Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Je serai sans pitié... » mais surtout pas impartiale

« Je serai sans pitié... » mais surtout pas impartiale

Au regard de la couverture médiatique quasiment exhaustive du fait divers qui s’est déroulé à la Coureneuve, personne ne sera passé à côté de cette déclaration tonitruante et déplacée faite par Michèle Alliot-Marie le 5 mai dernier : « je serai sans pitié à l’égard des trafiquants et de ceux qui se sont permis d’attaquer des policiers ». À l’évidence, derrière ce dérapage verbal il y a un calcul certain et une volonté démagogique puissante de stigmatiser encore un peu plus les quartiers populaires. En contrepoint de cela, la parole du ministre de l’intérieur sera parfaitement inexistante pour ce qui concerne le dernier rapport publié par Amnesty International intitulé France, des policiers au-dessus des lois [1].

À l’origine des propos tenus par Michèle Alliot-Marie, il y a un fait divers qui aura vu les forces de l’ordre faire l’objet d’un assaut mené par des individus qui n’ont pas hésité à faire feu sur un véhicule de police qui transportait deux gardés à vue. L’arme employée serait apparentée à un fusil d’assaut de type Kalachnikov, ce qui confère à cet événement une dimension aussi rare qu’exceptionnelle. Miraculeusement aucune victime n’est à déplorée. Ni policiers, ni passants,ni délinquants n’ont fait les frais de cet acte, ce qui peut poser légitiment la question des intentions des assaillants, ainsi que de leur savoir faire en la matière. L’enquête devrait faire la lumière sur ces faits, d’autant que les moyens déployés s’apparentent à un débarquement guerrier dont l’objectif n’était autre que l’affichage d’une politique répressive volontariste, mais en réalité aussi disproportionnée que parfaitement inefficace, et surtout diablement calculée. Certes il existe de réels comportements qui s’apparentent au crime organisé dans certains quartiers à la périphérie de nos grandes villes. À n’en pas douter nombre d’infracteurs ont professionnalisé leurs pratiques afin de produire une activité économique informelle compétitive, productive, génératrice de plus-values financières importantes.

Dés lors, au regard des enjeux, on comprendra que ces professionnels n’hésitent pas à employer les moyens les plus radicaux lorsque cela s’avère nécessaire, c’est à dire le plus rarement possible parce que le crime n’aime pas le bruit. Pour autant, nous sommes encore bien loin des pratiques mafieuses décryptées dans l’ouvrage de Clotilde Champeyrache, Sociétés du crime, un tour du monde des mafias [2]. Il serait bon que notre ministre de l’intérieur en prenne rapidement connaissance afin de pouvoir ramener les choses à leur juste mesure. Puis, elle pourra aussi lire l’immense travail réalisé par le désormais célébrissime Roberto Saviano, ce qui lui apportera un point de comparaison judicieux afin de tempérer ses ardeurs plus que malintentionnées [3]. Tout cela pour dire combien le domaine est complexe, alors que le populisme en la matière apporte un bénéfice politique douteux qui contribue à déformer la réalité. En France, les spécialistes préfèrent parler d’organisations criminelles dont les territoires historiques sont plutôt la région lyonnaise, la région Provence-Alpes-Côte-d’azur dont les places fortes demeurent Marseille et la Corse plutôt que les banlieues populaires. Par ailleurs, la France est aussi pénétrées de différentes communautés criminelles organisées autour d’une appartenance ethnique avec des domaines de spécialisation bien établis. Aussi, pour une information précise chacun pourra prendre connaissance de ce panorama du crime organisé publié dans la consistante et érudite revue les cahiers de la sécurité [4]. Donc, le crime organisé existe, s’il est consubstantiel à notre société de consommation impitoyable, il n’est surtout pas l’apanage des seuls quartiers populaires, des seules banlieues laissées à l’abandon où il est un moyen d’alimenter en liquidités ces espaces économiquement désertés permettant par ailleurs à un petit nombre d’individus de se réaliser [5]. Il est aussi nécessaire de rappeler à la mémoire des citoyens qu’il existe une délinquance en col blanc, fort nocive car son coût est très élevé. Mais il conviendra d’observer que ce champ délinquanciel fait l’objet d’un repérage bien moins systématique que la criminalité classique puis qu’il génère des peurs moindres et bénéficie de représentations sociales plus favorables.

Mais là, point de déclaration à l’emporte pièce, point d’anathème jeté à l’endroit de ces délinquants raffinés dont certains sont issus du sérail, silence on détourne. Certes, tout cela étant de bonne guerre il est peu probable que nous assistions à une évolution notoire d’ici peu. Mais le plus saillant ne réside pas là. Il est contenu dans le travail produit par Amnesty International qui pointe sans concession les dérives de certaines pratiques policières qui n’ont rien à envier à ces États que nous sommes toujours prompts à qualifier d’indignes et en parfaite inadéquation avec nos saintes valeurs démocratiques. À ce sujet, nulle vocifération outragée de notre ministre de l’intérieur, aucun discours musclé venant dénoncer ces agissements pourtant criminels qui jettent le discrédit sur toute l’institution et sur cette majorité de personnels qui en bons professionnels s’en tiennent aux prescriptions contenues dans notre code de procédure pénale, texte qui en principe protège les citoyens de l’arbitraire possible de l’État au moyen de ses forces de sécurités. Même la justice ne remplie pas son rôle lorsqu’elle évite soigneusement les poursuites et les sanctions méritées, l’institution ici se délite, se fissure, et in fine s’auto-dévalue. C’est toute la chaîne pénale qui dérape comme le souligne ce rapport essentiel dont le seul titre est évocateur d’une situation des plus intolérable au pays des droits de l’homme, passant par pertes et profits tous ces citoyens doublement victimes du système. Non seulement Michèle Alliot-Marie (tout comme ses prédécesseurs), ne sera pas sans pitié pour ces fonctionnaires zélés de l’illégalisme, mais en plus ces agissements seront couverts au moyen d’une loi du silence rarement relevée par les médias mais tout aussi efficace que celle qui prévaut en matière de criminalité. À ce titre, David Diaz-Jogeix, directeur adjoint du programme Europe Asie centrale d’Amnesty Internationale de déclarer : « Dans un climat où les violences policières ne sont pas toujours contrôlées, l’impunité de fait dont bénéficient les agent de la force publique en France es inacceptable ». On ne peut être plus lapidaire dans sa formulation, d’autant que les actes dénoncés sont extrêmement graves puisqu’il s’agit entre autre d’homicides, d’actes de tortures, d’injures racistes et autres usages abusifs de la force. Tout cela est soigneusement consigné dans le document produit par Amnesty International confirmant le rapport déjà publié en 2005 intitulé, France : pour une véritable justice [6].

Enfin, pour compléter le tableau, nous invitons Michèle Alliot-Marie à se prononcer sur l’affaire des policiers municipaux de la ville de Cannes qui ont fait l’objet d’une discrimination abjecte de la part de leurs collègues de travail au titre de leur orientation sexuelle différente. Là encore, la voix de notre ministre a dû se perdre dans le vide intersidéral de son manque de courage évident.

C’est donc ce deux poids deux mesures qu’il s’agit de mettre ici en exergue, notamment en matière de dénonciation d’affaires qui pourtant concernent toutes le ministère de l’intérieur. La vindicte penche immanquablement du même côté de la balance alors que notre démocratie gagnerait en crédibilité/respectabilité si un traitement équitable était la norme. Tout illégalisme doit faire l’objet de poursuites, de peines prononcées, ainsi que de publicité, a fortiori lorsqu’ils sont commis par les dépositaires de la force publique. C’est aussi à cela que doivent être évalués les régimes politiques [7].

Quant au positionnement de nos responsables politiques qui font toujours preuve d’une célérité à sens unique, ils devraient être guidés par une éthique plus en adéquation avec le sens démocratique, ce qui pourrait contribuer à réduire la béance qui les sépare d’une population qui pourrait un jour ne plus contenir ses foudres.

 

[1] Amnesty International, France : des policiers au-dessus des lois, avril 2009.

[2] Clotilde Champeyrache, Sociétés du crime. Un tour du monde des mafias, CNRS éditions, 2007

[3] Roberto Saviano, Gomorra, Gallimard, 2008.

[4] Les cahiers de la sécurité N°7, Les organisations criminelles, INHES, janvier-mars 2009 :

  • Gilles Aubry, Organisations criminelles et structures répressives : panorama français.
  • Entretien avec Christian Lothion, Directeur central de la Police judiciaire.
  • Augusto Balloni, Roberta Bisi, Mafia et crime organisé : réflexions entre criminologie et victimologie.

[5] Mustapha Hijazi, Délinquance juvénile et réalisation de soi, Masson et Cie, 1966.

[6]Amnesty International, France : pour une véritable justice, 2005.

[7] P. Bruneteau, Maintenir l’ordre : les transformations de la violence d’État en régime démocratique, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques,1996.

P. Braud, La violence politique dans les démocraties européennes occidentales, L’Harmattan, 1993


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • Bois-Guisbert 25 mai 2009 11:16


    Le lobby racaillophile carburerait-il au Viagra ? Toujours est-il qu’il de débande jamais.

    L’attaque à l’arme automatique d’un fourgon cellulaire en vue de la libération de deux minables est une première absolue dans les annales de la criminalité. Le criminologue Xavier Raufer n’hésite pas à parler d’acte de guerre civile. D’une guerre civile qui vient, tous les gens lucides s’en rendent compte depuis des années déjà.

    Et voici un clampin lambda qui débarque pour nous balancer qu’il n’y a pas, dans la vie, que la gangstérisation de la criminalité de troisième zone, mais aussi des bricoles dont sont victimes deux policiers invertis de la ville de Cannes, de la part de collègues qui ne prisent guère l’homosexualité.


    • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 11:33

      De votre part cette réaction ne me surprend guère ! Pour autant, lorsque vous vous référez à Raufer, permettez-moi d’en rire. Ce personnage qui se prévaut du titre de criminologue n’en a pas la stature ni les compétrences, il est par ailleurs grandement contesté par le sérail pour sa posture toujours alarmiste et le business qu’il fait sur le dos de la criminalité. Pour ma part, du fait de ma fonction, sachez que la criminalité (dans la totalité de son spectre) est mon quotidien, cela pour répondre à votre terminologie enfantine (clampin).
      http://lmsi.net/?article177 Lisez donc !


    • Bois-Guisbert 25 mai 2009 12:48

      « De votre part cette réaction ne me surprend guère ! Pour autant, lorsque vous vous référez à Raufer, permettez-moi d’en rire (…) http://lmsi.net/?article177 Lisez donc ! »

      Moi, ce sont vos sources qui ne me surprennent guère, et je ne demande pas la permission de rire de la fiablité et de la crédibilité des Torquemada du substantif, des Fouquier-Tinville de la métaphore, des Vichinsky du verbe et des Freisler de la périphrase de lmsi.net… 

      « Pour ma part, du fait de ma fonction, sachez que la criminalité (dans la totalité de son spectre) est mon quotidien, cela pour répondre à votre terminologie enfantine (clampin). »

      Je maintiens le terme, rejette avec mépris l’expression « terminologie enfantine », et vous livre la définition de clampin, qui est en parfaite adéquation avec le peu que vous révélez de vous-même : « Individu vague, de profession et de moralité indéfinies » (François Caradec « Dictionnaire du français argotique et populaire » Librairie Larousse, 1989).

      Terminologie enfantine, tssssss…


    • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 13:27

      Concernant mes sources, aucune comparaison possible entre raufer et mucchielli en terme de crédibilité scientifique !
      Pour ce qui est du choix de votre vocabulaire vous êtes libre tout comme moi, d’ailleurs vous semblez faire un bien beau clampin enfantin !
      Pour le reste, votre galimatia vous va à merveille.


    • appoline appoline 25 mai 2009 13:35

      Mais que fait Alain Bauer du haut de son 33 ème degré ? Le problème en France est de donner trop d’importance à des petites frappes de seconde zone qui se prennent pour des caïds du grand banditisme. Les médias couvrent l’évènement, alors les QI de crapauds enflent, enflent, sortis de là, ils se savent pas différencier leur main droite de leur main gauche. Ce qui’il faut blesser : leur amour propre, ils n’ont que cela même s’il est ce qu’il est. Aussi faut-il appeler un bon à rien, un mauvais en tout.


    • Bois-Guisbert 25 mai 2009 15:34

       aucune comparaison possible entre raufer et mucchielli en terme de crédibilité scientifique !

      C’est sûr qu’entre le pragmatisme et les observations de bon sens de Raufer, d’une part, les postulats et les présupposés idéologiques de Mucchielli, d’autre part, il n’y a pas photo smiley

      Pour ce qui est du choix de votre vocabulaire vous êtes libre tout comme moi, d’ailleurs vous semblez faire un bien beau clampin enfantin !

      Je ne vous suivrai pas sur le puéril terrain du « C’est çui qui l’dit qui y’est ! »

      « Pour le reste, votre galimatia vous va à merveille. »

      J’ai cru comprendre que vous avez accès à Internet. Si tel est effectivement le cas, faites-vous expliquer le fonctionnement de Google pour trouver des éléments biographiques concernant les gens que je mentionne, et des définitions succintes des termes dont vous ignorez le sens...


    • Nobody knows me Nobody knows me 25 mai 2009 17:17

      Bon pour faire bref, d’après Bois-Guibert, « si c’est des pd, vous pouvez tirer ».

      Concernant les faits énoncés dans le rapport d’AI, ça fait une paye que « la Rumeur », groupe de rap, essaye d’aborder le sujet des violences policières.
      Malheureusement, ils ont été collés au tribunal par le très efficace ancien ministre de l’Intérieur... tadadada... Mr Sarkozy pour je ne sais quelle incitation ou manque de respect. La procédure traîne depuis des années, étant renvoyée de cassation en appel de cassation d’appel depuis des années par le ministère de l’intérieur...
      Y a des trucs qui marchent pas bien dans toutes les administrations, mais faut pas le dire. C’est une incitation à la haine sinon.


    • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 18:28

      @Nobody, la rumeur est un groupe remarquable (j’ai pu aussi les voir sur scène) dont les analyses sont redoutables de pertinence.
      http://www.la-rumeur.com/index.php


    • jakback jakback 25 mai 2009 19:08

      @Boycotte,

       Amnesty International est un mouvement mondial composé de bénévoles qui œuvrent en faveur du respect des droits de l’être humain internationalement reconnus.

      La vision d’Amnesty International est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres textes internationaux relatifs aux droits humains.

      Afin de poursuivre cet idéal, Amnesty International mène de front sa mission de recherche et d’action dans le but de prévenir et d’empêcher les graves atteintes aux droits à l’intégrité physique et mentale, à la liberté de conscience et d’expression et à une protection contre toute discrimination.

      Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, de toute puissance économique, de toute tendance politique ou croyance religieuse.
      Elle ne soutient ni ne rejette aucun gouvernement ni système politique, pas plus qu’elle ne défend ni ne repousse les convictions des victimes dont elle tente de défendre les droits.
      Sa seule et unique préoccupation est de contribuer impartialement à la protection des droits humains.

      Amnesty International mobilise des bénévoles, c’est-à-dire des hommes et des femmes qui choisissent, par solidarité, de consacrer une partie de leur temps et de leur énergie à défendre les victimes de violations des droits humains.

      Je pari que vous crierez moins fort, concernant cette victime, prise au hasard, parmi tant d’autres sur notre territoire.
      Vos droits de l’homme sont a sens uniques, donc vide de sens.
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/25/01011-20090525FILWWW00326-un-lyceen-agresse-a-coups-de-marteau.php

       

    • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 19:21

      Laissons les lecteurs comparer et évaluer la pertinence de l’un et de l’autre :
      http://www.laurent-mucchielli.org/
      http://www.xavier-raufer.com/
      Il sera aussi intéressant de comparer non seulement la qualité des publications, mais encore celle des CV respectifs !
      PS : Vous remarquerez le .org et le .com !!!!!!!!!!! Cela en dit déjà long.....


    • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 19:26

      @jakback, en matière d’instrumentalisation de victimes vous semblez très pointu !
      En outre, concernant les sources que je cite, vous prenez bien soin d’en omettre une bonne partie ! bois guisbert fait des émules....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 mai 2009 20:38

      Avant toute chose. Comment stopper ce message de France Mutuelle qui vient sans invitation se planquer sur les textes et m"agresser avec son audio débile. ? Est-ce qu’il n’y a pas une loi contre ce genre de publicité idiote ?

    • phiconvers phiconvers 25 mai 2009 20:54

      jackback, amnesty ne représente que ses membres, et a nettement moins de légitimité qu’un Etat qui, malgré ses imperfections, est démocratique et contenu par divers contre-pouvoirs.

      Quels contre-pouvoirs à Amnesty ?

      Cette organisation a, comme tant d’autres, des indignations bien sélectives...


    • Traroth Traroth 25 mai 2009 23:30

      Les messages de Bois-Buisbert et Farkanmachin sont tout simplement diffamatoires. Personne n’a jamais approuvé les agressions contre les policiers. Non mais quelle logique bizarre : parce qu’on n’accepte pas les délits commis par les policiers, on est pour les délinquants ? Mais en commettant des délits, ces policiers eux-mêmes ne sont rien d’autres que des délinquants, et c’est une tautologie de le dire ! Les Bois-Guisbert et compagne approuvent donc certains délits, mais pas d’autres, au nom de... de quoi, au fait ? On en revient à ce qui a été dit plus haut : si c’est de pd, vous pouvez tirer, quoi !


    • Nobody knows me Nobody knows me 26 mai 2009 09:58

      et se cassent les oreilles comme le cerveau avec du rap d’analphabètes et fiers de l’être (yo man, tro vré ske tu di, j’kiffe a donf).

      Clichayyyyy !!! Sortez de votre abri anti atomique un peu.
      Nombre de rappeurs vous feraient tourner la tête avec des références artistiques que vous n’auriez même pas imaginé...


    • Canine Canine 26 mai 2009 11:23

      "La procédure traîne depuis des années, étant renvoyée de cassation en appel de cassation d’appel depuis des années par le ministère de l’intérieur..."

      C’est faux la procédure est terminée, la Rumeur a gagné.


    • Nobody knows me Nobody knows me 26 mai 2009 11:34

      C’est faux ???!!! Si c’est pas de l’acharnement politique...
      Pourriez-vous me dire combien de temps la procédure a duré ?
      Et combien de pourvois ont été effectués ?
      Et combien de fois un tel acharnement est-il arrivé dans notre histoire contre un groupe de musique ?

      Voilà le vrai (lien wikipedia et lien vers l’historique en pdf) :
      En juillet 2002, le groupe est attaqué en justice par le Ministère de l’Intérieur, dirigé par Nicolas Sarkozy. [...]
      En novembre 2004, alors que Dominique de Villepin a remplacé Sarkozy à l’Intérieur, le Parquet présente un réquisitoire mesuré. Le verdict est rendu le 17 décembre : Hamé est relaxé. Le Parquet a estimé que les propos relevaient de la liberté d’expression
      En avril 2005, le Ministère de l’Intérieur et le procureur de la République fait appel. Hamé comparaît alors devant la Cour d’appel de Paris le 11 mai 2006.
      Le 22 juin 2006, Hamé est de nouveau relaxé. Le Ministère de l’Intérieur décide de se pourvoir en cassation.
      Le 26 juin 2007, l’avocat général de la Cour de cassation Jacques Mouton demande cette cassation au motif que les propos « contenaient des faits déterminés à porter atteinte à l’honneur de la Police nationale ».
      Le 11 juillet 2007, la Cour de cassation annule la relaxe. L’affaire est alors renvoyée devant la Cour d’appel de Versailles le 3 juin 2008.
      Le verdict est prononcé le 23 septembre 2008, Hamé est de nouveau relaxé. Trois jours plus tard, l’Etat décide de se pourvoir une nouvelle fois en cassation.

      Alors heureux ? Merci d’avoir participé au « qui perd perd », vous nous devez 100 euros, au revoir et à bientôt.


    • Gazi BORAT 25 mai 2009 11:39

      « D’une guerre civile qui vient, tous les gens lucides s’en rendent compte depuis des années déjà. »

      Les « gens lucides », mais de qui s’agit-il donc ? De ceux qui appelaient de leur vouex la guerre civile dès février 1934 ? Dieu merci, la nature aidant, une bonne partie de ces citoyens extra lucides est déjà au cimetière...

      Mais, trêve de plaisanteries..

      Cette affaire, par les moyens employés, relève du grand banditisme. Du ou des « minables » dont la libération était l’objet de l’attaque du fourgon, on ne saura pas grand-chose..

      Surement pas si « minable(s) que ça.. Pour qui connait tant soit peu ces milieux, le »dealer de base« comme sont qualifiés les occupants du fourgon, est la chair à canon du trafic de drogue..

      Sitôt éliminé, sitôt remplacé.. D’autant plus qu’après une attaque et une libération obtenue avec des moyens d’une telle envergure, ils se trouvent »grillés« dans le négoce des stupéfiants en pleine rue, poste de travail nécessitant un minimum de discrétion..

      Cette affaire est d’un autre niveau, contrairement à ce que les éructations du clampin fascistoïde grabataire laissent entendre.. mais laissons le jouer avec son hochet favori, la nature aidant, le passage à l’acte ne lui est plus possible : la »guerre civile" qu’il espère tant se déroulera, si tant est qu’elle se produise un jour, sans sa participation..

      gAZi bORAt


      • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 12:24

        Parfaitement Gazi, d’autant que vos remarques sur les trafiquants de stupéfiants est tout à fait pertinente. « Le business » n’aime pas le bruit comme je l’écris dans ce billet. Pour ce qui est du recrutement de main d’oeuvre, point de difficulté, les candidats sont présents car il faut bien faire rentrer des liquidités pour (sur)vivre car peu nombreux sont les grandes réusiites dans ce domaine d’activité, et cela contrairement aux idées reçues.


      • Gazi BORAT 25 mai 2009 12:51

        @ HL

        Le Milieu a toujours recruté son petit prolétariat dans les quartiers groupant les populations aux plus bas niveaux de revenus.. Au-dessus, c’est autre chose..

        Témoins le fameux « Gang des Lyonnais », groupant des Gitans, des Arméniens et des Algériens originaire de la « Zone » de Decines. Ceux ci effectuèrent leur plus beau « coup » (la Poste de Strasbourg), sur commande et grâce à des renseignements qu’ils n’auraient pas été en mesure de se procurer par leur propre réseaux.

        On découvrit en fait derrière tout cela l’ombre du SAC, un procédé de financement de parti politique des plus honorables..

        Pour ce qui est du « dealer de base », ses supérieurs hiérachiques ne voient pas l’intérêt à prendre des risques pour le libérer d’une peine (légère) qu’il aura tout intérêt à purger et à ne pas se retrouver dans la position des plus inconfortable qui est celle du truand « en cavale »..

        L’exploitation politicienne de ce fait divers est des plus ridicules..

        gAZi bORAt 


      • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 13:33

        L’exemple du gang des lyonnais illustre tout à fait le propos, d’autant qu’au plus niveau du banditisme les accointances insoupçonnées sont légion...Les personnesde pouvoir sont trop peu nombreuses pour s’ignorer.


      • barbouse, KECK Mickaël barbouse 25 mai 2009 12:14

        bonjour,

        je confirme que tous les gens lucides voient venir une guerre civile, ou du moins sa potentialité avérée, mais je pense que beaucoup se trompent sur qui a la plus de chance de la gagner, et sur la réelle nature des forces en présence.

        plus elle sera retardée, plus son résultat est incertain. aujourdh’ui quelques armes de guerres dans les mains de civils, demain...

        amicalement, barbouse.


        • Gazi BORAT 25 mai 2009 12:53

          Mais qui sont donc ces « gens lucides » ?

          Une congrégation de cartomanciens ?

          gAZi bORAt


        • Bois-Guisbert 25 mai 2009 12:59

          Laissez tomber, Barbouse. Son écran étant lui-même sous le sable, Borat n’a même pas besoin de sortir la tête pour le consulter...


        • Gazi BORAT 25 mai 2009 13:24

          Quant à l’ineffable Bois-Guibert, n’en parlons pas..

          Il n’est pas sorti de son bunker depuis 1945... et, pour la Guerre Civile qu’il attend comme le Colonel Drogo ses Tartares, l’état de son armement est des plus inquiétant :

          http://www.adventurehistory.com/images/mp40gereinigt.jpg

          gAZi bORAt


        • ASINUS 25 mai 2009 14:07

          @gazi peut etre des gens qui vivent parmis eux dans ces zones de non droits , votre vision de l événement peut etre juste pour autant cela signifie t il qu il n y aura pas de clash , que cela vous convienne ou pas que cela soit désesperant et un recul nul ne le conteste mais la prochaine confrontation sera autant identitaire que sociale , les gens ont commencés a se « compter » nous avons commencé a nous compter désolé je n ai pas vocation a etre un mouton qu on égorge il n y a pas quoique vous en pensiez de conscience de supériorité chez moi , juste je veux que mes référents survivent et que les miens puissent encore s identifier sur ce sol .Que l incident évoqué soit en rapport ou pas avec ce qui se dessine que j y aspire ou pas importe peu cela aura lieu et je crois sincérement que la frange dites « eduquée » de la population sera la premiere responsable.
          Mr lefebvre je n ai publié aucun article cela rend t il pour autant mon propos caduque ?


        • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 19:29

          @asinus, vous paraissez développer une certaine paranoïa, non ? Quant à vos idées, je vous les laisse volontiers, mais elles gagnent à ne pas faire l’objet de plus amples développements !


        • ASINUS 25 mai 2009 20:15

          paranoia j y consens mais moi je vis en Zus vous savez ce territoire que vous nous sommez de partager avec la misere du monde , vous savez ces colleges ou ne vas votre progeniture mais la mienne , ces boulots que les sans papiers moins honereux me prennent a moi pas a vous les éduqués la concurence elle est pour moi , ces immeubles de 30 etages ou je dois partager le palier pas le votre bien sur avec des gens ayants d autres moeurs et valeurs culturelles que les miennes « pas d echelle dans mon raisonnement juste la reconnaissance de differences irréconciliables »bref vous qui partagez si genereusement ma ville ma cité mes services mes boulot mon territoire
          voila pourquoi je suis paranoiaque mon cher Hans mais aucuns soucis du train ou vont les choses nous prendrons garde a ne pas oublier les " eduqués si bons si bienpensants
          a qui nous devont notre lot


        • hans lefebvre hans lefebvre 25 mai 2009 22:30

          @asinus, la fin de votre message me semble quelque peu inquiétant, voir menaçant...Mon camp est tout choisi, et s’il faut RESISTER, je ne serai pas le dernier !
          Bien à vous qui ne me connaissez pas


        • barbouse, KECK Mickaël barbouse 26 mai 2009 10:08

          @ asinus,

          vous connaissez la méthode de l’autruche qui pour ne pas voir la réalité se met la tête dans le sable, il semble qu’elle crie dés qu’on la touche de peur d’être dérangé et qu’elle y regarde un écran aux couleurs numérisées.

          elle a une opinion du monde, des « hauteurs » de vue et des émotions d’autruches, elle a ses marchands de sable qui veillent a la tranquille régularité de sa ponte, afin de tirer profit de leurs oeufs, et son service de « sécurité » qui rejettent sans vergogne la malheureuse qui a levée la tête.

          Oh il y a bien quelque pirates qui essayent de montrer aux autruches la réalité, mais ils se trompent de combat, on ne change pas la nature d’une autruche, il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

          mais sortie de cette ironie, vous avez radicalement raison sur 2 points, oui, quand ça péteras, quand on compteras nos blessés et verra le sang couler, on se souviendras des forces du dénie du réel, des professionnels de l’indignations orientée a leur intérets, des éduqués comme vous dites, qui nous ont mis dans cette guerre là.

          Et effectivement, en cas de victoire, ils ne fera pas bon faire partie des collabos.


        • Bois-Guisbert 26 mai 2009 10:45

          Et effectivement, en cas de victoire, ils ne fera pas bon faire partie des collabos.

          Ils n’auront, Barbouse, à mon avis, plus rien à craindre puisqu’ils seront parmi les premiers que les occupants égorgeront, pour bien signifier qu’ils sont ici, non pour partager avec des Blancs (tous racistes, tous exploiteurs, tous pourris, tous dans le même sac), mais pour prendre leur place !


        • Nobody knows me Nobody knows me 26 mai 2009 11:24

          Boooooo !!! Le grand méchant loup arrive, il est parmi nous !! L’étranger avec son cimeterre qui va m’égorger tel un mouton dans une baignoire !! Vite mon trou !! Vite mon trou !!

           smiley


        • ASINUS 26 mai 2009 11:56

          @h lefebvre , non c est ce qui arrive qui est inquiétant vous« resisterez ? »nous sommes tous responsables de nos choix vous assumez les votres je ferais au mieux pour les miens mais j ai bien peur que ce que vous appelez resistance ne soit que de la collaboration, professionnellement au liban j ai été ammené a me faire traduire les banderoles jaunes du hizbollah ont y parle de vous les veules roumis occidentaux
          laches et abandonnant vos valeurs ont vous promet le couteau, pour vos compagnes
          « ces chiennes » une autre fonction leur est reservées fonction licite d ailleurs d apres le Coran
          bien a vous de meme


        • Bois-Guisbert 26 mai 2009 12:47

          Boooooo !!! Le grand méchant loup arrive, il est parmi nous !! L’étranger avec son cimeterre qui va m’égorger tel un mouton dans une baignoire !!"

          J’adore cette forme d’ironie, parce qu’elle rappelle irrésistiblement ces invertis qui, autrefois, narguaient le HIV, et sont maintenant sous trithérapie depuis quatre ou cinq ans. L’hilarité serait à son comble, si ça ne coûtait pas huit saladiers par jour à la Sécu.

          « Vite mon trou !! Vite mon trou !! »

          Et je crois pas qu’ils pourront se sauver la mise en « se prosternant ». Fut-ce en direction de la Mecque !


        • appoline appoline 26 mai 2009 13:04

          @ Bois-Guibert,

          Laissez, ils seront les premiers à pleurer quand les problèmes vont frapper à leur porte, ils auront toujours la possibilité de tendre la joue gauche.


        • Nobody knows me Nobody knows me 26 mai 2009 13:10

          Boaaaahh ! Check ça Bois-Guisbert !! Ca c’est du staïïïle !!
          Seriez-vous en train de me traiter de pd sidéen par hasard avec votre formule alambiquée et collet montée habituelle ?
          D’ailleurs, la notion de fardeau pour la sécu que vous évoquez, l’appliquez-vous également aux cancéreux, aux trisomiques, aux génétiquement malformés, aux vieux, ... ?
          Ah mince, je suis bête... Vous prévoyez une benne je crois pour ce genre d’individus.

          Asinus, que vient foutre le Liban dans tout ça ? Serait-il possible de foutre la paix à ces gens ? Ils ont bien assez morflé de nos machinations à l’époque.
          Que je sache, le Hezbollah n’a pas d’antenne à la cité des 4000...
          Vous vous êtes dit quoi en voyant ces pancartes d’ailleurs : « Et puis quoi ? On peux plus s’immiscer dans les affaires du Liban tranquille maintenant ? ». J’imagine que ces membres du Hezbollah vous paraissaient être des nationalistes ignobles...
          Déjà vu ?


        • Nobody knows me Nobody knows me 26 mai 2009 13:16

          Hey appoline, vous passerez « frapper à ma porte » avec votre milice ?
          Je vous servirai le ricard et on se disputera sur l’issue de la ligue 1, ce sera sympa...
          xD


        • ASINUS 26 mai 2009 13:57

          bonjour ,
          « vous paraissent des nationalistes ignobles »
          ben non ils sont chez eux je n ai aucune legitimité pour leur dire votez ceci ou votez
          cela , je peux juste penser ça n est pas un bon regime mais c est leur choix , ils se battent
          sur leur territoire ou ce qu ils croient l etre , par contre contrairement a vous moi je suis cohérent ce qui est légitime pour eux me serait interdit a moi sur le territoire que la nature et l histoire ont donnés a mes ancetres


        • Nobody knows me Nobody knows me 26 mai 2009 14:25

          Cohérent Asinus ? Je ne sais pas trop.
          Vous vous plaignez d’avoir la misère du monde qui débarque en France mais êtes allé faire de l’ingérence dans leur pays.

          Trouvez-vous vraiment, sans vous foutre de moi, qu’on laisse choisir aux populations des pays en voie de développement, en particulier le Liban, la Palestine, et beaucoup d’autres pays en oie de développement, les politiques qu’ils veulent ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès