Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Impôts, droit du travail : Hollande déborde les Républicains par leur (...)

Impôts, droit du travail : Hollande déborde les Républicains par leur droite

Etonnamment, cela a été peu souligné. Mais entre la baisse des impôts des entreprises, la double baisse de l’impôt sur le revenu - le tout financé par des économies – le gel du SMIC, le travail du dimanche, ou la réforme du droit du travail, le président dépasse les Républicains par leur droite.

 
Une politique fiscale ouvertement de droite
 
En effet, pour qui prend un peu de recul, la politique menée par la majorité actuelle est sidérante. Dans les décennies précédentes, c’était la droite qui baissait l’impôt sur le revenu, un impôt payé par les classes moyennes et supérieures puisque près de la moitié des citoyens ne le paient pas. Mesure-t-on vraiment le caractère révolutionnaire d’une majorité dite de gauche qui baisse deux fois l’impôt sur le revenu, en s’appuyant en plus sur des économies dans la dépense publique ? Cela est d’autant plus habile que les équipes de Hollande ont calibré cette baisse pour toucher un maximum de contribuables : pas moins de 9,45 millions de foyers seront concernés en 2014, dont 2 millions qui verront leurs impôts baisser de plus de 400 euros et 3 millions qui sont sortis de l’impôt ou ont évité d’y entrer !
 
On peut sans doute y voir la conjonction d’une pensée contaminée par la pensée néolibérale et d’un souci purement électoraliste de préparer les élections de 2017. Ne peut-on pas penser que les classes moyennes pourraient finir par récompenser le candidat Hollande de cette double baisse de leurs impôts ? Ceci équilibre sans doute le pacte de compétitivité, qui réduit les impôts de 40 milliards pour les entreprises. Mais il faudrait probablement remonter aux années 1980 pour trouver un gouvernement dégageant autant de moyens pour baisser les impôts (même s’il est vrai que cela intervient après deux vagues de hausses). Et le plus effarant est que cette majorité envisage de baisser l’impôt sur les sociétés, suivant un curieux vent, qui fait que son produit a chuté de 25% en 2014 alors que les profits grimpaient… 
 
Un marché du travail sous influence antisociale
 
On pouvait s’y attendre en constatant l’obole dérisoire du président de la République sur le SMIC : un coup de pouce de 0,6% en 2012, trois fois moins que Jacques Chirac en 1995… Et depuis, plus le moindre coup de pouce. Pire, ce sont des pans entiers de notre droit social qui sont attaqués. Pour faire plaisir aux riches touristes chinois (on a les repères que l’on peut), on libéralise le travail du dimanche, ce qui revient en vrai à l’imposer à certaines personnes étant donné l’état du marché du travail… Mais cette « gauche » ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Elle n’est pas revenue sur les accords de compétitivité qui peuvent être passés par une entreprise avec ses salariés, une grosse faille antisociale dans notre loi qui permet un chantage à la délocalisation et une réduction des acquis sociaux.
 
Pire, il semblerait qu’une nouvelle offensive se prépare, sur le droit du travail notamment. Robert Badinter a été chargé de défricher le chemin, tout auréolé de son rôle dans la suppression de la peine de mort. Terra Nova, l’association qui dit tout haut ce que le PS pense tout bas, a publié un « rapport détonant  » réalisé par un économiste et un avocat, qui « suggèrent de laisser aux accors d’entreprise la possibilité de fixer la quasi totalité des règles du droit du travail  ». La Tribune qualifie ce rapport de « révolution », une remise en cause radicale de notre organisation sociale, une dissolution complète de notre modèle social, les rapporteurs ne se privant pas d’envisager un SMIC plus bas pour les régions où le coût de la vie est moins élevé ! Bien sûr, la majorité n’ira pas aussi loin, mais cela ouvre un bien mauvais chemin.
 

Bien sûr, la bonhommie de Hollande le camoufle, mais quand on met tous les éléments bout à bout, jamais sans doute depuis 1986 un gouvernement n’était allé aussi loin à droite économiquement. Ce que Chirac et Sarkozy n’avaient pas osé cumuler, le Parti Socialiste le met en place…

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 8 septembre 2015 12:38
    Hollande déborde surtout de graisse depuis son arrivée à la cantine de l’élysée.. ?

    • fred.foyn Le p’tit Charles 8 septembre 2015 16:56

      @Le p’tit Charles...Le « GOUROU » de la secte du PS a réuni ses troupes pour le sacrifice ultime... ?


    • Robert GIL Robert GIL 8 septembre 2015 13:20

      Aujourd’hui, l’heure est à la mondialisation des marchés, à la recherche, coûte que coûte, de compétitivité pour les entreprises. Il faut « assouplir », «  faciliter », « réduire le coût du travail  ». La loi serait une source de « rigidité », et l’entreprise le lieu idéal pour une redéfinition des normes de travail. Il faut «  faire une plus grande place à la négociation collective et en particulier à la négociation d’entreprise, pour une meilleure adaptabilité des normes aux besoins des entreprises ainsi qu’aux aspirations des salariés  », explique Manuel Valls. Mais qui dit négociation, dit acteurs sur un pied d’égalité. Et dans l’entreprise, les salariés sont-ils vraiment en capacité de négocier ?
      .
      Voir :
      LA PROCHAINE VAGUE DE RÉGRESSIONS SOCIALES QUI SE PROFILE …


      • leypanou 8 septembre 2015 15:01

        « Robert Badinter a été chargé de défricher le chemin, tout auréolé de son rôle dans la suppression de la peine de mort. » : pour moi, il est surtout auréolé de son rôle dans la diabolisation de Bachar al-Assad, de même qu’Anne Hidalgo d’il y a quelques mois sur les chaînes de télévision, propagande ridicule où « ils » pensaient qu’après quelques semaines, les laquais locaux de l’empire et de ses valets allaient faire partir Bachar al-Assad.

        En tout cas, preuve une fois de plus si nécessaire que sur les grands dossiers, UMP/LR et PS, c’est pareil.


        • leypanou 8 septembre 2015 15:02

          @leypanou
          C’est la « PASOKisation » qui attend le PS.


        • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2015 16:57

          Hollande déborde ? par les migrants oui .......


          • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2015 17:02

            Les socialistes ont eu tort de venir au pouvoir. Ils auraient dû faire comme Dieu : ne jamais se montrer pour qu’on continue à y croire (Coluche)


            • ddacoudre ddacoudre 9 septembre 2015 01:14

              bonjour Laurent

              excellente analyse.
              je n’ai plus en tête l’année mais Chirac en son temps avait dit nous irons vers une moyennisation sociale.

              cordialement.


              • visite médicale 9 septembre 2015 08:41

                Si la droite l’avait fait, les rues déborderaient !


                • Garance 9 septembre 2015 08:57

                  Qui a dit que le Bouffi n’en secoue pas une ?


                  Qui ?

                  Des noms : j’attends

                  Parce que mine de rien il bosse : aujourd’hui par exemple il va être sur le terrain : 


                  Bon d’accord c’est sur un terrain de foot qu’il va aller ; il serait bien allé sur le terrain du chômage mais il le cherche encore 

                  Il va expliquer aux p’tits rebeux que ce n’est pas citoyen de siffler la Marseillaise

                  « Hep...Bouffon... ??....c’est quoi la Marseillaise ?...de la daupe qui vient de Marseille.. ?...mon cousin m’en envoie toutes les semaines...j’fais tourner ?.. smiley  »

                  Pour le Bouffi ? : Begon rouge ou Bégon vert ?

                  La Marie Rose serait plus appropriée vu qu’il s’accroche au pouvoir comme un morbach à son poil de cul...

                  •  C BARRATIER C BARRATIER 9 septembre 2015 11:28

                    titre incompréhensible, Hollande est plus républicain que Sarkozy


                    • ZenZoe ZenZoe 9 septembre 2015 14:19

                      Ni de droite ni de gauche. Hollande est juste un voyou, un traître.
                      Son idée de placer les accords d’entreprise au-dessus de la loi fait froid dans le dos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès