Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Il se passe tous les jours quelque chose

Il se passe tous les jours quelque chose

L'esprit du 11 janvier est-il toujours là ? Son prolongement par le baptême du feu du ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a tourné au fiasco. Faute d'une majorité pour voter sa loi. Une première et un (nouveau) tournant dans le quinquennat.

L'opposition socialiste avait fustigé l'emploi du 49-3 par D. de Villepin en février 2006 pour faire passer en amendement la loi sur le CPE.

Conformément à un usage bien établi, elle s'était élevée contre cette façon de la faire adopter. Jean-Marc Ayrault avait parlé de « coup de force », il avait reproché au premier ministre de traiter le Parlement comme sa « chambre à coucher ». Et Laurent Fabius y avait vu un « aveu de faiblesse ». Sans compter les protestations d'Arnaud Montebourg, selon qui le premier ministre avait « décidé de tordre le bras une bonne fois pour toutes à la démocratie ».

"Le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie, le 49-3 est une manière de freiner ou d'empêcher le débat parlementaire", avait déclaré F. Hollande dans les couloirs de l'Assemblée nationale.

"C'est bien le signe que le gouvernement doute de sa réforme et que la mobilisation va prendre de l'ampleur", avait renchéri le député de Corrèze, stigmatisant "un passage en force", "une violation des droits du Parlement".

Quant au Premier ministre Manuel Valls, il proposait en mai 2008 avec dix autres députés socialistes (dont l'actuel président du groupe PS Bruno Le Roux) l'abrogation de l'article 49-3, sauf pour les textes budgétaires.

Il faut cependant rappeler que ces marques d'indignation ont une valeur très relative : il suffit de se souvenir que le 49-3 a été mis en application à 38 reprises par les gouvernements socialistes, entre 1988 et 1993, sous le second septennat de François Mitterrand. C'est à Michel Rocard que revient le record absolu en la matière, avec 28 engagements de responsabilité sur un texte entre décembre 1988 et avril 1991, mais presque tous les gouvernements y ont eu recours depuis 1959. Seuls ceux de Jacques Chaban-Delmas et Pierre Messmer, sous Georges Pompidou, qui disposaient d'une très large majorité et celui de Lionel Jospin s'en sont abstenus. Au total le 49-3 a été utilisé 91 fois, sur 44 textes de loi (l'engagement de responsabilité pouvant être utilisé à plusieurs reprises sur un même projet, lors des lectures successives). Et les gouvernements successifs ont pu faire adopter les 44 textes, aucune motion de censure n'étant jamais adoptée.

Or, ce même article, non seulement F. Hollande ne l’a pas supprimé, mais il l’utilise aujourd'hui contre la gauche et les écologistes, contre le droit social hérité des luttes syndicales, sociales et politiques portées par la gauche depuis le XIXème siècle.C’est un coup de force contre le Parlement et contre les droits sociaux et humains.
 
Ce gouvernement montre ainsi une fois de plus sa soumission aux ordres de la Commission européenne et aux orientations du pacte dit « Euro-plus » scellé par M. Sarkozy et Mme Merkel. Le texte de M. Macron reprend mot pour mot la multitude de recommandations autoritaires qu’adresse régulièrement la Commission de Bruxelles à la France et à d’autres pays européens.
 
Le pouvoir vient d’avouer qu’il n’a plus de majorité au Parlement, comme il n’en a plus dans le pays. Mais il y a sans doute plus, il n’y a pas de majorité pour soutenir M. Valls dans sa tentative de transformation définitive du Parti socialiste en parti démocrate à l’américaine ou à l’italienne.
 
C’est donc un tournant du quinquennat qui s’engage.

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • pierre 18 février 2015 10:38

    Merci Dwaabala, hier soir j’ai entendu le discours quasi hystérique du nouveau zébulon, complétement givré ce type... maintenant les choses s’éclaircissent un peu plus, vivement dimanche avec la fin de l’ultimatum à la Grèce et en route pour les élections de mars puis de 2017
    j’en connais une qui doit boire du petit lait.


    • troletbuse troletbuse 18 février 2015 11:26

      Il se passe tous les jours quelque chose.
      Oui, c’était hier et la théorie du genre n’existait pas.Voici un article der Voltaire qui montre que le consul général de France à San-Francisco y croit

      http://www.voltairenet.org/article186754.html


      • fred.foyn Le p’tit Charles 18 février 2015 11:40

        ++

        Obligé d’utiliser cet artifice pour adopter cette loi..
        Ce sont bien tous des incompétents incapables de voir plus loin que le bout de leur portefeuille.. !

        • lsga lsga 18 février 2015 14:46

          « contre le droit social hérité des luttes syndicales, sociales et politiques portées par la gauche depuis le XIXème siècle »

           
          Alors, pour rappel, l’État Providence n’est pas une victoire ouvrière (c’est la diminution du temps de travail sous ses différentes formes qui le sont).
           
          L’État Providence en France a été mis en place par la bourgeoisie : le Général De Gaulle et ses ministres Staliniens.
           
           
          Les réformes de Macron sont simplement inévitables. Dans un contexte de Capitalisme en crise, où les profits s’effondrent, la bourgeoisie n’a absolument aucun autre choix. Les États Providence, comme Rosa Luxemburg l’avait anticipé, ont été financé sur la base des politiques néo-coloniales. Le programme néo-fasciste du CNR, de De Gaulle et des Staliniens, a été entièrement financé par le pillage de l’Afrique. Aujourd’hui, malgré la ferveur du militarisme français, ces politiques ne sont presque plus possibles, et les bourgeois ont obligés de diminuer le niveau de vie de la population pour relancer leurs profits. 
           
          Le Capitalisme est dans une crise systémique qui se prolonge. 
          Il est temps pour la Gauche Révolutionnaire, anti-réformiste, anti-keynésienne, anti-gauchiste, de renaître de ses cendres.  


          • zygzornifle zygzornifle 18 février 2015 18:22

            le 49.3 tant décrié par Hollande il y a peu comme sous Sarkozy comme quoi ils se ressemblent ....


            • Bruce Baron Bruce Baron 18 février 2015 20:36

              Le 49-3 n’est pas un scoop. Tous les gouvernements, ou presque, en ont fait usage.


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 19 février 2015 10:21

                ESPRIT DU 11 JANVIER EST TU LA ??? NON CENT FOIS NON !!!

                -nos charlots de francais ceux qui ne votent pas ceux qui ont comme seul intéret « fric et sport
                d’hiver » les adeptes du travail a 2 ET LES ENFANTSC SE DEBROUILLENT !!!!!!!POURQUOI EN FAIRE 2 OU 3 vu que vous préférez bosser en offrant a cvos rejetons « sports d’hiver » et des semaines de 70 HEURES levés a 5 heures couchés a leur bon vouloir chalots et parents

                -nos chalots-dodos qui rprésente les 90 % DES ELUS GENRE DODO LA SAUMURE !!!

                LES FRANCAIS SONT DES CHARLOTS EGOISTES ET LEURS ELUS DES MAQ
                 


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 19 février 2015 10:22

                  nos CHALOTS BIEN SUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 19 février 2015 10:23

                    CHARLOTS J Y ARRIVERAI mais je garde 6 de mes petits enfants de 3 A 13 ANS DUR DUR


                    • zygzornifle zygzornifle 19 février 2015 11:01

                      49,3 pour Hollande....69 pour DSK ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès