Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > J-9 : Les enjeux

J-9 : Les enjeux

A presqu’une semaine du premier tour la campagne connait un tournant décisif. Il faudra encore attendre la grande journée de meeting dimanche pour en mesurer l’impact en mobilisation et surtout sur les intentions de vote. La première semaine de la campagne officielle a permis aux petits candidats de se faire entendre à égalité avec les plus grands, sans beaucoup de conséquence sur leurs intentions de vote.

François Hollande reprend la place de leader au 1er tour et distance Nicolas Sarkozy au 2d tour.

Depuis hier tous les instituts sont concordants et marquent une nette progression du candidat socialiste qui reprend le leadership au 1er tour et distance fortement le président sortant au 2d tour. Quels en sont les raisons ? Il faut bien acter, que la posture adoptée par François Hollande, qui consiste à ne pas changer d’un iota sa stratégie : rester impavide face aux insultes des uns et des autres, développer et répéter son programme, porte enfin ses fruits. Un même ton, une même autorité et une volonté sans faille, voilà son crédo. Et c’est efficace, tout ceux qui le traitaient de capitaine de pédalo ou de Flamby , et même de gauche molle en sont pour leur frais. Attendons le 22 avril pour confirmation, mais les conditions d’un succès sont au rendez-vous.

De son côté Nicolas Sarkozy a marqué une succession de mauvais points, sa défaite annoncée a fini par lui peser sur le moral, il a perdu de son énergie et de sa rage. Il fait petite figure et sombre mine, ce qui n’est guère encourageant pour attirer et mobiliser son électorat. Enfon on ne peut pas dire que l’ensemble de sa droite se soit fortement mobilisée, y compris ses propres ministres. Ce ne sont que de petites phrases lâchées ici et là, juste pour dire au Président : voyez je vous soutiens ; mais il n’y a, ni stratégie, ni élan, ni surtout clarté. Tout à l’opposé de François Hollande qui lui, affiche détermination, vérité et évidence.

Jean-Luc Mélenchon prend place définitivement en 3ième position.

Nul ne peut lui contester qu’il a fait une campagne de grande qualité et les résultats sont au rendez-vous. De 7 à 8 % dans les sondages il y a deux mois, il flirte avec les 16/17 % aujourd’hui. Il a définitivement distancé deux de ses chalangers pour la troisième place : Marine le Pen et François Bayrou. Il peut encore craindre une surprise du côté de la candidate du Front National, dont les instituts de sondage ne savent pas toujours prévoir avec exactitude son impact réel sur l’électorat.

Jean-Luc Mélenchon a su « donner de la voix » et faire entendre une parole visiblement très attendue par une partie des français. Il a su surtout prendre des voix au Front National et sans doute aux abstentionnistes pour porter le total des voix de gauche de 40 %, il y a deux mois, à 47 % dans le dernier sondage de BVA. Niveau déterminant pour assurer à François Hollande et à la gauche toute entière une victoire définitive au second tour, sans pour autant fragiliser la présence à ce même second tour du candidat socialiste.

Reste à savoir comment il fera fructifier ce capital. Le Front de Gauche risque de voler en éclats au moment de la composition du gouvernement de François Hollande. Certains iront sûrement au gouvernement, particulièrement les communistes, ce qui fragilisera la dynamique du mouvement et posera un sérieux problème au moment des législatives.

François Bayrou ne réussit pas son pari.

Il est le grand perdant de cette première partie de la campagne. Il ne réussit même pas à répéter son exploit de 2007. Conclusion, la troisième voie qu’il pensait incarner n’a pas sa place dans le paysage politique français. Ni de gauche, ni de droite, n’ont décidemment pas de sens et ne sont pas audibles par les français. En dessous de 10 % il ne sera pas, pas plus qu’en 2007, en position de créer un grand courant politique et présenter des candidats aux législatives en mesure de se faire élire dans cette double opposition à la droite et à la gauche. Il ne peut que monnayer son score autour de 10 % en se portant au secours de Nicolas Sarkozy. Ne dit-il pas partout que s’il se sent affectivement proche de Hollande, il l’est programmatiquement plus de Sarkozy. Un refus de consigne lui assurerait une mort politique définitive. Ce sont les dures lois de la vie politique française, durcie par le socle de nos institutions : l’élection du président de la république au suffrage universel à deux tours et les élections législatives au scrutin majoritaire à deux tours.

Le taux d’abstention reste incertain et peut poser problème.

La plupart des observateurs politiques s’accordent à considérer que le risque d’un taux d’abstention élevé, voir record, est réel. Les instituts de sondage ne sont pas en mesure de la quantifier très exactement. Pourtant elle est la variable d’ajustement qui pourrait, le risque est faible au regard de l’importance de l’écart au 2d tour entre Hollande et Sarkozy, changer la donne.

La position de l’ultra favori occupée par François Hollande pourrait se révéler handicapante au second tour, favorisant une abstention de ses électeurs sur le thème ce n’est plus la peine de se déplacer. Faisons le pari que François Hollande va mener une campagne d’entre les deux tours fortement axée sur l’appel aux urnes et le combat contre l’abstention. La victoire n’est jamais acquise tant que les urnes ne se sont pas prononcées.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Yvance77 14 avril 2012 08:32

    Monsieur Pelletier,

    Non ce ne sont pas « Les enjeux » mais « L’enjeu » qu’il eut fallu écrire dans le titre de votre billet.

    Enjeu qui, in fine, reste simple. Virer coûte que coûte le pire président de la Ve république. Celui qui a trahi le référendum (entre autre) du peuple de France et la mise en position de vassal des USA.

    De plus, c’est la politique qu’il mène qui nous a conduit dans le mur, aussi pas la peine de le reprendre pour réparer ce qu’il a détruit.


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 avril 2012 12:54

      @Yvance77,


      Disons le principal

    • Agerate Agerate 16 avril 2012 12:53

      @Yvance77 : si vous pensez que l’éllimination d’un seul homme suffira à nous réserver des jours heureux, préparez vous à une dramatique déception.


    • eric 14 avril 2012 08:46

      A Llabres, c’est evidemment la gauche : notre dette est structurelle. elle est aggravee ou amelioree par la conjoncture de loin en loin. L’origine de la dette est dans l’embauche massive d’agents publics en particulier sous Miterrand avec les freais de fonctionnement afferents, la creation de transferts non moins massifs non finances ( retraite a 60 ans, 35 heures, etc). 
      Le tout faisant parti pourl’essentiel des services votes, sur lesuquels le parlement a peu de mots a dire.
      A cela s’ajoute les cadeaux fiscaux realises par la gauche a ses clienteles, et les depenses exorbitantes des collectivites locales. Dans les fameux 100 milliards de manque a gagner de l’etat, il y a un tiers de cadeaux Jospin Fabius aux classes moyennes, un tiers de transferts aux collectivites locales, un tiers de relance de crise Sarkozy, jugee insuffisante par toutes les gauches....
      Meme en ignorant tous cela, vous devriez etre frappe par le fait que la gauche a ete au pouvoir de l’ordre de 43% du temps en periode de croissance mondiale, la droite le reste avec des crises et si vous etiez de bonne foi, conclure a une remarquable parite.....

      Mais tous cela demande bien sur des calculs tres complexes du genre regle de trois. Alors, plus qualitativement, Une mesure de gauche pour reduire les depenses publiques sur toute cette periode ?


      • eric 14 avril 2012 08:57

        A l’auteur, oui, la sociologie va jouer un role important.....La famille de gauche redecomposee dont un conjoint en tendance enseignant ou fonctionnaire repugnant a sacrifier ses vancances, va-t-elle gerer aussi bien abstentions et procurations, que la famille catho du secteur prive dont les enfants sont en camps scouts ? Bah, de toute facon, au second tour cela jouera moins.

        Sauf si certains prennent des RTT ?


        • Nanar M Nanar M 14 avril 2012 09:14

          Le Parti « Socialiste » risque de voler en éclats au moment de la composition du gouvernement de Jean-Luc Mélenchon.


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 avril 2012 13:28

            @Nanar,



            Espère toujours .....

          • Fergus Fergus 14 avril 2012 13:23

            Bonjour, Jean.

            Sarkozy voulait qu’une dynamique se dégage en sa faveur. Après un frémissement qui lui a permis de faire jeu égal au 1er tour avec Hollande, c’est ce dernier qui reprend nettement l’avantage et qui bénéficie de la dynamique à huit jours du 1er tour. D’autant plus inquiétant pour Sarkozy qu’on estimait à l’UMP nécessaire une avance de 3 à 5 points au soir du 22 avril. C’est mal barré !

            Hollande et Mélenchon font, chacun à sa manière et chacun sur son créneau, une bonne campagne. A tel point que les intentions de vote de la gauche se situent dans une fourchette située entre 44 et 47 % ; Quasiment du jamais vu ! Sauf à voir surgir à point nommé un bien improbable Grouchy, Naboléon devrait connaître son Waterloo !

            Petite réserve : rien n’est joué pour la 3e place, Le Pen restant au coude-à-coude avec Mélenchon.


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 avril 2012 13:31

              Bonjour Fergus,


              Oui si les choses semblent caler, il reste encore un deuxième tour.
              Cordialement 

            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 14 avril 2012 17:34

              Quand il n’est pas rouge écarlate de colère il est pâle de trouille, en ce moment, l’abominable Sarkozy. Il est loin le temps où il fanfaronnait en claquant des talonnettes, imbu de sa suffisante personne, prétendant que « cette élection, je le sens bien ! »

              Désormais l’ombre de la main des juges obscurcit son horizon.

              J-8


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 avril 2012 19:25

                @Peachy Carnehan,



                Nous serons bientôt fixé. 
                http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

              • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 avril 2012 19:25

                Fixé avec un s

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès