Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Il y a de quoi se mettre en pétard

Il y a de quoi se mettre en pétard

La culture du mensonge ...

Hypocrisie d'état

Une fois encore le sujet revient sur le tapis. Légaliser ou pas, changer les règles du jeu ou continuer à faire les gros yeux sur un dossier ou règnent en premier lieu l'hypocrisie et le mensonge d'état. Le cannabis n'en finit pas de délier les langues, d'autant que des états ou des nations choisissent d'autres voies que la pénalisation à la française.

Les uns s'indignent, les autres se drapent dans le prétexte de la santé publique. La police fait la chasse au trafic, c'est du moins la version officielle et, de temps en temps, de pauvres bougres prennent une peine de principe pour avoir fait comme beaucoup d'autres qui ne seront jamais inquiétés : avoir tiré sur un joint !

On est au cœur des belles lois à la française qui ne servent qu'à habiller les bonnes intentions. La pénalisation de la consommation est l'expression la plus délirante de cette société à multiples vitesses. Quelques gamins se font prendre la main dans la barrette ; ils sont les faire-valoir d'une justice qui montre ses biceps quand elle s'attaque aux plus vulnérables.

Pendant ce temps, sûrs de l'impunité, les enfants de nos chers gouvernants appartiennent à coup sûr à l'immense cohorte des consommateurs occasionnels ou réguliers. Il se peut même que quelques notables fassent aussi partie de la joyeuse bande même si, dans les allées du pouvoir, on préfère la cocaïne et d'autres substances plus hallucinantes. Mais là encore, nulle inquiétude à avoir : la loi ne s'applique jamais à ce niveau. Qui plus est, dans les milieux artistiques, point n'est besoin de se cacher, la fumette est ostentatoire et cette fois encore, pas de problème pour le contrevenant ...

Une loi qui se permet de choisir son gibier n'est pas digne de la République et ce seul fait devrait faire bouger les lignes dans une véritable démocratie égalitaire. Mais là n'est pas le pire de ce dossier qui se moque comme de l'an quarante des préoccupations de santé publique. Ce n'est absolument pas ce qui est en jeu en la matière.

Le trafic du cannabis est une nécessité vitale pour maintenir l'économie souterraine et permettre ainsi de ne pas s'aliéner les cités de non-droit. Permettre la vente de cette drogue à l'instar du tabac sous la responsabilité d'un réseau d'état, c'est immédiatement mettre le feu aux caves. Le petit commerce qui pourrit la vie des résidents, qui favorise la sélection des petits caïds comme à Marseille, qui transforme les entrées d'immeubles en véritables coupe-gorge, est la pierre angulaire de la paix sociale.

On découvre ainsi que l'argent de ce trafic permet à la fois de maintenir à flot des familles ou plus personne ne travaille honnêtement, tout en favorisant la réinjection de cet argent dans des circuits officiels qui en profitent sans se pincer le nez. Les vendeurs de belles voitures se frottent les mains en recevant de l'argent liquide pour paiement d'une berline puissante, la Française des jeux accueille complaisamment des clients réguliers qui viennent jouer de grosses sommes afin de gagner quelquefois mais surtout blanchir ainsi des ressources occultes …

Les exemples sont multiples de la perméabilité des économies souterraines et légales. L'argent qui n'a pas d'odeur, prétend-on, est bien cette poudre au yeux qui permet tant de compromissions en ce domaine ; celui du trafic de drogue n'échappe pas à cette règle. Les gouvernants le savent parfaitement et se montrent fidèles à leur bonne foi habituelle dans bien d'autres domaines. On ne change rien car tout le monde en profite peu ou prou. C'est que le courage manque cruellement dans ce pays pour affronter véritablement les sujets brûlants.

N'attendons pas de ce gouvernement comme des autres, passés ou à venir, la moindre inflexion sur ce dossier épineux. On va continuer à jouer les vierges effarouchées, on va encore se fendre de belles déclarations d'intentions ! Il se peut même qu'un haut responsable vienne nous rejouer un couplet sur l'impérieuse nécessité de mener une lutte impitoyable contre les trafics et, pour bien enfoncer le clou, l'édification du bon peuple étant un art dans lequel excellent les politiques, on va mettre en scène, devant les caméras de télévision, un joli coup de filet dans les milieux des trafiquants. Puis, tout reprendra tranquillement, parce que c'est ce qui arrange tout ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change. Le changement, ce n'est pas pour maintenant ….

Stupéfiantement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 09:33

    Je serais vous je ne m’inquiéterais pas : Mme la Ministre de la Justice semble brûler de mettre fin à toutes ces « hypocrisies » smiley

    cependant, certaines questions me chiffonnent :

    on parle beaucoup du Colorado qui légalise.
    pourquoi n’évoque-t-on pas l’Espagne ou les Pays-Bas, pourtant bien plus proches (et « européens » pour le coup), qui reviennent sur la tolérance en la matière ?

    vous pensez vraiment que les hors la loi vont réintégrer le rang si c’est légalisé ? comme vous le dites, l’argent clandestin et légal ont la même odeur...

    quid des conséquences sur la santé ? Tout le monde convient que la fumette est nocive. Que se passera-t-il si on ouvre les vannes ?

    vous pensez que vous aurez moins d’élèves défoncés en cours si c’est légalisé ? smiley


    • tinga 7 janvier 2014 09:41

      L’ interdiction a pour conséquences d’avoir des gamins qui commencent à fumer à 12 ans, les parents ne voient rien, aucune information ni prévention, les trafiquants ne sont pas dans les banlieues mais dans les allées du pouvoir. 


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 10:27

      Parce que vous pensez que si c’est légalisé ça n’arrivera plus ?

      C’est une blague sans doute ?


    • foufouille foufouille 7 janvier 2014 10:36

      "pourquoi n’évoque-t-on pas l’Espagne ou les Pays-Bas, pourtant bien plus proches (et « européens » pour le coup), qui reviennent sur la tolérance en la matière ?"

      juste pour les étrangers et cela ne durera pas


    • tf1Groupie 7 janvier 2014 11:23

      Oui Perriet est mal informé (ou bien fait semblant d’avoir mal compris) : les pays-bas ne reviennent pas sur la tolérance, ils l’encadrent mieux.

      C’est comme si on extrapolait que la France veut interdire l’alcool en se fondant la baisse du taux d’alcoolémie autorisé au volant.

      Les pays-bas restent sur leur politique de tolérance, mais comme ils sont pragmatiques (pas comme nous) cette politique va forcément s’ajuster au fil du temps.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 12:27

      "C’est comme si on extrapolait que la France veut interdire l’alcool en se fondant la baisse du taux d’alcoolémie autorisé au volant.« 

      pourquoi ce n’est pas (un peu) le cas ?

      Interdire la clope dans tous les lieux clos ouverts au public concoure évidemment à en marginaliser la pratique.
      De même la nuance entre »revenir sur« et »mieux encadrer" n’est pas si évidente.


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 12:33

      Olivier Perriet


      Prétendre que ce dossier se résolvera avec une mesure simpliste, c’est se tromper
      Penser du mal de Madame Toubira c’est une affaire de mode ou pire encore
      Simplifier c’est réducteur et je n’y échappe pas, c’est évident

      Alors, mettons un peu de nuance à tout ça ! 

    • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 12:35

       tinga


      L’interdiction n’explique pas l’augmentation de la première consommation.

      Les trafiquants ont intéret à élargir leur clientèle, ce sont les lois du marché

    • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 12:37

      Foufouille


      Pour l’instant, ce sont les trafiquants qui peuvent construire des chateaux en Espagne

    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 7 janvier 2014 12:59

      Sauf que quand les traficants se font gauler, au point de vue des amendes, arriérés d’impôts et de cotisations sociales ils le sentent passer outre la prison.

      Parce qu’en plus de vendre du poison à des mômes, ils fraudent les impôts, la TVA et la sécu ce qui devrait faire bondir toutes les personnes ayant une sensibilité de gauche.


    • tinga 7 janvier 2014 09:36

      Le trafic est organisé par les politiques et mafieux, ce n’est pas de l’hypocrisie, c’est tout simplement des délits passibles de lourdes peines, donc peu de chance que cela change, l’argent facile est roi, la police est empêchée de faire son travail, la coke circule à flot dans les médias, on a déjà eu plusieurs présidents toxicos.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 09:39

        « la coke circule à flot dans les médias »

        C’est pas une raison pour qu’elle circule dans les cours d’école.


      • tinga 7 janvier 2014 09:45

        La prohibition n’a qu’un seul objectif, faire monter les prix pour maximiser les profits, peu importe les conséquences sanitaires.


      • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 2014 11:51

        Le cannabis est une plante médicinale aux multiples vertus qui peuvent faire perdre du fric aux laboratoires pharmaceutiques bien copains avec le monde politique .....


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 12:36

          zygzornifle 


          Pas faux
          Un peu trop simple quand même

        • asterix asterix 7 janvier 2014 17:31

          bonjour c’est Nabum.

          Quand une loi n’est plus appliquée par une partie significative de la population, c’est que la loi est mauvaise. L’interdit lié au tétracannabinol et ses dérivés en fait partie. Les états prohibitionnistes ne font pas tomber leurs barrières mais n’appliquent plus leurs préceptes. D’où un imbroglio qui permet toutes les dérives, toutes les interprétations, interdit toute solution.
          Hormis le fait qu’il soit vendu dans des bistros ( sans alcool ) l’exemple hollandais est plutôt satisfaisant, surtout depuis l’interdiction de vente de produits au taux de THC supérieur à 1,17%. Mais, d’une part la cherté du produit n’empêche pas le marché parallèle et, de l’autre, rien n’est fait pour dénoncer l’adjonction de produits divers ( henné - huile de moteur - speed - héro ) dans le shitt - plastifiants et autres produits de pondération importante dans l’herbe ( de + en + OGMisée ) qui semble actuellement prendre le dessus sur le marché ...sauf en France !
          Les dérivés du chanvre furent interdits en même temps que la prohibition de l’alcool aux Etats-Unis. Elle fut levée dans le second cas, pas dans le premier.
          Pourquoi ?
          Parce qu’il y avait un lobby de l’alcool, voyons !
          Ce même alcool si socialement accepté alors qu’il s’adresse aux mêmes circuits cérébraux que l’héroïne.
          Aujourd’hui, le lobby des consommateurs de THC s’est levé parce qu’il n’y a toujours pas de lobby des producteurs. Lever l’interdiction d’usage ne se fera naturellement pas sans ces derniers. Et si l’Etat s’en occupe seul, ce ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau car il n’y verra qu’un moyen de faire rentrer du fric dans ses caisses.
          Il faudrait donc officialiser le hash, le laisser entre les mains de la libre concurrence et assurer un cadre législatif sans pitié autour de sa production pour éviter toute dérive. Tout alcool vendu « dans les magasins » ne peut dépasser un certain degré. Cela permet de ne pas tomber bêtement dans le piège, mais pas d’en limiter la consommation pour celui qui veut s’abrutir ou devenir un tox de l’alcoolémie.
          La loi du moindre mal...
          Celle qu’on devrait appliquer au shitt également.
          Bref, ce n’est pas demain la veille. Le trafic ( et l’électorat qui va autour ) a encore de beaux jours devant lui. Si une loi divergente voit le jour, il est d’ores et déjà certain qu’elle sera venue trop tard à cause de l’économie de débrouille qui s’est greffée autour.
           
           


        • Pasco 7 janvier 2014 12:15

          Alors dans toutes ces émissions à faire réfléchir les cons, on nous montre des « spécialistes » qui viennent nous informer de la nocivité du teuch ou de la beu.
          Eux ils disent cannabis, parlent de THC et d’accoutumance.
          Quelle rigolade, ont-ils seulement une fois fumé un pétard ?
          Comment peuvent-ils prétendre que la fumette est nocive ?
          Que savent-ils des effets réels du cannabis ?
          Rien, absolument rien.
          Cette hypocrisie est proprement révoltante et comme à tous les niveaux nous sommes infantilisés.
          Pauvres gens, je souhaite qu’un jour ils se prennent le boomerang en pleine gueule.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 12:24

            Si ça continue on va nous expliquer que légaliser la fumette est un progrès pour l’humanité.

            Quand on voit le nombre de baltringues défoncés dans les rue c’est l’évidence


          • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 12:39

            Pasco


            Je ne puis vous répondre, je suis incopétent en ce domaine

          • Pasco 7 janvier 2014 13:36

            Mon pauvre Olivier, nos plus grands artistes, peintres, romanciers, sculpteurs, philosophes, musiciens, étaient donc des « baltringues » ?


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 13:50

            On en déduira que le génie est une conséquence de l’addiction.  smiley

            Au début XXe les buveurs d’absinthe se prenaient aussi pour Verlaine.


          • Pasco 7 janvier 2014 14:04

            L’addiction ne fait pas le talent, bien au contraire.


          • tinga 7 janvier 2014 19:43

            Les drogues ne font pas le talent, c’est certain, mais pour un musicien, la coke va lui permettre de jouer plus vite, d’assurer une soirée (le plus souvent toute la nuit) si il est crevé, d’où une très grosse pression des dealers sur le milieu, comme les sportifs obligé de se doper (le plus souvent illégalement) pour maintenir leur performances. 



          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 7 janvier 2014 12:54

            Si on était pragmatiques, on dépénaliserait la détention d’une petite quantité de cannabis tout en continuant à traquer les traficants histoire de ne pas encombrer les tribunaux et la police avec des peccadilles insignifiantes même si ça permet à la police de glaner des informations intéressantes sur les réseaux de traficants.

            Peut être qu’il suffirait de transformer ça en une simple amende gratinée qui peut être évitée en échange d’informations intéressantes histoire que les contrevenants aient envie de se mettre à table.


            • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 16:42

              Alois Frankenberger


              Sans doute ! 

              Évitons simplement ce terme de pragmatisme qui empêche bien souvent de se fixer aussi une ligne de conduite.

            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 7 janvier 2014 17:08

              On peut également du rapport coût/bénéfice de la répression de la détention de petites quantités de cannabis si vous préférez.

              Puisqu’on fourre des amendes à ceux qui payent des services sexuels, pourquoi pas à ceux qui achètent de la drogue ?


            • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 2014 13:23

              Le trafic de cannabis est toléré par l’état achetant ainsi une certaine forme de paix sociale, vous dealez et nous on vous fiche la paix.... .Si on légalise le cannabis le gouvernement aura surtout peur des nouvelles formes que prendront les activités illégales dans les 1000 cités de non droit....Si ces 1000 cités de rebellent je ne donne pas 2 jours au gouvernement qui totalement dépassé et n’osant prendre de mesures musclés se mette à ramper devant elles.....La ça ne sera pas des manifs de chômeurs ou de retraités que l’on pourra tabasser et gazer à tour de bras mais de jeunes n’ayant rien à perdre et s’en foutant totalement qui mettront le pays à sac ....Mais ne vous inquiétez pas la police surveillera les biens des ministres députés, sénateurs préfets et les bâtiments administratif , pour les autres ça sera démerde toi ......


              • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 16:44

                zygzornifle


                Votre projection est assez réaliste C’est bien le problème

              • révolQé révolté 7 janvier 2014 16:03

                Olivier Perriet,
                a quel genre d’herbe tourne votre héros,celui de votre avatar... ???
                Après que des pisse vinaigre aient ôté le clop de notre bon vieux Lucky
                 et l’ont remplacé par un brin d’herbe.
                Si vous avez vu le film,dites moi ce qui se passe quand un des personnages allume le dit brin d’herbe... ??
                 smiley smiley smiley

                Bah vi mon gars,avant de cracher sur les fumeur de zèb,on vérifie si on est pas représenté ,
                avatarement parlant,par un cannabinoman... smiley


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 janvier 2014 17:29

                  Voici un beau message hors sujet


                • DanielD2 DanielD2 7 janvier 2014 17:06

                  Comme c’est dit dans l’article et les commentaires, il est impossible pour le moment de légaliser le cannabis, ça mettrait le feu aux cités à immigrés.

                  Les USA peuvent le faire car les gangs sont passés depuis longtemps aux drogues durs, en particulier le crack. Le marché des drogues dures n’est pas assez grand en France ( pour le moment ? ). Les dealers des cités ne vont ni ouvrir un coffee-shop ni aller à Pole Emploi si on leur surprime leur source de revenus, ils vont se mettre à cambrioler, enlever, braquer, etc. 


                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 17:15

                    Daniel


                    Il faut donc étendre la clientèle des drogues dures pour légiférer sur le Cannabis.

                    Nous vivons une époque résolument moderne et forcément marchande ! 

                  • DanielD2 DanielD2 7 janvier 2014 17:18

                    Sur le font, est-ce qu’il faut légaliser le cannabis ? Je dirais oui. De toute façon si les gens ne fument pas ; ils boirons plus. La qualité sera surveillé, le charme de l’interdit disparu, et ça rapportera de l’argent à l’état plutôt qu’à une étrange association Roi du Maroc / Mafia / hommes politiques Français / Dealer de cité.

                    Faudrait juste un pouvoir qui ait les couilles de passer le karsher avant. 


                  • DanielD2 DanielD2 7 janvier 2014 17:21

                    « Il faut donc étendre la clientèle des drogues dures pour légiférer sur le Cannabis. »

                    Il y a aussi un problème d’offre. Pour alimenter les USA en drogue, il faut des organisations de centaines de milliers de membres au Mexique ( ce qui provoque au passage des montagnes d’assassinats ).

                    Je ne vois pas ce qui pourraient être mis en place de comparable en Europe pour le moment.


                  • DanielD2 DanielD2 7 janvier 2014 17:24

                    Le seul moyen serait que le Magreb se mette à cultiver massivement de l’héroïne ( la coke ça ne pousseraient pas bien je pense, mais peut-être sous serre, etc ) à la place du cannabis. 


                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 17:57

                     DanielD2


                    Nous demeurons encore à la remorque du grand frère américain. Même en ce domaine nous manquons d’ambition et de moyens. Il nous faut un grand plan "drogues dures » visant à établir les conditions d’un renversement des tentances et à la compétitivité de l’Europe en ce domaine avec l’exportation comme objectif final.

                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 2014 17:59

                     DanielD2


                    Le Magreb devrait signer un contrat de développement et des fonds européens financeraient ce grand dessein. L’union de la Méditerranée verrait alors le jour. Un rêve stupéfiant qui peut devenir réalité ...

                    Bravo ! 

                  • DanielD2 DanielD2 7 janvier 2014 20:11

                    Enfin un projet que l’UE pourrait réussir !


                  • C'est Nabum C’est Nabum 8 janvier 2014 07:48

                    DanielD2 


                    Ce sera le sujet central des prochaines élections européennes

                  • Pere Plexe Pere Plexe 7 janvier 2014 18:48

                    Comme trop souvent les politiques sont à la traîne.Faute de courage sans doute.Mais faute aussi à des électeurs bercés d’illusoires et rassurantes chimères savamment entretenues par l’élite médiatico-politique. 

                    La solution à tout problème est la loi.D’ailleurs je me demande à quand une loi contre le cancer ? (Sauf à considérer que la loi Evin....).
                    Et,aux yeux des masses téhéfinophiles, tous ceux qui voudrais revenir sur la pénalisation du cannabis sont de sombre criminels qui veulent sacrifier nos chères têtes blondes .Et faire remarquer que la dite loi n’empêche pas que notre pays soit un champion de la fumette ne change rien à l’affaire : nous ne sommes plus dans le rationnel mais dans le dogme moral !

                    Tout comme à leurs yeux le mariage gay est une décadente incitation à l’homosexualité, prélude de la fin d’une civilisation (!) la dépénalisation du cannabis serait une intolérable incitation à sa consommation.Sinon une obligation de fait...


                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires