Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jacques Chirac propose une baisse de l’impôt sur les sociétés à (...)

Jacques Chirac propose une baisse de l’impôt sur les sociétés à 20%

Qu’est-ce qu’il est bon, Chirac ! A chaque cérémonie des voeux, il sort de son chapeau une série de mesures... qu’il aurait pu prendre depuis longtemps ! Aujourd’hui plus qu’hier et moins que demain peut-être... Que veut-il ? S’imposer en candidat naturel pour un autre quinquennat ? Montrer sa différence de fond face à Sarlozy ? Nous forcer à partager ses propres regrets ? SOS, FOG !

Les faits : lors des voeux des forces vives, le président a fixé pour objectif du prochain quinquennat de ramener l’impôt sur les sociétés de 33% à 20%, et a souhaité voir créée une « sécurité sociale professionnelle ».

Baisse drastique de l’impôt sur les sociétés, meilleure répartition des recherches entre salariés et actionnaires, création d’une « sécurité sociale professionnelle », adaptation au nouveau modèle économique, celui du développement durable... Jacques Chirac a un programme pour les cinq années à venir. Pourtant, le discours qu’il a prononcé jeudi 4 janvier, en fin de matinée, devant les forces vives à l’Elysée, n’était ni une déclaration de candidature, ni un passage de témoin, jurait-on dans son entourage.
Le chef de l’Etat s’est donc livré à un exercice politique encore non identifié lors des traditionnels voeux aux syndicats, patronat et monde associatif réunis à l’Elysée. « Mon intention, aujourd’hui, n’est pas de revenir longuement sur ce qui a été fait », a-t-il prévenu d’emblée, évacuant la question du bilan après douze années passées à la tête de l’Etat.

Définir les priorités

Simplement, « alors que les Françaises et les Français vont être amenés à faire des choix décisifs pour l’avenir » les 22 avril et 6 mai, il entendait « dire dans quel esprit et avec quelles priorités la France devra poursuivre sa marche en avant ».
Car, apparemment, les programmes des différents candidats à la présidentielle, qu’il a soigneusement étudiés, selon son entourage, n’ont guère l’air de le séduire. « Il faut se garder des idéologies, des illusions : la réduction du temps de travail comme solution au chômage, la hausse des impôts plutôt que les réformes », a-t-il prévenu, jetant une pierre dans le jardin socialiste. Mais « il faut tout autant écarter la voie d’une France convertie au tout libéral, à la compression des salaires et au rétrécissement de la protection sociale ». Le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, risque de se sentir visé.
« La France a les moyens d’une bien plus grande ambition, d’une ambition qui lui ressemble », a plaidé Jacques Chirac. Et de dérouler cette ambition, en faisant des propositions parfois très précises.

Une « sécurité sociale professionnelle »

Il veut ainsi voir créée une « sécurité sociale professionnelle, nouvel instrument de combat contre le chômage et pour l’emploi » né de « la fusion de l’ANPE et de l’Unedic ». Elle aurait « quatre missions : le versement des allocations chômage, l’accompagnement personnalisé pour la recherche d’emploi, l’aide à la mobilité professionnelle et la formation tout au long de la vie » et constituerait « un véritable lien contractuel, faits de droits et d’obligations » qui « unira les salariés sans emploi et la sécurité sociale professionnelle », a-t-il expliqué. « Il reviendra aux partenaires sociaux, aux côtés de l’Etat, de gérer ce nouvel ensemble. »

Baisse de l’impôt sur les sociétés

Reprenant des accents de sa campagne de 1995, il a suggéré que les entreprises qui « distribuent autant à leurs salariés, sous forme de participation ou d’augmentation de salaires, qu’à leurs actionnaires » bénéficient « d’un taux d’impôt sur les sociétés réduit, de l’ordre de 10% ». De même, « lorsqu’un fonds d’investissement décide de revendre une entreprise, il faudrait lui imposer de reverser aux salariés une fraction significative de la plus-value réalisée, par exemple 20% ».
Après avoir fait de la baisse de l’impôt sur le revenu son cheval de bataille lors de la campagne de 2002, il préconise de faire passer le taux de celui sur les sociétés à 20% d’ici cinq ans.

« L’enjeu majeur des années à venir, c’est la concurrence fiscale entre les nations. Pour conserver nos entreprises et en attirer d’autres, c’est sur le taux de l’impôt sur les sociétés qu’il faudra agir. Il s’élève en France à 33%, près de huit points de plus que la moyenne européenne », a-t-il noté. « L’objectif doit être de le ramener à 20% en cinq ans. »


Une politique commerciale européenne

L’université française doit également devenir une « priorité budgétaire des cinq prochaines années, pour consacrer à nos étudiants autant que le font les autres grandes nations, soit 30% de plus qu’actuellement ».
En matière européenne aussi, Jacques Chirac a des idées : « il est temps » pour l’Union européenne « d’exercer sa souveraineté économique, avec la fixation d’une politique de change et la refondation de la politique de la concurrence pour tenir compte de la mondialisation », a plaidé jeudi Jacques Chirac. « Il est temps pour l’Union d’adopter une politique commerciale offensive, à armes égales avec les autres puissances. »
Jacques Chirac est-il candidat à la présidentielle ? « Le président de la République n’a pas encore arrêté sa réponse », certifiait son entourage interrogé par AP...


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • jojo (---.---.101.8) 5 janvier 2007 14:05

    mais pourquoi passez vous un peu de votre temps à analyser les paroles sansintérêt aucun de JC alors qu’on sait bien qu’il dit ce que son auditoire du jour veut entendre : vacuité de ses discours.

    Arrêtez d’y prêter attention, vous vous porterez mieux.


    • Julot (---.---.218.176) 8 janvier 2007 17:07

      Je suis pas vieux, mais depuis que je suis né (en 75), j’entends chirac promettre, et la seule chose tenue à ce jour c’est l’insécurité routière.

      Oh, je suis mauvaise langue, il est vrai qu’il a bien du créer 3500 organismes d’études, de commissions d’enquêtes, etc.

      Alors ca baisse à 20%, je suis prêt à me pendre par les pieds s’il le fait vraimment.

      Il faut absolument que la France tourne la page chirac. cela fait 40 ans que ce monsieur détruit le pays. S’il y a bien deux responsables du chomage et de l’augmentation de la misère, ce sont Chirac et Mitterand.

      L’un est mort, l’autre je luis dis : « maintenant dehors ».


    • (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:06

      Sarkozy n’a pas de posture présidentielle. Ne soyez pas hypocrites. Reconnaissez le. C’est d’ailleurs pour cela que tout est verrouillé en exposant la machine à perdre.

      Les véritables gaullistes ne voteront pas Sarkozy, d’autant plus qu’il a remis en cause la position de la France aux USA et la trahison de 1995.

      Maintenant qu’ils ont l’occasion de se « venger », ou de remettre la « pareille » ils ne s’en priveront pas.....lol


    • LE CHAT LE CHAT 5 janvier 2007 14:09

      il serait venu présenter ses voeux à poil si le naturisme était à la mode ! smiley smiley smiley

      qui peut encore gober toutes les belles paroles de notre supermenteur ! je lui attribue le pinnochio d’or 2007 pour l’ensemble de sa carrière smiley smiley smiley


      • Commandeur (---.---.229.236) 5 janvier 2007 14:34

        Personne ne crois plus au promesse de chirac, et c’est bien d’ailleur pour ca que ca délocalise et s’expatri à toue de bras depuis pas mal de temps.

        Inutile de baisser l’impot sur les société en France : ailleur, il est plus bas.


        • Briseur d’idoles (---.---.162.76) 5 janvier 2007 14:43

          Toujours plus de pognon pour les patrons !

          On aurait espéré une augmentation de 20% pour les personnes ne disposant que du SMIC ou d’une petite retraite !


          • who_cares (---.---.154.41) 6 janvier 2007 12:39

            Pour ce qui est des

            - moins d’impôt pour les société ?
            - augmentation du SMIC ?
            - déblocage de 1 milliard pour le développement de la Corse ?

            MAIS AVEC QUEL ARGENT ?

            C’est sûr, les idées « d’investissement » couvertes de pseudo-bonnes intentions démago pour contenter les uns et les autres, il y en a à la pelle, mais pour ce qui est des mesure concrètes pour réduire les frais de fontionnements et la dette(*) de l’état , là il n’y a plus personne !

            (*)67% du PIB qd même, le Canada a connu pire mais a eu le courage de prendre les mesures impopulaires nécessaires...

            Etre le seul pays qui a une triplette Direction du Tésor/Direction des Douanes/Direction de la comptabilité Publique et dont la récolte de l’impôt nous coûte au moins 44% fois plus chère que chez nos voisins européens... et qui se permet encore d’avoir la prétention de donner des leçon à la Suisse lorsqu’elle se moque de notre nombrillisme, quel manque de réalisme de notre part ! (cf « Encore Plus » - François de Closet.)

            Et pour ce qui est des retraite par répartition, pourquoi toujours commencer par niveler par le bas ?

            Pourquoi ministre, sénateur, députés, et consorts ne commencent-ils pas par revoir leurs propres régimes spéciaux ?

            Comment peuvent-ils inspirer le respect en pratiquant le « faites ce que je dis mais pas ce que je fais »

            Ceci dit, réformer un pays qui descend dans la rue pour un oui ou pour un non pour protéger ses acquis - croit il - mais qui ne fait que paralyser et retarder une inévitable adaptation au monde d’aujourd’hui, ça doit vraiment être énervant.


          • Julot (---.---.218.176) 8 janvier 2007 17:09

            Je ne suis pas prêt de t’embaucher dans ma boite. Vu que j’ai tout crée de aà Z, que j’ai taffé pendant des énnées soirs, week end et vacances, ce n’est pas pour filer MON pognon.

            Ta retraite tu n’as qu’à te la constituer toi même. Si tu as un ordianteur pour écrire tu n’as pas à te plaindre. La solidarité ne doit aller qu’à ceux qui sont dans la rue. Eux méritent qu’on les aide.

            Pays d’assistés...


          • Hakim I. (---.---.29.92) 5 janvier 2007 16:06

            Le nombre de commentaire est assez éloquent.. no comment sur les déclarations pathétiques de Chirac.


            • SERGE (---.---.133.99) 5 janvier 2007 17:57

              Jacques CHIRAC, n’est-ce pas celui qui comme candidat avait promis de baisser le taux de la TVA pour les restos...s’il était élu président de la République ? Comme dit PASQUA, un expert : « les promesses électorales n’engagent que ceux qui les écoutent ». Et puis que peut-il promettre, ce ne sera pas lui de toutes façon, le prochain président... ?


              • (---.---.110.175) 5 janvier 2007 18:35

                Il ferait mieux d’améliorer le confort des prisons (ça pourrait lui servir, même si j’ai conscience de rêver)


                • Gwendal (---.---.73.200) 6 janvier 2007 13:00

                  ! !!! du second degré ?


                • wil (---.---.220.143) 5 janvier 2007 18:36

                  Bonsoir,

                  Arreter de médiatiser un vrai et pure menteur, son fort faire des promesses qu’ils ne tiens jamais, il parle de baisser les taxes, ha ha ha , on la vu a l’oeuvre avec les 5,5 de la restauration , même pas capable de prendre une decision pour son propre pays. Enfin vivement qu’il ce barre maintenant qu’il a foutue le pays dans la merde.


                  • Gwendal (---.---.73.200) 5 janvier 2007 18:41

                    Ici comme sur les autres commentaires aux autres contributions d’agoravox, ça va être difficile de se faire entendre, tellement il y a de bruit, de brouillage, tellement d’internautes payés (par qui ? ou peut-être roulent-ils pour eux ?) qui cassent les blogs où l’on pourrait réfléchir trente secondes.

                    La campagne internet pour le référendum les a échaudés. Ils appliquent une stratégie qui consiste à tout brouiller. Cette statégie crève les yeux ici : trois contributions que je lis, trois constatations identiques.

                    Comme Le Pen, qui transforme en merde tout ce qu’il touche par ses propos.

                    La conclusion hélas, c’est qu’un blog non modéré, ou bien c’est merdique, ou bien c’est merdique.


                    • konébien (---.---.138.218) 5 janvier 2007 20:07

                      chirac fait le forcing ;il veut faire en 3 mois ce qu’il n’a pas fait en 12 ans et puis s’engager pour son successeur (h/f) ça ne coûte rien enfin ,qui est sûr qu’il ne déclarera pas sa candidature au dernier moment juste pour faire perdre sarkozy et faire plaisr à la vieille garde du RPR ?imaginez le pied de Debré à cette nouvelle, parmi eux ,en ce moment c’est TSS au matin au soir et du soir au matin enfin il parait que la presidence du conseil constitutionnel lui serait réservé ... quand on pense que l’on enseigne que depuis la revolution on n’achète plus les charges publiques... ;remarquez ils ont raison ,maintenant on les obtient gratuitement lorsqu’on perd une élection ou que l’on cède son siège sûr de député à un ami du pouvoir que l’on veut placer. La démocratie à la Française revue et corrigée par l’enarchie c’est quelquechose de +en + unique


                      • Commandeur (---.---.229.236) 5 janvier 2007 20:11

                        Chirac a trahi la droite. Il a fait la même politique que Jospin. Personne ne comprend pourquoi.


                        • konébien (---.---.138.218) 5 janvier 2007 20:17

                          parce qu’il est radical socialiste....


                        • Commandeur (---.---.229.236) 5 janvier 2007 20:20

                          Autrement dit : il est gateux..


                        • (---.---.73.200) 6 janvier 2007 09:32

                          Commandeur dit : « Chirac a trahi la droite. Il a fait la même politique que Jospin. Personne ne comprend pourquoi »

                          Si cela était vrai, passe encore, et s’expliquerait par le fait qu’il a été plus élu par des voix de gauche anti Le Pen (oui, ils ont été abusés) que des voix de droite.

                          Qui ici peut soutenir que la politique de Chirac, de Raffarin, de Villepin, de Sarkozy est de gauche, sinon l’extrême droite ?

                          Par contre, pour votre gouverne, il est peut-être moins libéral, mais ça c’est plus compliqué à comprendre que le schéma archaïque droite gauche.


                        • dégueuloir (---.---.124.48) 6 janvier 2007 11:33

                          chirac à gauche ??.....lol.....on nous prend pour des pipes !! si cet individu est à gauche,alors le PS est à l’extréme gauche ,et Lepen au centre ....avec Sarko !!!! Mais qu’a t-il fait pour le peuple ,à part ses discours ? une enculerie totale !!!! smiley PENDONS -LES !!!!


                        • AVEVA 6 janvier 2007 22:45

                          Le jeune ch’IRAK était « trotkist », il distribuait l’« HUMA » dans la rue. Cette filiaire ne pouvait le conduire au pouvoir alors il en a changé mais le fond reste le même. Il ne faut pas lui en vouloir, c’est nous qui l’avons choisi ! et puis si nous ne sommes pas contents on peut toujours se présenter pour occuper le poste... lui l’a bien fait.


                        • faxtronic faxtronic 6 janvier 2007 23:11

                          Pourquoi tu l’appelle Ch’irak ??????


                        • Julot (---.---.218.176) 8 janvier 2007 17:13

                          « chirac à gauche ? ?.....lol.....on nous prend pour des pipes !! si cet individu est à gauche,alors le PS est à l’extréme gauche ,et Lepen au centre »

                          Si tu regardais le programme des démocrates, ou celui du partit conservateur au Japon, tu te rendrait compte que chez eux, Chirac est un communiste, Ségolène Royale une anarchiste, et lepen est conservateur mou.

                          LA réalité c’est qu’aux USA, on se ballade avec un drapeau quand on va au taf le lendemain du 11 septembre. En France t’imagine les gens faire ca ?

                          Non pas que je cautionne , car je ne suis pas pour lepen. MAis il faut bien ouvrir les yeux, la France est un pays très très à gauche si on le compare au reste du monde.

                          J’invite d’ailleurs tous les internautes à aller discuter avec des bloggeurs d’autres pays. Ils vont halluciner !


                        • robin (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:25

                          et les pays du nord sont ultracommuniste.... !!! Nous sommes un pays qui malgré tout ,ayant un passé révolutionnaire et plutôt fier du reste,méme si on l’on est veaux ou moutons parfois ,les gens se rappellent aussi notre devise LIBERTÉ,ÉGALITÉ,FRATERNITÉ qui est ,sans contestation possible plutôt ancrée à gauche (Danton....)Nous sommes réputés « ingouvernable » mais seulement par ceux qui voudraient faire passer n’importe quelle loi scélérate.....Ce n’est pas parce que les pays Anglos-saxons ,ayant appliqué une société ultra-capitaliste (sous le doux nom d’ultra-libéralisme) que l’on doit les suivre dans leur fuite en avant vers un mur fatalement !!! ils ont besoin de guerres pour se nourrir,(armes,pétrole,finance verreuse) Quoiqu’il en soit ,tout cela va finir dans un désastre incommensurable,........vous voulez ça ??? smiley


                        • Julot (---.---.218.176) 9 janvier 2007 00:11

                          Vous préfereriez que tout le monde gagne le même salaire. C’est très beau.

                          Mais c’est utopique et contraire à la nature profonde de l’homme. Vous voudrez plus pour votre fils que pour celui du voisin.

                          Le libéralisme, c’est cynique certe. Mais c’est réaliste. L’utopie socialiste, c’est beau, admirable même. Mais c’est iréaliste.

                          Ce n’est pas un choix qui me fait sourire ! C’est un choix difficile.

                          Donc, oui au libéralisme, sous contrôle démocratique. Non au libéralisme sauvage.


                        • (---.---.7.126) 5 janvier 2007 20:44

                          Cela part certainement d’une bonne intention comme tant d’autres puisque le pays est réellement tombé bien bas. Quoi qu’il en soit, chaque candidat détient « sa » vérité. Hélas, aucun des présidentiables ne tient le bon discours. Ils ont une conception utopique des valeurs sociales. Beaucoup de promesses qu’aucun ne tiendront. Pas assez audacieux, manque d’opiniâtreté ... les sondages eux-mêmes sont faussés. C’est la dure loi de la Jungle ! Je n’en suis pas fier ! La France de demain est vouée à l’échec, plus que jamais.


                          • Lionel (---.---.165.239) 5 janvier 2007 20:53

                            Voir cet excellent article sur Bellaciao : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=40409

                            ... le bénéfice est la différence positive, après paiement des impôts, entre les produits dégagés au courant de l’année comptable et les charges réellement consommées par l’entreprise durant la même période. En d’autres termes, le bénéfice est l’« excédent » ou le solde positif dégagé par une entreprise suite aux différentes opérations de décaissement et d’encaissement réalisées sur une période bien définie, celle de l’exercice comptable qui est d’un an.

                            Autrement dit, le bénéfice c’est l’argent que l’entreprise n’a pas su dépenser durant l’année, en salaires, charges, impôts, investissements, provisions et autres emplois.

                            L’argument selon lequel l’impôt empêcherait l’entreprise de prospérer - ou d’employer - est tout simplement faux. Les sommes consacrées à son développement, à la recherche, l’investissement, voire à la récompense de ses salariés, n’entrent pas dans le calcul de celui-ci. ...

                            Parce qu’il s’agit tout simplement de préserver les détenteurs d’actions dont les dividendes sont calculés sur les bénéfices, et donc réduits d’autant par l’impôt.

                            En tentant de nous persuader que l’impôt est néfaste pour la prospérité, on oublie simplement de préciser que c’est de celle de l’actionnaire dont il s’agit.

                            Voir aussi le premier commentaire (et d’autres ?) qui montre qu’une entreprise peut choisir entre faire des bénéfices, dont la plus grande partie ira aux actionnaires (ou parts sociales), ou éviter de faire des bénéfices en investissant ou en augmentant les salaires ou en embauchant plus de salariés.


                            • Lionel (---.---.165.239) 5 janvier 2007 20:58

                              L’article original semble provenir d’ici :

                              http://contreinfo.info/article.php3?id_article=341

                              « Impôts sur les sociétés : le jeu de dupes »

                              avec la nana du MEDEF en prime.


                            • jean.ligeour@numericable.fr (---.---.73.200) 6 janvier 2007 13:20

                              à Lionel

                              excellent point de vue. Permettez-moi d’y ajouter le mien,et jugez de la synergie.

                              Ce matin, ’Rue des entrepreneurs" sur France Inter avait pour titre :

                              « Riche et généreux, c’est possible ! »

                              Il en ressortait que les pratiques du don et du mécénat sont plus répandues aux états unis qu’en France, mais qu’elles n’exonèrent pas les sociétés de l’impôt sur les bénéfices. Au contraire, l’impôt sur les bénéfices y est plus élevé qu’en Europe.

                              Je dirais que, se fier à la générosité des mécènes pour les investissements dits sociaux c’est faire de l’angélisme.

                              Et d’ailleurs on voit où cela mène : l’argent public, celui des pauvres (parce que taxes sur la consommation), pour la guerre et le maintien de l’ordre - on ne parle plus de police ni de gendarmes, mais de forces de l’ordre -, et celui des riches, le mécénat pour des fondations plus ou moins communautaristes, plus ou moins sectaires. Ce n’est pas un hasard, ce retour du religieux (du refoulé ?) en ce début de 21ème siècle. Quel visionnaire, André Malraux ! Où donc avait il été chercher ça ?

                              Il faut arrêter de dénigrer les impôts - je l’ai fait moi-même par le passé, agacé que j’étais devant toutes les niches fiscales iniques. Le citoyen lambda se laisse trop facilement et trop dangereusement (pour lui) convaincre que, impôts, autres prélèvements obligatoires et taxes, c’est pareil.

                              L’impôt, contrairement aux prélèvements obligatoires n’étouffe pas les entreprises, puisque c’est précisément sur l’argent dont elles n’ont pas eu besoin dans l’exercice écoulé (lisez le commentaire de Lionel ci-dessus) qu’il est calculé. Ce sont les actionnaires qui étouffent les entreprises. Il y a quelques décennies le taux unique d’imposition des bénéfices - lié rappelons le aux taux variables maximum de l’impôt sur les revenus - était de 50% je crois. Personne ne songeait à l’époque à le contester. Quelqu’un verrait un lien direct entre ce taux et la croîssance qu’il ne serait pas hérétique vis à vis du bon sens.

                              Quant aux prélèvements obligatoires, il n’y a qu’un moyen de les faire baisser, c’est de pratiquer une politique de plein emploi.

                              Pour faire baisser le chômage il paraît qu’on a tout essayé. C’est faux : on n’a pas essayé le contraire de ce que les économistes ont préconisé. J’aimerais qu’ils disent comment ils s’y prendraient pour le faire augmenter. Les réponses seraient intérressantes.

                              « L’impôt est un tribu que la liberté rend à l’égalité ». C’est là le fondement de la république, qui ne doit jamais les séparer (F. Mitterrand).

                              Malheureusement, le dumping fiscal fait baisser les impôts directs, le dumping social détruit la protection sociale. Conclusion : l’UE est mortifère pour la république.


                            • Julot (---.---.218.176) 8 janvier 2007 17:18

                              Tu parle de 1% des sociétés en France. Les PME et les TPE ne sont pas quotés en bourse. Dans ces sociétés là, le patron se fait appeler par son prénom et on joue au tennis avec lui le weeke end.

                              Son salaire est d’ailleurs en moyenne plus elevé de 50% par rapport à ses employés.

                              Tu ne vie pas en France mais sur Mars.

                              C’est comme si je te disais que tu es un traitre à la patrie parce que ton compte courant n’est pas à zéro en permanence. Tu est un traitre car tu ne dépense pas en bien de consommation tout ce que tu gagne !

                              Ben la boite c’est pareil ! Si tu veux être payé le jour ou il n’y a pas de contrat, vaux mieux pour toi qu’il y ait des économies.


                            • Julot (---.---.218.176) 8 janvier 2007 17:26

                              Demain je vais venir chez toi et tu vas me donner 200 euros. Je n’as pas à te dire ce que je vais en faire, contente toi de savoir que je vais les dépenser pour ton bien.

                              Fais moi confiance !

                              Et toi tu donnes, t’as rien en échange ou presque. Tu donnes 200 la ou les autres donnent 50.

                              Et en plus tu dis merci, vous pouvez m’en prendre encorerE.

                              Si vraimment tu veux aider le monde, ben tu sais quoi. T’as qu’à donner ton argent directement à des associations qui te rendront des comptes sur ce qu’ils font.

                              Et en plus c’est deductible de tes impots.

                              Parce que jusquà preuve du contraire, les restos du coeur nourissent plus de monde que l’état.

                              Pourquoi faire confiance à des gens qui mentent depuis un quart de siècle ?


                            • fg (---.---.188.162) 5 janvier 2007 22:37

                              les entreprises pour investir dans un pays ont besoin d’infrastructures, de routes et autoroutes, trains, de personnel bien formé, soigné pour être efficace etc. Mais surtout maintenant elles ont besoin de ne pas payer pour ces moyens :pas d’impot pour financer tout ces besoins. Seuls les particuliers payent, pas tous puisque les plus riches partent en Suisse ou ailleurs pour ne rien financer. C’est une politique de sangsues qui vivent sur la bête et changent d’animal quand il n’y a plus rien à sucer.

                              Et tant pis pour ceux qui payent des impots mais ont un boulot ne permettant pas d’habiter en Suisse ou en Belgique. Gare au vote qui risque de surprendre à nouveau à force de nous prendre pour des gogos.


                              • Dragoncat Dragoncat 5 janvier 2007 23:10

                                La véritable surprise, c’est que Chirac n’ait proposé de ne ramener l’impôt sur les sociétés qu’à 20%.

                                Il amène des méga-propositions, se posant en arbitre du bon goût et en expert es-société française en oubliant juste un léger détail : il est au pouvoir depuis 12 ans et il n’a rien foutu. smiley

                                Son leg à l’histoire de France : faire rentrer l’abolition de la peine de mort dans la constitution ! 12 ans de présidence pour en arriver là... C’est à vous donner envie de vous tirer une balle dans le pied pour avoir été obligé de voter pour ce voleur de poules. smiley

                                Au point ou il en est, il devrait attaquer dans le gras et proposer la suppression de l’impôt, le SMIC à 8000 euros, les transports communs gratuits, le satellite pour tout le monde et l’essence à 50 centimes le litre. Pour ce que ça lui coute, autant que ce soit spectaculaire !


                                • louis madrin (---.---.36.85) 6 janvier 2007 10:20

                                  chichi = hollow man (l’homme creux)

                                  encore des paroles en l’air, sur un ton de président décati en campagne (tout pour ne pas devoir supporter bernadette entre 4 yeux, dans la solitude de la corona)...et plus, au lieu de faire un discours sur l’opposabilité du droit au travail (qui serait une réelle avancée), il préfère annoncer un pseudo nouveau cadeau fiscal aux entreprises, comme si la france des petits n’était déjà pas assez remontée contre la france des nantis et des patrons (qu’elle met dans le même sac) ...si j’ai bien entendu, au travers de mon sonotone décodeur, j’ai compris ça...« peuple de moins que rien, continuez à crever de faim pendant que les patrons vont s’en mettre encore plus dans les fouilles sur votre dos ».....on a entendu, t’inquiètes pas jacques, et on saura quoi faire quand on ira voter, parce qu’on ira en masse


                                  • dégueuloir (---.---.124.48) 6 janvier 2007 11:53

                                    IL NOUS ÉTONNERA TOUJOURS CE JACQUES OUILLE,mais le jour ou il sera dans l’obligation de soutenir N.S ( pas Notre Sauveur !plutôt Notre Saigneur ! Sarkosy) il me fera ,comme beaucoup,carrément gerber....je crois que pour lui,la seule façon d’éviter ça,est de se présenter et faire exploser en plein vol l’UMP afin de reprendre la main. Ça c’est un scénario plausible ! La 2éme serait de négocier sa sortie avec N.S.....lol.....le léchage de cul..... !!! En tout cas ,ils vont bien nous faire rire et......gerber !!!bbbbbbbbeeeeeeeuuuuuurrrrrkkk !!!!!


                                  • dégueuloir (---.---.86.178) 7 janvier 2007 13:10

                                    l’énergie du vide dans toute sa splendeur...... !


                                  • Julot (---.---.218.176) 8 janvier 2007 17:19

                                    L’energie du vide...

                                    Je vis dans la antise que la bêtise de notre président, en s’affaissant sur elle même, n’engendre un trou noir.

                                    Peu de chance que ca arrive, mais saist-on jamais...


                                  • Philippe (---.---.145.88) 6 janvier 2007 18:50

                                    Nous sommes en période électorale : que nos hommes politiques lisent des discours pour séduire l’électorat écrits par d’autres dont ils ne partagent aucune des idées n’a rien de nouveau. Mais c’est à chaque fois un régal.


                                    • skalpa35 (---.---.254.49) 6 janvier 2007 22:03

                                      82% des francais ont votés pour chirac..et apres ca se plaint..pitoyable smiley


                                      • Romain BOSSUT (---.---.181.93) 7 janvier 2007 08:22

                                        Encore une fois on baisse les taxes sur les revenus alors que c’est celles du travail qu’il faudrait baisser... Exaspérant ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès