Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Iles Caïmans : Un nouveau chapeau à porter après Cahuzac ?

Iles Caïmans : Un nouveau chapeau à porter après Cahuzac ?

Si DSK fut le seul à être flagellé pour ses curieuses manières, Cahuzac risque, lui, de contraindre toute une équipe à porter le chapeau. Depuis le passage aux aveux du percepteur fraudeur, les informations dérangeantes pleuvent de toutes parts. Une bonne partie du gouvernement ne trouve plus le sommeil et craint désormais pour son maroquin alors que Pépère prend le large au Maroc, alors que le bas de son propre pantalon commence à chauffer. Nouvelle affaire ?

On apprend ce jeudi matin que Jean-Jacques Augier - son directeur de campagne de 2012, sans tomber dans le franchement illégal mais dans l’assez discutable, aurait placé en 2008 et 2005 une partie de sa fortune au paradis fiscal que sont les Îles Caïman. Ca devient dur à avaler pour un électeur contribuable sollicité tous les quatre matins.

En attendant les retombées de cette nouvelle affaire, Pierre Moscovici, Jean-Marc Ayrault, déjà fort contestés, risquent d’être sur l’étal où trône la tête de Cahuzac alors que l’opinion et l’opposition réclament leur livre de chair. Un remaniement Shakespearien pointe son nez.

Avant d’aller prendre le soleil de Marrakech, Hollande a, pour l’heure, proposé la création d’une « nouvelle » loi visant à « la publication et le contrôle de tous les patrimoines » des ministres et parlementaires. Leurs déclarations de patrimoine pourront rejoindre celle du chef de l’Etat consultable sur internet (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025844022). Un problème = une loi. Comme sous Sarko.

Il agite aussi le chiffon rouge avec une loi réforme sur l’indépendance de la Justice (qu’on croyait déjà indépendante…) et une autre interdisant à tout élu condamné pour « fraude ou corruption » de jouir d’un mandat public. On attend avec impatience les décrets d’application et leurs résultats…

 

DECRETS D’APPLICATION

Cette posture pour l’avenir, incontournable dans l’urgence, ne va pas exonérer le gouvernement d’éclaircir le passé récent.

L’opposition demande avec insistance pourquoi Moscovici a choisi pour enquêter sur la situation de son ministre du Budget, mis en cause par la presse puis par la justice, la procédure « assez rare » dite « d’entraide administrative ». Serait-elle bien plus bienveillante et contrôlable que les diligences d’un juge d’instruction ? Allez savoir.

Il est désormais peu probable que l’incendie, démarré dans les services du Budget, ne se propage pas à tout Bercy puis à Matignon. 

« Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne », disait Chevènement. Mais un Premier ministre ? Visiblement, ce dernier n’a pas (ou plus) le choix : de Rocard à Fillon jusqu’à Ayrault : ça ferme sa gueule. Héroïque ?

Moi Président, auteur cathodique de la célèbre anaphore (de plus en plus pathétique et un brin mensongère), se livre-t-il non seulement à un examen de conscience vis-à-vis de son attitude face à son « camarade » de Matignon mais aussi à une sérieuse étude sur une vaste opération de délestage.

Dans son intervention télévisée de jeudi dernier, somme toute assez suivie dans les salons français avides d’informations sur la triste situation du pays, il s’était déjà retrouvé habité par l’esprit de son prédécesseur. Presque un cas de possession démoniaque.

Comme Sarko en son temps, Pépère n’avait pas cité une seule fois le nom de son Premier ministre.

RANCON DU PLACARD

L’agité du Qatar, lui, avait un semblant d’excuse lorsqu’il passait sous silence l’existence de son « collaborateur-chef de gouvernement » : la jalousie. Sarko plongeait alors dans les sondages, Fillon vraiment beaucoup moins. La rançon du placard pour celui-ci, sans doute.

Aujourd’hui, Moi Président connaît la même descente aux enfers. Mais il entraine dans sa chute son Premier. On le voit, le cap ne tient pas. Même si, à la scène, la barre est tenue à quatre mains. Le problème, visiblement, est qu’on a égaré les cartes et perdu les repères. Et ça se sent : tous ont le mal de mer …

Passons très rapidement sur des sondages (réalisés avant l’aveu de Cahuzac) virant du « sceptique » au « déçu » avant de devenir – si ce n’est déjà le cas – franchement « hostile ». Après France 2, un minuscule tiers (31%) des français approuve encore Pépère. Et seul un « gros » tiers (36%) l’action de Jean-Marc Ayrault.

La France jugeait ses têtes comme désorganisées, ses chefs comme de vrais amateurs. Ils sont maintenant taxés d’indélicatesses qualifiables du pénal.

En rassemblant toutes nos forces pour être positif, nous pouvons nous dire que l’affaire Cahuzac pourrait être l’occasion ou jamais de remettre les pendules de cette mandature à l’heure. D’un grand coup de balai qui évacuerait doutes, incompétences et autres erreurs de casting.

Ayrault a déjà tenté pathétiquement de changer son image. Après pas mal d’annonces donnant l’impression de tout, sauf d’être coordonnées avec le « Château » (initiatives de Peillon sur la semaine scolaire, la taxation du gasoil, la circulaire Taubira sur le Mariage pour Tous, le droit de vote des étrangers ou bien encore, plus récemment, le taux d’imposition à 75%) Ayrault a décidé de changer sa com’.

Il a viré son ancien conseiller (Bernard Candiard) au profit d’un ancien conseiller de Pépère passé par le groupe Publicis, Jérôme Batout. On espère pour le Premier ministre que son nouveau collaborateur est spécialiste des situations de crise. Car Pépère va indubitablement faire porter le chapeau à Matignon.

Avec un peu d’habileté (sait-on jamais ?) le président va instiller, qu’en plus du désastre Cahuzac, la politique de gauche-droite – qui conduit, par exemple, à trouver dans l’UMP des alliés objectifs de l’ANI (Accord national interprofessionnel dit de flexicompétitivité) ou du projet d’allongement de l’âge de départ à la retraite – ce n’est pas lui mais bien Jean-Marc Ayrault.

Tous les ministres le savent. Et ceux qui peuvent prétendre à Matignon, au sein de jeux politico-délirants, comme Montebourg, Taubira, Sapin ou même - on en rirait volontiers si ce n’était pas si triste : Bartelone.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 4 avril 2013 17:03

    "Hollande a, pour l’heure, proposé la création d’une « nouvelle » loi visant à « la publication et le contrôle de tous les patrimoines » des ministres et parlementaires."

    Oui. Et pour cela, il va faire désigner une commission qui se chargera de produire un rapport qui prévoira cela pour 2017.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 7 avril 2013 09:51

      bien....mais il faut aussi le faire pour les conseillers régionaux...generaux et maires...............

      PUIS EN MEME TEMPS EN SUPPRIMER 90%

      de plus chaque élu « national » devra pendant sa candidature etre vu par une commission de psychiatres

      ET TENIR SA PROMESSE D INTERDIRE LE CUMUL (hollande.....)

      AU MOINS SI TOUT CETTE CORRUPTION SERVIRAIT A CELA !!!!!!!!!!!!!!!!


    • picpic 4 avril 2013 17:18

      Ce que je me demande, c’est quel sera l’ampleur du contre feu médiatique qu’ils vont allumer pour faire perdre la une des médias à cette magouille ?
      Parce que l’air de rien, peu importe cette bande de mafieux, dès que c’est plus à la une, tout le monde oublie ou s’en tape.


      • spartacus spartacus 4 avril 2013 17:20

        Y’a pas à dire Hollande il sait s’entourer.


        Un premier ministre a été condamné pour favoritisme,
        Un premier secrétaire du PS condamné pour abus de bien social et emploi fictif
        Un challenger multi condamné condamné pour abus de bien social et emploi fictif
        Les deux plus grandes régions du PS (lyon et Lille), intronisé par lui corrompues.
        Un ministre du Budget dépositaire d’un compte en Suisse.
        Un trésorier de campagne issu de l’inspection des finances investisseur offshore.

        Il avait dit quoi ?

        Ah Oui la république EX-EM-PLAIRE !

        Vous imaginez qu’on découvre qu’un ministre de la justice a été indépendantiste émeutier casseur et destructeur de biens public vivant en clandestinité dans son passé ?

        • titi 4 avril 2013 22:50

          « Vous imaginez qu’on découvre qu’un ministre de la justice a été indépendantiste émeutier casseur et destructeur de biens public vivant en clandestinité dans son passé ? »

          Vous exagérez toujours tout Spartacus... smiley smiley


           


        • leypanou 4 avril 2013 17:26

          Montebourg PM ? Ils n’oseront jamais (je me demande si pour ce point précis M Aubry ne se positionne pas un peu mieux avec l’« atmosphère » du moment).

          D’autre part, on peut changer de pilote, mais si on ne change pas de direction, qu’est-ce-que cela change ?

          Ce qu’on peut cependant craindre c’est que les gens vont se focaliser sur ces « affaires », alors que ce qu’on leur fait ailleurs, en particulier cet accord scandaleux d’ANI (lire par exemple ici) après la capitulation sur la réforme bancaire (lire par exemple ici), est autrement plus grave.

          La barque prend l’eau de toute part pour ce gouvernement et ce qui s’est passé pour le gouvernement Zapatero en Espagne risque d’arriver ici : les Espagnols étant tellement excedés par Zapatero qu’ils l’ont chassé pour « avoir » Rajoy où c’est pire.

          Le spectre de Giscard en 1981 ou de Sarkozy en 2012 se profile pour 2017, Moi Président doit passer des nuits agitées !


          • hopeless 4 avril 2013 18:26
            « Il agite aussi le chiffon rouge avec une loi réforme sur l’indépendance de la Justice ... »

            Et une loi sur l’indépendance de l’information à Radio-France, il osera ?

            • Nord 4 avril 2013 22:35

              Le temps du Général ça avait une autre gueule 

              Maintenant, quelle misère ma France

              La crapule a la main



              • bigglop bigglop 5 avril 2013 00:34

                Mais où est passé le rapport Jospin de la Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique ???


                • Luc le Raz Luc le Raz 7 avril 2013 15:00

                  Déontologie : Depuis le temps qu’ils en discutent.... Blah.... blah... blah...


                • sisyphe sisyphe 5 avril 2013 10:54

                  Le cas Augier n’est qu’un épiphénomène.

                  ON SAIT maintenant beaucoup de choses sur les évadés fiscaux : Parallèlement à l’affaire Cahuzac, des millions de transactions effectuées dans des paradis fiscaux viennent d’être mis au jour, après quinze mois d’enquête par la presse internationale, incluant Le Monde. Un « Offshore Leaks » qui rassemble pas moins de 2,5 millions de fichiers, auxquels il faut encore ajouter les comptes de 120 000 sociétés offshores. Selon le quotidien belge Le Soir, c’est 160 fois le volume des câbles diplomatiques répertoriés par WikiLeaks. De quoi déclencher un séisme fiscal planétaire impliquant des dizaines de milliers de sociétés et de particuliers, issus de plus de 170 pays dans le monde.http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/04/offshore-leaks-qui-detient-les-comptes-secrets_3154115_823448.html

                  Les dirigeants n’ont plus aucune excuse pour fermer les yeux, et se rendre complices des fraudeurs et des voleurs internationaux. Plus d’excuse pour ne pas taxer les exilés fiscaux, et les sociétés offshore, et récupérer suffisamment d’argent pour combler le trou de la sécu, payer les retraites, et diminuer le poids de la dette. S’ils ne le font pas, ils prouveront leur complicité avec un système de fraude,de prédation, de vol. A nous d’exiger qu’ils fassent enfin leur boulot, sinon, tous dans la rue. Résistance et révolte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès