Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Islamophobie : Un terme ambigu et trompeur à bannir

Islamophobie : Un terme ambigu et trompeur à bannir

Depuis un an, suite aux attentats islamistes de l’année 2015, un même mot et ses dérivés reviennent régulièrement dans le débat public. Il s’agit du terme « Islamophobie », qui est utilisé à outrance par les médias, par le gouvernement, ou encore par les associations contre le racisme. Néanmoins, sa signification est ambiguë, et cela mène à des confusions entre racisme, athéisme ou encore liberté de pensée.

Qu’est-ce que l’islamophobie ? Voilà une question a priori facile mais à laquelle il est pourtant difficile de répondre. Etymologiquement, la fusion de « Islam », qui est une religion, et « phobie », qui est la peur, l’aversion ou le rejet de quelque chose, semble vouloir signifier le rejet de l’Islam en tant que religion. C’est cette définition, qui est reprise par un certain nombre de personnes se sentant « islamophobes » en ce sens. Cette définition n’est absolument pas raciste et entre dans le cadre de la liberté de penser, et de la liberté d’expression (exprimer cette pensée). Pourtant, une autre définition est couramment utilisée, dans les faits. C’est le rejet, non pas de l’Islam en tant que religion, mais des musulmans en tant que personne, ce qui est donc, une forme certaine de racisme et de xénophobie. Cette définition est utilisée à outrance par les médias, mais aussi et surtout par le gouvernement actuel (mais aussi également, dans une moindre mesure, les gouvernements précédents). C’est donc cette définition raciste (en opposition avec la définition idéologique) qui, à force d’être utilisé par les gouvernants et les médias, s’est imposé dans l’esprit des gens, excluant, l’autre définition, idéologique et logique. Que dit la langue française ? Le dictionnaire « Larousse » ne tranche pas avec une définition courte, mais finalement très large : « Hostilité envers l'islam, les musulmans. ». Interrogé, le dictionnaire de l’Académie Française, confirme l’ambiguïté, puisque les deux définitions (rejet de l’Islam et rejet des musulmans) sont confondues dans le même terme « islamophobie », et qu’il n’y a pas, à ce jour, de définition différente et distincte pour chacun des deux sens.

Confusions entre racisme et athéisme

Cette ambigüité pose un certain nombre de problèmes, notamment ce qui concerne des confusions. Il est difficile aujourd’hui de critiquer l’islam sans être confondu avec un raciste. Cet amalgame, est renforcé par la définition trop large de « islamophobie ». Son utilisation par le plus grand nombre sous le sens raciste de discrimination des musulmans éclipse son autre signification (rejet de l’idéologie et religion islamique). Cet amalgame, arrange bien, il faut le dire, les musulmans intégristes mais aussi, modérés qui n’acceptent pas qu’on puisse critiquer l’Islam en France. Ils souhaitent même nous imposer l’interdiction du blasphème (en témoignent les différents procès contre Charlie Hebdo, heureusement, tous perdus par les associations musulmanes). Il y a donc une rigidité à la critique de l’Islam (qu’il n’y a pas ou peu pour les autres religions). Dès que quelqu’un ose remettre en cause l’Islam, le caricaturer, ou même parfois simplement en parler librement, il y a une réaction des musulmans, mais également, et c’est plus problématique des politiques et médias qui font le raccourci direct avec le racisme, alors que cela n’a absolument rien à voir. Ce qui est gênant c’est qu’on a plus le droit, d’avoir une réflexion, sur l’essence même de la religion, et dans ce cas précis de l’Islam sans risquer d’être « conduit sur la place publique » pour racisme. Pourtant, on peut tout à fait, ne pas aimer l’Islam tout en respectant ses pratiquants, cela ne s’exclue pas.

Bannir Islamophobie du langage

Il faut, donc impérativement, arrêter l’utilisation actuelle et raccourcie du mot « islamophobie ». Le règne du mot islamophobie doit s'arrêter, car il prend en otage certains idéaux. Ce mot est devenu un bouclier anti-critique, au nom du soi-disant racisme. Cela renforce le tabou autour de la religion et en particulier l’Islam et cela empêche la parole et la réflexion libre à ce propos. Il est nécessaire de distinguer la vision raciste et plus précisément xénophobe de l’islamophobie, de la vision, athéiste, réflexive, du rejet de l’Islam comme religion, et comme idéologie. Cela permettra de hausser le débat et de pouvoir, enfin parler librement et sans avoir peur des jugements de valeurs et autre procès d’intention. Il faut donc inventer des mots plus logiques, plus adéquates. On peut penser à « musulmanophobie », bien qu’un peu « barbare » à la pronconciation, mais ce travail est surtout réservé aux linguistes. Ce problème de langage est bien entendu directement relié au problème religieux que nous avons en ce moment en France, ce tabou qui perdure. Hier encore, le philosophe Alain Finkielkraut a été traité d’islamophobe dès les premières minutes, seulement à cause du fait qu’il ait prononcé le mot « Islam ». Après un recul dû à la laïcité, l’idéologie religieuse re-progresse à nouveau et revient primaire alors qu’elle doit rester secondaire, intime et privée. Il faut donc, réformer, la laïcité, et se diriger vers une nouvelle laïcité. Ces deux réformes, permettront de hausser le débat idéologique et de faire reculer l’obscurantisme religieux, et le communautarisme religieux de certains français de plus en plus nombreux.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • cathy cathy 23 janvier 10:14

    Nous voici revenu au temps de la tour de Babel (confusion).


    • joaopessoa 23 janvier 10:14

      Article drolatique ou l auteur nous exhorte le bannissement de l utilisation d un mot de façon immédiate et définitive.


      • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 10:28

        @joaopessoa

         mot a bannir comme la quenelle de Dieudonné ....


      • TS38 Thomas Sigismondi 23 janvier 12:14

        @joaopessoa Je persiste et signe. Bannissement car c’est un mot plein de confusions ou alors réforme et dislocation en deux mots différents ;)


      • HELIOS HELIOS 23 janvier 18:02

        @joaopessoa


        ... les mots ont un sens et ils représentent des concepts.

        Supprimer le mot « islamophobie » le retirera du dictionnaire mais n’en annulera surement pas le concept.

        Alors, il vaudrait mieux s’attaquer a l’islamophobie soit en renforçant la résilience de ceux qui ont peur, soit en diminuant la puissance et la force de l’Islam en France... ou/et les deux !

        ... et ne pas confondre l’Islam et une religion.. l’Islam n’est pas une religion, mais une culture temporelle et spirituelle qu’on ne peut réduire a sa seule spiritualité.



      • Rétif 23 janvier 19:53

        @HELIOS
        Ce mot n’existe dans aucun dictionnaire.


      • Rétif 23 janvier 19:55

        @HELIOS :

        Ce mot n’existe dans aucun dictionnaire

      • Rétif 23 janvier 20:03

        @HELIOS
        Ce mot n’existe dans aucun dictionnaire


      • HELIOS HELIOS 23 janvier 20:31

        @Rétif


        « dictionnaire » est aussi un concept. Le dictionnaire est la liste des mots employés dans une langue, comme la grammaire est la liste des regles d’assemblage des mots, des verbes, de leurs conjugaison etc.... de façon plus générique on parle de sémantique et de syntaxe.

        Je ne parle pas de « Larousse », de « Robert », je parle du dictionnaire de la langue française écrite et parlée.

      • Rétif 24 janvier 20:12

        @HELIOS

        A ma rigueur,ça pourrait s’appeler l’usage mais pas dictionnaire !
        Dictionnaire n’est pas qu’un concept,c’est une liste de vrais mots d’une langue.
        L’argot n’est pas inscrit dans cette liste.
        Trop facile de mentionner un phonème utilisé par quelques individus qui ne sont pas censés avoir le moindre sur le langage,alors que ce n’est qu’un argot à eux,qui ne fait pas partie de la langue.
        Même un terme qui peut-être considéré comme néologisme non forcément durable ne fait pas partie de la vraie langue. On ne dit pas n’importe quoi.
        De toute façon,le dictionnaire imaginaire que vous prétendez imposer autoritairement(alors que même l’Académie Française ne définit que les mots inclus de façon stable dans le peuple),ne peut être changé puisqu’il n’existe pas. Votre prétention à le changer ne signifierait que vouloir l’imposer par volontariste dictatorial(ce qu’espèrent faire ceux qui l’ont inventé sous forme accusatoire !)
        Mais la langue n’admet pas de dictature !
        Seriez-vous partisan d’une dictature contre la liberté de penser que vous inventeriez un mot interdisant
        la liberté de penser ??? 
        C’est ce qu’il ressort de votre volonté d’imposer un mot utile aux seuls ennemis de notre pays !
        C’est quoi « HELIOS » ?

      • HELIOS HELIOS 25 janvier 00:25

        @Rétif
        ... je n’impose aucun dictionnaire...


        Toutefois pour répondre a vos interventions au dessus, il faut vivre avec son temps et « un » dictionnaire électronique en donne la définition, les usages et les défauts ici ) 

        ... la liberté de penser que vous semblez défendre se nourri des concepts que les différents mots appartenant ou n’appartenant pas au dictionnaires officiels. 
        En refusant d’admettre le mot « islamophobie », c’est vous qui refuser la liberté de penser, car pour exprimer sa pensée il faut des mots ! ... comme pour défendre notre pays, il faut connaitre le péril et l’appeler par son nom.

      • Rétif 25 janvier 15:23

        @HELIOS
        Si,vous imposez un dictionnaire imaginaire en disant qu’il n’y a qu à retirer ce mot d’un dictionnaire qui ne le comporte pas,comme s’il y existait.Pour le retirer,vous forcerez tout le monde à admettre qu’il existe. C’est gros comme une maison,vous prenez les gens pour des cons.Après ça,vous pourrez dire :

        vous voyez qu’il existe,ou qu’il existait puisqu’on a voulu le retirer ! Allez,va enfiler ta djellaba !
        Qu’il existe dans un certain usage,comme mot d’argot,n’en fait pas un mot du langage,ni d’un dictionnaire officiel.
        Wikipédia peut bien lister des mots d’argots,ça n’en fait pas un dictionnaire.
        Ce mot,c’est vous qui l’inventez.Or les langues font sans doute échanges entre elles ; Mais selon leur bon vouloir.
        Les Français ne sont pas forcés d’accepter des mots inventés par d’autres pour en faire des accusations contre eux.
        Remportez votre islamophobie !





      • Rétif 25 janvier 15:25

        à Hélios

        Elle vous appartient à vous !

      • HELIOS HELIOS 25 janvier 18:33

        @Rétif
        ... si j’ai bien lu vos commentaires, le problème ne vient pas du dictionnaire mais de votre sensibilité a l’islam. vous defendez une position qui n’a rien a voir avec la langue. Dommage !


      • Parrhesia Parrhesia 23 janvier 11:01

        En matière de liberté d’expression, il n’y a aucun terme (ici islamophobie) ni aucun mot (ailleurs « race ») qui doive être banni ! Seuls le mensonge et la calomnie doivent être rejetés du contenu de l’expression libre, et encore ne doivent-ils l’être qu’a postériori, et lorsqu’ils ont été attestés !

        En dernière analyse, commencer à bannir mots ou expressions revient toujours à fournir des éléments de subversion à ses propres ennemis, qui peuvent, dès lors, s’autoriser à utiliser les mêmes procédés liberticides.

        De toute façon, il est clair que la « magie du verbe » jouant toujours en faveur d’un pouvoir financier qui s’est approprié la quasi-totalité des moyens d’expression, interdire par force de loi d’exprimer certaines expressions et certains mots, c’est tout simplement compléter le système de propagande officiel par un système de verrouillage de l’expression non officielle, donc de l’expression libre par définition.

        >>> Son utilisation par le plus grand nombre sous le sens raciste de discrimination des musulmans éclipse son autre signification (rejet de l’idéologie et religion islamique). Cet amalgame, arrange bien … Etc…<<<

        Voici un amalgame qui est à coup sûr moins imputable à l’utilisation que l’on peut faire mots plutôt qu’à la réalité du fait sociétal ! Comment, en effet, effacer le risque d’un tel amalgame alors que les peuples d’Islam sont, par essence, soumis à une Loi religieuse et alors qu’ils sont supposés s’intégrer ici dans un système gouverné par des Lois laïques ?

        Entendons-nous bien une fois de plus ! Je ne porte ici aucun jugement de valeur sur les mérites comparés de la sharia par rapport à la Loi laïque. À chacun selon ses convictions. Je souhaite seulement souligner à nouveau que la mixité religieuse harmonieuse est une chose toujours difficile à réaliser, même en régime laïque, mais devient un exercice extrêmement ardu lorsque l’une de ses composantes est de fait soumise à une obédience religieuse ! Quelle qu’elle soit …


        • Parrhesia Parrhesia 23 janvier 11:11

          @Parrhesia
          Merci de lire : « l’utilisation que l’on peut faire des mots... »

          Mille excuses.


        • philouie 23 janvier 11:19

          l’idéologie religieuse re-progresse à nouveau et revient primaire alors qu’elle doit rester secondaire, intime et privée.
          c’est un dogme ?


          • jacques 23 janvier 19:57

            @philouie
            non , c’est un mantra


          • jeanclaude 23 janvier 12:03

            Pouvoir critiquer une religion, à savoir ses dogmes, croyances et pratiques tout en respectant ses adhérents n’est pas réservé à l’athéïsme, comme vous le dites dans votre dernier paragraphe. Il se fait par tous ceux qui ne partagent pas cette religion.
            L’achoppement de l’islam, c’est qu’une autocritique argumentée et légitimée, au sens occidental et ses racines grecques, n’est pas encore d’actualité (le sera-t-elle un jour ?). A la différence d’autres religions (je pense au christianisme, à l’hindouïsme, au bouddhisme, par exemple).


            • TS38 Thomas Sigismondi 23 janvier 12:15

              @jeanclaude
              Je ne dis pas l’inverse, c’est vrai.


            • fred.foyn Le p’tit Charles 23 janvier 12:10

              Dans le 19eme arrondissement à paris on retrouve des bandes (de voyous juifs) qui se disputent le trottoir..Personne n’en parle...Bizarre non... ?


              • legrind legrind 24 janvier 10:07

                @Le p’tit Charles
                Peut-être que la France, les « quartiers populaires » n’est pas confrontée depuis des décennies à des vagues de voyous , délinquants criminels juifs , que ce ne sont pas les juifs qui remplissent nos prisons, que ce n’est pas le communautarisme juif qui impose son emprise par pression et propagande victimaire , obligeant tous ceux qui ne veulent pas se soumettre et qui le peuvent à fuir ces endroits.


              • sampiero sampiero 23 janvier 12:23

                Islamophobie ne veut pas dire haine de l’islam mais peur de l’islam. 


                Phobie veut dire « peur »(voir définition).

                Une peur peut être irréfléchie ou bien consciente et raisonnée, basée sur des faits.

                Vu le nombre de victimes des islamistes jusque dans nos bras..., on ne peut pas dire que cette peur n’est pas raisonnée.

                Reste ensuite à voir qui a peur ou pas. d’un danger réel.
                 Réel puisque un état d’urgence est décrété.

                • philouie 23 janvier 12:41

                  @sampiero
                  que dire alors de l’occidentophobie à cause des crimes commis pas ceux-ci dans les bras de ceux-là ?


                • philouie 23 janvier 12:47

                  @sampiero
                  d’un danger réel.

                   Réel puisque un état d’urgence est décrété.

                  Tautologie.

                • sampiero sampiero 23 janvier 12:59

                  @philouie


                  On parle des crimes de l’islamisme, tu les conteste ? faut pas les craindre ?

                  « que dire alors de ».............. répliquer ainsi ça veut les approuve !

                  Alors pas la peine de baiser, tous les crimes sont condamnables et on peut en avoir aussi la même phobie (peur).

                • philouie 23 janvier 13:01

                  @sampiero
                  tu parles de quoi : des attentats commis par le mossad et les services secrets ?


                • sampiero sampiero 23 janvier 13:05

                  @philouie



                  Tautologie ? en effet , l’état d’urgence est une disposition qui émerge (découle) directement du danger. T’a inventé le fil à couper le beurre !

                  Le nombre d’attentats déjoués entre-temps le justifie pleinement.

                  Mr philouie préfère sans doute qu’on se laisse massacrer par des malades sans résister ?
                  Mais peut être que pour lui ce ne sont pas des malades mais des saints ?

                • philouie 23 janvier 13:07

                  @Sampiero
                  Alors pas la peine de baiser, tous les crimes sont condamnables et on peut en avoir aussi la même phobie (peur).
                  qui sème le vent récolte la tempête.
                  on ne peut vouloir faire la guerre la-bas sans qu’elle vienne ici.
                  On ne peut pas s’allier à des terroristes et ensuite s’étonner que ces terroristes viennent terroriser le peuple de France.
                  L’état n’est pas innocent par nature. Il est criminel par nature et ne défend le peuple que lorsque le peuple le surveille.


                • philouie 23 janvier 13:09

                  @sampiero
                  l’état d’urgence, c’est la méthode mafieuse : je vous protège du danger que je produits.


                • sampiero sampiero 23 janvier 13:19

                  @philouie


                  T’a raison, selon toi c’est hollande et le gouvernement mafieux qui se font exploser pour tuer des centaines de gens dans les salles de spectacles et aux terrasses des cafés. !!!




                • philouie 23 janvier 13:24

                  @sampiero

                  ce sont des pratiques vieilles comme le monde : déja au moyen age lorsqu’un vent de révolte soufflait parmis les serfs, le seigneur se faisait attaquer par quelque ennemi héréditaire et venait au secours de ses manants qui imploraient alors protection.
                  Rien de nouveau sous le soleil.


                • colere48 colere48 23 janvier 15:23

                  @sampiero

                  On perd son temps avec ce propagandiste islamiste !

                  son activisme n’est pas nouveau.....

                  Islamophobie n’est effectivement pas approprié,
                  « Islamonausée » me semble plus approprié.... 


                • philouie 23 janvier 15:30

                  @colere48
                  son activisme n’est pas nouveau.

                  Depuis un certain onze septembre.
                  bientôt quinze ans...


                • pergolese 23 janvier 17:51

                  @sampiero

                  Le mot « phobie » est peut-être détourné de son sens initial. Mais tout le comprend qu’islamophobie signifie peur et haine de l’islam.

                  Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt. C’est bien de haine qu’il s’agit et une haine envers une idéologie.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 janvier 19:05

                  @pergolese

                  Non, on ne peut pas haïr une religion ou une idéologie, on peut seulement les craindre et les détester. Et il faut craindre et détester l’islam puisqu’il a, depuis 13 siècles, largement prouvé sa dangerosité. Il faut être islamophobe.

                  Mais il faut surtout chercher les moyens de désislamiser la France, l’Europe et le monde, et nous savons qu’après des années de militantisme des gouvernants sarkhollandiens - et de beaucoup d’autres en Europe - pour, avec une forte complicité des grands médias, islamiser la France et l’Europe, ça va être très difficile.

                  Et pourtant il le faut absolument si l’on veut que le futur ne soit pas terriblement régressif en matière de Droits humains, d’égalité des femmes et des hommes, de liberté de penser et s’exprimer, de libre choix d’avoir ou pas une religion et d’en changer...

                  Et il faut le faire en évitant absolument la musulmanophobie.


                • Gasty Gasty 23 janvier 12:34

                  @ l’auteur

                  l’islamophobie arrange plus d’un racistes qui nie l’être et les médias l’on parfaitement compris pour en jouer.
                  Si cet amalgame, arrange bien les musulmans intégristes, il arrange bien aussi les racistes.
                   


                  • marmor 23 janvier 17:38

                    @Gasty
                    t’as raison gaston, il y en a qui se cachent, moi pas, c’est génétique chez moi. On n’aime pas les gens que l’on heberge, que l’on loge et nourrit, et qui se conduisent comme des parasites voulant tuer de l’interieur l’organisme qui les abrite. Je ne suis pas islamophobe car comme dit le corse, je n’en ai pas peur, mais je les combattrai, par tous les moyens, et dommage s’il y a amalgame, si les bons payent pour les mauvais, à charge pour eux de faire le tri et séparer le bon grain de l’ivraie. Que les bons musulmans prennent clairement position et luttent efficacement contre leur coréligionnaires afin de lever le doute qui s’installe sur l’ensemble de la communauté. Aujourd’hui, nous subissons un état d’urgence à cause d’une catégorie de la population non seulement incapable de s’integrer depuis plusieurs générations, mais souhaitant en plus nous soumettre à des lois qui ne nous concernent pas, et ce, par la terreur, le meurtre et les attentats. L’état étant incapable de proteger les citoyens, il ne reste plus qu’à prendre en main l’organisation de la préservation de notre intégrité tant physique que morale. Le temps des discours et de la philosophie est passé. Le temps de l’action arrive.


                  • legrind legrind 24 janvier 10:08

                    @Gasty
                    Pour l’instant les racistes qui tuent Fofana, Merah, Coulibaly ..


                  • philouie 24 janvier 10:29

                    @legrind
                    merah, coulibaly, 13 novembre = false flag

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès