Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Immigration : l’occasion ratée de François Hollande

Immigration : l’occasion ratée de François Hollande

Manque de souffle, tentation irrésistible de retomber dans la politique politicienne en évoquant le droit de vote des étrangers, le Président de la République n’a pas su réduire les passions et les polémiques sur l’immigration, même s’il a raison quand il conclut : « La réussite de l’intégration déterminera la réussite de notre destin. ».

yartiFH2014121501

Le lundi 15 décembre 2014 en fin d’après-midi, le Président de la République François Hollande est venu à la Cité nationale de l’Histoire de l’immigration, à la Porte Dorée à Paris, pour inaugurer ce musée ouvert pourtant il y a sept ans. Initialement amorcé par le Premier Ministre Lionel Jospin et repris à son compte par le Président Jacques Chirac, ce lieu présidé jusqu’à nomination comme Défenseur des droits par Jacques Toubon n’avait encore jamais été officiellement inauguré.

François Hollande était accompagné entre autres du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, de la Ministre de la Culture Fleur Pellerin, de la maire de Paris Anne Hidalgo, de Mercedes Erra, présidente du conseil d’administration du musée et de Benjamin Stora, président du conseil d’orientation du musée.

C’était la première fois depuis deux ans et demi que François Hollande a parlé d’immigration et les attentes étaient grandes. Un discours raisonnable et d’envergure sur l’immigration prononcé par un Président de la République française était attendu depuis au moins sept voire quinze ans. Qui puisse rappeler quelques fondamentaux sur les valeurs humanistes et républicaines de la France mais qui puisse aussi reconnaître qu’il existe des problèmes liés à l’immigration et notamment sur l’intégration dans la communauté nationale. On aurait pu ainsi imaginer un discours qui fasse date, référence, sur lequel aurait pu se cristalliser le débat public pour rehausser le niveau actuel.

Hélas, il n’en a rien été. François Hollande n’a fait de ce discours qu’une simple marque pour montrer qu’il était de gauche, pour diluer les critiques de droitisation que ses propres troupes lui font à longueur de journées sur sa politique économique et budgétaire. Pire, au lieu d’être le garant de l’unité nationale, celui qui apaise, celui qui calme, il a, au contraire, attisé les clivages, renforcé les oppositions en évoquant une fois encore le droit de vote des étrangers.

Ce marqueur "à gauche" ne cesse de faire des dégâts dans la classe politique. François Mitterrand l’avait bien compris puisqu’il l’avait utilisé en avril 1988, juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, pour renforcer le vote Le Pen. Cette même ficelle a été par la suite réutilisée par le PS, notamment par Martine Aubry lors de ses vœux pour 2010, et enfin, depuis deux ans, François Hollande ne cesse de l’évoquer sans efficacité, puisque, comme il faut réviser la Constitution, il sait qu’il ne pourra jamais obtenir de majorité des trois cinquièmes sur ce sujet.

Pourquoi remettre dans le débat public inutilement un sujet qui remettrait en cause profondément l’idée de citoyenneté qui, à mon sens, doit être intrinsèquement liée à la nationalité ? Même le droit de vote donné aux ressortissants de l’Union Européenne procède de la même philosophie, celle de définir une sorte de citoyenneté européenne particulière.

Non seulement le droit de vote aux étrangers paraît à la fois destructeur de l’idée nationale mais aussi accélérateur de la montée du populisme par réaction, exactement comme l’adoption du mariage gay avait encouragé les (odieux) actes d’homophobie, mais en plus, les arguments donnés par ses thuriféraires ont de quoi choquer.

Comme par exemple le Parti radical de gauche (PRG) qui explique que ce serait normal que des étrangers résidant en France depuis longtemps …et qui paient des impôts puissent voter : sans s’en rendre compte, avec ce parti, on en revient à la Monarchie de Juillet et au suffrage censitaire, où seul le père de famille payant un minimum (important) d’impôt pouvait voter. Se rend-il compte de l’horreur philosophique de l’argumentation ? Cela reviendrait à dire qu’on tolérerait le droit de vote des pauvres, des non imposables, des "sans dents", même s’ils sont nationaux, puisque, étrangers, il ne le mériteraient pas.

Pourtant, comme pour le mariage gay, il n’y a pas de demande nationale. Moins que le mariage gay même. Qui revendique ce vote ? Le pire, c’est surtout qu’il n’y a aucune raison qu’il n’y ait pas de réciprocité avec des ressortissants français dans des pays hors d’Europe, mais même avec réciprocité, c’est remettre en cause profondément le principe de souveraineté nationale et de citoyenneté intimement liée.

Non seulement il n’y a pas de problème sur ce sujet, mais il y a même déjà la solution ! Le résident étranger, vivant depuis longtemps en France, qui voudrait participer aux élections sait très bien quoi faire : il suffit de demander la nationalité française et il n’y aurait aucune raison que la France le lui refuse.

J’ai connu une personne qui est venue jeune en France pour y travailler. Cette personne s’est mariée en France avec une personne française, elle a toujours vécu en France, y a eu des enfants, des petits-enfants et même des arrière-petits-enfants, tous français. Il est mort à 91 ans après avoir vécu au moins soixante-cinq voire soixante-dix ans en France, en payant beaucoup d’impôts, en étant irréprochable sur le plan civique, en ayant enrichi la France, en bénéficiant des protections sociales françaises. Comme un Français. Il n’avait jamais voulu prendre la nationalité française. Pour des raisons d’identité personnelle. Pourquoi aurait-il voulu voter ?

Car on a envie de participer au destin d’un groupe, d’un pays, seulement si l’on s’y sent partie prenante, seulement si sa propre identité s’y réfère. Pourquoi vouloir choisir le destin des autres si on ne se sent pas appartenir à la même entité, à la même destinée, comme un étranger ? Le meilleur moyen de contribuer au destin d’un groupe, c’est d’abord d’y entrer, d’y adhérer, en prenant la nationalité française.



Alors, oui, bien sûr, François Hollande a eu raison de rappeler quelques faits concernant l’immigration. Que la France comme tous les autres pays est une terre d’immigration, et qu’elle s’est enrichie au contact de la diversité humaine. Les Américains sont les premiers à l’avoir compris, pour eux, l’uniformité aboutit à la sclérose et la différence renforce une société à l’affût de toute innovation. Une France repliée sur elle-même n’est plus réaliste d’ailleurs, car aujourd’hui, dans la globalisation des échanges, de la circulation des biens et des personnes, la France ne peut plus grand chose seule. Il suffit de voir les habitudes de consommation et de s’intéresser à l’origine de la plupart des produits consommés. Tout n’est plus qu’interconnexion. L’essentiel, c’est de rendre le vivre ensemble supportable pour tout le monde, sans se réduire à des slogans simplificateurs.

Ainsi, François Hollande a rappelé : « L’instrumentalisation n’est en rien une nouveauté. (…) Dois-je parler de la période noire de la Collaboration ? (…) des années 1960 avec les ratonnades, des années 1970 avec des attentats racistes ? On pourrait se dire que c’est du passé. Mais il y a toujours une récurrence. (…) Les étrangers sont toujours accusés des mêmes maux, qu’ils viennent chercher le travail des Français. Ce sont toujours les mêmes préjugés, les mêmes suspicions (…) dans une période de crise. ».

Ce qui manque, c’est un homme d’État, si possible Président de la République, qui puisse redonner du souffle à la fierté d’être français. On n’a jamais aussi peur des autres que lorsqu’on manque de confiance en soi. Si l’on était confiant en ses propres capacités, en son avenir, en sa force, on ne craindrait jamais l’autre, on se sentirait de taille si jamais l’autre venait à avoir des pensées agressives ou expansionnistes. Le repli sur soi n’est que la traduction d’un véritable mal être d’être français. Parce que depuis une trentaine d’années (au moins), aucun dirigeant n’a vraiment su redonner à la France une vision et une grandeur. Parce que la France n’a cessé d’être plongée dans une crise économique qui accroît les inégalités et qui sécrètent des millions de personnes précaires. Et cette fierté nationale ne reviendra certainement pas dans la dilution du principe de citoyenneté proposée par le chef de l’État.

François Hollande a certes évoqué en quelques phrases ces sujets : « Il y a des doutes sur notre vivre ensemble. (…) Ces vents mauvais soufflent de plus en plus, pas seulement en France, partout en Europe. C’est pourquoi il faut reprendre le combat pour répondre, en montrant la force de l’intégration. (…) Avoir confiance en notre histoire (…) pour ne pas nous laisser nous emporter là où nous ne voulons pas. ». Mais en évoquant de manière très politicienne le droit de vote des étrangers, il s’est rendu inaudible, sans crédit, sans authenticité. Des phrases sont devenues presque des incantations abstraites : « La France doit avoir confiance en la France ! ». Il ne sert à rien de faire des incantations, il faut agir concrètement pour redonner la confiance, et cela ne peut porter que sur l’emploi et les impôts.

yartiFH2014121502

Cette post-inauguration de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration aurait dû être, pour François Hollande, l’occasion de mettre au clair les Français avec l’immigration. En rappelant les principes humanistes, certes, mais aussi en prenant conscience que si le sujet est si polémique depuis des dizaines d’années, c’est bien parce qu’il y a des problèmes à résoudre (de vrais problèmes, pas des faux comme le vote des étrangers). Les problèmes d’intégration sont nombreux et des mesures concrètes, pour renforcer cette intégration auraient été pertinentes. Comme apprendre la langue française avant l’âge de 6 ans s’il y en a nécessité.

Au lieu de cela, François Hollande s’est réfugié dans le délicat cocon de la gauche caviarde, en n’apportant aucune réponse aux vraies questions qui taraudent le ciment national, qui brise la cohésion nationale, qui émiette le consensus national, qui met en péril le vivre ensemble. Il s’est réfugié dans une confortable approche politicienne, marquant son intérêt pour son aile gauche et agitant une nouvelle fois un chiffon rouge inutile. Comment un Président peut-il être autant pompier et pyromane à la fois ?

Avec des phrases creuses comme celle-ci : « L’immigration aujourd’hui exige de créer pour tous les étrangers légalement arrivés en France un véritable parcours d’intégration. » qui oublie par exemple le cas d’enfants nés en France de parents étrangers. Comme l'institution de la fête de la laïcité le 9 décembre qui ne mange pas de pain...

La journaliste Maryline Baumard a résumé le vrai problème de François Hollande : « Le gouvernement veut apparaître plus humain que la droite au pouvoir entre 2007 et 2012, mais il est terrorisé par l’idée qu’on puisse le qualifier de laxiste sur ce sujet qui hystérise le pays. » ("Le Monde" du 15 décembre 2014). C’est cette terreur qui tétanise l’Élysée sur ce thème.

Alors qu’il aurait dû rassembler les Français autour de quelques idées fortes sur la nation, François Hollande a préféré alimenter encore une fois les polémiques stériles et les divisions claniques. Il pourra toujours s’étonner ensuite qu’il ne soit pas entendu ; il a tout fait pour ce que soit ainsi.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (16 décembre 2014)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Discours de François Hollande sur l’immigration le 15 décembre 2014.
Une chance pour la France.
Les valeurs de la République.
Le gaullisme, c’est d’abord des valeurs.
Droit de vote des étrangers.
À propos d’immigration…
Lampedusa.
Changement de paradigme.
Fichiers ethniques.
Le voile et la République.
La burqa et la République.
Stigmatisation ?
L’apparence musulmane.
La copéisation de l’opposition.
La ligne Buisson.
La lepénisation des esprits.
Sauciflard pinard.
Racolage aussi au PS.
Le FN et son idéologie.
La fournée Le Pen.
L’europhobie primaire.
Contrôles d’identité : elle est chouette, ma gueule !
Statistiques ethniques.
La circulaire Guéant du 31 mai 2011.
Tests ADN acceptés avec réticence.
Le principe de filiation en péril avec les tests ADN.

yartiFH2014121503


Moyenne des avis sur cet article :  2.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2014 08:59

    le lendemain de son élection tout était déjà raté d’avance .....


    • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2014 09:01

      « La réussite de l’intégration déterminera la réussite de notre destin. ». C’est aux français de s’intégrer, pour les étranger hors de question car les gouvernements successifs les défendent ce qui explique la montée du FN ...... 


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 décembre 2014 09:39

        La France assimile les étrangers mais ne les intègre pas  ; elle les exploite en tant tels et indéfiniment ! Voilà pourquoi la France multicolore est un échec !

        Quand aux « étrangers algériens » à ne pas considérer comme les autres, il y a la loi de Chirac qui leur accorde toujours les « bienfaits de la colonisation » : La France est une fonte pour l’humanité !!!

        La Gauche et la Droite appliquent exactement la même politique aux étrangers, ces deux parties d’un même parti les maintiennent psychologiquement dans une situation d’attente d’intégration tout en exploitant leurs muscles et leurs cerveaux au profit du développement Hexagonal !

        D’un autre côté la France se réjouit de voir gonfler de plus en plus les bataillons de harrags qui s’ammassent à ses frontières et arrivent évidemment à y pénétrer bien facilement : C’est une aubaine pour l’Elysée qui se donne ainsi à l’exploitation d’une main d’œuvre gratuite sans charge patronale et sans avoir à invoquer un « pacte d’irresponsabilité » !

        C’est une autre source et une autre ressource que celle que cache l’administration des « demandeurs d’asile »  : La France qui a signé évidemment les textes internationaux n’ignore pas que 99 pour cent de ces « gens » ne comprennent même pas la signification de cette expression « asile politique »  ! L’administration française se donne à la « sélection humaine », elle trie et retient ceux qui sont susceptibles d’être « utiles » à quelque chose ...

        Rappelez-vous tous les Afro-asiatiques, les latino-américains et autres « arabes » qui sont recyclés en France puis revenus chez eux pour mener « la révolution », rappelez-vous tous les chefs d’États et « révolutionnaires » du siècle passé a aujourd’hui et vous verrez ce que veut dire « l’asile politique en France »  ! Posez-vous la question : Quel est ce « révolutionnaire » asiatique, africain, latino-américain ou « arabe » qui n’a pas été « travaillé » en France depuis le début du XXe siècle jusqu’à ces derniers désordres planétaires !

        Oui la France est un grand pays dans le domaine de la manipulation , des intrigues politiques, de l’envoûtement, des ingérences, de l’exploitation, de l’asservissement et de l’égarement des peuples étrangers ! Autrement dit la petitesse de la France n’est plus à démontrer !
        Les étrangers ont compris, ils finiront sans doute par mieux comprendre !

        Nous préférons une France authentique qui « aime les étrangers chez eux » , plutôt qu’une France hypocrite qui exploite sournoisement les étrangers chez elle  !!!

         


        • fred.foyn Le p’tit Charles 17 décembre 2014 10:00

          Sa mère disait de lui....L’erreur est humaine...

          humour !

          • Fergus Fergus 17 décembre 2014 10:24

            Bonjour, Sylvain.

            Le droit de vote des étrangers aux Municipales serait tout aussi naturel que le droit de vote des propriétaires étrangers dans une réunion de copropriété : dans le 1er cas, ces étrangers participent à la vie et au financement de la commune de la même manière que les étrangers propriétaires dans les assemblées générales de leur résidence, ce qui ne choque évidemment personne. Le chiffon rouge, c’est de brandir cela comme une menace alors qu’il ne s’agirait que d’une décision de bon sens.

            Rappelons, en outre, que dans le projet actuel, s’il est possible à un étranger de se porter candidat au Conseil municipal, il est en revanche hors de question qu’un étranger puisse accéder à un poste de maire ou d’adjoint.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 décembre 2014 10:47

              Donc selon vous le droit de vote est lié à la richesse et à la propriété.

              Il faut donc revenir au système censitaire...


            • Fergus Fergus 17 décembre 2014 12:57

              Bonjour, Olivier.

              Vous déformez mes propos : je n’ai fait ce parallèle qu’en raison des similitudes ; j’aurais pu, en lieu et place d’une AG de copropriété, évoquer une AG d’association sportive ou culturelle. 


            • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2014 14:00

              dans les pays du Maghreb les retraités qui sont repartis au bled touchent leurs retraites malgrès les 100 oui 150 ans 


              • ZenZoe ZenZoe 17 décembre 2014 14:07

                En fait je me demande pourquoi on fait tout un plat de ce discours qui n’était, il faut le rappeler, qu’un discours d’inauguration d’un musée comme il y en a tant. Hollande étant Hollande, il aurait inauguré le musée des Schrtroumpfs qu’il aurait dit exactement les mêmes choses creuses et consensuelles à bailler d’ennui. Si d’aucuns attendaient des annonces, ils se sont mis le doigt dans l’oeil, ce n’était pas l’endroit ni le moment.

                Par contre, et là on n’est ni à droite ni à gauche, si au parlement européen on se mettait sérieusement à plancher sur une politique d’immigration claire et efficace, on ferait un immense pas en avant. Tous les grands pays à forte immigration en ont une, est-ce que ça leur porte préjudice ? Au contraire. Alors ?


                • legrind legrind 17 décembre 2014 14:17

                  C’est pourtant pas compliqué : une trentaine d’années d’immigration massive extra-européenne musulmane = désastre. Il faut arrêter et inverser les flux , guerre ethnico-religieuse en vue


                  • Allexandre 17 décembre 2014 18:59

                    Décidément, Legrind est de toutes les idées toutes faites. Un vrai porte-parole du FN. Quand je disais que le niveau de culture et de réflexion était en dessous du niveau de la mer, je ne me trompais pas beaucoup. De Gaulle avait bien raison. Les Français sont des veaux, des bourrins, auxquels on fait gober tous les poncifs les plus débiles. La propagande anti-musulmane marche à plein régime depuis 10 ans. Merci aux médias, aux politiques et à nos intello sionistes qui ne cherchent qu’un clash entre nous et eux. Et on va y arriver, vu que les peuples sont des masses informes et incultes qui ne voient que leur petit ego.


                  • Tall 17 décembre 2014 14:48

                    L’islam ne s’intègre pas ...


                    Si la France ne veut pas suivre le chemin de Bruxelles, elle sait ce qui lui reste à faire

                    • Tall 18 décembre 2014 12:28

                      Oui, c’est ce qu’Hitler expliquait au grand Mufti de Jerusalem en 1941.

                      Ils s’accordaient fort bien sur la question juive notamment.

                    • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2014 15:15

                      Ce sont des conquérants, Français comptez les jours de liberté sans charia qu’il vous reste .....


                      • Allexandre 17 décembre 2014 18:53

                        Mais par pitié arrêtez de débiter autant de conneries et d’incitation à la haine. Les Français n’ont-ils pas été des conquérants en 1830 ? Et avec quelle barbarie ont-ils massacré des Algériens qui n’avaient rien demandé et ne leur avaient rien fait. Alors plutôt que de débiter de telles contre-vérités, étudiez un peu l’Histoire, cela vous éviterait des propos aussi indigents.


                      • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 17 décembre 2014 19:51

                        @Allexandre

                        Les Francais ont conquis l’Algérie, certes. Mais c’était une nécessité : cette entité avait mis en esclavage des dizaines de milliers de ses ressortissants, multipliait exactions et razzias sur ses interêts, etc...Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gence_d%27Alger#Guerre_franco-alg.C3.A9rienne_.281681-1688.29http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_dans_le_monde_arabo-musulman

                      • Allexandre 17 décembre 2014 20:40

                        Mais bien sûr. L’histoire est toujours écrite par le vainqueur et vous retenez ce qui vous arrange. Si la France part à la conquête de l’Algérie c’est parce que le roi Charles X, confronté à des difficultés intérieures, espérait détourner l’attention par une guerre qu’il croyait facile. Mais il a fallu 18 ans. Alors cessez de falsifier l’histoire. Ce que vous dites est d’autant plus stupide et malhonnête qu’en 1830, la France pratiquait toujours l’esclavage dans ses colonies. Trouvez un argument plus intelligent.


                      • mmbbb 17 décembre 2014 20:47

                        Par Allexandre Il faudrait vous interesser a l’histoire La Corse est parsemée de fortins qui devaient les proteger des invasions maures Il exite par ailleurs le massif des maures en provence Louis XIX fit bombarder Alger en represaille des razzias sur les navires de commerce l’histoire comme vous semblez l’oubliez est souvent plus nuancees et lisez toute l histoire avant de donner des lecons et allez tenir les memes propos aux Corses vous serez bien recu Le fortins n’ont pas ete construits pour le touriste


                      • Allexandre 18 décembre 2014 09:22

                        L’Histoire je la connais sûrement mieux que vous !! Et surtout je la regarde avec une hauteur de vue que vous ne connaissez pas. Votre histoire de fortins corses est hors sujet. Des pirates il y en a eu partout et de tous temps, et pas seulement Maures. Alors restez dans vos obsessions et dans votre islamophobie premaire et pitoyable. Dialoguer avec des gens aussi névrosés que vous n’a aucun intérêt. Quant à ’Histoire, inutile de l’étudier si vous n’êtes pas capable d’en saisir les méandres et les subtilités.


                      • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2014 09:34

                        incitation a la Haine ?? ou ça, ou ça ?? moi je défend seulement ma culture , mon pays et ma descendance c’est tout .......Si maintenant défendre sa culture est devenu une incitation a la haine !!!!


                      • dithercarmar dithercarmar 18 décembre 2014 10:54

                        Le management par la terreur est l’essence même du capitalisme en tant que système reposant sur l’extorsion du travail gratis.


                      • Allexandre 18 décembre 2014 12:05

                        Hitler aussi défendait sa culture , son pays, et les Allemands. Mais si pour cela il faut rejeter tous ceux qui ne correspondent pas à l’idée arbitraire que vous vous faites de « votre » culture et de « votre » pays, il y a souci et par voie, incitation à la haine. Mais vous êtes assez subtil pour le dire de manière implicite. Aujourd’hui il est de bon ton d’être nationaliste, dans le mauvais sens du terme hélas !!!


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 décembre 2014 15:30

                        @Tall (---.---.---.66) 17 décembre 14:48

                        « Si la France ne veut pas suivre le chemin de Bruxelles, elle sait ce qui lui reste à faire »

                        Si la France persiste à suivre la voie et la voix de Bruxelles, elle ne saura même pas ce qu’elle aura à faire dans peu de temps !


                        • non667 17 décembre 2014 15:34

                          droit de vote......

                          à l’évidence hollande et sarko souhaitent avoir en face d’eux marine au 2° tour !
                          ils se sont entendu pour faire un front ripoublicain entre les 2 tours et refabriquer/ressortir une carpentrasserie pour assurer un score à la chirac de 2002  !

                          les sondages secrets ( ne serait-ce que les moinsages sur mon commentaire ) leurs montrent que les électeurs sont encore assez c... pour les suivre !


                          • Fergus Fergus 17 décembre 2014 16:17

                            Bonjour, Non667.

                            « assurer un score à la chirac de 2002 ! »

                            Strictement aucune chance !

                            Si Le Pen est qualifiée face à un candidat du PS, elle récupèrera la plus grande partie des électeurs de droite.

                            Si Le Pen est qualifiée face à candidat de l’UMP autre que Sarkozy, les électeurs de gauche resteront massivement chez eux, et le candidat UMP l’emportera assez largement, mais évidemment loin des 82 % de Chirac.

                            Si Le Pen est qualifiée face à Sarkozy, beaucoup d’électeurs de gauche s’abstiendront, mais beaucoup iront voter... Le Pen pour barrer la route à Matamore. Et là, tout pourrait être ouvert...


                          • non667 17 décembre 2014 16:39

                            bonjour,fergus
                            Et là, tout pourrait être ouvert...

                             marine élue ?
                            et là le N.O.M. sort le plan B  ! le même qui essai de mettre économiquement poutine à genoux ! si ça suffit pas il y aura le plan saddam ou kadafi voire Kennedy .......


                          • Fergus Fergus 17 décembre 2014 17:59

                            @ Non667.

                            Elue, peut-être pas, mais battue avec un score nettement plus étriqué que face à un adversaire moins clivant que Sarkozy.


                          • colere48 colere48 17 décembre 2014 17:05

                            l’occasion ratée de François Hollande

                            Pléonasme ! Hollande est l’incarnation de « l’occasion ratée »  !!!  smiley


                            • Tall 17 décembre 2014 17:28

                              Hollande ne manque jamais des occasions ... il réussit toujours ses erreurs


                              • Allexandre 17 décembre 2014 18:35

                                L’immigration, un sujet consensuel dans le mauvais sens. La haine des étrangers, surtout Arabes et Noirs, est sûre de faire recette. Pas étonnant que Marine progresse tant. En période de crise, il faut bien trouver un responsable. Et comme toujours, le peuple choisit la voie la plus simpliste. Les étrangers et les immigrés qui viennent profiter du système. Avez-vous seulement réfléchi à la douleur éprouvée par ces gens qui doivent tout quitter pour aller vers l’inconnu ? Mettez-vous à leur place au lieu de les traiter comme de la merde inférieure à vous. 80% de Français ineptes et incultes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez....


                                • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 17 décembre 2014 19:55

                                  @Allexandre Vous dites : « 80% de Français ineptes et incultes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.... » Bien dit : vous en êtes un bon exemple. Seule nuance : vous et vos petits fréres ne devez tout de même pas representer plus de 5 ou 6 % de ces Francais que vous méprisez tant....


                                • Allexandre 17 décembre 2014 20:43

                                  En tout cas, moi j’ai des arguments à faire valoir. Vous aucun qui ne tienne la route. Vous êtes donc bien dans les 80% d’incultes et ignares qui par simple haine tapez sur les musulmans sans même réfléchir. C’est assez pitoyable


                                • Ruut Ruut 18 décembre 2014 07:26

                                  Le pire des racisme est celui de gauche via la DISCRIMINATION dite positive.
                                  C’est discriminer automatiquement pour se convaincre de ne pas être discriminant.


                                • Vipère Vipère 17 décembre 2014 19:38


                                  Pendant les trente glorieuses, il y avait besoin de bras, tous les bras étaient bienvenus d’où qu’ils viennent, mais maintenant que la crise est là et durablement installée, la France n’a plus besoin de main-d’ouvre étrangère, est-ce si compliqué de le dire sans détour ?

                                  Et ne stimatisez pas les français qui font ce constat. La France ne peut pas prendre toute la misère du monde à son compte. Les discours angéliques de certains intervenants sonnent faux, car contraires au réalisme économique. 

                                  Certes, il est politiquement incorrect et de ce point de vue, j’exelle à mettre les pieds dans le plat, à dire tout haut ce que bien des personnes pensent tous bas, qu’il faut s’occuper en priorité des français, qui eux aussi s’enfonce dans la misère et la précarité ;

                                  Et la misère qu’elle soit du Sud ou du Nord est la même pour tous ceux qui la subissent, douloureuse !





                                  • Allexandre 17 décembre 2014 20:44

                                    Enfin un commentaire intelligent et appuyée sur la réalité de l’Histoire. Ca fait plaisir de voir que tous les Français ne sont pas stupides et panurgiques. Merci


                                  • Vipère Vipère 17 décembre 2014 20:19


                                     « La France est tout de meme un drole de pays qui accorde beaucoup d’importance a des personnes hors de nos frontiere alors que lorsque je fus gamin j’ai le droit de dire etant issu d’un milieu bas de ne pas avoir eu les meilleurs professeurs le meilleur suivi scolaire et que je n etais pas une chance pour la France Cette immigration est mal vecue puisque imposee par nos elite qui ne subissent pas cette proximite sociale »

                                    « L’immigration serait une chance pour la France » n’ est qu’un discours polissé et hypocrite de la classe dirigeante, l’habituelle langue de bois de rigueur dans les milieux politiques et patronaux, pour éviter de dire que l’immigration est une manne corvéable à merci, et très économique par rapport aux travailleurs français.

                                    Dans leurs discours, les Partis politques qui se partagent le pouvoir depuis des décennies ont purement et simplement zappé les revendications des français, n’entendant pas leur désarroi et leurs difficultés à vivrent à proximité des étrangers qui leur imposent leur manière de vivre, de se vêtir, leurs habitudes alimentaires, leur relgion, ce qui est ressenti par les français partargeant les mêmes lieux de vie, comme une annexion de leur territoire, à charge pour les français des quartiers de se plier aux coutumes étrangères importées d’ailleurs.

                                    Faut-il s’étonner dès lors que certains français délaissés, entendus par Marine le Pen sur le volet « immigration » délaissent à leur tour, par réaction, les politiciens qui ne veulent pas les entendre ?

                                     
                                     



                                    • mmbbb 17 décembre 2014 21:04

                                      je trouve les francais tres incoherents inconstants et versatiles et surtout ils ne veulent pas voir la realite en face Par exemple la securite le PS a mis 15 ans a reconnaitre qu’il y avait de l insecutite Dans les annees 1980 1990 meme les syndicats s’insurgeait contre le delire securitaire maintenant dans les transport SNCF il y un police ferroviare Idem dans les etablissemnts scolaires dans certains cas les profs reclament des forces de l’ordre extraordinaire pour ces gens dont leurs aines bouffaient du flics C’est une constatation moi je voulais simplement etudier et j’aurais apporter beaucoup a ce pays Hollande est le pire des presidents et ses gosses sont des bourgeois a l abri de ces aleas et qui viennent ensuite nous gonfler sur la mixite Hollande n’est pas un homme sincere je ne l’ecoute pas et je n’ai pas vote pour lui il ferait n’importe quoi pour attraper des voix.


                                    • Vipère Vipère 17 décembre 2014 20:50


                                      Personnellement que les étrangers votent ou pas, ne me fait ni chaud, ni froid, sachant que le résultat du vote n’est de toute façon jamais respecté ! 

                                      Que les promesses électorales ne sont elles aussi jamais respectées,

                                      Que la parole politique en générale est cousue de fil blanc,

                                      Ainsi, le débat sur le vote des étrangers n’est qu’un énième enfumage pour cacher la vacuité politique des élus et leur impuissance, à prendre à bras le corps les vrais problèmes des français.

                                      Le polémitque stérile est un mal typiquement français. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès