siècle précédent.

La politique est un métier mais la politique est un métier que l’on n’est pas tenu d’exercer toute sa vie. Y entrer est honorable mais en sortir volontairement l’est encore plus. Quelques jeunes élus ont pris de tels engagements, les tiendront-ils ? C’est aux citoyens-électeurs de leur rappeler.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 18 février 2013 10:11

    Économiser par le non cumul des mandats ?
    IMPOSSIBLE !

    La somme dépensée serait la même mais le nombre de bénéficiaires augmenterait !

    pour économiser il faut :
    - donner un rôle symbolique aux communes (par ex état civil)
    - supprimer les com-com (non élues)
    - revaloriser les cantons en y regroupant ce qui se faisait dans les com-com
    - ne garder des sous-préfectures que le bureau cartes-grises cartes d’identité
    - alléger les départements : garder le bureau cartes-grises cartes d’identité et passer les services à la région
    - donner une vraie place à la région....
    .
    l’ALSACE serait un excellent modèle.....


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 18 février 2013 13:24

      La somme dépensée augmenterait, puisqu’actuellement le cumul des rémunérations est plafonnée à 1,5 fois l’indemnité parlementaire de base, soit 8 300 euros. Les indemnités locales d’un parlementaire ne peuvent donc excéder 2 757 euros.


    • périscope 18 février 2013 21:59

      @jeff88
       Vous avez sûrement raison pour le coût.
      La différence c’est un progrés pour la démocratie : du sang neuf et des personnes différentes accédant aux fonctions locales ou départementales.
      Chez nous, le Président du conseil général est, aussi sénateur et ça ne le gène pas.
       En plus, comme son prédecesseur de l’autre bord, il a tenu à faire un bout de 4 voies entre son domicile et la préfecture !


    • foufouille foufouille 18 février 2013 11:50

      prison ferme pour les elus fraudeurs


      • Gérard Luçon Gérard Luçon 18 février 2013 13:48

        pour poursuivre les commentaires de jef88 :

         il faut au contraire autoriser et favoriser le cumul des mandats mais limiter cela a une seule indemnite pour l’ensemble des mandats occupes par une seule et meme personne

        ensuite il faut supprimer les pensions a vie d’ancien ministre president, etc ....

        et enfin il faut rendre benevoles toutes les fonctions honorifiques et mandats obtenus grace aux fonctions anterieures et deja remunerees

        Alors oui on arrivera a economiser 3 milliards d’euros par an !


        • bernard29 bernard29 18 février 2013 17:19

          •Art 1) – « Les mandats nationaux, régionaux et départementaux, ne peuvent se cumuler qu’avec le simple mandat de conseiller municipal ».

          •Art 2) – « Nul ne peut être éligible à plus de deux mandats successifs pour la même fonction hormis celle de conseiller municipal ». (si l’élection est l’honneur de la démocratie, la réélection est son fléau.).

          Art 3) – « Les fonctionnaires de catégorie A ne peuvent être éligibles à un mandat électoral, hormis celui de conseiller municipal ». (ils sont juges et partie)

          • Particularités du mandat de conseiller municipal ( expliquant, l’exception faite à ce mandat)
            a) Personne ne peut interdire à quiconque de s’intéresser et de participer à la vie politique de sa commune, cellule de base de la démocratie.
            b) le mandat de conseiller municipal est un mandat bénévole.
            c) Mandat de proximité, il enlève aux élus nationaux leur argument selon lequel ils seraient coupés du terrain

          la seule manière de faire passer un tel projet est le référendum, puisque les députés et sénateurs n’accepteront pas de les voter. ( ni par une loi organique, ni par une la voie d’un congrés du parlement.)

          chaque élu a sa pleine responsabilité. Le député, celle de faire les lois, les conseillers régionaux départementaux celles de gérer les régions et départements, le député européen celle d’agir au niveau européen. Ce renouveau de la responsabilité électorale oblige aussi à une vraie information des citoyens sur les positions et décisions des les élus qui ne peuvent se défausser sur d’autres obligations locales ou clientélistes. l’élu retrouve du temps pour s’informer, et aussi communiquer vers les citoyens.

          ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
          Si vous voulez participer à un projet de loi sur cette question allez sur le site « PARLEMENT ET CITOYENS » qui vient juste d’être lancé.
           le lien ; https://www.parlement-et-citoyens.fr/ et inscrivez vous..

          ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



          • leypanou 18 février 2013 17:25

            @auteur :

            « Y entrer est honorable mais en sortir volontairement l’est encore plus » : vous connaissez beaucoup d’hommes politiques qui quitteraient volontairement la politique par honneur ? Ils quittent la politique soit parce qu’ils sont obligés pour différentes raisons (perte de confiance de leurs alliés, rétrécissement de leur base électorale donc insignifiance de leur poids politique, ex B Lalonde, A Madelin ou F Léotard)) soit on leur donne un petit dédommagement pour qu’il « cède » leur siège.

            Seuls les électeurs peuvent les chasser ; encore faut-il que ceux-ci aient assez de jugement pour bien choisir. La propagande est là pour les éduquer et « bien voter », sinon, on se garde bien de leur demander leur avis (la suppression pour un député nommé membre du gouvernement de repasser devant les électeurs pour perte de portefeuille sous N Sarkozy et que le gouvernement PS s’est bien gardé de remodifier).

            Est-il normal d’avoir 587 députés que la participation soit de 85% ou 70% ? Pourquoi par exemple ne pas avoir un nombre de députés en fonction du taux de participation, avec le maximum de 587 députés pour un taux de participation de minimum de 90% ? Est-il normal qu’il y a des députés qui ont fait 5 mandats consécutifs (25 ans) ?


            • Ruut Ruut 19 février 2013 09:19

              Les commissions c’est une belle manière de détourner les fonts publiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès