Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ils ont réussi à voter Mélenchon à la primaire citoyenne

Ils ont réussi à voter Mélenchon à la primaire citoyenne

La primaire citoyenne n'était-elle pas assez ouverte ? Etait-elle vraiment une primaire de toute la gauche ?

C'est ce que certains électeurs du Val-d'oise ont décidé d'exprimer, en votant pour un candidat qui n'était pas finaliste de la primaire, Jean-Luc Mélenchon, avec des bulletins de vote artisanaux ou improvisés.

Sur les résultats finaux par exemple de la ville d'argenteuil, sur 3291 votants :

- 3263 votes ont été exprimés,

- 1522 voix pour Martine Aubry ce qui représente 46,6 % des votants argenteuillais exprimés

- 1741 voix pour François Hollande, ce qui donne un résultat majoritaire de 53.4% des suffrages exprimés.

Mais que sont les 3291-3263 = 28 votants nuls ? (ce qui représente 0.85% des votes)

Sont considérés nuls ou non exprimés les votes "blancs" ou les votes contenant

  •  plusieurs bulletins
  • des rayures, des dessins ou des mentions sur le ou les bulletin(s)
  • bulletins déchirés
  • autre chose qu'un bulletin 

Que s'est-il alors passé dans les bureaux Argenteuillais ?

Sur les 28 votes considèrées comme nuls, une majorité était destinée au candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, comme celui pris discrètement par un iphone en photo.

Qui sont-ils et quel est leur message ?

Des votants d'Arnaud Montebourg au 1er tour, déçus de son ralliement avec François Hollande dont il a longtemps critiqué la politique trop sociale-libérale, trop près du centre ?

Des nostalgiques de l'ancien socialiste jurassien, qui fut le leader du non au traité de Lisbonne ?

Des militants du Front de Gauche qui ont souhaité montrer leur désaccord par rapport à ce non choix entre les 2 principaux représentants du courant Delorien ? (Martine Aubry est la fille de Jacques Delors et François Hollande fut le président du courant Delorien dans les années 90.)

On ne peut pas le savoir, mais seule certitude : certains électeurs ont refusé le choix qui leur était proposé et n'ont pas été comptabilisés. De la démocratie représentative vous disiez ?

C'est d'ailleurs le nouveau cheval de bataille de Bruno Gaccio, qui a même sorti un livre sur le sujet le 22 septembre dernier intitulé Blanc , c'est pas si nul , aux éditions Descartes et Cie, pour la reconnaissance du vote blanc.

En effet les politiques et les sondages parlent à la place des abstentionnistes, mais qu'en serait-il si on leur permettait d'exprimer leur mécontentement par un chiffre et donc peser dans le débat ?

Avec cette nouvelle statistique, on pourrait, selon l'ex-directeur des Guignols comptabiliser le mécontentement des électeurs face au choix qui leur est proposé/imposé et peut-être même baisser le niveau d'abstention important de nos dernières élections. Il confiait d'ailleurs chez Laurent Ruquier, dans l'émission "On n'est pas couché" du samedi 15 octobre que Jean François Copé et Jean Louis Borloo s'étaient engagés à oeuvrer dans ce sens avec une loi, peut-être même pour la présidentielle de 2012.

Avez-vous vu des bulletins de vote Mélenchon ou autre aux primaires dans d'autres circonscriptions ? Que pensez-vous de comptabiliser les votes blancs et votes nuls ? En faire même un candidat ? ;)


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Francis Sonfrere 17 octobre 2011 13:49

    Si Eric Blanc se présente à l’élection, il pourra dire « Votez Blanc » et être comptabilisé. La boucle est bouclée CQFD.


    • K K 17 octobre 2011 15:00

      Mélenchon pouvait tout aussi bien s’inscrire à la primaire socialiste. Il ne l’a pas fait car il comptait être candidat quelque soit le résultat de cette primaire. Il en va de même pour la candidate de EELV.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 octobre 2011 15:16

        Sincèrement, vous ne voyez pas la connerie profonde d’actions telles que celles là ?


        Bon... « ils ont réussi à voter Mélenchon ».

        Quel exploit... Ils ont introduit un stylo dans un espace public ! Il est clair qu’un tel acte les auraient conduit à se faire décapiter à la hache s’ils avaient été pris...

        De plus, l’assertion est fausse. Mélenchon n’étant pas candidat, leur vote n’a pas été pris en compte.


        Un tel acte est un double déni de démocratie : la candidature est un choix individuel, personne d’autre n’a le droit de pousser intel à briguer les suffrages. Agir de cette façon, c’est faire preuve de stupidité. C’est un acte digne d’une dictature.

        Ensuite, il s’agissait du second tour de l’élection, avec deux candidats qualifiés. Cette règle est connue de tous et de toutes.

        Les déçus du premier tour n’ont pas à se comporter de la sorte, comme des gamins de cinq ans a qui on refuse un trentième bonbon. Si leur candidat n’a pas eu assez de suffrages pour accéder au second tour ou être élu, c’est de leur faute.

        Un petit rappel quand même : le principe de l’élection est un CHOIX. Une place pour une personne. Les chances sont égales pour tous les candidats, mais UNE seule aura accès au poste ou au titre. Il n’existe pas de système donnant ce poste au pro-rata du nombre de suffrages exprimés.

        Ce serait idiot d’ailleurs... Cela signifierait avoir Montebourg candidat du 16 octobre au 20 novembre, puis Royal du 20 au 30 novembre, Baylet le 30 de 11 heures à 15 heures...

        Cela vous arrive t-il de réfléchir à ce que vous dites ???


        C’est cela, la représentation ! Hollande a reçu le plus de suffrage que tous les autres, il est donc choisi pour être le candidat du PS.

        Sois dit en passant, pourquoi donc Mélenchon n’a t-il pas concourru ? Il pouvait le faire...

        A moins qu’il n’ait eu peur de faire comme les autres, dans les 5 %, (score qu’il fera sans doute à la présidentielle) et soit dans l’incapacité de se présenter par la suite.

        • Francis Sonfrere 17 octobre 2011 15:56

          Ce n’est selon moi jamais con de se lever un dimanche et d’aller voter et donner son avis sur une élection. On peut voter tel ou tel, on peut voter blanc, mais dans ce dernier cas notre vote n’est pas comptabilisé.
          Alors les politiques se mettent à aller revendiquer ces abstentionnistes, cette masse incompréhensible qui ne va pas voter alors que la volonté de changement est dans toutes les têtes.

          Doit on se résigner aux seuls candidats que l’on nous propose ? Légalement oui, légitimement non. 
          Que ce soit Mélenchon ou un autre peu importe, mais le plus important est d’être bien représenté dans une élection. Jusqu’à cette primaire, les candidats étaient élus par les militants pour représenter les français, c’était un mauvais choix, car partisan.
          Avec ces primaires citoyennes, il y eut une véritable avancée mais cela ressemblait à un simulacre de primaire socialiste, puisque le programme socialiste étant déjà voté, il ne s’agissait pas d ’un débat d’idées mais de personnes. Les verts , le front de gauche n’avaient rien à y faire. Seul le parti radical est venu se ridiculiser dans le ménage socialiste. 

          Bon ramener un stylo dans un isoloir c’est pas un acte de guerre, mais chaque acte de résistance compte aussi petit soit -il. 
          Une élection c’est un choix, ceux pour qui cela convient choisissent , mais ceux pour qui cela ne convient pas ont le droit de dire NON, de dire « Melenchon », de dire « Blanc »...de dire « M... » au choix binomial du moins et du pire.

          Le vrai problème est le scrutin majoritaire. quand on aura de la proportionnelle comme en Allemagne, chaque vote du 1er tour comptera vraiment. Et on ne peut prendre la majorité que si l’on forme des coalitions qui permettent de l’avoir, cette majorité. Comme ça , il n’y a alternance que s’il y a majorité (et ça évite la Belgique)

          En tous cas, dans les urnes, certains se sont déplacés pour dire leur refus de ce choix, et ça ce n’est jamais mis en avant.


        • OUI ...TRES BON...C ’EST UN PEU TARD POUR 2012 PRESIDENT F HOLLANDE...1ER MINISTRE....A MONTEBOURG.....PUIS EN 2017 PRESIDENT A MONTEBOURG ET 1ER MINISTRE JL MELENCHON................
          - SARKOZY A RUINE LA DROITE POUR 20 ANS.....tant mieux...ils sont vraiment trop corrompus !!!!
          - LES SOCIALISTES SEULS SERAIENT TROP MOUS...........
          ----donc il faudra attendre 2017 pour une gauche qui nationalisera les banques mettra de l ’ordre dans les avocats d affaires cumulant des mandats nationaux.......
          MORALISERA LE MILIEU POLITIQUE...INTERDICTION AUX SENATEURS ET DEPUTES DE TRAVAILLER AVEC DES LOBBYSTES... et METTRA EN PLACE UNE TAXE TOBIN DE 5%


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 octobre 2011 20:27

          Tssss... Même légitimement, personne ne peut moralement forcer les choses et imposer le nom d’une personne qui n’a pas choisi de faire partie de la course électorale.


          Mélenchon est loin d’être une oie blanche. Il raille et combat un système dont il fait partie depuis 1977 ! Il a même passé 10 ans au Sénat ! On est loin d’un Che moderne... S’il a quitté le PS, c’est parce qu’ il s’est pris une rouste au dernier congrès.

          Maintenant, rien n’empêche Mémé de faire des primaires aussi.


          Ah mais non, il s’est déjà fait désigner candidat en fait... Zut...

          Au temps pour la démocratie...



        • onetwo onetwo 17 octobre 2011 20:44

          Mélenchon a pris des roustes à tous les congrès du PS, il n’a jamais dépassé les 20%, le PS est depuis longtemps un parti de centre gauche.


        • bernard29 bernard29 17 octobre 2011 15:20

          « les démocrates de salon » pensent que la révendication essentielle dans une démocratie à bout de souffle est la reconnaissance du vote blanc. Ce sont des rigolos.


          • Francis Sonfrere 17 octobre 2011 16:03

            La reconnaissance du vote blanc permettrait de légitimer l’élection car elle legitimerait le candidat (ou pas ce qui amenerait un air de renouveau), et donnerait leur vraie place aux extrêmes (plus faible qu’en suffrages exprimés, leur enlevant en prime une part de la contestation).
            Ce n’est pas une revendication essentielle, mais une revendication intéressante à appliquer. Comme les primaires, ce n’était pas une révolution, mais une application intéressante à appliquer de démocratie participative.
            Et puis démocrates de salon, c’est déjà démocrate :)
            Quand nous voterons par internet, ce seront des démocrates jusqu’à l’urne...


          • HerveM HerveM 17 octobre 2011 15:52

            N’oubliez pas que Frenmachon (d’ailleurs, j’attend toujours la preuve de son appartenance à une loge genre photo avec un p’tit tablier...) n’est pas prouvée, reste à tout jamais un sénateur élu grâce à ses années à tapiner pour le PS.

            Alors certes, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis mais, quand on a passé 30 ans dans pareille boutique, la corrupcitude, la charognerie et le fauxcul-isme doivent être des valeurs profondément ancrées dans ce personnage. Ca me fait de la peine quand les petites gens se font mettre par un bougeois. Vraiment.....


            • Francis Sonfrere 17 octobre 2011 16:06

              Même si je pense que vous vous fourvoyez sur son cas, vaudrait alors mieux voter pour quelqu’un qui est encore au PS et qui fait encore comme vous dites de la « corrupcitude, la charognerie et du fauxcul-isme »



            • anny paule 17 octobre 2011 17:48

              Certains commentaires font preuve d’une méconnaissance totale du paysage politique : Mélenchon a quitté le PS lors des magouilles et malversations avérées du Congrès de Reims en 2007. Il a alors, avec Marc Dolez, fondé le parti de gauche. Il ne pouvait donc pas se présenter à ces primaires socialistes... étant donné qu’il n’est plus membre du PS.
              Que certains électeurs d’Aubervilliers ou d’ailleurs aient voulu marquer leur désapprobation vis à vis des candidats qui leur étaient proposés, cela fait partie du jeu démocratique ; cela s’est vu à d’autres moments, lors d’autres élections... En agissant ainsi, ils savaient que leur vote serait nul...
              Ce qui semble déranger certains, c’est que le nom de Mélenchon se soit substitué à celui de Hollande ou de Aubry... Cela en dit long sur les « bobos » et « petits bourges » attachés à on ne sait quels privilèges !
              Le PS n’est plus un parti de gauche : il a permis le déni de démocratie que constitue le Congrès de Versailles, en février 2008 ; en s’abstenant de voter, il a permis que le Traité de Lisbonne nous soit imposé, alors que, majoritairement, nous avions rejeté le TCE... Nous mesurons aujourd’hui les dégâts occasionnés par cette Europe de la Finance et des technocrates, et nous ne sommes qu’au début de nos peines.
              « Normal » aura besoin de revenir sur terre s’il veut régler les problèmes qui sont les nôtres, mais, ce qui est sûr, c’est qu’il n’est pas dérangeant, c’est pourquoi il représentera le PS (la gauche, paraîtrait-il !) pour 20012.
               


              • bruno-beauvois 18 octobre 2011 08:23

                Les primaires étaient ouvertes à tous les partis de gauche, le PRG a présenté son candidat.

                Rien n’interdisait à M.Melenchon de participer aux primaires (sinon le courage et son égo).
                Pour moi ayant soutenu le non à la constitution européenne, j’avais ( au passé, au passé) du respect pour le personnage, jusqu’à ses déclarations sur la chine et les méchants tibétains.
                Je suis un républicain, je ne soutiendrais jamais des nostalgiques de régime totalitaire.

                • logan 18 octobre 2011 12:34

                  Certes rien ne l’interdisait, mais Melenchon n’est pas un imbécile non plus. Il savait que c’était un piège destiné à favoriser le bipartisme entre l’UMP et le PS, ainsi qu’un moyen de renforcer la personnalisation de la politique. Deux choses qu’il combat.

                  Pourquoi était-ce un piège ? C’est simple, les gens qui iraient voter à ces primaires étaient des sympathisants PS, ils avaient pour la plupart déjà déjà décidé de voter PS et ce n’est évidemment pas avec 3 pseudo débats télévisés que Mélenchon pouvait faire changer ces gens d’avis.

                  Bien sur, les sympathisants du front de gauche auraient fait le déplacement pour voter Mélenchon. Mais Mélenchon, et le front de gauche n’ont pas 30 ans d’existence ni encore moins un électorat établit de millions de personnes qui votent systématiquement pour eux à chaque élection, Mélenchon et le front de gauche sont dans une action de conquête. Mélenchon était donc certain d’être éliminé.

                  De plus, Mélenchon représente des gens qui ne se sentent pas représentés par le PS, tous ces gens ont le droit d’être représentés à l’élection présidentielle, hors s’engager dans ces primaires c’était accepter l’élimination en cas de défaite, et donc renoncer à se présenter en 2012. Ce qui était innacceptable.

                  J’espère que vous comprennez ?


                • kane85 kane85 18 octobre 2011 10:12

                  Bonjour à tous.

                  Je pense que la question posée n’est pas la candidature de M.Melenchon.

                  La question est : faut-il comptabiliser les bulletins blancs à part des bulletins nuls pour qu’ils puissent exprimer ce pourquoi ils sont faits !

                  Car qui vote blanc aujourd’hui ne le fait pas par hasard. La personne doit se munir elle même d’un papier totalement blanc de la taille exacte d’un bulletin de vote car on ne met pas ce genre de papier à sa disposition dans un bureau de vote en même temps que les autres bulletins.

                  Cette personne exprime clairement le fait qu’elle n’est pas dans la capacité de faire un choix parmi les candidats qu’on lui présente et qu’elle se refuse de voter n’importe quoi !

                  De plus cette personne refuse de faire un « vote sanction » du genre qui a conduit au deuxième tour des élections en 2002 mais décide tout de même d’aller voter parce qu’elle considère que c’est un devoir de le faire.

                  Que se passe-t-il actuellement ? Sont vote est considéré comme nul. Il n’est pas pris en compte et jeté à la poubelle avec les votes nuls... votes nuls... C’est très clair non ? On en a rien à faire de ce que cette personne exprime !

                  C’est pourquoi, ayant déjà utilisé ce mode d’expression, j’ai choisi de voter n’importe quoi : je prends un bulletin au hasard et je gribouille ce que je veux dessus... c’est finalement la même chose ! Ham stram gram pique et pique et colégram...

                  Si on comptabilisait les bulletins blanc à part, beaucoup d’abstentionnistes reviendraient aux urnes parce que ce serait pour eux l’occasion de pouvoir enfin exprimer leur ras le bol de tous ces politiques que les partis divers et variés nous imposent. Ils pourraient enfin dire clairement : STOP ! On ne veut pas de ces gens ! Présentez en d’autres !

                  Mais les politiques le voudraient-ils ? Prendraient-ils ce risque d’être dénigrés aussi ouvertement ?

                  Ma réponse est donc : OUI POUR LA COMPTABILISATION A PART DES BULLETINS BLANCS


                  • Dzan 18 octobre 2011 11:53

                    Mélanchon que j’aime bien, aurait mieux fait de rester au PS et d’y donner de la voix, avec peut-ètre Montebourg, pour orienter le programme du parti.

                    Les Français ne sont pas mûrs pour une gauche révolutionnaire qu’on le veuille ou non.

                    La France est un pays de vieux à tendance pétainiste ( culte du Chef Protecteur) et de jeunes qui n’ont rien à braire de la politique, pourvu que que les ’I" (prononcer aï) de toutes sortes, emplissent les magasins.


                    • PiXels PiXels 18 octobre 2011 13:02

                      Mélanchon que j’aime bien, aurait mieux fait de rester au PS et d’y donner de la voix,


                      Tout d’abord, si vous « l »aimez bien« , ce serait sympa de ne pas écorcher son nom.
                      Que vous vous permettiez la familiarité de citer son nom sans le faire précéder de »M.« ou »Jean-Luc« , soit...mais au moins écrivez le correctement...avec un »E« ...
                      allez, je vous aide : à l’avenir vous n’aurez plus qu’à utiliser »CTRL C« et »CTRL V«  :
                      Jean-Luc Mélenchon 

                      Pour ce qui est de » rester au PS et d’y donner de la voix", ça lui est assez reproché....32 ans il a essayé.... et pour quel résultat ?
                      vous pensez que ce n’est pas suffisant ?
                      Il y a un moment ou il faut savoir accepter les évidences...et surtout AGIR en conséquence :
                      le PS n’est pas un parti de Gauche !...partout et en toutes circonstances, il accompagne et/ou applique des politiques libérales.....
                      Jean-Luc Mélenchon a donc eu totalement raison de quitter ce nid à opportunistes et de créer le PG nous offrant ainsi l’opportunité d’un VRAI choix de GAUCHE...
                      et contrairement à Fergus, je suis persuadé que l’avenir lui donnera raison.

                    • Inusable 18 octobre 2011 16:30

                      Non à Bruno Gaccio et à sa réformette anti vote blanc. Pour défendre le vote blanc pris en compte comme suffrage exprimé, rejoignez l’Association pour la reconnaissance du vote blanc www.vote-blanc.org

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès