Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Je n’ai pas voté dimanche dernier...

Je n’ai pas voté dimanche dernier...

Je n’ai pas voté dimanche dernier... et je ne voterai certainement pas dimanche prochain.

Je ne viens pas aujourd’hui sur Agoravox pour vous balancer ma science, vous raconter une expérience ou témoigner d’un fait divers. Je viens simplement vous partager toute la subjectivité d’un ressenti qui est le mien pour que, si vous le voulez bien, vous me partagiez aussi le vôtre sur le fil qui va suivre. 

Ceci dit, je ne crois pas que de la somme des subjectivités puisse déboucher une vérité objective, ça n’est d’ailleurs pas l’objectivité que je cherche : c’est le mouvement… la parole des autres, le cri des autres, la révolte des autres, l’espérance des autres : le chant du Monde…

 Aussi loin que je remonte dans ma mémoire, j’ai toujours voté. J’ai toujours voté pour tout. Je faisais acte citoyen par respect pour tous ceux qui, tout au long de l’Histoire, se sont battus pour que nous puissions vivre aujourd’hui, en France, dans une démocratie laïque. Je me suis toujours déplacé pour aller mettre mon bulletin dans l’urne… même si quelquefois ce butin était blanc.

Et puis, hier, plus rien. Le vide. Plus une once d’énergie pour alimenter ce qui m’apparaît de plus en plus comme une énorme mascarade... un mensonge. Je crois que ça ne sert plus à rien d’aller voter parce que nous ne sommes plus en démocratie.

 J’ai mis du temps à m’en apercevoir. J’ai mis 30 ans ! C’était avant Internet, avant que l’information explose tous azimuts. Avant l’Imprimerie, on parlait en latin à un peuple analphabète pour qu’il ne comprenne pas qu’il n’était écrit nulle part dans les Evangiles que "le Roi est de droit divin". Avant Internet, on nous parlait dans une autre langue incompréhensible (le jargon politico-technico-financier) pour que nous ne puissions pas nous rendre compte de l’étendue de l’arnaque dans laquelle on nous maintenait en sourds et en aveugle. Seuls quelques esprits éclairés criaient dans le désert, mais ce qu’ils disaient était tellement énorme qu’on ne les croyait pas... ou si peu.

Or donc, les états ont signé en 1974 la fin de la démocratie en se faisant hara-kiri. Personne ne les a forcés. Personne n’a rien vu, personne n’a rien entendu… Ni à gauche ni à droite ni au centre. À un moment donné nos représentants du peuple ont dit aux financiers : « Voilà notre porte-monnaie, c’est à vous maintenant de le gérer parce que nous on est trop con pour le faire nous-mêmes. C’est le prix à payer pour que l’Europe se fasse. Déjà qu’on ne s’entend pas entre Français, alors qu’est-ce que ça va être entre Européens ! Confions donc notre bourse aux comptables ! » L’union des peuples par le plan comptable ! De la politique de petits boutiquiers et de petits bourgeois comme disait Bernanos. Et pendant qu’elle s’enfonce, la politique, dans un bourbier de plus en plus opaque de lois et de réglementations diverses auxquelles plus personne ne comprend plus rien, les peuples d’Europe, eux, clament qu’on leur donne les moyens de se construire une âme. Où est l’âme européenne sans laquelle aucune politique ne peut se construire ? Nos élites ont construit l’Europe sur du sable. Et l’édifice s’y enfonce, par la dette, chaque jour un peu plus emporté par son propre poids. Babel... Seule l’âme est assez légère pour écrire l’Histoire des peuples.

 Et puis, en 1992 avec l’article 104 du traité de Maastricht, ces mêmes élites ont signé définitivement l’arrêt de mort de la démocratie en interdisant aux états d’être propriétaires de leur propre monnaie… L’euro n’appartient pas aux peuples, il appartient aux banques. C’est-à-dire que les états se sont refusés à eux-mêmes le contrôle des comptables !

Dès lors, comment peut-on encore parler de démocratie alors que l’État ne peut plus dépenser un centime sans être obligé de demander l’aval aux banquiers… ou bien de le leur emprunter ?!

L’argent des peuples a été privatisé bien avant tout le reste. Vous les avez élus, vous, les banquiers qui gèrent notre porte-monnaie français ou européen ? Vous avez élu Jean Claude Trichet ?

Pourtant ce sont bien eux qui décident de tout aujourd’hui.

Et pourquoi se sentent-ils le devoir et même la toute-puissance de décider de tout ? Parce qu’on leur doit une somme faramineuse de pognon qui s’appelle « la Dette ». Mais cette Dette, aucun peuple ne l’a voulue, ce sont les banquiers qui nous l’ont imposée... avec l’aide de nos élites politiques. Y a-t-il eu un référendum qui disait : "On va vous mettre une Dette sur le dos qui va grossir chaque année davantage et que vous devrez rembourser sur des générations sans que vous puissiez vous en sortir un jour." Oui/Non ?! 

Avant 1974, c’était simple, l’État s’empruntait à lui-même ce dont il avait besoin pour créer des routes, des infrastructures, des logements… et il se remboursait lui-même à 0 %.

Aujourd’hui ça n’est plus possible. Lorsque l’État veut bâtir quoi que ce soit d’une politique, il doit emprunter aux banquiers qui, eux, ne prêtent pas sans intérêt. D’où naissance de la Dette.

Nous sommes aujourd’hui devenus les esclaves d’un pouvoir financier qui réclame son dû chaque jour un peu plus violemment. Quelques hallucinés ont pu croire au mensonge qu’ils gagneraient plus en travaillant plus et que leur destin était entre leurs mains. Ils en sont morts. Physiquement, je veux dire : « Travailler plus pour mourir  » est devenu le slogan des employés de France Telecom… et de combien d’autres qui ne sont que les précurseurs invisibles d’une Europe prête à imploser parce que certains "brillants esprits" ont voulu la faire sans ses peuples.Travailler plus pour rembourser la Dette... qui n’en finira jamais de grossir de plus en plus. No futur !

Alors, comment voulez-vous que je continue de voter alors que l’argent de nos impôts est mis sous tutelle par les banquiers comme si les peuples étaient trop infantiles pour pouvoir se gérer eux-mêmes ? Si les cordons de la bourse ne nous appartiennent plus, qu’en est-il alors de la politique ? Elle ne vaut plus un clou, parce que toutes les grandes décisions ne sont plus aujourd’hui en capacité d’être financées par les états. Nous ne sommes plus maîtres de nos vies. La dette c’est l’esclavage du peuple sur des générations. Toujours plus d’esclavage... parce que toujours plus de Dette.

La pyramide des lois, qui est la structure même de toute démocratie, n’existe plus. Il n’y a plus de voix du peuple… 52 % d’abstentions dimanche dernier ! Le peuple se tait, par rage, par résignation, par attente, par dégoût… Le silence avant la tempête...


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • kall kall 16 mars 2010 16:02

    @ Pasou

    Reviens nous voir quand tu aura fini ta puberté, c’est encore un peu trop complexe pour toi.


  • Manfred Manfred 16 mars 2010 17:08

    Et que dire du mur israélien ? Dont tout le monde se fout ou ne connait même pas l’existence (sauf peut-être grâce à une certaine pub)... C’est pourtant dans notre monde, aujourd’hui. ;)


  • Manfred Manfred 16 mars 2010 17:12

    Ah oui, on pourrait aussi parler du mur à la frontière mexicaine. Qui l’a mis en place ?
    Et après ça va faire des guerres pour « libérer » les peuples et leur apporter la démocratie ? Libérer leur porte-monnaie serait plus juste.


  • latitude zéro 16 mars 2010 17:34

    Pasou

    ou la négation de la pensée !

    Émigration massive avant 1959

    Avant la déroute de Fulgencio Batista en 1959, Cuba émettait plus d’émigrants vers les États-Unis que l’ensemble de l’Amérique centrale et l’ensemble de l’Amérique du Sud réunies. De plus, l’Île des Caraïbes produisait largement plus d’émigration que l’Afrique et l’Océanie réunis et dépassait de nombreux mastodontes démographiques d’Asie tels que la Chine, l’Inde, l’Iran, la Turquie, le Pakistan ou l’Indonésie.

    Législation spéciale pour inciter l’émigration

    En 1966, le Congrès étasunien a adopté la loi d’Ajustement cubain qui octroie à n’importe quel citoyen cubain qui émigre légalement ou illégalement le statut de résident permanent. Cette législation a pour objectif d’inciter à l’émigration illégale afin d’utiliser celle-ci comme arme politique contre le gouvernement cubain. A cette loi, il convient d’ajouter la guerre économique brutale que les États-Unis appliquent contre Cuba depuis 1960, qui affecte énormément la population et qui constitue un facteur d’incitation à l’émigration

    Salim lamrani


  • dom y loulou dom 16 mars 2010 20:47

    pasou

    ou commet au mieux s’enfermer soi-même

    au lieu d’engager activement une politique de dialogue


  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 17 mars 2010 04:33

    quand on vit en France, au Royaume Uni, en Finlande, aux Etats Unis, on est libre de partir, y compris vers Cuba

    par contre l’inverse est faux. Les Nord Coreens, les Cubains, et auparavant les Allemands de l’Est, n etaient pas libres de partir

    ce sont des faits.


  • Blé 17 mars 2010 06:55

    @ pasou

    Autour des paradis fiscaux y a t-il des fils barbelés ?


  • Manfred Manfred 16 mars 2010 17:14

    Qui peut encore croire pouvoir changer le système par le système ?

    Souvenir d’une certaine élection américaine qui s’est conclut par G. W. Bush vainqueur... ’-_-
    Souvenir d’un certain vote contre le traité de Lisbonne... ’-_-


  • Romain Desbois 16 mars 2010 18:19

    Il me semble que Bush (au moins la deuxième fois) n’a pas été élu mais désigné gagnant par un juge qu’il avait lui même mis en place.

    Les votes des cartons mal perforés auraient donné son opposant vainqueur.


  • Croa Croa 17 mars 2010 00:08

    Tout à fait !

    Notre auteur a fait des constats justes mais il reste attaché à ses maitres qui l’on juste déçu ! Le système est certes, difficile à réformer mais surtout les fantoches en place ne changeront jamais, qu’il se le dise !!!  Il peut faire tout les cacas nerveux et s’y rouler dedans, les « élites » rigolent ! Elus avec 1% des inscrits demain ? Cela suffira à leur vanité et encore plus aux vrais maîtres !

    Tous ces abstentionnistes, refusant le vote conformiste mais incapables d’en imaginer un autre, ne sont que des sujets TF1 incapable de la moindre citoyenneté.

    Et chapeau au courageux militants iconoclastes, de l’AEI au NPA et autres non autorisés qui ont prit la plus grosse claque pour avoir joués les Cassandre, vu que plus ça va mal plus les beaufs en veulent à ceux qui le disent !


  • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 16 mars 2010 11:37

    La longue plainte de l’enfant gâté, si vous voulez experimenter la véritable absence de démocratie allez donc faire un tour en Russie ( où l’on tue les opposants) en Chine ( où on les execute) en Birmanie, dans certains pays Africains, ect, ect.......

    A vouloir situer comme valeur indicative de démocratie ce qu’il advient de votre porte monnaie et uniquement cela, vous ne faites que représenter l’idéal consumériste, individualiste forcené avec comme unique crédo le pouvoir d’achat, le panier de la ménagère.
    Evidemment l’offre politique actuelle est peu reluisante, la corruption au seul capital est avérée, mais il faut je crois continuer à vouloir insuffler dans cette pauvre réalité autre chose que ces seules valeurs, sinon cela serait abandonner ce seul pouvoir qui nous reste aux marchands.
    Allez voter. 

    • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 18 mars 2010 21:39

      Bravo Pierre de Vienne.
      De tout coeur avec vous !

      jf.
      www.lamauragne.blog.lemonde.fr


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 16 mars 2010 11:48

      La constatation de l’auteur me laisse un goût très amer parce que j’ai la révélation de la partager .

      Depuis des lustres je vote mais mes candidats ne font jamais de beau score, et il faudra des siècles ou un tsunami pour balayer la fange bien ancrée en place. 
      Dimanche, s’il le faut, je retournerai en votant plus blanc que blanc.

      • Romain Desbois 16 mars 2010 18:21

        Si vos candidats font de mauvais scores c’est peut-être parce que trop s’abstiennent.


      • amest 17 mars 2010 03:15

        Je pense que c’est une illusion de croire que le choix se fait dans l’isoloir. Ou plutôt que le changement peut résulter des élections.
        Pour une minorité qui s’intéresse à la politique, comme les intervenants de ce forum, oui, peut-être.
        Mais pour la majorité des électeurs, ce sont les médias, les sondages qui déterminent leur choix.
        Pour que les électeurs votent librement, en pleine conscience, il faudrait une information libre et accessible à tous.


      • jakback jakback 16 mars 2010 12:00

        Celui qui contrôle la dette , contrôle tout !


        • goldorak 16 mars 2010 12:13

          La constatation de l’auteur me laisse aussi un goût amer (sans entrer dans le détail de son argumentation farfelue, mélangeant la dette, la critique irrationnelle des banques et de l’Europe - traditionnels épouvantails du populisme extrémiste), eu égard à la longue marche des Français vers le suffrage universel... L’abstention est une excuse un peu trop facile, songeons à la chance que nous avons d’avoir le droit de vote. Ce n’était pourtant pas le choix qui manquait dans les programmes disponibles dimanche dernier ! Vous préféreriez le parti unique ?


          • Croa Croa 17 mars 2010 00:17

            Je dirais même plus smiley
            « Vous préféreriez le parti unique » et parfait, un Roi superbe et généreux ?


          • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 18 mars 2010 21:42

            Exact Goldorak.
            Vous exprimez ici ce que je pense moi-même.

            jf
            www.lamauragne.blog.lemonde.fr


          • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 16 mars 2010 12:26

            Bon jour Goldorak,

            Je suis tout attentif : en quoi ma subjectivité et ma critique des banques et de l’Europe sont irrationnelles ? Je veux bien, pourquoi pas !? Mais il faut argumenter... je souhaite vraiment entendre un point de vue différent du mien.

            Je le redis encore une fois, c’est un ressenti que je partage. Alors, en quoi un ressenti peut-il être irrationnel ? Pensez-vous que l’Histoire est rationnelle et qu’elle n’est pas faite de subjectivité ?!

            Vous savez, c’est la première fois de ma vie que je ne vais pas voter... j’ai 55 ans. 52 % des Français ont fait de même. Balayer cette abstention dramatique d’un revers de main en pensant comme Pierre de Vienne que les abstentionnistes sont 52 % d’enfants gâtés... c’est quand même un peu léger. Non ?


            • goldorak 16 mars 2010 12:52

              Bonjour Alain,
              Je ne pense pas que « les banques » ou « l’Europe » soient (entièrement) responsables de la dette de l’Etat. L’Etat est dirigé par des gens que nous élisons, qui nous ont fait rentrer dans l’Europe, qui ont participé à élaborer l’UE que nous connaissons (et pour laquelle nous élisons des députés) et qui empruntent à qui mieux mieux depuis un certain nombre de décennies pour couvrir des dépenses non financées par les revenus. A ce titre, la responsabilités des grandes organisations politiques de ce pays, et de personnalités telles que nos trois derniers présidents de la république (Nicolas Sarkozy compris) et de leurs ministres des finances et du budget vaut largement celles des Barroso, Georges Soros et autres Goldman Sachs, qui ont bon dos. Gouverner c’est prévoir.
              Pour ma part, j’ai 15 ans de moins que vous et j’ai passé un certain nombre d’années à étudier l’histoire politique des XIXème et XXème siècle. Je suis citoyen français et ma conception de la citoyenneté, c’est la citoyenneté à la grecque (antique) : contribuable, électeur et militaire - je suis officier de réserve. Je suis autant révolté par l’abstention électorale que je l’étais naguère par les minables qui échappaient sous divers prétexte au service militaire, et ceux qui trichent pour ne pas payer d’impôt ; vivre en démocratie, ça se mérite ; l’incivisme à 52% reste de l’incivisme. Mais c’est aussi une question de ressenti, et je l’exprime donc tout naturellement dans mon commentaire.


            • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 16 mars 2010 13:10

              Merci Goldorak de votre commentaire.

              J’ai connu Rocard dans ma jeunesse... quand il était au PSU. C’est pour cette raison que j’écoute toujours encore un peu ce qu’il dit. On ne peut pas le taxer d’être anti-européen ! Mais néanmoins, il y a quelque temps il a écrit : « On n’aurait jamais dû lâcher sur l’article 104 ! »
              Pour moi, l’article 104 a signé la mort de la démocratie : http://www.youtube.com/watch?v=YbOA8utFlFE


            • goldorak 16 mars 2010 14:13

              Salut Parkway,
              Je pense que la Défense est l’affaire de tous les citoyens. Comme la conduite des affaires de l’Etat. Et j’ai commencé mon service comme matelot de 2ème classe, malgré mon bac +4...


            • dom y loulou dom 16 mars 2010 21:16

              et on peut vous en féliciter goldorak...

              mais vous ne vous informez pas suffisamment sur la vitesse à laquelle on nous place en dictature complète... face à cette vitesse ne pas voter est un peu... suicidaire. M^me si j omrends les propode l’auteur bien sûr. On reste bsouri pednt qulques tmps qnd on rélie qu’on nous ment à un tel point.

              Mais ne psvote est suicidai parceque penser que des fascistes, mêmedéguisés en gens raisonables, auraient la larme à l’oeil parce qu’on les boycotte relève du phantasme.

              déjà La CEE n’es pas dirigée par nos députés, mais par 27 tsars non-élus... qui viennent d’avoir reçu TOUS POUVOIRS DE DECISION sur le continent !!!

              des banquiers et comme madame Ashcroft, une sombre lord britanique (qui ont toujours été très pro-européens n’est-ce pas) un étrange van rompuy qui semble propulsé à ce poste directement par les Bilderberg . tout cela sous la houlette des sourires ravageurs de l’éternel Barroso qui semble avoir reçu un poste à vie.

              en tous les cas des gens parfaitement non-élus ou qui s’élisent entre eux, même des députés parlementaires qui n’ont AUCUN pouvoir réel et se font amender de 3000 euros pour dire la vérité.

              On pense à monsieur Nigel Farage.



            • amipb amipb 16 mars 2010 12:28

              Pourquoi ne pas voter pour les petits partis, ceux qui changent des discours habituels (UMP, PS, Modem, etc.) ou opportunistes (Europe Ecologie, FN) ?

              L’abstention ne sert à rien, car personne n’est à l’écoute...


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 mars 2010 12:36

                Ce sont les Etats qui veulent vivre au dessus de leurs moyens qui créent la dette que NOUS devons rembourser.

                Si la construction de logements ou d’infrastructures économiques était économiquement VIABLE l’Etat ne devrait pas se porter garant des prêts des sociétés de logement ou d’infrastructures.

                C’est ça le vrai problème : nos politiciens font n’importe quoi et c’est NOUS qui sommes priés de payer l’addition.


                • Mycroft 17 mars 2010 11:03

                  C’est là que vous vous trompez.

                  Un fait peut être économiquement viable sans être économiquement rentable. Viable signifie juste non déficitaire, même sur le long terme.

                  Hors, si on ne force pas la mouvement, le capital se concentre sur le rentable, même si ce dernier implique une non satisfaction des besoins principaux de nombreuses personnes.

                  Si nous n’avions pas laissé à d’autre notre droit de battre monnaie, nous n’aurions pas de dette, mais simplement de l’inflation. En indexant les salaires et autres pensions sur cette dernière, on aurait juste à rajouter quelques zéros aux prix. C’était gênant à l’époque des billets, plus à celles des cartes bleus. Honnêtement, si j’achète mon pain 6000 euros, mais que ça représente 1/1000 de mon salaire, je ne vais pas voir grande différence avec aujourd’hui. Ca m’imposera juste d’investir mes économies dans des biens matériels.

                  De plus, la dette globale (privé + publique) de quasiment tout les pays occidentaux (et en tout cas des plus puissants ) est faramineuse. Pourquoi ? Parce qu’ils sont tous obligés de négocier avec les mêmes banquiers, qui n’ont aucun intérêt à agir en notre faveur.


                • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 16 mars 2010 12:59

                  Bien sûr Philippe, croyez-vous que je n’ai pas pensé à eux ?! Mon grand-père et mon père... et moi-même ont fait partie de ceux-là ! Et pas qu’un peu !!!
                  Mais, mon sentiment est qu’aujourd’hui nous ne sommes plus en démocratie... et qu’il y a peut-être d’autres combats a mener que celui d’entretenir une illusion démocratique moribonde.
                  En m’abstenant, cette fois-ci, je n’ai eu aucunement le sentiment de dénoncer la démocratie pour laquelle je me battrai toujours et encore, mais de dénoncer le mensonge.
                  Je ne fais pas de l’abstention un dogme ou une règle.


                • bobbygre bobbygre 16 mars 2010 13:32

                  Depuis plus de deux cents ans, des milliers de Français se sont battus et sont morts pour que nous puissions voter, et voter librement. C’est donc le moindre des hommages à leur rendre que d’exercer ce droit pendant que nous l’avons.

                  Et de notre point de vue abstentionniste, voter dans ce régime actuel est une insulte à leur combat et à leur mémoire ! Ils ne se sont pas battus pour que des clans d’oligarques se cooptent, se votent des avantages invraisemblables, arrangent les affaires de leurs copains, baissent les impôts des forts pour ne plus aider les faibles, détruisent l’industrie, endettent le pays et le rendent esclaves des banques aux mains de quelques actionnaires etc, etc...
                  Les résistants qui ont fondé la Vème République étaient des démocrates et c’est sans doute pour cette raison qu’aujourd’hui, ils appellent le peuple français à entrer de nouveau en résistance.


                • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 16 mars 2010 13:50

                  Wahouuu ! Merci mille fois Bobbygre pour ce lien.
                  Je ne savais pas que le Conseil National de la Résistance avait fait cette vidéo. Très poignant... d’autant plus que mon grand-père, résistant lui-même, a obtenu sa carte de Refractaire le 20 aout 1945. De voir ces vieilles personnes toujours aussi engagées me fait tout chaud au cœur.
                  Oui, on peut aussi faire acte de résistance en s’abstenant de voter... comme une longue marche silencieuse... mais néanmoins très bruyante.


                • Philou017 Philou017 16 mars 2010 19:06

                  Il est assez étonnant de voir qu’il y a encore des gens comme Reneve voulant absolument continuer de fonctionner sur de vieilles antiennes, comme si l’Europe n’était pas en train d’installer un gouvernement lointain et incontrôlable au service des multinationales, comme si la Finance n’avait pas mis la main sur le système économique et donc politique, comme si les lois du libéralisme n’étaient pas inéluctables contre toute vote populaire dans leur application au sein d’un système libéral.

                  Le vote du TCE est à cet égard édifiant : Vous êtes pas d’accord ? on fait quand même passer le truc par un autre chemin. Vous voulez pas des OGM ? on va quand même vous les refourguer.

                  J’ai du mal à vous comprendre Reneve, les articles de qualité démontrant la main-mise de l’Empire financier sur nos sociétés sont nombreux sur Agoravox, vous n’avez pas l’excuse de ne pas savoir.

                  Comme le dit l’auteur, le vote démocratique n’est plus qu’un simulacre destiné à faire croire encore un moment aux peuples qu’ils contrôlent leurs destins.
                  Les gens épris de démocratie savent bien que le salut ne viendra plus de là. Les médias controlent toute émergence d’idées nouvelles en defendant le système continuellement et en minimisant ses dérives.
                  Le vrai bulletin de vote, c’est de voter pour l’information libre.


                • dom y loulou dom 16 mars 2010 21:34

                  le problème étant qe votre pros reste incompréhnsible puisqu’ils se permettent ainsi de e
                  que « sonder » l’avis populaire par les votes... mais peu-être que vous ressentez obscurémnt que tous les votes sont truqué dorénavant ... j’avoue parfois me poser la question faceaux résultats 



                  question importante à tous 

                   vous ne trouvez pas qu’on dirait un résultat d’il y a vingt ans ?

                  comme si on voulait nous faire croire qu’il n’y a eu AUCUNE prise de conscience toutes ces années ?


                • Mycroft 17 mars 2010 11:08

                  Si les 52% d’abstentionniste votait justement pour les partis minoritaires, les choses changeraient, justement.

                  On ne peut changer le système par le système ? Degaule l’a fait, en passant de la quatrième à la cinquième.

                  Seulement, si vous attendez encore un Degaule pour vous en sortir, il va falloir attendre longtemps.

                  On ne peut compter sans arrêt sur un sauveur. Si vous en avez marre des partis majoritaires, votez pour les autres. Il y a des partis qui s’opposent à l’europe actuelle. Ils ne seront pas élus si vous votez blanc plutôt que de voter pour eux.


                • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 18 mars 2010 21:47

                  Félicitations Monsieur !

                  jf
                  www.lamauragne.blog.lemonde.fr


                • non666 non666 16 mars 2010 12:44

                  Entre le fait de bouder et la guerre civile, il reste neanmoins une chose a faire : et c’est voter !

                  Evidemment par pour les deux frères siamois qui ont validé TOUTES les capitulations de souveraineté, tous les tranferts de pouvoir des peuples vers Bruxelles, Luxembourg, L’OTAN, le FMI , la Bourse de New York, ou la comission de Bruxelles.

                  Mais des choix, il en reste de « l’extreme droite » à « l’extreme gauche » vous avez le choix.
                  Sinon vous validez de fait « l’extreme » centre.....
                  En fait vous validez les interets de la trilatérale, de Bildenberg, et de toute la racaille qui controle la presse depuis 30 ans.

                  Ils ont voulu ce taux d’absention car avec ce qu’il restait de soutien a Sarkozy, il ne pouvait pas maintenir l’illusion d’une legitimité democratique avec 12 % des votants....
                  Crier « au loup » d’une defaite cinglante tout en expliquant que cette election etait sans enjeux, « qu’ils se valaient tous » etait le SEUL moyen de mobiliser l’electorat Sarkozy tout en poussant les autres a aller à la pèche.


                  • bobbygre bobbygre 16 mars 2010 13:27

                    Je ne suis pas d’accord sur l’idée que les oligarques (au sens large, en comptant ceux qui font la propagande de l’oligarchie) recherchent l’abstention. Au contraire, il me semble qu’ils n’arrêtent pas au contraire de nous seriner avec ce devoir citoyen et de culpabiliser les électeurs pour les convaincre de venir déposer leur bulletin. Pour la bonne et simple raison à mon avis que c’est l’un des derniers éléments de démocratie visible qu’il nous reste. Il suffit d’imaginer ce qui pourrait se passer si un président était élu avec un très faible taux de participation. Sa légitimité serait très faible et le moindre mouvement social d’importance pourrait le balayer car aurait davantage de légitimité démocratique.


                  • gimo 16 mars 2010 21:04

                    non
                    voter les petits partis c’est de la pipi de chat,

                    tout juste pour placer des fonctionnaires de plus
                    celui  qui espere encore quelque chose avec le vote
                    il a le Le syndrome de Stockholm 


                  • dom y loulou dom 16 mars 2010 22:03

                    quels frères siamois ?

                    ceux que je connais ont au contraire mis tout en oeuvre pour vous réveiller et vous transmettre leurs compréhensions


                    et encore cela ne suffit jamais, donc aussi

                    bien des remèdes à notre temps

                    mais cest comme pour tous les remèdes ... encore faut-il les prendre
                     
                    et cela reste l’entière responsabilité de chacun

                     mais l’ego babylonien bien appris ramène tout à lui-même alors les deux hein. peuvent bien aller se faire voir chez les grecs n’est-ce pas ?

                    En fait vous me faites penser à un patient qui attendrait que son docteur qi’il gérise à sa place.


                    et j’espère que vous prendrez du temps pour nous expliquer ce que pourrait bien être « l’extrême centre ».



                  • lord_volde lord_volde 16 mars 2010 23:22

                    Je suis en phase avec cette cette judicieuse opinion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès