Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > J’ai tout perdu le 7 mai 2007

J’ai tout perdu le 7 mai 2007

Ce 7 mai 2007 au matin, je n’ai plus d’amis politiques. Moi, qui ai toujours été un libéral au sens noble du terme, j’étais, jusqu’à dimanche 6 mai, un électeur de droite. Le 6 mai, j’ai glissé un bulletin Ségolène Royal dans l’urne. Pour la première fois de ma vie, j’ai perdu. J’ai tout perdu en fait.

J’ai d’abord perdu une légèreté politique. Voter pour celui qui allait gagner, tout simplement parce qu’il va gagner. Cette légèreté permet d’avoir quelques mois de pure joie : Le sentiment d’avoir choisi son président, et donc, d’être dans une relation de proximité avec lui. « C’est moi qui l’ai mis là ». Toute puissance ressentie proportionnelle à la toute-puissance que l’on prête au président, en France.

Ensuite, j’ai perdu tous mes amis politiques. Après avoir enseigné, prêché même, auprès de mes proches, les vertus du libéralisme, autant morales qu’économiques, je me retrouve accusé de traîtrise, je suis l’objet de railleries.

Pourtant, c’est bien moi qui les ai convaincus que l’Etat n’avait pas sa place dans bien des circonstances, et qu’il fallait libérer les individus pour permettre la création, l’innovation, l’échange, et donc l’amélioration progressive des choses.

C’est à ce titre, aussi, que je ne soutenais pas dans ces élections Nicolas Sarkozy. Le nouveau président de la République n’a fait sa campagne que sur des idées dirigistes. Nous assistions à la promotion de l’étatisme et de la centralisation. Même si Nicolas Sarkozy propose un mouvement de balancier économique, il propose de l’effectuer, par sa main à lui.

C’est ainsi que ceux-là mêmes qui ont été convaincus par mon discours, discours qui alors amenait à voter à droite, m’accusent aujourd’hui de trahison. Un peu comme un enfant qui ne retient que la conclusion d’un problème mathématique, et pas le raisonnement qu’il faut mener pour le résoudre.

Dans ma démarche, j’ai perdu ceux qui m’avaient écouté, et qui ne m’avaient donc pas entendu.

J’ai perdu aussi tous mes amis parce que, au-delà de ne pas soutenir ni voter pour le candidat de la droite, je l’ai régulièrement attaqué. Oui, je prétends que Nicolas Sarkozy fait courir un risque à notre démocratie.

Je pense que la réforme du calendrier électoral, alliée au quinquennat, inscrit dans le fonctionnement de notre pays, que le président élu obtient, de facto, les pleins pouvoirs pendant cinq ans. Pleins pouvoirs qui ne sont remis en cause par aucune autre institution. Pleins pouvoirs que notre presse a du mal à attaquer de front.

Je suis convaincu aussi, que notre système est trop personnalisé pour ne pas être malmené par une personne comme Nicolas Sarkozy.

Enfin, à ceux qui prétendent que la gauche est incapable d’amener la prospérité, ce qui me semble un jugement bien arbitraire, je réponds que je préfère courir le risque de perdre quelques points de croissance que courir le risque de perdre la liberté et la république.

J’ai donc attaqué Nicolas Sarkozy, et je continuerai. Non seulement parce que je ne suis pas d’accord avec lui, mais parce qu’en l’absence de ces attaques, cet homme a tout, dans sa personnalité, et dans les faits, pour réduire les libertés, corrompre l’esprit de notre république, et enfermer les individus dans une forme de dictature.

Non seulement j’ai perdu des amis, mais je n’en ai pas trouvé de nouveaux. Mon engagement de libéral antisarkozyste ne trouve aucun bon accueil du côté gauche de notre politique.

Le Parti socialiste, fermé sur ses batailles internes, considère que les gens de droite sont irrécupérables. En ce matin du 7 mai 2007, je tends l’oreille à celui qui, au micro de France Inter, en tant que premier secrétaire du PS, doit donner une explication à l’échec de son parti aux présidentielles : « c’est que les Français sont majoritairement de droite ».

Je suis alors traversé par un frisson d’angoisse. Partant de cette conclusion, le Parti socialiste n’engage aucune démarche pour accueillir ceux qui comme moi, changeraient de position. Il n’y a aucune place pour moi dans cette vision. Au titre qu’il a jugé définitivement que les Français sont de droite, François Hollande ne place aucun espoir dans les individus. Je ne vois donc pas pourquoi un individu, moi par exemple, placerait un quelconque espoir dans François Hollande.

Au total, j’ai perdu un peu d’insouciance, la confiance de ceux qui m’écoutaient sans m’entendre, la camaraderie de ceux qui partageaient mes conclusions, et l’espoir même de trouver de nouveaux camarades. Notre démocratie est bien menacée aujourd’hui. L’enjeu n’a jamais été aussi grand. Je ne me suis jamais senti aussi seul.


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Passant Passant 11 mai 2007 11:35

    « La France a plus besoin d’un Voltaire que d’un Say, d’un Rousseau que d’un walras. »

    J’entame par cette conviction personnelle pour dire que le problème de la France d’aujourd’hui n’est pas technique mais bel et bien mental. Par égocentrisme ou par un sentiment d’infaillibilité qu’ont les peuples qui surestiment leurs capacités ou qu’ils chantent sur les ruines, on essaie d’inculquer la faute aux autres. En France, on a cherché à trouver un bouc-émissaire pour justifier nos échecs. Parce que ça ne vient pas à une tête française que les Français peuvent être peccables.

    De la faute des Juifs à la faute des noirs et des beurs

    « Diagnostiquer juste est à moitié guérir. » La France d’aujourd’hui se cherche et ne se retrouve pas, au lieu de chercher plus profondément les vrais raisons qui pourraient s’avérer complexes et compromettantes, on a préféré la facilité : c’est la faute à l’autre. Et l’autre c’est tout ce qui ne nous ressemble pas, tous ces gens qui ne sont pas de notre race, de notre couleur, de notre religion, qui n’habitent pas nos quartiers, qui s’habillent différemment, tous ces gens qu’on ne connaît pas, point. Les Juifs ? On sera taxé d’antisémite ou qu’on en a dans nos ancêtres. Les Tatares ? Personne ne les connaît et ils vivent trop loin de nous. Les beurs ? Oui. Les noirs ? aussi. Les Asiatiques ? Sans aucun doute.

    Et si je vous disais qu’on pourrait trouver la cause de l’échec de la France dans le débat présidentiel du deuxième tour ? Il faut lire entre les lignes que disent les politiques. J’ai essayé de suivre leur conseil et j’ai lu sur les faces cachés du débat. J’ai été surpris de voir que les deux candidats n’ont cité les autres pays européens que pour s’en inspirer ! Pourtant il y avait un temps où la France était l’inspiratrice de l’Europe, toute l’Europe avait les yeux rivés vers la France parce que ce pays était l’amont des idées nouvelles, et dans tous les domaines. La France d’aujourd’hui est une France vieillissante qui ne peut suivre le peloton de tête. La France est usée, pas dans ses jambes, loin de là, mais dans sa tête. La France a perdu son génie ! Non messieurs vous ne rêvez pas, la France a perdu son génie ! Et les immigrés dans tout cela ? Le bouc-émissaire désigné parce que frêle.

    De la faute des cités à notre faute à tous

    Il faut dire la vérité aux Français, il faut leur dire que le 28 janvier 2006, Mittal l’indien a lancé une OPA hostile sur le groupe Arcelor l’européen. Il faut dire que la France n’est plus ce qu’elle était et qu’il faudrait changer cela. Il faut que les Français prennent conscience de leur vrai envergure dans le monde d’aujourd’hui. Et pas qu’on vienne nous casser les oreilles avec des discours triomphaliste du genre : Dieu parle français, la France est le plus beau pays du monde, ce n’est là qu’un légère crise qui passera dans quelque temps, le problème est purement technique, etc. ça sonne comme une chanson douce que nous chantons en dormant. Non et mille fois non, le problème n’est pas technique. La solution est erronée parce que l’analyse l’est aussi.

    « Je ne peux qu’être jaloux des équipements que peuvent se payer mes collègues japonais pour financer sans tarder un axe de recherche émergent » Le physicien Albert Fert.

    La France investit aujourd’hui 2,14 % de son PIB dans la R & D publique et privée et se trouve donc en retard par rapport à l’objectif de Lisbonne de 3 %. Mais ce retard résulte de la faiblesse de la R & D privée, qui représente aujourd’hui 1,11 % du PIB (alors que l’objectif de Lisbonne pour la R & D privée est de 2 %).

    Et on s’étonne aujourd’hui que Renault coule, que Thomson n’est plus compététive, que et que. Il faut se rendre à l’évidence, ce sont les idées qui ont crée la France et c’est aux idées de la faire renaître.

    Le pays des contradictions

    Voltaire le disait déjà... et rien n’a changé depuis :

    « Il n’y a, je crois, nul pays au monde où l’on trouve tant de contradictions qu’en France. »

    Les contradictions ont fait la richesse culturelle, le génie et la singularité de ce pays, n’en déplaise à ceux qui veulent embrigader le peuple français et faire de lui une armée disciplinée et sans pitié. Le peuple français n’a pas besoin d’un général de corps d’armée autant qu’il a besoin d’un guide intelligent et compréhensif. Ce semblant d’anarchie dans les Français, ceux qui ne savent pas le prennent pour une imperfection, ceux qui se sont abreuvés de la fontaine France savent que ce n’est là que l’art de vivre à la française. Alors, c’est à ceux qui gouvernent d’accepter cette vérité sur la France et pas à tout un peuple de se modeler selon les caprices d’un homme.

    Ceci est un article que j’ai écrit, et ici la cause du refus : Nous vous remercions d’avoir soumis votre article (Crise à la française - 24002) sur AgoraVox. Toutefois, le comité de rédaction n’a pas validé sa publication. Nous considérons en effet que l’article en raison de très nombreuses soumissions, ne peut pas être publié. Les informations que vous abordez dans votre article ne sont plus aujourd’hui d’actualité. Veuillez nous excuser pour le retard : des articles proposés en très grand nombre ne nous ont pas permis de tous les traiter à temps et de les passer en ligne. Une question : Combien d’articles soumis à Agoravox traite de la même questions ? Ou l’aborde de ce côté des choses ? Ou est-ce vraiment la vraie raison ?


    • Emile Red Emile Red 11 mai 2007 12:49

      Etrange ç’est du même style qu’un article que j’ai soumis il y a un peu plus d’un mois et qui a été retoqué aussi pour cause d’opinion trop personnelle...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 mai 2007 00:11

      A Passant. Je ne porte pas de jugement au fond sur la thèse que vous défendez. Je ne me bat que pour la cohérence et je n’ai que deux questions pour vous qui ne cachent aucune critique, 1) Etes-vous parfaitement conscient que ce que vous dites est l’argument final pour l’avénement d’un homme fort qui changera les règles du jeu, et 2) en étant conscient, est-ce que vous croyez que la stagnation que vous dénoncez mérite un dérapage contrôlé hors de des valeurs reçues pour sortir de l’ornière ? C’est la question que la France va devoir se poser en juin. http://www.nouvellesociete.org/

      Pierre JC Allard


    • Iren-Nao 15 mai 2007 08:53

      @ Passant

      Ce discours o combien banal et franchouillard sur la chute de la France a commence en Juin 1940 et depuis on ne cesse de chuter parait il.

      Ah que oui la France est un monstre de contradictions, mais enfin quant a sa chute il faudrait un peu mettre la pedale douce sur les lamentations et pour cela, bien que je sois fort ennemi du tourisme (sauf sexuel bien sur) je vous conseille de sortir un peu.

      Pour ma part je connais peu l’Europe mais enfin je vous conseille d’eviter de prendre le train ou de chercher un toubib en Angleterre, ce pays modele qui n’est plus que le larbin des US et n’est plus capable de fabriquer ni avion, ni meme auto...

      Evitez de bouffer en Allemagne, pour le reste ils ne s’en tirent pas mal, mais pas de quoi etre bluffe.

      Quant aux fameux USA, bonjour les degats, c’est la plus grande taule du monde, la plus grande dette du monde, le plus grand pollueur, depense autant que le reste du monde en militaire pour avoir l’armee la moins cost-effective du monde apres le Congo.

      Vous connaissez l’Afrique ? La chute n’est plus meme mesurable (de notre faute evidemment..).

      Le monde arabo islamique lui est un vrai modele pour l’humanite et malgre la disette se reproduit comme les lapins (j’ai failli dire cochon.. smiley)

      Quand je me pose a CDG apres un petit mois qq part sur la planete, je suis souvent epate par le fait que quand meme tout marche a peu pres a un point qui fait rever un bon 3/4 de la planete bleu.

      Alors calmos les gemissements indecents.

      Et la France compte a travers le monde, et notamment parce que un certain Chirac a su ne pas etre le leche cul nb 2 du cretin du Texas, et que meme si notre porte avion a eu, au grand plaisir malsain et maso des franchouillards des ennuis d’helice nous avons une des tres rares armees qui comptent, notamment la seule force nucleaire independante d’Europe (EU)

      Je deteste personnellement le liberalisme sauvage propose par certain vendus au Roi $, mais je pense que une partie du succes de NS tient a son discours contre la sinistrose, et ras la frange de la repentance.

      Alors si l’auteur a tout perdu il doit garder en memoire l’evangile de Thomas, TOUT PASSE. Passant....

      Iren-Nao


    • floruf floruf 11 mai 2007 11:38

      Bonjour l’auteur, Vous avez sans doute beaucoup perdu mais vous y avez sans doute gagné d’être en accord avec vous-même et vos convictions. C’est déjà pas si mal d’être droit dans ses bottes ! Salutations


      • tvargentine.com lerma 11 mai 2007 11:40

        Et bien moi c’est l’inverse,je suis de gauche,j’ai choisi après reflexion au dernier moment de voter SARKOZY sur son projet de société.

        ROYAL n’avait rien à proposer,c’est un pur produit de marketing qui avait atteint ses limites et dont le choix n’avait été fait QUE par des nouveaux militants à 10 euros comme à la Star Académy !

        D’ou la necessité de faire comme en Italie,de permettre aux électeurs de gauche de voter pour un candidat aux primaires.

        SARKOZY en regardant son programme est assez ambitieux et vraiment ouvert sur l’avenir.

        Je n’ai rien à perdre à miser sur lui et tout à attendre de ses propositions car ce sont aussi des valeurs que la gauche à laissé tomber pour ce "recentrer vers le marketing BOBO" qui ne méne nul part.

        J’en ai profité pour aller sur la place de la Concorde dimanche 19h00 et de voir tous ses drapeaux français et cette fierté d’etre français sans avoir à culpabilisé d’etre français !

        Encore une valeur que le PS à laissé tombé


        • Emile Red Emile Red 11 mai 2007 12:57

          Lerma fut autant de gauche que Mozart carreleur et Lavoisier pizzaiolo.

          Votre langage sent tant la droite réactionnaire que vous ne pouvez tromper même les pires gogos.


        • Vincent 11 mai 2007 13:27

          Je susi entièrement d’accord avec votre remarque, j’ajouterai même un zest d’extrême dans la droite pressentie de Lerma


        • ExSam 11 mai 2007 21:21

          Emile Red

          Tout à fait d’accord ; à peu près aussi crédible, Lerma, que Sarko s’affublant en Jaurès.


        • masuyer masuyer 11 mai 2007 22:07

          Il est presque drôle ce Lerma, je le suis à la trace. Et je crois que je commence à comprendre. Dès qu’un article parlant de Sarkozy apparait sur Avox, il se jette dessus et il balance deux trois idées toutes faites. Il n’argumente pas et il ne semble pas revenir sur les « lieux du crime ».

          Mais j’ai du mal à croire à sa réelle existence, il est tellement caricatural. Pour Sarkozy, je trouve qu’il est un peu « l’ami qu’il fallait pas inviter », à la Steevy ou à la Doc Gyneco en fait.


        • l’apprenti humaniste 12 mai 2007 10:29

          A exSam, Vincent, EmileRed,...

          Si vous voulez rester dans vos clichés « la gauche c’est les gentils, ceux qui votent Sarko sont méchants donc de droite », restez-y. Vous venez enfin de voir un commentaire passionnant de lerma qui vous explique que Sarko défendait aussi des valeurs de gauche. Et puis allez-y, dites-moi en quoi lerma est de droite ! Il veut qu’on défende les travailleurs, qu’on augmente leur pouvoir d’achat, qu’on soit « fier d’être français »... la gauche n’a ni le monopole du coeur ni de ces valeurs-là.

          J’aurais voté Sarko, même si sur certains points je suis en total désaccord avec lui. Si vous dénigrez lerma pour ses commentaires « sans arguments », alors argumentez : pourquoi est-il de droite ? C’est en réflechissant qu’on se rend compte de ses erreurs.


        • benoit 11 mai 2007 11:59

          Bonjour Emmanuel

          Ne soyez pas triste ! Il est sain de savoir se remettre en cause et j’apprécie votre confession. Vous pouvez maintenant rejoindre le Mo Dem où vous trouverez sans nul doute de nombreux nouveaux amis qui vous ressemblent ...

          Vive la République et vive les Français


          • Jimd Jimd 11 mai 2007 12:07

            Merci pour le temoignage, je retrouve certaines de mes propres contradictions en vous lisant. Je suis egalement liberal et particulierement pour une societe liberale et ouverte. je suis donc ecartele entre les valeurs sociales de la gauche et un attachement a la liberte economique tout en pouvant accepter des interventions a conditions qu’elle ne soient pas ideologiques et que les couts de la distorsion soient ennonces et acceptes.

            je ressents donc egalement un malaise face au dirigisme de Nicolas Sarkozy qui est ideologique et herite du Gaulisme.

            je suis un peu perdu dans l’echiquier politique francais mais, meme si certains amis peuvent voir dans mes idees un grand ecart, j’essaie de rester fidele a mes bases. je suis donc sensible a votre temoignage.


            • karg se 11 mai 2007 14:35

              Créez un parti libéral démocrate, par moment je me demande si je le rejoindrai pas si il en avait un, à condition que ce parti soit prêt à gouverner à fonction des réalités (lire quelques publications avant de rédiger un programme) et non pas en fonction de l’idéologie. Je vois pas de différence entre un ultra-libéral et un stalinien, surtout quand en même temps cette offensive libéral est vendu avec une très grand conservatisme.

              Le libéralisme n’est ni de gauche ni de droite, mais c’est souvent un instrument galvaudé et utilisé pour maintenir l’ordre établit.


            • karg se 11 mai 2007 14:36

              Créez un parti libéral démocrate, par moment je me demande si je le rejoindrai pas si il en avait un, à condition que ce parti soit prêt à gouverner à fonction des réalités (lire quelques publications avant de rédiger un programme) et non pas en fonction de l’idéologie. Je vois pas de différence entre un ultra-libéral et un stalinien, surtout quand en même temps cette offensive libéral est vendu avec une très grand conservatisme.

              Le libéralisme n’est ni de gauche ni de droite, mais c’est souvent un instrument galvaudé et utilisé pour maintenir l’ordre établit.


            • LE CHAT LE CHAT 11 mai 2007 12:07

              sois pas triste , c’est qu’une election , y’en aura d’autre et heureusement qu’il y autre chose dans la vraie vie que la politicaille ....


              • non666 non666 11 mai 2007 12:28

                Emmanuel : « ... Nicolas Sarkozy. Le nouveau président de la république n’a fait sa campagne que sur des idées dirigistes... »

                Rassurez vous, ce n’est qu’une posture. Sarkozy n’a fait que chanter la chanson que lui indiquait les sondages.

                Sarkozy a toujours été le plus liberal de son camps. Ce n’est pas un hasard si Madelin a été eliminé, il avait beaucoup plus liberal que lui a l’UMP... Sarkozy a simulé le regroupement, cité Jaures pour avoir les modérés, les Fillons derriere lui.

                Il chantait l’Hymne national, l’Ordre parce que c’est LA que se trouve la majorité aujourd’hui.

                Contrairement a ce que vous pensez, vous n’avez pas perdu. D’ailleurs c’est bien ce que dit la presse US dans son ensemble , non ?

                Non si il y a bien une famille des 3 droites qui n’a pas a se plaindre, c’est bien les liberaux. Avec 3,5% des voix(votre pourcentage usuel), vous avez reussit grace a votre candidat masqué a prendre le controle sur l’ensemble des droites.

                Bravo !

                Vos larmes de crocodiles n’emouveront donc que les naifs.


                • Christoff_M Christoff_M 12 mai 2007 02:15

                  Faire un article en disant je me suis trompé, j’ai perdu ; n’est ce pas un moyen de se faire de la pub perso et de se donner bonne conscience !!


                • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2007 12:53

                  @Emmanuel,

                  Je comprends parfaitement ton désarrois. Tu vas comprendre pourquoi je n’ai jamais fait partie d’un parti (URL). Je n’en ai aucune honte. Je ne suis pas pour les partis, pour les hommes, un peu plus, pour les idées programmes certainement. Et cela peut changer dans le temps et l’espace. Voilà pourquoi je suis « centriste mouvant ». Entre deux points, le centre permet de rallier plus facilement les autres bouts. Jacques Dutronc avait comprit


                  • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2007 13:51

                    @Emmanuel SDPF (Sans Dépendance Partisane Fixe),

                    J’ai dû te répondre assez vite. Je continue. L’homme électeur est ainsi fait : il réagit à l’image que l’on donne. Il a une vague connaissance en 2ème ou 3ème main, jamais ou très rarement en première. Pour cela il faudrait être dans son entourage direct et peut-être même dans ses rêves. Je l’ai probablement dit ailleurs. Dans les années 90, j’étais en République Dominicaine et c’était les élections. L’agitation était à son comble. On représentait les candidats par un signe convenu. Qu’y avait-il comme candidats ? Le sortant, un certain Balaguer qui avait plus de 90 ans, presque aveugle. Derrière lui, bien sûr, des dauphins les dents bien aiguisées. D’autres, un peu moins séniles. Je n’ai jamais cherché qui avait gagné. Le souvenir m’est resté de la ferveur également aveugle de beaucoup de jeunes électeurs près à en découdre si on les contredisait ! Voilà une histoire vécue comme une autre. smiley


                  • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2007 16:03

                    Je poursuis, le Presidente Balaguer en 1994 (URL) avait été réélu pour retomber 2 ans après, rongé par les magouilles. CQFD


                  • jako jako 11 mai 2007 12:56

                    Bonjour à vous je note « que le président élu obtient, de facto, les pleins pouvoirs pendant cinq ans. Pleins pouvoirs qui ne sont remis en cause par aucune autre institution » vous oubliez l’Europe je pense ? Notre president n’a quasiment plus aucun pouvoirs.... Sauf de se ballader avec la « jet-set »


                    • Dégueuloir Dégueuloir 14 mai 2007 00:11

                      West side story ! et bien moi,j’ai tout gagné et pourtant je ne l’ai pas voulu.......lol........ smiley


                    • non666 non666 11 mai 2007 13:10

                      On peut avoir des explications pour la censure messieurs les moderateurs ?


                      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2007 13:33

                        @Non666,

                        Non, 667, car je te met plus un.

                        La censure, si elle a existé, n’est jamais venu de mon cru. Je n’ai jamais participé à aucune modération dès qu’un nom français qui avait un lien avec les élections françaises. Je ne le ferais même pas pour nos propres élections belges qui arrive.

                        Les choses sont faites. J’ouvre plus les vannes aujourd’hui, sans pour antant modérer les sarko-segosites-bayroutantes.

                        Je crois qu’on ne peut être plus clair. smiley


                      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2007 14:07

                        @Shawford,

                        Je n’ai jamais dit cela. Il ne faut pas lire entre les lignes, surtout que les lignes ont été dites ailleurs. Je veux bien donner ma version ou plutôt ma vision de ce qui se passe.

                        Je ne suis qu’un maillon de la modération. Je ne connais personne parmi les autres modérateurs (et pour cause d’éloignement). Je ne fais pas partie du coeur du système. Je n’en voudrais pas. Comment cela se passe ? Simple. Les articles qui entrent sont accessibles par mail ou récemment (car pour moi, il y a actuellement un problème technique de réception que Carlo est en train de résoudre) en direct. On donne son Ok avec et/ou sans raison ou son « Non » avec raison. Après, je suppose que dès qu’un article a un quota, il devrait passé à la publication. C’est de la supposition, car je n’ai aucune visibilité. J’ai toujours demandé des éclaircissements plus « intimes ». Les articles, souvent, même quand ils sont un peu à la limite de longueur, d’idéologie, je laisse passer. Au rédacteur de se dépatouiller ensuite. C’est le sien.


                      • non666 non666 11 mai 2007 15:03

                        Fin de la censure.

                        Mon post est ressuscité en moins de 3 heures. Mieux que le christ donc !


                      • bangkok 11 mai 2007 15:38

                        à emmanuel,

                        Le combat ne fait que commencer, pour percer la perfidie du« Président de 53% des français ». Il n’est et ne sera jamais mon Président.


                        • moebius 11 mai 2007 16:50

                          Mais qui est ce Sarkrosty ? Sarpristry ? Tsarkristy ? Quel est son nom ?


                          • moebius 11 mai 2007 16:51

                            Sarcrousty ? non c’est pas ça !


                          • moebius 11 mai 2007 16:52

                            Scourtosky ? non !


                          • shanty shanty 11 mai 2007 17:12

                            non c’est sarkovny ! http://www.justiciers.tv/


                          • shanty shanty 11 mai 2007 17:10

                            @ l’auteur

                            Félicitation pour ton pragmatisme et ton manque d’instinct grégaire. Oui on peut être de droite et ne pas aimer sarko tout comme on peut être de gauche et ne pas aimer sego. Non le liberalisme n’est pas qu’économique, comme on tendrait à nous le faire croire ajd’h, mais avant tout (historiquement) une aspiration aux libertés publiques (expression, conscience ...) exprimée par les intellectuels du 18e contre la toute puissance royale (sans jeu de mots). L’UMP s’enfonce à droite, la PS s’enfonce à gauche, Zidane passe au centre et BUT smiley ... Espérons qu’on nous propose un jour un programme dans la nuance et le pragmatisme, même si il est tellement plus aiser de continuer à s’affronter sur des querelles de clochers qui flattent les égos, creusent les tranchées idéologiques et au final font stagner la France...

                            @ Lerma Moi j’étais pêcheur et il ma redonné la foie ! Car il est le messie qui éclaire de son aura les âmes perdues dans la vallée de l’ombre pour les guider jusqu’à la lumière... Alélouia le petit nicolas est né, gloire à lui au plus haut des cieux


                            • vachefolle vachefolle 11 mai 2007 17:37

                              Il ne vous reste qu’une seule solution. Le fameux plan B : Fonder votre propre parti des Liberaux de gauche.


                              • docdory docdory 11 mai 2007 17:51

                                @ Emmanuel

                                Si Sarkozy a été élu , ce n’est pas tellement que la France est majoritairement de droite , c’est que la gauche a trahi ses fondamentaux , c’est ce que j’ai essayé de démontrer dans cet article , qui n’est pas resté longtemps à la une d’agoravox :

                                http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23959


                                • ExSam 11 mai 2007 19:59

                                  Le libéralisme contient en germes les Sarkozy de tous poils.

                                  Il aurait fallu y penser plus tôt.


                                  • Bernard Allin Bernard Allin 11 mai 2007 20:57

                                    Tout à fait d’accord avec Non666.

                                    NS est en tout cas beacoup plus libéral qu’un Villepin ou autre gardien du temple gaulliste. Quant à Sego, elle est également plus libérale que Fabius ou Mélenchon. Certains libéraux allergiques à NS ont voté Bayrou qui fait un score honorable. En revanche, inutile de chercher le « camp » libéral (au sens politique) car c’est une théorie peu porteuse car mal comprise ici, faute de pédagigie.

                                    On constate néanmoins que les autoritarismes « light » que sont le Gaullisme historique et le socialisme dogmatique n’ont pas le vent en poupe.

                                    Donc, Emmanuel, comme disait les Kennedy, ne vous laissez pas abattre, car vos idées sont plutôt en progression, mais à l’interieur de chaque camp.

                                    Bon week end


                                    • Esteban Manchego Esteban Manchego 11 mai 2007 21:05

                                      Merci pour votre témoignage et bravo pour votre courage. Le dirigisme de Sarkozy, c’est quelque chose qui apparaissait clairement si l’on comparaît les programmes Royal, Bayrou et Sarkozy sur votons.info

                                      http://www.votons.info/2007/election-presidentielle/comparer/

                                      A la rubrique réforme des institutions, alors que les programmes Bayrou et Royal fournissaient un grand nombre de propositions très intéressantes (référendum d’initiative populaire et indépendance du garde des sceaux pour n’en citer que deux), visant à garantir la séparation ds pouvoirs et à rapprocher le pouvoir des citoyens, le programme Sarkozy brillait, lui par sa « prudence » smiley.

                                      Indication claire que notre constitution, faisant du président élu un monarque républicain, ça lui convient très bien au petit Nicolas et que la séparation des pouvoirs, ce n’est pas sa priorité.

                                      D’ailleurs la récente tentative de perquisition au Canard Enchaîné, n’est pas pour nous rassurer. Que ça arrive justement maintenant c’est bizarre quand même !

                                      Bref, il va falloir être très vigilant sur les libertés publiques.

                                      Bien à vous,


                                      • aurelien 11 mai 2007 21:53

                                        Merci pour votre témoignage très intéressant et qui montre que l’on peut avoir des idées de droite (ou de gauche) et être cependant très lucide sur celles-ci, en prenant soin de les mettre en second plan lorsque la démocratie elle-même et les libertés sont menacées. Et c’est seulement si le cadre démocratique est respecté et les libertés assurées qu’alors on peut exercer la politique et débattre sur des idées, qu’elles soient de droite, de gauche ou du centre.

                                        Je pense que sur ce point, quelles que soient les idées personnelles que l’on peut avoir ( et qui résultent de notre éducation, de nos expériences de vie...), il est possible de se mettre d’accord, et de considérer le civisme et la démocratie comme prioritaires par rapport aux logiques de partis.


                                        • aurelien 11 mai 2007 22:07

                                          Cependant, et c’est là le caractère « dramatique » de la situation, une grande partie de la population ont voté pour ce qu’ils pensent être un leader, et cette recherche d’autorité passe souvent avant la réflexion et la critique des idées politiques.

                                          La question de l’autorité est une question importante. Pourquoi beaucoup de personnes préfèrent être dirigées plutôt que d’avoir la possibilité d’évoluer dans un environnement leur permettant de se construire par eux-mêmes, et de réfléchir par eux-mêmes ? Sûrement, l’éducation a un rôle important là-dedans, et c’est pourquoi , personnellement, ce qui m’inquiète le plus dans le programme de Sarkozy, ce sont ses idées concernant l’éducation scolaire et l’enseignement de manière générale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès