Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Identité nationale : fier... de ne pas être fier !

Identité nationale : fier... de ne pas être fier !

 Ce 26 octobre, une radio périphérique lançait son petit sondage matinal avec cette question que, pardonnez-moi, je trouve stupide : êtes-vous fier d’être français ?
 
Au passage, disons que ce genre de sondage n’a aucune valeur statistique pour deux raisons principales : 1 / seuls ceux qui se sentent concernés directement prennent le temps de donner leur avis. 2 / dans la plupart des questions posées, il est impossible de répondre valablement par OUI ou par NON sans pouvoir nuancer sa réponse. Donc, ces mini sondages radiophoniques ( ou par tout autre moyen médiatique ) ne sont que des gadgets populistes et démagogiques.
 
 Donc, je vais tâcher de répondre à cette question " suis-je fier d’être français ? " avec toutes les nuances qui s’imposent, et elles sont nombreuses.
 
D’abord, la notion de "fierté" ne peut s’appliquer qu’individuellement, en fonction de son propre mérite dans tel ou tel domaine, impliquant un mérite personnel reconnu par la société en fonction des valeurs en cours dans ladite société ou par rapport à sa propre conscience.
Par exemple, je peux être fier d’avoir sauvé quelqu’un de la noyade, ou d’avoir créé une entreprise qui embauche, ou même d’avoir su élever correctement mes enfants....
 
Mais être fier d’une situation dont je ne suis pas l’artisan, c’est particulièrement ridicule. C’est le cas pour la nationalité. De même que je n’ai pas choisi mes parents, je n’ai pas "choisi" de naître en France. Je dois ce fait seulement au hasard. Je peux me dire satisfait ou heureux de ce hasard en le comparant à d’autres cas dans le monde, mais "fier", je ne peux pas le dire.
 
Je ne peux pas en être fier tout simplement parce que mon pays, comme tous les pays, n’est pas parfait et que, si je m’en tenais à cette "fierté-point-final", j’exonérerais ma nation de toutes les turpitudes passées, présentes ou à venir. Je ne veux pas être le complice passif et inconditionnel de ce que je désapprouve. J’ai un intérêt supérieur qui s’appelle l’humain, où qu’il soit et d’où qu’il vienne, et cet intérêt passe bien avant l’égoïsme nationaliste qui inspire encore, malheureusement, bien des esprits étroits et bien-pensants....
 
Avant d’être français, je me sens mondialiste. A ma rescousse, je citerai Platon : " au-dessus de la Patrie, il y a l’Humanité " ou Montesquieu : " je suis homme avant d’être français car je suis nécessairement homme et je suis français par hasard ". Mais je pourrais aussi évoquer Erasme, V. Hugo, Gandhi... etc.
 
Le chauvinisme qui consiste à défendre son clan quoi qu’il fasse, sa communauté quels que soient ses torts passés, présents ou à venir, ce chauvinisme relève d’un réflexe identitaire primaire et peureux. Les notions de justice et de morale sont refoulées au profit d’un confort collectif qui se veut rassurant. Et, pour se dédouaner, on se gargarise de slogans flatteurs comme "patrie des droits de l’Homme", "liberté-égalité-fraternité" ou "valeurs de la République", mais slogans qui abritent nombre de forfaitures commises à tous les niveaux de la nation.
 
Alors, être fier de quoi ? Concernant la nation, c’est aussi stupide que d’être fier de la victoire d’une équipe de foot professionnelle qui achète ses joueurs à coup de dizaines de millions !
 
Le passé, on est bien obligé de l’assumer, alors que nous n’en sommes pas responsables, pas plus que nous sommes responsables de nos parents, mais on peut, on doit l’assumer d’une façon critique, car il est émaillé de crimes impardonnables, comme d’ailleurs le passé de presque toutes les nations.
Quant au présent, on approuve ce qui se fait de bien et on condamne ce qui est contraire à notre éthique, ce qui nous interdit d’être fiers d’une façon globale de notre appartenance, qu’elle soit choisie ou non choisie.
 
Et que l’on ne vienne pas me dire " d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte " puisque le problème est partout le même.
Au débat lancé par le gouvernement sur l’identité nationale ( c’est quoi être français ? ), il n’ y qu’une réponse administrative à donner : c’est avoir la nationalité française, concrétisée par la carte d’identité. 
Pour le reste, pour ce qui est des valeurs, chacun est libre de se référer à sa conscience. Il suffit d’être loyal et de respecter la liberté d’autrui.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • lisca lisca 29 octobre 2009 13:29

    On peut aussi fier de ne pas être inculte et décérébré.
    Encore plus fier d’être un étranger (Zidane).
    Article de propagande mondialiste, comme la majorité des autres sur le sujet.


    • Charlesmartel 9 janvier 2011 11:40

      Bien envoyé ! Les peuples européens en ont plus qu’assez de ces crachats lancés par les cloportes cosmopolites, parasites sur nos sols. et pendant ce temps-là, les grands peuples enracinés d’Asie tracent leur route. La victoire est proche pour eux, nous laissant sur les bas-côtés.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 octobre 2009 13:34

      Vous pouvez être fier d’ avoir écrit un article posant laquestion de savoir si vous êts fier ,

      Une question , où se trouve le Montesquieu ?


      • Gabriel Gabriel 29 octobre 2009 14:33

        Et oui capitaine, comme quoi faut pas si fier et il ni a pas de quoi être fier car le fier a dissout !


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 octobre 2009 14:38

        @Gabriel

        Dissout  ? c ’est pas cher ..


      • Céphale Céphale 30 octobre 2009 11:21

        Il y a des trolls qui sont fiers d’être cons.


      • Gazi BORAT 29 octobre 2009 13:37

        « Fier d’être français ? »

        Peut-on, de même et si l’on est italien, être fier d’un pays qui a amené au pouvoir Silvio Berlusconi ?

        gAZi bORAt


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 octobre 2009 14:32

          Je suis fier d’avoir honte de la France de Sarkozy.

          Nouveau language de la téci :

          momo descends de ta mobylette , j’ ai fière honte de kiffer ta casquette en verlan sur ta tetaie ...


        • Gabriel Gabriel 29 octobre 2009 14:36

          Grammaticalement parlant j’en ai les quatre fiers en l’air !


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 octobre 2009 14:41

          Ce qui tendrait à prouver que tu es pas fier-à-bras ....


        • Elisa 29 octobre 2009 14:27

          Voici mes réponses à quelques questions ouvrant le « grand débat » sur l’identité nationale

          -Qu’est-ce qu’être Français ?

          Etre né sur le sol français ou être naturalisé

          -Quelles sont les valeurs qui nous relient ?

          Constitutionnellement : liberté égalité fraternité

          Historiquement et juridiquement : l’esprit dans lequel a été rédigée la déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen

          Philosophiquement : la liberté pour chacun de choisir des valeurs en toute conscience et réflexion et non par contrainte ou manipulation (susciter la peur et la haine ).

          -Quelle est la nature du lien qui fait que nous sommes français et que nous devons être fiers ?

          Associer les deux termes de cette question est un abus.

          Le lien est celui de la nationalité. Quant à la fierté c’est affaire de jugement personnel et en aucun cas d’obligation collective.

          -Qu’est-ce que l’immigration a apporté à l’identité nationale ?

          Tout ce qui fait la France d’aujourd’hui. Que serait-on si des Polonais, des Italiens, des Portugais, des Algériens, des Sénégalais, des Noirs antillais, des Asiatiques et tant d’autres n’avaient pas travaillé, combattu en France et pour la France.

          La question de savoir ce que l’immigration a apporté à l’identité nationale n’est pas la bonne puisque les immigrations successives ont constitué et construit la France.

          -E. Besson propose qu’une fois par an, les élèves chantent « ensemble » la Marseillaise...

          Que pensez-vous de cette proposition ?

          Pas grand chose si ce n’est qu’un hymne national n’a de sens que dans le contexte où il est chanté : une Marseillaise peut être aussi bien un hymne raciste qu’un lien enthousiasmant. Tout dépend des circonstances.

          -Le ministre va aussi, dans deux départements test (Rhône et Bouches-du-Rhône), offrir à ceux qui le désirent, quatre séances de formation à l’instruction civique...

          Le choix de ces deux département est particulièrement suspect si on pense à l’importance des populations immigrées et l’implantation relativement forte du FN.

          Pourquoi ne pas avoir choisi un pannel plus ouvert : par exemple les Hauts de Seine pour la solidarité fiscale par exemple.

          -Et pour finir, êtes-vous fier d’être Français ?

           Je suis née en France donc française de fait. Comme le souligne très justement cet article, on ne peut être fier que de ce que l’on a choisi ou réalisé, bref que l’on a mérité. Etre fier d’être français dans l’absolu est aussi absurde qu’être fier d’exister. Je ne partage pas la devise britannique « wright or wrong, my country ».

          Pour conclure je dirais avec le poète latin Térence

          « Je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger »


          • projetX projetX 29 octobre 2009 14:46

            « Etre né sur le sol français »


            je ne vois pas en quoi naitre sur un bateau fait de vous un marin , idem pour la nationalité.

            Les faits prouvent que l’immigration a surtout amené de la misère et de la criminalité en France.
            Et ca , c’est un fait.

          • jako jako 29 octobre 2009 14:55

            Projetx, puissiez vous en rester un ! L’immigration n’a pas du tout créé ce que vous dites, elle en est la conséquence dans le pays de départ et à leur arrivée ici il n’y plus de travail pour tout le monde voilà donc misére et criminalité, par contre demandez à Veolia et Bouyghes, sans Eux vous rentrerez vos poubelles vous même et vivriez dans les forêts


          • projetX projetX 29 octobre 2009 17:12

            Ridicule !


            La France a déjà très bien sur se debrouiller sans devoir supporter et faire entrer des milliers d’immigrés africains (au sens large) pour se developper. 
            Cette idée de l« immigration necessaire » est le fer de lance des pro immigrationnistes et du grand patronnat !
            Si l’immigration aidait au developpement, alors l’afrique serait une terre fertile !

            Quand à cette misère « crée » sur place , il s’agit de la mondialisation, faite par les multinationales appartenant à de riches financiers (dont bcp du moyen orient) , et qui travaillent mains dans la mains avec les dictateurs locaux !

            Bien sur le peuple sur place pourrait se rebeller et changer tout cela, mais il prefere voiler ses femmes, rester assis par terre ou emigrer en europe.

            Argent facile ...


          • llecuyer llecuyer 30 octobre 2009 12:21

            Des pans entiers de l’identité française ont été rendus possibles par les apports étrangers, à commencer par l’écriture et l’alphabet, inventés entre la Mésopotamie et l’Egypte. 

            L’identité nationale, pour beaucoup d’entre nous, c’est en particulier la Tradition des Lumières, incluant la révolution avant la Terreur. Aujourd’hui, l’enjeu est de concilier cette Tradition avec le multiculturalisme : un beau défi qui se relève au jour le jour !

            La Terre fait partie de l’identité française ? Oui, et le fait d’être mortel aussi, fait partie de notre identité. La terre fait partie de l’identité humaine, en réalité. Les Chinois et les Africains sont descendants de paysans, ni plus ni moins que les Franchouillards.

            Merci pour cet article.


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 octobre 2009 14:34

            C ’est pas pour me vanter , mais qu’ est-ce qu’ il fait beau aujourd’hui .


            • Gabriel Gabriel 29 octobre 2009 14:39

              L’alcool Non ! l’eau fier-reugineuse Oui !


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 octobre 2009 14:43

              Quand j’ étais petiot je zozotais , maman me mettait une brafière .


              • projetX projetX 29 octobre 2009 14:43

                J’adore les retraités de la fonction publique, qui ont bien palpé à se tourner les pouces et qui viennent ensuite nous parler de « loyauté » et de « liberté d’autrui » tout en crachant un peu sur le pays.


                • foufouille foufouille 29 octobre 2009 17:49

                  dans le genre on aussi la france d’en haut genetique
                  le salaire est pas le meme


                • Markoff 29 octobre 2009 19:21

                  Et moi j’adore ceux qui n’ont que des insultes et l’attaque personnelle comme arguments,
                  ce qui est le niveau zero de la polémique et de ...l’intelligence.


                • projetX projetX 30 octobre 2009 09:33

                  Blablabla...

                  Justement j’attend vos arguments sur votre peu de respect de la nation qui vous a grassement payé (et vous paie encore), pour faire un job plutot cool. (les informaticiens ancienne mode de l’etat, je les connais...)

                  Ne venez donc pas nous parler de loyauté alors que vous ne respectez pas ce principe, ni de liberté d’autrui, bien planqué dans votre pavillon de banlieue bourgeoise !


                • Elisa 29 octobre 2009 20:35

                  On peut être d’accord sur bien des points sauf sur l’essentiel : la France n’est pas une communauté mais une nation. A ce titre on peut parfaitement être français sans adhésion positive à tout ce que vous citez. On peut même être un français exemplaire dans l’altérité la plus absolue : en 1914-18 combien de colonisés ont versé leur sang pour défendre ce qui manifestement n’était pas leur sol.


                • Markoff 29 octobre 2009 21:54

                  Marc G.
                   Vous avez une vision trés communautariste et ethnocentriste de la nationalité, vision que je ne partage pas, bien sûr. Moi je distinguerais plutôt entre les Français de coeur et les autres.
                   
                   S’il fallait avoir tous les critères que vous énoncez, les « vrais Français », vous pourriez
                  les compter, car il n’en resterait pas beaucoup. Vous avez une vision presque raciste de la nationalité. 
                   Moi j’ai voulu surtout démontrer qu’on pouvait ne pas être fier de ce dont on n’est pas responsable, fut-ce dans sa propre famille.


                • Christian Delarue Christian Delarue 30 octobre 2009 09:07

                  Avec Polémia j’apprends que je ne suis pas français... Il est vrai que je m’en moque comme d’une guigne. J’y réside, j’y paie mes impôts, j’y vote...


                • Gabriel Gabriel 30 octobre 2009 10:20
                  Quelle connerie, mais ce n’est pas nouveau, Brassens en parlait déjà à l’époque des ces imbéciles heureux qui sont nés quelques part.

                • ARMINIUS ARMINIUS 30 octobre 2009 12:21

                  Pas de récupération fausse de Brassens SVP, lisez les paroles de « Supplique pour être enterré en la plage de Séte » et vous verrez que ses motivations sont tout autres... et bien conformes à l’esprit rigolard du poète !


                • Gazi BORAT 30 octobre 2009 14:29

                  Tiens, Jean Marie Le Pen aussi se disingua dans une tentative de récupération de Georges Brassens !

                  Je note que, au lu de litanie des critères de francité de Mr Gelone, on peut d’ores et déjà éliminer les Alsaciens, les Savoyards et les Niçois.

                  A noter, que les Alsaciens sont, selon le droit allemand des « Aussiedler » (exilés à l’extérieur" et ont droit à la naturalisation allemande immédiate.. tout autant qu’un Juif français demandant la nationalité israelienne..

                  gAZi bORAt


                • Gazi BORAT 30 octobre 2009 18:14

                  Les « élus ».. savoyards, niçois et alsaciens ?

                  Ou ce mot aurait-il un autre sens dans le jargon MNR ?

                  gAZi bORAt


                • fouadraiden fouadraiden 29 octobre 2009 23:39


                  Marc n’as pas tort

                   il définit le Français majoritairement, càd blanc et occidental. ce n’est pas un crime de le dire puisque la société française pense ainsi d’autant que c’est la règle en vigueur dans ttes les sociétés occidentales. un Noir américain est américain certes tt le monde en conviendra mais il demeure minoritaire car l’Amérique comme la France définit sa population ethniquement d’abord. la culture conjuguée au phénotype telle est la règle de l’individu majoritaire dans la civilisation occidentale.

                  en France la problématique de la diversité( arabe , noir et asiatique) en témoigne.

                   tt le monde pourra reconnaître , en France , de visu, une population composée de français d’une population composé de maghrébines de chinois etc. n’est-ce pas ?

                   je fais cette expérience à chaque fois que je passe la douane avec les deux files distinctes pour présenter nos passeports , une pour passeport européens une autre pour non européens. on a l’impression d’être des intrus dans le file occidentale avec nos papiers européens. c’est rigolo à vivre.


                  on peut imaginer une tte autre conception, certes, mais elle se révélera inadéquat à décrire la réalité actuelle.


                  • fouadraiden fouadraiden 29 octobre 2009 23:40


                    désolé, Marc n’a pas tort...


                  • Jiache 30 octobre 2009 09:02

                    Je ne me reconnais dans aucun commentaire ni dans l’article et pourtant, j’ai mes papiers.

                    Vu les valeurs défendues dans les commentaires ci-dessus, nous sommes loin des valeurs Françaises finalement  : je pense à Montesquieu, Voltaire, Diderot, puisqu’ils sont les fondateurs idéologiques de notre république. Il n’y aurait donc pas tant de Français que ça en France.

                    D’autre part, entre 1920 et 1970 la France a été bien contente d’accueillir tous ces travailleurs étrangers pour faire le boulot que les Français ne voulait plus faire. J’en vois ici beaucoup qui on la mémoire courte.

                    Être Français, je ne sais pas ce que ça veut dire vraiment. Avoir des papiers ? le droit de vote ? payer des impôts ? consommer (acheter 20 canapés, 5 voitures, 8 écrans plats) pour faire tourner une industrie qui n’est plus chez nous ?
                    Non, vraiment, je ne vois pas.


                    • Canine Canine 30 octobre 2009 09:10

                      Article « un peu » simpliste.

                      D’ailleurs l’auteur aurait il osé écrire le même à propos des Noirs, des juifs ou des homosexuels ? Parce que, si on suit la logique du texte, les Noirs n’ont pas à être fier d’être Noir, les juifs n’ont pas à être fier d’être juif, et les homosexuels n’ont pas à être fier d’être homosexuel.


                      • Elisa 30 octobre 2009 09:34

                        Non il n’y a pas à être fier de ce que l’on est. En revanche chacun a le droit d’être respecté pour ce qu’il est.


                      • Markoff 30 octobre 2009 10:06

                        Raisonnement un peu simpliste...

                        Vous n’avez pas compris le sens de mon propos. Oui, ce que je dis s’applique à toutes les ethnies ou catégories.

                        La fierté d’être blanc, noir, jaune, juif, ou homo, c’est d’un ridicule incroyable !

                        Un ( vrai ) homo a t-il choisi de l’être ? Non. Donc il a droit à la dignité, au respect, mais sûrement pas à la fierté. Il n’y a rien de plus con que ces « marches de la fierté ».

                        C’est mon avis et je le partage.


                      • Markoff 30 octobre 2009 10:16

                        Canine, vous aurez compris que ma réponse ne s’adressait pas à vous, puisque nous sommes sur la même vision du pb.
                        Cordialement.


                      • Markoff 30 octobre 2009 10:19

                        ERREUR ! je m’adresse à Elisa et non à Canine !


                      • Canine Canine 1er novembre 2009 02:49

                        « Vous n’avez pas compris le sens de mon propos. Oui, ce que je dis s’applique à toutes les ethnies ou catégories. »

                        Effectivement, si vous prenez le problème comme cela, je n’ai pas grand chose à y redire.
                        Cependant, ce n’est pas totalement moins point de vue. En fait, je suis d« accord sur le fond, être fier de ce que l’on »est« en terme.. de nature sociologique, ça n’a pas des masses de sens, puisqu’on a rien fait pour y arriver. Mais quelque part, quoi que l’on »soit« en terme de nature sociologique, il y aura toujours un crétin pour essayer de rabaisser cette nature, pour essayer de vous atteindre vous en tant qu’individu (par des insultes ou des généralités par exemple, sans rentrer dans le détail). Aussi, je pense qu’il faut être un peu fier de ce que l’on est par nature sociologique (j’emploie cette expression pour taper large), juste assez pour résister à ceux qui voudrait vous condamner en raison de cette nature, mais pas plus que »un peu", précisément parce que c’est une fierté tout à fait vaine.


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 octobre 2009 09:10

                        Etre Français maintenant , c ’est regarder « plus belle la vie » le soir au fond du téléviseur ...


                        • foufouille foufouille 30 octobre 2009 10:55

                          en realite, il y en a qui veulent mais c’est du contrat aide a mi temps
                          eboueur est un boulot bien payer

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès