Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Il faut du courage politique....

Il faut du courage politique....

On ne peut pas plaire à tout le monde, certes mais pour l'instant la politique du gouvernement ne satisfait que le MEDEF qui le fait savoir....

Il faudra à ce gouvernement un peu de courage politique et qu'il comprenne bien que le mouvement social ne croisera pas les bras pour attendre des lendemains qui chanteront pas !

DEUX FLEAUX A ABATTRE : LE CHOMAGE ET LA PAUVRETE !

En 2004,17, 6% des jeunes de 18 à 24 ans étaient au chômage ;

en 2009, ce pourcentage atteint les 22,5% et aujourd'hui il friserait les 25% avec des pics effrayants dans certains quartiers où c'est plus d'un jeune sur 2 qui est sans emploi....

Ces jeunes n'ont même pas le droit au RSA jeunes puisqu'ils doivent avoir exercé une activité professionnelle pendant au moins 2 ans à temps plein (soit au moins 3.214 heures) au cours des 3 années précédant la date de sa demande...

Ceux qui ne peuvent pas être soutenus par leur familles ou qui vivent dans une famille en difficultés « survivent » dans la pauvreté...Des milliers et milliers d'entre eux sont dans la rue, sans domicile.

Il faut être clair et combattre les préjugés :

Oui, les jeunes sans travail ne sont ni des « fainéants » ni des hommes et des femmes qui réclament des droits en oubliant leurs devoirs.

Ils veulent du travail.

Lors du colloque Santé et précarité des jeunes au cœur du risque social que les familles laïques ( le CDAFAL) ont organisé à Vaux le Pénil, les témoignages des jeunes présents étaient poignants comme celui de Fabien :

« Bonjour je m’appelle Fabien, j’ai 23 ans et je voudrais simplement apporter mon témoignage.

Je suis issu d’une famille aux revenus moyens et sans problème notable et portant je me considère aujourd’hui en situation de précarité.

Pourquoi ?

Tout simplement car lorsque j’étais étudiant on m’a dit de suivre une formation générale, que les filières professionnelles étaient pour les « nuls ».

J’ai donc passé un BAC STT puis un BTS de Commerce International avec des résultats plus que satisfaisants.

Une fois mon BTS en poche j’ai décidé de chercher du travail et là … rien pas une seule réponse, je me suis donc dit qu’il me manquait de l’expérience et j’ai décidé de partir 2ans travailler en Chine.

Lorsque je suis revenu fort de mes études et de mon expérience je n’ai malheureusement pas trouvé de travail non plus.

Du côté de Pôle Emploi il m’a fallu attendre 5 mois pour avoir mon premier rendez vous durant lequel on m’a proposé un revenu de substitution mais pas une seule offre d’emploi.

Aujourd’hui je n’ai toujours pas d’emploi et si je n’avais pas mes parents je serais sûrement à la rue.

Je pense donc correspondre aux critères de précarité et ceci aggrave d’avantage la situation car ce ne sont plus des personnes ayant des problèmes familiaux ou de santé qui sont touchés mais également des personnes avec des situations stables.

Je finirai en disant que l’Etat préfère guérir plutôt que de prévenir et la situation commence à être hors de contrôle. »

JPEG - 12.5 ko

Les emplois avenir auraient pu être une des réponses adaptées si effectivement il s'était agi de proposer de réels CDI dans les associations et dans les collectivités territoriales dans le cadre d'une préparation à la stagiarisation puis à la titularisation...

Le gouvernement aurait pu - c'était une question de courage politique nationaliser Arcelor Mittal.

Cette décision juste aurait été soutenue par une très large majorité de la population...Quant au prix à payer pour l'Etat, il pourrait être réduit : il suffit alors de passer à une expropriation sans indemnité ni rachat !

Le MEDEF aurait crié, et alors !?

Rien n'est encore joué, un sursaut salutaire est possible et la mobilisation des travailleurs et de leurs familles peut être déterminant.

Deux leviers complémentaires sont nécessaires pour éradiquer la pauvreté :

  • c'est une politique cohérente et courageuse pour la création d'emplois et contre les licenciements ;

  • c'est le relèvement des minimas sociaux au-dessus du seuil actuel de pauvreté.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Yvance77 10 décembre 2012 10:16

    Salut,

    La nécessite est de passer au 4X6 et non plus au 3X8... d’où embauches mécaniques, d’où TVA qui rentre dans les caisses de l’état, d’où les nouveaux qui dépensent d’où etc....


    • La mouche du coche La mouche du coche 10 décembre 2012 13:06

      Plus je réfléchis et plus je me dis que les gens qui ont voté ne devraient pas avoir le droit de parler. Ils doivent se taire maintenant qu’ils ont donné leur voix. Seuls ceux qui sont rester libres et adultes en n’obéissant pas au pouvoir ont montré qu’ils étaient courageux. Il faut du courage politique et l’auteur n’en a pas eu puisqu’il a obéi en votant. Son silence est le mieux. smiley


    • Yvance77 10 décembre 2012 14:01

      Bon ben je suis sauvé par la mouche à merde sur ce coup !


    • Romain Desbois 10 décembre 2012 14:04

      traiter de mouche à merde la couche du moche c’est môche, elle va prendre la mouche


    • eric 10 décembre 2012 10:19

      En fait, non, même le Medef n’est pas content. Les résultats des partielles confirment les sondages. La droite est très mobilisée, la gauche de gauche est ecoeuree. Ce gouvernement réussi, fait rarissime dans la vie politique française, a créer un consensus. Malgré les divergence d’analyse, c’est l’ensemble du spectre politique, hors la clientèle du PS, qui juge sa politique inadaptée. (pendant que les smic fait du surplace, le PS a cree des tranches de l’impôt sur le revenu, paye par la moitie la plus riche de nos compatriotes,pour mettre son cœur de cible a l’abri de toute solidarité).

      Pour casser cette belle unité nationale, Les tentatives de legitimer le FN ( invitation avec valls, serie d’article du Nouvel obs), ou de seduire son electorat ( plus d’expulsion de Roms que sous gueant) n’ont rien donne. Restent 2 recours : diviser la population entre homosexuelophobe et ophile. Remettre sur la table le vote des etrangers. On voit que ce sont effectivement les deux vraies grandes priorités du conseil de classe http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/parite-ils-se-foutent-de-nous-116986

      Il existe un autre consensus cache entre gauche de gauche et et droite. Les deux savent que les français se portent tous mieux quand la France se porte bien. On peut alors négocier au cours de viriles empoignades sur le partage du gâteau. Le PS lui est complétement autiste, et les yeux fixes sur ses prébendes, reste absolument sourd a toute protestation, fort de sa bonne conscience congénitale. Les gens du Medef, partagent avec une partie de l’extrême gauche, l’expérience existentielle qui manque si complétement au PS, fréquenter de vrais ouvriers....Ce ne sont pas eux qui iraient engager les jeunes prolétaires dans l’impasse des sous jobs sous payes de petites mains au service des fonctionnaires socialistes « absolument débordés ». Patrons et ouvriers de tous les pays, unissez vous !


      • Robert GIL ROBERT GIL 10 décembre 2012 11:12

        Ces individus, politiciens professionnels, actionnaires de multinationales, ou rentiers d’organismes financiers sont des individus à l’égo démesuré, qui se comportent comme des enfants qui ne supportent pas la frustration. Lorsque l’on a le pouvoir et les moyens de s’acheter une Ferrari tous les jours et une villa toutes les semaines, et que l’on en veut toujours plus, l’on est proche de la maladie mentale. Au mieux, leur place est donc dans un hôpital psychiatrique, au pire, en prison. Ce ne sont que des psychopathes.
        Il est temps de mettre au rancard ces fous dangereux...

        voir : STOP, ON A ENCORE LE CHOIX !


        • spartacus spartacus 10 décembre 2012 11:20
          Encore la complainte du plus d’état !

          La nationalisation d’une entreprise est inefficace, pire elle crée un précédent qui décourage les investisseurs étranger. Et l’état est le pire actionnaire qui soit.

          Quand au gamin qui pleure qu’il n’a pas de travail, j’en cherche justement des gens qui parlent le cantonais de Hong kong avec un diplôme de commerce international.Je lui trouve du business en 10 minutes.

          Les PME ne reçoivent pas de CV ! Sans mettre d’annonce, si j’ai 6 CV par an c’est un max. Et encore c’est que par du relationnel ou des connaissances du personnel. 
          Quand a avoir un diplôme de « commerce international » et rêver pour un emploi d’avenir....C’est absurde !

          • pilhaouer 10 décembre 2012 11:36

            "... Il faudra à ce gouvernement un peu de courage politique et qu’il comprenne bien que le mouvement social ne croisera pas les bras pour attendre des lendemains qui chanteront pas !... « 

            Ce n’est pas une question de courage politique.
            Ce gouvernement ne fait que ce pour quoi il a été élu :
            Sauver les intérêts de la bourgeoisie dominante qu’il représente en alternance .
            Ça l’oblige seulement à quelques contorsions mais lorsque le couvercle se soulèvera, à un moment tout à fait imprévisible, il fera preuve de la même brutalité qu’un gouvernement dit »de droite« 
             C’est ça, la sociale-démocratie.

            cf :  » Un gouvernement au service du patronat et des syndicats au service du gouvernement "


            • CHALOT CHALOT 10 décembre 2012 11:40

              spartacus ! On s’en fout des investisseurs étrangers ! Avec tout l’argent public mis dans la sidérurgie Acelor Mittal appartient à l’Etat.
              Lorsqu’ enfin les sans grades descendront dans la rue l’expropriation des grands groupes sera à l’ordre du jour


              • spartacus spartacus 10 décembre 2012 12:40

                A l’habitude d’insulter les investisseurs !

                Quelle suffisance de ceux qui n’ont jamais pris de risque. Quelle morale de gens qui n’ont créé sur terre que misère et souffrance. 
                Toujours pareil cette violence de ceux qui croient aux nom de leurs convictions débiles s’arroger le droit de spolier le bien de ceux qui réussissent.

                Bien au contraire. Les investisseurs étrangers représentent un emploi sur 7 en France
                Arcelor Mittal a été vendu « légalement » à Monsieur Laskmi Mittal. Il en est propriétaire.

                Quand t’as vendu ta Clio d’occasion du jour ou t’as signé le compromis elle n’a plus été à toi. Quand bien même t’as fait des frais importants dessus.

                L’expropriation c’est du vol.
                Faire croire que le volé soit un industriel ne rend pas le vol moins grave. Quel l’identité de celui qui est volé soit une personne morale n’en fait pas une légitimation. 

                Une personne morale est, en dernier ressort, la propriété de personnes physiques, mais quand on évoque une personne morale, les cocos démagogues font référence à une entité juridique impersonnelle ; c’est plus facile de justifier la violence étatique contre un bien dont on a du mal à attribuer la propriété mais la réalité, c’est priver des individus de leur biens. Et dans ces « quelqu’un » il y a des petites gens comme de grand investisseurs.

                Les cocos sont des frustrés de la réussite individuelle des autres.

              • Gauche Normale Gauche Normale 10 décembre 2012 13:43

                « Ceux qui n’ont jamais pris de risque » : comme si un smicard, un fonctionnaire ou un ouvrier pouvait « prendre des risques » ! Bien sûr que non. Et c’est pareil pour tous ceux qui travaillent car leur seule source de revenus, c’est leur salaire, pas toujours digne d’ailleurs. En cas de licenciement, c’est parfois toute la famille qui plonge. Quant à ceux qui, d’après vous, « prennent des risques » en parlant je suppose des patrons et des banquiers, c’est vrai : quant ils gagnent, c’est tout pour eux ; quant ils perdent l’État doit leur venir en aide comme un gentil petit chien obéit à ses maîtres.


              • Robert GIL ROBERT GIL 10 décembre 2012 13:49

                un investisseurs prends des risques avec l’argent des autres, le sien est planqué dans des paradis fiscaux...et ensuite il demande des subventions a l’etat si l’affaire ne s’avere pas rentable !


              • spartacus spartacus 10 décembre 2012 15:45

                Perso j’ai démarré ma première société à 24 ans et j’étais débiteur bancaire.

                Alors les lamentations sur le monde cruel, c’est s’écouter un peu trop ! 
                700 000 personnes avec l’auto entrepreneur testent la possibilité de créer. C’est donc faisable pour de petites ambitions.
                Pour des projets plus ambitieux, il faut établir un dossier. Le présenter à des investisseurs de capital risque. Mais c’est pas en tapant sur ces gens et en ostracisant la réussite individuelle, la taxation sur la prise de risque telle que vous la vociférer que vous créerez quelque chose.

                Le licenciement, c’est l’opportunité de modifier sa vie. En plus on est le pays ou les gens sont le plus protégé.

                Quand des aides d’’État sur les entreprises, ce sont des habitudes malsaines prise par des pouvoirs élevés aux méthodes Keynésinnes absurdes. 

                L’ingérence de l’état dans les entreprises comme actuellement est le premier facteur du chômage de masse. L’état transforme tout en politique.

              • olfe olfe 10 décembre 2012 17:35

                Je pense qu’il faut supprimer toutes les aides de l’état qui en font des entreprises assistées, se servir de ces économies pour augmenter les minimas sociaux, les allocations familiales des moins aisés ainsi que les salaires des fonctionnaires.
                Ensuite, on fait payer des impôts dignes de ce nom aux plus riches (particuliers comme entreprises), et on impose un SMIC suffisant pour pouvoir vivre correctement.
                Tous ces gens se mettrons à consommer à nouveau et feront enfin tourner l’économie en panne, commerçants, industries, banques.


              • Gauche Normale Gauche Normale 10 décembre 2012 17:58

                @ olfe

                Attention vous êtes un dangereux communiste et vous voulez nous faire mourir de faim ! Plus sérieusement, je partage votre commentaire de bon sens.

              • olfe olfe 10 décembre 2012 22:00

                J’oubliais : embauchons quelques milliers de contrôleurs fiscaux pour récupérer les 40 à 50 milliards de fraude fiscale en tout genre, car c’est encore de l’argent qui ne sert plus dans l’économie réelle.


              • foufouille foufouille 10 décembre 2012 22:05

                Perso j’ai démarré ma première société à 24 ans et j’étais débiteur bancaire.

                tres debile le crassus
                pas de pognon = pas de pret
                le pânier, le chien liberal

                mdr


              • Joachim 10 décembre 2012 22:13

                Arrête foufouille, crassus était un homme d’état, oui d’état, tu n’as pas honte d’insulter ainsi un surhomme libertarien ? smiley


              • Romain Desbois 10 décembre 2012 22:49

                olfe

                Oui + mille !!!!

                Embauchons des fonctionnaires qui rapportent plus qu’ils ne coûtent .

                Les caisses ne sont pas vides, elles sont vidées !!!!


              • Ruut Ruut 10 décembre 2012 16:51

                Il faut reconnaître que privatiser les services publics c’est inadapté.
                Un service privé vise le profit.
                Un service public vise un service égal a tous les citoyens.

                Un patron s’occupe toujours de l’intérêt de ses employés car il en as besoin.
                Un groupe d’actionnaire n’as rien a faire du bien être des employés seul les bénéfices a cours terme compte.

                Le mal de la France ce n’est pas ses Patrons non cotés en bourse, mais ses entreprises multinationales qui délocalisent en masse.

                Ne nous trompons pas de cible.
                De plus c’est la suppression des taxes douanières équilibrées qui a plongé notre pays dans sa situation actuelle.

                Même l’état Français n’utilise plus pour ses services public du fabriqué 100% en France, un comble.
                Surtout au niveau militaire......


                • Oliver HACHE Oliver HACHE 10 décembre 2012 20:55

                  Que nous apprend le poignant témoignage de Fabien.. ?

                  1) Il s’agit d’une victime, parmi tant d’autres, du système égalitaire nivelant par le bas, souhaité et mis en place par un gouvernement socialiste qui révait de 80% de bacheliers.

                  2) C’est un produit de l’assistanat à outrance qui pose sur les épaules de Pôle Emploi la responsabilité de son incapacité à se lever pour trouver du boulot tout seul.

                  3) Quand on parle une langue aussi courue que le chinois, ou pour le moins sur la base des bonnes notions qu’on a acquises en deux ans dans le pays, et à considérer le nombre d’entreprises qui recherchent cette compétence, si on ne trouve pas de travail... c’est qu’on est motivé pour rester à la maison.

                  Et de quel courage politique parlez-vous ? Cela ressemble fort à ce qui était en vigueur il y a encore trois décennies derrière le rideau de fer. Tiens, au fait... Si ce système était si bon, pourquoi le peuple s’est-il levé pour en sortir.. ?

                  Cordialement,

                  HACHE


                  • Romain Desbois 10 décembre 2012 21:42

                    La pauvreté parait-il touche d’abord les mères isolées :

                    Ca fait des années que je propose une caisse de compensation des pensions alimentaires.

                    Personne n’en veut à gauche ni à droite.Même Ariane W. à qui j’ai demandé son avis s’en fout.

                    Pourtant ce serait gagnant gagnant car ça éviterait bien des drames au milieu desquels les gosses sont souvent victimes. Et bien des économies à la justice et à la société.


                    • titi 11 décembre 2012 11:19

                      Le problème des mères isolées n’existe pas.

                      La loi oblige le prère à une pension alimentaire.
                      Si le père n’a pas reconnnu l’enfant, la justice peut ordonner des tests ADN (cf ce qui se passe avec Mme Dati) pour prouver la paternité.

                      Qu’on applique la loi.


                    • Romain Desbois 15 décembre 2012 00:13

                      titi

                      Le plupart de ces femmes ne touchent pas la pension alimentaire parceque le mec ne la paye pas.

                      Ca aurait été sympa de lire ma proposition au lieu d’écrire sans savoir.


                    • titi 11 décembre 2012 09:21

                      @l’auteur

                      Votre article démarre sir la situation des jeunes et l’incurie de l’éducation nationale qui s’écroule sous le poids de son propre appareil et des décisions politiques douteuses, pour arriver à la conclusion qu’il faut plus de fonctionnaires et nationaliser Mittal et donc alourdir encore un peu plus l’appareil.

                      Bel effort...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès