Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande : vers un scandaleux renoncement

Hollande : vers un scandaleux renoncement

Depuis le début de son quinquennat, François Hollande a tourné le dos à plusieurs de ses engagements de campagne, au point de faire allégeance à cette finance internationale dont il prétendait être l’« ennemi ». Or voilà qu’il vient de prendre, en se gardant bien de le faire savoir, une nouvelle décision choquante...

Avertissement : Avant d’en venir au sujet de cet article, je tiens à informer les lecteurs que ce texte était prêt dès mercredi. J’en ai différé l’envoi parce qu’il m’a paru évident que le moment n’était pas à la critique du chef de l’État alors que la République française et la liberté d’expression dans notre pays étaient gravement attaquées par des barbares. Aujourd’hui encore, c’est à toutes les victimes de l’ignoble attentat commis dans les locaux de Charlie-Hebdo que vont en priorité mes pensées, qu’il s’agisse de journalistes, d’employés, ou de policiers affectés à la protection du journal.

C’est Le Canard Enchaîné qui nous l’a appris dans son édition du mardi 30 décembre : François Hollande a décidé de ne rien changer au scrutin législatif majoritaire à deux tours tel qu’il existe. Si l’on en croit l’hebdomadaire, il ne serait plus question d’introduire une dose de proportionnelle comme le candidat du PS avait pourtant promis de le faire dans son engagement n° 48 lors de la campagne de 2012.

Ce renoncement supplémentaire est à l’évidence guidé par des intérêts purement partisans et, pire encore, par des considérations d’ambition personnelle aux antipodes des attentes majoritaires de nos compatriotes ainsi que de l’équité électorale.

Pas question pour Hollande de rétablir un scrutin proportionnel intégral : ce serait, à ses yeux, la certitude d’envoyer « 150 députés » du Front National à l’Assemblée. Une responsabilité que le locataire de l’Élysée refuse d’endosser. Ce faisant – et quoi que l’on puisse penser du FN –, Hollande entérine un insupportable déni de l’état électoral du pays où plus du quart des électeurs n’est représenté que par 2 élus au parlement ! Il barre également la route à des dizaines d’élus de partis qui aspirent à permettre une alternance à un pouvoir partagé – avec les piteux résultats que l’on connait – par l’UMP et le PS depuis des décennies.

Plus question non plus d’introduire une dose de proportionnelle. En reniant son engagement, Hollande entend contrer EELV en obligeant les écologistes à jouer collectif lors de la présidentielle de 2017. Ce qui, selon lui, ne serait pas le cas dans une optique de proportionnelle, même très limitée, les caciques d’EELV ayant alors tout intérêt à mesurer leur force lors du 1er tour de la présidentielle, a fortiori si le PS sort très affaibli du quinquennat en cours. De cette ragougnasse politique peu appétissante, il ressort donc que « Les Verts ont intérêt à appartenir à la maison commune dès le 1er tour de la présidentielle, en échange d’un accord aux législatives qui leur assurerait un certain nombre de circonscriptions. » Celui qui parle ainsi, toujours d’après Le Canard Enchaîné, c’est Valls, totalement complice de son patron, non pour sauver des élus EELV dont il se fiche comme de ses premières tapas, mais bel et bien pour tenter de sauver ce qui peut l’être d’un PS en pleine déliquescence.

En l’état actuel de la situation économique et sociale de la France, on peut miser sur une lourde défaite du PS lors de la présidentielle et des législatives de 2017. C’est donc, du fait du renoncement de Hollande, une majorité écrasante de députés UMP-UDI qui devrait entrer au Palais-Bourbon en juin de cette année électorale. Et l’on repartira pour un tour dans la voie du néo-libéralisme triomphant en attendant qu’un prochain revers électoral ramène les pseudo-socialistes au pouvoir pour continuer le travail dans une alternance bénie par les marchés et les oligarchies atlantistes.

En choisissant cette voie, le président de la République affiche un scandaleux mépris pour les Français. Un mépris qui, non seulement met à mal une stature d’homme d’État décidément bien chancelante, mais abaisse également un peu plus Hollande au niveau de son calamiteux prédécesseur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Gnostic Gnostic 9 janvier 2015 14:27

    Salut fergus

     

    Le titre devrait être au pluriel  : de scandaleux renoncements

     

    La finance, la proportionnelle et le droit de mourir dans la dignité (légalisation de l’euthanasie demandée par le patient comme en Belgique)

     

    Ce type est un enfumeur de première smiley

     

    Entre SARKO le super menteur et Hollandouille le roi de l’enfumage je me demande celui que je déteste le plus ?

     

    Note : J’ai voté contre Sarko et donc pour Hollandouille en 2012 et je n’en suis pas fier mais je ne m’en cache pas comme beaucoup le font maintenant. Cette franchise m’oblige souvent à payer la tournée dans mon bistrot favori.

     smiley

     

    PS : Enfin un article qui ne parle pas de CH (ça fini par gonfler). Merci.


    • Fergus Fergus 9 janvier 2015 15:57

      Bonjour, Gnostic.

      Ce n’est en effet pas le premier renoncement. Hollande s’en est d’ailleurs fait une spécialité si l’on se réfère à la liste de ses engagements de campagne dont beaucoup ont été abandonnés et d’autres vidés de leur contenu.

      Moi aussi, j’ai voté Hollande au 2e tour pour barrer la route à Sarkozy. Et malgré ce que je pense de l’actuel président, je revoterais Hollande s’il devait se trouver une nouvelle fois opposé à Sarkozy, tant celui-ci me semble être ce qui se fait de pire en politique. 


    • Alren Alren 10 janvier 2015 11:33

      N’oublions pas cet autre signal envoyé au MEDEF par Hollande pour signifier quel est son camp : le refus d’amnistier les travailleurs poursuivis pour avoir défendu le droit de vivre dans la dignité par le travail.


      Plus que de la détestation, j’éprouve du mépris pour Sarkozy et Hollande d’après ce que j’ai appris sur eux en tant qu’hommes. Si mon sentiment est partagé par beaucoup de citoyens français, ils n’ont aucune chance de retrouver le pouvoir.

      De toute façon, d’ici 2017, les situations économiques de plusieurs pays d’Europe peuvent totalement rebattre les cartes. 

    • Fergus Fergus 10 janvier 2015 11:57

      Bonjour, Alren.

      « d’ici 2017, les situations économiques de plusieurs pays d’Europe peuvent totalement rebattre les cartes »

      Ce serait souhaitable pour briser enfin cette fausse alternance. Pour ma part, je souhaite qu’une coalition FdG-Verts-Nouvelle Donne, + éventuellement des dissidents de l’aile gauche des socialistes, voie le jour pour enfin prendre le dessus sur ce PS.


    • Attilax Attilax 9 janvier 2015 14:53

      Rassurez-vous Fergus, les choses devraient changer. Car aux prochaines élections, le grand gagnant, ce sera l’abstention. Les gens n’ont plus envie de voter et de cautionner tous ces connards, à part les plus motivés, qui croient encore, les pauvres, dans leur parti . Et si le FN arrive aux commandes (ce qui est aujourd’hui envisageable), la guerre civile est assurée. Au moins, les choses évolueront-elles enfin. Ce ne serait pourtant pas le triomphe du FN, mais l’échec de notre société dite « démocratique »... Quoiqu’il en soit, c’est affligeant.


      • Fergus Fergus 9 janvier 2015 16:11

        Bonjour, Attilax.

        Je ne crois pas que l’abstention sera aussi forte que vous le pensez, la participation à la présidentielle étant toujours nettement plus forte que lors des autres scrutins. Mais elle sera en hausse, c’est une certitude.

        Quant à Le Pen aux commandes, je n’y crois pas. Sa seule (petite) chance d’espérer l’emporter serait d’être opposée à Sarkozy au 2e tour. Dans tous les autres cas, sachant que son adversaire sera sans doute UMP ou Centriste, elle devrait être nettement battue.

        Et même en cas de victoire, ce ne serait pas « la guerre civile », mais une cohabitation avec le parti vainqueur des législatives ou, dans le pire des cas, un blocage de l’institution qui conduirait à une nouvelle présidentielle si Le Pen prétendait gouverner avec des ministres FN qui seraient immédiatement censurés à l’Assemblée.


      • izarn 9 janvier 2015 20:20

        Le grand cirque vient de se terminer par l’attaque victorieuse de la police française pour exterminer des suspects dont on ne saura jamais s’ils étaient réellement coupables des crimes commis.
        Mais bon, je suis déja un traitre à la nation de contester la version officielle qui entérine la véracité de la « guerre contre le terrorisme » entreprise par ce héros qu’est G.W.Bush aprés l’effroyable attaque du 11 septembre, immeubles qui croulent automatiquement controlés de façon parfaite. Déja la rigolade commence !

        Chers amis Hollande a fourni des armes a Alnosra, puis indirectement au Daesh qui font semblant de couper des tetes pour provoquer leur propre bombardement. Ce sont des petits malins. Non, vous ne lisez pas Charlie Hebdo, ce n’est pas du Cavanna, ni du Delfeil de Ton.De sombres cons (DGSE ou Islamistes c’est pareil !) attaquent Charlie Hebdo, et on voudra nous faire taire au nom de la liberté d’expression ! Incroyable non ?
        La connerie en 2015 dépasse toutes les limites de l’imaginable !

        Des connards intersidéraux : Hollande, Cameron, Merkel, Renzi vont pleurer sur la tombe de Cabu qui depuis 50 ans leur pisse à la raie du cul !

        Nous sommes dans le délire de l’Empire qui s’autodétruit dans son propre caca...
        Vivement dimanche, qu’on rigole un bon coup !
        On aura Druker sur la télé....
        Mort de rire !
        Allez tous vous faire foutre !


      • goc goc 9 janvier 2015 21:40

        bonjour Attilax
        Car aux prochaines élections, le grand gagnant, ce sera l’abstention.

        hélas, mille fois hélas, je crains que même là on va se faire pigeonner. Il n’est qu’a voir ce délirant « sursaut républicain » pour comprendre a quel point la presse contrôle la population
        Cette presse, qui dans cette histoire ne fait que jouer son éternelle partition corporatiste, genre « je dis ce que je veux, je vous enfume et je ne pense qu’a mes petits sordides privilèges politico- économiques, mais attention dès que j’ai un ongle incarné, vous le peuple de France, devez, comme un seul homme, sortir dans la rue aux cris de ’vive la liberté d’expression’ et surtout dépêchez -vous de lancer une campagne mondiale de dons pour me faire payer une manucure ».
        On l’a bien vu lors des prises d’otages, le traitement différent fait aux journalistes par rapport aux autres pauvres otages qui ont le malheur de ne pas faire parti de la « bande »

        Ah qu’elle est belle la liberté d’expression, mais que pour les journalistes
        Par contre, ceux qui nous critiquent,. hop on envoi notre val(ls)et pour faire pondre un acte liberticide afin de faire taire le mécréant.
        Liberté oui, mais y a des limites quand même, vous n’allez pas mordre la main qui nous donne à manger (a nous, pas à vous, allez circulez y a rien à voir) !!

        bref s’il n’y avait pas mort d’hommes, on serait dans le grotesque et l’arrogance
        Mais surtout si ce discours prétentieux et intolérant, continu, alors le terrorisme en France va avoir de beaux jours, et commencez à ressortir votre costume noir, il risque de service souvent.
        Car n’oubliez surtout pas que nos trois frappadingues sont devenus des héros pour l’autre moitié de la planète !!
        Réfléchissez bien à cela !


      • soi même 10 janvier 2015 03:14

        Je signales à tous que le dénier lien n’est pas de moi,

         « Previous Story N" title="Search With Ask" target="_blank">

        Il a été introduit à mon insu dans mon commentaire, merci au farfadet !


      • Fergus Fergus 10 janvier 2015 09:25

        Bonjour, Soi même.

        Je pense que tout cela est à prendre avec des pincettes.

        Et rien ne dit que Sarkozy pourrait se retrouver au centre du jeu. Si une reprise en main des banlieues doit avoir lieu, elle pourrait parfaitement être engagée par Hollande et Valls qui afficheraient alors une volonté d’action dont Sarkozy n’a jamais fait preuve auparavant. Bref, rien n’est joué, et tous les scénarios sont possibles en 2017, y compris les plus improbables actuellement.


      • soi même 10 janvier 2015 22:05

        Bonsoir Fergus va faire une tourné chez les maires et tu verras que c’est eux qui sont la clés des élections dans la précampagne de signature pour la candidature et que peut ton constaté, une certaine peur et lâcheté à sortir des rands et assumer la pluralité des candidatures !

        Et du coup tu as comprit toute la grande messe d’aujourd’hui, et c’est pour cela, qu’il va avoir un passage du chalon de Hollande à Sarkozy, et le pire, c’est qu’il va avoir une majorité qui va l’approuvé !


      • Fergus Fergus 10 janvier 2015 22:24

        @ Soi même.

        Le pouvoir de sélection des maires est quand même relativement limité dans la mesure où il n’empêchera pas une offre d’au moins une dizaine de candidats. Mais cela ne changera rien au fait que les favoris resteront effectivement les champions des grosses écuries.

        Je n’en continue pas moins à fortement douter de l’avenir de Sarkozy, surtout avec les casseroles judiciaires qui pourraient bien lui barrer la route au pire moment pour l’UMP. C’est pourquoi je crois que si les primaires de droite sont réellement ouvertes, il aura beaucoup de difficultés à en sortir vainqueur.

        Bonne nuit.


      • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 2015 15:23

        Hollande est la feuille soufflée par l’Europe, ce brave président « sans dents » va ou on lui dit ....


        • Fergus Fergus 9 janvier 2015 16:17

          Bonjour, Zygzornifle.

          Sans doute, mais ni plus ni moins que ses prédécesseurs.

          Quoi qu’il en soit, c’est pour cela que je souhaite la victoire de Syriza en Grèce, puis de Podemos en Espagne, afin de contraindre l’Europe à changer, au moins partiellement, de cap, si possible avec le soutien d’une coalition de gauche véritable en France (FdG + Verts + Nouvelle Donne), capable de prendre l’avantage sur un PS qui se perd toujours plus dans le libéralisme. 


        • fred.foyn Le p’tit Charles 9 janvier 2015 15:42

          +++
          Hollande n’est pas fréquentable...comme celui d’avant et bien d’autres...Nous sommes en politiques le pays du mensonge...Une bulle pour mafieux..qui se moquent du peuple...
          Non..vraiment pas fréquentable...


          • Fergus Fergus 9 janvier 2015 16:19

            Bonjour, Le p’tit Charles.

            Disons qu’en alignant grosso modo sa politique sur celle de son prédécesseur, il finira par devenir tout aussi infréquentable que Sarkozy. 


          • fred.foyn Le p’tit Charles 9 janvier 2015 16:22

            Il l’est déjà...14%...tout est dit...


          • Fergus Fergus 9 janvier 2015 16:27

            @ Le p’tit Charles.

            Pas si sûr ! En réalité, le point de non-retour ne sera pas atteint avant le printemps de l’année 2016, un an avant la présidentielle. Mais seul un retournement spectaculaire de la conjoncture d’ici là pourra laisser à Hollande une petite chance de ne pas être éliminé dès le 1er tour de la présidentielle. Dans tous les autres cas, il devrait être laminé.


          • fred.foyn Le p’tit Charles 9 janvier 2015 16:53

            Fergus..la messe est dite pour Sarkozy et Hollande...ils sont dans le passé...2017 sera l’élection des surprises...


          • Doume65 9 janvier 2015 15:47

            « Et l’on repartira pour un tour dans la voie du néo-libéralisme triomphant »

            Ben oui ! Tu crois qu’il veut autre chose notre Hollandounet ?


            • Fergus Fergus 9 janvier 2015 16:23

              Bonjour, Doume65.

              En fait, je l’ai toujours considéré comme l’un des champions de l’aile libérale du PS. Par conséquent, pas de surprise de ce côté-là, si ce n’est qu’il va encore plus loin qu’on aurait pu le penser.


            • Feilusha Feilusha 9 janvier 2015 16:49

              Au premier tour, on choisit. Au second on élimine. Et c’est très bien comme ça.


              • Fergus Fergus 9 janvier 2015 17:11

                Bonjour, Feilusha.

                Ce qu’il faudrait, c’est profiter du 1er tour pour renouveler le personnel politique de l’UMP et du PS en se tournant vers les offres alternatives.


              • Montdragon Montdragon 9 janvier 2015 17:43

                Supprimer la dose de proportionnelle c’est se tirer une balle dans le pied, le PS est un petit parti qui n’aura plus 100 députés à ce rythme.
                La crainte de l’extrême droaaate est un mauvais calcul. à suivre.


                • Fergus Fergus 9 janvier 2015 18:47

                  Bonsoir, Montdragon.

                  C’est, à mon avis, dans tous les cas un mauvais calcul, entre la tromperie des électeurs et des calculs politiciens qui risquent fort d’être déçus du côté des écolos.


                • Daniel Roux Daniel Roux 9 janvier 2015 17:52

                  Bonjour Fergus

                  Juppé propose une large alliance de la gauche modérée c’est à dire du centre droit à la droite modérée, c’est à dire sans le FN et les amis de Sarkozy.

                  Hollande veut offrir une majorité au parlement pour Juppé, le rassembleur.

                  Le scénario d’une candidature Juppé prend de la vigueur.

                  Tout plutôt que Sarkozy, l’embrouille.


                  • Fergus Fergus 9 janvier 2015 18:48

                    Bonsoir, Daniel.

                    Je partage assez cette vision. Et surtout je suis complètement d’accord avec la conclusion.


                  • Daniel Roux Daniel Roux 10 janvier 2015 11:02

                    @ Fergus

                    J’avoue que mon commentaire est assez illisible. Je le réécris.

                    Juppé propose une alliance avec la gauche modérée, c’est à dire le PS jusqu’à la droite républicaine, c’est à dire l’UMP moins les amis de Sarkozy.

                    Cela ne lui pose pas de problème de fond puisque le PS soutient de fait une politique de droite modérée.

                    Cette alliance garantie une large majorité à l’assemblée à condition d’éviter le scrutin proportionnel. Voilà, c’est fait.


                  • Fergus Fergus 10 janvier 2015 11:35

                    Bonjour, Daniel.

                    C’est bien ainsi que je l’avais compris, et c’est dans la logique des choses, eu égard au rapprochement des choix politiques. En se positionnant comme rassembleur au centre-droit ; Juppé peut emporter la mise lors de la primaire au détriment de Sarkozy qui ne pourrait compter à coup sûr que sur une majorité des militants de l’UMP, en nombre insuffisant, alors que son principal adversaire pourrait ratisser large. En cas de déconfiture avérée du PS durant la fin du mandat, Juppé pourrait même compter sur des apports d’électeurs socialistes désabusés.


                  • lloreen 9 janvier 2015 22:08

                    Leur système est forclos depuis le 25.12.2012.

                    http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/un-groupe-d-avocats-contre-le-systeme-decident-de-corriger-les-injusti-a80445134

                    Extrait.

                    "

                    Le One People’s Public Trust ou OPPT * est constitué d’un groupe d’avocats très compétents qui, dans le cadre du système judiciaire, a décidé quelques années en arrière, de se dresser contre le système afin de corriger les injustices, dont ils étaient témoins. Pour commencer leur investigation, ils décidèrent, de dénoncer les malversations faites par les banques avec l’argent public.

                    Cet argent est employé par les banques à des fins privées et s’avère souvent en relations directes avec la majorité de tous les crimes  : Crime contre l’humanité, contre la souveraineté du citoyen, crimes judiciaires et commerciaux, etc. et qui inclue sans limites, la violation de la paix, les outrages, la servitude involontaire, l’escroquerie, la coercition, l’utilisation de la force, le vol, le découragement, les actes et pratiques trompeuses, etc.

                    Ces courageux avocats ont décidé de renverser le système avec ses propres règles. Ils ont mené une série d’investigations très complexes où ils ont repris le Public Trust, crée dans le cadre de la constitution des Etats Unis. Ils ont inscrit tous les habitants de la planète et ont suivi une procédure judiciaire où les défenseurs sont tous les débiteurs et l’accusation, non seulement le système bancaire mais aussi toutes les multinationales abusant de ces mêmes citoyens...Une fois les dossiers constitués, ils leurs ont demandé de contester l’accusation, ce qu’ils n’ont pas fait, bien sûr.Un groupe d’avocats contre le Système, décident de corriger les injustices.

                    La défense a donc entamé des poursuites allant jusqu’à la saisie complète et la clôture d’ entités légales du système dans leur totalité.

                    Parallèlement à cela, fut créée une structure de base d’un autre type de gouvernance appelé le CVAC (Centre de Valeur des Actifs du Créateur). Le CVAC est une structure légale très bien constituée.

                    Qu’est-ce donc que l’OPPT ? C’est une organisation légale constituée par nous tous, chaque individu de la planète. Y sont inclus les capitaux de la planète, c’est à dire tout ce qui a une valeur, aujourd’hui, principalement l’or et l’argent, et qui a été consigné en propriété par le Trust. Il est important de  préciser que dans l’OPPT, c’est tout les individus de la planète qui sont concernés, personne n’est mis à l’écart, il n’y a pas de frontières, pas de gouvernements et pas de multinationales. L’OPPT est donc une organisation derrière laquelle tous les individus de la Planète se positionnent pour dénoncer les injustices commises à leur insu et dont le but principal est de récupérer les richesses volées afin qu’elles soient redistribuées de manière égale .

                    Note : CVAC= Creator’s Value Assests Centre

                    * Comprendre « Groupement Public du peuple Uni »

                    One People’s Public Trust (OPPT) saisit légalement les avoirs des grandes entreprises, des Banques et des Gouvernements, pour abus d’esclavage et usage de systèmes monétaires privés.

                    Beaucoup d’entre vous en ont entendu parler… beaucoup d’autres pas du tout. Annoncé publiquement le 25 décembre 2012, le système de «  Multinationale Gouvernementale » a été saisi. Saisi en toute légalité… via l’un de ses propres mécanismes. Les « pouvoirs en place » sont maintenant les « pouvoirs du passé ». Toute dette a été effacée et les entreprises incluant, sans limite, les Multinationales Gouvernementales, et les Banques – ont été saisies.

                    Bien entendu, ils pourront continuer leur jeu en espérant que nous continuerons à jouer avec eux. Mais grâce à une série  d’investigations menées par One People’s Public Trust (connu sous le nom de OPPT) dans le cadre du C.C.U. (Code de Commerce Uniforme), le choix est désormais de notre côté. Un nouveau cadre légal pour une gouvernance sociale est maintenant en vigueur, un fait qui a été ratifié légalement par le cadre juridique contrôlé par son prédécesseur.Automatiquement et pour ainsi dire… NOUS SOMMES LIBRES !!!(Mettez-vous à l’aise - c’est un article long, mais c’en est un que vous ne pouvez rater !!!) One People’s Public TrustLe jugement des poursuites judiciaires menées par OPPT à la cour a entraîné beaucoup d’agitation. Et à juste titre ! Le potentiel pour le changement positif qu’il a généré est d’une IMPORTANCE CAPITALE ! Mais avant d’en arriver aux conséquences, j’aimerais vous présenter « les faits » et « comment cela s’est passé ». La multinationale Gouvernementale sous contrôle et les principaux médias sous contrôle, refusent d’annoncer leur propre disparition – pour une raison évidente.


                    Ainsi, en tant que citoyens planétaires informés, je crois que notre rôle est de comprendre ce qui est arrivé, de comprendre comment, afin d’informer les autres … et finalement pour initier le mécanisme de changement mondial que nous attendons tous.Mais tout d’abord, un tour d’horizon de la réalité.Avant de poursuivre, permettez-moi de formuler quelques faits marquants.1) Les Gouvernements étaient des multinationales. Le phénomène de la multinationale Gouvernementale n’est pas seulement démontré par le fait que les «  Gouvernements » se comportent comme des Bénéficiaires (non comme des Administrateurs) du Gouvernement supposé en place, mais de nombreux documents, apportant la preuve, le démontrent aussi ! Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, Le Royaume Uni, la France, l’Italie, le Japon, l’Afrique du Sud… et la liste est longue… sont tous des multinationales basées aux Etats-Unis, et enregistrées en tant que telles auprès de la Commission des Opérations de Bourse des Etats-Unis… (S.E.C) et agissent de la sorte à nos dépens. « Ce Système » est oligarchique par nature, dans la mesure où il est destiné seulement à offrir le profit « à quelques-uns », alors que nous autres travaillons pour l’alimenter. 2) Les individus étaient des entreprises privées : A la naissance, un acte de naissance est signé par vos parents, qui est utilisé ensuite par la Multinationale Gouvernementale pour alimenter un Trust en votre nom. Ce Trust permet de cautionner votre fond de garantie, et « un compte en fond de garantie » est créé et financé sous votre propre nom. Vous êtes le bénéficiaire de ce Trust… mais personne ne vous signifie qu’il existe. Si vous ne faites pas un acte testamentaire à l’âge de 7 ans, la Multinationale Gouvernementale vous considère comme décédé – selon la loi maritime – et vous êtes officiellement considéré « comme disparu en mer » par le système. Sérieusement.


                    C’est alors que la  Multinationale Gouvernementale assure ensuite le contrôle financier de vos avoirs, en toute connaissance de cause. Elle sait que la plupart d’entre nous vivons de fait au-delà de l’âge de 7 ans, et continue à nous considérer comme des esclaves vivants. Les fonds de garanties générés par la monétisation de votre vie – vous utilisant comme cautionnement – vous sont prêtés lorsque vous avez recours aux prêts bancaires, prêts immobiliers, etc. Vous êtes alors forcé de travailler pour rembourser ces prêts en plus des intérêts – au système sur votre fond de garantie. Légalement, vous n’avez aucun droit sur ce fond, parce que vous êtes considéré comme « décédé » à l’âge de 7 ans. Vous perdez. 3) Les grands médias sont l’instrument dont se servent les Multinationales Gouvernementales pour mener la propagande directement chez vous. Ils sont utilisés pour manipuler les perceptions du public sur les actions et inactions de la Multinationale Gouvernementale, dans le but de renforcer les normes sociales, de les délimiter, de dicter des comportements sociaux et vous vendre des futilités en créant un « besoin  » et un produit qui le satisfait. Ceci n’est pas limité aux seuls grands médias. La psychologie du « vieux » paradigme est également renforcée par les institutions telles que l’éducation nationale et la religion.Les multinationales, les gouvernements et les grands groupes médiatiques racontent tous les mêmes mensonges. Ils font tous partie de la même bête. 4) En conséquence, la structure du monde économique était un mécanisme d’esclavage de masse. L’esclavage est un système dans lequel les gens sont traités comme une propriété, et forcés de travailler. Les esclaves sont détenus contre leur gré, depuis le temps de leur capture, l’achat ou la naissance, et privés de leur droit de partir, ou de refuser de travailler.

                    Est-ce que cela vous rappelle quelque chose ?

                     Vous êtes né dans « le système » sans que l’on vous dise comment il fonctionne. Vous avez été élevé et l’on vous a appris à contribuer au système. Vous devez travailler des heures exhaustives dans le système, et vous devez payer des taxes au système privé. Vous devez adhérer aux règles du système – qui relèvent pour la plupart de la propriété et de la possession – sinon vous serez puni par le système. L’architecture du système délivre délibérément l’abondance à une minorité « triée sur le volet », et de nombreux autres auront faim. Mais si vous n’aimez pas ça, vous ne pouvez pas quitter le système. Le système « possède » tout, tout le monde et partout. Jusqu’à maintenant, vous n’aviez qu’une option : coopérer. C’est comme vivre dans un casino sans porte de sortie, et la maison mère gagne toujours. "


                    • lloreen 9 janvier 2015 22:10
                      Quand nos Gouvernements sont-ils devenus des sociétés ?

                      Tout a commencé avec l’introduction du système bancaire dénommé, la Réserve Fédérale. Lorsque le décret de la Réserve Fédérale fut voté par le congrès aux Etats Unis en 1913, le Député Charles Lindbergh a prévenu le Congrès Américain dans un registre du Congrès daté du 22 décembre 1913 (vol. 51), qu’en instituant le système privé de la Réserve Fédérale, la conséquence inévitable serait qu’en utilisant le pouvoir de créer la monnaie, permettrait de provoquer l’inflation et la déflation de l’économie, et les grandes entreprises prendraient le contrôle. Selon les termes du député Lindbergh : “A partir de maintenant, les dépressions seront créées scientifiquement”. Et elles le sont. En 1929, les « pouvoirs du passé » ont délibérément fait chuter la bourse. Comment ? Les fluctuations des titres de la bourse sont causées par l’émotion. Avant le crash de 1929, on a créé une euphorie qui a généré une période d’inflation. Les pouvoirs aux commandes ont vendu leurs titres à prix élevé, puis créé la panique sur la baisse dans le marché. Lorsque les cours se sont effondrés, ils ont racheté leurs titres pour une bouchée de pain – et éliminé la concurrence aux abois du même coup. En bref, la Grande Dépression de 1929 a été générée artificiellement afin que les grandes entreprises qui contrôlaient  la bourse puissent en profiter pour prêter aux gouvernements l’argent nécessaire pour sortir de l’effondrement qu’elles avaient provoqué. Les nations souveraines ont finalement été forcées de signer des emprunts qui, par leur nature même, ne pourraient jamais être remboursés. Et comme les dettes souveraines ne cessaient de s’accroître, le paradigme de « l’esclavage par l’endettement » a été formalisé … et les grandes entreprises ont pris le contrôle. 


                      De nos jours, les multinationales Gouvernementales continuent de feindre d’être les vrais gouvernements. Le Système des Banques centrales (qui domine actuellement les économies occidentales) continue d’alterner les périodes de ‘boom des marchés’ et de ‘dépression des marchés’ en restreignant ou relâchant stratégiquement l’émission de monnaie et de crédit. L’actuelle Crise Financière Mondiale en est un parfait exemple. Et en même temps, les grands médias jouent leurs rôles en manipulant les humeurs de la bourse sur les marchés et en facilitant les contre-vérités politiques. Mais la campagne judiciaire complexe entreprise par l’OPPT a mené à la saisie des avoirs et propriétés du système des grandes  multinationales. Toutes les sociétés privées, y compris les systèmes gouvernementaux et bancaires, ont été saisies de leurs avoirs en utilisant leurs propres mécanismes de législation/réglementation commerciale. En langage juridique, cela signifie la fin pour les anciens Trust du vieux système et le début pour les nouveaux ! Alors est-ce le « renversement du Gouvernement » ? Non – c’est le renversement des grandes multinationales qui se sont comportées comme des gouvernements. Si vous comprenez que les «  Gouvernements » sont en fait des entreprises privées qui ont, par ruse, altéré les constitutions des nations souveraines, leur acte de décès était un fait programmé à venir. La fraude du gouvernement est réelle. Et finalement – par leur incapacité à réfuter les accusations basées sur le CCU (le Code de Commerce Uniforme) – l’imbrication des multinationales gouvernementales dans son ensemble se trouve coupable de fraude, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT a le droit d’exiger la réparation par dédommagement de ces crimes. Celles-ci ont choisi la saisie de leurs avoirs et la cessation de leurs activités de grandes entreprises, banques et gouvernements en tant que responsables ainsi que la confiscation de leurs titres et avoirs des infrastructures légales – y compris l’or et l’argent détenus comme garanties par le système financier – pour les transférer entre les mains de l’OPPT. N’y pensez pas en termes de renversement, mais comme la saisie de biens usurpés. Les poursuites en justice de l’OPPT récupèrent ce qui nous appartient en tant qu’êtres souverains sur cette planète. La loi Universelle, la Common Law et le C.C.U. sont maintenant la loi applicable sur cette planète.(Je décrirai plus tard en détail les mécanismes mis en place par l’OPPT pour remplacer les fonctions de gouvernance). CCU : La bible du commerce Le C.C.U est la “bible” du commerce ; il décrit précisément la manière selon laquelle le commerce international est régi. En fait, l’ensemble du système commercial gravite autour du C.C.U.


                      Si le prêt immobilier de votre logement est saisi, via une hypothèque, ou que vous êtes dépossédé de votre voiture, la banque utilise le mécanisme parallèle du C.C.U pour agir. Mais la législation du C.C.U. n’est pas enseignée dans les facultés de droit. Elle reste le domaine des grandes entreprises privées et de leurs dirigeants, qui forment leurs employés en contentieux du C.C.U. – gardant ainsi la connaissance de cet instrument « en interne ». Mais un des administrateurs d’OPPT a été amené professionnellement à utiliser la législation du C.C.U durant un certain temps, et comprend en profondeur comment les « pouvoirs du passé » manipulaient le C.C.U pour contrôler le système financier américain au plus haut niveau. Experte en C.C.U, mère et fondatrice de l’OPPT, Heather-Ann Tucci-Jarraf a utilisé la saisie de sa propre maison comme cas d’école. Elle a attaqué la procédure de saisie immobilière à travers le mécanisme C.C.U et, ce faisant, a découvert – pour employer des termes simples – que la justice américaine est toujours en faveur des multinationales. Ce qui n’est pas étonnant, vu que 99% des lois se rapportent à la propriété privée… ou au commerce. En avançant prudemment, l’OPPT arriva à la conclusion que les entreprises privées opérant sous le couvert des gouvernements souverains et des systèmes financiers se rendaient coupables de trahison envers les habitants de cette planète en l’absence de toute information connue, volonté et consentement express de leur part. Le rapport final de cette investigation se trouve ici . Et en l’espèce, … pour saisir le « système », les administrateurs du Trust OPPT ont tendu un piège en utilisant la structure légale qui leur était fournie PAR le « système » lui-même.

                      Comment les administrateurs OPPT sont-ils arrivés à la saisie ?

                       L’OPPT est géré par des administrateurs Caleb Skinner, Hollis Randall Hillner et Heather Ann Tucci-Jarraf. L’OPPT a été créé lorsque les administrateurs se sont associés – et ce faisant ont renoué – avec le Trust intégré dans les termes de la Constitution originale des Etats-Unis de 1776, laquelle constitution, fut abandonnée lorsque le gouvernement des Etats-Unis fut transformé en Multinationale Gouvernementale en 1933. L’OPPT a ensuite associé chaque individu de la planète à cette structure de Trust en tant que bénéficiaires de ses titres et propriétés, et l’a désigné « le Peuple Unique, Créé par le Créateur ». Ce faisant, les administrateurs créaient un Trust, dans le cadre légal qui a des droits supérieurs à quelconque partie – le Trust entre le Créateur et les « Êtres existants » de la Terre. Les « Êtres existants » sur Terre sont les bénéficiaires du Créateur en tant que garants des manifestations du Créateur sur Terre. Juridiquement parlant, il ne peut y avoir de proclamation supérieure à celle du One People’s Public Trust … exceptée celle émise par le Créateur lui-même. Les ressources de notre planète – spécifiées dans les actes du C.C.U. comme étant l’or et l’argent mondial – ne peuvent de ce fait être détenues, vendues contre rémunération, comptées sous forme de ‘salaire’ pour nous rendre esclaves, ou être épargnées afin de créer de la pauvreté ou déposséder. Sous l’OPPT, nous sommes tous actionnaires de titres. Les ressources de notre planète nous appartiennent dorénavant à chacun à parts égales. C’est notre droit de naissance. Maintenant c’est la loi.Entre 2011 et 2012, les administrateurs ont déposé une série d’investigations complexes au C.C.U. au nom de ses bénéficiaires. Les détails de ces investigations de l’OPPT au C.C.U. peuvent être consultés sur leur site : http://peoplesstrust1776.org/.

                      Attention : c’est une lecture juridique dense destinée à un enregistrement et une divulgation légale officielle. Ce n’est pas destiné à la communication de poursuites de l’OPPT contre des tiers ou leurs conséquences sur le public. Cependant les administrateurs travaillent directement avec la collectivité de ‘médias alternatifs’ pour être sûrs que le public reçoive une information précise, claire et adéquate. Pour résumer ces documents :En l’espèce, les grandes entreprises multinationales, les gouvernements et les banques ne font qu’un, « Une Commission d’enquête et une instruction » ont été déposées à l’encontre « du débiteur », une entité juridique créée via le mécanisme C.C.U. régit par le Code d’Enregistrement des sociétés. Le dépôt de plainte stipule que le débiteur a « en toute connaissance de cause, volontairement et intentionnellement commis des actes de trahison  » en « possédant, faisant fonctionner, aidant et encourageant des systèmes monétaires privés » et « en faisant fonctionner des systèmes d’esclavage envers … des citoyens sans les informer, contre leur volonté et leur consentement ».

                       Les dossiers de procédures de C.C.U. sont des données publiques, et suivent les mécanismes de procédures juridiques classiques. Si une entité légale fait l’objet d’une plainte, la personne morale (dans ce cas le «  débiteur ») a le droit de la contester. Si celle-ci n’est pas en mesure d’en apporter la preuve contradictoire ou, n’est pas reçue dans un délai imparti, il en résulte un jugement par défaut, suivi par l’application du verdict. La conséquence est, la cessation immédiate d’activité de cette entité légale, dans le cas présent, au motif qu’elle a été incapable d’apporter la preuve contraire des charges de trahison démontrées par l’OPPT. Le plus important ici, est que le jugement en culpabilité selon le C.C .U. a valeur légale immédiate s’il n’est pas démontré le contraire. Et dans ce cas, les administrateurs de l’OPPT se sont assurés qu’ils créaient une situation juridique dans laquelle les individus et toute entité légale dénommée le « débiteur » n’avaient aucune capacité de démontrer le contraire.


                      Comment ont-ils réussi ?

                      Toutes les charges déclarées d’esclavage et de fraudes sont vraies. Bien sûr, aucune preuve tangible de leur innocence n’a été démontrée.Le « débiteur » est de ce fait coupable de trahison.En dédommagement, les grandes entreprises sont saisies de leurs avoirs usurpés et confisqués,La richesse de notre planète est réaffectée au Trust l’OPPT. Toute dette des multinationales est effacée,Le « système » est définitivement clos. Les archives publiques le prouvent,Les dépôts et déclarations enregistrés au C.C.U. font office de Loi Internationale Selon les clauses même du système, celui-ci n’existe plus. Nous sommes libres !! Cliquer ici pour lire le communiqué de presse de l’OPPT du 4 février 2013.

                      Le communiqué de presse a été censuré...


                      • lloreen 9 janvier 2015 22:14

                        Inutile donc de se presser dans les isoloirs en 2017.

                        Tous ces pseudos guides ou gourous appelés politiciens, experts ou autres « élites » sont illégitimes depuis la création de leurs systèmes et n’ ont pu polluer la planète au sens propre et figuré qu’ en usurpant, spoliant et en trompant.

                        Leur système est mort. Reste à l’ enterrer en bonne et due forme et c ’est ce qu’ OPPT a fait.

                        A chacun d ’en tirer les conséquences personnellement.


                        • Fergus Fergus 9 janvier 2015 23:25

                          Bonsoir, Lloreen.

                          OK, mais sur un plan pratique, vous proposez quoi ?


                        • lloreen 10 janvier 2015 12:04

                          « OK, mais sur un plan pratique, vous proposez quoi ? »

                          Je ne propose rien.

                          Dans la pratique chacun est libre de son choix personnel !
                          Personne n’ a à vous dicter quoi que ce soit puisque vous êtes libre si vous ne le voulez pas. Vous êtes bien entendu entièrement responsable de vos actes et il va sans dire qu’ il y a une éthique à respecter pour que la liberté des autres ne puisse pas être entravée non plus.

                          C ’est un changement de paradigme et tout est à construire dans le respect des autres.

                          Ces pouvoirs (qui étaient) mais qui continuent leur fraude à cause de l’ ignorance des gens, se servent (sont servis) de votre nom (en lettres majuscules) pour vous engager contractuellement et vous amener à signer leurs documents (permis de conduire,carte d’ identité, passeport, déclaration d ’impôts, crédits, etc.) et par là même de vous enlever votre pouvoir décisionnel.

                          Ce qui implique votre accord pour :

                          - leur donner votre argent (feuille d’ impôts que vous signez)
                          - le transfert de propriété (crédit auprès des banques) si vous ne remboursez pas les intérêts de votre « dette) votre »propriété" change de mains (saisies mobilières et immobilières).
                          - si vous roulez sans permis , le système confisque votre liberté de circuler.

                          Il est évident qu’ il faut un permis mais pas pour instaurer un racket par l’ intermédiaire de permis à point, de taxes autoroutières etc.)

                          - utiliser votre voix (élections : vous signez le registre en acceptant de permettre à un quidam de parler en votre nom).

                          Inutile de manifester plus tard ou de signer des pétitions, vous avez donné votre accord avant.

                          Et la liste est longue.

                          Moi et ma famille avons un choix de longue date.Sur plusieurs générations déjà pour ne jamais mettre un pied dans ce système.
                          IL est évident pour qui veut voir dans quel état d’ esclavage se trouvent ceux qui acceptent la monnaie de singe d’ escrocs pour se soumettre à leurs dictats.
                           


                        • Fergus Fergus 10 janvier 2015 12:48

                          @ Lloreen.

                          Il y a du vrai dans ce que vous dites, mais on ne peut fonctionner sans un minimum de règles et de lois. Mais peut-être est-on allé trop loin ? Sur certains plans, je le déplore en effet. Cela dit, sans ces barrières légales, la société serait sans aucun doute bien pire, les individus étant le plus souvent incapables de modérer leur comportement dans un cadre plus permissif.

                          Quant à être des « esclaves », cela me semble très exagéré. D’origine paysanne montagnarde, je peux vous dire que mes ancêtres - à l’image de la grande majorité des petits paysans d’autrefois -, tout étant parfaitement libres en principe, étaient de facto des « esclaves » de leur mode de vie, trimant très dur pour des revenus souvent dérisoires. Et il en allait à peu près de même pour le monde ouvrier jusqu’au tournant des années 60.

                          Bonne journée.


                        • lloreen 10 janvier 2015 23:18

                          « mais on ne peut fonctionner sans un minimum de règles et de lois. »

                          Bien sûr mais il y a l’ éthique et la loi naturelle, le respect envers la vie et la terre nourricière.
                          Il y a les lois de la sagesse :« Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’ autrui te fasse » est un principe élémentaire de bonne intelligence.

                          Il y a confusion envers plusieurs notions. Actuellement, ce ne sont plus des lois qui régissent la vie en société, ce sont les dictats d’ une minorité à l’ égard de la majorité et la contrainte pour la soumettre.
                          Cela n’ a plus rien à voir avec l’ équilibre naturel tel qu’ il doit être pour un fonctionnement d’ une société saine.

                          « les individus étant le plus souvent incapables de modérer leur comportement dans un cadre plus permissif. »

                          Le cadre ne doit pas être permissif ni restrictif il doit être équilibré.
                          La liberté des uns s’ arrête où commence celle des autres. C ’est un autre précepte de sagesse.

                          Le fonctionnement de la société occidentale est totalement malsain parce qu’ elle est totalement déséquilibrée. L’ éducation (pas l’ endoctrinement...) n ’est plus assurée parce que cet équilibre fondamental entre les générations et les individus n’ existe plus vraiment.

                          On ne peut pas donner ce qu’ on n’a pas reçu. Les relations entre les individus doivent être équilibrées pour qu’ il y ait une évolution. Or, il ne peut pas y avoir d ’ évolution dans une société ou le sentiment dominant est celui de la peur, de la méfiance, de l’ appât du gain et de la compétition au détriment de ceux qui fonctionnent autrement.

                          "D’origine paysanne montagnarde, je peux vous dire que mes ancêtres - à l’image de la grande majorité des petits paysans d’autrefois -, tout étant parfaitement libres en principe, étaient de facto des « esclaves » de leur mode de vie, trimant très dur pour des revenus souvent dérisoires."

                          Cela n’ a guère changé dans les faits et une majorité d’ individus sont toujours esclaves de leur mode de vie qui continuent à trimer très dur alors que tous les moyens existent pour améliorer et faciliter la vie. Cet état de fait est occulté à la majorité des gens parce que leur travail doit permettre de faire tourner un système (qui leur est d’ ailleurs totalement défavorable) et en aucun cas leur permettre une vie agréable et paisible.

                          Cela a été autrefois et cela dure encore aujourd’hui.

                          Peu importe le statut social, paysan, commerçant, technicien,médecin, enseignant ou autre, le fait est que la plupart des contemporains subissent leurs conditions de vie plutôt qu’ ils ne les choisissent parce qu’ ils sont dépendants d’ un système basé sur la dette (crédit et consommation).


                        • Fergus Fergus 11 janvier 2015 09:13

                          Bonjour, Lloreen.

                          « La liberté des uns s’ arrête où commence celle des autres. C ’est un autre précepte de sagesse. »

                          C’est très beau sur le papier, mais ce principe ne résiste pas aux faits ; il suffit, pour s’en convaincre, d’observer les comportements des automobilistes : sans contraintes, beaucoup ont une conduite déraisonnable, et parfois même irresponsable. J’ai également fait beaucoup de sport, et je peux vous assurer qu’un match sans arbitre tourne vite à la confusion, voire au pugilat !

                          Entièrement d’accord sur votre observation finale concernant la dépendance à la dette. Mais là également, cela montre, par l’absurde, que les gens ne sont pas raisonnables : naguère, nos parents, et plus encore nos grands-parents ne s’achetaient que ce qu’ils pouvaient se payer. Aujourd’hui, nous sommes dans une fuite en avant consumériste qui démontre que l’envie prend facilement le pas sur la raison dans les comportements humains.


                        • ahtupic ahtupic 10 janvier 2015 09:32

                          Bonjour Fergus
                          Après plus de 2 ans de Hollandouille, vous commencez un petit peu à comprendre. C’est un arriviste comme les autres, un jouisseur et un incapable. Cette petite liste est loin d’être exhaustive comme on dit. Au bout de quelques mois, je suis arrivé à le détester plus que Sarko. Il est au parti dit « socialiste » car aujourd’hui, la seule façon d’être élu est d’être dans un parti dominant, peu importe d’en avoir les idées ou pas. Et je pense que vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Il a choisi un autre incapable Valls, un autre arriviste comme 1er ministre, Normal, me direz vous, c’est le principe de Peters. Ce sont également des traitres à la France. Tous ces gens devraient être déchus de la nationalité française.


                          • Fergus Fergus 10 janvier 2015 09:48

                            Bonjour, Ahtupic.

                            Je ne commence pas à comprendre car je n’ai jamais été un soutien de Hollande, beaucoup trop libéral à mes yeux. Néanmoins, le virage effectué au début 2013 a eu le mérite d’être clair et de sortir de l’ambiguïté qui prévalait au temps d’Ayrault.

                            Personnellement, je ne « déteste » personne. Pas même Sarkozy. Mais je ne mets pas encore ces deux-là sur le même plan : au moins Hollande fait-il des efforts sur le plan de la transparence des élus, et je continue d’espérer que l’excellente loi Taubira verra le jour. Ce n’est pas grand chose, mais entre cela et la vulgarité en moins par rapport à Sarkozy, cela suffit à le maintenir à mes yeux un peu au dessus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès