Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Internet et les élections présidentielles 2007 (PS, UDF et UMP)

Internet et les élections présidentielles 2007 (PS, UDF et UMP)

Je reviens du débat Internet et politique qui avait lieu ce matin 5 avril à l’université Paris Dauphine et organisé par l’EBG avec des invités prestigieux : les trois responsables Internet du Parti socialiste avec Benoît Thieulin, l’UDF avec Raphaël d’Assignies et l’UMP avec Thierry Solère.

Etonnamment peu de monde présent, une cinquantaine sur les 90 personnes initialement prévues, alors que l’EBG accueille régulièrement plus de 400 personnes dans ces débats business et Web.

Les dispositifs internet mis en place semblent être à peu près les mêmes chez les trois partis politiques mais seulement un seul intervenant, Raphaël d’Assignies, a parlé du référencement naturel en indiquant qu’il représenterait de 10% à 15% du trafic total du site Web bayrou.fr, et en dehors des mots-clés de notoriété, c’est-à-dire sur le nom du candidat.


Raphael d’Assignies Resp. Web Bayrou.fr

Les trois intervenants sont tombés d’accord pour dire que leur site de candidat en campagne tourne chacun entre 40 000 et 50 000 visiteurs par jour. Ce qui est plus faible que ce qu’ils avaient prévu à l’origine.

Thierry Solère minimise d’ailleurs l’influence d’internet dans la campagne, surpondéré par la presse et rappelle le pouvoir de la télévision qui permet de toucher « les yeux dans les yeux » huit millions de Français d’un seul coup et c’est vrai qu’en France le Web ne le permet pas (encore).


Thierry Solère - Resp. Web Sarkozy.fr

S’il n’y a pas eu d’annonces particulières, si ce n’est que MSN se dit prêt pour organiser le débat proposé sur Internet par le candidat François Bayrou, les positions officielles ont été relayées, à savoir pas question pour le candidat Nicolas Sarkozy, et d’accord pour la candidate Ségolène Royal.

Le niveau de connaissance et de maîtrise du Web est marquant chez les trois intervenants présents au débat. J’ai eu la chance de travailler avec Benoît Thieulin pendant ses années au SIG. La plate-forme de démocratie participative mise en place est un très beau concept et une belle réalisation avec plus de 300 000 membres et 2000 à 3000 messages modérés par jour par une équipe de 70 militants bénévoles pour le PS.


Benoit Thieulin - Resp. Web PS

Tous les principaux leviers de la promotion et communication sur le Web ont été abordés, en passant par les blogs, forums, RSS, podcast audio et vidéo, liens sponsorisés où la polémique semble d’ailleurs encore bien ouverte entre le PS et l’UMP sur cette question. Une histoire de table tournante paraît-il !

Débat intéressant, cordial, parfois viril, j’ai juste trouvé dommage qu’on n’ait pas eu le temps de leur poser des questions, pour cause d’emploi du temps légitimement surchargé.

Sinon j’aurais fait une remarque à Thierry Solère au sujet de l’achat des mots-clés sur les noms des candidats concurrents réalisé par l’enchanteur certes « autonome » mais tout de même, la pratique dans nos métiers veut qu’on n’achète pas les noms de marques des concurrents. Pour nous c’est assimilable au plagiat/contrefaçon de marque et/ou concurrence déloyale. C’est comme si Renault achetait le mot-clé Peugeot ou vice-versa et les précédents sont nombreux chez les annonceurs. Que d’autres le fassent est un fait, mais suffisant pour le faire également, de mon point de vue :)

Depuis le 1er janvier 2007, il semble que tous les partis ont arrêté les campagnes de liens sponsorisés, puisque toute publicité pour les candidats en campagne est interdite, à la seule exception de la publicité pour un appel aux dons afin de financer la campagne d’un candidat.

Pour terminer avec une petite touche d’humour, j’ai trouvé cette photo amusante et pleine de sens... A voir aussi la sélection par Laurent Laforge de l’agence Mode D’emploi des opérations (plus ou moins réussie ou de bon goût d’ailleurs) des marques avec le thème de la campagne présidentielle 2007.

De gauche à droite sur la photo : Thierry Solère, Raphael d'Assignies, Benoit Thieulin

Présentation PowerPoint du baromètre RTL 2007 Novatris/Harris Interactive.

 

  • Seuls 8 % des internautes utilisent des espaces de participation (forums, chats, contribution à des blogs)
  • Mais 21 % envoient à leur entourage des e-mails concernant les élections (contre 13 % en janvier)
  • 37 % des internautes déclarent avoir reçu des e-mails concernant les candidats ou la campagne de la part de l’entourage
  • Ayant la ferme intention d’aller voter au 1er tour : 94%
  • Mais encore indécis : 51 % n’ont pas fixé leur choix
  • 63% des internautes aimeraient pouvoir voter en ligne

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Yann Riché Yann Riché 13 avril 2007 08:46

    Agoravox comme je l’aime...

    Cordialement,


    • tvargentine.com lerma 13 avril 2007 10:37

      OLALALALALA !!!!! les pauvres !!!!

      Nous,ici,nous n’avons pas à nous poser ce type de questions d’achats de mots clés pour référencer ce site.

      Il est citoyen et populaire et donc le meilleur smiley


      • davaro (---.---.94.26) 13 avril 2007 12:06

        Petite video montrant bien les rouages actuelles du monde politique dans lequel on veut nous pousser , et pourquoi on tient tellement à nous y pousser :

        http://www.dailymotion.com/video/x1p4q7_pourquoi-bayrou-et-pas-sarkozy-ni-r


        • Argo Argo 13 avril 2007 18:01

          Bizarre... La seule évocation du vote par Internet déclenche invariablement un tsunami (en particulier chez les internautes AgoraVoxiens) alors que cette possibilité recueille 63% d’avis positifs auprès de l’ensemble des internautes. Certes, les majorités sont connues pour être silencieuses... Dommage qu’elles les soient à ce point.


          • Forest Ent Forest Ent 13 avril 2007 18:12

            C’est comme tous les sondages : on peut leur faire dire ce que l’on veut selon la manière de poser la question.

            « Etes-vous en faveur d’un vote par internet mis en place dans des conditions de fiabilité suffisantes vérifiées par les autorités compétentes avec la transparence nécessaire ? »

            ou bien

            « Etes-vous en faveur d’un vote par internet mis en place par Sarkozy et vérifié par Seillère ? »


          • Blablabla (---.---.128.178) 15 avril 2007 16:52

            @ l’auteur

            merci à l’auteur qui nous offre une tribune d’expression tous azimuts.

            Un article de CATHERINE CHATIGNOUX « Présidentielle 2007 : pauvre Europe ! » paru sur Les ECHOS du 13/04/07, résume assez bien le positionnement des trois candidats favoris : "Si l’Europe suscite aussi peu de controverses, c’est peut-être parce que la plupart des candidats la renient.

            Chacun à sa façon et dans des proportions différentes ; mais, à part, sans doute, François Bayrou, tous partagent la même méfiance vis-à-vis de l’Union européenne, du moins telle qu’elle est aujourd’hui.../...

            La méfiance transpire à travers les programmes électoraux des candidats.../...

            Les candidats à la présidentielle instrumentalisent l’Europe, qu’ils peignent à leur image, façonnent selon leurs désirs.

            Ils l’imaginent à leur botte, et la mettent toujours « au service de la France » sans jamais imaginer ce que pourrait être une politique qui mettrait la France « au service de l’Europe ».

            Qui sont nos partenaires ? Que pensent-ils ? Pourquoi n’exigent-ils pas eux aussi que l’euro baisse ? Pourquoi ne sont-ils pas favorables à une Europe sociale ? Et pourquoi parlent-ils toujours de l’arrogance française ?.../...

            Il est probable que les Français, anesthésiés par l’égocentrisme de leurs dirigeants, seront étonnés de la difficulté de l’exercice : faire accepter à leurs 26 partenaires une nouvelle version d’un traité constitutionnel adopté par une large majorité d’entre eux".

            Ainsi, la duperie européenne de ces prétendants UMPSUDF à la présidence, les trois gagnants potentiels d’après le pouvoir médiatique, est mise en valeur par leurs silences sur la question, silences équivoques ponctués de coups de pieds sous la table, silences accablants qui sont bien compris par les français du « non ».

            Autre thème fondamental de la présidentielle qui n’est pas relayé par les « grands candidats » UMPSUDF - extrait de l’article du Monde du 14/04/2007 par Stéphanie Le Bars écrivant ceci :

            « La gauche, marquée par son approche souvent radicale de la laïcité, ne s’est pas saisie des questions liées aux religions, alors que dans une rare déclaration sur ce thème, le candidat de l’UDF, M. Bayrou indique dans un entretien à La Croix, vendredi 13 avril, qu’il est »légitime« de donner sa place à »une nouvelle famille (l’islam) quand elle arrive dans le village".

            De là à penser que ces trois-là font la pluie et le beau temps sur les médias, il n’y a qu’un pas, et la vraie droitisation dont tout le monde parle, c’est celle-là.

            RIGUEUR EUROPEENNE OBLIGE.


            • toto1701 (---.---.101.39) 15 avril 2007 18:14

              les sondages peuvent etre assimilés a des pronostiques d’ecuries orientées / figaro liberation nouvelobs,le point l’express lci tf1 eztc etc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès