Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jacques Julliard a raison sur le suffrage universel, pas sur la suppression (...)

Jacques Julliard a raison sur le suffrage universel, pas sur la suppression du Premier Ministre

Naturellement, l’insatisfaction chronique des citoyens à l’égard de nos dirigeants pousse à se poser des questions sur nos institutions, que certains imaginent coupables de nos problèmes. Dans le cadre de ce débat, Jacques Julliard a publié une belle tribune pour défendre le suffrage universel.

En défense de l’idée même de démocratie
 
Certains n’ont pas digéré le référendum de 1962, lors duquel le général de Gaulle avait transféré le choix du président de la République d’une assemblée d’élus au peuple. Cet élément fondamental de l’architecture institutionnelle de notre pays est parfois critiqué mais l’attachement des Français y est si fort qu’il sera bien difficile de revenir dessus. Il est heureux que Jacques Julliard le soutienne, d’autant plus que le malaise a une autre raison. Les pouvoirs de nos gouvernements ont été considérablement réduits : plus de contrôle de la monnaie, un magma de traités qui fixent un cadre politique pré-déterminé dans lequel les marges de manœuvre sont toujours plus restreintes, oblitérant de facto la démocratie.
 
Certains disent que le peuple serait perméable à la démagogie, comme si eux ne l’étaient pas… Ils veulent éloigner toute décision importante du suffrage universel, d’où les banques centrales indépendantes, ou les accords qui placent les multinationales sur le même plan que les Etats. Jacques Julliard leur répond en notant que le parlementarisme aboutit à la même personnalisation et que le problème est ailleurs : « ceux qui nous gouvernent sont dans une voiture dans laquelle ni les freins, ni l’accélérateur ne répondent. Et l’on voudrait résoudre le problème en supprimant l’élection présidentielle, c’est-à-dire le lien direct entre les électeurs et le pouvoir ? Cela ne ferait qu’aggraver la situation  ».
 
Pourquoi nous avons besoin de Matignon

Le problème qui se pose aujourd’hui est de revitaliser la démocratie en redonnant aux personnes élues par le peuple les moyens de gouverner, au lieu de leur confisquer toujours davantage de pouvoirs. Après, se pose la question de cette dualité du pouvoir assez spécifique à la France, où il existe deux centres, qui peuvent même aller dans des directions opposées, à l’Elysée et à Matignon. La plupart des autres pays, quand ils ont deux figures, confient en général des missions plus représentatives à l’un et le véritable pouvoir à l’autre, mais la France se distingue par ses deux centres névralgiques du pouvoir, dans les mains du Président de la République et de son Premier Ministre.

Cette construction institutionnelle nous permettait théoriquement d’avoir deux temps, le temps présidentiel, théoriquement plus porté sur le long terme, et le temps du gouvernement, davantage dans l’instant. Certes, notamment depuis 2007, cette dyarchie semble moins nécessaire tant les présidents qui se sont succédés se vautrent désormais dans l’anecdotique et le superficiel. Mais cela rend justement sans doute encore plus nécessaire cette organisation pour permettre demain une vraie séparation des pouvoirs où le Président de la République pourra se consacrer aux très nombreux sujets de fond, laissant l’intendance à Matignon. Le nombre de sujets à traiter le justifie plus que jamais.
 
Merci à Jacques Julliard pour ce plaidoyer. Il existera toujours dans les élites des personnes qui croient sincèrement à une organisation démocratique de nos sociétés. Et plus le temps passe, plus je suis convaincu de l’intelligence de la construction du Général de Gaulle.

Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 26 décembre 2014 11:22

    Ce monsieur est complètement dépassé par les événements...il est encore sous la IV république...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2014 11:55

      à l’auteur,
      La question n’est plus de discuter des Institutions de la République française, puisque 80% des lois sont européennes, et que les directives européennes doivent être recopiées mot à mot.


      Les décisions essentielles sont prises par des non élus, à Bruxelles, à Francfort et à Washington pour le FMI et l’ OTAN.
      Nos Institutions ne sont plus que des coquilles vides et des villages Potemkine.

      Il serait peut-être temps que les Gaullistes survivants, se réveillent et comprennent que la question centrale, c’est celle de la souveraineté, donc de la sortie définitive et unilatérale de l’ Union européenne.
      Et qu’ils rejoignent l’ UPR, dont ils font semblant de ne pas connaître l’existence.

      Programme de Libération Nationale de l’ UPR.


      • dithercarmar dithercarmar 26 décembre 2014 14:04

        Le Gaullisme ?
        Nous avons subi et suporté : De gaulle, Pompidou, Giscard, Chirac et d’autres merdes.
        Vous n’avez pas compris le sens de la vie ?

        PLUS DE DIRIGEANTS ! NOUS LES GENS, LE « PEUPLE », PLUS DE DIRIGEANTS MAIS DES COORDINATEURS (PEUT ÊTRE). NI DROITE, NI GAUCHE. CE SONT LES MÊMES ESCLAVAGISTES.


      • bernard29 bernard29 26 décembre 2014 14:42

        a Fifi Brind-acier,

        si votre question centrale c’est « la sortie définitive et unilatérale de l’ Union européenne. », il est alors temps que vous décidiez quelle démocratie vous voulez en France. Et donc, la question des institutions françaises devient essentielle. Surtout pour vous BFFI Brind-acier. 


      • Fergus Fergus 26 décembre 2014 15:33

        Bonjour, Fifi.

        Par chance, vous et tous ceux qui brandissez l’étendard de la sortie de l’UE, et donc le retour au chaos et à l’insécurité dans tous les domaines, semblez ne pas être suivis par les Français, et c’est heureux. L’Union Européenne doit effectivement être réformée, et elle le sera. Mais cela se fera de l’intérieur, sans doute grâce à la poussée de partis comme Syriza et Podemos, avant-garde d’une prise de conscience des peuples européens.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2014 19:38

        bernard,
        Le programme de l’ UPR est un programme de grandes lignes.
        Comme l’était le programme du CNR, pas plus détaillé que celui de l’ UPR.
        Pour rassembler il faut un programme qui convienne à la majorité des Français.
        Tout ce qui divise devra être tranché par la suite par voie référendaire.


        Les Français décideront.
        Ils décideront ce qu’ils veulent comme Institutions dans le détail.
        C’est cela la démocratie.
        Vous ferez vos propositions, et si la majorité des Français est d’accord, ce sont vos propositions qui seront adoptées. 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2014 19:42

        Fergus,
        Rêve ! Syriza vient de déclarer qu’il n’est pas favorable à la sortie de l’euro, alors que c’est la seule chose qui peut sauver les Grecs !


        Donnez à l’ UPR les temps d’antenne dont bénéficie le FN, et vous verrez si les Français sont encore intéressés par l’ Europe des banksters !! Pourquoi croyez-vous que l’ UPR soit censurée sur les grands médias ?

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2014 20:31

        dithercamar,
        Vous avez raison, pas d’Etat, pas de Partis politiques, c’est exactement ce que souhaitent Attali et le Nouvel Ordre Mondial. Vous devriez allez à l’Ambassade des USA, ils vont vous sponsoriser !


        Quant à De Gaulle, parmi ses meilleurs ennemis, on trouve tous ceux que vous citez, qui ne sont pas Gaullistes, mais euro-atlantistes. Mais comme vous ne savez pas que l’ UE est une construction américaine, vous ne pouvez pas faire le distingo.

        Avant de jeter l’enfant, l’eau du bain et la baignoire, regardez un peu les fondamentaux de l’économie française il y a 40 ans.
        De quoi faire pâlir d’envie nos économistes mainstream.

        Il y a 40 ans, horreur ! Pas de dette publique et 500 000 chômeurs.
        Il y en a maintenant 5,5 millions, toutes catégories confondues.

      • mmbbb 27 décembre 2014 13:49

        les pays europeens ont des interets si divergents que cette europe ne fonctionnera jamais A terme les ecolos con bendit et autres personnalites d’extreme gauche sont pour une dissolution complete de la nation Qu ils le disent clairement Nous subissons plutot les ukases de cette oligarchie europeenne Merkel ne tacle t elle pas notre Flanby pour plus d’austerite et ce flan mou ne parait il pas comme un president de la 4 emme present pour inaugurer les chrysanthemes L’europe l’avait ete « vendue » pour un espace commun ou regnerait la prosperite Les discours de langue bio a la Moscovici et du grand essayiste conseiller de Mitterand Attali basta le probeme est desormais la confiance et la confiance n’est plus les institutions europeennes sont l’emanation d’un droit anglo saxon et ce sont les lobbies qui regnent a bruxelle Quoi qu’il en soit le resultat : chomage immigration incontrolee bordel a tous les etages De cette europe je n’en veux pas Conscience des peuple dites vous les peuples sont manipules et se font concurence les allemands s’emmerdent pas leur agriculture devient competitive comme le dit l’economiste Baverez sautant comme un cabri mais ommet de dire que ce sont des bras de l’est paye aux horaires de leur pays qui permet a l’allemagne de nous coiffer voir les abatoirs bretons Idem pour les societes de transport ou certains delocalisent leurs siege social Comme disait un commentaeur du Figaro en parlant des ouvriers ils ont voulu l’internationale qu’ils chantent maintent C’est cruel mais c’est la realite


      • bernard29 bernard29 28 décembre 2014 13:23

         à Fifi Brind_acier

        « Tout ce qui divise devra être tranché par la suite par voie référendaire. »

        Admettons ! mais alors, vous avez mis dans votre programme comme première exigence, le Référendum d’Initiative citoyenne.

        D’ailleurs même pour la sortie de l’Euro ou de l’Europe, vous devez mettre comme première revendication : le Référendum. Ce qui revient à dire que vous pourriez commencer par demander cette rénovation démocratique et institutionnelle. 

        Donc, nous comme d’accord , il faut IMPERATIVEMENT rénover nos institutions .


      • dithercarmar dithercarmar 28 décembre 2014 18:10

        <<Mais comme vous ne savez pas que l’ UE est une construction américaine, vous ne pouvez pas faire le distingo.>>
        Nous sommes au fait du rapprochement germano-français (Adenauer-De Gaulle)sous la dette française des emprunts consentis par les US pour la « reconstruction » de la france d’un côté, et la dette allemande de l’autre. Ce qui a assis la création du « projet européen » du Grand Con. <<Américains, je vous dis, ici  : Défendez l’Europe. Elle a besoin de vous et vous avez besoin d’elle.>>
        Plaidoyer pour une Europe forte et indépendante, 7 janvier 1951.Charles de Gaulle - C’est De Gaulle qui a sollicité les USA et non l’inverse !!!! Et depuis le début.

        Nos parents nous ont suffisamment noyé de spéculations avec ça (comme vous le faites en ce moment), et ne parlons pas de la Fac plus tard...
        Vous êtes de ces donneurs de leçons patriotes et bas de plafond, qui ne voient que ce qu’on leur montre.

        A cette époque -là la dictature gaulliste était déjà assise :

        <<J’ai entendu vos points de vue. Ils ne rencontrent pas les miens. La décision est prise à l’unanimité.>>

        Charles de Gaulle

        Et De Gaulle avait la main mise sur tous les médias :

        <<Je vais répondre à une question qui, au fond de la salle, ne m’a pas été posée. >>Charles de Gaulle

        Par ailleurs votre économiste (maître de débat) s’est bien gardé de compléter ses graphiques des années entre 75 et 2011 parce que là....Bref lien pourri si vous ne le saviez pas. Il faudra parfaire ces lacunes, mais si vous le saviez... Une précision : ce n’est pas 5.5 millions mais 6 millions de chômeurs et depuis mai 2014. Toujours dans l’erreur.

        Votre grande menace « Attali et le Nouvel Ordre Mondial » n’a rien de nouveau 
         : dans les années 70, on appelait ça le Système, alimenté par Big Brother. Aujourd’hui, se profile plutôt – en tout cas pour beaucoup de pays dont la france, UN AUTRE ORDRE, LA domination : LA CHINE.
        (dans les années 70 on appelait ça le Péril Jaune). Et là...................................................................... . Il était prévu et annoncé ; la chine était en marche. De chercher l’agression à l’ouest, on ne voit pas ce que l’est nous réserve. Vos pauvres partis politiques français, tous, sont à jeter et achetés. La politique est une dégénérescence programmée, tout comme la république.

        Ne faites pas des amalgames qui ne veulent rien dire . Vous n’avez encore aucune idée de ce que l’on a dans la tête. C’est au-delà de ce que vous pouvez imaginer ! Une dernière chose : votre avatar vous va bien. On pouvait déjà pas le saquer quand on était gamins...


      • dithercarmar dithercarmar 26 décembre 2014 13:45


        <<Les pouvoirs de nos gouvernements ont été considérablement réduits >>
         Moi le Maître, Toi l’Esclave. Tu l’as voulu, tu as voté !
        Tu travailles, tu payes, tu te reproduis pour que je vive. Et vote !
         JE DÉCIDE POUR TOI !

        <<Ils veulent éloigner toute décision importante du suffrage universel>>

        En france, la démocratie, c’est la moitié des cons plus un.

        <<Certains n’ont pas digéré le référendum de 1962, lors duquel le général de Gaulle avait transféré le choix du président de la République d’une assemblée d’élus au peuple>>

        J’ai entendu vos points de vue. Ils ne rencontrent pas les miens. La décision est prise à l’unanimité.

        Charles de Gaulle


        • zygzornifle zygzornifle 26 décembre 2014 14:21

          Virons le 1er ministre et mettons le président au boulot au lieu de rouler sa glande de réceptions en congrès aussi inutiles les uns que les autres, il y a la vidéo conférence qui ne coûte pas un centime s’il est en manque de collègues ....


          • Fergus Fergus 26 décembre 2014 15:29

            Bonjour, Laurent.

            « Le problème qui se pose aujourd’hui est de revitaliser la démocratie en redonnant aux personnes élues par le peuple les moyens de gouverner, au lieu de leur confisquer toujours davantage de pouvoirs »

            Précisément ! C’est pourquoi définitivement ramener le président de la république à un rôle de simple garant des institutions, et aller vers un système parlementaire primo-ministériel basé sur des législatives à la proportionnelle intégrale, à l’image de ce qui existe chez nos voisins.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 décembre 2014 20:35

              Fergus,
              Merveilleux ! La proportionnelle intégrale !
              Un retour au boxon de la IVe République, 24 gouvernements en 12 ans, quel pied !


              Pour recopier les directives de Bruxelles mot à mot, on pourrait aussi utiliser une photocopieuse, ça coûterait très moins cher que d’entretenir à grands frais une classe politique...

            • Fergus Fergus 26 décembre 2014 21:40

              @ Fifi.

              Curieux que ce « boxon » ne se retrouve pas dans les pays (très nombreux) qui fonctionnent à la proportionnelle intégrale. Même l’Italie a évolué dans un sens plus responsable. Vous ne cessez d’agiter des épouvantails éculés. Hélas pour vous, les Français ne sous suivent pas, et ne vous suivront sans doute pas plus dans l’avenir !

              Bonne nuit.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 décembre 2014 15:37

              Le problème n’est pas dans le principe du « suffrage universel » tel qu’il est conçu et appliqué lors du choix des chefs d’États.

              C’est avec le développement des médias qui sont devenus des entreprises de la désinformation et des moyens puissants d’endoctrinement et de manipulation des masses que la « démocratie » a fini par devenir un « leurre démocratique »  !

              Ce ne sont plus les peuples (les électeurs) ou les administrations ( qui agissent bien souvent par la corruption) qui décident de quoi que ce soit, ce sont les médias qui eux-même travaillent pour les milliardaires qui décident de l’issu de tel ou tel scrutin local ou national : C’est la seule vérité que personne ne peut contourner aujourd’hui !

              Comme je l’ai préconisé depuis longtemps, il faut aujourd’hui contourner le pouvoir médiatique en inventant une autre Organisation politique, sociale et humaine, c’est possible est c’est inévitable si on veut que le monde puisse continuer à exister sans trop de destruction...

              Les journalistes et les médias en général sont le véritable poison de l’humanité ! Soit ils se mettent du côté du pouvoir en place si cela les arrange soit il le détruisent si cela ne fait leur affaire !

              Tout le monde suit au jour le jour les publications de la Maison du Sondage de la France  : Rien n’a véritablement changé sur le plan social ou politique depuis l’arrivée de Hollande, mais après l’avoir plongé dans les derniers « 10 pour cent de Français satisfaits », voilà que les médias hypocrites le remontent jusqu’à « 25 pour cent » !

              Comment peuvent-ils jouer à ce jeu et comment peuvent-ils hisser Hollande au sommet de la courbe du chômage qu’il n’a pas pu lui-même infléchir ? Les médias sont dangereux !

              Il y a une RÉVOLUTION à mener, il faut la mener !


              • aimable 26 décembre 2014 20:20

                médias , sondages, pouvoirs , même combat !
                la domination des peuples !
                et l’appropriation des richesses , produites et naturelles !!!!!!!!!


              • filo... 27 décembre 2014 00:49

                Jacques Juilliard c’est comme la m... qui cherche à remonter à la surface. Et la m... ça remonte toujours à la surface.
                Il se veut inoxydable, indéboulonnable, irremplaçable, le plus beau , le meilleurs des journalistes, le plus grand des écrivains, le philosophe parmi les philosophe etc., etc.

                En résumé : ça ne vaut rient cet énergumène ; jetons le au chiotte et tirons vite la chasse d’eau.

                Après ça ne parlons plus jamais de lui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès