Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Insécurité : le silence radio s’institutionnalise

Insécurité : le silence radio s’institutionnalise

Pour masquer les fumées des véhicules incendiés du 14 juillet, le gouvernement a choisi...l’enfumage.

Comme le révèle
un article du journal Le Monde, les préfectures ont en effet reçu pour consigne de ne pas divulguer le nombre de voitures brûlées à l’occasion de la fête nationale.
Le ministère de l’Intérieur refuse lui-aussi de livrer la moindre information. Le chiffre de 500 véhicules environ pour la nuit du 13 au 14 avait dans un premier temps été évoqué, avant que la place Beauvau ne fasse état de "nuits relativement calmes"...

Les pouvoirs publics ne souhaitent plus être pris en flagrant délit de minimisation des chiffres comme cela est le cas désormais tous les 1ers janvier. En 2008 par exemple, le ministère avait d’abord reconnu 372 incendies de véhicules pour la nuit de la Saint-Sylvestre, avant qu’Europe1 ne fasse état d’un chiffre nettement supérieur, 746. Finalement, sous la pression, le gouvernement avait signalé 878 véhicules brûlés.

Pour éviter que ce fâcheux incident ne se reproduise, le gouvernement a fait le choix de cacher la vérité. Sûrement parce qu’elle est terrible (lorsque les chiffres étaient encore diffusés, ils montraient une hausse forte et régulière du nombre d’incendies), et parce que tout est fait depuis des années pour nous faire croire que le problème de l’insécurité est en voie de réglement. Une explosion du nombre d’incendies, voilà qui ferait tache...

Cette opacité absolue sur le bilan de la délinquance se serait déjà traduite par la démission du ministre de l’Intérieur dans plus d’un pays démocratique, en Europe et ailleurs.
A tout le moins, dans les pays où la presse fait son travail, ledit ministre serait harcelé de questions et n’aurait pas la vie tranquille tant qu’il n’aurait pas dit la vérité.

Mais, en France, en 2009, rien, ou presque rien.
Le ministre de l’Intérieur peut dormir tranquille, et le président de la République tout autant, alors que chacun sait que c’est bien du palais de l’Elysée que les consignes de silence sont venues.

Si elle ne trouve aucune résistance, si elle ne déchaîne pas l’indignation des relais d’information que sont normalement les médias, la pratique de la désinformation et du silence continuera de se généraliser.

Déjà très difficiles à estimer aujourd’hui, il sera demain totalement impossible d’avoir les chiffres réels de l’insécurité. Même chose pour les flux migratoires, dont beaucoup d’indices nous laissent penser qu’ils sont en forte augmentation. Et rien ne nous empêche de penser que les chiffres de la situation économique et sociale du pays, croissance, chômage, pouvoir d’achat, ne seront pas eux-aussi peu à peu passés sous silence.

Il nous reste dans ce contexte deux armes : les témoignages des acteurs de terrain, qui évoquent dans tous les domaines une situation bien pire que ne le disent les chiffres nationaux, et la Toile, qui doit plus que jamais devenir l’outil principal de diffusion de l’information.

Le Vrai Débat


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • amipb amipb 18 juillet 2009 09:41

    Personnellement, je pense que ce n’est pas forcément un mal. La course au nombre de véhicules incendiés peut motiver les jeunes des cités à essayer de battre de records

     De toutes façons, le nombre de véhicules incendiés lors d’une fête nationale est-il un bon incateur de l’état de délabrement de nos « cités » ? Quid des personnes qui se débarrassent ainsi d’une voiture dont-ils ne veulent plus ? De ceux qui veulent récupérer l’argent de l’assurance ?


    • Alpo47 Alpo47 18 juillet 2009 14:10

      D’accord avec amipb.
      On peut prêter quantité de mauvaises intentions au gouvernement actuel et on sera souvent dans le vrai et , en même temps, on doit remarquer que les « d’jeunes » qui se livrent à ces excès cherchent à se faire remarquer et se livrent à une surenchère nuisible.

      Cesser de leur faire de la publicité pourrait bien avoir pour effet positif de contribuer à les calmer, voire réduire considérablement cette « mode » bien Française.


    • Reinette Reinette 18 juillet 2009 15:28

      C’est ça ... cachons cette insécurité que l’on ne veut pas voir !!!



      http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article186

      http://sarkostique.over-blog.com/


    • amipb amipb 19 juillet 2009 12:47

      S’il s’agit de cacher, d’accord avec vous, Reinette. S’il s’agit de ne pas en faire la promotion, c’est largement différend.


    • appoline appoline 19 juillet 2009 20:30

      @ Amipb,

      Certaines informations ne doivent pas faire la une des « grands médias » car les mettre en avant peut motiver comme vous le dites. Ce phénomène a déjà été vérifié par le passé notamment en 2005. Leur donner l’importance de la une est un jeu dangereux pour des jeunes qui sont déconnectés de la réalité.


    • Massaliote 20 juillet 2009 09:31

      Quid des propriétaires d’une vieille voiture qui n’est plus côtée et n’ont pas les moyens de la remplacer et qui la voient partir en fumée ? Comme d’habitude, les plus pauvres sont victimes des « djeuns discriminés ».


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 juillet 2009 10:44

      Bonjour,

      Il y a collusion évidente entre le pouvoir, quelques instituts de sondage et certains médias. Quand on reste enfermé et tourné avec œillères vers ces communautés exigües, on en devient aveugle, mais seul, une bonne dose de tranquillisants et dopants pharmaceutiques assurent de bien dormir sur le tapis du mensonge de grande épaisseur. Ce sont les mêmes qui lisent les mensonges d’Etat et financent les bénéfices du big pharma.

      La diversité du net libre et le sortir dans la rue, laissent entrevoir une bien autre réalité qui échappe à tous ceux qui ne quittent leur bureau climatisé que pour s’enfoncer dans leur parking souterrain gardé pour rejoindre leurs voitures aux vitres teintées.

      Il est pourtant facile à chacun de comprendre que si tout augmente, de façon un peu logarithmique en plus, les effets en sont d’autant plus réels qu’inéluctables. C’est une loi naturelle qui dicte que quand il tombe une goutte de la baignoire, c’est qu’elle est pleine. Et cela d’autant plus que quand les grandes déclarations optimistes des dirigeants font de belles promesses l’enfer est quand même pavé de belles intentions.

      Même les lois les plus prometteuses peuvent, avec le temps, entrainer des conséquences catastrophiques à long terme.

      La vraie vérité actuelle sera classée révisionniste quand elle essaiera de sortir et quantités de chiffres écrits aujourd’hui sembleront factice très bientôt...

      De toutes façons, le phénomène des « bulles » atteint tout aussi bien l’info et les chiffres compromettants qu’elle essaie d’enterrer par son silence. 


      • monbula 18 juillet 2009 11:51

        Trop facile d’évoquer l’arnaque à l’assurance, l’incitation à des records par des jeunes. Explications douteuses de la part de petits bourgeois qui aiment la politique de l’autruche.
        Certains s’informent encore par PUJADAS ( la voix de son Maître ) et autres médias inféodés .

        Le Pays gronde et la répression policière s’accentue.
        Dans ma campagne dordognante, nous avons les gendarmes que nous pouvons encore envoyer promener ( nous sommes de plus en plus à le faire ).


        • amipb amipb 19 juillet 2009 12:50

          Juste pour répondre à votre manichéisme : je ne suis pas bourgeois et je mets un point d’honneur à ne pas avoir de télé.

          Juger les gens sans les connaître est la plus belle démonstration de fraude intellectuelle.


        • monbula 18 juillet 2009 11:59

          Si la situation économique peut être cachée ou moins visible en grandes agglomérations. En campagne, nous constatons tout de suite la dégradation.


          • Hieronymus Hieronymus 18 juillet 2009 12:00

            lachete et demission
            depuis 30 ans, les politiques tous partis confondus, ne font que pousser la poussiere sur le tapis face au probleme de la delinquence et de ses causes sociales !
            celle ci est le fruit d’une immigration incontrolee et d’une desastreuse politique de regroupement familial ..
            on peut ergoter sur les chiffres, certains disent 60% d’autres 80%, ce qui est sur c’est que pres des 2/3 des detenus ds les prisons francaises sont d’origine musulmane alors que les musulmans ne representent que 10% de la population francaise (certains disent deja pres de 15%, n’empeche la disproportion est flagrante)
            Sarko qui lors de sa campagne avait par un discours muscle lance une OPA sur l’electorat FN, depuis s’est remis a faire du Chirac, politique demagogique et nihiliste consistant a masquer la realite par des discours creux !
            il y a effectivement collusion de fait entre l’establishment qui souhaite ne toucher a rien pour encore qq annees, les medias et la classe politique dirigeante alors que fait-on ?
            on achete la paix sociale en arrosant financierement les caids de banlieue par le biais d’associations bidon, politique execrable car elle ne fait qu’enteriner le vice mais permet a nos vieux croutons du systeme d’eviter d’avoir a se remettre en question, eux qui ont abandonne des pans entiers de la Republique a la voyoucratie !
            si rien n’est fait et tout porte a croire qu’a part des annonces demagogiques aucun changement de cap ne sera amorce, nous allons vers une guerre civile a plus ou moins breve echeance ..


            • ZEN ZEN 18 juillet 2009 12:43

              @ Hiero

              C’est tout à fait vrai
              La délinquance frappe
              Elle a déjà fait bien des dégâts, et ce n’est pas fini


              • Hieronymus Hieronymus 18 juillet 2009 12:57

                @u vieux sage antique
                nul doute que c’est l’affection intangible que vous me vouez
                qui vous pousse a me repondre completement hors sujet
                sage antique ou specialiste du C/C ? a coup sur d’une platitude conformiste inegalable


              • ZEN ZEN 18 juillet 2009 12:45

                On le reconnaît même en haut lieu :

                Quelle crise ?
                -« Réagissant à ces annonces, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy Henri Guaino a estimé que ces résultats étaient »honteux« et un »scandale absolu« . »La banque Goldman Sachs est responsable en grande partie de ce qui nous est arrivé comme beaucoup d’autres grands établissements de ce genre, elle porte une très lourde responsabilité et la voir aujourd’hui noyée sous les dollars de profits et de bonus est proprement scandaleux« , a-t-il ajouté. Soulignant que »Goldman Sachs n’existerait plus si le contribuable américain n’était pas venu à son secours«  , Henri Guaino a estimé que »c’est un problème que le G20 aura à traiter« . »Les responsables politiques du monde entier sont au pied du mur d’un problème moral gigantesque« , a poursuivi le conseiller spécial. »Si ils ne le font pas, on va vers des problèmes politiques majeurs."

                Et dire que certains volent des mobylettes !

                Scandaleux !!


                • ZEN ZEN 18 juillet 2009 13:22

                  Vieux ?Pas encore...trop
                  Sage ? très peu
                  Antique ? c’est flatteur, merci

                  Hors-sujet ?
                  On parle bien, d’insécurité et de délinquance, n’est-ce pas ?
                  La délinquance financière, dont on a vu certains aspects , et qui se poursuit, ne produit-elle pas de vrais drames humains à l’échelle de la planète ?
                  Vous avez peut-être des placements chez G.S, mais attention, l’euphorie ne durera pas. Plus dure sera la chute !...Et il n’y aura pas que des petits Madoff
                  C’est juste une question de regard et de proportion...
                  On l’a dit plus haut, il est utile pour le pouvoir d’instrumentaliser la délinquance ordinaire pour détourner les regards du pillage à grande échelle en cours, dans un silence médiatique presque total...
                  Vieille recette !


                  • Hieronymus Hieronymus 18 juillet 2009 16:15

                    Re ...
                    le theme de l’article est de souligner la politique de l’autruche pratiquee
                    par le gvt actuel vis a vis de l’acceleration de la violence dans les banlieues
                    il n’est aucunement question ici de deliquance financiere, autre sujet ..

                    le pouvoir actuel n’instrumentalise pas la delinquance ordinaire pour detourner le regard envers d’autres delits, au contraire, il choisit d’ignorer ET la delinquance des petits malfrats de banlieue (si vous voulez) ET la delinquance en col blanc qui se chiffre effectivement en sommes considerables, car le silence mediatique est quasi total sur l’une et l’autre !

                    le silence opere par les medias sur la degradation continuelle de la situation de nombreuses cites, devenues de veritables zones de non-droit, m’est particulierement odieux car il s’agit d’un veritable abandon de fait de territoires entiers de la Republique et dont sont victimes en premier les « petites gens » qui y vivaient deja difficilement ..
                    vivre ds la crainte permanente d’agression, de racket, de vol et de degradation en tout genre doit etre absolument epouvantable, face a cela les pouvoirs publics demissionnent et la violence monte d’un cran !


                  • ZEN ZEN 18 juillet 2009 21:10

                    Comme disait Finaël

                    Par finael (xxx.xxx.xxx.219) 15 juillet 11:45

                    « Le poisson pourrit par la tête »........ proverbe chinois.

                    On ne saurait excuser ces saccages, mais peut-être peut on essayer de les comprendre :

                    Dans un article d’Agoravox, pas si vieux que ça :

                    http://www.agoravox.fr/rdv-de-l-agora/article/jean-montaldo-dezingue-les-bandits-58423

                    Olivier Bailly nous faisait un petit résumé du livre « Lettre ouverte aux bandits de la finance » de Jean Montaldo, peu suspect de sympathies pour « la gauche » en général et les casseurs en particulier.

                    On peut y lire comment les escrocs de la finance, des Madoff aux grandes banques et institutions financières nous escroquent, nous, contribuables, petits épargnants, de milliers de milliards d’euros. Et celà sans risquer, en France, autre chose qu’une modeste amende (en regard des sommes volatilisées dans les paradis fiscaux), voire quelques semaines de prison avec sursis.

                    Comment voulez-vous, dans ces conditions que le jeune « des quartiers » (épithète déjà infamante en elle-même), ait le moindre respect pour une telle société ?

                    Quand au coût pour l’état, autrement dit le contribuable, il est lui aussi infime par rapport à de telles escroqueries : combien de centaines de milliards d’euros données aux banques pour les récompenser - sans doute
                    - de leurs manque de rigueur (pour être très indulgent) ?

                    Le principe du bouc émissaire, aujourd’hui le jeune magrébin de banlieue, hier les youpins et francs maçons, et avant-hier la « canaille » paysanne pour canaliser la vindicte des « braves gens » ne date pas d’aujourd’hui !

                    Si l’on devait consacrer un temps médiatique proportionnel à l’ampleur des dégats à ceux causés par les institutions financières, les politiques népotiques, et j’en passe, il faudrait des journaux télévisés de 50 heures par jour.

                    Alors de grâce, parlons un peu des véritables problèmes qui se posent à notre société : la montée des injustices, du chômage, la désindustrialisation, l’appauvrissement généralisé, la ghettoïsation, la destruction de l’environnement... avant de céder aux sirènes des médias


                  • Le péripate Le péripate 18 juillet 2009 21:50

                    Je ne commenterais pas votre conclusion. Mais quelque chose m’intéresse dans votre post.

                    Il s’agit de ceci :

                    Proposition : On peut y lire comment les escrocs de la finance, des Madoff aux grandes banques et institutions financières nous escroquent, nous, contribuables, petits épargnants, de milliers de milliards d’euros. Et cela sans risquer, en France, autre chose qu’une modeste amende (en regard des sommes volatilisées dans les paradis fiscaux), voire quelques semaines de prison avec sursis.

                    Conclusion : Comment voulez-vous, dans ces conditions que le jeune « des quartiers » (épithète déjà infamante en elle-même), ait le moindre respect pour une telle société ?

                    Si je comprends bien, c’est le récit, le story-telling, la société du spectacle de Debord, pour faire court, le discours médiatique contenue dans la proposition qui conduit directement à la conclusion. Et non une quelconque réalité (quoiqu’elle soit).

                    Mieux, en guise de pirouette : si c’était vrai, que le récit soit tout puissant, c’est donc le récit qui est responsable. Une thèse chère à Chomsky, mais qui se retourne contre ses partisans.

                    Bien sûr, je ne ferais pas du chomsky contre chomsky. Je pense qu’il y a des réalités.


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 08:55

                    Pouf pouf pouf....

                    Que doit-on penser d’un individu qui diffame et insulte, et pour tout argument recopie in extenso l’objet de ma critique sans la modifier d’un poil ?

                    GoodBye Lenin.


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 09:21

                    La seule chose que vous avez démontré, c’est que vous êtes un âne.


                  • armand armand 19 juillet 2009 09:35

                    « Et pourquoi cassent-ils ? Parce que la société occidentale a tous les moyens pour éviter de véritables émeutes de la faim de vivre et des processus révolutionnaires, qui seraient pourtant tout aussi justifiés historiquement qu’au début du XXe siècle. »

                    N’importe quoi, Renève ! Voius ne devez pas en connaître de ces jeunes. Ils cassent parce qu’ils aiment casser. Ils prennent parce qu’ils ont le culte de la ’gratification immédiate’ inculquée par les sirènes de notre société du clinquant et encouragés en cela par la sous-culture de m...de importée des ghettos U.S.
                    Ils cassent aussi parce que leurs voisins adultes ont le trouille d’engueuler et, s’il le faut, de coller une baffe à des gosses de 11 ans qui se tiennent mal. Alors à force d’impunité ils arrivent à l’orée de la 20aine.
                    Le bling-bling d’en haut n’indigne pas ceux d’en bas - il leur fait envie. Seulement, comme ils ne peuvent pas tous être des sportifs surpayés ou des chanteurs de rap à succès, ils prennent et ils cassent.


                  • armand armand 19 juillet 2009 10:06

                    Zen,

                    Il ne me semble pas que les Juifs de l’époque de l’entre-deux guerres cassaient, pillaient, agressaient. La rue des Rosiers n’était pas une zone de non-droit.
                    Outre la xénophobie humaine qui ne demande qu’à se réveiller dans des cas de crise, on reprochait aux Juifs de l’époque de l’Affaire leur puissance financière ; dans les années ’30 on avait intégré les sornettes raciales popularisées depuis les débuts du siècle.
                    Personne ne rend aujourd’hui responsable de la crise les jeunes maghrébins. A la limite, les Asiatiques seraient encore plus parfaits en boucs-émissaires, puisque leurs commerces prennent la place de commerces plus tradiionnels. Mais, au contraire, ils bénéficient d’une vraie côte d’amour dans la population.

                    Cela ne veut pas dire que le problème est simple, toutes les explications - culturelles, économiques, historiques même architecturales, ont leur place. Mais le bouc-émissaire, je n’y crois pas. Même les problèmes de logements - objectivement les populations originaires d’Afrique sont sureprésentées dans les HLM au détriment de Français de souche de petites classes moyennes - ne donnent pas lieu à des récrimintations bruyantes.


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 10:14

                    Ce type de raisonnement (un bien grand mot), s’il ne nous apprend rien sur la réalité, nous en apprend par contre beaucoup sur la psychologie de leurs auteurs. Ce sont eux qui établissent le parallèle entre Madof et les voitures brûlées et autres gangs des Barbares. Ils sont littéralement fascinés, hallucinés par ce qu’ils voient à la télé. Ce sont eux qui fabriquent un discours prêt à l’emploi : tu n’es pas responsable car il y a Madoff, va en paix mon jeune, je t’absous.
                    C’est le rôle de l’Église de Gauche. Des curés pontifiants qui recrutent.


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 10:17

                    J’aurais insulté les ânes ?


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 10:19

                    La courtoisie, c’est donc ça : Alors, Péripate, vos discours aussi stupides que prétentieux sur Debord ou Chomsky, savez-vous ce que vous pouvez en faire ? Oui ? C’est ça. S’il y a de la place, toutefois.


                  • Hieronymus Hieronymus 19 juillet 2009 11:56

                    Bonjour
                    merci au Peripate, a MCM et a Armand pour vos reponses pleines de justesse, cela fait chaud au coeur de voir qu’il reste encore ds l’hexagone des gens pleins de bon sens, honnetes et courageux, qui ne tournent pas autour du pot et qui osent appeller un chat un chat !
                    Armand entierement d’accord avec vos messages adresses a Zen et Reneve, vous mettez le doigt exactement la ou il faut et je ne saurais mieux ecrire ..
                    Apres avoir deja repondu par 2 fois au pas « encore trop vieux », j’avoue saisir de moins en moins son mode de rhetorique plutot abscons, comme l’ecrit le Peripate, si le discours de Zen ne nous apprend rien de nouveau, il nous renseigne par contre sur la psychologie de son auteur, prisonnier de son ideologie ..
                    « jeune maghrebin » bouc emissaire ? c’est grave d’aller chercher a excuser ceux qui pourrissent la vie des banlieues en parlant de completement autre chose, franchement grave !


                  • armand armand 19 juillet 2009 12:19

                    Hieronymus,

                    Merci du compliment.

                    La situation serait certainement plus facile si l’« air du temps » n’était pas au repli sur soi, frileux et inquiet. Il y a deux ans j’ai assisté à l’arrestation d’un malfrat dans un jardin public d’Antalya, en Turquie. Je ne sais pas ce qu’avait fait le garçon en question, mais il tenait tête à trois policiers, en a envoyé valser l’un et puis il est parti en courant. Ce sont les passants qui sont intervenus - notamment un jeune qui a réussi à lui faire un plaquage. Même des jardiniers couraient sus, leur rateau brandi comme une arme.
                    Bien sûr, quand les flics sont arrivés dans les secondes qui ont suivi le malheureux en a pris plein.
                    Alors que dans mon quartier non seulement les passants n’osent rien dire à des gosses de 12 ans qui rackettent dans un jardin public, mais même les gardiens de square ont la consigne de ne rien faire, d’appeler la police.
                    Bon, il est vrai qu’on est pris entre deux feux - se faire blesser, ou pire, par le délinquant, ou bien blesser le déinquant et se voir inquiéter pour je ne sais quel pinaillage sur la ’proportionalité’. Je pense encore à ce commerçant et ses clients qui sont poursuivis en justice par la mère d’un braqueur, pour avoir désarmé et tabassé ledit braqueur...


                  • ZEN ZEN 19 juillet 2009 12:20

                    @ Armand
                    Tu m’as mal lu
                    Je n’ai pas parlé de bouc-émissaire, mais de détournement d’attention


                  • armand armand 19 juillet 2009 12:27

                    Zen :

                    « Le principe du bouc émissaire, aujourd’hui le jeune magrébin de banlieue, hier les youpins et francs maçons, et avant-hier la « canaille » paysanne pour canaliser la vindicte des « braves gens » ne date pas d’aujourd’hui ! »

                    Mais sans doute s’agit-il d’un bouc qui détourne l’attention...

                    Quant au ’respect’ des djeunes, pas d’accord avec toi, ils respectent justement tout le bling-bling. C’est à peu près tout ce qu’ils respectent, d’ailleurs.


                  • ZEN ZEN 19 juillet 2009 12:29

                    Trés cher Hiero

                    Il faudrait sans doute affiner vos méthodes de lecture

                    Je n’ai jamais nié la délinquance montante, mais j’essaie toujours de m’interroger sur les causes...en sachant qu’expliquer n’est pas justifier
                    Ce que je ne ferai pas ici, car il me faudrait un article complet
                    Il faudrait aussi s’interroger sur les statistiques officielles fournies sur le problème
                    Quand on les prend pour ce qu’elles sont, on est obligé de changer de lunettes
                    Un aperçu :

                    Statistiques : nouvelle arme politique ?

                    "Bloquer les études qui dérangent, ne retenir que les données favorables, changer de thermomètre quand la fièvre monte : des professionnels des chiffres dénoncent les dérives, toujours plus graves, du pouvoir.« -(L’expansion)

                    - »La publication des chiffres de la délinquance fournit ainsi régulièrement l’occasion de manipulations à des politiques pour qui le thème de la sécurité est un véritable fonds de commerce. Confondant les statistiques relatives à l’activité de la police et de la gendarmerie avec une mesure du niveau effectif de la délinquance [...], ils n’hésitent pas à prétendre que la délinquance explosait avant 2002 ou qu’elle baisse de façon miraculeuse depuis cette date, sans que cela ait réellement de rapport avec la réalité vécue par nos concitoyens.« (L’Expansion)

                    - »Les statistiques doivent être interprétées, qu’elles proviennent de données administratives ou d’enquêtes spécifiques."

                    Triche : la statistique, c’est très pratique :


                  • abdelkader17 19 juillet 2009 12:33

                    @Armand
                    salut
                    Ils auront au moins compris tout le bénéfice que ce spectacle procure,dans une société ou le seul modèle de réussite est le modèle de réussite matériel, il ne fallait pas s’attendre à autre chose.
                    ils ne sont peut être pas« intégrés » mais l’intégration par l’argent ils en ont saisi tous les rouages.


                  • ZEN ZEN 19 juillet 2009 12:37

                    Péripate, ou l’art consommé de déformer les propos d’autrui pour justifier ses principes
                    Un cas d’école intéressant...


                  • armand armand 19 juillet 2009 13:20

                    salut abdel,

                    Pour le coup on est d’accord.
                    Je vois les aller-venus de ma fenêtre - de parfaits petits capitalistes dans le culte du dernier modèle (bagnole, portable, style de fringues) !


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 13:59

                    J’aurais déformé vos propos ?! A part une petite faute d’orthographe que j’ai corrigé, c’est pourtant un bête copier-coller. Zen, où comment battre en retraite la queue entre les jambes. Un cas d’école intéressant. LOL.


                  • ZEN ZEN 19 juillet 2009 14:07

                    Le Péripate, ou la mauvaise foi à l’oeuvre...
                    Pas LOL !


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 14:46

                    Je vais même rajouter quelque chose qui va vous passionner.

                    Vous écrivez : Comment voulez-vous, dans ces conditions que le jeune « des quartiers » (épithète déjà infamante en elle-même), ait le moindre respect pour une telle société

                    S’il y a bien quelqu’un, pour sûr, qui n’a pas le moindre respect pour la société, et des hommes qui sont la société, c’est vous... La pensée que vous mettez dans la bouche et la tête des djeunes est la votre.

                    Amusant, non ?


                  • ZEN ZEN 19 juillet 2009 15:28

                    Pas de bol, Péripatou, c’était Finaël...


                  • Le péripate Le péripate 19 juillet 2009 16:02

                    Vous n’écrivez pas vos posts vous même ?

                    Bon, c’est sans importance. Pour une fois que vous écriviez autre chose qu’une remarque sournoise ou un fastidieux copier-coller, j’ai cru que c’était de vous. Vous êtes décevant.


                  • Hieronymus Hieronymus 19 juillet 2009 16:34

                    @ Armand
                    « si l’« air du temps » n’était pas au repli sur soi, frileux et inquiet. »
                    et si tant d’idiots utiles ne venaient pas en rajouter en se faisant en plus les avocats de tous ces djeunes alors que les pouvoirs publics sont deja demissionnaires !
                    « ce commerçant et ses clients qui sont poursuivis en justice par la mère d’un braqueur, pour avoir désarmé et tabassé ledit braqueur... »
                    honteux et scandaleux, c’est vraiment a desesperer de la France !
                    je le repete, a Villiers le Bel on a tire a balles reelles sur des policiers, la violence monte d’un cran a chaque fois et qu’est ce que Madoff a a voir la dedans ??? ridicule !!!
                    c’est aussi absurde que les discussions sur le sexe des anges lors du siege de Constantinople ou les joutes verbales de philosophes ds les salons lorsque ds la rue on trucidait a qui mieux mieux ceux soupconnes de « tiedeur revolutionnaire » ..

                    @u Peripate
                    LOL

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès