Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Interview d’Elisabeth Guigou

Interview d’Elisabeth Guigou

Lorsqu’on fait du journalisme citoyen, on pense souvent ne pas être pris au sérieux par les responsables politiques ou économiques. Particulièrement concerné par la chose politique et notamment les élections législatives en cours, j’ai adressé une demande d’interview à ma députée en ne cachant pas qu’il s’agissait d’une interview de non-professionnel.

A ma grande surprise, Elisabeth Guigou, députée de ma circonscription, a très facilement et gentiment accepté de répondre à mes questions. Si nous avons abordé des problèmes purement locaux, nous avons profité de l’occasion pour évoquer la Seine-saint-Denis, la présidentielle et l’avenir de la gauche.

Je vous livre ci-dessous la totalité de cette interview exclusive.

Bonjour madame la ministre,

Vous êtes la candidate du Parti socialiste sur la circonscription Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville pour la deuxième fois. Que retirez-vous de votre expérience en Seine-saint-Denis ?

Quand j’ai été élue en 2002, je me suis engagée à être la voix des Bondynois, des Noiséens et des Romainvillois à l’Assemblée nationale et à défendre leurs intérêts. En cinq ans, j’ai reçu dans mes permanences plus de 3 000 personnes et traité 4 000 dossiers. J’ai tenté d’aider à résoudre les difficultés. J’ai soutenu quantité de projets d’associations, d’établissements scolaires et appuyé les projets des villes de Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville. Ce travail de terrain m’a permis de mieux voir les principales difficultés auxquelles sont confrontés les Bondynois, les Noiséens et les Romainvillois : la pénurie de logements à loyer modéré, l’emploi, les stages et les formations qualifiantes pour les jeunes, la santé, les transports collectifs, la pollution, la sécurité sur laquelle j’interviens fréquemment, notamment en étant en contact avec les commissaires de police.

Mais au-delà de ces difficultés j’ai surtout rencontré une formidable énergie et une grande créativité chez les habitants de nos villes et en particulier chez les jeunes. Le potentiel économique, culturel et humain de la Seine-saint-Denis est considérable. A nous les élus de soutenir les projets et les initiatives.

La circonscription

Q - Comment envisagez-vous de faire évoluer positivement le regard des Français sur notre département mis à mal de plus en plus régulièrement par les médias ?

La Seine-saint-Denis, ce n’est pas que du chômage, des voitures qui brûlent et des jeunes forcément dangereux. C’est surtout un dynamisme exceptionnel, une jeunesse qui a soif d’apprendre et d’agir, un tissu associatif riche de sa diversité, des entrepreneurs audacieux qui réussissent, créent de la richesse et des emplois. Par exemple j’ai initié un partenariat entre les lycées de Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville et l’entreprise multinationale KPMG. Il offrira à nos jeunes des stages, des formations qualifiantes et de réelles perspectives d’avenir. La Seine-saint-Denis mérite mieux que l’image qui en est donnée et je me bats tous les jours pour changer cela.

Q - Que répondez-vous aux propos de Patrick Devedjian expliquant la différence entre les Hauts-de-Seine et la Seine-saint-Denis par le fait que ce sont les communistes qui sont responsables des difficultés du département ?

Le chômage, la précarité, l’insécurité, le pouvoir d’achat, le logement, tous ces problèmes relèvent de la compétence de l’Etat. Il est indigne d’accuser les élus locaux d’être responsables de cette situation alors qu’ils ne sont pas en charge de la sécurité ou de la politique économique.

Les gouvernements Raffarin, auquel appartenait M. Devedjian, et Villepin ont affaibli les services publics en retirant des postes d’enseignants, en supprimant la police de proximité et en fournissant des effectifs insuffisants à la police et la justice de notre département. Il y a par exemple quatre fois plus de policiers à Paris qu’en Seine-saint-Denis. Et la misère du tribunal de Bobigny est flagrante. Ils n’ont cessé de diminuer le soutien aux associations qui entretiennent le lien social dans les quartiers.

Le récent rapport de l’INHES a montré à quel point cette politique a été néfaste. Sur l’économie, ils ont été incapables de relancer la croissance et de créer des emplois. La droite a préféré accorder des cadeaux fiscaux aux plus riches, même si cela faisait exploser la dette du pays. Et pour l’emploi de jeunes, ils n’ont su inventer que le CPE, qui heureusement a été retiré grâce à l’opposition parlementaire et à la mobilisation des syndicats et des étudiants.

Le Conseil général, la Région Ile-de-France et les communes ont fait de leur mieux pour compenser mais ils ne peuvent pas tout faire à la place de l’Etat quand celui-ci décide de se désengager. Il est injuste d’accuser les élus locaux de gauche alors que c’est la politique menée par les gouvernements de droite qui a aggravé la situation.

Q - Bondy a fait partie des villes touchées par les émeutes des banlieues. Habitant cette commune, j’ai pu constater que les dégradations étaient beaucoup plus faibles que ce que les médias ont bien voulu nous expliquer. Ne serait-il pas intéressant d’aider au développement de médias citoyens susceptibles de parler des réalités de terrain ?

Le développement d’Internet a considérablement modifié le rapport à l’information. Elle est à la fois beaucoup plus facile à obtenir, grâce aux très nombreux sites la faisant circuler, et à produire, notamment depuis l’apparition des blogs. Le journaliste n’est plus seulement une personne extérieure, venant relater et analyser ce qu’il a pu constater, mais peut aujourd’hui être un acteur direct de ce qu’il décrit.

C’est une évolution très intéressante qui permet d’avoir des points de vue plus divers et plus proches de ce qui ce passe. Le Bondy Blog en est un des exemples les plus connus. A un moment où quelques grandes entreprises proches du pouvoir concentrent entre leurs mains l’essentiel de la presse nationale, je pense qu’il est bon pour la démocratie de voir se développer à travers ces nouveaux médias une parole à la fois plus libre et plus proche du terrain. C’est un contre-pouvoir utile et une respiration face à la concentration des médias.

Q - On parle beaucoup de problèmes de logement social. Votre circonscription est une de celle qui a fait ,année après année, le plus gros effort alors que d’autres communes du département semblent ne pas respecter la loi sur les quotas de logements sociaux. Comment faire appliquer la loi partout en Seine-saint-Denis ?

Le logement est un problème grave, en particulier en Seine-saint-Denis. Je m’en rends compte tous les jours en discutant avec les habitants dans mes permanences ou sur les marchés. La gauche avait fait voter la loi SRU en 2000 qui oblige les villes à disposer d’au moins 20 % de logements sociaux. De nombreuses villes de droite refusent toujours cette mixité sociale. Surtout, le gouvernement n’a rien fait pendant ces cinq années pour les obliger à mieux appliquer cette loi de la République.

Nous proposons la construction de 120 000 logements sociaux par an, le « bouclier logement » qui limite à 25 % la part du budget des ménages modestes consacrée au logement ou la possibilité pour l’Etat de lancer les programmes de construction nécessaires à la place des villes ne respectant pas la loi. Le préfet de la Seine-saint-Denis pourrait ainsi imposer que, dans ces villes, les projets immobiliers comportent une part de logement social.

Q - Votre principale concurrente Georgia VINCENT (UMP) a déclaré au Bondy Blog : « Les socialistes ont laissé se développer l’ultralibéralisme dans les cités : certains jeunes que l’on dit à la dérive et sans repères ont organisé leur propre business souterrain. Il faut s’interroger sur ces jeunes écartés du cursus scolaire qui font tout pour subvenir à leurs besoins. Mais le fonctionnement rigide du régime socialo-communiste du département empêche cette énergie créatrice d’exprimer son potentiel phénoménal. »

Que lui répondez-vous ?

Quelle critique contre le bilan des politiques éducatives et de sécurité des gouvernements qu’elle a soutenue depuis cinq ans ! Dans un Etat de droit, rien ne peut justifier que des personnes, jeunes ou moins jeunes d’ailleurs, ne respectent pas la loi, se livrent à des trafics ou imposent leur volonté aux autres par la violence.

Je condamne fermement ces comportements. Ils doivent être sanctionnés. Il faut malheureusement constater que la droite n’a fait qu’aggraver la situation depuis 2002. Elle a affaibli la prévention en supprimant des postes dans les écoles, les collèges, les lycées, et elle n’a pas donné les moyens à la police et au tribunal de Bobigny de fonctionner correctement. Surtout elle a commis une grave erreur en supprimant la police de proximité qui avait une réelle efficacité dans ces quartiers.

C’est la même candidate UMP qui avait organisé en 2002 une manifestation contre l’ouverture d’une antenne de police dans le sud de Bondy. Antenne qui a dû fermer par la suite, faute de moyens et d’effectifs.

Le PS, la gauche et la présidentielle

Q - Ségolène ROYAL a su rassembler la quasi-totalité des électeurs de la gauche. Or, on peut constater que chaque formation de gauche va présenter ses candidats face à une UMP particulièrement unie. Ne pensez-vous pas que des accords locaux auraient pu être négociés pour permettre de fédérer le vote de gauche ?

J’ai été au premier tour la candidate du Parti socialiste, du Mouvement républicain et citoyen et du Parti radical de gauche. Au second tour, j’ai le soutien du Parti communiste et des Verts. Je représente donc un large rassemblement. Le 17 juin prochain nous devrons mobiliser massivement tous les progressistes pour créer à l’Assemblée une force qui résiste et qui propose un autre projet pour notre pays et pour la Seine-saint-Denis.

Q - Comment expliquez-vous qu’alors que les Français aient majoritairement voté à gauche aux élections européennes et régionales et qu’ils aient pu être un peu plus de 53 % à voter pour Nicolas Sarkozy et probablement lui donner une majorité au Parlement ?

Ce ne sont pas les mêmes élections. Il est vrai qu’en 2004 le rejet du gouvernement Raffarin avait amplifié nos larges victoires. M. Sarkozy a réussi à se dégager du bilan de la droite. Bien aidé par les médias, il est parvenu à se faire passer pour un homme neuf, alors qu’il était ministre de l’Intérieur et de l’Economie, numéro deux du gouvernement et président de l’UMP. Il est, lui aussi, responsable de la croissance faible, de la hausse de la précarité, de l’échec de la lutte contre la sécurité, du mauvais état de notre éducation, de notre police, de notre justice.

Comme tous les députés sortants de droite, il a soutenu le CPE et les baisses d’impôts injustes qui ont creusé la dette. Si les Français se rappellent de cela, je ne suis pas sûre qu’ils voudront renvoyer pendant encore cinq ans autant de députés UMP à l’Assemblée nationale.

Mais les Français doivent savoir ce qui les attend si M. Sarkozy obtient une majorité écrasante. Les premiers projets du gouvernement montrent clairement ce qu’est une politique de droite. La TVA va augmenter, ce qui provoquera la hausse des prix de tous les produits que les Français achètent, et donc baissera leur pouvoir d’achat. Les quatre nouvelles franchises médicales sur les consultations, l’hôpital, les examens et les médicaments vont rendre le coût de la santé plus chère et empêcheront les familles les plus modestes de se soigner correctement. La loi sur la récidive est avant tout une loi d’affichage qui ne réglera rien.

Elle remet en cause les principes qui ont fondé notre justice et remplira encore plus nos prisons qui sont déjà en surpopulation. La loi sur l’immigration, la troisième en quatre ans, stigmatise les immigrés et leur famille et dégradera fortement l’image de la France à l’étranger. Et ce ne sont pour le moment que les premières annonces.

Q - Le message « travailler plus pour gagner plus » a eu plus d’impact que « Donner du travail à plus de gens ». Les déclarations de plusieurs responsables socialistes pendant la campagne présidentielle mettant en cause les 35 heures n’ont-elle pas brouillé le message de gauche ? Si oui le regrettez-vous ?

En Seine-saint-Denis, on sait que les salariés à temps partiel aimeraient bien être à temps plein, que les chômeurs aimeraient retrouver du travail et que les salariés ne refusent pas les heures supplémentaires. Ceux qui se sont laissé illusionner par le slogan de l’UMP auront des réveils douloureux.

Q - Nicolas Sarkozy a popularisé le terme « droite décomplexée », ne pensez-vous pas comme l’a déclaré Laurent Fabius qu’il est temps que nous ayons une "gauche décomplexée" ?

Il est temps d’opérer une profonde refondation de la gauche. Nous devons nous interroger sur les moyens de promouvoir nos valeurs dans le monde d’aujourd’hui. Quelles réponses apporter aux problèmes quotidiens des gens quand l’économie est mondialisée ? Quand l’individualisme progresse ? Nous devons repenser notre vision de la société pour proposer aux Françaises et aux Français un projet crédible et efficace de réforme de la société.

Votre action si vous êtes élue

Q - Quel « contrat » proposez-vous aux habitants de Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville pour les cinq ans à venir ?

Si les habitants de la circonscription me font une nouvelle fois confiance, j’exercerai mon unique mandat de députée à leur service pour soutenir les initiatives, débloquer les situations difficiles ou appuyer les démarches. Les habitants de Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville savent que sur le terrain et à l’Assemblée nationale, je suis toujours là pour les représenter et les défendre. Ils savent aussi que je m’opposerai à tous les projets qui leur seront néfastes comme la mise en place de quatre nouvelles franchises médicales ou l’augmentation de la TVA qui diminuera le pouvoir d’achat des ménages à revenu modeste ou moyen.

Q - Quelles seront vos actions prioritaires en ce qui concerne la circonscription. Quelles sont les voies que vous comptez privilégier pour améliorer ?

Le cadre de vie
L’emploi local
La citoyenneté

Je continuerai à me battre pour que nos jeunes bénéficient d’une éducation de qualité comme je l’ai fait en soutenant l’atelier Science Po du lycée Jean Renoir de Bondy ou en initiant une convention entre nos lycées et la grande entreprise KPMG.

Je soutiendrai les entrepreneurs pour créer plus d’emplois et de richesses en Seine-saint-Denis. Je continuerai d’exiger la création d’un commissariat à Romainville, d’une Maison de la justice et du droit à Bondy, des moyens supplémentaires pour le tribunal de Bobigny et la mise en place d’une police de quartier.

Je continuerai à intervenir dans les projets de rénovation et d’aménagement de nos villes. Je veillerai à ce que l’Etat verse sa part pour financer le prolongement du métro jusqu’à Romainville. Je continuerai à soutenir la construction de nouvelles maisons de retraite ou d’établissements d’accueil pour personnes en situation de handicap comme l’Institut médico-éducatif qui vient d’ouvrir à Bondy.

Que souhaiteriez-vous ajouter ?

La droite détient le pouvoir à la présidence de la République, au Sénat, au Conseil Cconstitutionnel et dans les médias. L’Assemblée nationale est la seule institution où peut s’exercer un contre-pouvoir. Or celui-ci va être rapidement nécessaire car après les élections législatives les mauvaises nouvelles vont pleuvoir : des franchises médicales sur les consultations, l’hôpital, les examens et les médicaments, des baisses d’impôts pour les plus riches financées par une augmentation de la TVA payée par tous, des moyens en moins pour l’éducation et tous les services publics, une politique de sécurité qui abandonne les quartiers populaires, la concentration des pouvoirs politiques, économiques et médiatiques.

C’est pourquoi il ne faut pas se laisser démotiver par les discours ambiants et la vague bleue annoncée. Nous devons tous nous mobiliser pour envoyer le plus possible de députés de gauche à l’Assemblée nationale pour que les habitants de Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville soient représentés à l’Assemblée et défendus. Parce qu’aussi notre démocratie a besoin de pluralisme.

Merci d’avoir répondu à mes question et permettez-moi de vous souhaiter bonne chance pour le second tour.

A l’issue du premier tour, Elisabeth Guigou est en ballottage favorable dans sa circonscription

Bondy le 14 juin 2007

Edito et contacts

Le blog d’Elisabeth GUIGOU


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • jakback jakback 14 juin 2007 10:52

    Rien de neuf, le discours traditionnel du PS mitonné aux particularismes locaux. Bel interview langue de bois


    • snoopy86 14 juin 2007 11:15

      Chez Madame Guigou le ramage n’a jamais suivi le plumage...


    • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 14 juin 2007 12:34

      Elegant !!!!


    • snoopy86 14 juin 2007 13:11

      Vous passez la pommade

      Moi je suis lucide...


    • monteno 14 juin 2007 11:21

      @l’auteur

      J’aurais aimé que tu poses une question supplémentaire à Elisabeth Guigou : Où habite-t-elle ? Pourquoi n’habite-t-elle pas dans sa circonscription ?

      Tu aurais pu lui rappeler aussi que si elle est élue ds sa circonscription est représente toute la Nation et non pas uniquement sa circonscription ! Son job principal est de se préoccuper de l’intérêt général de la nation et non pas de se contenter de pratiquer un clientèlisme local : a-t-elle oublié pourquoi elle est élue ? cordialement.


      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 14 juin 2007 12:35

        Habite tu Bondy Noisy ou Romainville pour affirmer cela ?


      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 14 juin 2007 12:27

        Et votre commentaire ... grotesque.


      • JEanlOu JEanlOu 14 juin 2007 12:12

        Ca commence avec « Mme la ministre »

        Ca ne presageait rien de bon quant a l’objectivite de la suite de l’interview.

        JEanlOu


        • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 14 juin 2007 12:26

          JeanlOU,

          Au cas ou vous l’ignoreriez, une personnalité qui a été ministre conserve toujours ce titre. Il est donc normal que je l’ai utilisé pour cet interview.

          Maintenant, si vous y voyez quelque chose, c’est votre problème


        • Algunet 14 juin 2007 14:34

          « Mme la ministre »…

          Cela fait partie des règles et usages concernant les appellations appliquées par l’administration et des personnes qui ont le sens du respect lié à une fonction prestigieuse qu’ils ont remplie. Cela n’empêche en rien de présager le fond.

          Exemple, dire « Monsieur le président, vous n’avez rien compris au message des jeunes de banlieue… » ou « du con de nabot, t’as rien bité au problème des djeuns ! » peut signifier la même chose. Seule la forme change… et par son excès injurieux, dédaigneux, par exemple peut évidemment influer le fond smiley


        • JEanlOu JEanlOu 14 juin 2007 15:14

          En effet, je l’ignorai, mais vous avez tout a fait raison : http://www.quid.fr/2007/Usages/Formules_Particulieres/1

          Ceci dit, pour l’objectivite de votre interview, d’autres ont parle pour moi.

          JEanlOu


        • Iren-Nao 14 juin 2007 16:11

          @ l’auteur,

          Vous avez tout a fait raison quant a la formule de politesse, mais Ministre est un nom commun MASCULIN, donc on dit Mme LE Ministre. smiley

          Traiteriez vous d’entraineuse la malheureuse qui enseigne je ne sait quoi a de jeune pignoufs sportifs ??

          J’ai vu une fois, pendant la campagne la mome Guiguou sur TV5 Monde, je l’ai trouvee beaucoup plus performante que sa Royal patronne.

          Bonne Nuit

          Iren-Nao

          Sodomiseur de mouches


        • Bouli Bouli 14 juin 2007 17:55

          Rien n’interdit de dire Mme LA ministre ! Après tout c’est une femme...


        • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 14 juin 2007 23:07

          JEAN LOU, au cas où vous ne le sauriez pas, lorsqu’une personne a été Ministre, elle garde le titre à vie, même si elle devient Député par la suite, comme cela a été le cas pour Elisabeth Guigou, qui se réprésente à la Députation...

          Cependant, si cette même personne devient Premier Ministre ou Président de la République, on l’appellera à vie :

          - soit, Madame la Premier Ministre (comme c’est le cas pour Edith Cresson, qui est Député européen) ou Monsieur le Premier Ministre (comme c’est le cas pour Jean-Pierre Raffarin, qui est actuellement Sénateur) ;

          - soit, Monsieur le Président de la République (comme c’est le cas pour Valéry Giscard d’Estaing, qui, une fois son septennat achevé, fut un simple député avant de prendre en charge la rédaction du Projet de loi autorisant la création d’une Constitution pour l’Europe)...

          Donc, il est logique que l’auteur de l’article ait commencé à poser ses questions par « Madame la Ministre » pour s’adresser à Elisabeth Guigou !

          Puis, je ne trouve pas l’interview si langue de bois que cela : elle a été faite par un habitant de la Seine-Saint-Denis, qui, d’après ses questions, sait de quoi il parle !

          En bref, c’est avec énormément d’intérêt que je me suis penché sur cet article !


        • LE CHAT LE CHAT 14 juin 2007 13:20

          Nous devons tous nous mobiliser pour envoyer le plus possible de députés de gauche à l’Assemblée nationale pour que les habitants de Bondy, Noisy-le-Sec et Romainville soient représentés à l’Assemblée et défendus.

          c’est sur qu’il vont se sentir défendus par cette représentante de la gauche tailleur chanel. Mais le reste de la france , qu’est ce qu’il en à cirer de bondy , noisy le sec et romainville ? les députés sont là pour bosser sur des projets de loi , pas pour faire du clientélisme en bas des blocs .


          • Bill Bill 14 juin 2007 13:33

            Ourf ! Oui Calmos, tu as raison, un article très lèche-botte !

            M. l’auteur, c’est dommage que vous n’ayez pas su (ne le prenez pas mal) faire preuve d’un plus d’impartialité, vous teniez un ancien garde des sceaux sous la main et de multiple questions auraient pu se poser.

            Mais somme toute, je vous félicite du culot que vous avez eu de vous inviter dans le bureau de cette dame...

            Bill


            • maxim maxim 14 juin 2007 13:34

              quand je parcours les réponses de madame Guigou ,je retrouve toujours le meme discours : c’est pas nous c’est à cause de la droite ,c’est de la faute à la droite ,tout le discours ,c’est pas nous c’est la droite ..... comme à la communale : c’est pas moi m’dame ,c’est lui !!!!

              et bien,qu’est ce qu’elle a foutu depuis le temps la gauche et les cocos qui dirigent le 93 ......

              le tribunal de Bobigny ??? j’y étais avant hier pour me plaindre de l’indélicatesse d’un avocat qui plume ses clients ....et vu la complicité des gens de l’ordre des avocats ,j’ai compris que l’on naviguait dans un cloaque nauséabond ......mais entre gens de gauche ,on se soutient ....

              et il y a des bâtiment tous neufs ,alors les salades ça suffit ....

              seulement là bas c’est le dernier bastion de la gauche .... et ils vont le perdre ,les couches populaires votent à droite maintenant .....

              et puis Guigou en defendresse du prolétariat ,c’est plutôt risible .....

              finie la comédie !!!!!!


              • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 14 juin 2007 13:49

                Au fond, en réalisant et en publiant une interview (et pas un réquisitoire comme le demande Bill) je savais que les divers « trolls » pseudo droite viendraient nous accumuler leur prose hargneuse.

                Je suis obligé de constater que cela était en dessous de ce que je pensais. Maintenant, comme j’ai souvent l’habitude de le dire : « on a tous les courages même les pires derrière un écran clavier »

                Dans la mesure ou je ne suis ni membre du PS ni n’avait jamais rencontré Madame GUIGOU auparavant, je n’ai pas à répondre à certaines interpellations.

                Mais peut être que certains des commentateurs ont un projet d’interview d’un ou plusieurs députés de l’autre camp ?

                A les lire


              • maxim maxim 14 juin 2007 14:32

                je suis désolé monsieur Benard ,mais allant interwiever madame Guigou ,vous saviez tres bien à quel genre de commentaires vous alliez vous avoir à faire .... soit vous faites le journaliste, et vous affrontez ceux qui ne sont pas de votre avis ,soit vous vous contentez d’articles de presse que vous arrangez et vous les accommodez à votre sauce pour pondre un article ....

                ceci dit c’est bien d’etre aller voir directement l’interessée ,mais devant le peu de popularité de cette dame méprisante vis à vis des gens qu’elle prétend aider ,vous deviez vous attendre à des réactions .....

                si vous m’assimillez à un troll,vous pouvez me zapper ,il y a pas mal de trolls aussi dans votre camp ......

                entre trolls ,on se reconnait !!!!!!


              • snoopy86 14 juin 2007 14:55

                @ l’auteur

                « Au fond, en réalisant et en publiant une interview (et pas un réquisitoire comme le demande Bill) je savais que les divers »trolls« pseudo droite viendraient nous accumuler leur prose hargneuse »

                Et avec ce genre de réponse nous voilà tous convaincus que vous êtes un « journaliste » sérieux, pas un agent électoral de la dame...


              • Bill Bill 14 juin 2007 14:12

                Un réquisitoire, non mais vous exagérez vraiment ! Vous êtes de mauvaise foi. Ce n’est pas ce que je demande, c’est un peu plus d’objectivité : une de vos questions :

                « Votre circonscription est une de celle qui a fait ,année après année, le plus gros effort alors que d’autres communes du département semblent ne pas respecter la loi sur les quotas de logements sociaux »

                C’est pas du lèche-botte ça ?

                Ou encore :« Habitant cette commune, j’ai pu constater que les dégradations étaient beaucoup plus faibles que ce que les médias ont bien voulu nous expliquer »

                Les méchants journalistes, hein chère madame ? Mais ce n’est pas de votre faute, bien sûr !

                Peu de questions, mais beaucoup de lèche ! Et il y avait matière à poser d’autres questions je suppose, mais sans faire de réquisitoire. On devine que dimanche prochain, vous irez le petit doigt sur la couture mettre votre bulletin dans l’urne pour cette dame !

                Eh bien, si je vais interroger un élu de droite, je tacherai de le faire sans mettre les réponses attendues dans la question...

                Mais surtout, ce qui est effrayant, c’est le vide intersidéral, non pas des questions, mais des réponses, une langue de bois parfaite, de quoi vous encourager à aller à la pèche ! ou à voter à droite, même si cela ne correspond pas à votre aspiration !

                Nos politiciens ont de la chance d’avoir un peuple aussi peu observateur !! il est trop intelligent et léger pour prendre le temps d’écouter leurs inepties !!!

                Bill


                • michelp92 15 juin 2007 15:23

                  Mon pauvre Bill,

                  Si la loi SRU était respectée par tous les députés, nous n’aurions peut-être pas eu les tentes sur le quai à Paris. Mais voilà, le 93 est bien le département qui applique le plus la solidarité logement.

                  Le pire n’est pourtant pas de s’en plaindre mais bien de constater que des individus comme vous osent encore le nier.

                  Vous ne me semblez pas touché par la détresse d’autrui. Alors quelle crédibilité politique pouvez-vous bien avoir pour critiquer ce que vous ne faites pas (des interviews citoyennes) sur des sujets qui demandent un minimum de respect d’autrui (la politique) et d’écoute de tous ?

                  A vous voir dans vos oeuvres d’acteur citoyen plutôt que de critiqueur public et pourquoi pas de lire vos articles par ici.


                • snoopy86 14 juin 2007 15:02

                  @ Calmos, Bill, Maxim, Cambronne etc...

                  D’abord Salut à tous, trop pressé de troller, j’oublie parfois de saluer les copains

                  Nous sommes des trolls sarkozystes

                  Assurancetourix le disait aussi hier

                  Il y a plus de 53 % de trolls en France Et il y a aussi 47% de paranos


                • Bill Bill 14 juin 2007 15:24

                  Bonjour cher Snoopy86

                  Ces dernières discussions me donnent à penser que nous devrions un jour nous boire un coup tous ensemble, à la santé les uns des autres !

                  Allez, moi aussi je salue tous les copains !!!

                  Merci Snoopy86

                  Bill


                • snoopy86 14 juin 2007 15:42

                  @ Bill et aux autres

                  Si vous ne l’avez fait, je vous conseille le fil d’hier qui se poursuit aujourd’hui sur l’article d’Assurancetourix sur le regroupement familial

                  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=25706

                  Le barde breton et l’imam Paradisial y ont définitivement pété les plombs


                • Tab Tab 14 juin 2007 16:19

                  Si ya un pot, bien que je sois un p’tit nouveau, je veux en être. smiley (siouplai)

                  D’ailleurs, snoopy et moi devrions nous trouver des points d’accord.

                  Bill, c’est un pseudo en hommage à l’inoubliable troll de tolkien ? smiley


                • Bill Bill 14 juin 2007 16:45

                  Tab, tu es le bienvenu !

                  J’ai pris ce pseudo un jour pour faire rapide, je jouais aux échecs sur internet. Il était court et ça me convenait bien, j’avais sous les yeux une BD, alors Bill ou autre chose !!! depuis je me suis aperçu qu’il y a pas mal de Bill, je veux dire, Clinton, Buffalo Bill, Bill le chien de la BD, le troll, Bill gates... J’en aurais pris un autre si j’avais su, car lorsque je tape Bill dans recherche pour les commentaires, je tombe sur "billet, habiller, Bill Gates, etc, etc...

                  Et c’est un peu anglo-saxon, mais je m’y suis fait smiley . Je ne joues plus aux échecs depuis, et mon pseudo n’existe plus sur le site en question... Mais il est resté sur agora vox...

                  J’ai déjà rencontré deux personnes avec lesquelles j’avais communiqué sur agora, je ne l’ai jamais regretté, deux types franchement très sympa !

                  Et puis j’ai essayé de faire du charme à Clairette, mais elle est restée insensible smileysmiley ...

                  C’est une expérience sympathique.

                  Bill


                • dimanchesoir 14 juin 2007 15:22

                  Je ne cache pas avoir regretté Mme GUIGOU à l’élection présidentielle. Elle a tout ce qui a manqué .... à la gauche pour ces élections. Tant pis pour le pays. Tant mieux pour sa circonscription si elle est élue. Il y a comme ça des moments qui restent des actes manqués.


                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 14 juin 2007 15:58

                    Ce que l’on peut reprocher aux élus des partis traditionels,c’est d’être coupés de la réalité quotidienne des français dans une bulle tourbillonante d’honneurs et de pouvoirs en tout genres (y compris les petits élus de campagne, si si je l’ai vu)très satisfaisant pour leurs petits égos,et d’utiliser un double langage selon les interlocuteurs et selon les temps de campagne électorales .Il faut donc casser ces mauvaises habitudes et les pousser dans leur retranchements d’ou qu’ils viennent.

                    Est-ce les questions étaient formulées d’avance ? L’avantage du journaliste citoyen n’est il pas de pouvoir sortir des habituelles questions convenues ? je ne critique pas je n’aurais peut être pas fait mieux (quoique !)...

                    Il faut ignorer les trolls Sakozistes...


                    • claude claude 14 juin 2007 17:24

                      @ux trolls de droite,

                      mais que vous ont fait les sympatisants de gauche pour que vous soyez aussi remontés contre eux ?

                      vous dénoncez le tailleur chanel d’élisabeth guigou, mais notre bon président qui cite jaurès tout en allant se faire dorer les fesses au frais du contribuable, ça vous ne interpelle donc pas ?

                      devedjian, balkani, carrignon se balladent avec des casseroles aux fesses, sans que vous vous en trouviez offensés.

                      2 poids, 2 mesures !

                      on peut être de gauche en étant riche et de droite en étant payé au smig. chacun a la liberté d’avoir ses propres opinions politiques.

                      seriez vous sectaire au point de croire que la vérité ne luit qu’à droite ? et qu’il n’existe pas d’homme de gauche intègre et ayant des idées intéressantes à défendre ?

                      à droite il existe des femmes et des hommes politiques que j’apprécie, comme michèle alliot-marie, le professeur bernard debré, feu jean-françois deniau... j’aimais bien chirac, chaban-delmas, et le général a tout mon respect pour avoir su rester intègre jusqu’au bout.

                      mais où est donc passée votre courtoisie légendaire ??? smiley


                    • snoopy86 14 juin 2007 18:51

                      @ Claude

                      Je vais peut-être t’étonner

                      J’habite les environs de Poitiers.

                      Mon conseiller général est PS. C’est mon avocat, et je peux le dire un ami. C’est un homme intègre, à qui sa « carrière » politique a plus nui professionnellement qu’autre chose et je le respecte profondément.

                      Il est premier adjoint du maire de Poitiers, Jacques Santrot, PS fabiusien, homme respectable aussi, qui a fui les honneurs nationaux pour se consacrer à une mairie qu’il quittera respecté et pas plus riche qu’il n’y est arrivé. Je respecte plus Jacques Santrot que l’archevêque Raffarin et beaucoup plus que la présidente de région.

                      Mais les professionnels de la politique comme madame Guigou, qui vont de parachutage en parachutage, ou les courtisans comme l’auteur non-merci...

                      Bill et Maxim on tout dit sur le texte de cette interview : langue de bois, langue de bois...


                    • Bill Bill 14 juin 2007 17:36

                      @ Claude

                      Mais cher Claude, nous discutons aussi entre nous de la droite, et je suis moi-même très critique sur sarkozy. On peut être de droite et avoir ses exigences. Cela tient plus d’un mode de pensée que d’une idéologie. On parle par ailleurs plus de LES droites, que de LA droite, mais ce qui nous met tous d’accord, c’est que le moralisme et le préchi précha des gôchaux nous insupporte, et je ne crois pas être contredit...

                      Bien à vous Claude

                      Bill


                      • snoopy86 14 juin 2007 17:57

                        @ Claude

                        Bien d’accord avec Bill

                        Ce que nous avons le plus de mal à supporter ce sont les cons sectaires ,les cul-bénis moralisateurs, et les fausses belles consciences.

                        Dans le cas de cet article, un pseudo journaliste sert la soupe à une énarque éléphante qui après avoir tenté sans succés de prendre Avignon et le Vaucluse s’est fait parachuter dans le 93. Et il s’étonne qu’on le taquine...

                        Quand aux pourris que tu nous cites, ils nous gênent autant que toi. Mais nous savons depuis longtemps que ce n’est pas un privilège de la droite.


                      • claude claude 14 juin 2007 19:28

                        merci pour votre réponse,

                        mais être un peu utopiste et humaniste, croyant aux valeurs de gauche, est-ce être un cul béni moralisateur ?

                        je ne crois pas que mendes-france le fut, ni jaurès, ni rocard...

                        on peut-être de gauche et donner des baffes quand elles sont méritées, essayer d’atteindre l’excellence dans son travail... si je peux me permettre, l’image de quelqu’un de gauche pour moi c’est l’abbé pierre : solidaire, humaniste, mais aussi capable de colères et de pardon, il savait animer ce qu’il y avait de mieux en chacun de nous.

                        bien que mon nom ne le mentionne pas, je suis une fille smiley


                      • snoopy86 14 juin 2007 19:43

                        l’abbé Pierre fut élu à droite (MRP), sur des valeurs que nous partageons tous

                        Mendés France est plus un mythe qu’une réussite : il n’a pas gouverné un an

                        Quant à Rocard, outre qu’il fut un premier ministre contestable, regardez comment le PS et les mitterrandiens l’ont traité...

                        Les valeurs de gauche me semblent soit communes avec celles de la droite, soit floues, soit dangereuses concernant l’extrême-gauche.


                      • claude claude 14 juin 2007 21:18

                        bonsoir snoopy,

                        merci pour votre petit mot

                        je m’attachais plus à la personnalité des gens que j’ai cité, qu’à leur passage dans le monde politicien. chacun, à sa manière a été une valeur morale face aux compromissions que le pouvoir engendre.

                        l’abbé pierre, ancien résistant, créateur d’émmaus et démissionaire de son siège de député après les évènement de brest en 1950.
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Abb%C3%A9_Pierre : «  »" Carrière politique

                        Après la guerre, sur les conseils de l’entourage de De Gaulle, et l’approbation de l’archevêque de Paris, il est élu député de Meurthe-et-Moselle aux deux assemblées nationales constituantes (1945-1946), comme indépendant apparenté au Mouvement républicain populaire (MRP) de résistants démocrates-chrétiens, puis à l’Assemblée nationale de 1946 à 1951, où il siège d’abord sein du groupe MRP.

                        En 1947, il est vice-président de la Confédération mondiale, mouvement fédéraliste universel (mondialisation démocratique). Avec Albert Camus et André Gide, il fonde le comité de soutien à Garry Davis, citoyen du monde, qui s’oppose à la remontée rapide des égoïsmes nationaux et déchire son passeport devant l’ambassade américaine.

                        Il se désolidarise du parti politique après « l’incident sanglant » de Brest d’avril 1950, ayant provoqué la mort de l’ouvrier Édouard Mazé. Dans sa lettre de démission du 28 avril 1950, Pourquoi je quitte le MRP, il dénonce les positions politiques et sociales du Mouvement. Il rejoint ensuite la Ligue de la jeune République, mouvement chrétien socialiste. Mais, il ne se représentera plus à l’Assemblée à la fin de son mandat : sa courte carrière politique se termine en 1951 et l’Abbé Pierre retourne à sa vocation première de prêtre-aumônier et s’investit, avec sa petite rente d’ex-député, dans ses actions caritatives.(...)«  »"

                        http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-31417-pierre-mendes-france.htm «  »"Pierre Mendès France (1907-1982) est, avec le général de Gaulle, le seul grand acteur de la vie publique qui, dans la seconde moitié du XXe siècle, a suscité un mythe. Sa trace dans l’Histoire ne se limite pas à son bref passage au pouvoir de juin 1954 à février 1955, sept mois et dix-sept jours marqués par le règlement de la guerre d’Indochine et le début du processus d’indépendance de la Tunisie. Le rayonnement et l’influence de cet homme de gauche réaliste se sont exercés bien au-delà de sa famille politique d’origine. Pour plusieurs générations de hauts fonctionnaires, de cadres dirigeants, d’intellectuels et de citoyens anonymes, Mendès France a été une référence morale.«  »"

                        concernant rocard, il a toujours été honnête, à l’image de jacques delors : il ne se prive pas de mettre « les pieds dans le plat » et de remettre en question les fondamentaux socialistes quand cela était nécessaire. voir son entretien « Fallait-il tant de bruit ? », par Michel Rocard NOUVELOBS.COM | 19.04.2007 | 12:07"http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20070418.OBS2609/ il a toujours voulu s’inscrire dans la ligne de mendès-france. son bilan comme premier ministre n’est pas si nul que ça, et s’il a été étrillé par les socialistes, c’est parce qu’il n’est pas mitterandien, ni homme de chapelle.

                        ne confondez pas les valeurs de gauche, qui sont un peu plus sociales que celles de droite, avec celles de l’extrème gauche qui elles relèvent de l’utopie. de même, les valeurs de droite ne sont pas celles de l’extrème-droite raciste et xénophobe. on peut s’enrichir sans bousiller la planète et les autres peuples smiley

                        bonne soirée !


                      • vivelecentre 14 juin 2007 18:32

                        Il y a des publi-reportages sur Argora maintenant ?


                        • claude claude 14 juin 2007 21:20

                          encore !!!! smiley

                          cette pauvre ségo vous aura réellement traumatisée ... vous devriez aller mettre votre post sur le fil du débat concernant la peine de mort !


                        • claude claude 15 juin 2007 00:36

                          cher calmos,

                          vous m’en voyez navrée ! smiley

                          essayez les compresses d’eau de...rose ! si !si ! smiley

                          http://www.orientale.fr/article_10285.htm :

                          «  »"L’eau de roses est utilisée depuis longtemps par les femmes soucieuses de garder un joli teint frais ou désirant purifier leur peau tout en douceur... Les vertus de l’eau de roses ne sont pas négligeables :

                          *

                          Elle resserre les pores et raffermit la peau *

                          Elle rafraîchit la peau et ravive le teint *

                          Elle apaise les petites irritations cutanées *

                          Enfin, elle laisse sur la peau un parfum délicat «  »"

                          vous pouvez aussi tenter : - http://histogen.dol.free.fr/dol/vie-evenements/pharmacopee.htm ; «  »« Avez-vous quelquefois les yeux fatigués - avez-vous mal à la vue - allez donc cueillir dans les champs quelques fleurs de Bleuets ou quelques branches de Véronique officinale - une décoction d’une de ces plantes vous servira à lotionner vos yeux malades - le lendemain - plus rien. Ce qui a valu à ces plantes le nom de Casse lunettes. »«  »

                          j’espère que vos yeux si sensibles retrouveront enfin leur éclat naturel smiley


                        • Jean-Philippe Immarigeon Jean-Philippe Immarigeon 15 juin 2007 12:03

                          Qui est cette dame ? Moi je me souviens d’une Elisabeth Guigou, qui fut garde des sceaux, cacique du PS, et qui, la veille du référendum du 29 mai 2005, avait annoncé que si le « non » l’emportait, elle quittait définitivement la politique. Elle l’a donc fait, car il est bien entendu inimaginable que le PS conserve dans ses instances dirigeantes des gens sans paroles ni morale. Si c’était le cas, à Dieu de plaise, il n’aurait pas plus de 120 députés au prochaines législatives et perdrait la confiance même (surtout) des plus anciens électeurs de gauche (ceci suffisant à expliquer cela).

                          Mais ce n’est pas le cas, et le PS reste un parti écouté, respecté, et rassemblant autour de lui la fine fleur des élites politiques, des hommes et des femmes d’une intégrité totale (Lang, DSK, Le Guen, Cambadelis, etc... )

                          Donc je m’interroge ; qui est cette dame qui, effectivement, ressemble à Guigou, parle comme elle, et qui a profité du retrait volontaire et qui l’honore, au nom de la parole donné, de l’autre pour prendre sa place ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès