Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Interview de Nathalie Nail, candidate du Front de gauche aux élections (...)

Interview de Nathalie Nail, candidate du Front de gauche aux élections européennes du Nord Ouest

Nathalie Nail, 40 ans, est Conseillère générale du Havre. Vice-Présidente du Conseil Général de Seine Maritime (PCF) et conseillère municipale du Havre. Candidate aux élections européennes en sixième position sur la liste du Front de gauche dans le Nord-Ouest elle a accepté de répondre à mes questions.

 

 

Pourquoi êtes-vous candidate sur la liste du Front de Gauche du Nord Ouest menée par Jacky Hénin ?

Pour rassembler celles et ceux, nombreux en Seine-Maritime, qui veulent adresser un carton rouge à Sarkozy et aux dirigeants européens. Ils ont fait de l’Europe un outil au service du capitalisme. Leur logique plonge aujourd’hui notre pays et l’Europe dans une grave crise. Et ils veulent, demain, allonger le temps de travail, offrir encore plus de secteurs publics aux forces de l’argent, faire entrer la directive Bolkestein par la fenêtre ou encore mettre en œuvre le traité de Lisbonne, copie conforme du projet de constitution européenne que nous avons rejeté…bref, aggraver encore la situation.

Face au danger le Parti Communiste Français a lancé un appel au rassemblement. Le Parti de Gauche, fondé par Jean-Luc Mélenchon, la Gauche Unitaire, issue du NPA, des militants du MRC et aussi des militants syndicaux ou associatifs ont répondu à cet appel. Et nous nous présentons unis aux élections européennes dans un « Front de Gauche pour changer d’Europe ».

Personnellement, je souhaite apporter à la liste du Front de Gauche, conduite par Jacky HENIN, l’esprit de résistance qui identifie les habitants de Seine-Maritime, cette gauche combattive que je porte, avec mes camarades, ici en Normandie. Une gauche combattive et rassembleuse.



Qu’apporte le groupe Gauche unitaire européenne, gauche verte nordique au Parlement européen ?

Avec ses 41 députés, notre groupe de la Gauche unitaire européenne, qui associe également des Verts nordiques, fait entendre la voix des peuples au sein d’un parlement européen où le consensus est trop souvent de mise.

Ce groupe, en lien direct avec le mouvement social, avec des syndicalistes, des militants engagés dans des associations…etc… a permis de mettre en échec la directive portuaire ou l’allongement du temps de travail jusqu’à 65 heures par semaine. Il a aussi permis de démasquer la Constitution européenne ou la directive Bolkestein, de porter à la connaissance des citoyens ces textes extrêmement dangereux alors que beaucoup pensaient pouvoir décider en catimini, loin du regard des citoyens européens.

 


Quelle différence y a-t-il selon vous entre le groupe du PSE et le GUE/NGL ?

Notre groupe de la Gauche Unie Européenne et Verte Nordique est opposé à la ratification du traité de Lisbonne. Ce traité ne protège pas les peuples. La preuve ! Il veut faire de l’Europe « un marché ouvert où la concurrence est libre ». Il les met en concurrence pour abaisser les salaires, mettre en cause l’emploi, l’industrie et les services avec les délocalisations.

Nous pensons qu’il faut respecter la parole des peuples français, néerlandais, irlandais et de beaucoup d’autres qui n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer mais à qui la victoire du NON dans les pays que je viens de citer a redonné espoir et confiance.

 

 

Que pensez-vous de la position du NPA qui a refusé d’intégrer le Front de Gauche ?

Je la regrette. Et je me félicite que des militants du NPA, comme Michelle ERNIS, ici en Seine-Maritime, ait fait le choix de nous rejoindre.

 


Que pensez-vous du cumul des mandats, une chance, un risque de ne pas être complètement disponible ... ?

Je pense qu’il faut combattre le cumul des mandats. Mais pour cela, il y a besoin de développer la proportionnelle à toutes les élections. Faute de quoi il sera toujours plus difficile pour les jeunes, les femmes, et tous ceux qui se « lancent » dans la politique d’accéder à un mandat.

En même temps, je vois une véritable complémentarité entre un mandat de parlementaire (notamment européen) et un mandat local. Un des principaux reproches que les citoyens font légitimement à l’Union européenne, c’est son côté « technocratique », son opacité, son éloignement des préoccupations des gens.

Mon ancrage local, les liens étroits qui m’unissent aux quartiers populaires de ma ville et de mon département, aux salariés des entreprises, me garde de cette dérive.



Une raison de voter pour les listes du Front de Gauche, plutôt que les autres listes de gauche ?

Le traité de Lisbonne n’est pas encore ratifié, malgré la volonté de N. Sarkozy et de nombreux dirigeants européens de l’imposer coûte que coûte.

Si les forces qui promeuvent ce traité arrivaient en tête le 7 juin, cela donnerait un formidable tremplin au président de la République pour le faire passer en force et renforcer sa politique de droite. De ce point de vue, les électrices et les électeurs socialistes, écologistes, progressistes, altermondialistes qui aspirent sincèrement à une Europe sociale et solidaire ne peuvent le dire qu’en utilisant le vote Front de gauche car si ce traité était ratifié, il interdirait toute politique de gauche dans notre pays, pour longtemps.

 

Arnaud MOUILLARD - http://hern.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • cara 25 mai 2009 10:43

    Une énième page de langue de bois : sans intérêt.

    Quant à Jacky Hénin, qui, maire de Calais durant des décennies, a fait de sa cité un bidonville rongé par le clientélisme... no comment.


    • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2009 14:42

      @CARA

      mais « cette page sombre de l’histoire  smiley  » est finie , grâce à la clairvoyance du candidat FN qui s’est retiré alors qu’il pouvait se maintenir aux municipales , la clique socialo communiste a été chassée de la mairie ! smiley


    • Marianne Marianne 25 mai 2009 15:34

      Elle est bien bonne celle-là ! Dénoncer les articles de « propagande » comme vous dîtes en pleine période électorale et en commentaire du seul article paru sur AV sur le Front de gauche, i faut le faire !

      Et pourquoi n’avoir rien dit sur tous les articles sur Bayrou, Dieudonné, Lalanne, Cohn-bendit, Newseuropéeans, le PS et j’en passe ?

      Enfin, un média citoyen ne doit pas faire de politique qui doit bien sûr rester l’apanage des seuls technocrates et serviteurs zélés du système, c’est ça ?


    • Voltaire Voltaire 25 mai 2009 17:18

      Je partage l’avis du Furtif. Il y a beaucoup trop d’articles de « propagande » politique sur Agoravox, au détriment d’articles d’analyse ou de fond. J’essaye aussi de les limiter, ou de les renvoyer en tribune libre (quelque soit leur couleur politique) quand l’article apporte quelque chose, mais c’est manifestement difficile.

      J’avais suggéré notamment de vraiment limiter ce type d’articles en période électorale, je souhaite que cela soit le cas, sinon nous allons assister à une dérive ingérable en 2012.


    • Marianne Marianne 25 mai 2009 17:40

      Donc l’article que j’avais envoyé à AV sur le Front de gauche « Unis dans les luttes, unis dans les urnes », agrémentés de plusieurs documents, n’apportait rien, même en tribune libre ( puisqu’il a été refusé...) ??? Merci du compliment. J’en ai vu passé d’autres récemment sur Newseuropéans ou Alternative libérale, je ne vois pas en quoi, ils étaient plus conforme à la charte... ?
      D’autre part et je me répète je ne comprends pas votre argument qui est de considérer qu’en période électorale, on ne doit pas faire de politique. Ceci est un mystère pour moi.


    • Marianne Marianne 25 mai 2009 21:04

      En tout cas, Cybion a bien fonctionné pour les marchands d’eau. Plusieurs jours après le passage de mon article sur le scandale de l’Assainissement non collectif en France, deux commentaires incendiaires (et pauvres en arguments) ont été postés par deux contributeurs - l’un était intervenu seulement 2 fois sur AV sur des articles traitant de l’eau, l’autre m’a honoré de son tout premier commentaire sur AV...

      Le titre de l’article en question : Etats-Unis, Europe : quand le marché fait sa loi, les citoyens trinquent !


    • bernard29 bernard29 25 mai 2009 11:13

      Cumul des mandats. 

      Vous dites ; 

      « ....En même temps, je vois une véritable complémentarité entre un mandat de parlementaire (notamment européen) et un mandat local. Un des principaux reproches que les citoyens font légitimement à l’Union européenne, c’est son côté « technocratique », son opacité, son éloignement des préoccupations des gens..... »


      C’est la réponse traditionnelle des politiciens qui se disent contre le cumul des mandats , mais qui ne prennent jamais de décision pour l’éradiquer.

      Donc, vous parlez la langue de bois comme les autres et vous mentez. Vous ne voterez jamais l’interdiction du cumul des mandats. 

      Ce n’est pas parce que vous êtes élu dans un parlement quelconque, que vous n’habitez pas quelque part. Donc vous pouvez vous investir sur le terrain, comme vous dites, en tant que bénévole, sans avoir besoin d’un autre mandat d’élu local.







      • Nico 25 mai 2009 13:36

        Non, Non et non à ce genre d’article de bas étage, on est pas une poubelle pour de la politicaillerie en mal d’électeurs. Si encore il y avait un propos intéressant, on pourrait examiner la question, mais le contenu est formaté et archinul. J’ai vécu 20 ans à Boulogne sur Mer, à 30 kilomètres et 20 minutes d’autoroute gratuite de Calais. Vu le bilan catastrophique, je trouve cet article honteux et déplacé ici. Le mot clientélisme a été prononcé, c’est exactement ce dont il s’agit (il y a eu un maire à Boulogne qui procédait ainsi et bien d’autres ailleurs). On offre un petit emploi à untel, on offre des bières aux jeunes (Mellick à Béthune, c’est vrai qu’on ne boit pas encore assez dans cette région), on maintient sous perfusion en ne s’attaquant jamais aux vrais problèmes de la région (urbanisme, niveau scolaire et de qualification, alcoolisme).

        J’habite à Lyon maintenant mais je ne supporte pas plus de voir une tribune offerte à ce discours misérabiliste, qui est d’ailleurs en déclin électoral dans le Nord car leur politique est de plus en plus contestée.

        Et puis franchement, défendre le cumul des mandats.


        • jakback jakback 25 mai 2009 13:40

          Hormis le traité de Lisbonne, qui est loin sans faut le soucis de la gauche extrême.
          Cette dame récite les versets satanique de l’ultra gauche, depuis 1968, sans faire de propositions concrètes, mais surtout cohérentes, viables et réalistes.
          La confusion mentale de cette candidate, relève de la secte, les Européennes ne sont pas des élections pro/anti gouvernementale, elles sont l’alibi des partis institutionnels, pour établir contre l’avis de nombreux européens, gauche/droite confondues, la mondialisation de l’économie.


          • Marianne Marianne 25 mai 2009 16:07

            Bien évidemment, je suis en total désaccord avec vous. Ceci est une interview d’une candidate et non une analyse économique approfondie du monde comme il va... Mais il résume bien les causes du marasme actuel et la volonté de rompre avec les principes libéraux qui en sont à l’origine.

            Nathalie Nail n’est sans doute pas comme les patrons d’entreprise, avocats d’affaire, chefs de clinique et autres pour qui vous préférez voter probablement, quelqu’un qui fait de belles phrases ronflantes et démagogiques tout en défendant le courant idéologique qui les abreuve.

            L’emploi déjà vieux du terme « libéral » qui joue sur sa proximité avec le mot « liberté » est un exemple de ces subtilités de langage qui participent à gruger les gens... Et vous-même, en prétendant que cette personne milite pour la mondialisation de l’économie, participez à ce mensonge

            Nathalie Nail est une de ces citoyennes anonymes qui ont décidé d’entrer en politique pour ne pas laisserà une minorité prédatrice le soin de faire la pluie et le beau temps... Qu’ils soient de plus en plus nombreux à suivre son exemple...

            Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur la plateforme électorale et les propositions pour changer l’Europe du Front de gauche et du PGE (Parti de la Gauche européenne), voir ici : 

             :http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=228:plateforme-electorale-du-pge&catid=100:argumentaires&Itemid=121



          • jakback jakback 25 mai 2009 17:30

            @marianne,
            il serait temps que vous appreniez a lire !


          • jakback jakback 25 mai 2009 13:46

            Nathalie Nail, et beaucoup d’autres devrait lire :
             http://christiansaint-etienne.com/projet_europe.html


            • Marianne Marianne 25 mai 2009 17:48

              Je n’achète pas un livre (paru en 2003) à la vue de sa première page de couverture quand bien même il serait préfacé par Hubert Védrine (qui n’est d’ailleurs pas pour moi une référence). Alors j’ai j’ai cherché à en savoir plus et je suis tomber sur ça :

              http://www.bruno-megret.com/article.php3?cat=5&id=452

              Et alors là, je pars en courant...


            • jakback jakback 25 mai 2009 18:34

              @marianne,
               Je vous suggérais de relire mon post, qui dit le contraire de ce que vous avez compris.
              Concernant le livre, le fait que Bruno Maigret, en dise du bien, ne retire en rien le juste constat établit par l’auteur.

              La puissance ou la mort
              par Christian Saint-Étienne
              L’Europe face à l’empire américain

              « On nous avait dit que l’approfondissement de l’union européenne restaurerait la souveraineté politique des Européens mise à mal par la mondialisation et le nouvel impérialisme économique et militaire des États-Unis. Mais nous n’avons jusqu’ici constaté que l’impuissance européenne. » Tel est le bilan particulièrement lucide que fait Christian Saint-Étienne dans un ouvrage consacré à l’Europe face à l’empire américain et clairement intitulé La puissance ou la mort.

              Cela confirme , qu’il ne suffit pas d’être d’extrême gauche pour combattre le traité de Lisbonne et la mondialisation.
              Dommage que par idéologie vous vous refusiez de vous informer, pensez vous que les communistes ou les national socialistes soient les seuls a lire, le Capital ou Mein Kampf .


            • jakback jakback 25 mai 2009 18:53

              Le modèle suédois appliqué a l’Europe, bien qu’ officiellement elle n’en fasses pas partie
              http://www.lefigaro.fr/elections-europeennes-2009/


              • Lapa Lapa 26 mai 2009 09:53

                cet « interview » est aussi instructif et intéressant que celui du président de la république un 14 juillet...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès