Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Je ne voterai pas F. Hollande, ni au 1er ni au 2d tour

Je ne voterai pas F. Hollande, ni au 1er ni au 2d tour

L’interview de F. Hollande dans The Guardian est la goutte d’eau qui fait déborder un vase, déjà bien rempli.

Dans ce qui a provoqué la colère des communistes et du Front de gauche, il y’a en premier lieu la phrase« Today there are no Communists in France. Or not many ... »[1]. Cette phrase a bien sûr heurté les 130 000 adhérents du PCF, ses 10 000 élus et les 10% d’électeurs qui ont voté Front de Gauche aux dernières élections cantonales (les sondages indiquant une tendance similaires pour l’élection présidentielle). On peut supposer que les électeurs et militants de Lutte Ouvrière, du NPA et de l’ensemble de la sphère anticapitaliste qui se réclament également du marxisme ont également dû se sentir visés.

Elle démontre l’immense mépris dans lequel F. Hollande tient la sensibilité communiste et anticapitaliste. Elle fait suite à bien d’autres démonstrations, comme le refus de F. Hollande de répondre à l’offre de débat de J.L Mélenchon ; les alliances avec les Verts Europe-Ecologie pour prendre des sièges au PCF aux dernières élections cantonales ; ou la phrase de Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile de France, considérant Jean-Luc Mélenchon « plus grave que Le Pen  », sans avoir été désavoué ni par M. Aubry, ni par F. Hollande.

Difficile bien sûr d’aller voter au second tour pour – le cas échant – quelqu’un qui vous tient dans un tel mépris. Mais au fond, ce n’est pas le plus grave dans cette interview.

Le plus grave, c’est la volonté affichée de rassurer La City, les places financières, les marchés. Il a ainsi minoré ses propos du Bourget de janvier désignant la finance comme son principal adversaire. Selon l’interview du Guardian : “it was an example of the broad, anti-banker campaign-rhetoric of all French presidential candidates, including those on the right.”[2] Effectivement, si F. Hollande se veut l’adversaire de la finance comme N. Sarkozy l’a moralisé, le Guardian a raison de dire  : “the City of London it should not fear his drive for more regulation of the financial world.”[3]

F. Hollande met même en avant une certaine vision de 15 ans de gouvernement socialiste en France : « we liberalised the economy and opened up the markets to finance and privatisations. There is no big fear. »[4]

Pour être honnête avec l’interview, F. Hollande temporise quelque peu ce point de vue en critiquant la fin des années Blairs  : « Then he (Blairt) succumbed to the dominant idea that the markets could regulate themselves and the notion that the markets and [economic] liberalism in themselves could be a factor for growth ... We saw the consequences.” [5]

Mais d’une part, Nicolas Sarkozy a lui critiqué les excès du libéralisme, et là encore on en a vu les conséquences : aucun changement d’orientation politique. D’autre part, cette critique finale vient après une éloge de la troisième voie de Tony Blair (ni droite ni gauche) et des premières années de son gouvernement. Ce qui en atténue grandement la portée.

En somme, cet article du Guardian est un excellent résumé des positions centristes et non de gauche de F. Hollande qui font qu’il me sera impossible de voter pour lui. Mais si ce n’est qu’un résumé, je me dois de prendre le temps de rappeler à quelques grands traits d’autres prises de position inacceptables pour la vraie gauche :

  • La réforme des retraites : F. Hollande se propose de revenir à 60 ans uniquement pour les carrières longues, entérinant et avalisant de ce fait la réforme phare du quinquennat de Sarkozy pour tous les autres : prolongation de l’âge de la retraite et augmentation de la durée de cotisation.
  • Le nombre de fonctionnaire : F. Hollande propose de créer 60 000 postes dans l’éducation nationale… en les prélevant sur d’autres ministères. Ce qui revient en creux à avaliser et entériner pour tous les autres ministères le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux pendant tout le quinquennat de Sarkozy. Tout juste concède-t-il que la droite est allée assez loin et qu’il faut s’arrêter là. Mais il ne dit pas que la droite est allée trop loin, sauf peut-être dans l’éducation nationale.
  • Enfin et toujours, F. Hollande a défendu une Europe où la concurrence est libre et non faussée, aux côtés de N. Sarkozy et jusque dans les colonnes de Paris Match avec la photo désormais célèbre. Et dans l’entretien au Guardian, il défend encore une fois l’idée de modifier les traités européens par la voie parlementaire et non pas par référendum… comme Sarkozy ! Il continue dans la même voie en soutenant le Pacte Européen de Stabilité Financière qui va imposer l’austérité à toute l’Europe !
  • Rappelons également que les socialistes allemands, placés devant le choix de gouverner avec la CDU (droite) ou avec Die Linke (équivalent du Front de Gauche) ont préférés gouverner avec la droite. Et que, à la question « Si Mélenchon était devant vous à la présidentielle, appelleriez vous à voter pour lui ? » F. Hollande n’a jamais accepté de répondre.

Alors non, je ne voterais pas F. Hollande au 2d tour de l’élection présidentielle, si d’aventure il devait y figurer et pas Jean-Luc Mélenchon.

Certains me répondront que le programme de N. Sarkozy est pire. Assurément, sans doute, peut être, enfin, c’est à voir… F. Hollande soutient et a soutenu l’ensemble des plans d’austérités mis en œuvre par le gouvernement socialiste de Grèce ; de même, il soutient le pacte de stabilité financière. C'est-à-dire que si la conjoncture économique venait à se dégrader, F. Hollande appliquerait à la France les mêmes politiques d’austérités que les socialistes grecs ont appliqué à la Grèce. Et elles sont assurément pires que le programme actuel de l’UMP.

Et quand bien même le programme de N. Sarkozy serait pire que celui de Hollande, pourquoi faut-il toujours choisir « le moins pire » ? Des millions d’électeurs s’abstiennent car ils ne croient plus en la politique, justement parce qu’il faut à chaque fois choisir « le moins pire ». Cette voie là est en train de tuer la gauche. Et il y’a un jour où il faut dire : « Stop, vous être en train de détruire l’idée même qu’un changement de société est possible. On ne vous accompagnera pas plus loin sur ce chemin mortifère »



[1] Aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France… ou plus beaucoup.

[2] C’était un exemple de la rhétorique anti-banquier de tous les candidats à l’élection présidentielle française, y compris à droite

[3] La City de Londres ne doit pas craindre sa politique pour plus de régulation du monde financier.

[4] Nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a pas à avoir peur

[5] Ensuite, il (Blair) succomba à l’idée dominante que les marchés pouvaient se réguler eux-mêmes et que le marché et le libéralisme pouvait être en eux-mêmes un facteur de croissance… Nous avons vu les conséquences.


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • Guy Liguili Guy Liguili 21 février 2012 16:11

    Je ne voterai Hollande ni au 1er, ni au 2ème tour, pas plus que je ne voterai pour un député qui aura voté le MES (ou se sera abstenu) lors des législatives et j’espère qu’un maximum de Français fera comme moi !
    Ils veulent la guerre, ils vont l’avoir !


    • orage mécanique orage mécanique 21 février 2012 16:22

      si vous voulez vraiment leur déclarer la guerre vaut mieux voter pour eux et après ne pas les laisser s’endormir en leur faisant comprendre que vous avez voté à gauche pour avoir une politique de gauche.
      Faites leur comprendre qu’on a fait l’erreur de rester chez nous sous Mittérrant
      mais qu’on participera si les socialistes reviennent
      ou alors qu’ils changent le nom de leur parti.


    • iris 21 février 2012 17:20

      à orage mécanique
      ne pas les laisser s’endormir-et sous NS qu’esqu’on a pu faire ?? pas grand chose contre les lois et décrets votés en notre défaveur-et ce sera de mème sous n’importe lequel-leur volonté et pouvoir est plus fort que le note qui n’est que dans la rue très nombreux -et qu’ils ne soient pas sourds ou obtus à toutes discussion !!


    • Pingouin094 Pingouin094 21 février 2012 17:37

      En votant pour Hollande au second tour, on ne lui fait pas comprendre qu’on veut une politique à gauche, on lui fait comprendre qu’on est prêt à accepter sa politique (pas franchement à gauche).


      Après, allez dire : « oui, j’ai voté pour vous. Mais non, en fait, je veux que vous appliquiez un autre programme, donc je descend dans la rue pour aller le dire ». Moi, je trouve ça pas très honnête intellectuellement, ni très efficace.

    • stereo 21 février 2012 18:08

      Moi aussi, je ne voterai ni pour l’un, ni pour l’autre, ni pour un traître (MES ou autre...).
      Si les merdias mettent d’abord en avant Sarko (il est encore le maître !) et Hollande principalement, au détriment de tous les autres, c’est parce-qu’ ils sont les candidats désignés par le système en place : Hollande c’est la roue de secours si NS se fait virer.
      Par contre, je ne suis pas d’accord avec votre conclusion... Il faut simplement leur foutre un grand coup de pied au c... Ce sera bien plus jubilatoire qu’une guerre !
       


    • Fergus Fergus 21 février 2012 22:39

      Bonjour, Pinguoin.

      D’accord avec vos arguments, mais il faut avoir conscience que cette attitude est du pain béni pour Sarkozy et par conséquent un coup porté à tous ceux, dans les classes populaires, qui auront plus à souffrir d’une victoire de l’UMP que du PS. D’une certaine manière cela revient à pratiquer la politique de la terre brûlée.


    • johnsmith johnsmith 21 février 2012 23:18

      oui, mais sans rien brûler, en fait.


      A mon sens, c’est plutôt la politique de on pourrait éventuellement brûler quelque chose si on levait le cul de devant notre télé ou s’il n’y avait plus de bière au frigo . Ou les deux. Eventuellement.

      Faut pas rigoler avec la révolution.

    • lulupipistrelle 22 février 2012 01:22

      @L’auteur : moi non plus...


      @ceux qui n’ont que l’antisarkosisme comme argument : c’est nul !
       Y avait 5 ans pour construire un programme et convaincre , et tout ce qu’on trouve à dire aujourd’hui, pour gagner notre voix, c’est il faut battre sarko ? Mais vous nous prenez vraiment pour des cons !

    • Aldous Aldous 22 février 2012 09:20

      La liste des traitre qui on vote ou se sont abstenus pour faire passe me MES :
      http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0861.asp


      Ne votez pas pour ces traitres !


    • Furax Furax 22 février 2012 11:07

      Entièrement d’accord Guy !
      « Notre abstention est dynamique et offensive » a déclaré Ayrault, pour les socialites,hier.
      C’est ce que nous leur répondrons dorénavant à toutes les élections
      Sur l’article d’Ariane Walter, je comparais ce vote à celui des pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Confirmation durant le débat :

      « Ich bin Deutsch », a rétorqué le député centriste Charles de Courson, en taxant M. Brard de « germanophobie »


    • LE CHAT LE CHAT 22 février 2012 11:25

      @ALDOUS

      merci pour la liste des traitres .

      Flamby s’est abstenu sur un tel sujet , ça montre à quel point ce type est un incapable et incapable de prendre une décision !!!!!!


    • appoline appoline 22 février 2012 14:14

      On imagine facilement le courage de ces abstentionnistes, bravo pour défendre leurs idées, ils préfère la politique de l’autruche, la tête dans le sable et le cul en l’air. Je n’y ai pas vu mon petit Bono, l’était resté au lit hier ?


      Résultat, nous allons l’avoir dans l’os, une fois de plus, l’Europe n’a pas fini de nous pomper nos derniers deniers.

    • lebreton 22 février 2012 14:47

      Le vrai probleme c’est qu’il faut etre nombreux ce qui ne semble pas etre le cas et si sarko est la c’est grace a des gens comme vous qui sont dans l’ extreme opposition mais qui en on plein les fouilles pendant que les autres crevent la dalle ,ils sont beau les( aparatchics) mais avec 5% de gogos a suivre ,il faut mieux éviter de donner des conseils ,qui ne font que rendre plus fort ceux que vous dite combatre ,la guerre reste votre unique solution ? alleez dont vous faire casser la gueule si vous voulez ,moi je n’irai pas ;


    • anticomplot 22 février 2012 18:26

      chère vani
      oui c’est vrai
      mais malheureusement quelque soit le candidat, il se bat pour mettre en place le nouvel ordre mondial, juste la couleur de leur chapeau est différent (ump ps fdg ...tous les memes=je parle de leur candidat)
      et dans le nouvel ordre mondial il est prévu comme le dit attali que la capitale du monde soit jerusalem !
      mais ce qu’il ne dit pas encore c’est que tous les « goys »(non juifs) soient au service des coréligionnaires d’attali et bhl et travaillent pour le bien être de la même communauté !
      donc les candidats et partis c’est pour faire croire à la populace qu’il y a une démocratie !!
      il faut leur dire que le monde ira dans le sens qu’ils ont décidé et que personne ne pourra l’empecher (comme l’a dit sarko en 2008)....
      c’est sans compter sur la venue des 2 envoyés de dieu qui sont attendus....leurs plans échoueront à ces comploteurs de doite gauche et de tous bords (sarko hollande melenchon ....)


    • IanO 21 février 2012 16:18

      Et oui, l’homme qui veut donner du sens à la rigueur rassure la finance, son parti mène depuis des années une politique libérale et il continuera dans le même sens.
      Cette itw n’apprend rien à qui ne sort pas de sa retraite dans une grotte depuis 2j. Le FdG s’en indigne, tant mieux. Mais la question que je me pose personnellement, c’est face à un PS qui veut appliquer la rigueur, qui se vante de ses politiques libérales... quelle est le comportement réel du front de Gauche ?
      Pourquoi continue-t-il à faire partie des majorités socialistes dans les conseils municipaux, généraux et régionaux, pourquoi vote-t-il ses budgets de rigueur (comme récemment dans les midi-Pyrénées) ? Pourquoi continue-t-il à affirmer que son objectif est de faire un gouvernement de toute la gauche ? Pourquoi ses deux principales composantes (PcF et PG) sont-ils en train de négocier avec le PS pour les législatives ? pourquoi est-il question de ministres PcF en cas de victoire de Hollande ?
      peut-être qu’en fait la différence entre Front de Gauche et Hollande n’est pas si grande qu’elle en a l’air, que ce n’est pas pour rien que le PcF a participé à la gauche plurielle, gouvernement qui a plus privatisé que tous les gouvernements précédents, peut-être que ce n’est pas pour rien que Mélenchon a passé tant de temps au PS, qu’il a voté pour le traité de Maastricht, qu’il se dit fervent mitterrandien, qu’il a participé à la casse de l’éducation en mettant en place les « lycées de métier » (comme le pcf a participé à la privatisation des transports aériens, ou que Buffet a signé les 1ers décrets LMD de privatisation de l’enseignement supérieur) ?


      • Pingouin094 Pingouin094 21 février 2012 17:30
        Qu’effectivement, le bilan de Jean-Luc Mélenchon et des communistes dans le gouvernement Jospin ne soit pas glorieux, j’en convient. C’était une erreure. D’ailleurs, Mélenchon lui-même reconnaît aujourd’hui (lire à ce sujet son livre « Qu’il s’en aille tous » qu’appeler à voter Oui à Maastricht était une erreur.

        Maintenant, comme militant de base du PCF, je peux dire que je sens - un peu depuis 2005, beaucoup depuis 2010 - une re-radicalisation du PCF sur des bases réellement communiste. Idem pour les gens qui ont rejoint le PG que je peux connaître.

        Alors, personnellement, je pars du principe que les gens changent. Pour avoir suivi Mélenchon quant il était encore au PS (lire son livre « En quête de gauche », publié après la présidentielle de 2007) je crois sincèrement que son départ du PS n’est pas une posture politique mais bien le débouché logique d’un cheminement personnel : n’avoir jamais dévié de la gauche quand son parti dérivait à droite, jusqu’à la rupture.

        Alors, je pars du principe que je vote pour un programme. A quoi pense Mélenchon en se rasant ? Peut-être que je me fais des illusions en espérant qu’il pense ce qu’il dit. Mais au fond, ce n’est pas le plus important. Ce qui est important, c’est que - qu’il le pense ou pas - il allume un espoir chez ceux qui rejoignent les rangs du Front de Gauche. Et que tous ceux qui voteront Front de Gauche voteront pour ce programme, pour cet espoir, et pas pour les erreurs passés des uns ou des autres.

        Alors oui, je voterais Mélenchon sans état d’âme. Et par contre, je pèserais de tous mon (modeste) poids pour que lui et le PCF tiennent leurs promesses, y compris de ne pas participer à un gouvernement socialiste qui ne remettrait pas réellement en cause le capitalisme (et à priori, un gouvernement Hollande ne compte pas remettre en cause le capitalismeà.

      • jaja jaja 21 février 2012 16:27

        L’élection passera que certains veuillent « battre la droite » au second tour ou pas.... bof... Le plus important sera ensuite de construire une véritable opposition de gauche pour s’opposer aux mauvais coups des socio-libéraux du PS s’ils vont au pouvoir...

        Et pour ça il est évident que ceux du FdG ou d’autres forces politiques qui accepteraient d’aller dans un gouvernement PS, qui ne fera qu’appliquer la rigueur voulue par l’UE et le CAC40, ceux là devront être rejetés pour ce qu’ils sont. Des collabos du système capitaliste...

        Que ce soit la droite ou la « gauche » qui l’emporte il nous faudra nous battre de toutes façons.


        • Pingouin094 Pingouin094 21 février 2012 17:35

          Il y’a d’abord une question d’honnêteté intellectuelle.

          Si je vote pour Hollande alors qu’il n’y a pas dans son programme un certain nombre de revendication essentielle pour moi, il faut que je « l’assume ». C’est à dire qu’il ne serait pas honnête d’aller manifester pour exiger qu’il mette mes revendications dans son programme.
          Par contre, si je n’ai pas voté pour lui, je n’ai aucune contradiction à exiger la même chose dans la rue et dans les urnes.

          Il y’a aussi une question de construction du rapport de force, dans la rue, mais aussi dans les urnes. Tant que la droite du PS continuera à se dire que le vote à gauche lui est acquis, quoi qu’il arrive, il n’aura aucune entrave à aller draguer les électeurs centristes.
          Maintenant, si on lui dit : « stop, on ne peut pas courrir 2 lièvres à la fois, la gauche et le centre, il faut choisir », alors là, on construit aussi un rapport de force.

          Si au soir du 1er tour, Mélenchon est devant Bayrou, et dit : « mon programme c’est la retraite à 60 ans, l’augmentation du SMIC. Inutile d’espérer que mes électeurs se rallient à Hollande si ça ne devient pas le programme d’un gouvernement de gauche », Hollande devra choisir entre les électeurs de gauche et ceux du centre.
          Ca ne marcherait pas aussi bien, et mieux que beaucoup de manif, dont on a - hélas - vu qu’un gouvernement motivé pouvait très bien passer outre. Cf la droite et les retraites.

        • paoum 21 février 2012 17:02

          c’est clair, je ne voterai jamais ps et ce depuis jospin, le lambertiste, et son programme « pas socialiste » !!!
          si il s’agit juste de choisir la taille du bâton pour se faire casser les dents, le résultat est que les dents sont cassées, qu’il y ait de la mousse sur le bâton n’y change rien !!
          de même que je n’ai pas voté chirac contre jm « la peine » comme tous les cons qui se sont auto-discrédités et qui ont dû vivre dans la honte et se taire pendant SEPT ANS !!

          pitain ! sept ans de honte !!
          je sais, c’est pas drôle, j’en pleurerai si j’avais encore des larmes...mais aujourd’hui, je n’ai plus que haine et colère pour ce TRAÎTRE A LA REPUBLIQUE de hollande !!

          et aussi de la pitié pour ceux qui le soutiennent et qui sont des socialistes sincères, que je m’emmanche sur les marchés dès que je le peux !
          je sais c’est mal ! mais on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs...


          • P. PICARD 21 février 2012 18:43
            Alors que Hollande s’aplatit devant la City, Cheminade a le courage de lui déclarer la guerre : un monde sans la City ni Wall Street.



            • xantrius 21 février 2012 19:11

              C’était le gouvernement Schröder (social-démocratie) / Fischer (Les Verts) qui sont pratiquer toutes les cochonneries ou la droite du gouvernement Kohl n’a pas eu le courage. C’est ça qui attend la France avec la PS.


              • Pingouin094 Pingouin094 22 février 2012 07:38

                Tout à fait, et c’est bien (en creux) le sens de mon propos. La gauche social-démocrate est - en Europe - à l’origine de grandes régressions.
                Ce sont les lois Hartz, avec un gouvernement SPD (socialiste) qui ont le plus cassé le droit du travail en Allemagne. C’est le gouvernement papandréou (socialiste) qui a détruit la grèce, son code du travail et privatisé tout ce qui était privatisable.

                Et aujourd’hui, les socialistes français ne nous donnent aucun gage de faire autrement, puisque sur le traîté MESF rédigé par Sarkozy et Merkel, ils se sont abstenus au lieu de voter contre. Et dans 2 mois, s’’ils sont au pouvoir, ils n’auront plus le choix de l’abstention. Ils l’appliqueront, où ils ne l’appliqueront pas.
                En s’abstenant, ils ont fait le choix de l’appliquer dans 2 mois. Entre ça et voter oui, il y’a une feuille de papier à cigarette de différence

              • BlackMatter 21 février 2012 20:25

                Pour revenir sur les 10% soutenus par l’auteur, il convient de préciser que le front de gauche à fait 9% au premier tour des élections cantonales et 5,02% au second tour. 

                C’est pas un raz de marée non plus.
                Le FG, c’est sympathique mais n’est ce pas trop utopiste aussi ?

                • al.terre.natif 22 février 2012 09:37

                  L’utopie n’est elle pas aujourd’hui dans le camps des majoritaires ? Qui nous dit : si si, vendez tout, serez vous la ceinture, et arrêtez de respirer : vous allez voir, on va tous se sentir mieux si on fait ça !

                  L’utopie ce n’est pas de dire : maintenant on s’arrête, on réfléchie, et on agit en conséquence => en gros, on fait une pause dans la course à la crise, et on refond notre constitution
                  en gros, c’est ce que propose Mélenchon...

                  Alors oui, l’utopie c’est bien de croire que voter Hollande va changer les choses, c’est de croire que si Marine peut arriver au pouvoir, elle va redresser la France. L’utopie, c’est également imaginer que l’on sauve la Grèce avec des décisions stupides qui la ruine ... Voilà où est l’utopie de nos jour.

                  Le reste ? Ce n’est pas l’utopie, c’est l’avenir ! qui ne se fera pas tout seul, mais qui est encore possible. Refondre notre constitution sera toujours plus facile à mettre en place que d’attendre que tout s’écroule en priant les dieux politiques pour qu’ils rétablissent la situation.


                • papi 21 février 2012 21:14

                  @ l’auteur

                  La gauche , ou plutôt ce simulacre de gauche va nous conduire droit dans le mur !
                  Je ne commenterai pas les affirmations du Guardian, mais je crains que la politique avenir
                  de la « gauche » ne soit ni plus ni moins que le changement dans la continuité..
                  Pourtant nous avons une autre option ! mais à chacun de voir.


                  • Serpico Serpico 21 février 2012 22:00

                    Sarkozy entube et Hollande fait la queue. Pas un pour racheter l’autre : « socialiste » est un qualificatif usurpé. Le PS, parti des salopes, tapine depuis 20 ans chez la droite. Même chose pour les soi-disant journaux « de gauche » : des chiens qui veillent aux intérêts américains et du capitalisme.

                    Les français n’ont pas fini de se faire cocufier.


                    • Pie 3,14 21 février 2012 22:24

                      Vous auriez pu intituler votre article autrement, par exemple : pourquoi je vais laisser passer Sarkozy au second tour.

                      Nul doute que le peuple de gauche vous remerciera pour votre belle intégrité politique quand il se fera à nouveau dépecer par l’Etat UMP.


                      • Pingouin094 Pingouin094 22 février 2012 07:41

                        Et que dira le peuple de gauche qui aura voté Hollande quand celui-di détruira le code du travail comme les socialistes allemands (lois Hartz) ou imposera une austérité largement supérieur à ce que nous promet la « petite » TVA sociale de Sarkozy (8 plan d’austérité du gouvernement socialiste, avant que 9ème soit d’un gouvernement d’union nationale )


                        Nos socialistes ne feront jamais ça ? Si hier, ils avaient voté « non » au MESF, j’aurais pu gardé un embryon d’espoir. Mais ils se sont abstenus. Ce qui veux dire que dans 2 mois, s’ils sont au pouvoir, ils l’appliqueront.

                        Hier, nos socialistes ont dit qu’ils appliqueraient les règles de rigueurs voulues par Sarkozy et Merkel, et vous voudriez me faire croire que tout va changer s’ils sont élus ????

                      • Pie 3,14 22 février 2012 09:12

                        Et bien, continuez à faire le jeu de la droite. Avec vous, Sarkozy n’a même plus besoin d’aller piquer les électeurs du FN...

                        La politique, c’est définir des priorités. Ma priorité est d’enlever le pouvoir à la droite.

                        Quelle est la vôtre ?


                      • al.terre.natif 22 février 2012 09:48

                        « La politique, c’est définir des priorités. Ma priorité est d’enlever le pouvoir à la droite. »

                        Bien et en fonctionnant comme ca, tu le donnerais à n’importe quel blaireau du moment que la droite ne l’a plus ? Et dans 5 ans, ta seule priorité sera de retirer le pouvoir à cette gauche qui n’aura fait que de la merde en barre... Du coup, ben ton vote aura été complètement inutile, et le suivant aura le même goût ...

                        C’est grâce à ce sentiment de « priorité » et de « moins pire » que la dictature peut s’installer tranquillement, alternant droite et gauche a la plus grande satisfaction des élus, surfant sur le ras le bol régulier et alternatif des politiques anti peuples !

                        Bon courage dans tes futures « priorités » !


                      • Pie 3,14 22 février 2012 10:38

                        Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que la droite et la gauche gouvernent de la même manière et je n’ai jamais voté pour virer la gauche du pouvoir.

                        Je préfère de loin être déçu par la gauche plutôt que subir encore 5 années de sarkozisme.

                         

                        Si vous ne voyez pas de différence entre l’UMP et le PS, c’est que vous êtes aveugle.

                        Si vous préférez attendre que votre champion arrive au pouvoir, c’est votre droit mais vous risquez d’attendre longtemps.

                         


                      • Robert Biloute Robert Biloute 22 février 2012 13:57

                        @ pie 3,14

                        Si vous ne voyez pas de différence entre l’UMP et le PS, c’est que vous êtes aveugle.

                        Mouais, niveau cécité on peut retourner l’argument..
                        Si vous voyez tant de différences entre l’UMP et le PS, c’est que vous êtes aveugle.

                      • Robert Biloute Robert Biloute 22 février 2012 14:02

                        ha non pardon ya des différences fondamentales : par ex. sur des traités discutés dans les hautes sphères et engageant l’avenir de tout le monde pour des décennies, appuyant et bouclant le grand projet libéral d’exploitation totale et consentie des ressources et des peuples, l’UMP vote oui, alors que le glorieux PS s’abstient de manière dynamique.. c’est vraiment désespérant, et ça n’est qu’un énième exemple que le PS ne se distingue plus de l’UMP que par des postures sur des sujets sociétaux peut être digne d’intérêts, mais largement pas prioritaire vu les défis qui nous attendent.


                      • Pie 3,14 22 février 2012 14:19

                        L’impôt sur la fortune/ le bouclier fiscal
                        Les 35h/ les heures sups
                        La décentralisation/ le retour en force des préfets
                        Le développement des énergies renouvelables/ le tout nucléaire
                        Le service public efficace/ le service public amputé
                        Le RMI/ la chasse aux chômeurs
                        La justice à peu près indépendante/ la justice pas du tout indépendante

                        La liste est loin d’être exhaustive. Si vous voulez voir encore pendant 5 ans, Sarkozy déblatérer sur le travail, la famille et la patrie, taper sur les faibles, favoriser systématiquement son milieu social, celui de Neuilly et changer de politique tous les deux mois, n’hésitez-pas, votez pour lui.


                      • sisyphe sisyphe 22 février 2012 14:20

                        rPar Pie 3,14 (xxx.xxx.xxx.152) 22 février 09:12


                        La politique, c’est définir des priorités. Ma priorité est d’enlever le pouvoir à la droite.

                        D’accord avec ça.

                        Et surtout ne pas oublier que c’est aux législatives que tout se décidera, QUEL QUE SOIT LE PRÉSIDENT ÉLU. 

                        Une Assemblée vraiment plurielle, avec un maximum d’élus du Front de Gauche, des partis revendiquant dans leurs programmes, un réel changement, c’est annuler le pouvoir présidentiel, et donc permettre un vrai renouveau démocratique.

                        La présidentielle est une mascarade, une star-ac politique ; l’important, ce sont les législatives.


                      • Pie 3,14 22 février 2012 14:31

                        Vous avez tout à fait raison.

                        Voilà pourquoi être Au Front de gauche et ne pas voter Hollande au second tour, c’est se tirer une balle dans le pied.

                        Les français accordent toujours une majorité au président qui vient d’être élu. Si Sarkozy gagne, le Front de Gauche n’aura pas ou très peu de députés, il ne pèsera rien.

                        Si Hollande gagne, il peut espérer un groupe parlementaire conséquent qui pourra peser sur les décisions.

                        Voilà pourquoi la posture de l’auteur est illogique et immature d’un point de vue politique.


                      • al.terre.natif 22 février 2012 15:25

                        « Les français accordent toujours une majorité au président qui vient d’être élu. Si Sarkozy gagne, le Front de Gauche n’aura pas ou très peu de députés, il ne pèsera rien. »

                        Si Sarko gagne, le PS n’aura rien aux législatives alors ? Pourquoi pas.

                        Et si le PS gagne, le FDG n’aura rien non plus, pourquoi il aurait plus si c’est hollande que si c’est sarko ?

                        En fait, dans tous les cas le FDG n’aura rien ... alors pourquoi se faire ]@ #]ê a donner des voix à un parti qui me dégoute autant que l’UMP : le PS ?

                        Donc aucun intérêt pour moi d’aller voter au second tour des présidentielles ou nous retrouverons blanc bonnet contre bonnet blanc, avec des législatives où, selon toi, tout sera joué d’avance.Puisque le jeu semble se résumer à sarko ou hollande, très franchement je ne me rendrais pas coupable d’avoir donné mon pouvoir de citoyen à l’un des deux !

                        Et c’est ça que tu as du mal à comprendre lorsque tu parles « d’aveugles », et de « l’immaturité de l’auteur » ... c’est avant tout une responsabilité le vote ! qui ne se prend pas à la légère ! et voter pour « le moins pire », c’est donner une arme chargée à l’un ou l’autre des brigands qui veulent nous dépouiller !


                      • Pie 3,14 22 février 2012 16:39

                        Si la gauche gagne le Front de Gauche et le PC sont assurés d’avoir une trentaine de députés ( ils ont passé des accords électoraux avec le PS), ils formeront alors un groupe parlementaire et pourront négocier leur soutien.
                        Si la droite passe ils en auront 4 ou 5 et regarderont les trains passer.

                        C’est peut-être un détail pour vous, cela n’en est pas un pour eux et Mélanchon le sait parfaitement.


                      • al.terre.natif 22 février 2012 16:47

                        « ils ont passé des accords électoraux avec le PS »

                        quels accords ? des sources ? ca m’intéresse !


                      • Robert Biloute Robert Biloute 22 février 2012 17:33

                        hé les hollandais, arrêtez avec l’argumentaire d’ « immaturité politique », ça me donne de l’eczéma.

                        Vous jouez le jeu de la catastrophe en cours, à stigmatiser les gens qui commencent enfin à se poser des questions fondamentales et qui les assument.
                        « Vous, pauvres êtres violents, populistes, immatures »
                        Le chaos n’est pas loin et les irresponsables sont ceux qui refusent de donner un chèque en blanc aux structures qui ont participé au naufrage ?
                        La démocratie est blessée à mort partout en europe et c’est être raisonnable de faire du calcul politique, pour favoriser un parti qui pratique de plus en plus la novlangue enfumeuse ? (après le traité de lisbonne, « l’abstention dynamique » de ayrault, qui nous explique sans sourciller que voter non eut été de l’immobilisme ?? et la guerre c’est la paix ??)
                        Non, décidément, la démocratie on n’en veut plus..
                        Et l’utopie, elle est où l’utopie ? du côté de ceux qui minaudent, qui parlent de concepts sans proposer de ligne claire pour pouvoir continuer comme avant ? ou du côté de ceux qui assument une politique, une volonté d’agir vraiment sur le réel ?
                        On continue à voter pour de la com et des arrangements, on croise les doigts tout en signant le chèque en blanc (pas facile), et on prie bien fort les saints-marchés pour qu’ils nous épargnent.
                        Super le plan, je suis tout à fait rassuré que le pays soit plein de gens raisonnables et matures, qui savent se mettre la tête dans le sable quand ça commence à trop chauffer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès