Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Insécurité : la réalité a dépassé la communication

Insécurité : la réalité a dépassé la communication

Quoi de neuf sur le front de l’insécurité ?

Rien du côté des faits.
Si depuis quelques mois la situation s’est tellement aggravée que les chiffres officiels sont eux-mêmes repassés au rouge, en réalité la délinquance n’avait à aucun moment reculé ces dernières années. Avec d’autres, nous l’avions écrit maintes fois : l’embellie dans les statistiques du ministère de l’Intérieur de 2002 à 2008, surexploitée par le gouvernement et Nicolas Sarkozy, cachait une montée continue des violences aux personnes, les plus graves, et une radicalisation des formes de délinquance : explosion du nombre de bandes, multiplication des armes à feu, voire, à la Courneuve récemment, des armes de guerre.

En revanche, il y a du nouveau sur le front de la communication gouvernementale. Pour la première fois en effet depuis 2002, Nicolas Sarkozy et son gouvernement semblent avoir perdu la main en la matière. Donnant le sentiment d’être complètement dépassés par un phénomène qu’ils ne peuvent plus feindre de maîtriser, ils manient avec beaucoup moins d’aisance qu’auparavant la machine à enfumer.

Jusqu’ici, l’insécurité grimpait, mais tout le monde ou presque pensait le contraire grâce à une habile communication des pouvoirs publics, complaisamment relayée par les médias.

Depuis quelques temps, l’insécurité grimpe toujours, et sûrement plus vite encore, mais la communication s’est grippée. La magie se dissipe, comme si la réalité avait rattrapé, puis dépassé la communication. Et le roi apparaît tel qu’il est, complètement nu.

Les discours de Nicolas Sarkozy en effet ne semblent plus avoir le moindre impact. Ses effets de manche ont fini par lasser, au point que même RTL a dû le reconnaître dans un
récent éditorial d’Alba Ventura, remarquable de justesse, ce qui est très rare dans les médias dominants.

Plus marquant encore, la curieuse nullité de Brice Hortefeux en matière de communication. La place Beauvau donne le sentiment d’être revenue à l’ère Jospin, et les récentes initiatives du nouveau ministre de l’Intérieur sonnent presque comme du Daniel Vaillant, ministre symbole des années les plus roses de l’angélisme socialiste, celles qui ont fini de couper le PS des classes populaires.

Il y a quelques jours par exemple, Brice Hortefeux réunissait une "table ronde jeunes/police" : une terrible erreur de communication, qui aura eu le don soyons-en sûrs d’agacer les électeurs du Nicolas Sarkozy de la "rupture".
D’abord parce qu’on ne donne pas le sentiment d’être volontariste en réunissant une table ronde, alors que Sarkozy avait construit toute sa campagne sur son image d’homme volontaire.
Ensuite parce qu’on accrédite l’idée qu’il y a coresponsabilité entre les "jeunes" et la "police" en matière de délinquance, une idée qui sent bon l’ère Jospin et dont Nicolas Sarkozy et ses communicants avaient senti qu’il fallait se démarquer.
Enfin, parce qu’en utilisant le terme "jeunes" pour qualifier ceux qui ne sont ni plus ni moins que des voyous, on rompt avec l’une des forces de la rhétorique sarkozyste, qui consistait à appeler un chat un chat. La plupart des jeunes de France n’ont en effet aucun problème avec la police.

Le ministre de l’Intérieur a récidivé quelques heures à peine après cette table ronde, en apparaissant comme tétanisé face à Anne-Sophie Lapix, sur M6 dans l’émission Zone interdite.
Prié par l’animatrice de s’expliquer sur l’impunité dont jouiraient les policiers auteurs de bavures, Brice Hortefeux semblait perdu, incapable de retourner la situation à son avantage, préférant bafouiller sans conviction (on imagine comment Nicolas Sarkozy à sa place quelques années plus tôt aurait sans difficulté répondu à côté de la question en feignant de s’indigner de l’impunité des petits caïds de banlieue).

L’insécurité progresse, et la communication, pour la première fois, connaît des ratés. Tout est réuni pour que les Français perçoivent enfin l’imposture !
 
Le Vrai Débat

Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 3 septembre 2009 09:44

    Il ne manque vraiment pas de culot notre « bon président » !
    Parce que, n’est-il pas, depuis bientôt 8 ans, responsable de la sécurité, d’abord directement comme ministre de l’intérieur, puis indirectement comme président ?

    Alors, si la sécurité en France laisse à désirer, qui en est le principal responsable ? Sarkozy, lui et lui seul.

    Alors, il a le choix entre incompétence totale ou volonté de ne rien faire !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 septembre 2009 10:06

      Bonjour,

      rassurez vous, les dispositions sont prises pour remédier à cette bulle délinquance, deux informations radicales en 24h : Le retrait du tazer d’entre les mains de la police municipale, et le lendemain...la vente de tazer au grand public.

      En somme, la meilleure solution pour remédier à la délinquance est la guerre civile, celle qui dédouane allègrement les dirigeants du pays, sachant que c’est la violence à la personne qui a explosé depuis la vidéo surveillance du centre commerçant des villes, et que celle ci n’apparait pas toujours dans les statistiques puisqu’il manque un volet « torture privé ».


      • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 11:31

        @LISA SION

        on va finir par y arriver , tant les gens sont exaspérés par la bienveillance dont jouissent les fauteurs de trouble dans les banlieues , les autorités préférant le « laisser faire »pour ne pas faire de vagues !


      • appoline appoline 3 septembre 2009 20:05

        @ Lisa Sion,

        « En somme, la meilleure solution pour remédier à la délinquance est la guerre civile »

        Ils voudraient y arriver qu’ils ne s’y prendraient pas différemment. Puis, il faut être conscient que les gens qui travaillent tout au long de l’année n’entendent pas se laisser dépouiller de leurs biens et se faire trouer la peau. Notre cher président préfère rénover les prisons, ouvrir des centres fermés qui coûtent la peau des fesses aux contribuables, plutôt que de botter le cul aux malfrats et renvoyer chez eux ceux qui ne se tiennent pas à carreau. Où étaient ses vieux au moment de défendre la France en 40 ? Donc, nous n’avons pas les mêmes valeurs, l’histoire de France est une histoire de famille à laquelle il n’appartient pas et il nous le montre bien.


      • Bois-Guisbert 3 septembre 2009 20:43

        ...nous n’avons pas les mêmes valeurs, l’histoire de France est une histoire de famille à laquelle il n’appartient pas et il nous le montre bien.

        On ne saurait mieux dire en si peu de mots.

        Tous mes compliments.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 septembre 2009 00:58

        Le Chat et Appoline,

        Vous êtes contre la guerre : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-politique-contrarienne-58538

        C’est à la portée de tous : http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/ces-uniformes-qui-font-trembler-l-60560

        Fuir, être spectateur, ou s’engager et agir...il n’y a pas d’autre choix.

        Bien à vous deux.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 septembre 2009 11:28

        Il y a un sorite facile à suivre : bonheur exige securité, securité exige ordre, ordre exige consensus, consensus exige équité. Créons une société équitable et la population soutiendra les forces de l’ordre pour la suppression impitoyable du désordre.




        Mais cela peut mener à un autre sorite :

        Créer une société équitable exige que le pouvoir appartienne à qui veut l’équité. Ne veut l’équité que celui dont les intérêts ne sont pas lésés par l’équité. Seuls ne sont pas jamais lésés par l’équité, les intérêts de celui dont les besoins sont satisfaits et ne peuvent être compromis par les permutations sociales et économiques. Quelqu’un dont l’autorité ne peut être contestée...  C’est ce qu’on dira juste avant de mettre la démocratie en veilleuse



        Pierre JC Allard


      • vinvin 6 septembre 2009 01:39

        Je suis tout a fait de votre avis, L. SION !



        Cordialement.


        VINVIN

      • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 10:23

         Brice Hortefeux réunissait une « table ronde jeunes/police » 

        On croit rêver , est ce à la police nationale de faire les assistantes sociales ?
        une majorité de jeunes n’a aucun problème avec la police , ceux que les journalistes appelent « jeunes » sont des délinquants et on ne fait pas de table ronde avec des délinquants , on les coffre !


        • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 10:44

          @shawford

          en quoi mon post justifie ta question ??????????


        • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 10:57

          @shawford

          sur quel article ? 

          raciste ? ni plus ni mois que la moyenne , tout le monde l’est plus ou moins sauf hypocrisie de certains ! je suis souverainiste et pour la préférence nationale


        • Traroth Traroth 3 septembre 2009 15:18

          « ceux que les journalistes appelent « jeunes » sont des délinquants » : La peur des jeunes comme avenir de la société. On se prépare des lendemains qui déchantent...


        • appoline appoline 3 septembre 2009 20:12

          @ Shawford,

          Tu nous les brises. Oui, les c ;; ;; ;; ; celles que j’ai dans la tête et que tu devrais avoir entre les jambes.

          Va voir dans les banlieues ce qu’il s’y passe, juste pour prendre la température si tu ne te fais pas caillasser ta voiture avant d’en sortir. Alors, tu pourras peut-être imaginer un instant que des gens honnêtes, qui travaillent, y vivent et qu’ils sont en droit de demander à leur président d’en avoir lui aussi entre les jambes et taper du poing sur la table. Mais non, sa petitesse est bien trop occupée à satisfaire ses patrons.


        • sisyphe sisyphe 6 septembre 2009 18:46

          Par LE CHAT (xxx.xxx.xxx.148) 3 septembre 10:23

           Brice Hortefeux réunissait une « table ronde jeunes/police » 

          On croit rêver , est ce à la police nationale de faire les assistantes sociales ?

          Tiens !

          Le discours, mot pour mot, de Sarkozy et de la droite, quand ils ont supprimé, entre autres, la police de proximité.... avec le succès que l’on voit !!!

          Décidément, il y en a à qui la vie n’apprend rien !!


        • sheeldon 6 septembre 2009 19:32

          bonjour

          au chat

          "On croit rêver , est ce à la police nationale de faire les assistantes sociales ?
          une majorité de jeunes n’a aucun problème avec la police , ceux que les journalistes appelent « jeunes » sont des délinquants et on ne fait pas de table ronde avec des délinquants , on les coffre !"

          c’est drôle on dirait sarkozy il y a quelques années ;o)

          cordialement


        • Gabriel Gabriel 3 septembre 2009 10:28

          Bonjour,

          Toujours la vieille recette, justifier ces méformes (et non réformes) et masquer ses résultats catastrophiques du à une incompétence gouvernementale totale par un écran de fumée nommé insécurité. Conditionné et distillé la peur est la gestion des masses la plus aisée. J’espère que toutes personnes sensées n’attend plus rien de ce gouvernement, sinon ce serait à désespérer !...


          • Fergus Fergus 3 septembre 2009 10:51

            Sarkozy paye, à l’évidence, le prix de son action ultra-répressive et l’abandon de toute initiative visant à mettre en place, via une politique de la ville digne de ce nom et une indispensable transversalité gouvernementale, les bases d’une prévention efficace.

            Il paye également sa gestion comptable des effectifs de police et de gendarmerie. 

            Il paye enfin le prix du ralliement des électeurs du Front National, attirés précisément par la rigueur d’une répression pourtant aveugle et par un durcissement, lui aussi aveugle, de la politique d’immigration. 

            Sarkozy se prend tout à la fois pour Fouché à l’Intérieur et Talleyrand à l’Extérieur. Il n’est qu’un petit chef de clan obnubilé par des chiffres qu’il ne parvient plus à maîtriser malgré les trucages !


            • HELIOS HELIOS 3 septembre 2009 12:03

              Je voudrai reagir a Chanteclair, mais aussi a tous ceux qui parlent de reponse plus globale.

              A ce niveau, je suis d’accord avec eux.

              Notre societé est en train de devenir pire que la pire des dictatures, car elle ne laisse plus AUCUNE place a la libre appreciation et au libre arbitre. Bref, le mot « libre » qui indique clairement que la liberté y est intrinseque et que cette liberté a disparue..

              Alors, la delinquance actuelle, celle qui est grave est simplement une delinquence normale parce que c’est la premiere « ACCESSIBLE » et quasiment la seule, par ceux qui la pratique

              Pour se construire, un jeune a besoin de rencontrer des limites, et les limites on les teste en les outrepassant. il vaut mieux réprimander un adolescent parcequ’il a roulé avec un scooter sans pot d’echappement plutôt que parce qu’il a agrresé une vielle dame. Seulement voila, il ne peut plus rouler en scooter sans pot, la pression policiere dans ce domaine est implacable. Coté ecole, c’est exactement la même chose. Qui réprimande un eleve en retard, bavard, ou legerement mal poli ? personne, pire, ce sont les educateurs qui se font condamner.

              On a laissé la delinquence deriver vers des formes plus dures, parce que la simple delinquence, sans consequence et « assurable » par les Axa et autre Maiif a completement été laminée.

              Pour l’adulte au quotidien, c’est la même chose, Tout l’environnement societal devient si fermé et si regulé qu’il n’existe aucule marge de manoeuvre a quoi que ce soit. Du coup ce sont les corruptions et les vrais delits qui deviennent les points de depart de la délinquence. Même les 4 ou 5 kmh d’exces de vitesse, si rafraichissant, restent interdits et outrageusement reprimés. Tenez, sur le hournal de 13h de France 2 de lundi, je crois, n’avons nous pas vu cette police qui faisait sortir de la mer la foule des baigneurs parce que quelques vaguelettes risquait de les noyer ?

              Le monde que nous proposent les « régulateurs » et tous les bien-intentionnés du risque zero, fonctionnaires de Bruxelles compris, sont les premiers declencheurs de cette délinquences. personne n’ose le dire, la perte de la liberté entraine AUTOMATIQUEMENT l’augmentation de la delinquence... qu’ont ils a perdre, ceux qui n’ont déja plus rien ? leur seul soutien reste la morale et LA RELIGION. nous le voyons bien, la morale est balayée par ceux qui devraient montrer l’exemple (refus de regles les niche fiscales, par exemple, report du non cumul des mandats pour le PS etc) et la religuion, pas besoin de vous faire un dessin, vous connaissez deja.

              L’« offre » du gouvernement, d’augmenter la répresion est ridicule, elle ne fait que renforcer cette situation.

              Le seul moyen de regle le probleme est bien, aujourd’hui, de lacher l’etreinte sur de nombreux domaines devenus invivables, et responsabiliser les acteurs majeurs, ceux qui sont bien en evidences dans notre société... en passant par ceux qui sont directement issu du peuple, c’est a dire les politiques.


            • jako jako 3 septembre 2009 12:23

              Pas faux Helios, de plus il y a utilisation massive des forces de l’ordre pour protéger des intérêts privés comme les 48 CRS qui gardent le site fabriquant le « vaccin » et ce week end une petite course cycliste à Chateauroux (intérêts privés) avec hélicoptère, motards etc etc et même la croix rouge


            • Fergus Fergus 3 septembre 2009 14:37

              @ Chantecler.

              Vous avez raison, et c’est grosso modo l’idée que j’ai voulu exprimer dans la formule « politique de la ville digne de ce nom »

              @ Hélios.

              D’accord avec vous : le jeune (ou moins jeune) confronté à un chômage de masse et à un horizon économique bouché devient potentiellement délinquant dès lors qu’en plus de ses problèmes de survie il subit les vexations policières et la répression aveugle d’un pouvoir politique autiste. Le parallèle avec l’animal sauvage acculé me semble sauter aux yeux !


            • Massaliote 4 septembre 2009 14:05

              L’action « ultra répressive » se résume à des effets de manche. Le peuple attend toujours le passage du karcher et il l’attendra longtemps. Il sera contraint de constituer des milices. Celles-ci seront DUREMENT réprimées.


            • sisyphe sisyphe 6 septembre 2009 18:48

              Par Fergus (xxx.xxx.xxx.172) 3 septembre 10:51

              "Sarkozy paye, à l’évidence, le prix de son action ultra-répressive et l’abandon de toute initiative visant à mettre en place, via une politique de la ville digne de ce nom et une indispensable transversalité gouvernementale, les bases d’une prévention efficace.

              Il paye également sa gestion comptable des effectifs de police et de gendarmerie. 

              Il paye enfin le prix du ralliement des électeurs du Front National, attirés précisément par la rigueur d’une répression pourtant aveugle et par un durcissement, lui aussi aveugle, de la politique d’immigration. 

              Sarkozy se prend tout à la fois pour Fouché à l’Intérieur et Talleyrand à l’Extérieur. Il n’est qu’un petit chef de clan obnubilé par des chiffres qu’il ne parvient plus à maîtriser malgré les trucages !"

              Entièrement d’accord avec ça !!


            • sisyphe sisyphe 6 septembre 2009 18:51

              Par Massaliote (xxx.xxx.xxx.32) 4 septembre 14:05

              "L’action « ultra répressive » se résume à des effets de manche. Le peuple attend toujours le passage du karcher et il l’attendra longtemps. Il sera contraint de constituer des milices. Celles-ci seront DUREMENT réprimées.« 

              Tiens : encore un qui parle au nom »du peuple«  : on sait, d’expérience, ce que ça signifie... surtout joint aux »milices" de triste mémoire : on a le complet, là...


            • pruliere pruliere 3 septembre 2009 10:53

              @ Le chat

              et l’on donne des milliards aux délinquants en costume-cravate qui plombent notre économie et qui sont directement responsables de la montée de la violence. Les jeunes « délinquants », comme vous dites, ne sont pas des générations spontanées mais le signe que notre système social, en cours de mise en faillite par les élites financières, ne suffira bientôt plus à endiguer la rancoeur de gens qui sont volontairement laissés à l’écart car peu profitables pour le capitalisme.
              Les gouvernements de droite préfèrent la répression à l’éducation. C’est plus facile et demande moins de patience et de moyens (comme dans ces familles où le père passe son temps à tabasser ses mômes plutôt que de s’asseoir un moment avec eux et essayer de communiquer). Ceci réduit le débat à des affrontements entre les bons policiers et les méchants « voyous » : c’est simple à comprendre et c’est pourquoi notre nullissime président en fait son cheval de bataille. Navré que vous tombiez dans ce piège. Ceci dit, je me répète, les causes sont bien plus profondes et il faudra un changement radical des mentalités pour tenter de résoudre le problème.


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 11:01

                Je ne suis pas non plus pour qu’on gaspille des milliards à payer des soi disant éducateurs et autres grand frères dont l’éfficacité est totalement nulle .

                La gauche ( ceux qui se désignent comme ça ) est co- responsable de l’état de ces banlieues , ne fait pas porter le chapeau uniquement à la droite !


              • Nobody knows me Nobody knows me 3 septembre 2009 11:17

                Je ne suis pas non plus pour qu’on gaspille des milliards à payer des soi disant éducateurs et autres grand frères dont l’éfficacité est totalement nulle .

                Vous y allez un peu fort tout de même.
                On verse bien des dizaines de milliards dans la finance pour des banquiers et des financiers, dont l’efficacité est totalement nulle pour le coup.
                Les fonds pour les éducateurs sont utiles pour le peu de ciment social qu’il reste même s’il y a du déchet. Et je ne pense pas que ce genre de boulot soit surpayé...
                Il est évident qu’une discussion entre la population, les agents de l’Etat, et tous les autres intervenants de la vie sociale est plus bénéfique que des coups de matraque.
                On est pas des boeufs, le Chat, tout de même.
                Ca s’est très bien vu après la suppression de la police de proximité par Herr Sarkozy.


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 11:25

                @NOBODY KNOWS ME

                il faut quand même reconnaitre que le boulot de la police est d’abord de faire respecter les lois de la république et cela sur tout le territoire ( hors de question d’avoir la moindre zone de non droit ) ,et d’appréhender les déliquants , et non pas d’organiser des matchs de foot avec les jeunes ! c’est trop facile d’accuser la police de bavure quand un jeune délinquant refuse de se laisser apréhender et se crache tout seul en moto ou en bagnole et après de foutre le feu partout !


              • Nobody knows me Nobody knows me 3 septembre 2009 11:36

                le boulot de la police est d’abord de faire respecter les lois de la république et cela sur tout le territoire, et d’appréhender les déliquants , et non pas d’organiser des matchs de foot avec les jeunes !

                Rhaaaa ! Je déteste cette formule de Sarkozy. Il l’a sorti à Toulouse avant de virer le commissaire car justement, « jouer des matchs de foot le dimanche, c’est bien mais c’est pas leur travail ». Cela tout en agitant ses chiffres bidons d’affaires non résolues (le genre d’affaire qui ne sont JAMAIS résolues dans aucun commissariat, car trop hasardeuses à investiguer).
                Alors maintenant, quand on m’agite des chiffres sous le nez concernant la délinquance, méfiet !! On peut faire dire ce qu’on veut aux chiffres, surtout ceux là.
                Comprenez bien qu’une personne ayant participé à ces « matches » et connaissant les agents de police se laissera contrôler sûrement plus facilement que par des policiers qu’il ne connaît pas.

                Convenez qu’il doit bien exister un milieu entre le dialogue à la matraque et le laisser-faire total.


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 11:45

                les stats à Sarko sur la déliquance valent pas plus que celles de l’INSEE sur le pouvoir d’achat ! du flan !

                sinon , bien d’accord avec toi que la matraque suffira pas , ni les charters ! il y a toute une conception de la société à revoir ! celle ci basée sur l’argent roi n’est probablement pas la meilleure à suivre pour les années futures .


              • Emmanuel Aguéra LeManu 3 septembre 2009 12:39

                Interessante considération vestimentaire du félin.


              • Talion Talion 3 septembre 2009 14:17

                @Le Chat

                "il faut quand même reconnaitre que le boulot de la police est d’abord de faire respecter les lois de la république et cela sur tout le territoire"

                Non, non... Le boulot de la police est de s’assurer que la paix sociale est maintenue au sein de la société.

                Si cela passe par l’organisation de matchs avec les jeunes, personnellement je ne suis en rien contre.

                Tout ce qui peut permettre de rapprocher la police de la population est bon à prendre. Si par contre, la population se méfie de la police et se ferme comme une huitre à son arrivée, cette dernière ne pourra pas faire son travail.

                La police ne protègera jamais la population et ne préservera pas la paix sociale si quant elle s’amène sur le terrain la seule chose qu’on a envie de dire au porteur d’uniforme en face c’est qu’il peut aller se faire cuire un œuf et que personne dans le secteur ne lui dira quoi que ce soit.

                Dans ces conditions, autant ne pas avoir de police, ça revient au même.


              • Nobody knows me Nobody knows me 3 septembre 2009 14:42

                les gens des « banlieues » sont-ils adaptés pour vivre suivant le modèle occidental ?

                Si le modèle occidental pour vous c’est la banlieue, vous ne devez pas avoir de très grandes aspirations dans la vie...
                Critiquer qqn parce qu’il n’est pas « adapté » pour vivre dans un quartier pourri sans débouché professionnel, déserté des services publics, c’est tout de même fort de café.

                Si cela passe par l’organisation de matchs avec les jeunes, personnellement je ne suis en rien contre.

                C’est le moyen le plus logique et le plus intelligent, sur plusieurs points. Un minot qui joue au foot avec les flics, c’est un minot qui n’est pas en train de faire des conneries. C’est pas grand chose, mais c’est déjà ça de gagner.
                Deuxième point, créer un lien de confiance entre les forces de l’ordre et la population. Réduction de la méfiance, augmentation du respect envers les agents de l’Etat.

                Mais pour un mec qui réfléchit comme un comptable avec ses « résultats », ça doit être difficile à concevoir... Des êtres humains, des visages, des personnalités, c’est difficile à concevoir pour un comptable jetsetteur comme Sarkozy.


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 14:42

                @Talion

                la paix sociale , c’est quand « les gardiens de la paix » ne se mêlent pas des affaires qui ne les regardent pas d’après toi afin de ne pas perturber l’harmonie règnant dans les paisibles banlieues ?????


              • Fergus Fergus 3 septembre 2009 14:47

                @ Pasou.

                Les ghettos populaires à fort taux de chômage et de délinquance ne datent pas d’hier. Et le pourcentage des gens que vous ciblez (clairement d’origine africaine ou maghrébine) y était pourtant faible, et parfois nul. Ce n’est donc pas le « modèle occidental » qui est en cause, mais un dramatique abandon dont tout le monde paie aujourd’hui les conséquences.


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 14:48

                @PASOU

                ces milliards sont pas plus utiles que ceux déversersés sur l’afghanistan pour la reconconstruction , tout tombe dans les mauvaises poches !

                ici dans les BDR , le conseil général de gôche disribue moult pognon à des associations bidons dans les quartiers nord de Marseille chargées de redistribuer à des proches les sommes détournées pour qu’ils s’achètent mercedes , BMW , ordinateurs portables , congélateurs etc etc .
                j’ai lu un article de 5 pages dans le Point sur ce sujet ....


              • Talion Talion 3 septembre 2009 15:31

                @Le Chat : Et la police de proximité elle est devenue quoi ?...

                Maintenant quand ils vont en banlieue, c’est en groupe, armés jusqu’aux dents, avec véhicules blindés et la démarche agressive que les jeunes leurs associent désormais systématiquement...

                Je pense que ça c’est tout sauf une attitude constructive !


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 15:44

                @Talion

                indispensable , la Police de proximité ! le gnome a pas demandé mon avis !

                un flic de terrain connait bien ses « clients » !


              • sisyphe sisyphe 6 septembre 2009 18:56

                Par LE CHAT (xxx.xxx.xxx.148) 3 septembre 11:01

                "Je ne suis pas non plus pour qu’on gaspille des milliards à payer des soi disant éducateurs et autres grand frères dont l’éfficacité est totalement nulle ."

                Ben voyons !

                Faut dire que depuis qu’on les a remplacé par des flics, ça va beaucoup, beaucoup, beaucoup mieux, nest-ce pas, le chat ?


              • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 11:27

                salut cousin ,
                de quoi il causait le Snoopy , y’a Shaford qui m’a parlé de ce fameux post mais gary coupeur était déjà passé ...


              • darthbob darthbob 3 septembre 2009 11:35

                vous lisez mal, les « bons penseurs de gauche » disent « Tout cela ; c’est la faute à Sarkozy »

                aucun rapport avec la crise...

                et cessez de ruminer le passé ! les années 80 c’est la pré-histoire !

                Cessez de faire de la politique fiction en imaginant « la gauche » (laquelle ?) au pouvoir. Cela fait longtemps qu’elle n’y est plus...

                Pour le PS, on est d’accord, mais ç an’a rien à voir avec le sujet !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès