Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Influence politique des blogs : les réseaux dans le Réseau

Influence politique des blogs : les réseaux dans le Réseau

Comment les blogs influencent-ils la politique ? C’est la question sur laquelle nous sommes invités à travailler, durant la session Blogs & Politics de la conférence « Blogs 2.0 » du 5 décembre 2005. Le cœur de la question réside, il me semble, dans le sens qu’on donne au mot influence. Pour les MSM -les médias traditionnels- leur influence sur la politique se traduit en premier lieu par leur fonction « d’agenda-setting » (la conférence étant en anglais, j’en profite...), c’est-à-dire par leur capacité à influer -voire à produire des effets décisifs- sur l’ordre du jour de l’actualité politique, et donc à orienter l’action politique en captant l’attention de l’opinion publique et des gouvernants.

Les blogs ont-ils aujourd’hui ce type d’influence ? Quelques-uns, aux États-Unis, tels Daily Kos ou Instapundit, l’ont certainement, mais ils sont l’exception ; ils sont les quelques « élus » de la blogosphère, les über-bloggers au sommet de l’iceberg. Ceux-là sont lus par les MSM et par les décideurs qui détiennent réellement le pouvoir d’influence médiatique et feront d’un simple post un vrai sujet d’actualité (pour un décryptage de ce processus, lire cet excellent article de Vanity Fair qui décrypte le lynchage des journalistes de "60 minutes" par les bloggers).

Est-ce à dire que 99,99% des blogs n’ont pas d’influence ? Bien au contraire, ils ont bel et bien une influence, mais qui se manifeste à mon sens davantage par un phénomène de maillage et de masse critique pour développer leur « share-of-voice », leur audibilité, c’est-à-dire leur capacité à émerger de la masse pour se faire entendre.

Repartons de l’exemple fourni par la campagne du non à la constitution européenne, premier fait d’armes des bloggers politiques en France. L’un des principaux enseignements que l’on peut en tirer, c’est la force de frappe de certains groupes qui ont su multiplier les liens réciproques et densifier leur réseau, leur masse critique, pour gagner en visibilité, en capacité de diffusion de leurs messages, et donc en influence. C’est ce que Joël de Rosnay appelle la révolte du pronétariat.

A titre d’exemple, prenons le cas d’un réseau qui ne paie pas de mine, et se développe doucement mais sûrement au sein de la blogosphère française : le réseau « Freemen ». En partie anti-capitaliste, proche des courants ATTAC, alter et zapatistes, le réseau "Freemen" s’est progressivement développé depuis quelques mois, de lien en lien, de blog en blog, pour créer un réseau extrêmement dense et bien structuré, ouvertement présenté comme « ’’une arme’’ » pour mener un combat idéologique [une de leurs convictions communes est que le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique].

Mais contrairement à l’idéal d’ « un réseau sans chef, sans règle, sans direction, sans ordre. Invulnérable.  » le réseau Freemen est, semble-t-il, parfaitement régi, à l’initiative des leaders du mouvement, par quelques règles simples de cooptation (« faites-vous connaître de l’un des membres, et il transmettra  ») et de liens croisés massifs et redondants. A terme, ce réseau, aujourd’hui composé d’une cinquantaine de blogs, deviendra certainement un nœud de réseaux dont l’influence effective pourrait bien finir par dépasser la somme des blogs qui le composent, voire celle de sites politiques ou de médias traditionnels.


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • (---.---.162.15) 6 décembre 2005 21:11

    Une fois de plus il n’est question que de blogs, comme lorsqu’on utilise un mot à la mode. La réalité est plus complexe. Les sites personnels, les forums, les sites divers, avec ou sans blogs, quelques liens bien placés, ont un rôle tout aussi important, il y a en fait un véritable maillage de l’information, c’est un tout. Pour la Constitution, les sites personnels d’Etienne Chouard et de Thibaud de la Hosseraye ont eu un rôle essentiel, plus que n’importe quel blog, mais parce qu’ils étaient en résonnance avec les forums et les blogs et des sites comme rezo.net... en bout de chaine, même le site de Libération en a parlé...

    Tiens, en passant, voici un lien bien placé, allez y pour défendre la liberté sur internet : ici. Mettez-le discrètement en haut de votre site personnel ou de votre blog, mettez-le dans la signature de vos emails. Mais n’allez pas dire partout que le succès de cette campagne repose sur les blogs smiley

    Am.


    • Mysticman Mysticman 19 septembre 2007 15:07

      Ce qui est soulant parfois c’est de voir toujours en première page de moteur de recherche des blogs de la gauche dure comme proche d’ATTAC et de la LCR, les anti-capitalistes et autres anti-libéraux dont certains font implicitement ou explicitement le jeu de l’extrême droite tandis que certains de leurs alliés sont carrément entre les deux comme les dieudo-lepenistes.

      Certains de ces bloggueurs d’une gauche dure, boboisante et bien-pensante sont des irresponsables. Quand il croivent tout savoir, donnent des leçons de morale, ne sont pas très tolérants envers des gens respectables qui n’ont pas les mêmes idées et sont aussi responsables en partie de l’abstention du premier tour des législatives mais aussi du score de l’extrême droite quand ils véhiculent la démagogie et la langue de bois en prétendant vraiment la combattre.

      Comme quoi internet n’est pas encore une révolution aboutie mais je souhaite qu’elle le devienne grâce au téléphone 3G, le fixe et la TNT intéractive.

      Pour que tout le monde puisse utiliser les mêmes sites et mêmes services pour justement faire reculer la pensée unique médiatico-politiquo-culturelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès