Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jacques Chirac ou le scandale d’une époque destructrice (...)

Jacques Chirac ou le scandale d’une époque destructrice !

Sur un fait condamnable mineur, de sa longue vie politique, l'Histoire retiendra qu'il n'aura même pas pu être poursuivi de façon normale, en sa présence. Ce scandale, de plus est amplifié par son parcours, que M. Georges Pompidou, homme averti s'il n'en faut de la transition économique désastreuse de la France à la fin des années 60, qui en personne, lors de l'élection de M. Jacques Chirac le 8 mai 1967 comme secrétaire d'État à l'emploi, l'avait déjà surnommé : "mon bulldozer" !
Car à entendre aujourd'hui, toute l'intelligentsia politique, et les médias bourgeois serviles, dire de ce cher Monsieur, qu'il doit être qualifié d'honorable et de grand serviteur de la République française, l'on a la très forte envie de leur demander à tous s'ils comptent longtemps encore se moquer ainsi du peuple de France ? Légitimement, nous nous interrogeons, nous tous citoyens français, si nous vivons dans le même pays que "ces gens-là", aux paroles truquées, servies d'avance et chargées de duperies fallacieuses.
Ne doit-on pas considérer au contraire, au plus proche de la réalité d'aujourd'hui, que M. Jacques Chirac avec Mrs Georges Pompidou, Pierre Mesmer, Jean-Pierre Fourcade, Valéry Giscard d'Estaing, Raymond Barre, Michel D'Ornano, etc. portent une responsabilité écrasante et désastreuse, des choix économiques qu'ils ont imposés au pays, à la sortie des trente glorieuses, et qui de fait ont dramatiquement entrainé le pays dans une spirale destructive infernale, qui nous a conduit à la situation des plus délabrée d'aujourd'hui.

L'ancien Directeur Général de la Banque Rothschild que fut M. Pompidou, était tout indiqué, pour réaliser de piètre façon, au vu des résultats, ce que plus tard l'on appela, “le nouvel ordre économique international”. De plus, lors de l'Assemblée générale des Nations Unies le 12 décembre 1974, lors du vote de la Charte des droits et devoirs économiques des États Résolution 3281, la France de Giscard s'abstient et prend ainsi une démarche économique spéculative funèbre qu'elle ne quittera plus. L'économie quelque peu toujours unifiée et respectant encore un tant soit peu l'allongement du processus de production, ou “l'économie de papa”, comme l'appela alors M. Pompidou, tout cela fut terminé !

Alors aujourd'hui parler de “règle d'or”, lorsque l'on revoit ainsi les faits réels, tout au long de ces dernières décennies, des années 70 à aujourd'hui, nous donne un profond dégout et une révolte sourde nous étreint. Entre l'État citoyen et l'État Libéral, les rendez-vous sont à venir. Tous ceux nommés plus haut sont condamnables et seront condamnés par l'Histoire pour leurs actions néfastes envers leur pays, tout simplement. La liste serait bien longue de leurs larcins et de leurs responsabilités écrasantes dans la disparition, y compris physique, de citoyens-travailleurs des villes et des campagnes, des PME-PMI, industrielles ou artisanales, des entreprises agricoles... Etc.

Ils portent tous du sang sur les mains, leurs procès à eux tous est déjà inscrit dans la mémoire des peuples conscients de leurs politiques mortuaires.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • alain_àààé 9 septembre 2011 16:16

    je voudrais aussi ajouter un autre aspect de CHIRAC c est qu il a été nommé le dauphin par la famille rotchild et qu il a toujours oeuvré dans le sens de la« religion juif »et qu il a permis que ceuxci par petit touche psychologique fait que notre pays soit montré pour la guerre 39/’40 du doigt.
    il suffit de lire le livre de LABORDE qui reconnait ouvertement que c est grace a un document volé dans une administration que la S N C F était responsable des convois vers la déportation et comme elle l écrit que cela est grace a CHIRAC que nous avons été responsable.
    je voudrais m excuser si je ne suis pas un journaliste dont la réaction laisse a désiré.j ai honte pour mon pays moi qui comme des millions francais ai eut des morts et 2 survivants et que personnes ne défendent notre beau pays.


    • oncle archibald 9 septembre 2011 19:36

      Heeeeuuuu ??? pas un mot des gouvernements de gauche qui se sont succédés à partir de 1981 et de tout ce qu’ils ont fait pour rétablir l’ordre au profit du petit peuple qu’ils étaient censé représenter et dont je fais partie ?? non non, juste Giscard Chirac et Pompidou, paix à ses cendres ...

      Dans ces conditions à quoi bon voter à gauche pour que rien ne change .. 

      • Théodore Six Théodore Six 9 septembre 2011 20:07

        Si vous relisez mon article, le dernier chapitre parle de : « années 70 à aujourd’hui » c’est-à—dire, tous responsables, tous coupables, bien évidemment je ne pouvais citer de Pompidou à 2011, l’ensemble des noms ! « La règle d’or » c’est bien pourtant Sarkozy. Tous ceux qui après ceux cités « ont pris le train en marche », n’ont jamais en aucune façons tenter quoique ce soit de responsable, pour retrouver une économie digne de l’Homme et qui ne marche pas « les pieds en l’air » !


      • lloreen 9 septembre 2011 21:20

        L’article qui m’a le plus choquée, surtout en cette période commémorative de la tragédie du 11 septembre , est celui-ci :

        http://www.lexpress.fr/actualite/politique/chirac-bush-et-l-apocalypse_746203.html

        En effet, cet article m’a permis d’avoir la preuve absolue que les présidents sont devenus, depuis Pompidou, les valets d’intérêts qui ne sont certainement pas ceux de l’ensemble des citoyens, mais pire encore, ils agissent carrément à l’encontre de nos intérêts.

        S’il y avait un président qui avait pu, notez bien le conditionnel..., changer la donne pour éviter les conflits en cascade au Proche-Orient, c’était bien lui.

        Tous ses actes ont été en droite ligne, le prolongement de politiques pourtant néfastes pour l’intérêt général.Je n’insiste pas sur les affaires.

        Sarkozy quant à lui, a défait en un quinquennat ce que d’autres ont mis des décennies à construire.De nombreux pays étrangers nous enviaient notre culture, la qualité de nos services publics et la grandeur de la France était reconnue au-delà de nos frontières.

        Il apparaît maintenant avec le recul que nous pouvons porter sur les événements que tous les politiques depuis la seconde guerre mondiale n’ont fait qu’une seule chose : tromper leur monde.

        Et à ce jour, cela continue.La seule différence , d’ importance, est que Sarkozy est devenu le porte-étendard de criminels psychopathes.
        Soit il n’en est pas conscient et mérite d’être immédiatement destitué, soit il est complice.

        Dans les deux cas, rester bras croisés et bouche-cousue, c’est se compromettre avec des criminels contre l’humanité.


        • Théodore Six Théodore Six 10 septembre 2011 12:44

          Merci pour votre message...effectivement l’on peut remonter à la fin de la seconde guerre mondiale et à l’abandon par le Général de Gaulle, malgré au début, des avancées économiques et sociales sérieuses, dû à l’application en partie du programme du C.N.R,... mais, Jean Moulin mort, la possibilité de respecter de moins en moins, puis plus du tout ce programme à fait de l’homme de la Résistance, aux idées libératrices et souveraine, entre 40 et 45, y compris et surtout contre ce qu’il appelait « les cartels financiers », un homme différent et plus à la hauteur des enjeux républicains fort de ses valeurs et conceptions libératrices et résistantes ! La suite s’est développé comme de bien entendu, comme un mauvais feuilleton et nous sommes toujours à la recherche de nos valeurs constitutives et non-appliquées à ce jour. Restons bien entendu mobilisé et conscient des enjeux importants à venir qui décideront de l’État-citoyen, civique, républicain et de l’Etat antinomique Libéral.


        • Icaunais Icaunais 9 septembre 2011 23:15

          Mon brave monsieur, dans votre liste noire, vous avez oublié, volontairement je suppose, la tête de liste, à savoir « l’ignoble Mitterrand », ses 3 millions de chômeurs en fin de mandats, son millions de postes de fonctionnaires créés pour colmater les brèches, et une dette publique colossale que l’on traine toujours ! ! Ce salopard a mis le Pays sur le flanc, à lui tout seul, pour un siècle !

          J. Chirac, avec ses quelques emplois de complaisance fait figure d’enfant de chœur à côté du sieur Mitterrand, glorieusement décoré de la francisque pour son grand ami Pétain ...


          • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 10 septembre 2011 10:48

            Voilà ce que j’écrivais en mars 2011 : « Jusqu’à présent, nous n’avons jugé nos dirigeants qu’à l’occasion d’un changement brutal de système politique. Un Louis XVI « coupé en deux morceaux », pour reprendre l’expression de l’indigné magistral Badinter (que j’eus le privilège d’avoir une année comme professeur d’amphi lors de mes études sorbonnardes), un Napoléon déclaré « traître et rebelle » par ordonnance, quelques piteux exils, un Pétain condamné à mort sans exécution : hétéroclite brochette qui s’est étoffée au gré des soubresauts de notre histoire. C’est ce modèle que suivront les Tunisiens, Égyptiens et Libyens s’ils parviennent à attraper leur (ex) autocrate respectif. » (Cf. « Chirac - s’ - en balance ! »)


            Je voudrais seulement que l’auteur de cet article nous précise quel modèle il prône, et quel régime présenterait un modèle meilleur que celui de nos démocraties européennes ?

            • kéké02360 10 septembre 2011 10:56

              << l’Histoire retiendra qu’il n’aura même pas pu être poursuivi de façon normale >>

              comme Papon en somme(s) !!!!!!!! smiley

              de la règle d’or , l’histoire retiendra que ces ripoux ont eu un parcour émaillé de pièces jaunes pendant que le peuple douillé  smiley


              • Théodore Six Théodore Six 10 septembre 2011 11:31

                Merci pour votre commentaire...Quant à la réponse que vous sollicitée de ma part, elle est quelque peu facilitée par l’état de déliquescence, à tout point de vue, des États sous conduite Libérale ou Sociale-Démocrate Libérale. Le non-respect des valeurs et des principes républicains dans la conduite économique, sociale, civique, a conduit au « pré-chambardement » actuel ! L’historien Marc Ferro, ancien résistant du Vercors, interrogez sur la même question, le même aspect, a répondu avec pertinence, il y a quelques années de cela sur les chaînes de télévision : « la Révolution française sera terminé, lorsque ses principes seront appliquées » ! Je souscris naturellement à son propos éloquent et chargé de vérités, car vécues ! Je pourrais m’étendre sur la période glorieuse de la Résistance, de Jean Moulin et de l’unification des français républicains combattants, dans la structure créée du C.N.R, mais je pense que vous avez compris, que les seules valeurs de notre République résistantes, seront demain les principes libérateurs et non oppressifs que nous vivront dans une souveraineté du peuple, inscrite déjà dans notre Constitution.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès