Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Internet : de la fibre... pas des lois !

Internet : de la fibre... pas des lois !

A l’heure où la crise économique fait rage, le choix du Président de la République de précipiter le vote des députés sur la loi Création et Internet relève est pour le moins suspect.

A l’image de la RIAA aux Etats-Unis, les représentants des industries dites culturelles cherchent à gagner du temps auprès du législateur plutôt que de réellement mettre en place un autre modèle économique. Si la mise en place de radars automatiques a produit de réels résultats en terme de sécurité routière, est-ce bien raisonnable que de vouloir le transposer à un domaine tel qu’Internet ?

La loi DADVSI, Droit d’Auteur et Droits Voisins dans la Société de l’Information, avait amené la France à transposer la directive 2001/29/CE fin 2005. Sous la pression des lobbies des industries phonographiques et audiovisuelles, elle avait amené le législateur français à renforcer les DRM dans le but de protéger les œuvres. Depuis, toutes les majors ou presque ont abandonné les DRM. Les débats autour de cette loi de pacotille et de circonstance se sont faits à l’Assemblée Nationale alors que des représentants des lobbies des représentants des industries cinématographiques, audiovisuelles et phonographiques étaient présents dans l’enceinte de l’Assemblée. Du jamais vu dans l’histoire de la République française !!!

L’enjeu

Pirater, cest mal !

Pirater, c’est mal !

La loi Hadopi - dite Création et Internet - a pour objet d’instituer la riposte graduée pour dissuader les internautes d’échanger les œuvres soumises au droit d’auteur sous forme numérique. Autrement dit, le gouvernement français très inspiré par son ancien et toujours ministre de l’intérieur, cherche à instituer la mise en œuvre de radars automatiques.

Face à la massification des pratiques de téléchargement illégal qui touchent désormais les fans de Rina Ketty, l’enjeu du pouvoir est avant tout le maintien des sur-profits dégagés par les industries dites culturelles. Au cours de ces 10-20 dernières années, les majors ont toujours privilégié la standardisation et le formatage (synonymes de la niaiserie). Par leurs pratiques, elles ont surtout contribué à assécher l’offre musicale et cinématographique. Le nombre d’artistes “interdits” de produire n’a fait que s’amplifier au cours des 10-20 dernières années. La massification du téléchargement illégal n’est, à bien des égards, que le corollaire du choix mortifère de la standardisation de la production.

L’ancien - et toujours - ministre plénipotentiaire de nos affaires intérieures a justifié son empressement à voir la loi Création et Internet votée en mars de la manière suivante  : “Je n’ai pas été élu pour laisser voler au supermarché !“. Pour ceux qui n’auraient pas compris l’amitié solide qui le lie à ses amis du Fouquet’s, il entend présider au destin du conseil de la création artistique. Est-ce bien là le rôle d’un chef de l’Etat ? En tant que représentant de l’intérêt général, ne serions-nous pas en droit d’attendre des orientations claires en matière de financement de la création artistique ?

Les chiffres

La question est de savoir s’il y a corrélation entre la chute des ventes de DVD et des CD en valeur avec la massification des pratiques d’échange. L’IFPI, la Fédération Internationale du Disque, estime à 40 milliards le nombre de morceaux de musique échangés sur les réseaux P2P en 2008. Pourquoi pas 50 ? Pourquoi pas 100 ? Alors que nous disposions de cassettes, nous échangions déjà dans les cours de nos écoles. Etonnant de la part d’industriels de promouvoir le libre échange à tout bout de champ… sauf quand ça les dérange !

Dans un contexte de crise économique exacerbée, les chiffres dont nous disposons, poussés par l’industrie culturelle, ne veulent pas dire grand chose. Au Royaume Uni, le manque à gagner estimé par le BPI, British Phonographic Industry, serait de 180 millions de livres sterling en 2008… en valeur. Et en volume ? En France, le SEVN impute au téléchargement illégal la chute de 1.38 milliards d’euros du marché du DVD en valeur. Là-encore, on aimerait avoir les chiffres en volume.

Dans le même temps, l’IFPI constate une hausse de +20% pour les ventes de musique par Internet et par mobile. Malgré le succès d’iTunes, l’industrie ne semble toujours pas avoir compris la nécessité de réviser profondément son modèle économique. Pour les DVD en France, la réponse ne passe-t-elle pas par la réduction du délai de 6 mois qui sépare la sortie en salle de la mise en vente du film sous format DVD ?

Les errements de l’Europe

Dans la foulée de la présidence française et de l’empressement à répondre favorablement aux exigences des industries dites culturelles, le député socialiste européen Manuel Medina Ortega avait cru bien faire en mettant en avant une proposition visant à généraliser la riposte graduée partout en Europe. Or cette proposition est en totale contradiction avec l’amendement 138 proposé par Guy Bono, Daniel Cohn-Bendit et Zazana Roithová voté par 88% des députés européens. De fait, cet amendement complique singulièrement la mise en place de la riposte graduée partout en Europe et en France notamment.

en vertu du principe selon lequel aucune restriction aux droits et libertés fondamentales des utilisateurs finaux ne doit être prise sans décision préalable de l’autorité judiciaire en application notamment de l’article 11 de la charte des droits fondamentaux, sauf en cas de menace à la sécurité publique où la décision judiciaire peut intervenir postérieurement

Des dispositifs techniques inutiles et liberticides

La précipitation qui entoure le passage en force de la loi Création et Internet pourrait nous amuser. En quelques jours, alors que les discussions en commission faisaient rage, nous avons eu droit à des propositions quant aux dispositifs techniques d’une ingéniosité assez rare.

Il serait demandé aux moteurs de recherche de procéder à un sur-référencement des sites mettant en avant une offre culturelle payante. Gageons que les modifications de l’algorithme utilisé par Google n’aient pas anticipé les demandes du gouvernement français. ;+) Comment croire un seul instant que Google - un de ceux qui tirent le plus de profit de l’échange de fichiers numériques - soit prêt à se tirer une balle dans le pied dans un contexte économique de plus en plus tendu ?

Ne reculant devant rien, quelques députés en pleine inspiration sont allés jusqu’à proposer l’établissement d’un système de filtrage par liste blanche au niveau des accès Wi-Fi. Question : sur quels critères les sites seraient-ils intégrés aux listes blanches ? Le génie des députés UMP n’a décidément rien à envier avec celui des autorités chinoises qui pourront s’inspirer de l’exemple français. Comme disait Michel Audiard, “Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Des problèmes juridiques

Peur du gendarme ou radar automatique ? La riposte graduée voulue par les majors correspond très largement, pour elles, à une nécessité économique. Embourbées dans des procédures judiciaires qui concernent 25000 internautes, la RIAA, Recording Industry Association of America, en appelle désormais à la collaboration des Fournisseurs d’Accès Internet. AT&T et ComCast ont d’ores et déjà répondu présents alors que de très nombreuses questions se posent sur le plan juridique.

En France, SFR, Bouygues et Orange en ont fait de même et se disent prêts à “collaborer” dans le filtrage du P2P. Seul, Free qui a fait ses choux gras en faisant la promotion de la vitesse à télécharger ne l’entend pas tout à fait de cette oreille. La loi les a déjà obligés à conserver les logs de connexion associant adresse ip et numéro de téléphone durant un an. La loi Création et Internet entend responsabiliser les FAI sans qu’on ne sache vraiment ce que recouvre cette notion.

Plusieurs questions se posent évidemment. Très utilisés dans le monde du logiciel libre, les FAI permettront-ils aux internautes français de continuer à utiliser BitTorrent ? Les sites de téléchargement tels que RapidShare seront-ils intégrés dans les dispositifs de filtrage ?

Qu’est-ce qui autorise, au juste, sur le plan juridique, un FAI à limiter l’accès d’un internaute, à lui couper sa connexion alors que l’amendement Bono rappelle le primat de l’autorité judiciaire sur l’autorité de police ? Quelles seront en outre les possibilités de recours d’un internaute présumé coupable alors que la loi en discussion n’en prévoit aucun ? A l’instar des automobilistes en manque de points, ils pourront toujours saisir la cour de Justice européenne afin de retrouver tous leurs points. La mésaventure survenue à un internaute américain accusé à tort devrait ouvrir les yeux au législateur français. On pourrait encore évoquer le cas de machines infectées par des rootkits qui permettent à des hackers d’utiliser la bande passante de leurs victimes dans le parfait anonymat, sans que l’internaute puisse établir la moindre preuve de son innocence.

Les faux frais de la loi Hadopi

La loi Création et Internet, à l’image de ce qui se passe avec la RIAA aux Etats-Unis qui vient de licencier une centaine de collaborateurs, a pour but principal de transférer la prise en charge du risque juridique des ayant-droits des œuvres téléchargées vers le contribuable.

Le problème est que la La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) devra être en capacité d’adresser 10000 mails et 3000 recommandés par jour. Là où la loi Création et Internet prévoit un budget de 6.5 millions d’euros, il en faudrait 12 millions au bas mot. Comment sera financé le volant supplémentaire ? Au final, ne risque-t-on pas l’explosion des procédures judiciaires ?

Le risque de l’Internet censitaire

Parmi les solutions proposées à la mise en place de l’Hadopi, il y a évidemment la licence globale. Mais, en la matière, le pire est à craindre. Des rumeurs récentes ont circulé selon lesquelles certains FAI seraient en train de réfléchir à la mise en place d’un accès de base s’appuyant sur une liste blanche. Dans ce cadre, faudrait-il s’affranchir du paiement de la licence globale pour accéder à tous les sites ?

Aujourd’hui, pour un abonnement d’une dizaine d’euros par mois, vous pouvez télécharger en quelques minutes le film de votre choix à partir d’un forum de News. D’ores et déjà, certains prestataires proposent un accès VPN (Virtual Private Network) vous garantissant l’anonymat. La mise en place de la loi Création et Internet porte en elle les germes réels d’un Internet censitaire.

Pour autant, les premiers bénéficiaires du développement de l’échange des œuvres sont les FAI et les éditeurs de moteurs de recherche. Leur profitabilité - ou profitation - fait que c’est à eux, avant tout, de prendre en charge le financement des œuvres des ayant-droits.

De la fibre… pas des lois

Alors que le gouvernement français se fait dicter la loi Création et Internet par des lobbies peu éclairés, d’autres pays font d’autres choix. Je pense notamment à la Corée du Sud où la vitesse des accès Internet devrait passer de 100 Mbits à 1 Gbits d’ici 2012. Transposé à l’Europe et à la France, un plan fibre pourrait générer un nombre considérable d’emplois et fournir la croissance qui nous manque tant, tout en favorisant la production d’œuvres numériques.

Le gouvernement français fait d’autres choix et Christine Albanel déclarait très sérieusement que la loi Création et Internet permettrait un gain de bande passante. Je préfère en sourire même si, à vrai dire, le coeur n’y est pas.

Crédit photos : Tell Tech, ClassiqueNews.com, GNT, Tritz du monde 3

Autres éclairages


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Mouche-zélée 10 mars 2009 12:31

    Bon article Denis .

    Ma position sur le sujet : Je dois être parano parfois ....

    Quoi qu’il en soit je trouve tout de même puissant de légiférer sur la virologie informatique, sur les spywares, et en même temps nous coller des spywares légaux dans les PC ...

    Pour ces cortèges de lois voici la réalité des choses :
    L’UMP prend des libertés avec le droit d’auteur .
    Ceux qui veulent nous faire respecter les droits d’auteur sont incapables de les respecter .

    Il faut remettre cette loi en perspective avec les entreprises faisant du lobbying au sein du parlement Européen. (Microsoft en tête, ce qui explique son autorisation de faire de la vente liée en toute illégalité)*

    Ce ne sont pas des intérêts Français ou Européens qui sont défendus mais des intérêts Américains.
    Les grandes entreprises Américaines investissent dans des pôles de lobbyistes / juristes professionnels qui donnent des textes "clés en main" aux députés Européens .
    Ces textes sont repris au compte du parlementaire, parfois même sans même en modifier une seule virgule.

    Certains députés Européens n’étant ni du même pays, ni de la même mouvance politique proposent parfois exactement le même texte mot pour mot .
    Et pour cause, ces textes sont préparés par des cabinets de lobbying ayant tout intérêt de se créer des lois "sur mesure" .

    Pourtant certains tentent de nous présenter le lobbying comme une aubaine, pourtant le lobbying tue l’objectivité ...


    • Bigre Bigre 10 mars 2009 13:10
      Communiqué de presse AFUL, pour diffusion immédiate. « Condamnée par le Tribunal Correctionnel du Tribunal de Grande Instance de Montpellier à une amende délictuelle de 50 000 euros pour affichage non conforme parce que, dans le prix des ordinateurs proposés à la vente, le prix des logiciels n’était pas précisé, la société Dell persiste à refuser tout remboursement des logiciels aux consommateurs tout en offrant l’optionnalité aux grands comptes. Pourra-t-elle ignorer encore longtemps le souhait massif des futurs acquéreurs d’un ordinateur d’avoir le choix du système pré-installé ? » L’adresse permanente de ce communiqué de presse est : http://www.aful.org/communiques/dell-condamnee-detail-prix Nous sommes disponibles pour répondre à toutes questions : - Alain Coulais, alain.coulais@aful.org : +33 (0)6 20 61 43 66 - Cyprien Gay, cyprien.gay@aful.org : +33 (0)6 61 89 49 82 Dernières informations sur le sujet de la vente liée en informatique : http://www.aful.org/communiques/vente-liee-pere-noel-2008-gouvernement http://www.aful.org/communiques/point-sur-remboursement-logiciels-imposes Et toujours les sites web : http://www.racketiciel.info/ http://bons-constructeurs-ordinateurs.info/ http://bons-vendeurs-ordinateurs.info/

    • Mouche-zélée 10 mars 2009 13:23

      Bigre

      Merci pour l’info .
      Les scandales sont légion, si nous commencons à parler du Hardware et des licences EOM ou faux référencements ...

      Une carte XXX incluse dans le Laptop YYY n’a rien ,à voir avec la carte XXX d’origine constructeur ...
      Voyez-vous ce à quoi je fais allusion ....

      Le fait de n’avoir pas le droit de choisir mon hardware sans OS, ou avec l’OS de mon choix, m’est de plus en plus insupportable .


    • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 10 mars 2009 12:38

      @Mouche-zélée

      J’ai eu peur, compte-tenu de la longueur de l’article, que le premier commentaire n’intervint dans la nuit. ;+)

      Oui, votre commentaire soulève la question de la compatibilité de la démocratie avec les méthodes de lobbying du monde économique.


      • Mouche-zélée 10 mars 2009 13:13

        Votre article est honnête, il n’y a pas de broderie, les nombreux liens donnés permettent de ne pas écrire un article fouillis tout en permettant à tous d’aller plus loin par choix .

        Il faut oser sur la forme, présenter un article avec autant de références.
        Le pari est payant, vous ne vous égarez pas et nous avons tout loisir de se cultiver un peu plus à l’aide de vos liens.
        Cette présentation nous évite de relire les propos que nous connaissons déjà (les0 liens)

        Tous deux ayant un point commun, l’informatique et l’open source, nous savons que cette loi est une perte de temps et d’argent inroyable .
        Combien de développeurs potentiels en sécurité pour combien de développeurs de solutions alternatives en face ....
        Ils ont perdu d’avance ...


      • L'enfoiré L’enfoiré 16 mars 2009 09:17

         Mouche-zélée et Denis,

         Ah, on n’en a beaucoup discuter, ensemble.
         Je répondrais avec la méthode Sherlock Holmes : "A qui le crime profite" ou plus simplement "à quoi sert une action".
         Si c’était au bénéfice seul du créateur, je n’ai pas de problème. Le piratage, je n’aime pas.
         Par contre, et je l’ai dit ailleurs, quand le bénéfice d’une action arrive dans les mains qui ne sont pas celles d’origine, il y a détournement et cela je ne peux l’accepter. Les intermédiaires ne sont qu’une fuite de la source, les héritiers en sont d’autres. 
         Mais, je me suis instruit sur l’affaire par d’autres articles sur cette antenne, j’ignorais même au départ d’où venait ce HADOPI et qu’est-ce qui le distinguait de son prédécesseur aux noms aussi "enchanteurs".
         Le châtiment infligé est absolument idiot.
         Supprimer l’accès à Internet d’un contrevenant ????
         Absurde. LIre ou écrire quelque chose d’interdit et se voir refuser l’accès à l’information, là, cela devient de la paranoïa. Retour au régimes qui brûlaient les livres.
         Ai-je bien compris le problème ? 
         


      • Kalki Kalki 10 mars 2009 14:00

        Je peux vous demander , peut être que quelqu’un sait :

        A quel addresse email sera t’on contacté ?

        Comment ils vont l’obtenir ?


        ( ridicule, tellement humoristique, l’incompétence dans le domaine informatique CONTRE LA manie des francais députer de légiférer et vouloir tout controler ... IL veulent du libéralisme pour eux , reprenne les sécurité de l’état ’sauveur’ qui nous donnez envie de signer le contrat social, mais quand la il ne veulent plus nous protéger ... et il veulent nous controler et entuber ...

        Quel sera la réaction ?
        Espérons qu’elle arrive avant qu’on meur tous.)


        • RilaX RilaX 10 mars 2009 15:28

          C’est assez simple.
          Les milice privés des majors vont collecter des ip de pretendus pirates.
          Je crois qu’ils les transmettrons a l’HADOPI (Haute Authorité ...)
          L’HADOPI demande aux fournisseurs d’acces quel abonné et quel email de contact pour ces adresses IP.
          L’HADOPI envois les mails et les recommandé suivant recidive ou pas.

          Vous recevez un mail vous avertissant que vous avez effectué un telechargement frauduleux alors que vous n’en avez jamais fait ? Aucune procédure a ma connaissance pour prouver sa bonne foi, a part avoir installer un hypothetique mouchard créé par les FAI, et evidemment pas gratuit. Mais meme en ayant ce fameux mouchard, je ne sais pas aupres de qui on doit s’adresser.


        • Kalki Kalki 10 mars 2009 19:20

          QUi utilise les adresses mail des fai régulièrement.

          Le nombre d’addresse email en moyenne par personne doit etre supérieur a 3 ou 4 par personne.

          Il n’y a pas d’adresse mail officiel et heureusement, c’est INTERNET.

          Les amis il va falloir donner un coup de pouce aux autres réseaux :

          Pourquoi pas Freenet ?

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Freenet


        • LUCKY-SAN 10 mars 2009 14:13

          Bonjour,

          => Liste blanche pour les bornes Wifi publiques (gare, trains, aéroport, hôtel, MacDo, etc...)
          les étrangers cet été pourront-ils se connecter à d’autres sites que les sites *.gouv ou ceux du Foucquet’s ?
          Pourra-t-on se connecter à l’intranet de sa société pour les itinérants (commerciaux ou autres)

          => Qu’en est-il de cette suite logicielle à installer pour prouver son innocence ?
          Si c’est un troyen, il aura une mauvaise presse dans les entreprises. l’État devra sérieusement garantir cette suite pour que les administrateurs réseaux l’installe sur des postes de leurs cadres et commerciaux.
          L’État pourra-t’il le maintenir ? (je crois pas en un logiciel sans faille).
          Sera-t’elle compatible Linux ? pourra-t’elle être utilisée pour les collectivités locales qui ont fait ce pas, encouragé par le gouvernement ?

          => chute de vente des CD.
          Ben c’est un peu normal. j’écoute de la musique principalement sur mon lecteur MP3 => pas de lecteur CD.
          sérieusement, à notre époque, j’ai déjà plus vraiment de quoi lire un CD (à part sur mon PC, mais les majors les ont verrouillés)

          => Personne n’a cru au début au modèle économique de la pub sur internet.
          maintenant, Google gère l’une des plus grosse bourse mondiale, celle de ses mots-clef.
          Libérons les idées. Soyons créatif !
          Un système de financement par la pub (comme pour la TV ou la radio, la presse) est envisageable.



          • Gabriel Gabriel 10 mars 2009 15:17
            Il est sur que c’est l’urgence des urgences ! Avant le chômage, le dérèglement climatique, le pillage économique etc... Quelles bandes de branleurs corrompus ! Ils veulent lutter contre le piratage, c’est du vol disent-ils ! Et un cd à 15 €, une place de cinéma à 8 € ce n’est pas du vol ça ! Nous sommes gouverné par des imbéciles incompétents et neurologiquement atrophiés du bulbe. Cette loi est faites pour protéger les intérêts des petits copains du prince. 

            • Mougeon Mougeon 10 mars 2009 16:39

              Dans la longue liste des "Autres eclairages", il serai bon d’y ajouter cet article concernant le point de vue de l’ancien rapporteur de la loi DADVSI Christian Vannestre de l’UMP :

              Christian Vanneste s’oppose à l’Hadopi... avait-il compris la loi DADVSI ?

              http://www.numerama.com/magazine/12228-Christian-Vanneste-s-oppose-a-l-Hadopi-avait-il-compris-la-loi-DADVSI.html


              • herbe herbe 10 mars 2009 19:50

                Merci pour cet article.

                On peut citer que Jacques Attali est contre (sur ce plan là je ne vais pas le contredire...) :
                http://blogs.lexpress.fr/attali/2009/03/une-loi-scandaleuse-et-ridicul.php

                Pierre Kosciusko-Morizet ne juge pas le texte adapté :
                http://info.france3.fr/france/52298588-fr.php

                 

                • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 10 mars 2009 20:33

                  Je ne suis pas toujours d’accord avec Attali. J’en partage totalement la vision. Cette loi ne sert à rien.


                  • herbe herbe 10 mars 2009 21:32

                    On va continuer à enfoncer le clou, parce que le clan des "pour" a sorti l’artillerie lourde ( c’est d’ailleurs un signe si elle était si bien elle s’imposerait d’elle même sans trop de débats)...

                    Les associations de consommateurs sont contre !

                    http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39387700,00.htm?xtor=RSS-1



                  • kdb 11 mars 2009 02:39

                    TOTALEMENT dépassé !
                    l’IP n’est plus une preuve... ca ce change et les astuces de Millions de génies de l’informatique vont bien plus vitte que quelques LOBBYSTES ! (preuve) de ce qui est de nouveau !

                    http://www.bitlet.org/
                    adresse pour avoir client torrent avec fire fox donc aussi possible par proxy
                    BitLet est une application web qui permet de télécharger des fichiers .torrent sans client BitTorrent sur son PC et cela à partir de votre navigateur . Il vous reste plus qu’a copier/ coller l’url du fichier torrent et cliquer sur Download torrent et votre fichier (légal) arrive...
                    donc..... si vous activer tor vidalia privoxy avant......quelle sera l ’IP ?
                    ************
                    loi déjà morte !
                    Des scientifiques de l´université de Washington inventent un logiciel capable de permettre un téléchargement sur le P2P anonyme.
                    compatible Windows, Linux et Mac. Le programme supporte aussi le SSL. OneSwarm utilise l’adresse source de réécriture, et ne communique plus d’informations de l’expediteur au destinataire. Il permettrait ainsi de protéger la vie privée des téléchargeurs.
                    capable d’assurer l’anonymat des téléchargements effectués sur les systèmes de P2P, protocole Bittorent compris.

                    voir la video

                    http://oneswarm.cs.washington.edu/index.html


                    • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 11 mars 2009 06:39

                      Je l’ai mis dans mes favoris dès fois qu’on passe très vite en whitelist. ;+)


                    • kdb 11 mars 2009 02:47

                      quand a la venue d’un spyware de protection..... il fait quoi ce spyware si il est installer que sur 1 pc mais qu’il y en a en faite 2 ordinateurs !
                      le 2eme (sans spyware) tourne sur le le port 443 (port sécurisé destiné au transit des données financières)ou meme sur un live CD anonyme du genre"PoliPPix


                      • RilaX RilaX 11 mars 2009 08:02

                        Il y a un tres bon article d’un bloggeur qui explique avec beaucoup d’humour et de style que cette loi ne va strictement servir a rien, lisez le vous allez comprendre l’ineptie de notre gouvernement, et en plus vous allez vous marrer : petaramesh.org/post/2009/03/10/Hadopi-dans-ta-face-ou-larroseur-arrose


                        • idky idky 11 mars 2009 10:26

                          En effet, trés bon blog !

                          A la foi amusant et remplis d’informations pour s’assoir sur cette loi inique.

                          Le passage sur les machines virtuelles est un petit bonheur car simplissime et
                          superbement efficace !


                        • LUCKY-SAN 11 mars 2009 11:32

                          Bonjour,

                          Nous vivons dans une société en pleine mutation.
                          Les idées, les créations ne procèdent plus de la même manière qu’avant.

                          Je confesse que je ne crois pas(plus) en l’idée originale : j’en ai jamais eu.

                          Par contre, l’échange, la communication au sein de forums, discussions, permet à tout un chacun de "piquer/copier/pirater/compiler" des pensées pré-existantes.

                          la somme de tout ce brouhaha permet l’émergence d’un consensus, d’une conscience collective qui nous réalimente.

                          Les droits d’auteur, et en particulier les droits voisins, ne sont plus en adéquation avec cette réalité.

                          Un exemple : les lettres d’injonction envoyée par les majors aux fansubs.
                          Il me semblait qu’ils étaient les meilleurs ambassadeurs d’une série, d’un manga, d’un film peu connu.
                          Je vous assure que plusieurs fansubs avaient bien accueilli l’arrivée de la VOD, et commençaient à débattre d’arrêter leurs activités au profit d’une offre légale (leur mission était remplie).
                          Quelle déception !
                          Qualité POURRIE, une offre légale 3 fois plus cher que les DVD, regardables que pendant une durée limitée.

                          Bien sur, le droit d’auteur et le droit voisin sont contre eux. les dialogues sont la propriété des ayants-droits.
                          Mais il y a un véritable travail (de très haut niveau) derrière tout ça. le succès même de l’œuvre procède en partie de ce travail.

                          les modes de création sont en mutation. Passons à la création 2.0 à l’analogie du Web 2.0 !




                          • LUCKY-SAN 11 mars 2009 12:29

                            Bonjour,

                            World Of Warcraft est un jeu qui utilise pour ses mises à jour le protocole P2P.

                            Des joueurs (qui auront payés leur licence) seront-ils incriminés ?

                            Plus grave :
                            Quelle entreprise peut garantir qu’aucun de ces logiciels métiers, souvent propriétaires, n’utilise pas ce genre de protocole.
                            Sera-t-elle privée de connexion ?
                            l’origine sera-t-elle détectée, ou un climat terrible de suspicion ira à l’encontre des employés ?
                            Imaginez le climat ! qui télécharge et mets en peril l’avenir de la société !

                            Doit-on ré-évaluer (au besoin ré-écrire) tout ces logiciels ?

                            Ne pas oublier que le P2P est un protocole ! plus efficace que le client-serveur dans certains cas !

                            Ce projet de loi a-t-il été écrit sur une nappe au restaurant ?


                            • LUCKY-SAN 11 mars 2009 15:33

                              Bonjour,

                              J’ai eu la surprise d’apprendre que les députés avaient reçu ce matin une lettre type à renvoyer aux citoyens inquiets sur ce projet de loi.

                              J’ai moi-même envoyer un courrier électronique personnalisé à mon député. Je suis choqué que certaines personnes envisagent de répondre par un courrier type.
                              Nos députés sont "spammé" par leur citoyens (ignoble...smiley), cela n’excuserait pas une réponse type. c’est une insulte.

                              P-S : pour l’instant, mon député ne m’a pas répondu (et je préfère ça à une lettre type)


                              voici le lien vers la lettre et une analyse interresante.

                              http://www.pcinpact.com/actu/news/49639-lettre-type-ump-depute-critique.htm


                              • Mouche-zélée 15 mars 2009 17:36

                                Jack Lang député de chez moi a voté pour cette loi et a incité tout le PS à voter pour cette loi.
                                Est-il encore socialiste ou est-il en train de migrer vers l’UMP fort de sa mission Cuba ?

                                La gauche caviar dans toute sa spendeur, à fairee savoir ...

                                http://www.numerama.com/magazine/12245-Jack-Lang-soutient-le-projet-de-loi-Creation-et-Internet.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès