Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Immigration : politique du chiffre = erreur de calcul

Immigration : politique du chiffre = erreur de calcul

Une semaine après l’incendie qui a ravagé le Centre de rétention administrative de Vincennes, Maître Abdel Alouani, avocat au barreau de Rouen, réagit. Il est actuellement en charge d’une partie des dossiers des hommes qui ont été transférés sur le CRA de Oissel, en Seine-Maritime.

Combien de personnes ont été transférées sur le Centre de rétention administrative de Oissel à la suite de l’incendie de Vincennes ?

Au total, ce sont 17 hommes qui ont été transférés de Vincennes à Oissel, dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 juin et qui sont arrivés entre 5h et 6h du matin. Une fois sur place, ils ont aussitôt été pris en charge par la Cimade (Comité inter-mouvements auprès des évacués). Dans la foulée, avec trois autres confrères spécialisés dans ce type d’affaires, nous avons été contactés et j’ai décidé de me rendre auprès des personnes retenues dès le lundi après-midi. Je voulais me rendre compte rapidement des conditions dans lesquelles ils se trouvaient. Certains d’entre eux disaient notamment qu’ils avaient été violentés par les services de police, au départ du transfert. En fait, au fil des jours, nous ne réussirons à identifier aucun élément concret en rapport avec ces témoignages.

Quels étaient les recours envisageables ?

Assez vite, mes confrères avocats et moi-même décidons d’une action commune parce que nous nous inquiétons de plusieurs choses : Comment les transférés ont-ils été traités ? Dans quelles conditions ont-ils été retenus dans l’intervalle entre l’incendie et leur départ ? Dans quelle condition le transfert a-t-il eu lieu ? Après examen des données, il est apparu que la procédure avait été suivie de manière carrée. Du reste, sur ces mêmes arguments juridiques, toutes les requêtes ont été rejetées sans audience à Lille, autre centre de transfert. Quant à Nîmes, sur 84 requêtes, six personnes ont été remises en liberté mais pour des raisons annexes.

De quelle raison annexe peut-il s’agir ?

Concrètement, j’ai obtenu moi-même une libération pour une personne qui était convoquée en cour d’appel lundi matin et qui du fait du transfert ne pouvait se rendre à cette audience. N’étant pas en mesure de profiter de cette voie de recours, la procédure était caduque. Il a été remis en liberté. Quoi qu’il en soit, au-delà de ces circonstances exceptionnelles, il faut admettre encore une fois que la gestion du transfert s’est organisée dans le respect du dans le cadre de la loi.

Le système a-t-il des failles néanmoins ?

En fait, ce que je dis clairement, c’est qu’il ne s’agit pas d’un problème d’application de droit mais d’un problème de cadre légal. On ne peut pas en vouloir aux juges de faire leur métier. Au départ, la réflexion doit se reporter sur la loi elle-même. Je ne remets pas en cause le fait que la France ait des règles en matière d’immigration. En revanche, je ne cautionne absolument pas la mise en musique de cette politique. Une mise en musique définitivement comptable !

A quoi faites-vous référence ?

Simplement, je ne pense pas, dans un état de droit, qu’il faille se féliciter voire s’enorgueillir du nombre de reconduites à la frontière. Le résultat de cette dérive chiffrée c’est qu’au bout du compte, tout le monde tire sur la corde : les policiers, les services de la préfecture, en particulier quand on sait que les préfets qui ne font pas leur chiffre se font taper sur les doigts.

Qu’est ce qui vous choque le plus ?

Il n’y a plus de traitement humain, au cas par cas, mais du traitement chiffré. Potentiellement, un étranger qui vient à la préfecture est un « reconduit à la frontière » de plus à pointer sur la liste des objectifs à réaliser. C’est un fonctionnement totalement déshumanisé qui aboutit même à une perversion de la société en dehors des instances administratives. Combien de fois ai-je trouvé des lettres de délation dans des dossiers que je traitais ? Ce sont les manifestations évidentes de la dérive de cette politique qui attise des comportements intolérables. Je parle d’employeurs qui confrontés aux revendications salariales de leurs employés sans papiers appellent les policiers pour les dénoncer. Je parle d’une jeune Camerounaise dénoncée par son beau-père qui ne supportait plus de la voir partager la vie du foyer. Je ne veux pas avoir de position dogmatique mais je constate que la politique d’immigration telle qu’elle est conduite aboutit à des décisions aberrantes comme des personnes qui n’osent pas se faire soigner par crainte d’être arrêtées.

Pourquoi avoir choisi de défendre cette cause ?

Je pense que pour l’essentiel des avocats qui comme moi ont décidé d’intervenir auprès des personnes en attente de reconduite à la frontière, les sans-papiers sont avant tout des sans-voix. Or, selon moi, la première fonction de l’avocat est précisément de porter une voix. Et j’ai décidé que, quel que soit le résultat de l’action engagée, je continuerai à porter ces voix.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • miha 7 juillet 2008 22:00

    avant d’affirmer, il faut se renseigner :
    les sans-papiers ne sont pas tous des illégaux.

    en fait, la majorité sont des immigrés légaux qui n’ont, pour une raison ou une autre, pas pu faire renouveler leur titre de séjour.
    les illégaux se cachent : difficile de les arrêter pour remplir les quotas.
    ceux qu’on arrêtent sont ceux qui ont un travail, une famille,etc... beaucoup plus facile à repérer.
    être sans-papiers signifie uniquement ne pas avoir de titre de séjour encore valable.


  • Bulgroz 4 juillet 2008 17:30

    Moins de 25% des mesures de reconduites aux frontières sont effectivement exécutées. Cela constitue un scandale et un déni de la loi. 

    L’entrée illégale sur le territoire est illégale. POINT.

    Si vous n’êtes pas d’accord, gagnez les élections et changez la loi pour rendre légale la présence illégale sur le territoire.

    En attendant, sachez Messieurs des droitsde lomistes que les Français majoritaires ont en ras le bol de votre activisme.

    La vocation d’un papier est d’être reconduit à la frontière.

    Tout cela se terminera très mal.


    • miha 7 juillet 2008 22:06

      c’est bien parce qu’il ne s’agit pas d’illégaux que les expulsions finissent par ne pas être exécutables.

      quant aux illégaux non expulsables, la raison en est qu’ils sont considérés comme demandeurs d’asile, venant d’un pays où leur vie est en danger.
      quand on s’enfuit de son pays pour sauver sa vie, on ne prend pas le temps de faire faire des passeports.
      comprenez-vous ?

      savez-vous que des français se sont faits refoulés du Brésil, il y a quelques jours ?
      là, qu’en pensez-vous ?

      bien sûr, pour eux, c’est bien moins grave : ils ne risquent pas leur vie en France, leur pays.
      pourtant... c’est assez vexant, n’est ce pas ?


    • charlie 4 juillet 2008 17:41

      Tous ceux qui ont à coeur les droits de l’Homme savent que c’est à la source qu’il faut agir.
      La France, l’Europe...mais plus généralement toutes les démocraties doivent aider la liberté à se répandre, partout !


      • chams 4 juillet 2008 19:43

        "en fait vous etes un con de gauchiste de bas étage"

        pleonasme !


      • fabrice chillet 4 juillet 2008 19:53

        à Calmos

        Quel excès de bile...ouvrez donc les yeux Calmos et lisez cet article. Vous découvrirez alors qu’il s’agit de propos recueillis. Ma fonction reste bien celle du journaliste, les questions sont les miennes, les réponses celle de Maître Abdel Alouani. Quoi qu’il en soit, je retiens que vous jugez de toute manière bien vite les mots et les choses. Que dire des apparences ? Puisqu’il vous suffit de voir un instant ma photo pour porter des accusations sans aucun fondements.
        Si je vous réponds, ce n’est pas tant pour l’intérêt que je porte à votre commentaire mais pour rétablir certains principes qui sont propres au journalisme avec le souci d’une certaine éthique et d’un certain discernement et d’une certaine mesure dans les propos. Encore une fois, il ne s’agit pas d’une tribune, d’un billet d’humeur mais d’un témoignage recueilli comme tel et qui a vocation à porter un point de vue argumenté sur un sujet d’actualité et de société. A bon entendeur.


        • beubeuh 7 juillet 2008 10:05

          Facile de traiter les autres de cons pour cacher le fait qu’on a pas d’argument !


        • bibi 13 août 2008 13:44

          Calmos ferait bien de se calmer pour le coup... j’ai honte d’être française quand je lis ça !!! Quelle bassesse... et quelle facilitée à écrire ce genre de propos !




        • Marsupilami Marsupilami 4 juillet 2008 21:17

           @ L’auteur

          T’as pas eu de pot, t’es tombé sur les commentaires de ceux qui représentent la droite xénophobe sur Agoravox.

          Bon, moi qui suis de gauche mais sans angélisme, je suis absolument pour la reconduite à la frontière des immigrés illégaux, puis que ce sont des hors-la-loi à qui la France n’a pas demandé de s’installer sur son territoire. Si l’Etat n’est pas assez ferme là-dessus, on risquerait fort d’être envahis par des malheureux qui ne serviraient que de semi-esclaves clandestins pour des entreprises avides de chair fraîche à bas prix, outre qu’ils pousseraient les salaires vers le bas.

          Je trouve cependant que la politique du chiffre de Sarkozy est stupide, dégueulasse et souvent inhumaine. D’abord elle mélange indistinctement tous les étrangers. Ensuite, en abandonnant le cas par cas, elle permet d’expulser des immigrés illégaux qui bossent, qui payent leurs impôts, qui ont une famille et qui sont bien intégrés (c’est-à-dire qui ne se replient pas dans des ghettos ethniques, qui parlent correctement le français et qui n’emmerdent pas le monde avec des revendications religieuses communautaristes). Les cas d’expulsions de gens de ce genre sont monnaie courante et sont dégueulasses, scandaleuses, et encore plus quand ça sépare des couples (des vrais, pas des mariages en blancs) ou des familles.

          D’un autre côté les immigrés économiques illégaux pas intégrés, ne désirant pas l’être et venant uniquement pour profiter des largesses de la société française doivent bien évidemment être expulsés. Encore faudrait-il que ça se fasse dans des conditions humaines et que les centres de détention provisoires avant expulsions ne soient pas des taudis et des zones de non-droit. Ce qui n’est pas le cas et ce qui est dégueulasse.

          Enfin, les immigrés illégaux venant prêcher l’intolérance religieuse doivent être expulsé manu militari, sans autre forme de procès.

          Bref un monde sans frontières est une utopie. J’invite qui je veux chez moi, de préférence mes amis. Ceux qui n’en sont pas, je ne les invite pas et s’ils cherchent à rentrer chez moi je les vire sans ménagement. Cette attitude ne m’empêche nullement d’accueillir parfois des gens qui ne sont pas mes amis mais qui sont provisoirement dans le besoin et que j’aide dans la mesure de mes moyens (je l’ai souvent fait et le referai peut-être)... du moment qu’ils ne m’emmerdent pas, qu’ils me respectent, qu’ils ne me volent pas et ne foutent pas le souk chez moi. Sinon c’est la porte, sans ménagement (ça aussi je l’ai fait).

          Autant dire que je suis au moins d’accord avec le titre de ton article : la politique du chiffre sarkozyste, c’est inhumain et inefficace. Il faut du cas par cas... et être impitoyable avec les "cas" indésirables, qui sont hélas très nombreux.


          • Marsupilami Marsupilami 4 juillet 2008 21:46

             @ Ludo

            Oui, dommage cette fuite des cerveaux de droite. Je regrette moi aussi Cambronne et Icks Pey avec lesquels j’avais des rapports courtois, des discussions franches et même une réelle cyberamitié (surtout Cambronne). Il ne reste plus à quelques exceptions près que des tripes bilieuses et teigneuses. Heureusement il reste Snoopy qui a lui aussi un cerveau, qui s’en sert et qui n’est pas sectaire.


          • fabrice chillet 4 juillet 2008 22:27

            A Marsu

            De fait, Maître Abdel Alouani ne dit rien de moins : la politique d’immigration est nécessaire, reste à savoir comment on la met en application. De plus, il précisait aussi que de manière plus générale, il s’agissait d’une question de co-développement avec les pays concernés.

            En outre, ces "retenus" et non "détenus" qui sont de facto en infraction ont néanmoins des droits à faire valoir. Lorsque des avocats décident d’engager une requête, il ne s’agit pas d’une procédure judiciaire mais d’une adresse au juge des libertés. Il s’agit simplement de veiller à ce que les textes soient respectés.

            Parmi ceux-ci, le décret du 30 mai 2005, consolidé en 2006, relatif à la rétention administrative et aux zones d’attentes constitue un argument important pour de nombreuses requêtes. En l’occurence, pour le cas des transférés de Vincennes, il faut juste remarquer que les procédures ont été largement respectées et que les mises en liberté se reportaient à des causes annexes.

            Le point de vue de Maître Abdel Alouani me paraissait à la fois suffisamment contrasté et argumenté pour devenir tout à fait pertinent


          • Marsupilami Marsupilami 4 juillet 2008 22:44

             @ Fabrice

            Je suis d’accord là-dessus. Ce qui me gêne, c’est que le nombre d’expulsés sera nécessairement beaucoup plus important que celui des non-expulsés. Il y a donc bien du "chiffre" derrière tout ça. Il ne faudrait pas s’en prendre au "chiffre" lui-même, comme un fétiche, mais à ce qu’il y a derrière. Il faut des expulsions massives, mais bien discriminées. Ce n’est pas la solution qu’a choisie Sarkozy et cela crée des situations inhumaines. D’un autre côté la gauche au pouvoir a été beaucoup trop laxiste sur ce problème-là. Bref il faut du chiffre juste et aussi humain que possible, pas du chiffre arbitraire et inhumain. Mais au bout du compte ça fera quand même du gros chiffre, il ne faut pas se voiler la face. Ou alors ça va produire une explosion xénophobe dangereuse. On a déjà assez de mal avec les naturalisés qui ne veulent pas s’intégrer et foutent le souk en nous emmerdant avec leurs revendications religieuses et communautaristes, on ne peut pas en accepter plus.


          • donino30 donino30 5 juillet 2008 12:04

            C’est bien de rappeler des principes cher auteur, il n’en reste pas moins que l’article est très orienté, le minimum aurait été de le reconnaitre. Le choix des questions, l’absence de tout point de vue contradictoire, de recul, fait passer automatiquement pour des victimes ceux qui n’en sont pas si systématiquement. Très mauvais article.


          • Philippe D Philippe D 5 juillet 2008 12:45

            @ Marsu,

            D’accord, comme assez souvent, avec ta position. Sujet dérangeant qui ne peut pas être regardé par le seul côté "humanitaire" et droit-de-l’hommiste. Bref impossible pour n’importe quel gouvernement de ne pas subir la critique sur ce sujet.
            Il y a aussi l’importance d’un message à faire passer pour décourager à l’avance certains (très peu certainement) de venir.


          • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 5 juillet 2008 13:42

            bon alors,aprés les"la france ne peut pas héberger toute la misère du monde" maintenant on à droit à "oui mais ,les immigré c’est pas bien car ils font baisser notre salaire".

            bon, je sais que c’est plus complexe que ça ,mais je ne pense pas que toute la misère du monde est envie de venir en france(sinon le monde est minuscule)et que si les clando sont hors la loi les patrons aussi.le probleme c’est comme la mauvaise herbe,il est inutile de chercher à la tailler(quotat d’expultions)alors le mal est enraciné(patrons voyoux)...

            alors si on essaie d’etre cohérent(vu quand vous cherchez le bien des français)une fois tous les quotats atteint il y aura des quotats de patrons à foutrent au mitard ,voire à expulser et d’autres chasses aux sorcières....

            mais là je demande à voir car s’attaquer à plus fort c’est une autre paire de manche.


          • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 5 juillet 2008 13:51

            un drole de climat de délation c’est installé en france,jusque dans les écoles.


          • Sahtellil Sahtellil 4 juillet 2008 21:44

            Seb59, Bulgroz, Thierry Jacob alias Charlie, et Calmos... Autant de charmants gardiens du temple, prompts à montrer la blanche canine cybernétique pourfondeuse de "l’immigré" avec ou sans papiers ; et plus généralement de tout bipède à la carnation exotique, réputé prolifique, dont la vue sur l’espace public français outre l’idéal caucasien de ces "de souche"...

            Les Lyon et autre Rex sont par ailleurs incessamment attendus !!!

            Pardon à l’auteur pour cette digression.

            BMD


            • Bulgroz 5 juillet 2008 14:03

              Sahtellil,

              Je reconnais que dresser une liste des personnes impies est assez courageux de votre part et bien dans la mouvance de cette gogoche libérale qui a pris en otage ce site.

              Courageux mais pas suffisant, on a maintenant la liste, qu’est qu’on fait ?

              On les laisse s’exprimer ou on les bannit ?

              Moi, je pense qu’une vraie démarche de gogoche serait de les bannir.

              Allez, Sahtellil, du courage !!


            • Bulgroz 5 juillet 2008 14:13

              L’immigration choisie ou cachée – Michel Godet – JDD du 20 Avril 2008

              Michel Godet donne des chiffres citées "dans le dernier rapport "Immigration et présence étrangère en France en 2006" que devait diffuser La Documentation Française. Ce rapport vient d’être imprimé, mais retiré de la vente et sera sans doute mis au pilon. Ce rapport qui est très instructif : on y apprend que les étrangers ne représentent que 8% des actifs de l’Ile de France, mais 25% des chômeurs.

              Comment traiter un problème que l’on refuse de voir et de mesurer.

              Sur les 2,9 millions d’étrangers (en situation régulière) en age de travailler, à peine un tiers de femmes est en emploi et un peu plus d’un homme sur deux.

              Au total, sur 5 étrangers présents sur le territoire, seuls 2 ont un emploi.

              Les Maghrébins représentent 30% des travailleurs étrangers, mais prés de la moitie des chômeurs de cette catégorie.

              Les Asiatiques, dont les flux annuels d’immigration régulière ont triplé depuis le début des années 1990 pour dépasser 30000 (an), soit 3 fois moins que les 100 000 Africains du Nord et du Sud ont un taux de chômage égal à celui des Français.

              Par contraste, les Portugais représentent 24% de ma population active étrangère et seulement 7% de des chômeurs. Dommage que tous les Français ne soient pas d’origine portugaise !

              /...../

              Hélas, prés de 20% des jeunes, souvent issus de l’immigration, sont en échec scolaire et relégués dans les quartiers où la violence et les frustrations dominent : Le taux de chômage des jeunes issus de l’immigration restera de l’ordre de 40% car beaucoup ne sont pas employables faute d’un minimum de savoir être.

              Comment intégrer dans les écoles où 50% à 100% des enfants ne sont pas de langue maternelle Française ?

              Sujet d’autant plus tabou que l’on refuse de savoir que 25% des naissances en France sont d’origine immigrée, cette proportion dépassant les 40% pour l’Ile de France.


            • Sahtellil Sahtellil 5 juillet 2008 20:17

              Oooh ! missié Bulgroz, mici mici beaucoup de m’adresser la parole, à moi, pauvre bougnoule abandonné de mes maîtres Françaouis dans ma pauvre médina et qui regarde la merveille AV par le trou de la serrure.

              Gogoche, keksekça missié Bulgroz ? Faut pas me parler de ce que ji sais pas missié.

               smiley smiley

              Je vais vous parler de la gauche que je connais. En 1997, juste aprés les législatives qui ont mené au "pouvoir" la gauche largement plébiscitée et très populaire, des agents des sécurité ont appelé la fourrière pour virer une Fiat 127 pourrie garée à la place parking nominative du ministre de la culture. On sut plus tard, médusé, qu’il s’agissait bel et bien du véhicule du nouveau ministre, poéte et écrivain engagé de son état jusqu’alors. Plus tard, lors de son second mandat, celui-ci passa un savon tel qui’il parvint aux oreilles de la presse à une impertinente secrétaire qui avait osé emprunter l’ascenseur personnel de son excellence alors que celui de service était en panne. En 2007, mission accomplie, il put se retirer dans ses villas et ses fermes de Meknès et profiter d’une pension de ministre "à vie" amplement méritée... Alors gauche droite centre machin, c’est kif-kif bourricot de ce côté-ci du M de votre "UPM"... Et perso, je trouverais parfaitement extraterrestre de se proclamer pro-ci et gratifier le pro-ça en face d’affectueux noms d’oiseau...

              Vous comprendrez donc que votre liste, je m’en fous un peu. D’ailleurs mon opinion personnelle vous étonnerait peut-être. Je préfère mille fois votre discours direct, sans ambage et, disons-le, honnête, aux phrases alambiquées de certains intellectuels autoproclamés qui cachent mal un fond pas très avouable.
              Ceci dit, même si certains de mes congénères me foutent la honte pour leur : fainéantise, délinquance, intégrisme, pique-assiettisme, etc. je ne saurais applaudir votre stigmatisation de l’ensemble d’une communauté pas forcèment aussi nuisible. Et qui le sera encore moins lorsque cessera l’ostracisation de fait telle que vous la pratiquez, et qui les rélégue dans des cités putrides, des écoles pourries, des boulots d’esclaves, et le reste est à l’avenant.

              BMD


            • foufouille foufouille 5 juillet 2008 12:11

              pour l’article,

              l’immigration clandestine ou non, a toujours exister. son role est bien evidement d’eviter l’augmentation des bas salaire. rappelons qu’en 1920 les immigres etaient des polonais, etc

              si hitler a put acceder au pouvoir, c’est grace aux fachos qui mettaient tous les problemes sur les etrangers
              nous avons egalement des francais qui vivent a l’etranger en tant qu’immigre.......
              si on vous proposait un boulot ds un pays tres riche ou vous gagneriez 10x votre smic sans payer d’impots............
              de toute maniere, cette situation n’existerait pas si les colonies n’avaient pas ete pille et reduites a l’esclavage. bizarrement c’est les fachos qui en sont responsable

              combien de morts durant ces colonisations ?
              les fachos devraient afficher leur arbre genealogique...


              • Bulgroz 5 juillet 2008 13:34
                immigration : politique du chiffre = erreur de calcul

                Ah bon !! et vous les connaissez les chiffres ?

                De 2000 à 2005, 22% des mesures d’éloignement ont été effectivement exécutées.

                Source :Immigration et présence étrangère en France en 2005 -(page 147) (*)

                http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_immigration_2005.pdf

                Mesures d’éloignement du territoire prononcées
                2000 : 43314
                2001 : 43142
                2002 : 49124
                2003 : 55854
                2004 : 69580
                2005 : 65849

                 

                Mesures d’éloignement du territoire exécutées
                2020 : 9230
                2001 : 8604
                2002 : 10067
                2003 : 11692
                2004 : 15660
                2005 : 16242

                Oui, 22% des arrétés de reconduite à la fontière sont effectivement exécutés.

                Quelle est l’administration ou l’enteprise qui ne serait pas sommée d’améliorer ses chiffres quand on atteint que 22% des objectifs ?

                Car je rappelle qu’en matière de chiffres, il s’agit tout simplement d’améliorer le taux de réussite des expulsions légalement décidées au bout d’un long processus vérifié tant par les autoriés préféctorales que par les autorités judiciaires.

                (*) Ne cherchez pas le rapport 2006 sur l’immigration, car comme nous en a informé Michel Godet, ce rapport 2006 a été mis au pilon car il contient des vérités difficiles à supporter. Lisez le rapport 2005 et vous serez déjà bien étonné.

                 

                 


                • beubeuh 7 juillet 2008 10:40

                  Améliorer les chiffres, souvent cela veut aussi dire : expulser des Roumains et des Bulgares (qui sont ressortissants communautaires et n’ont pas besoin de visa pour revenir quand ils le souhaitent), des gens ayant dépassé leur visa de 3 mois mais ayant déjà acheté leur billet de retour (de nombreux cas ont été signalés en centre de rétention) et des Brésiliens venus illégalement en Guyane (la frontière entre le Brésil et la France est un fleuve impossible à surveiller et facile à franchir). Voilà donc comment on élabore de jolies statistiques à grands frais, en expulsant des gens qui soient seraient partis d’eux même, soit reviennent encore plus vite qu’ils ne sont partis.


                • Bulgroz 5 juillet 2008 13:45

                  "Je suis d’accord là-dessus. Ce qui me gêne, c’est que le nombre d’expulsés sera nécessairement beaucoup plus important que celui des non-expulsés. Il y a donc bien du "chiffre" derrière tout ça."

                  Ahurissant et consternant de connerie signé Marsupilami qui est bien la preuve que notre combat doit avant tout se porter sur ce genre de gugus genre gogoche en patte molle.

                  L’art de parler sans rien savoir. "oui, il faut expulser mais faut pas que Sarko expulse"


                  • Marsupilami Marsupilami 5 juillet 2008 16:40

                     @ Bulgroz

                    Je te plains d’être aussi haineux. Tu dois en chier. Autre version : gros con.


                  • Marsupilami Marsupilami 5 juillet 2008 16:45

                     @ Bulgroz

                    ... et j’ajoute, ramolli de la comprennette, que si tu avais lu mes posts ci-dessus, jamais tu n’aurais raconté de telles imbecillités. Je n’ai rien contre des expulsions massives, mais après un tri humain, au cas par cas. Ce qui n’est absolument pas le cas de ce qui se passe sous Sarkozy. Non seulement faut apprendre à penser, mais aussi à lire. Le sarkozysme rend vraiment con. Quand on l’est déjà à la base, ça devient dramatique. Dans le genre, tu es au top : l’abrutissement intégral.


                  • Bulgroz 5 juillet 2008 17:38

                    Marsupilami, le penseur chic à la molle chique et l’insulte perpetuelle à la bouche écrit :"J’e suis d’accord là-dessus. Ce qui me gêne, c’est que le nombre d’expulsés sera nécessairement beaucoup plus important que celui des non-expulsés. Il y a donc bien du "chiffre" derrière tout ça.""

                    Or, 22% des arrétés de reconduite aux frontières sont effectivement réalisés.
                    En 2007, pour 70 000 arrétés de reconduite validés par l’administration et les juges , moins de 25000 ont été effectivement réalisés dont la moitié de Mayotte.


                    "le nombre d’expulsés sera nécessairement beaucoup plus important que celui des non-expulsés. "

                    Il faudrait que Marsupilami s’informe et se relise ou bien en rester aux conversations avec ses potes comme Morice.


                    • Christoff_M Christoff_M 6 juillet 2008 09:23

                       la plus part des gens en fin de droits et les chomeurs longue durée sont moins bien pris en compte que des gens qui n’ont pas de papiers....

                      il y a des pauvres en France, des gens dans la rue.... la pas d’association bobo pour s’en occuper, l’abbé Pierre nous manque...

                      quanand est ce qu’on arretera de mettre de la politique et de la démagogie partout... les types sans papiers sont hébergés dans des centres avant que la justice ne statue sur leur sort !! arrétons la victimisation lamentable, en rentrant sans papiers en Europe la plupart savent ce qui les attend....

                      par contre il y a des mecs qui dorment dans la rue dans les bois, dans le métro et ça ça ne fait pas marcher les bonnes assoc et leurs avocats qui sont la pour des raisons politiques mal placées pas pour le bien etre des pauvres types qui se font coffrer....


                      • beubeuh 7 juillet 2008 10:33

                        Ah, ça c’est LA réflexion intéressante du fil de discussion, par ce qu’elle résume bien comment le débat sur l’immigration est aujourd’hui structuré. Certaines affirmations sont fausses. Le secteur associatif (qui est toujours "bobo" quand on veut le critiquer) ne délaisse pas le traitement de la misère : même si Coluche et l’Abbé Pierre sont mort, il y a toujours plein de bénévoles pour faire marcher les Restos du Coeur et Emmaüs. En revanche ce genre de personnage est aujourd’hui rare dans le prisme médiatique à traver lequel nous percevons notre pays. Cette absence conjuguée à la montée en puissance du mouvement antiraciste comme instrument de promotion des cadres au sein de la gauche fait que, depuis un moment déjà, l’immigré a remplacé le prolétaire dans les représentations symboliques. L’immigré d’aujourd’hui, comme le prolo d’hier, est à la fois la victime du capitalisme et l’élément instable et donc déstabilisant apporté par ce système perpétuellement innovateur. Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil, là où la gauche dit victime, la droite dit parasite et inversemment.
                        Là où par contre la politique est à fronts renversé, c’est quand une droite qui se prétend libérale applaudit une politique d’immigration choisie qui est typiquement soviétique dans sa nature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès