Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Indigestion de « Fronts »

Indigestion de « Fronts »

La politique confine souvent à l'irrationnel ; ce qui fait aussi son charme. Elle s’arcboute avec délice autour de symboliques ; la force des symboles n’est bien sûr pas à négliger.
C’est bien dans cette catégorie de la symbolique que s’insère l’actuelle cacophonie sur le fameux « Front Républicain »

Il y a beaucoup d’effets posturaux dans cette dialectique qui occupe journaux et écrans depuis dimanche soir. Comme si les responsables politiques, les journalistes, les commentateurs, découvraient tout à coup le FN. Ce parti protestataire a pourtant émergé depuis 1984 et les leçons du passé ne semblent pas encore assimilées. Bien sûr le séisme de 2002, avec un candidat socialiste éliminé du deuxième tour, a marqué les esprits. Mais il faudrait aussi se rappeler dans quelles conditions de division à gauche ce résultat fut enregistré.

Laurent Fabius, toujours à propos du FN, avait eu en son temps une phrase étonnante de sincérité tout autant qu'ambiguë : « Le FN pose les bonnes questions et apportent les mauvaises réponses » C’est bien des "réponses" aux question qui préoccupent dont il s’agit en effet.
Mais la deuxième erreur d’analyse consisterait à croire que la progression actuellement enregistrée du FN aux couleurs "Bleu Marine" serait liée aux problèmes de l’immigration, de l’Islam, plus globalement de « l’étranger ». Cette erreur est commise par les représentants de la droite comme de la gauche.
Certes, ces questions représentent le « fond de sauce » du ragoût FN. Mais cet élément de propagande est tellement incorporé à la gestuelle frontiste que Marine Le Pen peut, à la limite, se dispenser d’en remettre une louche. C’est bien là que le changement avec le père est survenu.

Si le FN enregistre ce succès actuel, c’est en particulier par son slogan ravageur « UMPS » Il n’est rien d’autre que le renvoi dos à dos des deux principales formations de gouvernement, une négation poujadiste du « système » N’oublions d’ailleurs jamais que Jean-Marie Le Pen fut pour la première fois élu député en 1954 sous l’égide de Poujade et du « sortez les sortants »
Quand, par effet de manche, en recherchant la symbolique posturale, les voix s’élèvent pour réclamer le « front Républicain » ; elles ne font que renforcer le slogan Frontiste « UMPS » avec sa connotation « tous les mêmes, tous pourris, tous dans la même gamelle … », j’en passe. C’est accréditer l’idée que finalement sur l'essentiel les différences sont ténues et que l'intérêt se porte essentiellement vers des « positions » acquises à conserver plus que sur les soucis éprouvés par le peuple.

Soyons clairs. Le danger pour la démocratie et pour nos départements n’est pas tel qu’il faille sonner le tocsin et prendre le maquis. Ceux qui entretiennent cette illusion sont malhonnêtes et ne font qu’abreuver l’hydre. Même si par hasard le FN gagnait quelques cantons ici ou là, ou serait le danger ? Il est même possible d'y découvrir quelques avantages : en surveillant à la loupe leurs déclarations dans ces assemblées, leurs votes, leurs incohérences, on pourrait rapidement démontrer l’incompétence, l’incohérence. Dans un passé pas si lointain, certaines villes furent gagnées par le FN (Dreux, Vitrolles, quelques autres), aucune ne se laissa aller à les reconduire si ce n’est à la porte ! Jamais le FN n’a pu franchir le cap décisif de la réélection.
Enfin, quand on enregistre l’abstention de Dimanche on mesure le peu d'audience réelle des formations politiques ; les consignes de report ne sont que des postures à visée spectaculaire mais à peu près sans impact réel. Il y a bien longtemps que l’électeur a appris à utiliser le zapping sans lire le programme ! Il serait donc urgent d’arrêter les effets de manche pour essayer de répondre aux questions sur ses valeurs clairement énoncées et pas par rapport aux autres. N'ayons aucune illusion, la semaine qui s'annonce ne sera faite que de postures et pas de réponses.

Le blog


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 23 mars 2011 09:54

    les tentatives d’intimidation et de stigmatisation des électeurs resteront sans effet , c’est quoi cette inquisition ?? les électeurs savent ce qu’ils font ! et l’élection de quelques conseillers changera pas la face monde , on ne comprend pas cette hystérie pour quelques places qui seront de toute façon supprimées par la réforme territoriale ; c’est de la manipulation qui se retournera contre ses auteurs !

    quand à la gestion de quelques rares municipalités au temps jadis , il me semble que nombreux sont les élus UMPet PS ayant prouvé leur avidité et leur nullité , on rigole ici dans les BDR !!! Quand à notre pays , UMP et PS l’ont ruiné !


    • JL JL 23 mars 2011 10:05

      Bonjour jlhuss,

      vous écrivez : « Si le FN enregistre ce succès actuel, c’est en particulier par son slogan ravageur « UMPS » Il n’est rien d’autre que le renvoi dos à dos des deux principales formations de gouvernement, une négation poujadiste du « système » »

      Permettez moi de rétablir certaines vérités : c’est lors de la campagne contre le TCE que nous avons découvert ce qu’à lépoque j’ai appelé « le pas du patineur », un coup à droite, un coup à gauche, mais dans un espace à deux dimensions, à savoir en bas le peuple, en haut l’oligarchie. (*)

      J’ai moi-même depuis, utilisé maintes fois ce sigle UMPS. Mais je dis aujourd’hui que, suite à l’échec cuisant de l’UMP, le clivage PS vs UMP s’est déplacé, et l’UMP a rejoint le FN ; ou si l’on préfère, le FN est en train de phagociter l’UMP.

      Le bon slogan aujourd’hui est UMPFN.


      • JL JL 23 mars 2011 10:10

        Deuxième mise au point : je crois avoir été sinon le premirer, au moins l’un des premiers à avoir dénoncé ici le poujadisme congénital du FN.

        Poujadisme + FN


      • Cocasse cocasse 23 mars 2011 10:15

        Le bon slogan aujourd’hui est UMPFN.

        Bonjour, non cette expression ne tient pas debout.
        UMP et PS sont UMPS car ils ont la même politique de subordination aux oligarchies et leur dictature européenne.

        L’expression UMPFN n’a aucun sens, déjà le FN n’a jamais gouverné et il n’y a jamais eu d’alternance au pouvoir, comme avec UMPS pour pratiquer des politiques similaires.
        Entre UMP et FN, il y a cette différence fondamentale. L’UMP est mondialiste, le FN est souverainiste.
        Le FN refuse toute alliance avec l’UMP. Coté UMP on sait plus sur quel pied danser, et c’est bientôt la désintégration.

        Des éléments de l’UMP vont aller au FN, vous avez entièrement raison là dessus. Mais ce sera pour se ranger sous la bannière souverainiste, nationale !


      • JL JL 23 mars 2011 10:18

        Coué cocasse !

         smiley


      • JL JL 23 mars 2011 10:23

        Plus sarieusement cocasse :

        vous voulez imposer le clivage souverainiste vs pétainistes. Pas faux, mais élitiste. Le clivage, le vrai est entre l’oligarchie et les gens, nous. Et sur ce coup là, le FN est avec l’oligarchie.

        Il se trouve que sous cet angle là, le FN est vu par le PS comme un « parent pauvre », un peu sulfureux, et un « refuge pour temps difficiles » par l’UMP.


      • JL JL 23 mars 2011 10:24

        J’aurais dû dire « souverainistes vs néopétainistes », puique, « pétainiste un jour, pétainiste toujours ».


      • Taverne Taverne 23 mars 2011 10:29

        L’UMP-FN existe bel et bien, c’est un système de pensée qui prône l’exclusion, la stigmatisation, l’amalgame, la division, la haine et le conflit. Populiste, ce système de « pensée » a toujours des solutions simplistes, spectaculaires et bruyantes mais la plupart du temps irréalistes, à contre-temps ou sans effets. De plus UMP et FN sont des vases communicants.


      • Cocasse cocasse 23 mars 2011 11:55

        Non, le FN n’est pas « pour » l’oligarchie, il souhaite même la faire plier sur beaucoup de points.
        Cependant, se cantonnant à une approche non idéologique de capitalisme raisonné, il reste un parti que pourrait « supporter » l’oligarchie, quitte à ce qu’elle fasse certains sacrifices.

        Ce qui est tout à fait envisageable, si cela peut la sauver de son auto-destruction, du moins en France, parce que l’euro est de plus en plus décrié en haut lieu.

        La résistance la plus forte sera celle des milieux mondialistes. Mais perdront ils autant que cela de leur pouvoir, il faut craindre que non. Il suffit de voir le Vénézuela, pourtant dirigé par un véritable homme de gauche très actif.


      • Elisa 23 mars 2011 14:56

        @ Cocasse

        Le FN a été aux affaires municipales avec les pitoyables résultats que l’on connaît !


      • Cocasse cocasse 23 mars 2011 16:45

        L’UMPS a déjà été aux affaires nationales avec les pitoyables résultats qu’on connait !

        Le FN a cependant changé, mais on peut pas en dire autant de l’UMPS....


      • Cocasse cocasse 23 mars 2011 10:09

        Laurent Fabius, toujours à propos du FN, avait eu en son temps une phrase étonnante de sincérité tout autant qu’ambiguë : « Le FN pose les bonnes questions et apportent les mauvaises réponses » C’est bien des « réponses » aux question qui préoccupent dont il s’agit en effet.

        Gesticulations !
        Avant, on disait « le FN pose les mauvaises questions ». On ne sait plus quoi inventer pour discréditer. Entre ça et « le FN n’a pas de programme », ou encore « Il n’a personne pour gouverner », et j’en passe.

        Déjà PS et UMP n’ont jamais posé les bonnes questions, et ont encore moins apporté les bonnes réponses. Ces gens n’ont aucune légitimité pour juger qui que ce soit à ce sujet.

        Coté FN, on pose les bonnes questions, on établi un diagnostic, et on prescrit le remède adéquat. Ce qui est logique, lorsqu’on pose les bonnes questions, on finit toujours par trouver les bonnes réponses.


        • JL JL 23 mars 2011 10:17

          cocasse,

          vous écrivez, je cite : « Coté FN, on pose les bonnes questions, on établi un diagnostic, et on prescrit le remède adéquat. »

          « Jean-Marie Le Pen », député poujadiste après les élections législatives de janvier 1956, s’inscrit dans cette lignée (poujadiste). Il a intégré dans l’idéologie deu FN à la fois la protestation contre les élus, les partis dominants, l’État prévaricateur, les parlementaires corrompus et l’affirmation d’une identité française contre tout ce qui la menacerait : l’immigration, l’Europe, le fisc." (Wikipedia)

          Vous avez bien lu : l’Etat prévaricateur. On est en plein libéralisme, et ce n’est pas un hasard : le FN doit beaucoup à Alain Madelin, Gérard Longuet et beaucoup d’autres.

          « Le Front National est un faux nez de l’ultralibéralisme issu du poujadisme et de la partition des libéraux extrémistes avec l’UDF, maintenant à l’UMP (Madelin et toute sa clique...). » (Emile Red, 18 février 9:36)




        • LE CHAT LE CHAT 23 mars 2011 11:11

          Super référence impartiale , cet Emile Red !  smiley  smiley  smiley


        • JL JL 23 mars 2011 11:35

          Ce n’est pas parce que c’est Red qui l’a dit que c’est pertinent, c’est parce que c’est pertinent que je cite l’auteur d’une phrase que je ne saurais mieux formuler.

          J’ai l’habitude de rendre à César ce qui lui appartient. Ce n’est pas comme d’autres qui ont coutume d’attribuer des propos de leur crû à leurs ennemis ; on peut voir dans cette façon hypocrite de faire, un hommage du vice à la vertu.

           smiley


        • Cocasse cocasse 23 mars 2011 11:44

          56... jean marie..... poujade....
          Hep coco, on est en 2011, c’est Marine qui porte le flambeau !
          Sinon, on a encore un certain poujadas.......


        • Robert GIL ROBERT GIL 23 mars 2011 11:38
           Les résultats du FN sont inquiétants, ce parti surfe sur la misère sociale en portant un discours simpliste. Derrière le racisme le plus nauséabond, derrière le populisme du « tous pourris », il n’y a qu’un projet ultra-libéral au service des plus riches.
          http://2ccr.unblog.fr/2011/01/17/le-fn-defenseur-des-classes-populaires/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès