Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Indépendance ? Non, rupture avec le PS !

Indépendance ? Non, rupture avec le PS !

Le FN, l’UMP, le PS, Bayrou, Villepin le capital peut dormir tranquille ! Sommes-nous condamner à voir indéfiniment les mêmes, proches du CAC40 et des grands groupes capitalistes, gouverner nos destinées ? Les classes populaires auraient-elles définitivement disparu ? Ou s’agit-il d’une formidable manipulation pour asseoir un ordre libéral en faisant croire qu’il n’y a aucune alternative crédible possible ?

Pour en arriver à une dérive de plus en plus libérale de la société avec l’arrivée de « droites » de plus en plus radicales, il faut bien avouer que les différents gouvernements de « gauche plurielle » ont leur part de responsabilité ! Ce sont eux qui ont privatisé à tour de bras, favorisé l’ouverture du capital de la poste et d’EDF-GDf, créé les « tucs » qui ont débouchés sur la précarité, voté le traité de Nice, eux qui se sont pliés aux ordres de Bruxelles ! Ce sont eux qui ont trahi les idéaux de gauche !

Le PS a favorisé l’avènement de l’argent roi, de la rigueur, et des délocalisations, et malgré cela certains qui se réclament de la gauche veulent encore gouverner avec lui ! Que ceux qui se sentent à gauche au PS le quitte, et est-ce que les militants 'verts" vont accepter comme l'on fait ceux du PC pendant tant d'années, d'avaler les couleuvres socialistes ? Ceux qui prétendent qu'il n'y a pas d'alternative se trompent et trompent les électeurs : c’est comme cela que l’on désespère le peuple, en leur ôtant toute espérance en un avenir meilleur !

A gauche l’union ne doit pas se faire dans l’indépendance du PS mais en rupture avec le PS. Il faut que le PC se reprenne et ne réfléchisse pas seulement en nombre d’élus, mais sur un programme de transformation sociale, il faut que le PG affirme haut et fort sa rupture définitive avec le PS, que le NPA sorte du mode incantatoire, et LO du mode sectaire. Il faut qu’ensemble ils donnent des axes forts : déclarer la dette illégitime, nationaliser les secteurs de l’énergie, créer une banque publique, favoriser l’autogestion, développer l’enseignement et les hôpitaux publics, déclarer que la politique n’est pas un métier, renoncer au nucléaire, rétablir le CDI comme seul contrat de travail, favoriser les circuits courts en agriculture et dans l’industrie afin de relocaliser…etc.

Mais au-delà des partis il ya les mouvements comme la Fase, les Alternatifs, le M’mep, le Moc, les Alter’ecolo, le Truc, les Choses et tant d’autres que personne ne connait sur les chantiers ou dans les usines. Et dans chaque ville il y a des dizaines d’associations, locales ou nationales, qui chacune défend son pré carré. Dans ces groupuscules les batailles d’égo sont nombreuses et certaines sont nées de la volonté de partis politiques qui ont trouvé là le moyen de canaliser ou de récupérer une forme de contestation sur un sujet d'actualité.

Ce qui nous attend avec l’avènement d’une droite radicale, d’un PS libéral ou d’écologistes champions d’un « capitalisme vert » n’est pas rassurant et nous préparons nos enfants à un sinistre avenir. Comment ce fait-il que dans un pays composé de prés de 90% de salariés, qui pour la grande majorité ont un salaire proche du SMIC, l'on élise régulièrement des gens qui ne gouvernent que pour le bien d'une petite minorité de privilégiés ?

Si malgré tout le Front De Gauche décide de faire allégeance au PS et d’aller au gouvernement soutenir sa politique, qu’en sera-t-il des militants ? Jusqu’où accepteront-ils ces nouvelles trahisons ? Et continueront-ils d’aller combattre dans la rue les lois que leurs élus auront votées et approuvées ?

Jean Pierre ACASOCA

Article original sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2011/12/15/independance-non-rupture-avec-le-ps/


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 16 décembre 2011 10:08

    comme TI POL , je pense que l’auteur n’est pas au courant que le FN au contraire hante les pires cauchemars du Medef au point que Parisot s’est crue obligée de pondre un bouse anti FN , une première ! 
    Méluche et les gauchistes sont si insignifiants au yeux du patronat qu’ils n’ont pas l’honneur de sa plume .................


    • TSS 16 décembre 2011 10:12

       Parisot n’a absolument rien ecrit ,elle a un co-auteur et de plus le livre n’est

       qu’une compilation de textes pris ça et là.... !!


    • LE CHAT LE CHAT 16 décembre 2011 10:34

      le programme de la gauche de Sampiero-Pastori-Django , c’est celui qui est appliqué par tous les socialos européens , celui dicté par la commission européenne !
      Hollande serait notre Papandrémou !

      quand au maintient de la gauche aux elections , ça tient beaucoup du clientélisme , ils achètent ainsi des voix , et comme la classe ouvrière crache sur cette gauche caviar , ils pensent qu’en donnant le droit de vote aux immigrés leur permettra de garder leurs petits trônes d’apparatchiks locaux


      • jaja jaja 16 décembre 2011 10:42

        Le MEDEF a sans doute tremblé quand la Le Pen est venue à sa rescousse en demandant au gouvernement d’intervenir en force contre les grévistes bloqueurs lors de la « réforme » des retraites...

        Rien d’étonnant quand on sait que les nervis anti-grèves sont tous recrutés à l’extrême droite....


        •  A TOUS NOS GOURvENANTS CORROMPUS JE SOUHAITE UNE MAUVAISE ANNEE 2012.ET LA

          GUILLOTINE POUR CEUX QUI SONT MOUILLES DANS LES AFFAIRES KARACHI ET

          MEDIATOR (2011 morts....) ET VALISES DE BILLETS ....LA GUILLOTINE POUR LA FIN DE L’ ANNEE

          et pour les autres UMPS un bon sejour a perpète au BAGNE DE CAYENNE


        • lire GOUVERNANTS (de rencontre) bien sur


        • non667 16 décembre 2011 10:42

          depuis 1983 le ps trahi la gauche et il y en a encore qui ne s’en sont pas aperçu ?
          quand à mélanchon il l’a dit a marine lors de son face à face. en cas de 2°tour ps/fn :
          <toujours à gauche >
          souvenir de ses vrai larmes de 2002 , la aussi il sera en tête du FRONT RIPOUBLICAIN
          une taupe du N.O.M.

          de la part d’un ouvrier ex coco-socialo68tard qui s’est senti trahi en 1983 et vote fn depuis !
          heureux d’être rejoint par mes frères de sueur !
          ps ; c’est dur de découvrir que l’on est cocu ,mais sauf a être mazo au point d’en redemander il peut y avoir une autre belle vie après


          • jaja jaja 16 décembre 2011 10:46

            Il y a toujours eu à peu près 25% d’ouvriers votant à droite. Rien de nouveau. Souvent et même la plupart du temps c’étaient des jaunes....

            Un ouvrier en retraite ex-soixante-huitard qui n’a pas trahi ses frères de sueur....


          • ddacoudre ddacoudre 16 décembre 2011 11:03

            bonjour gil

            le front de gauche n’ira pas au gouvernement si le PS gagne les élections, mais le PS à interêt a se le choisir comme alliés pour réaliser son programme pour sortir de la crise de la dette comme il le propose, car pour cela il faudra aller au charbon compte tenu qu’un véto suffit a tout bloqué, et en l’état de la décomposition (cevipof) politique de la France au premier grain tous se barreront Bayrou compris. les financiers et ce qui espèrent l’effondrement de l’Europe peuvent dormir tranquille.
            mais tu as lu mes articles tu sais ce que j’en pense.
            cordialement.


            • jean-jacques rousseau 16 décembre 2011 11:55

              Pourquoi faire des partis et de leurs etats majors la clé pour la rénovation démocratique ? Dites simplement que vous êtes partisan du droit au référendum d’initiative populaire. Ce qu’aucun ne propose, ni vous-même dans ce texte... 

              Quelle cuisine s’il fallait qu’ils se mettent tous d’accord plutot que de recourir à l’expression directe de la volonté générale : on sera encore au même point dans des siècles... 
              Drôle de « rupture » !


              • jaja jaja 16 décembre 2011 12:09

                Le Référendum d’initiative populaire a déja été pratiqué sur le terrain par des organisations politiques et syndicales contre la privatisation de la Poste... C’était déja mieux que de brailler « référendum d’initiative populaire » tout en ne faisant rien et en dénonçant ceux qui en sont partisans (ce qui est sans doute le cas de l’auteur au vu de ses écrits)....

                D’autre part la Démocratie directe n’est pas la mort des organisations politiques comme vous le sous-entendez. Le droit de s’organiser et de défendre ses opinions va de soi et y compris pour les minorités....


              • jean-jacques rousseau 16 décembre 2011 13:17

                Raisons de plus pour proposer un cadre juridique stable à ce droit politique fondamental.


              • jaja jaja 16 décembre 2011 13:33

                La vraie démocratie directe c’est la mort du capitalisme... Aucun cadre juridique hors soulèvement des masses n’y parviendra jamais... Mais pourquoi pas vous en convaincre vous-même en sollicitant vos éventuels alliés dans les milieux politiques qui comptent....


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 décembre 2011 13:56

                Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 16 décembre 13:33
                « La vraie démocratie directe c’est la mort du capitalisme... »
                Mais non, mais non !
                « Aucun cadre juridique hors soulèvement des masses n’y parviendra jamais
                 »
                Mais si, mais si !

                Le Dividende Universel.

                Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

                Ce projet de « Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

                Objectif Principal :
                Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

                Objectifs Spécifiques :
                I)
                Transformer le « capitalisme ordinaire » en un authentique Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
                II)
                Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.


              • jaja jaja 16 décembre 2011 15:22

                «  »La vraie démocratie directe c’est la mort du capitalisme...« 
                Mais non, mais non ! »

                Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....Mais si mais si pompom pompom... mais si mais si... pompom pompom....

                 smiley
                 smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 décembre 2011 09:16

                Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 16 décembre 11:58
                « Jamais le Manifeste ne fut appliqué ni la théorie marxiste [...] »

                Manifeste du Parti Communiste :
                [...] La lutte du prolétariat contre la bourgeoisie, bien qu’elle ne soit pas, quant au fond, une lutte nationale, en revêt cependant tout d’abord la forme. Il va sans dire que le prolétariat de chaque pays doit en finir, avant tout, avec sa propre bourgeoisie [...].

                Cela n’a jamais été mis en oeuvre nulle part ? ? ? ...
                N.B. :
                Pourquoi vous refusez-vous à répondre à cette simple question ?


              • jaja jaja 17 décembre 2011 09:31

                Parce que cette question est idiote tout simplement.... dans la mesure où les concepts blanquistes puis marxistes de « dictature du prolétariat » aboutissant à « l’abolition des classes » donc « au communisme » dans les sociétés socialistes n’existent pas dans les pays tels que l’URSS. Là nous avons affaire à une dictature sur le prolétariat et loin de l’abolition des classes promise on voit apparaître ce que Djilas appellera « La nouvelle classe » exploiteuse des Nomenklaturistes...

                Le pourquoi en est-on arrivé là mériterait plusieurs chapitres... En tous cas le constat est là. Le Manifeste et la théorie marxiste n’existent pas dans le système de classes de l’État du capitalisme d’État Russe...


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 décembre 2011 09:35

                Belle pirouette ! ! !


              • jaja jaja 17 décembre 2011 09:54

                Merci.... Mais démontrez moi plutôt que j’ai tort et qu’il s’agissait bien une « dictature du prolétariat » en URSS qu’on rigole un peu....


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 décembre 2011 11:15

                Vous vous trompez.
                Je n’ai jamais écrit que l’urss était une réalisation fidèle des convictions de Marx.
                J’ai simplement écrit que Marx, dans son  Manifeste du Parti Communiste, préconisait [...] que le prolétariat de chaque pays doit en finir, avant tout, avec sa propre bourgeoisie [...].

                Et je vous demandais donc :
                « Cela n’a jamais été effectivement mis en oeuvre nulle part ? ? ? ... »

                À quoi vous m’avez répondu par une pirouette...


              • jaja jaja 17 décembre 2011 11:39

                Donc je confirme que jamais le prolétariat Russe n’a pu en finir avec sa propre bourgeoisie. La Nomenklatura issue des couches « révolutionnaires » intellectuelles et déclassées de la société bourgeoise s’est chargée d’intégrer toute une partie de l’ancienne bourgeoisie (en gros les « travailleurs sans parti » de Staline, mais pas seulement) afin d’asseoir sa domination de classe
                .
                Jusqu’à ce que les Nomenklaturistes soient eux-mêmes convaincus que le régime politique du capitalisme privé serait plus rentable pour eux. Alors ils ont lâché le « socialisme » pour revenir à l’ancien système tout en se servant largement au passage....

                Cette nouvelle bourgeoisie si elle a bien, jadis, collectivisé l’outil de production s’est bien gardée d’en répartir également les fruits entre tous. Ce qui fait que pour les prolétaires jamais le régime bourgeois d’inégalité sociale ne fut dépassé. Toujours ils furent les dondons de la farce....

                Jamais, hélas, le régime bourgeois n’a disparu nulle part....


              • jaja jaja 17 décembre 2011 11:44

                C’est ce qui me fait dire que le capitalisme a bien plus d’ennemis que n’en a vus Marx lui-même. Pour explication détaillée mon cher Llabrés lire Makhaiski....


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 décembre 2011 11:54

                « Donc je confirme que jamais le prolétariat Russe n’a pu en finir avec sa propre bourgeoisie. »

                Pourquoi cette fixation sur l’urss ?
                Et ailleurs, que s’est-il passé ? Aucune bourgeoisie n’a été exterminée au nom de Marx et du Communisme ?

                Quoi qu’il en soit, le projet de Marx qui, dans son Manifeste du Parti Communiste, préconisait [...] que le prolétariat de chaque pays doit en finir, avant tout, avec sa propre bourgeoisie [...], demeure un projet criminel.


              • jaja jaja 17 décembre 2011 12:00

                Voila on y vient Llabrés.... En finir avec sa propre bourgeoisie est pour moi d’actualité. C’est à dire qu’il est nécessaire de la dépouiller méthodiquement de ce qu’elle nous a volé......

                Les moyens de production et les banques doivent être socialisés et les fruits du travail répartis également entre tous et toutes. Alors la société bourgeoise d’exploitation aura vécu....


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 décembre 2011 12:14

                En dernière analyse, je pense que notre objectif est le même mais nos voies pour y parvenir sont diamétralement opposées.


              • JL JL1 17 décembre 2011 12:29

                « En dernière analyse, je pense que notre objectif est le même mais nos voies pour y parvenir sont diamétralement opposées. » (Llabrés)

                Celle-là elle vaut son pesant d’or : elle ne peut venir que d’un individu qui a fait sienne cette maxime qui veut que qui « la fin justifie les moyens » ; il suffit d’affirmer que son objectif est vertueux pour se permettre toutes les turpitudes !

                Quelle bêtise !


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 décembre 2011 12:36

                « Quelle bêtise ! »

                D’habitude, vous faites mieux en matière d’insulte et d’injure. Par exemple :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-defis-de-l-economie-sociale-et-104878#forum3132544
                QUOTE
                Par JL1 (xxx.xxx.xxx.183) 24 novembre 15:35
                Mais quel nul !!!
                Llabrés, vous êtes une ordure ! Et je suis gentil !
                Vous pouvez pleurnicher et demander la suppression de ce post, je ne dirai rien.
                UNQUOTE

                Et c’est ce triste individu qui s’en va pleurnicher auprès de la modération d’agoravox quand on étale sa médiocrité aux yeux de tous ! ! ! ...


              • JL JL1 17 décembre 2011 13:15

                Llabrés,

                J’ai dit : « il lui suffit d’affirmer que son objectif est vertueux pour se permettre toutes les turpitudes » !

                J’en veux pour preuve votre attachement à la peine de mort, ce crime odieux commis de sang froid par la puissance publique que ses partisants ne justifient pas autrement que par ce principe que la fin justifie les moyens.

                Et n’en démordent pas même quand les statistiques leur donnent tort.

                Pour ce qui est de votre copié collé ci-dessus, vous faites un blocage maladif ; et vous êtes manifestement incapable de produire une réponse adaptée à mes commentaires. Ceci explique-t-il cela ?

                Je rappelle que, contrairement à vous, mes réponses sont toujours mesurées et pertinentes : si je vous ai traité d’ordure, c’est parce que vous m’aviez accusé à l’issue d’un sophisme éhonté, de traiter tous les commerçants de bandits.


              • jaja jaja 16 décembre 2011 16:36

                Nul doute que les condoléances seraient sincères.... Quand aux voeux de faux-cul autant s’en passer....


              • Pablito Waal Pablito Waal 16 décembre 2011 21:36

                En effet, au-delà des partis et des associations para-partisanes traditionnelles, il y a autre chose. Plus de détail ici :

                http://www.arsin.fr/pages/contributions/a-quoi-servent-les-partis-politiques-par-l-arsin.html


                • jaja jaja 16 décembre 2011 21:53

                  "Bref, dans aucun parti, la base n’a réussi à changer les choses, la ligne générale et à imposer des militants de base comme nouveaux dirigeants.« 

                  C’est pourtant ce qui s’est passé au NPA avec un changement de majorité et de ligne politique. ce qui n’empêche d’ailleurs pas la minorité de continuer à se battre sur ses positions puisque le droit de tendance existe dans ce parti.
                  De plus le candidat du NPA à la Présidentielle n’appartenait pas à la »direction" qui n’est composée que de militants mandatés et révocables...


                • jaja jaja 16 décembre 2011 22:01

                  Ceci en réponse à votre lien rapidement parcouru et qui tord les faits sans ménagements afin de parvenir aux conclusions souhaitées....


                • Elisa 17 décembre 2011 17:04

                  Evidemment qu’il faut se libérer du chantage perpétuel exercé sur la gauche par les socio-démocrates.

                  A quoi rime l’injonction de soutenir un candidat qui ne se distingue de la droite que de manière parfaitement anecdotique.

                  Qu’est-ce qui distingue Hollande de Sarkozy sur le plan économique ? rien sur le fond.

                   Depuis le début du quinquennat, les socialistes ont rallié la droite chaque fois qu’un vote parlementaire risquait de contrarier le système libéral. Ils sont allés jusqu’au nom respect la décision du suffrage universel lors du dernier référendum.

                  Qu’est-ce qui distingue Hollande de Sarkozy sur le plan social ? pas grand chose non plus.

                  Le candidat socialiste a même fait marche arrière récemment sur les retraites. Mort de peur de ne pas satisfaire les marchés, il y a fort à parier que plus on avancera dans la campagne, plus il deviendra « réaliste » et allègera son programme.

                  Qu’est-ce qui distingue Hollande de Sarkozy en matière de politique étrangère ?strictement rien !
                  Avec Hollande comme avec Sarkozy la France doit être l’alliée inconditionnelle d’un ordre international fondé non pas sur le droit mais sur un rapport de force militaro industriel imposé par les US. Les récents événement de Libye en sont une tragique illustration.
                  On nous a refait pour la Libye le coup de l’Irak : justifier par des énormes mensonges une intervention armée qui devenait légitime, non pas en vertu d’arguments juridiques mais par le terrorisme infligé à l’opinion par quelques aboyeurs bien placés Monsieur Henri Lévy en tête. Pas une once d’esprit critique de la part de Hollande face ce déferlement mensonger sur un pays qui pourtant était reconnu comme en tête pour le développement humain en Afrique.

                  On est au moins sûr avec Hollande comme Président que la diplomatie française sera aux ordres et qu’on ne risquera pas de revoir un Villepin à l’ONU !

                  N’oublions pas pour conclure que les rodomontades de Mélenchon face au PS ne l’empêcheront pas de demander le report de voix « républicain » sur Hollande.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès