Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Je le redis, la lâcheté... »

« Je le redis, la lâcheté... »

Gros chahut hier à l’Assemblée lors des questions au gouvernement. Hollande a provoqué de Villepin qui l’a renvoyé dans les cordes sans ménagement. Debré a tout tenté pour faire revenir le calme dans cette classe très agitée. En vain : ça sent les vacances.

Il était 15 heures, un poil plus, hier après-midi, et la séance hebdomadaire de questions au gouvernement se déroulait sans anicroche, quand monsieur Hollande, le baudet du Limousin, compagnon de la favorite des sondages, s’est levé pour s’avancer vers le micro :

« Monsieur le premier ministre, en politique comme en toute chose, rien ne peut se construire sans la confiance. La confiance, vous l’avez perdu auprès des Français... », commence le patron du PS, provoquant d’emblée quelques remous dans les rangs de la majorité. « Cette confiance, Monsieur le premier ministre, vous ne la retrouverez pas dans les procédures judiciaires que vous intentez contre des journalistes », poursuit Hollande, faisant référence à la plainte déposée par Villepin à l’encontre de Denis Robert, le journaliste « inventeur » de l’affaire Clearstream. « Nous sommes dans le régime de l’irresponsabilité », continue le rougeaud commandeur des socialistes, plutôt en forme sur ces attaques-là, et qui va poursuivre, en évoquant les dérapages d’EADS, le possible délit d’initié d’un de ses dirigeants, Jean-Noël Forgeard.

Il est 15 heures 12 à la pendule de l’Assemblée, et la caméra vient à ce moment-là se poser sur un premier ministre que l’on sent tendu, le cheveu certes élégant mais des valises sous les yeux, les lèvres pincées, comme s’il ruminait déjà sa réponse. Force est de constater qu’il ne goûte pas, mais alors pas du tout, le laïus du petit François.

Qui continue, qui parle d’enrichissement des actionnaires au moment même où les salariés sont menacés de licenciement, et qui finit, parce que c’est le but du jeu, par poser sa question : « Monsieur le premier ministre, maintenez-vous au nom du gouvernement, votre confiance à monsieur Forgeard ? »

« Merci monsieur Hollande », intervient Debré, qui pense l’intervention socialiste terminée, mais Hollande rétorque : « Attendez, Monsieur le président ! », à l’adresse de Debré, soudain offusqué sur son perchoir. « Non, monsieur Hollande ! Non ! Chacun a le droit au même temps ! », hurle Debré tandis qu’Hollande dans un brouhaha de plus en plus envahissant termine sa question : « Si c’était le cas (maintenir Forgeard) ça voudrait dire que nous serions dans l’irresponsabilité générale. »

Voilà. Hollande a dit ce qu’il avait à dire, il est, allez, quoi, 15h14 à la pendule de l’hémicycle, et tout se calme soudain. Villepin se lève, se place derrière son micro, droit comme s’il sortait de la mer, et d’emblée bombe le torse : « Monsieur Hollande, il est des moments dans la démocratie, où l’on ne peut pas dire n’importe quoi », démarre le Galouzeau. « C’est vous qui avez défini le pacte d’actionnaire, sous le gouvernement Jospin, c’est votre responsabilité. » Riposte classique : on renvoie la balle dans l’autre camp, c’est celui qui dit qui y est. La suite est nettement plus bucolique : « Monsieur Hollande, il est des moments dans une démocratie, où l’on ne peut pas mélanger les carottes et les choux fleurs. »

Il est toujours 15h14 à la pendule mais d’un coup on a avancé dans le temps, on sent qu’on ne va pas tarder à s’amuser pour de bon. Villepin précise : « On ne peut pas mélanger l’exigence de vérité et l’exigence de bonne gestion. » Si l’on traduit bien, l’exigence de vérité c’est les carottes, et l’exigence de bonne gestion, c’est les choux fleurs.

Ca n’a l’air de rien, tous ces détails, mais c’est à ce moment-là que tout va se jouer, à ce moment-là qu’on va passer du potager au poulailler :

« Et je dénonce monsieur Hollande, la facilité, et je dirais même, en vous regardant (la caméra sur Hollande, qui ne s’attend pas du tout à la suite, visiblement) la lâcheté (brouhaha, Hollande fait non avec sa petite main boudinée, Villepin n’en démord pas) la lâcheté qu’il y a dans votre attitude (dans le camp socialiste, certains se lèvent, Debré leur demande de s’asseoir, Villepin continue)

Je le redis, la lâcheté... »

Et là ça part vraiment dans tous les sens, le bruit est énorme, mais ne réussit pas à couvrir Villepin qui continue, qui argumente, qui explique ce qu’il appelle les « contradictions » d’Hollande. Debré demande à tout le monde de s’asseoir, sur un ton parfois pagnolesque, ses « Asseyez-vous, asseyez-vous » le rendent plus proche de Raimu que d’un président d’Assemblée nationale qui prendrait ce charivari au sérieux.

« Quel spectacle ! », déplore Debré

« Ca ne sert à rien, asseyez vous ! », mais rien n’y fait.

A gauche, on crie toujours, on demande la démission du premier ministre, pas sur l’air des lampions mais pas loin, et Villepin continue sa diatribe, très offensif, l’œil noir, même pas l’air satisfait de son tacle, mais à fond dans l’action, remonté comme jamais.

Le premier ministre termine sa réponse, les députés de gauche n’en peuvent plus de s’agiter, de bouger leurs bras, de hurler on ne sait quoi à l’adresse du perchoir ou de de Villepin, qui s’est rassis.

« La parole est à monsieur Perruchot », déclare alors Debré, qui lui veut poursuivre les questions, malgré le désordre, le mot est faible. Mais avant de laisser ce bon monsieur Perruchot parler, il faut quand même tenter de ramener le calme. Debré demande à ceux qui veulent sortir de le faire, interpelle « Monsieur Hollande » sur un ton de remontrance, comme un renvoi au piquet.

« Si vous voulez sortir, sortez », lance Debré aux députés socialistes debout, qui s’agitent.

« On y va doucement, gentiment, la télévision vous a filmé, c’est bien ». Puis Debré va tenter désespérément de lancer ce bon monsieur Perruchot

« Allez-y, monsieur Perruchot, allez-y . » Mais Perruchot ne peut pas y aller, c’est compliqué, trop de bruit, trop de souk.

« C’est pas la peine de crier, n’en rajoutez pas ! », hurle Debré à l’adresse des agitateurs, avant de s’en prendre à monsieur Perruchot

« Monsieur Perruchot, vous parlez ? »

« J’attends que le calme revienne, Monsieur le président ! »

« Si vous ne voulez pas vous exprimer, je vais passer au suivant ! »

« Monsieur le président, mettez le calme dans l’hémicycle ! », s’entête monsieur Perruchot.

« Très bien si vous ne voulez pas vous exprimer, je passe la parole à monsieur Garrigue », le sanctionne Debré, agacé. Perruchot range sa cravate à rayures, et monsieur Garrigue pose sa question à monsieur Douste Blazy.

Il est 15h20, plus personne n’écoute, et au moment où Douste se lève pour répondre à monsieur Garrigue, Debré se plante et l’appelle « Monsieur Coppé ».

Un mardi de haute volée (de bois vert) à l’Assemblée nationale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (211 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • Voltaire (---.---.65.37) 21 juin 2006 10:12

    Piètre spectacle que celui donné par cette pagaille. Non pas que l’assemblée nationale ne soit pas coutumière du fait, les débats y ont toujours été chauds, et parfois bien plus tournés vers l’invective que lors de cet incident (notamment dans les années 30), mais il est plus rare qu’un premier ministre se laisse aller à de telles diatribes.

    On sent bien combien Villepin est en fin de course ; dans l’état où est la France, comme le dit Bayrou, ça ne peu plus durer comme cela encore 11 mois... le spectacle de guignols que ce gouvernement donne, à la fois au Français et aux autres pays, est très négatif. Chirac et Villepin en fin de règne, des élections anticipées feraient du bien au pays, pour que l’on tourne la page un bonne fois pour toute.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 21 juin 2006 23:40

      Votre analyse est assez juste, et cet article très vivant et plaisant.

      Sur la même séance, j’ai écrit ça :

      http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/06/21/2140781.html

       smiley


    • paslyon (---.---.234.180) 21 juin 2006 10:15

      Encore un bel exemple de respect et de maîtrise de soi pour nos enfants. On se croierait dans une cours de récréation (en pire)

      M De Villepin, si vous vouliez faire du cinéma, fallait le dire !


      • Kelsaltan (---.---.178.45) 21 juin 2006 10:30

        Vécu par hasard en live, c’est encore pire.

        Je ne sais pas où on va, mais on y va, vite et tout droit. Enfin, j’espère que le mur ne subira pas de dommage suite au choc...


        • Marsupilami (---.---.37.172) 21 juin 2006 11:07

          Ouaf !

          100 % d’accord avec toi. Villepin devrait embaucher Massoulier comme attaché de presse. Beurk.

          Houba houba !


        • jipi (---.---.226.133) 21 juin 2006 11:31

          MAIS C EST VRAI POURTANT !!! MARRE DE CES DONNEURS DE LECONS A LA MEMOIRE COURTE !!!


        • Zenest (---.---.86.1) 21 juin 2006 13:05

          Ben franchement, ce type là n’a jamais sorti quoi que ce soit de constructif... Baudet qui brait, ça lui va plutôt bien.

          Quant à Villepin, quand bien même aurait-il loupé une carrière d’acteur dramatique exalté, ses répliques tiennent plus du vicomte de Valvert que de Cyrano.


        • jebthebear (---.---.3.72) 21 juin 2006 17:09

          d’accord avec Demain pour une fois ! (surtout qu’on a réussi a le comprendre) : qu’on aime bien ou non Hollande, lorsqu’on est rédacteur AVox, et non intervenant, on essaye d’etre crédible et sans parti pris. Je déteste Le Pen, mais si je devais faire un article sur lui, je ne pense pas que je me permettrait de dire « Le borgne » ou « Naquinoeil » dans mon article.

          Maintenant, les intervenants interviennent comme ils le peuvent.

          Pour info, d’obédiance plutot socialiste, je trouve comme Gerra le dit si bien que Hollande à le charisme d’un beignet (très bien trouvé smiley

          Mais « Baudet du Limousin » (amusant aussi je trouve, meme si l’attaque du physique est souvent la méthode des « sans avis » voulant absolument s’exprimer) pour commencer cet article, ca fait vraiment pas crédible...

          Pourriez vous faire attention a cela a l’avenir Lilian SVP ?

          Merci

          Jeb


        • (---.---.155.248) 21 juin 2006 17:11

          En tout cas, Villepin n’a pas fait de langue-de-bois.


        • Emile Red (---.---.15.151) 21 juin 2006 17:19

          C’était le père au Debré susdit qui braiait (? ??) je me souviens des manifs contre ses lois de m... où l’on chantait « empêchons Debré de braire ».

          Massoulier y êtes vous bien dans les votres après ce genre de comparaison pathétique, et en guise de baudet du Limousin, oubliez vous que le maître suprème du Poulet (Galouzeau) provient de la même étable ? Et n’oublions pas que membre du troupeau à la chevelure évanescente sac en bandoulière la Berneânedette tient les rênes.


        • (---.---.199.125) 21 juin 2006 19:23

          Hollande a déjà l’aspect replet et rougeaud d’un prince-consort bien nourri.


        • Cedric (---.---.172.149) 21 juin 2006 22:14

          D’accord avec Demian West... Car c’est insulter les baudets du Limousin... Ce sont de charmantes betes, quand meme. Monsieur l’Auteur, un peu de retenu dans votre tres bon article !

          He, he, he... Je n’ai pas vu la scene, n’habitant plus en France pour le moment, et franchement, j’ai l’impression de l’avoir vecu en direct merci !

          Cedric

          P.S. : Monsieur Massoulier, ce serait la meme chose si je disais de Fachozy que c’est un petit ours de Coculand.


        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 21 juin 2006 23:42

          Arf, c’est vrai, je n’y avais prêté attention. Et le chapeau aussi, qui dit que Hollande a provoqué Villepin. Les arguments du socialiste étaient pourtant sensés.

          Mais le récit est plaisant.


        • Marie Pierre (---.---.1.37) 21 juin 2006 10:55

          Lire dans votre article « baudet du limousin, le rougeaud etc... » témoigne de votre profond mépris. Vous ne respectez pas l’homme quelles que soient ses idées. Vous le mettez en pâture en jouant sur son physique, sur ses origines, et sur sa vie privée.

          Cela est indigne.


          • Daddy cool (---.---.162.152) 21 juin 2006 13:17

            Pourquoi ?

            Je trouve que ça lui va bien au contraire.


          • jebthebear (---.---.3.72) 21 juin 2006 17:12

            mais vous n’etes pas le rédacteur de cet article « Daddy » ! Meme si je partage votre avis, il y a des choses a ne pas dire... Ou AVox deviendra un blog lambda... (et dire que j’y ai cru a cette charte editorialiste d’AVox... J’ai été bien crédule)

            Jeb


          • armand (---.---.154.150) 21 juin 2006 11:08

            Je ne suis pas d’accord avec différentes mesures prises par ce gouvernement, mais il a le droit de gouverner jusqu’aux prochaines élections. On dirait que tout le monde veut la peau de Chirac et de Villepin, quoi qu’ils fassent. Inlassablement, à travers les médias et à l’assembléechaque jour apporte son lot de grandes déclarations sur la confiance perdue (les socialistes l’ont-ils jamais eue ?)fondée, et c’est ce qui est particulèrement dangereux, sur la rue et les sondages. Il est vrai que depuis 89, en France, quand on n’est pas d’accord avec le gouvernement, on veut le renverser (ou le contraindre à la démission) et inventer une nième république. Toujours le même romantisme des serments du jeu de paume ou des barricades ! L’opposition a l’intention d’empêcher le gouvernement de gouverner ; Villepin n’est pas Polignac, Chirac n’est pas Charles X, ils ont tout simplement l’intention d’agir, non de provoquer un coup d’Etat interne qui justifierait l’opprobre et la mobilisation. On a le droit de ne pas être d’accord, de l’exprimer fermement, mais les propos de Hollande, de Bayrou et d’autres sont à la limite du factieux. Quant à la riposte de Villepin, il est parfois bon que se manifeste une saine exaspération. Je pourrais imaginer d’autres invectives, plus « 3ème République » dont on pourrait gratifier Hollande ainsi que celui qui est en train de bénéficier de toute cette destabilisation, Sarkozy.


            • (---.---.120.147) 21 juin 2006 13:45

              Le droit, certainement, la légitimité ?


            • jebthebear (---.---.3.72) 21 juin 2006 17:19

              oui, les socialistes ont eu cette crédibilité par Jospin (jusqu’a temps qu’il sorte « mon programme n’est pas socialiste ») ! Pas Chirac qui avait commencé tambour battant en reprenant les éssais nucléaires pour ensuite... dissoudre son assemblée ! Pas mal pour commencer. Et 10 ans après, rien n’a changé. Alors c’est sur qu’on est malheureusement plus a qq mois près... Mais il est vraiment temps que cela finisse.

              Jeb


            • theudric (---.---.252.222) 21 juin 2006 11:14

              Et alors ? elle est où la conclusion ? Vous écrivez ces lignes juste pour traiter François Hollande de baudet ? Je ne comprends pas le sens de l’article, sans avis de votre part cet article est inutile et sans intérêt.

              Encore bravo pour ce bide.


              • Maxjak (---.---.121.183) 21 juin 2006 11:26

                Et alors, pourquoi pas aussi grande asperge pour Villepin.. Je ne pense pas qu’il faut prendre l’article au premier degré, c’est l’histoire d’un incident de plus de notre grand cirque parlementaire. La liberté, la démocratie, c’est le droit à chacun de s’exprimer, et les attaques du « baudet » valait bien une réponde de « l’asperge » !


              • armand (---.---.154.150) 21 juin 2006 11:27

                Remarquez, Hollande aurait pu avoir les rieurs pour lui en demandant si Villepin ne voudrait pas venir chez lui pour faire peur à ses enfants (échange véridique sous la 3ème Rép)... On manque d’humour en politique de nos jours.


                • Adolphos (---.---.59.170) 21 juin 2006 11:28

                  Nous sommes une époque sérieuse, que diable !


                • Rocla (---.---.19.35) 21 juin 2006 11:34

                  Adolphos,tu es septique,

                  Rocla


                • Adolphos (---.---.59.170) 21 juin 2006 11:41

                  Les époques sérieuses sont chiantes et finissent généralement en tragédie, car les gens croient que ce qu’ils pensent et font est sérieux, alors qu’évidement, du recule nait le rire.


                • Cedric (---.---.172.149) 21 juin 2006 22:23

                  C’est vrai, Adolphos. Du recul nait le rire... Et generalement, quand je vous lis, Adolphos, je me marre. Et avec le recul, aussi, cet article est definitivement tres rigolo et tres bien ecrit. Et surtout assez informatif.

                  Tant bien meme les partis pris... On ne va pas s’en etonner, il y en a dans tous les medias, AgoraVox en premier (je parle des articles et pas des commentaires). Et tourner en derision la situation, c’est surement sain, parce que c’etait grotesque (du moins a ce que j’en ai lu et entendu).

                  Ha, ha, ha... Baudet du Limousin. Trop bon !

                  Cedric


                • jipi (---.---.226.133) 21 juin 2006 11:30

                  lE TRISTE SPECTACLE CE N EST PAS FORCEMENT VILLEPIN...MAIS HOLLANDE CE PETIT ENERVE MESQUIN QUI ENCORE UNE FOIS DEPASSE LES BORNES AVEC DE GRAVES SOUS ENTENDUS... IL A ETE REMIS DANS SES BUTS PAR VILLEPIN ET C EST TANT MIEUX. LES SOCIALISTES SONT DECIDEMENT RIDICULES...VIRES PAR LE PEN EN 2002 ILS VIENNENT DONNER ET REDONNER DES LECONS !!!INCROYABLE. MR HOLLANDE EST MINABLE.


                  • Marsupilami (---.---.37.172) 21 juin 2006 11:45

                    Ouaf !

                    Galouzeau, on t’a reconnu derrière ton pseudo : même fébrilité énervée, mêmes grosses majuscules masquant le vide de ta pensée !

                    Houba houba !


                  • Bulgroz (---.---.17.181) 21 juin 2006 11:51

                    @ Marsu,

                    Comment fait Jipi pour écrire en majuscules ?

                    Faut il impérativement le faire sous Spip ?

                    Cela est il autorisé par le Webmaster d’Agoravox ?

                    Quels sont les sites que tu administres ? (fameuse astuce de la question innocente glissée parmi d’autres et à laquelle on répond sans y faire attention).


                  • Marsupilami (---.---.37.172) 21 juin 2006 12:11

                    Ouaf !

                    François Hollande, pourquoi as-tu usurpé le pseudo de Bulgroz ? VAS Y CARRÉMENT ! INSULTE GALOUZEAU !.

                    A titre indicatif ce site et cet autre site font partie de ceux que je n’administre pas.

                    Houba houba !


                  • Le porc clandestin (---.---.162.152) 21 juin 2006 13:20

                    @Bulgroz

                    C’est réservé aux grands initiés.


                  • alex (---.---.207.51) 21 juin 2006 11:45

                    Je ne suis pas certain que le ton de cet article contribue à rétablir le niveau du débat public. Le fait qu’un Premier Ministre montre un tel manque de maîtrise et de sang-froid mérite assurément d’être couvert. Peut-être pas tout à fait dans cet esprit toutefois. Et bien sûr, il est bien compréhensible que l’on se pose des questions par rapport au comportement de nos élus dont on est en droit d’exiger qu’il soit respectueux des personnes et des institutions, qu’il soit un modèle pour le pays et qu’il manifeste un esprit constructif plus que la douleur d’égos surdimensionnés, fatigués et piqués à vif.

                    Il me semble qu’une couverture de cet événement dans l’esprit de cet article contribue à décrédibiliser la chose publique et à détourner le citoyen de la vie de la Cité. En regardant l’Histoire, il apparaît clair que cela est susceptible d’aggraver les tensions extrémistes que notre imparfaite démocratie a déjà bien du mal à gérer.


                    • moniroje (---.---.246.62) 21 juin 2006 11:47

                      Il est vrai qu’à force de baver à hauteur des pâquerettes, Hollande devait s’attendre un jour ou l’autre à se recevoir un tel soufflet. Qu’il prenne des leçons de gentleman auprès de sa charmante moitié ou de Jospin s’il veut s’éviter des baffes de ce genre.

                      Sont fatigants, les socialistes en particulier, à faire trop souvent des attaques persos sur les gens de droite et pas assez sur leurs actions.

                      Et Villepin, il a pété les plombs, manifestement !! Je trouve inadmissible cette attaque perso contre Hollande : il a fait pareil que l’opposition, mais en allant plus loin. Alors, zéro à Villepin et j’espère que Chichi va lui ordonner de présenter ses excuses à Hollande, sinon démission.


                      • jebthebear (---.---.3.72) 21 juin 2006 18:15

                        « Sont fatigants, les socialistes en particulier, à faire trop souvent des attaques persos sur les gens de droite et pas assez sur leurs actions. »

                        bah justement, pour une fois, il s’attaquait au 1er ministre, et non au bonhomme... Mais pour le reste, c’est sur que quand on passe son temps a crier au loup, personne ne vous croit plus lorsqu’il arrive vraiment...

                        Jeb


                      • Antoine Diederick (---.---.162.228) 21 juin 2006 12:02

                        Waaaarrf !

                        Hollande envoyé ds les cordes par Ville pain...

                        Super spectacle, j’apprècie et n’aurais pas envie de m’en offusquer.

                        Hollande a fait le cabot de l’opposition facile et Ville pain lui a mordu l’échine...pas beau mais bien envoyé.

                        Hollande a fait pipi ds son froc rien qu’à voir son visage surpris...il n’a rien d’un combattant...

                        Bon c’est vrai tout cela n’est pas élégant mais les socialistes français comme les belges d’ailleurs n’ont pas encore compris qu’avec les discours fatigués qu’ils tiennent depuis 20 ans et sempiternellement répétés ils deviennent ridicules.

                        Bon un point partout, à gauche du vide contre du vide à droite...cela donne un air de vacances, oui da !


                        • Adolphos (---.---.59.170) 21 juin 2006 12:27

                          De toute façon, la racailles socialistes, avec tout le mal qu’elle à fait à notre pays, ne mérite pas le respect que certain croit devoir lui être attaché par droit divin.


                        • jebthebear (---.---.3.72) 21 juin 2006 18:19

                          les monstueuses conneries faites depuis 2002 en particulier ne sont en aucun cas le fait de racailles (Sarko (tm)) socialistes mais bien de racailles gaullistes !

                          Le plus drole, c’est quand meme l’UMP (sarkoziste) qui se targue de la baisse de la délinquance pour atteindre de nouveau un niveau pas vu depuis.... 4 ans ! Date ou Jospin était 1er ministre. J’en ris encore...

                          Jeb


                        • Yves (---.---.67.101) 21 juin 2006 12:02

                          Bonjour ,

                          - Ben alors , z’aimez plus le Muppet Show ... ???


                          • Henry Moreigne Henry Moreigne 21 juin 2006 12:23

                            article démago à souhait qui s’inscrit dans la ligne populiste des tous pourris. je ne ferai pas de commentaire sur le baudet du limousin. Si c’est de l’humour il est pour le moins déplacé et de bas étage. Dommage, le fait méritait une analyse sérieuse. Pour la première fois sous la Vème on assiste à une opposition entre un premier ministre et l’ensemble du parlement majorité comprise. Mais ça c’est moins pipoeule.


                            • Cedric (---.---.172.149) 21 juin 2006 22:34

                              « Dommage, le fait méritait une analyse sérieuse ». Bah mince alors ! Ecrivez la cette analyse, mon bon Moreigne (si ce sont les phrases suivantes dans votre intervention, alors je me dis qu’il ne faut pas avoir fait trop d’etude de science politique pour cela... Et je m’en rejouis, ca veut dire que je peux prendre part a la conversation !).

                              Allez, mon bon... Critiquez, certes, mais pour le moins de facon un brin plus constructive !... Ou rangez votre plume.

                              Cedric

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès