• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Illettrés, alcooliques, rien : Macron tombe dans le racisme social (...)

Illettrés, alcooliques, rien : Macron tombe dans le racisme social !

« Dans une gare, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien  » : pour l’inauguration du plus grand incubateur de start up au monde, Emmanuel Macron a une nouvelle fois dérapé, étalant un mépris de classe d’autant plus révoltant pour ceux qui ne ne réussissent pas qu’il est sensé être le président de tous les Français. Des propos absolument honteux !

 

Plus Schumpeter arrogant et insultant que Jupiter
 
Le pire, c’est que l’arrogant de la République n’en est pas à son premier dérapage. Arrivé à Bercy, il s’était déjà distingué en qualifiant une partie des ouvrières de l’abattoir de Gad « d’illettrées  », puis, il avait affirmé que « l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier ». Questionné sur les rémunérations dérisoires d’Uber, il avait répliqué « Allez à Stains expliquer aux jeunes qui font chauffeur Uber de manière volontaire qu’il vaut mieux tenir les murs ou dealer  ». Comme le rapporte Marianne, en janvier, à Lille, il avait dénoncé la paresse des chômeurs : « Je ne veux plus entendre ‘j’ai encore droit de rester un peu au chômage’ ou ‘on ne me propose rien’ !  ».
 
Qualifier ce propos de « mépris de classe » n’est-il pas insuffisant ? En tenant de tels propos, Macron dit de manière très directe que dans notre pays, où plus de 6 millions de personnes recherchent un emploi, tous ceux qui ne réussissent ne seraient rien. Rien, l’ouvrier ou l’employé qui perd son emploi parce que son travail est délocalisé en Europe de l’Est ou en Asie. Rien, l’agriculteur poussé à la faillite du fait des variations exubérantes et irrationnelles du marché… Quel manque de bienveillance, pour ne pas dire d’un simple humanisme à l’égard de ceux qui souffrent depuis si longtemps ! Ce faisant, Macron se montre totalement indigne de la fonction qu’il occupe.
 

 

Dans le monde du président, seuls ceux qui réussissent valent quelque chose puisque les autres ne valent rien, faisant fi de l’explosion des inégalités et du déterminisme social. Ce n’est pas la complexité de sa pensée qui justifie le refus de l’interview du 14 juillet, mais le corollaire de ce monstrueux complexe de supériorité qui le pousse à refuser la légitime remise en cause démocratique.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


    • cathy cathy 4 juillet 11:28

      @Jeussey de Sourcesûre
      Le Gorafi !


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 juillet 11:52

      @cathy

      Mais encore ?

    • oncle archibald 4 juillet 17:18

      @Jeussey de Sourcesûre : ben quoi ? Ne jouez pas au plus malin avec Cathy, hein ! Je sens que vous allez perdre !

      Cathy explique avoir eu ses premiers doutes au mois de janvier, alors qu’elle s’apprêtait à faire une petite sieste. « J’avais toujours ressenti une angoisse profonde en découvrant que, chaque jour, ce lapin qui parle se perdait sur la route de l’école. Mais, depuis quelques temps, j’ai un doute sur la véracité de cette histoire », a-t-elle expliqué dans les colonnes du magazine.

      http://www.legorafi.fr/


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 juillet 17:31

      @oncle archibald


      « Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? »

    • Alice Alice 4 juillet 19:01

      @Jeussey de Sourcesûre

      « Dans une gare, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien » : cela ne va pas plaire, c’est dur, mais n’est-ce pas un fait ? (à moins que vous ne fréquentiez pas les gares)
       

      « l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier »  : cela ne va pas plaire, mais n’est-ce pas un fait ?

       

      « Allez à Stains expliquer aux jeunes qui font chauffeur Uber de manière volontaire qu’il vaut mieux tenir les murs ou dealer » : donc pour vous, la seconde activité est meilleure ?


    • Alex Alex 4 juillet 10:51

      De Gaulle qualifiait Hassan II de « petit trou du cul ». 

      Ce qualificatif siérait-il au petit président ?

      • baldis30 4 juillet 12:50

        @Alex
        bonjour,

        seul de Gaulle pouvait le dire...

        On ne peut pas se substituer au général ... du moins en public ... !


      • bob14 bob14 4 juillet 10:58

        Un bouffon au pouvoir par la volonté d’une minorité de zozos ?


        • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 11:21

          Il est est vrai que dans les gares on rencontre peu de politiques et autres patrons ou cadres c’est plutôt dans les aéroports qu’on les croise, les gares pour eux ça fait gagne petit , « sans dents illettrés et sans costumes  », ça sent la transpiration de mecs qui bossent le sandwich SNCF il y a des marmots braillards des femelles a l’œil lubrique qui vous matent le paquet des touristes paumés et des bagages partout ...... Ce n’est pas un endroit fréquentable pour le veau d’or, pour Louis XIV , pour le roi des Tartufe pardon start-up .....


          • baldis30 4 juillet 12:56

            @zygzornifle
            bonjour,

            dans des gares on rencontre des politiques... mais dans quelles gares ... parce qu’à Paris il y a des gares et il y a eu des gares....

            Il y a même eu une gare où l’on embarquait des gens qui n’étaient rien et même pouvaient avoir réussi, pour en récupérer l’or des dents et les cheveux .... après les avoir éreinté au travail ou les avoir gazés ....


          • gogoRat gogoRat 6 juillet 11:37

             Brecht l’a dit, la macronite l’a fait :

            Brecht : « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

             La majorité absolue des abstentionnistes, qui n’a pas ’réussi’ à collaborer, est dès lors expressément dissoute dans ’La France’ des discours officiels : la plupart du peuple n’est rien, et celles et ceux qui la composent sont voués à disparaître !


          • baldis30 9 juillet 12:06

            @gogoRat
            bonjour,

            facile de dissoudre le peuple .... dsk a déjà dissolue les mœurs ...

            généralisons les hôtels à nom de renom !


          • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 11:22

            quand on se prend pour le nombril du monde on s’est simplement trompé de trou .....


            • Zip_N Zip_N 4 juillet 11:32

              Vous croyez que les chanteurs et les artistes ont attendu de chercher un emploi. L’emploi c’est de l’art. Céline Dion a attendu que quelqu’un lui donne un poste de caissière ?


              • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 10:07

                @Zip_N
                 L’emploi c’est de l’art


                pour mon boucher non Halal c’est de lard .....

              • Zip_N Zip_N 4 juillet 11:44


                Dans la chanson il y a ceux qui réussissent et ceux qui ont jamais chanté de leur vie et qui se plaignent et jalousent les autres. Pour le reste c’est pareil.


                • baldis30 4 juillet 12:59

                  @Zip_N
                  bonjour,

                  il y a aussi ceux qui ont appris à chanter, et qui faute de théâtres et de crédits ne peuvent hurler à travers des micros .

                  et puis il y a ceux qui ont suffisamment d’argent derrière les micros pour nous assourdir de stupidité ... dadou-ron-ron ... ce qui fait d’ailleurs fuir mes chats ...


                • mmbbb 4 juillet 21:03

                  @Zip_N ca c’est de l argumentation


                • Zip_N Zip_N 5 juillet 19:46

                  @baldis30


                  Manitas de Platas était illettré, et malgré cet apparent désavantage, il y en a plus d un qui a envié sa réussite, 90 millions d’album vendu. Il a pas commencé avec des instruments réservé aux riches et des studios de travail que les débutants aisés financièrement utilisent pour aboutir à un résultat inférieur à lui.


                • baldis30 5 juillet 23:00

                  @Zip_N

                  l’art de l’illusion face à l’art de la maîtrise ...

                  cela convient aussi bien à la politique qu’à la musique


                • Leonard Leonard 4 juillet 11:48

                  Les riens ça votent ? Ou ça comptent pas ?


                  Pire que des sans dents, des riens...

                  • baldis30 4 juillet 13:01

                    @Leonard
                    bonjour,

                    les riens ce sont des édentés de la génération d’avant ... et pour éviter qu’ils ne se rebellent on va supprimer la profession de prothésiste afin qu’ils n’aient plus la possibilité de mordre, au cas où ils trouveraient un financement pour un dentier !


                  • Taverne Taverne 4 juillet 12:54

                    Dire que des personnes ne sont rien, ne serait-ce pas être « un rien con des sans-dents » ?

                    Mieux vaut être rangé dans les riens-du-tout que de suivre un cursus de RIEN (Réussite dans l’Individualisme Egoïste et Nombriliste).

                    Avant, on qualifiait de vaurien (vaut rien) une personne inapte en tout mais dire qu’une personne humaine n’est rien n’a aucun sens logique. Sauf, dans l’expression du type « vous n’êtes rien pour moi » signifiant, mais en raccourci, « vous ne représentez rien pour moi ». Une personne ne peut pas être « rien ».


                    • rocla+ rocla+ 4 juillet 13:07

                      C ’est  moins pire que le racisme anti-patron  . 


                      Lui au moins il crée du taf .

                      `Le rien , il crée rien .

                      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 juillet 13:33

                        @rocla+

                        Un grand créateur de taf a mal fini !


                      • foufouille foufouille 4 juillet 14:58

                        @rocla+
                        tu as crée du taf une année puis ta boulangerie payé par papa a coulée.


                      • Alren Alren 4 juillet 16:12

                        @rocla+

                         Le patron crée du travail

                        Celui qui crée par son travail de la valeur, ce n’est pas le patron, ce sont les employés de fabrication qui pourraient se passer de lui (l’inverse n’est pas vrai) !!!

                        Et bien souvent, ceux qui donnent du travail de fabrication en récoltant les commandes ou en assurant les ventes, sont aussi des employés ! Et pourraient se passer de patron eux aussi !

                        La comptabilité et le secrétariat sont également assurés par des employés ... qui aimeraient se passer du patron bien souvent !


                      • rocla+ rocla+ 4 juillet 17:15

                        @Alren


                        On le voit bien dans la Creuse ...comment fonctionne une entreprise  à La Souterraine 
                        par exemple  : l’ ouvrier  constate que ça marche pas comme il veut  :


                        S’ils n’obtiennent pas de réponse des constructeurs, les salariés menacent de faire sauter l’usine. Plusieurs bouteilles de gaz ont été disposées à plusieurs endroits sur le site creusois.

                        Les salariés ont détruit une partie de leur outil de travail : une machine à commande numérique et une presse servant à produire des pièces pour le constructeur Peugeot. 

                        Non pas monter au monde entier de quoi ils pourraient être  capables , ils 
                        préfèrent faire sauter l’ usine . 


                        Le monde des cons avance ...

                         

                      • mmbbb 4 juillet 17:31

                        @Alren l autogestion a ete essayée mais cela n ’a guère marché Désolé , 


                      • arthes arthes 4 juillet 17:42

                        @Jeussey de Sourcesûre
                        Ohhh un point Goldwin.... smiley


                        En tous les cas, nous vivons dans un pays de grand paradoxe ou il est possible pour certains de revendiquer refuser 2 boulots proposes quand d autres rament et desesperent d en trouver seulement un seul.



                      • arthes arthes 4 juillet 18:01

                        @Alrenut 
                        C est un peu comme un navire ou pour prouver que l on peut se passer du capitaine l equi page l abandonnerait sur une ile deserte...Ou le ficherait par dessus bord...Et apres ce serait super, tout le monde ferait la fete et viderait sa reserve de rhum...Apres faudrait partager son butin, la c est delicat, parce que beaucoup penseraient qu ils meritent plus grosse part que les autres. Ca risquerait de fritter.....Et pour garder la cohesion , parce que si tout le monde commande c est le bordel puis ya pas que des avantages a etre capitaine, il y a beaucoup d emmerdes et de comptes a rendre aux creanciers si les delais sont pas tenus et les ananas pourris parce que pas livres en temps et en heure, yen a un qui prendrait la place du capitaine apres un veautage, et vogue la galere... smiley




                      • rocla+ rocla+ 4 juillet 18:08

                        @mmbbb


                        c’ est surtout l’ état d’ esprit  du con qui casse un outil de travail .....




                      • TSS 4 juillet 20:14

                        @rocla+

                        A part endormir les aides de l’état et de les planquer, à

                        l’heure actuelle ils ne créent rien... !!


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 juillet 08:23

                        @Alren

                        Bonjour,

                        très bon commentaire qui résume le problème du monde du travail, cet attachement et soumission au patron, alors que des expériences ont montré que si les salariés se regroupaient et organisaient eux-mêmes le travail et créaient de toutes pièces en la reprenant leur entreprise moribonde, quel que soit le secteur, le patronat disparaîtrait de lui-même. Mais la société telle qu’elle a toujours été fonctionne sur le mode pyramidal, de la base aux chefs intermédiaires jusqu’au chef. L’autorité ! La soumission ! Et tout ce que cela implique.

                        Cette organisation du travail, pyramidale poussée actuellement à l’extrême devient totalement obsolète. De nombreux outils technologiques sont maintenant à la disposition des salariés d’une Entreprise ou d’une Société, pour s’assumer totalement, et prendre en main de manière collective et partagée, le fonctionnement interne et externe de l’entreprise. 

                        Je ne comprends pas que l’on ne se soit pas encore rendus à cette évidence qui pourtant saute aux yeux. Plus personne maintenant n’a besoin d’un patron qui la plupart du temps se contente de « manager » et qui de lui-même ne produit RIEN ! aucune valeur ajoutée, puisque la valeur ajoutée est produite par la force de travail des salariés qui l’offre, malheureusement contre un salaire minime.

                        Alors plutôt que de revoir de fond en comble le fonctionnement totalement obsolète - du TOUT PATRONAT, certains évoquent la fin du salariat, justement pour ne pas avoir à évoquer et remettre en cause la pertinence et la légitimité du patronat en l’évacuant du débat,

                        Des salariés regroupés autour d’un projet de reconquête de leur outil de travail et des biens de production menacés par la prédation économique et financière formerait je pense le début d’une nouvelle vision du monde du travail, avec la redistribution des profits générés entre tous ceux qui ont permis cette valeur ajouté du capital.

                        D’autre part, comment en ce début de troisième millénaire, les salariés peuvent-ils encore accepter de se faire insulter, manipuler, et licencier, violenter, sans réagir par des moyens juridiques à leur portée comme la reprise collective des biens de productions, autres que de « négocier » platement des plans sociaux destructeurs ? N’y a-t-il pas là un réflexe de passivité contre l’inacceptable ?

                        Je crois que la prise de conscience se trouve là, il faudrait que les salariés se disent totalement autonomes et adultes pour refuser définitivement le rôle de décideurs que s’octroient très arbitrairement les Entrepreneurs et le patronat en général, qui bien souvent ne produisent rien du tout, délèguent à leurs collaborateurs, ne sont jamais présents auprès des sociétés qu’ils dirigent, et mobilisent uniquement leur énergie sur les questions de la circulation financière des marchés, des profits générés par la masse de travailleurs esclavagisés qu’ils emploient. 

                        La question est à creuser, les expériences existent, avec les SCOP, mais imparfaites parce que pas assez avancées dans le processus de libération du salariat de la main-mise patronale. Cette main-mise elle est PARTOUT !
                        Et les méthodes qui inspirent le patronat, et venues des States sont abominables. Le Lean-Managment est entrain de faire des ravages dans le privé mais aussi dans le public, réduisant les salariés à des « objets », soumis au stress sur la question du rendement poussé à l’extrême.


                      • John Doe 9 juillet 23:16

                        @Nicole Cheverney

                        Excellent rien à dire !!!
                        Très amusant le texte smiley

                      • rocla+ rocla+ 4 juillet 13:42

                        Je parlais pas  de Staline de Pol Pot ni de Castro sans doute vos copains ? 




                        • RougePomme RougePomme 4 juillet 13:48

                           
                           
                          La branlette d’Oradour cache le Ferrand voleur :
                           
                          « L’informatisation de la société au service de la convivialité, sera l’idéologie humaniste de la nouvelle société [...] la convivialité [la bienveillance !] est la morale de la société de consommation [...] La société assistée devient celle de la libido assistée »
                           

                           
                          « Un discours théorique justifie dans une perspective universelle des intérêts de classe [Ferrand...] L’humanisme écologisant sera le véhicule de la bonne volonté (celle qui pave l’enfer), de l’idéologie [...]
                          L’idéologie humaniste [convivialité pacifique qui arrange Capital et sainteté écolo] et libertaire [sans-frontièrisme sponsorisé par Soros comme les NoBorder] va se trahir et révéler son opportunisme [le 0,1% qui détient 50% des richesses, c’est fait !] »

                           
                          ’Le capitalisme de la séduction’ 1981 Clouscard (marxiste)
                           
                          Ainsi le frontiste a une conscience de classe doublée d’une conscience identitaire.


                          • RougePomme RougePomme 4 juillet 13:53

                            Quand il y a avait de vrais penseurs marxistes au PC  :
                             
                            « Cet égalitarisme de la différence [anti-racisme, genre etc...] autorise un autre système de hiérarchies. Alors qu’il prétend dépasser les hiérarchies de classes, il les renforce par les hiérarchies mondaines. À chaque moment, un signe signifie barrière et niveau. Cascade des différences, cascade des mépris, cascade des snobismes. »
                            Clouscard 
                             
                            « La crise va révéler la nature profonde de ce système : l’austérité (la répression économique sur les travailleurs, essentiellement la classe ouvrière) a comme corollaire non seulement le maintien, mais l’expansion de la consommation « libertaire » social-démocrate [En Marche] C’est en pleine période de crise qu’est née l’idéologie de l’informatisation de la société au service de la convivialité. À mesure que l’austérité s’aggrave, le chiffre d’affaires de l’industrie du loisir, du tourisme, du plaisir augmente. Les deux semblent être en raison inverse. La jouissance “libertaire” social-démocrate a comme condition le productivisme, l’inflation, le chômage, etc. » Clouscard 1981
                             


                          • jaja jaja 4 juillet 14:21

                            @RougePomme : « Quand il y a avait de vrais penseurs marxistes au PC   :»

                            Il est évident que Michéa et Clouscard ne sont que des poseurs réactionnaires qui n’ont qu’un mince vernis marxiste...

                            http://www.parasite.antifa-net.fr/comprendre-la-neo-gauche-reactionnaire/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès