Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Il n’y a plus de communiste en France » : Explication de (...)

« Il n’y a plus de communiste en France » : Explication de texte

Moi aussi j’ai bien lu les propos que l’on rapporte à François Hollande dans le journal britannique « le Guardian ». Mélenchon en a fait grand bruit dénonçant l’attitude supposée de hautaine et méprisante du candidat socialiste qui a eu le culot de déclarer « il n’y a plus de communiste en France ». Certes c’est de bonne guerre, nous n’en sommes qu’au 1er tour et tout est bon pour tenter de détourner sur les quelques 30% de suffrages accordés par les instituts de sondage à François Hollande, quelques pourcents qui viendrait gonfler les 7 à 8 % que les mêmes instituts accordent depuis des semaines à Jean-Luc Mélenchon.

Mélenchon n’est pas sans lettre, titulaire d’une licence de philosophie et fort de son expérience de professeur de français dans un lycée technique, il se doit de « peser » les mots et d’en « soupeser » le sens. Enfin il n’ignore rien de l’art du contexte, du moins me semble-t-il.

Donc, le mot « communist » n’a pas le même sens à Paris et à Londres. Pour les anglo-saxons les « communists » qui n’ont jamais pu s’implanter d’une manière tangible chez eux, sont l’épouvantail à moineaux du stalinisme. Donc je confirme que François Hollande ne fait qu’énoncer une vérité qu’il n’y a plus aujourd’hui de « communists » en France au sens anglo-saxon, c’est à dire stalinien. Ne perdons pas de vue qu’il s’adresse à un média britannique « the Gardian ».

Pour les communistes français qui se sont indignés de cette déclaration je me permet de reprendre cette citation sur le site de Lutte Ouvrière : « le concept de communisme se définit par la volonté de briser la propriété privée des moyens de production, c'est-à-dire d’arracher des mains des capitalistes la gestion des usines, des banques, des mines, des terres, de l’énergie et des transports. Et de faire en sorte qu’ils appartiennent à la collectivité et soient gérés par elle. ». Il ne me semble pas que le candidat du Front de Gauche qui s’autoproclame le candidat des communistes ait fait sienne cette proclamation. Malgré sa dénonciation des puissances de l’argent, il ne préconise pas pour autant la collectivisation de l’ensemble des moyens de production en France.

Ces mêmes communistes, membre du front de gauche, ont participé à des gouvernements avec les socialistes, Mme Buffet entre autre, excellente Ministre de la jeunesse et des sports sous Jospin. Et je n’ai pas souvenir en l’état qu’ils aient revendiqué autre chose que plus de justice sociale, mais en aucune manière une collectivisation généralisée de l’économie.

Donc Jean-Luc Mélenchon, ces mêmes anciens ministres communistes et François Hollande peuvent dire à l’unisson qu’au sens anglo-saxon et dans son contexte historique il n’y a plus de « communists » en France.

C'est-à-dire, tout simplement, et ce n’est pas la peine de hausser le ton, nous appartenons tous depuis quelques décennies à la famille politique qui s’est recomposée en social-démocratie avec des branches plus ou moins différenciées. Si nous faisons un tour en province nous verrons que nombre de grandes villes, de départements et de régions sont gouvernés par cette même famille et géré on ne peut plus selon les lois de la social-démocratie et certainement pas du communisme. Enfin allons donc au parlement européen et nous verrons que les représentants du parti communistes qui y figurent cogèrent avec les socio-démocrates les intuitions européennes.

Remisons au placard les insultes et les faux grands airs de circonstances et ajustons nos manteaux à plus d’humilité et de sincérité.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

200 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 16 février 2012 07:18

    Je crois que Mélenchon est tombé dans le panneau. Il a été jusqu’à se présenter comme le représentant des communistes. (ce qui n’est ni bon pour le PCF ni pour le front de gauche). Il a compris, mais avec retard, hier soir, qu’il valait mieux mettre en sourdine en disant que « l’incident était clos ». ( Dépêche AFP)..



    • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 09:49

      Bernard29,

      Oui JLM n’a pas été très bon sur ce coup là qu’il a vite remisé au placard.
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • epicure 16 février 2012 16:58

      Le FdG a été créé par le parti de gauche et le PCF, et le choix de la candidature commune a été fait par la majorité des militants communistes, qui ont préféré un candidat qui puisse se faire entendre, et un programme commun basé sur les nombreuses similitudes de points de vus dans les deux partis. Je dirais que les militants ont préféré le choix des idées et du réalisme , sur l’identité, mais qu’ils auraient préféré une candidature interne qui ait du poids.

      Sans l’accord du PCF, Mélenchon aurait été le candidat du Parti de Gauche simplement.


    • bernard29 bernard29 16 février 2012 08:44

       à Kerjean,

      vous avez raison pour la suite de la déclaration de Hollande sur le constat suivant lequel le PS a déréglémenté, libéralisé et privatisé à outrance. Mais si Mélenchon n’avait pas bondi comme un « jeune chien fou » sur la première partie relative à la disparition des communistes, ça aurait été plus clair pour tout le monde. De fait Mélenchon a le sang trop chaud.. et il s’est planté grave, parce qu’il n’y a que la polémique sur les communistes qui va rester.. 


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 09:51

      @kerjean,


      merci pour votre bel effort, mais bin je reste quand même « une insulte à l’intelligence », bel argument que voilà dans le débat !
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • bernard29 bernard29 16 février 2012 09:53

      Et le problème c’est que ni Mélenchon ni le PCF ne pouvaient relever la deuxième partie du discours de Hollande, parce que et Mélenchon et le PCF étaient au pouvoir à cette époque.


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 10:09

      @bernard29,

      Oui, merci de le souligner ils étaient les uns et les autres au pouvoir avec les socialistes !


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 20 février 2012 12:04

      @kerjean,

      je vois que l’insulte et la vulgarité sont les bases de votre argumentation.... cela me laisse tout pantois !
      http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


    • Stalouk 16 février 2012 09:08

      Je ne suis pas d’accord, cette déclaration de F.Hollande est lourde de sens.
      La première partie de sa phrase sur les communistes signifie en clair : La « gauche » française c’est moi et le PS, les autres sont inexistants et n’ont aucune chance de l’emporter. Mépris.

      La seconde partie sur la libéralisation de l’économie est un véritable aveu, en total opposition avec le discours du Bourget.
      On est passé de « l’ennemi c’est la finance » à "La gauche a gouverné pendant quinze ans pendant lesquels elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n’y a pas de crainte à avoir« 

      Donc F.Hollande veut rassurer la City, il rampe déjà devant les marchés.
      Au moins, c’est clair, si vous voulez une politique »de gauche", c’est pas lui qui va nous la sortir.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 09:54

        @Stalouk,

        On sait depuis hier qu’il n’y a pas eu d’interview, mais le compte rendu d’un entretien informel, « The Guardian » a déjà fait des rectificatifs sur l’article.
        Vous allez chercher à tout prix un écart avec le discours du Bourget, c’est de bonne guerre quand on veut disqualifier un adversaire, mais ce n’est pas pour autant que vous avez raison.
        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


      • Nina Georgescu Nina Georgescu 16 février 2012 17:03

        a Stalouk
        Je suis bien d’acord avec ce que vous dite. Il est evident que le PS a trahi la vraie Gauche.
        Il n’y a que ceux qui ont la berlue qui ne voient pas que le PS clignote a gauche et tourne a droite.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 17:17

        @Nina,

        un peu de prècisions, c’est qui et quoi la vraie gauche ?


      • logan 16 février 2012 17:45

        Actuellement, la gauche, c’est incontestablement le front de gauche, et j’espère bien que Mélenchon ira au 2ème tour.

        La citation de Gandhi est plus que d’actualité avec votre comportement :

        « D’abord on vous ignore, ensuite on vous raille, puis on vous combat et finalement vous gagnez. »

        Dans le comportement du PS vis à vis du front de gauche il y a eu l’ignorance, et maintenant nous sommes dans la phase raillerie / mépris.

        Bientôt vous serez tellement paniqué que vous vous mettrez à essayer de combattre nos idées ( il faudra pour cela que vous assumiez vos idées de droite ).

        Et cela signera votre fin, le front de gauche finira par l’emporter, pour le bien de la France et des français.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 17:58

        @logan,

        peut être... mais pas à ce coup ci , ou alors il faudrait une évolution radicale dans cette campagne pour que JLM prenne ainsi autant de voix à F Hollande


      • Michel Maugis Michel Maugis 17 février 2012 06:21

        @NIna Georges Scu


        « le PS clignote a gauche et tourne a droite. »

        Excellente formule, très concise. A replacer.

      • Pelletier Jean Pelletier Jean 20 février 2012 12:06

        @Nina Georgescu

        je serai assez preneur d’une définition précise de ce que vous appellez la vraie gauche...
        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


      • Alpaco 16 février 2012 09:17

        L’auteur fait bien de chercher à préciser le sens des mots : ’communists’, communiste, PCF, marxisme, stalinisme, maoïsme, socialisme, libéralisme.
        Un argument est : « nombre de grandes villes, de départements et de régions sont gouvernés [..] par les lois de la social-démocratie et certainement pas du communisme »

        La confusion entre approche économique et politique reste actuelle. « on garde privés les moyens de production ».
        Les sociaux-démocrates, sont libéraux ? Des socialistes démocrates sont libéraux ?
        Le PCF soutient le marxisme, et le manifeste du parti communiste depuis quand ? (question piège)
        La droite est ultra/néo-libérale, conservatrice, pro-vieux en jouant sur le gaulisme ?

        N’importe quoi ! On se déguise, pour se donner bonne morale, comme les marionnettes (les politiques), ou on discute entre citoyens ?

        « Remisons au placard les insultes et les faux grands airs de circonstances et ajustons nos manteaux à plus d’humilité et de sincérité »
        Donc jetons (par la fenêtre, à la mer, à la poubelle, etc) le placard de la débilisation générale :
        - quelle est la situation actuelle,
        - quelles sont les choix économiques raisonnables,
        - les prétendants à la représentation démocratique ont-ils des solutions viables ?


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 09:56

          @Alpaco,

          « - quelle est la situation actuelle,
          - quelles sont les choix économiques raisonnables,
          - les prétendants à la représentation démocratique ont-ils des solutions viables ? »
          Vous avez raison, c’est le coeur du vrai débat, mais en campagne on ne peut pas éviter les dérapages.
          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


        • anarcococo 16 février 2012 09:38

          Hollande et le PS : le baratin, la culture du flou et de l’ambigu :

          « Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. »
          François Hollande, discours du Bourget, 22 janvier 2012

          « La gauche a été au gouvernement pendant 15 ans durant lesquels nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a pas de grande peur à avoir. »
          François Hollande, entrevue au Guardian, 13 février 2012


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 09:58

            @Anarcococo,

            Je ne suis pas sûr que ces deux citations s’opposent. le PS est un parti social démocrate, donc il reconnait le marché et fait avec.
            cela ne le prive pas de tenter de le réguler et de le rendre plus juste.
            http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


          • iris 16 février 2012 09:49

            le communisme n’est pas le stalinisme ni le maoisme mais encore quelque chose à inventer-
            le marxisme n’a encore jamais existé
             


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 09:59

              @Iris,

              Oui.... mais pour autant les formes connues du marxisme dans l’histoire sont : l’URSS, la Chine et Cuba et j’oubliai la Corée du Nord.

              http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


            • iris 16 février 2012 12:25

              non ce sont de dictatures qui n’on rien à voir avec le marxisme qui n’était qu’un slogan ou prétexte à leur maintien


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 13:48

              @iris,

              que des slogans, c’est une interprétation... il nous faut bien constater que chaque fois que le marxisme a été mis en application dans un pays cela a abouti à des dictatures.


            • epicure 16 février 2012 17:07

              Mais le marxisme n’a jamais été mis en œuvre nulle part.
              Le marxisme ce n’est pas une nomenclatura d’un parti dit communiste qui dirige tout de manière antidémocratique. Donc les pays qui se disaient marxistes léninistes, pouvaient être tout sauf marxiste ( sans compter l’anarchisme et les autres courants socialistes historiques démocratiques ).

              Les pays dont tu parles étaient tout aussi marxistes que DSK est de gauche, prolétaire et féministe.

              C’est toujours facile de se coller une étiquette, de se mettre un logo, cela ne veut pas dire que ce qui a sur l’étiquette correspond au produit.


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 17:19

              @epicure,

              un peu rapide votre démonstration, vous ne pouvez pas éviter que l’on cible les pays qui se sont revendiqués du communisme en disant : ah bein non ceux-là ils mentent...


            • epicure 16 février 2012 20:52

              bon puisque tu le prends come ça, fais moi la démonstration que ces régimes étaient comunistes :
               fais un tableau avec plusieurs colonnes :
              une avec les critères de Marx du communisme ( pouvoir politique, pouvoir économique etc... ) et les caractéristiques de ces régimes, une colonne pour le marxisme et les autres pour chaque régime que tu compares.

              Et on verra combien de critères concordants il y a....

              Sinon il n’y a rien qui montre que tu as raison en disant que ce sont des régimes communistes, s’ils ne répondent aps à la définition de communiste.

              Qu’ils se soient appelés communistes,sur ça je suis d’accord.


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 20 février 2012 12:09

              @epicure,

              non je ne vais pas faire un tableau avec des critères de vérification. Tout le monde s’accorde pour dire qu’ils ont trahi une bonne partie des idéaux « communistes » de Karl Marx.
              mais pour autant tous les pays qui se sont réclamés du communisme ont viré dans une forme fachiste.
               http://jmpelletier52.over-blog.com/


            • Daniel Roux Daniel Roux 16 février 2012 10:04

              Nous sommes en campagne électorale et le but avoué est d’accaparer le maximum de voix le jour du vote. Apparemment, pour les candidats les moins scrupuleux, la fin justifie les moyens.

              Ainsi nous avons pu voir Copé tenté avec une certaine ignominie mais heureusement sans succès, de mêlé « camp » et « solution » pour faire passer Hollande pour un partisan de la solution finale contre les Roms.

              Nous avons vus, hélas, Mélenchon, traité Hollande de « capitaine de pédalo », ce qui l’a classé définitivement dans la catégorie « Capitaine Haddock » de la politique.

              Concernant les « Communistes » et même les « communists » staliniens qui voit un « petit père des peuples » là où d’autres voient un dictateur sanglant, il faut être aveugle pour ne pas les voir dans les nombreuses organisations qui existent.

               Le fait que Buffet est été un excellent ministre de Jospin ne veut pas dire qu’elle renonçait à être communiste mais seulement qu’elle acceptait de participer au gouvernement, ne serait ce que pour faire entendre la voix « communiste ».

              Quoiqu’il en soit, même un communiste sait s’adapter. Dans un pays, comme la France, sous domination libérale et capitaliste et sous la coupe d’une oligarchie cupide, il doit trouver du travail, un logement et de quoi manger. Sauf à prendre le fusil et tenter de renverser le gouvernement des riches, il vivra la vie des autres citoyens, pourra devenir propriétaire de son logement, acheter une voiture particulière et visiter les USA, s’il le souhaite.

              Un communiste n’est pas un paria dans son pays, ni un marginal, ni un déséquilibré. C’est uniquement quelqu’un qui demande un partage équitable des richesses produites et la fin de la propriété privée des moyens de production. Rien que de très normal pour ceux dont la devise est Liberté, Egalité et Fraternité.


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 10:13

                @Daniel Roux,

                Vous dites de choses censées sur les communistes en France ; cependant je me permets de relever :
                « C’est uniquement quelqu’un qui demande un partage équitable des richesses produites et la fin de la propriété privée des moyens de production. Rien que de très normal pour ceux dont la devise est Liberté, Egalité et Fraternité ».
                Votre première partie est partagée par l’ensemble de la gauche (PS, PCF et JLM) la deuxième partie il n’y a que Lutte ouvrière qui le revendique.
                Quant à la troisième, il me semble qu’elle est républicaine et concerne donc tous les républicains.
                http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


              • jaja jaja 16 février 2012 10:20

                @ l’auteur : « la fin de la propriété privée des moyens de production » est aussi le but du NPA.....


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 10:27

                @Jaja,


                dont acte oui le NPA et LO et quelques autres officines microscopiques et n’ayant que peu d’audiences.
                http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


              • jaja jaja 16 février 2012 10:32

                Peu d’audience en effet... Les médias ne nous étant pas largement ouverts comme à vos amis du PS qui servent la soupe au système capitaliste et qui ont trahi leur idééal de départ depuis des décennies...


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 10:38

                @JAJA,

                je vosu l’accorde les médias ne vous donnent que peu d’audience, il n’y a que les élections qui vous permettent de franchir un peu ce mur du silence.
                Toutefois Besancenot a bénéficié d’une médiatisation importante... cela n’a donné pour NPA que quelques points en plus.
                http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


              • jaja jaja 16 février 2012 11:04

                La médiatisation de Besancenot lui a fabriqué une bonne cote personnelle dans l’opinion qui ne s’est en effet pas traduit par des votes pour le NPA...

                La médiatisation d’un parti c’est un effort soutenu et constant, avec des journalistes bienveillants même si faussement critiques....et ça ne peut-être un seul porte-parole en vue.... les médias refusaient systématiquement tout autre militant que Besancenot et n’ont jamais accordé au NPA les largesses que reçoivent les partis du système....

                 Ainsi le NPA apparaissait comme le « parti de Besancenot » et non comme une structure où les militants définissent eux-mêmes la ligne politique en toute démocratie ligne que les porte-paroles défendent ensuite devant les médias et à l’extérieur en général...

                On voit d’ailleurs aujourd’hui avec la candidature de l’ouvrier Philippe Poutou pour le NPA tout le mépris social de cette caste médiatique à l’égard des travailleurs en général.
                Enfin on le voit quand il est reçu dans les médias, ce qui est rare bien qu’antidémocratique,. Idem pour LO d’ailleurs...

                A peu près 5% des Français savent qui est Philippe Poutou... Faites le test autour de vous... et après on va parler d’égalité des candidats...


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 11:19

                @Jaja,


                je ne pense pas que l’absence de médiatisation soit la seule raison du faible score du NPA, c’est aussi parce que les électeurs ne font pas ce choix tout simplement...


              • fcpgismo fcpgismo 16 février 2012 10:19

                Désolé mais moi je milite et vote au front de gauche et à EELV pour sa « arracher des mains des capitalistes la gestion des usines, des banques, des mines, des terres, de l’énergie et des transports. Et de faire en sorte qu’ils appartiennent à la collectivité et soient gérés par elle. »


                • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 février 2012 10:36

                  @FCPGISMO,

                  Pouvez-vous me donner la source excacte de votre citation, car je persiste JLM ne défend pas la collectivisation de l’ensemble des moyens de production en France.
                  http://jmpelletier52.over-blog.com/


                • Maurice Maurice 16 février 2012 11:21

                  Autant JLM est crédible, autant EELV est un parti de faux jetons :
                  - en premier lieu, l’ecologie n’est pas l’apanage d’un parti. L’ecologie, ou plutôt dirons nous le durable (je préfère ce terme parce que la notion de durable doit épouser l’ensemble des domaines : économie durable, fianance durable, développement durable...)
                  - en second lieu les membres de ce parti (je ne parle pas d’Eva) sont profondément méprisables : Duflot n’a même pas joué la carte de son parti pour les élections qu’elle a déjà négocié sa place dans un arrondissement de Paris en échange de son soutien pour le PS (au moins aurait -elle pu attendre le deuxième tour), et le Cohn-Bendit ne moufte pas depuis des dizaines d’années au Parlement européen, alors que la Commission est en train de devenir de plus en plus totalitaire et anti démocratique. C’est un parti de sophiste !


                • Maurice Maurice 16 février 2012 10:23

                  Bonjour Jean,

                  Je commence à m’intéresser au bougre Mélanchon depuis... hier, et sa fabuleuse intervention sur Radio France (à propos d’ACTA et de l’UE). Je l’ai trouvé merveilleux. Il a proposé des choses justes, et a renvoyés les américains (les élites dans les cordes).

                  Alors voici une façon de voir le sieur Mélanchon dans le paysage politique français :

                  Ne trouvez vous pas que les partis français ont une tendance à aller vers la droite. L’UMP devient l’extrême droit française. Le PS devient la droite conservatrice française (même programme que Sarko, mais un peu plus ... ouvert, parce qu’il est de gauche le mec il parait smiley ). Mélanchon est en train de devenir la nouvelle gauche, héritière de Jaures ?

                  Moi non plus je n’aimais pas trop le sieur Mélanchon (j’aime bien les analyses d’Asselineau, mais pas sur qu’il ait les 500 signatures), fran mac et tout le tralalala... mais au vu de ses dernières interventions, je commence à l’apprécier de plus en plus...
                  En tout cas il me parait représenter la gauche et la vraie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès