Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Politique > « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées » (...)

« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées » (Winston Churchill)

En vérité je vous le dis, élisez Sarkozy, et un miracle se produira.

Oui, je m’adresse aux incrédules car si notre bien aimé guide Sarkozy est l’élu, il vous suffira d’allumer votre lobovision pour être le témoin d’un merveilleux miracle, le funeste CHIFFRE du chômage passera immédiatement à 5%, avant même de disparaître complètement.

Car ce miracle, notre courageux Directeur de la Sécurité de la Patrie l’a vu accomplir de ses propres yeux par un autre prophète, qu’il cite régulièrement en exemple, autant connu pour son pacifisme que pour son honnêteté sans faille. Je veux parler bien sûr de Saint Tony Blair, le bienfaiteur du Royaume-Uni où les pauvres et les chômeurs ont complètement disparus des écrans de lobovision, pour y être remplacés par des traders roulant en Aston Martin. Qui oserait priver la France de ces miracles en refusant d’appliquer les mêmes principes libéraux ?

Qui peut contester que beaucoup de choses se sont améliorées dans ce beau Royaume. Ainsi, les profits des actionnaires ont augmenté de 71% en 2003, puis 107% en 2004, 57% en 2005, et 28% en 2006, soit une multiplication par SEPT des profits depuis 2002. De même, la fortune des mille contribuables les plus riches à elle aussi été multipliée par sept en 15 ans.

Mais là où d’autre se seraient enorgueillis de ces résultats financiers sans précédent, Saint Tony Blair, lui, n’avait qu’une seule préoccupation : combattre sans relâche la pauvreté et le chômage, pour améliorer le bien-être des classes moyennes et des plus démunis.

Pour combattre ces fléaux, Saint Tony Blair, surnommé affectueusement "B.Liar" par ses concitoyens - ce qui signifie approximativement en langue anglosaxonne "la voix de la Vérité" - n’a pas ménagé ses efforts.

D’abord, il a incité ses concitoyens au partage : ainsi, un mari qui travaille doit partager son salaire avec son épouse, alors qu’auparavant elle bénéficiait scandaleusement d’une indemnité de chômage, son mari conservant égoïstement son salaire pour lui seul. C’est ainsi que B.Liar détourne ses citoyens de leur penchants naturels vers l’égoïsme, défaut malheureusement caractéristique des salariés.

Mais ce n’est pas tout, alors que la population n’a augmente que de 7% entre 1981 et 2005, un autre miracle s’est produit en Grande-Bretagne, la multiplication des invalides, dont l’augmentation fut elle de 350% (oui TROIS CENT CINQUANTE %), passant de 0,6 à 2,7 millions. C’est bien la preuve de la générosité de B.Liar, qui accorda le statut d’invalide à 2.100.000 chômeurs, pourtant tout aussi bien portant que vous et moi. Mais B.Liar ne s’épargne aucun effort quand il s’agit de faire disparaître la misère (des statistiques).

Ensuite, parmi ceux comptés comme travailleurs, un sur quatre ne perçoit qu’une fraction du salaire minimum, car il est employé à temps partiel. Sur l’ensemble de la population active anglaise, 13 % soit environ 3.800.000 personnes, travaillent moins de 18 heures par semaines, soit un salaire maximum de 400 euros par mois. C’est le miracle de la multiplication des emplois. Car ce qu’on veut c’est créer une maximum d’emplois, personne n’a jamais dit que le salaire qui va avec permet d’en vivre. Notre bien aimé guide nous l’a dit, (il venait de lire les oeuvres complètes de Jaurès, un de ses modèles), ce n’est pas la rémunération que recherche le chômeur, c’est la dignité d’avoir un emploi.

Last, but not least, comme ils disent là-bas, il arrive régulièrement que les salariés Anglais soient virés de leurs entreprise ayant délocalisé vers des pays à main-d’oeuvre moins fainéante qu’eux (où des peuples courageux, eux, travaillent QUATRE A DIX FOIS PLUS pour le même salaire), C’est bien normal, ça leur apprendra à se lever tôt comme se plaît à le dire notre chef vénéré.

B.Liar, qui refuse courageusement de transformer son peuple en assistés, ce qui leur enlèverait toute dignité, a décidé que tout chômeur ne touchera que 80 euros par semaine, quel que soit son ancien salaire. B.Liar applique ainsi le principe d’égalité sociale . Pas question qu’un cadre ou un ingénieur touche son ancien salaire, il se retrouve à 300 euros par mois comme tout le monde, c’est beau à pleurer non ? Excusez mon émotion...

Mais en accordant généreusement 300 euros par mois, B.Liar savait que beaucoup de chômeurs fraudeurs (pléonasme) risquaient de se vautrer dans cette situation trop confortable d’assisté et d’en profiter pour vivre aux crochets des autres salariés (et des actionnaires, ce qui est pire). C’est pourquoi au bout de 13 semaines le chômeur perd cette manne, et même beaucoup plus tôt s’il lui vient l’idée saugrenue de refuser un emploi quelconque à n’importe quel salaire. Figurez vous que des ingénieurs, des graphistes, se permettaient auparavant de refuser des emplois de femmes de ménages, de plongeurs, ou de bitumeurs, tous ça pour vivre grassement avec 80 euros par semaine et ne pas aller travailler. Voilà comment ces privilégiés méprisent ces emplois pourtant respectables, et figurez vous que certains ont l’outrecuidance de se prétendre de gauche ! Quelle hypocrisie !

C’est ainsi que ces faux chômeurs, qui ne sont que des profiteurs du système, et qui se comptent par centaines de milliers, voire par millions, ne cherchent même plus à s’inscrire. Et s’ils le font quand même, ils ne moisiront pas bien lontemps dans la liste des chômeurs.

Voilà comment B.Liar a réussit à faire disparaître des millions de chômeurs fainéants et fraudeurs des statistiques. Ainsi alors qu’en Europe et en France on recense 10% de foyers avec enfants n’ayant aucun emploi, ce taux est de 16% en Grande-Bretagne , ce qui la place dans donc dans les pays les plus ravagés par le chômage, loin derrière la France, où pourtant la situation n’est pas vraiment brillante. Mais grâce aux efforts de B.Liar, la plupart des chômeurs-fraudeurs ne peuvent plus ou ne prennent même plus la peine de s’inscrire, ce qui perment d’afficher le taux record de 4,7% de chômeurs INSCRITS.

Voilà le merveilleux miracle que notre sauveur libéral nous promet, en annonçant par avance un taux de 5% de chômage. Si vous voulez que la France en bénéficie, vous savez ce qu’il vous reste à faire le 6 Mai.



Sur le même thème

Le chômage, la solution à la crise
Chômage : Sarkozy je te vois
9 millions de chômeurs en France, et maintenant ?
Machiavélique chômage, machiavélique système, machiavélique piège
Une hausse de 874% en 4 ans pour le chômage des plus de 60 ans !


Réactions à cet article

  • Par Max (---.---.---.12) 2 mai 2007 15:50

    Ouais bon, on peut s’exister à l’infini sur ce type de chiffre...

    Un premier PB, c’est quoi un chômeur ? Déjà se mettre d’accord la dessus, ce n’est pas simple, après, les compter...

    Le PB de l’insee est simple, elle contacte des gens, pose des questions liées à l’emploi, et sort un chiffre, sauf que c’est de plus en plus compliquer à faire, et les résultats sont de moins en moins pertinent. Pour de multiples raisons : trouver des N° de téléphone déjà !

    Entre les portables et le téléphone par le net... Obtenir des réponses, les gens sont pas forcément capable de dire s’il sont chômeurs ou pas, quel type de contrat de travail ils ont, ce qu’ils touchent comme indemnisation, s’ils sont en formation, en stage, en accompagnement recherche d’emploi, en contrat aidé, biaisent les données pour cause de travail au noir, etc.

    On peut à l’infini « disputer » sur ce type de chiffre, c’est pas forcément très intéressant, ça fait pas avancer le smilblick...

    Le chiffre catégorie 1 assedic/anpe n’est pas si mal, il reflète très bien les évolutions de la demande d’emploi dans le temps.

    Quelque chose qui serait nouveau et intéressant, c’est que font tous ces gens dit « chômeur » ? Quelles pratiques, quelles activités, quelles démarches de recherche, d’insertion professionnelle, de formation ?

    Il n’existe pas d’étude là dessus, trop « chaud » ! Toute étude là dessus donnerait des résultats, comment dire... Politiquement très très incorrecte !!!

    Autre bonne question bien plus intéressante que des batailles pour ou contre tel chiffre, comment créer des emplois en France ? Car la seule bonne question est là, il y a un certain nombre de personnes disponible pour un emploi, comment faire en sorte qu’il y ait des emplois créés ? Qui crée des emplois ? Où crée t-on des emplois ? Pourquoi crée t-on des emplois ? Dans quel métiers ? Quelles compétences recherchées ? Quels savoir-faire ?

    On trouve aussi diverses assertions sur un fantasme de radiation massive, de flicage ou contrôle stricte...

    Soyons clair, il n’y a pas de contrôle en France des personnes inscrites à l’assedic/anpe, enfin, si, il existe un service dans chaque direction du travail, le scre, service de contrôle de la recherche d’emploi, ça existe depuis tjs, et les effectifs sont ridicule par rapport au nombre de personne inscrite. 1 personnes pour 10/20/30.000 inscrits facile !

    L’assedic ne radie personne, elle n’en a pas le droit. Elle peut signaler des situations à la direction du travail.

    L’ANPE ne fait pas de contrôle, elle convoque de temps en temps les personnes inscrites, plus souvent qu’avant certes, ce qui est une bonne chose d’accompagner les gens, mais bon, un rdv par mois en moyenne, voir moins, y’a pas de quoi hurler au flicage.

    Si une personne est absente à un rdv anpe, elle reçoit par courrier une demande d’explication, et si la personne ne répond pas (elle a 15 jours), ou que sa réponse n’est pas satisfaisante, il peut y avoir radiation (là sanction). De 15 jours à 2 mois, ensuite la personne peut se réinscrire comme si de rien était... Bon... Rien de bien sévère... Sachant que les personnes peuvent toujours faire un appel de la décision anpe...

    L’augmentation des radiations depuis 18 mois vient du fait que l’anpe convoque les gens pour un rdv par mois maintenant, et plus une fois tous les 6 mois. Bcp de gens sont absents au rdv sans excuses, donc radiation, normal. Et pour info cette radiation est temporaire, de 15 jours à 2 mois, donc ensuiite les gens se réinscrivent, et cela n’influe pas vraiment sur les statistiques.

    Les médias confondent les radiations administratives pour non réinscription (je retrouve du travail, je ne « pointe » pas à l’assedic en début de mois, l’assedic me radie de la liste des demandeurs d’emploi), et les radiations sanctions, très rares, et qu’il faut vraiment chercher...

    Par contre, la bonne question serait pourquoi les personnes inscrites à l’assedic/anpe ont si peu d’obligation malgré un système généreux, et que ces obligations soient si peu suivies ? ? ? Un tabou bien français...

    Dommage que les journalistes, comme souvent, préfère les gros titres ou les polémiques stériles à des réflexions de fond.

    • Par FlashStony (---.---.---.123) 2 mai 2007 19:29

      « fantasme de radiation massive, de flicage ou contrôle stricte »

      Les exemples sont légions, allant jusqu’à des vrais chomeurs radiés en meme pas un mois. Vous n’avez pas de chomeurs dans votre entourage, vous lisez des blogs ? Je ne nie pas la fraude, je connais des cas, mais pour info les dirigeants de l’ANPE l’estiment faible.

      Le tabou que vous dénoncez plus loin est celui que dénoncent tous les mois le Figaro, le Point et l’UMP. C’est fou non un tabou pareil. smiley C’était meme la Une du Point la semaine du premier tour... Je n’ai pas de chiffres sur le chomage, mais parmi les autres assistés, il y a les celebre RMIstes qui ont couté 6 Milliards d’euros à l’Etat cette année, ou encore les moins celebre entreprises qui ont couté 65 Milliards d’euros de subventions publiques diverses l’an dernier. Mais bizarrement personne ne parle de chasser la fraude dans la 2eme catégorie, un vrai tabou celui là !

    • Par isabel (---.---.---.161) 3 mai 2007 11:04

      Il ne faudrait pas prendre tous les chômeurs pour des abrutis ou des malfrats comme vous le citez plus haut dans votre article. Être chômeur ce n’est pas un métier ou une habilité à ne rien faire.

      En économie ils font partie de la population active et non pas de celle des fainéants, des délinquants, des truqueurs ( car ce mot est remis à la mode par NS. N’oublions pas qu’un chômeur est soit un jeune à la recherche de son premier emploi, un personne ayant démissionné, une personne licenciée, ou une personne au foyer qui décide de travailler.

      Je trouve ce comportement bas de penser qu’un chômeur est un homme heureux de truquer le système. Certes il existe des fraudeurs dans chaque corps de la société ( médecin , avocat, enseignant, hôpital, ouvrier, employé, artiste). il va falloir créer un ministère de la détection de l’honnêté, je crains qu’il ne restera plus personne. Bon débarras et les maux de la terre seront réglés !

      En revanche il serait utile de former les conseillers ANPE qui sont parfois pas très bien formés pour accompagner les demandeurs d’emploi, et gérer égalment toutes ses formations professionnelles qui ne débouchent sur rien sauf à faire marcher l’économie de marché et non pas l’évolutuion humaine de la société.

  • Par Abraracoutrix (---.---.---.5) 2 mai 2007 18:58

    Pour eclairer nos chers concitoyens qui sont en admiration devant mini-saint Sarkozy, il faudrait une diffusion de masse de cet article.

  • Par chris (---.---.---.206) 3 mai 2007 02:37

    ci dessous extrait de l Article paru dans le washington post et accessible sur courrier international (http://www.courrierinternational.co...) : auteur Mark Weisbrot, Directeur du Center for Economic and Policy Research (CEPR) à Washington.

    ’’Passons aux chiffres du chômage des jeunes en France, des chiffres élevés qui définissent la politique du pays et ont influencé l’opinion internationale lors des émeutes de [novembre] 2005. Dans la mesure standard du chômage, les chômeurs sont le numérateur et les chômeurs plus les actifs, le dénominateur (c/c + a). Avec ce système, les hommes âgés de 15 à 24 ans ont un taux de chômage de 20,8 % en France, contre 11,8 pour les Etats-Unis. Mais cette différence s’explique en grande partie par le fait qu’en France il y a proportionnellement davantage de jeunes hommes hors de la vie active - parce qu’ils poursuivent leurs études et parce que les jeunes Français qui travaillent à temps partiel en faisant leurs études sont moins nombreux qu’aux Etats-Unis. Ceux qui ne sont pas dans la vie active ne sont comptabilisés ni dans le numérateur, ni dans le dénominateur.

    Pour une meilleure comparaison, il faut examiner le nombre total de chômeurs divisé par le nombre de chômeurs dans la population des 15-24 ans. Avec ce système, on aboutit à 8,3 % pour les Etats-Unis et 8,6 % pour la France. Les deux pays ont un sérieux problème de chômage chez les jeunes, et, dans les deux pays, il touche essentiellement les minorités raciales et ethniques. Mais le problème n’est pas tellement pire en France qu’aux Etats-Unis.

    Sarkozy propose de faciliter les licenciements, de réduire les impôts (y compris les droits de succession), de revenir sur la semaine de 35 heures et d’autres mesures qui favorisent les hauts revenus et les propriétaires de grandes entreprises. Ces mesures redistribueront la richesse vers le haut, comme nous le faisons aux Etats-Unis depuis trente ans. Mais, une fois encore, rien ne prouve économiquement qu’elles feront augmenter l’emploi ou la croissance.’’

    De plus , les cout de l universite par SEMESTRE varie de 6000$ (state) a 12000$( private in top 10) ! bcps d etudiants arrete leur etudes pour cause de finance et les reprennent plus tard (ne faisant plus parti de la case 15-24).

  • Par zen (---.---.---.181) 3 mai 2007 09:22
    ZEN

    Le point de vue d’un journaliste anglais sur le blairisme :

    http://www.monde-diplomatique.fr/20...

  • Par tipaul (---.---.---.208) 3 mai 2007 09:46

    mmm... je trouve vraiment dommage qu’un article finalement assez équilibré et argumenté, même si on peut discuter certains éléments soit attifé d’un titre et d’un chapeau aussi racoleurs. Le contenu de l’article, s’il dénonce des pratiques -supposées ou avérées, je ne veux pas juger- ne ressemble en rien aux excès du titre et du chapeau : « guide bien aimé », allusions « bibliques », « falsifié », « lobovision ». brrrr...

    Dommage, j’ai failli ne pas le lire à cause de cela...

  • Par caramico (---.---.---.208) 3 mai 2007 10:37

    Il est parfois des humours qui grincent à la hauteur de l’indignation.

    Il était bon d’aller au delà, Tipaul.

    Moi ce qui me désole, c’est que pendant qu’on est en train d’argumenter entre gens civilisés, le petit peuple, lui, a bien compris où était son intérêt :

    On lâche Le Pen trop vieux pour accomplir le rêve de tout un chacun : Bouter les arabes hors de France.

    J’ai honte d’écrire ces lignes mais c’est ce qu’on entends dans toutes les chaumières : « Sarkozy va virer les arabes ».

    C’est la seule « idée » d’importance qui justifie le vote pro-Sarkozy.

    Le système ultra efficace du bouc émissaire fonctionne à plein, tous les maux de la terre viennent de l’Etranger, autrefois juif, aujourd’hui arabe.

    Le petit peuple va continuer à se faire exploiter par les puissants, avec l’aide de, je reprends le terme de l’auteur, la Lobovision..

  • Par carlbraun (---.---.---.112) 3 mai 2007 11:15

    Merci de tous ces arguments (parfois falacieux) qui vont me donner envie de voter Sarkosy. L’amalgame et la caricature peuvent provoquer un effet inverse de celui recherche... Pourquoi lorsque certaines personnes disent VERT, d’autres entendent BLEU ou pense comprendre VIOLET ? Il faut arreter d’interpreter a tort les propos de tel ou tel homme (femme) politique. Oui a l’analyse et non a l’interpretation, mais cela n’est pas accessible a tous en raison des engagements et prejuges qui deforment les paroles reeles et aneantissent l’objectivite.

  • Par Actias (---.---.---.34) 3 mai 2007 12:12
    Actias

    C’est un peu pénible tous les petits crachats sur sarko par les gens qui ont tout compris .... ils se sentent obligés de tout publié chez Avox.

  • Par John Nada (---.---.---.56) 4 mai 2007 17:34
    John Nada

    Mon cher Max la Menace

    1/D’abord tu confonds les recensements établis par l’INSEE et la UK National Statistics avec les méthodes des organismes de sondages. Comparé à un sondage où l’on questionne 1000 personnes par téléphone, le recensement est une énorme opération qui porte sur des questionnaires remis par des recenseurs, et non par téléphone, à environ 8 % des habitants, ce qui représente quelques millions de gens http://www.insee.fr/fr/recensement/...

    Lorsqu’on veut comparer des politiques menées dans différents pays, il faut bien s’appuyer sur des chiffres, et ceux des recensements sont beaucoup moins contestables. Ces chiffres des recensements sont beaucoup plus sévères quant à la situatrion économique et sociale que les chiffres officiels du chômage, tant au Royaume-Uni, qu’en France. On, imagine mal que ces chiffres soient manipulés par le gouvernement dans ce sens ! Enfin, ces chiffres sont extrêmement peu médiatisés, donc là encore qui s’ennuierait à falsifier des chiffres que le grand public ne voit jamais ?

    2/« c’est quoi un chômeur ? » bonne question, mais le problème n’est pas là : si Sarkozy veut comparer les pays libéraux comme le Royaume Uni avec la France, il faut comparer les chiffres obtenus selon les mêmes critères et justement le chiffre des chômeurs inscrits n’a absolument rien de comparable d’un pays à l’autre, tout simplement parce que les conditions d’inscription et de maintien ne sont pas du tout les mêmes.

    3°/ Enfin et surtout, tu nous parles des radiations de l’ANPE en France, alors que mon article s’attaque à la situation au Royaum-Uni, parce que les médias nous affirme qu’y règne le plein emploi avec de confortables salaires, ce qui est un odieux mensonge.

    Pour faire une parenthèse sur la France, les radiations ont bel et bien triplé depuis 1999, ce qui fait qu’on ne peut pas comparer non plus les derniers chiffres de chômeurs inscrits avec ceux des années précédentes, contrairement à ce que claironnent à longueur de JT le gouvernement qui prétend qu’ « aucune règle n’a changé depuis 20 ans », un mensonge de plus ! Depuis le nouveau controle des chômeurs institué fin 2005, les sanctions assedic ont même augmenté de 75%. http://www.actuchomage.org/modules.... A l’heure actuelle, 26.000 chômeurs sont radiés des listes chaque mois, dont seulement 5.000 pour cause de reprise d’emploi. les autres sont ejectés ou préfèrent abandonner suite au harcèlement aux convocations constantes, « suivi personalisé » en langage libéral, « accompagnement du demandeur d’emploi » (vers la sortie, et à coup de pied au cul)

    Mais l’objet de mon article c’est le premier mensonge Sarko Blairo Libéral : « Dans les pays où l’on applique le sarko blairo libéralisme, Royaume-Uni et Etats-Unis, c’est le »plein emploi« parce qu’on oblige les fraudeurs à travailler »

    Il est incontestable que les mesures préconisées par Sarkozy et déjà mises en oeuvre par B.Liar, ne sont pas du tout reservées aux fraudeurs, contrairement à sa propagande, mais bien à tous les salariés licenciés (l’écrasante majorité des chômeurs)

    En réalité ces mesures libérales déjà prise au Royaume-Uni n’ont d’autre but ni d’autre effet que mettre les salariés licenciés en position d’infériorité devant les employeurs.

    Car dans la réalité que se passe-t-il ? grâce au nouvelles mesures prises par B.Liar « pour obliger les fainéants à travailler », le salarié licencié passe imédiatement à 80 euros par semaine. Evidemment, il ne peut pas payer son loyer avec ça, à peine se nourrir. Ce que les sarko blairo libéraux appellent une « incitation » à travailler est dans la réalité un couteau sous la gorge. Si notre salarié rembourse un crédit immobilier, il est acculé. Résultat : le nombre d’expropriations à littéralement explosé, dans le paradis libéral que veut copier Sarkozy. 36.000 propriétés vendues aux enchères au 4e trimestre 2006, +50% par rapport à 2005. Mais ça la lobovision n’en parle pas autant que des salaires « mirifiques » qu’obtiendrait soi-disant « toute personne qui veut travailler » (C’est un sarkozisme de base : ceux qui ont un mauvais salaire, c’est simplement qu’ils ne travaillent pas assez)

    Comme je l’ai démontré dans mon article sur le « miracle » Anglais, la comparaison du chiffre officiel du chômage Anglais avec celui de la France, n’a aucun sens. Seuls sont dénombrés les chômeurs inscrits, ce qui n’a rien à voir avec le nombre de personnes sans emploi. En résumé, au Royaume-Uni :
     2.100.000 chômeurs ont été supprimés par Blair et requalifié en invalides ; en France, cela n’existe pas (jusqu’au 6 Mai)
     des centaines milliers de chômeurs perdent le droit à leur indemnité sous prétexte qu’ils vivent sous le même toit qu’un actif ; en France, cela n’existe pas (jusqu’au 6 Mai)
     dès qu’on travaille 9 heures par semaine, on est pas compté comme chômeur, mais comme travailleur actif (salaire :280 euros par mois !) - 3.800.000 personne travaillent moins de 18 heures par semaine, et ne sont pas comptés comme chômeurs, alors qu’ils le sont en France (tous ceux à moins de 78 heures par mois)
     tous les chômeurs sont radiés automatiquement après 13 semaines, en France, la durée est nettement supérieure, ce qui induit mathématiquement une différence substantielle
     tous les chômeurs qui refusent un emploi sont radiés immédiatement (bientôt en France avec Sarkozy)

    Ce sont ces millions de chômeurs non inscrits mais bien réels qui réapparaissent dans les recensements

    Si on veut comparer honnêtement la situation des salariés dans différents pays, il convient d’utiliser un donnée statistique basée sur les même critères, comptabilisée selon des méthodes similaires et à grande échelle. Le chiffre du recensement établi par l’organisme officiel de la statistique relève un taux de 16% de familles sans aucun emploi, contre 10% en France ou dans l’Union Européenne.

    CQFD : au Royaume-Uni, il y a 60% de plus de familles au chômage, qu’en France. Voilà les dégats bien réels du libéralisme appliqués en Grande-Bretagne.

    Il n’a donc jamais eu de plein emploi au Royaume Uni, et la politique sarko blairo libérale a même produit une situation de l’emploi et des salaires bien pire qu’en France, contrairement à la propagande abondamment propagée et répetée inlassablement par la lobovision et les médias. Mais évidemment il s’agit non pas d’informer, mais au contraire bourrer le crâne de la population pour leur faire accepter les mesures libérales de Sarkozy.

    Mais les mesures contre les salariés licenciés n’ont pas seulement pour but de faire baisser artificiellement le chiffre du chômage.

    Le but principal est la baisse généralisée des salaires par la mise en situation d’infériorité des salariés licenciés. En langage libéral, le chômeur est « invité » à accepter la proposition d’emploi. Sauf que l’« invité » a un pistolet financier sur la tempe, il est obligé d’accepter le salaire et conditions définies par l’employeur.

    Les mesures coercitives de travail obligatoire premettent donc de faciliter une baisse massive des salaires et c’est tout bénéfice pour les actionnaires et les dirigeants grassement payés en stock options. Voilà pourquoi Sarkozy, le champion de l’oligarchie financière, répète inlassablement qu’il faut « obliger les chômeurs fainéants à accepter ce qu’on leur propose ou bien les virer ».

    Et ces mesures se sont révélées très « efficaces » : même si depuis 2003, l’application de la politique libérale en France a commencé de faire réaugmenter le taux de pauvreté après une baisse continue depuis 1996, ce taux n’est « que » de 12% en 2004, contre plus de 20% au Royaume Uni en 2005. C’est un des pires résultats des pays comparables à la France, ce qui ne l’a pas empêché en 2006 de grimper encore à 21% (12,7M/60M). Voilà la réalité du « modèle à suivre », le summum de la réussite du système libéral que sarkozy appliquera bientôt à la France. http://www.wsws.org/francais/News/2...

    Et il y a encore mieux : au Royaume Uni, la spéculation boursière et immoblière tourne à plein régime, d’où des loyers astronomiques auprès desquels les loyers parisiens sembleraient presque bon marché. Etant donné que le revenu moyen est quasiment le même des deux cotés de la Manche, nos 12% de pauvres, et même ceux qui gagnent à peine plus, s’en sortent beaucoup mieux que les 20% d’ Anglais pauvres. le nombre d’expropriations à littéralement explosé, dans le paradis libéral que veut copier Sarkozy. 36.000 propriétés vendues aux enchères au 4e trimestre 2006, +50% par rapport à 2005. Pour 2007, on prévoit carrément une augmentation de 100% pour arriver à 250.000 expropriations ! Le taux de défaut des endettés a été multiplié par cinq depuis 2000. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Patrick Artus, directeur des études économiques de Natixis, pas vraiment un trotskyste ! http://www.challenges.fr/opinions/o...

    Vivement le 7 Mai, qu’on applique la même politique en France...

    • Par Jean Lasson (---.---.---.93) 5 mai 2007 17:36

      Bravo pour votre article ainsi que pour votre long et informatif commentaire ! Il serait d’ailleurs utile d’incorporer les informations du commentaire dans le corps de l’article qui deviendra une référence...

  • Par yvesduc (---.---.---.4) 5 mai 2007 10:13

    Bravo pour ce démontage du mythe du plein-emploi anglais ! Article génial. La « lobovision » fera date...

    • Par agosin (---.---.---.14) 6 mai 2007 14:40

      Bonnes nouvelles mes mignons !!!

      Sarkozy creuse encore l’écart Exclusif FRANCE - Depuis vendredi minuit, les sondages ne peuvent plus être publiés dans les médias français. La Tribune de Genève et 24 heures ont pu avoir accès à l’un d’eux. Qui montre que Sarkozy distancie encore plus Ségolène Royal.

      Ce n’est pas parce que les sondages sont interdits de publication dans la presse française depuis vendredi minuit que les instituts arrêtent d’interroger les Français sur leur préférence présidentielle du dimanche 6 mai. Ces chiffres sont simplement désormais réservés à des petits cercles d’initiés. Effectués dans la journée de samedi, ils donnent désormais une avance oscillant entre huit et onze points pour Nicolas Sarkozy. Contre six à neuf pour ceux réalisés la veille et publiés avant l’embargo.

      Sous couvert de la protection des sources, 24 heures et la Tribune de Genève ont pu consulter le détail d’un de ces fameux sondages interdits. Réalisée le 5 mai auprès de 1002 personnes selon la méthode des quotas, cette étude montre que Nicolas Sarkozy monte à 54,5% et Ségolène Royal baisse à 45,5%. Pour le candidat UMP, c’est un vote d’adhésion (69%), plus qu’un vote de rejet de son adversaire (30%). On note aussi que la sûreté du choix du vote s’est stabilisée autour des 85% et que l’abstention devrait être légèrement plus forte pour ce second tour, oscillant entre 18 et 20%. Pour mémoire, ce taux d’abstention s’était élevé au premier tour du 22 avril à 16,23%.

      Quant au report des votes de François Bayrou, si prisé par les deux camps, il est équivalent pour les Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Alors que 34% de cet électorat « centriste » du premier tour est encore indécis, bien que de plus en plus séduit par le vote blanc ou l’abstention.

      Mais il n’y a pas que les sondages qui soient interdits en cette veille d’élection. L’édition du Parisien d’aujourd’hui raconte comment la Commission nationale de contrôle des élections a empêché la publication d’une interview de Nicolas Sarkozy, assimilable à de la « propagande ». Alors que le quotidien populaire avait publié un entretien avec Ségolène Royal vendredi. Et que cette même « commission » a autorisé la transcription de cet article sur le site du journal (leparisen com). Pas de doute, à l’heure d’Internet, le prochain président de la République ne pourra pas faire autrement que de réformer ce carcan de lois désuètes qui encadre les élections en France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès