Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Je vote inutile, je vote Hollande, je vote sans espérance

Je vote inutile, je vote Hollande, je vote sans espérance

C’est le moment de vérité. Dans l’isoloir de mon écran, face au lecteur, je confesse mes intimes convictions politiques et suis venu vous dire, non pas que je m’en vais, mais que je vote inutile. Contrairement à la vulgate politicienne orthodoxe, ce vote inutile sera bien accordé à François Hollande. En vérité, je pense que tous les votes sont inutiles et même que certains sont néfastes pour le pays. Mais parmi les votes inutiles, le meilleur choix est selon moi François Hollande. Un candidat dont je ne prends même plus la peine d’écouter les propositions et les bonnes paroles. Le choix est fait et la campagne est pliée. Aucun intérêt à suivre les meetings, passer son temps derrière le poste de télé ou le transistor. C’est juste un oral où chacun modèle son image et façonne l’opinion pour l’incliner à voter dans le bon sens. Un candidat, c’est un bon commercial. Il vous convainc de lui accorder un suffrage comme un vendeur vous persuade d’acheter une auto ou un écran plat, en vantant les équipements, les gadgets. Et comme il est d’usage dans la profession, vendre un produit nécessite souvent de dénigrer la concurrence. Les phrases ironiques ou assassinent fusent mais c’est la démocratie. Rien n’impose une quelconque excellence à la vie démocratique. Strauss nous dirait que c’est un trait moderne, lié à la distinction des faits et des valeurs. Néanmoins, il n’est pas besoin d’étudier les savantes pensées philosophiques pour comprendre ce qui pose problème dans ces élections.

Progressons pas à pas. D’abord, la forme. Des mesures, des chiffres, des calculs et des disputes sur les chiffrages dont personne ne peut garantir la pertinence car comme on le sait depuis des années, tout dépend de la croissance. Hélas, la dominante chiffrée des débats politiques traduit la présence d’un ressort devenu essentiel et ce, de plus en plus. Ce ressort c’est l’argent. Les Français s’intéressent à leurs sous et les politiciens qui s’intéressent aux voix doivent se préoccuper des sous, ceux qui vont dans les services publics et ceux qui finissent dans la poche des citoyens. Bien souvent, les petites mesures ne représentent que de l’argent de poche. Dans une famille, c’est le chef, en général le père, qui distribue l’argent de poche aux enfants. Dans un pays, le plus habilité à parler d’argent de poche, c’est le petit père de la nation, le président en place. Les candidats demandent aux Français d’examiner des comptes publics prévisionnels que même les experts ne peuvent évaluer. Et ce n’est pas vraiment le but d’une élection. Certes, les candidats aux comptes fantaisistes doivent être rejetés mais pour le reste, on n’ira pas prendre une calculette avant de passer dans l’isoloir.

Pourquoi au fait cette tournure ennuyeuse prise par la campagne électorale en 2012 ? Eh bien pour une raison dominante, la dette. On en revient toujours aux comptes publics qui ne laissent aucune marge de manœuvre pour budgétiser un grand dessein. Cela étant établi, on peut progresser au stade suivant du raisonnement. Pour faire espérer et proposer un nouveau dessein à la France, il faudrait ou bien un chambardement de la finance et de la fiscalité, ou bien inventer un projet inédit qui ne repose pas sur une augmentation des coûts publics. Ce n’est pas impossible mais peu accessible au vu de l’idéologie régnante. Parmi les Français disposant de revenus corrects, peu conçoivent l’invention d’une vie meilleure en dépensant la même somme. Le terrain socio-idéologique est ouvert pour le petit père de la nation et son thème de campagne sur le pouvoir d’achat, seul rêve du Français moyen. Il eut fallu dire, le terrain était ouvert, en 2007, mais plus en 2012. Les candidats savent bien quelles sont les limites économiques qui réduisent d’autant leurs promesses de campagne et ça les agace et c’est pour cette raison qu’ils sont fébriles, agressifs et même parfois méchants. Les Français qui aiment le petit père devraient se méfier. Quand un père devient méchant et nerveux, ce n’est jamais un signe encourageant.

La France politique de 2012 ressemble à un quadrimoteur. A gauche, un puissant moteur, le PS, et un moteur d’appoint, le FG. A droite, un moteur puissant, l’UMP, et un moteur d’appoint, le FN. Au centre de cette farce politicienne, il y a un type qui veut entrer dans la cabine de pilotage et veut prendre les commandes. Il s’appelle François Bayrou. Sur le tarmac, il y a une petite dame avec des lunettes rouges, elle calcule le bilan carbone de l’appareil ; elle s’appelle Eva Joly. Dans la tour de contrôle, Nicolas Dupont-Aignan essaye de modifier le plan de vol afin de ne pas survoler l’Allemagne. A gauche du quadrimoteur, on voit deux ULM qui essayent de suivre le gros avion, chacun avec un sigle, LO et NPA.

Et maintenant, que faire ? Et avant, une autre question, pourquoi en est-on arrivé là ? La France, ce pays conquérant, allant de l’avant, lancé comme une locomotive surpuissante dans la modernisation sociale et industrielle, est maintenant enlisé. Sans doute, une accumulation d’erreurs et une absence de débats philosophiques et idéologiques. Avec un consensus mou sur le modèle social qui a failli pour diverses raisons. Mauvais choix, mauvaises gestions, gaspillages, doublons, cupidité de certaines catégories de fonctionnaires, gabegie, corruption. Bref, la France a coulé son modèle social dans un environnement économique dominé lui aussi par la corruption et la cupidité. L’impasse politique dans laquelle se trouve le pays, au sein d’une Europe qui ne va pas mieux, est due à un problème de civilisation*. C’est pour cela qu’il n’y a pas de solution politique conventionnelle. La France, c’est un pays malade depuis deux à trois décennies et qui, grâce à un contexte de croissance pas trop mauvais, a pu financer des soins républicains permettant d’effectuer des corrections plus rapides que la vitesse de développement du mal social. Actuellement, le schéma semble s’équilibrer, voire s’inverser. La maladie s’étend. Alors, nous n’élirons pas un président mais un médecin chef. Qui sera politiquement inutile mais saura soigner le pays pour qu’il ne sombre pas dans les soins palliatifs. Et donc, tout vote sera forcément inutile du point de vue politique.

Alors pour bien voter, je vous suggère d’imaginer cette scène. Vous êtes atteint d’un mal étrange, pas bien identifié, avec des symptômes connus mais supposant un diagnostic précis et une thérapie très soignée avec une possible opération chirurgicale. Vous entrez dans le cabinet du médecin et vous avez en face l’un des candidats à la présidentielle. Lequel vous inspire le plus la confiance ? Bayrou, trop éthérique, Mélenchon et Sarkozy, trop nerveux, Le Pen, inquiétante, Joly, absente, alors il reste Hollande. Prêt pour entrer dans la cabine de pilotage. Bref, le médecin volant. Toujours la même comédie française depuis Molière !

 

* Je reproduis un commentaire de Voxien placé sur un précédent billet. Une illustration des maux contemporains en quelque sorte.

L’homme, lui même, étant une expression de la nature, cette lutte pour le contrôle de la nature inclus donc l’être vivant dans sa globalité (OGM, Homme augmenté, etc.). Pour faire accepter l’homme augmenté il faut libérer l’homme insatisfait et aux désirs illimités. Il faut que l’homme finisse par ne plus se faire confiance à lui même, il faut qu’il commence à se soupçonner en personne, il faut qu’il finisse part avoir peur de lui même comme il a peur de la nature. La confiance sociale souffre, il ne reste plus que la confiance individuelle qui est facile à éliminer. L’artificialisation (comprise la déshumanisation) est le projet directeur scientifique implicite du progrès technique. Comme dit par Epicure, l’homme (l’individu), dans l’hibris et l’insatisfaction permanente, se rendra compte de son impuissance parce qu’il n’arrive pas à maîtriser ses pulsions, ses envies et ses désirs. Ceci est du sans doute au fait qu’il commence à ignorer qu’il a les capacités de s’autolimiter. La cause en est que la société de consommation et du gaspillage fait de la sollicitation permanente


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • FRIDA FRIDA 27 mars 2012 10:33

    Ziad Takkieddine votera Hollande et appelle à voter Hollande, en disant l’autre bord est une bande de mafia smiley

     


    • frugeky 27 mars 2012 10:35

      Quelle lâcheté !


      • credohumanisme credohumanisme 27 mars 2012 10:39

        Je partage globalement votre analyse. Pour ma part, sans enthousiasme non plus, je voterai François Bayrou. Reprenant votre comparaison, je dirai que le plus mauvais vendeur est peut-être le meilleur candidat.

        Ce qui fait la différence, pour moi, c’est son projet de réforme de la vie publique et le réalisme (pas très fun mais crédible) de sa vision budgétaire.

        Du coup, si l’on en croit les sondages, mon vote, au premier tour, sera sans doute encore plus inutile que le vôtre ...


        • daryn daryn 27 mars 2012 10:52

          Eh bien moi je voterai avec enthousiasme François Bayrou. Parce que l’UMP ne survivra pas à son élection, et que le PS ce grand corps malade et infiniment agonisant pourra peut être enfin se renouveler un peu (ça ferait deux très bonnes nouvelles). Et à cause du référendum de moralisation de la vie publique, qui est une excellente proposition, la meilleure qui m’ait été soumise depuis que je suis en age de voter. Et pour le projet de FB, qui ne me prend pas pour un imbécile ni un assisté, et qui est le seul qui me donne espoir dans l’avenir. Et pour la personne de FB, pas vraiment aimable mais suffisamment orgueilleux pour réaliser effectivement ses promesses simplement parce qu’il est trop orgueilleux pour ne pas le faire et ainsi se déjuger...


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 mars 2012 11:27

            Le seul point avec lequel je suis d’accord, c’est de dire que la défaite de NS fera exploser l’ UMP. Cela fait trop longtemps que ce parti est tiraillé entre un mouvement de centre-droit et un autre extremiste, populiste et poujadiste de bas étage. Tout comme le Parti Républicain qui ne devrait pas survivre à la réélection d’ Obama. La primaire en cours étant révélatrice du fossé qui s’est creusé entre le Tea Party et les républicains plus modérés.

            Et ensuite ?

            Bayrou va se planter au premier tour, et comme d’habitude, il blâmera les médias. Cela lui fera perdre ses derniers soutiens et paradoxalement, aidera à recomposer un parti centriste unique, absorbant le Nouveau Centre, orphelin de l’ UMP, et les plus centristes de ce dernier parti. Bayrou finira seul dans son mouvement, unique élu, unique militant.

            Plus à droite, la DP se constitue en entité indépendante, récupérant une partie des soutien de Dupont-Aignant ( je le vois mal conserver son indépendance après le 1 % qu’il va se manger ), de De Villiers et même d’une partie du FN, ceux qui sont fatigués des soutiens affichés aux symboles nazis par la famille Le Pen.

            Le FN sort affaibli, et se radicalise. Soit les fachos reviennent en masse, déçus par la mort clinique du MNR, soit le parti se vide et finit comme le Modem, ses militants se dispersant dans la nébuleuse de la fachosphère.

            A gauche, les cartes se redistribuent.

            La LO et la LCR se vautrent et se ruinent, atteignant même pas 2 % à eux deux. Soit c’est la fin de leur présence à la Présidentielle, soit cela les force à se rapprocher et à mettre leurs forces en commun pour la suite.

            Le FDG entérine la mort du PCF, qui est de fait phagocyté. Tout dépendra du résultat du premier tour. A moins de 7 %, c’est un échec et Mélenchon sera fortement contesté. A plus de 9 %, c’est un succès et le parti sera assuré d’avoir un groupe parlementaire dans la prochaine Assemblée.

            Les verts font moins de 2 % aussi. Soit c’est la rupture avec les amis de Cohn-bendit, qui se constitue en entité indépendante, absorbant l’essentiel des militants, fatigués de la lutte des égos, soit c’est la satellisation définitive, en orbite autour du PS. Qui leur accorde trois à cinq députés. Les Verts finissent dans le zoo politique. Assez ironique quand on y pense.

            Le PS, lui, bande. Le parti renoue avec le succès, mais le tas grandissant de poussières sous le tapis finit par renverser la table. Soit Aubry prend son courage à deux mains et entreprend de nettoyer les Ecuries d’ Augias, soit elle essaye encore de regarder ailleurs, avec le risque de se faire virer au congrès suivant, renversée par les militants qui en ont marre des baronnets locaux. La suite sera pittoresque, avec peut-être la constitution d’un nouveau parti de gauche, fondé par les exclus pour malversations diverses.

            Je vois bien Tapie en prendre la tête... (^^)

            Ah, les radicaux de gauche ? Ils existent encore ??? Bah, on leur trouvera une nouvelle cabine téléphonique pour leur prochain congrès...


          • daryn daryn 27 mars 2012 12:02

            De quel PS parlez vous ? Ce n’est plus qu’un syndicat d’élus, un ensemble de baronnies régionales à couteaux tirés (cf le congrès de Reims), incapable de définir en interne un projet national sans s’appuyer sur des think tanks comme Terra Nova, incapable de se projeter dans l’avenir avec des chiffres réalistes, incapable de sélectionner parmi les siens la candidate qui avait envie d’y aller... Évidemment ça reste un fantasme pour ceux qui ne peuvent pas se voir ailleurs qu’à gauche, sans pour autant être capables d’exprimer précisément ce que cela veut dire. Mais franchement, imaginer ce PS là avoir tous les pouvoirs, de la majorité des petites communes à la présidence de la république en passant par la majorité des grandes villes, des départements, des régions, de l’assemblée, du sénat, et du gouvernement, ben ça fout les jetons...


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 28 mars 2012 12:16

            On sent le fanboy déçu, le Aubryste ou le Royale frustré.

            Mais il faut faire avec. Hollande a largement gagné le droit de se présenter et force est de constater qu’il ne se débrouille pas trop mal pour le moment, même s’il manque un peu de mordant.

            Quand à dénigrer le PS en se plaignant de sa boboisation... C’est ignorer l’histoire ! Le PS, et avant lui la SFIO, a TOUJOURS été un parti de gauche urbaine, un parti dont les dirigeants étaient issus de ce que l’on appelle aujourd’hui la gauche caviar !

            Blum, Jaurès, tous les pères fondateurs, n’étaient agriculteurs, ou mineurs, ou tourneurs sur métaux ! C’étaient des pharmaciens, des médecins, des journalistes.

            C’étaient les bobos de l’époque !


          • pissefroid pissefroid 27 mars 2012 11:06

            Sans espérance, bien sûr, mais avec le soulagement d’éconduire le président actuel.


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 mars 2012 16:24

              Je suis d’accord. L’essentiel étant de libérer le pays du malade malfaisant qui squatte l’Elysée depuis cinq ans.


            • robin 27 mars 2012 11:46

              Dans l’état actuel du monde il faudrait pouvoir voter pour des équivalents humanistes et bienveillants de Rockfeller ou Rotschild, les autres n’étant que des larbins de ceux là appliquant leurs programmes secrets dans l’ombre en faisant croire qu’ils ont un quelconque pouvoir et une quelconque autonomie , mais hélàs c’est aussi rare que des poules avec des dents, moralité : Elections pièges à cons !


              • Line Yoblin d’Hividu 27 mars 2012 11:52

                Je constate avec effarement l’enthousiasme démesuré pour notre futur président de ceux qui viennent de s’exprimer ici.
                Je serais presque près de le partager. Mais je rejoins daryn : à mes yeux, le moins pire (mais pas le plus mieux, faut pas rêver non plus), c’est Bayrou.
                Donc il aura mon vote au premier tour.
                Et je voterai Hollande au deuxième, avec le même allant que ceux ci-dessus.
                La seule joie que j’aurai au moment des résultats de ce deuxième tour, c’est que notre pire président de la Ve république (pour l’instant) sera enfin sorti.


                • anomail 27 mars 2012 11:55

                  Comme je l’ai déjà écrit ici, je ne voterai plus contre un candidat.

                  Le vote utile non merci, j’ai déjà donné.

                  Si rien ni personne ne me plaît, et bien je vote blanc. Même façe au FN, plus rien à foutre.

                  Je pense que si tout le monde faisait cela, nos chers médias ne pourraient pas s’empêcher de remarquer que le nouveau président a été élu par 5% de la population en âge de voter.

                  Cela placerait dans une position tous ces magouilleurs qui seraient obligés de cesser de faire l’autruche face à l’abstention.

                  Ils ne pourraient plus prétendre à une légitimité à 35% des suffrages exprimés alors qu’ils attirent à peine 15% de la population ayant le droit de vote.

                  On commencerait peut-être à remettre en question cette mascarade et faire table rase des clowns qui y paradent.

                  Mais si ma tante en avait...


                  • daryn daryn 27 mars 2012 12:36

                    Dans ce cas votez Bayrou , qui reconnaîtra le vote blanc à partir du 10 juin 2012 :

                    Elu Président de la République le 6 mai, j’organiserai le 10 juin, jour du premier tour de l’élection législative et en même temps que celle-ci, un référendum de moralisation de la vie publique en France. Je soumettrai aux Français directement les questions irrésolues depuis tant d’années :

                    Je mettrai fin au cumul des mandats pour les députés et je les limiterai pour les sénateurs.

                    J’obligerai les parlementaires à siéger effectivement dans leur assemblée et ils ne pourront voter que s’ils sont présents.

                    Je modifierai le mode de scrutin des députés pour qu’enfin tous les courants d’opinion puissent être représentés au Parlement.

                    Je réduirai le nombre de députés à 400, et je réduirai aussi le nombre de sénateurs.

                    Je reconnaîtrai le vote blanc comme un suffrage exprimé à toutes les élections.

                    Je renforcerai l’obligation de parité pour que l’on sorte enfin de cette anomalie qui met la France à la 61ème place parmi les pays du monde pour la place des femmes dans la vie publique.

                    Je mettrai fin aux dérives du financement de la vie publique en supprimant la myriade de micro-partis individuels ou de complaisance.

                    Le référendum définira le conflit d’intérêt, obligera à la déclaration publique des intérêts privés avant l’entrée dans la fonction et lors de toute modification. Il fixera les incompatibilités, il traitera aussi bien des responsables politiques que des hauts fonctionnaires.

                    Il instituera une autorité de déontologie de la vie publique qui pourra être saisie directement par les citoyens et il empêchera le retour dans la vie publique avant une période de dix ans des élus condamnés pour corruption.

                    Le référendum rendra intangible et protégera pour l’avenir l’indépendance de la justice. Cette indépendance sera garantie par un nouveau statut pour le Garde des Sceaux, dont la nomination devra être approuvée par une majorité renforcée du Parlement.

                    Je protégerai et serai le garant de l’indépendance des médias, et mettrai un terme à la procédure scandaleuse qui fait de la nomination des présidents de l’audiovisuel public l’apanage personnel du chef de l’État.

                    Voilà comment, en quatre semaines et un dimanche, la démocratie française prendra un nouveau visage.


                  • Catart Catart 27 mars 2012 14:33

                    bonjour,

                    tu as raison le vote utile pour qui....pour l’UMPS point...et dramatique pour les français.

                    A lire l’article sur le vote blanc....enfin après multiples essais... ???

                    Nous conseillons et je vois qu’ici beaucoup son ok .

                    ÉLECTEURS ÉLECTRICES DE FRANÇOIS BAYROU ET JEAN-LUC MÉLENCHON VOTEZ POUR VOTRE IDOLE AU 1ER TOUR C’EST VOTRE CHOIX ET VOTRE DROIT.

                     MAIS

                    POUR LE 2ÈME TOUR COMME VOUS REJETEZ DEPUIS DES MOIS ET DES MOIS AVEC FORCE ET RAISON LE DUO SARKOLAND.

                     VOTEZ BLANC

                    AINSI VOUS AUREZ LA FIERTÉ DE NE PAS VENDRE VOS IDÉES ET LE PLAISIR DE PARTICIPER NON PAS À L’ÉLECTION D’UN PRÉSIDENT MAIS D’UN RIDICULE.


                  • hopeless 27 mars 2012 23:25
                    anomail,

                    d’accord avec vous, sauf que je ne voterai pas blanc, mais pour un candidat qui n’a pas eu ses 500 parrainages, donc vote nul. J’imprimerai moi-même quelques bulletins aussi réalistes que possible, pour moi et mon entourage, et qui me serviront également pour le 2ème tour.


                  • anomail 27 mars 2012 12:08

                    Bayrou et Hollande ne remettront pas plus en cause la dette publique que ne l’a fait Sarkozy.

                    La dette publique et par extension le système bancaire qui est la cause de tous nos maux, puisqu’il siphonne une part sans cesse croissante des richesses produites par le travail, et nous obligera à vendre tous nos bijoux de famille jusqu’à ce que nous soyons coincés pour de bon.

                    Entendu hier sur France Info : « La crise de la Grèce est terminée ».

                    Ah oui ?
                    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120315trib000688442/le-taux-de-chomage-explose-en-grece.html


                    • daryn daryn 27 mars 2012 12:40

                      La dette publique est pour l’essentiel le résultat de l’accumulation des déficits. Bayrou est le seul qui s’attache sérieusement à l’élimination de ce déficit, pour parvenir à l’état où la dette n’augmente plus. C’est un préalable nécessaire à tout le reste. Le refinancement de la dette existante pourra être un autre projet, mais il faut commencer par le commencement.


                    • anomail 27 mars 2012 12:55

                      Non.

                      La dette publique est le résultat logique des lois Giscard/Rotschild de 1974, qui interdit aux états souverains de battre monnaie.

                      https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs

                      Ce n’est pas notre dette, mais comme le dit robin ci-dessus, les politiques sont des larbins qui appliquent le plan en échange de quelques miettes.

                      Les seuls qui trouveront grâce à mes yeux sont ceux qui récuseront cette dette artificielle.


                    • musashi 27 mars 2012 18:42

                      Et oui pourquoi ne pas faire marcher la planche à billet à fond, rembourser notre dette, embaucher tous les chômeurs comme fonctionnaire et un revenu universel minimum de 4000 euros par personnes ?
                      Y aurait peut être une petite contrepartie à ça ? c’est laquelle ? Je vous laisse touver par vous même


                    • anomail 27 mars 2012 23:49

                      Nous sommes déjà passés d’un excès à l’autre, il doit y avoir un juste milieu.


                    • arobase 27 mars 2012 12:40
                      « Je vote inutile, je vote Hollande, je vote sans espérance »

                      je ne lit pas l’article qui comporte un tel titre. il se suffit à lui même.
                      il reflète ce qu’est devenu ce peuple : un peuple d’indignés, mais un peuple de résignés. quand on a perdu l’espérance, de croire en soit, on a tout perdu..

                      ça me fait penser à 1940, quand une poignée de boches défilant sur les champs élysée faisaient trembler une nation de 42 millions d’âmes ! 

                      moi je ferais partie plutôt de cette poignée d’hommes et de femmes qui ne se résignent jamais et qui combattent l’adversité.. 

                      Hollande n’est pas le roitelet sarkosy, le pen ou bayrou ! 
                      Hollande c’est la gauche, avec le FDG, le MRG, le PCF, le MPA, les verts.
                      la gauche ce sont des centaines de miliiers d’élus dans tous le pays, soutenus par des millions de gens, soutenus et encouragés car les requins de droite, appuyés par une multitude de larbins esclaves volontaires vont défendre chèrement leurs privilèges.

                      après avoir confisqué les richesses produites par les salariés, les riches ne veulent pas payer, les classes moyennes ne veulent pas payer, ils veulent tout metre sur le dos du petit peuple !

                      la gauche ce n’est pas Hollande , Mélenchon, Joly, Poutou, la gauche c’est nous !

                      n’écoutons pas les oiseaux de mauvaises augure, ne perdons pas espoir, élisons l’un des nôtres, puis restons mobilisés et vigilants car ceux que vous allons charger de défendre vos intérêts vont avoir la partie difficile. ils ont besoin d’être soutenus et contrôlés.

                      de toute façon nous n’avons pas d’autres choix !

                      • daryn daryn 27 mars 2012 12:44

                        C’est cela, élisez l’un des vôtres, pour bien pouvoir cogner sur les méchants. Pour ma part je vais élire quelqu’un qui croit qu’on a besoin de tout le monde pour s’en sortir, qui ne tapera sur personne mais effectuera les réglages (notamment fiscaux) nécessaires à la coexistence heureuse.


                      • anomail 27 mars 2012 12:58

                        Vous allez voter pour lui vous voulez dire.

                        Parce que si vous êtes en position de l’élire, la démocratie est encore plus mal en point qu’on ne peut le penser.


                      • Salade75 27 mars 2012 13:05

                        @,
                        Excellent le post qui commence par fustiger les résignés, et qui se termine par « de toute façon, nous n’avons pas d’autres choix » !


                      • credohumanisme credohumanisme 27 mars 2012 13:43

                        Bien vu Salade  :)


                      • arobase 27 mars 2012 14:55

                        nous n’avons pas d’autres choix, c’est une constatation, qui ne veut pas dire résignation. on constate et on agit au lieu de se tordre les mains. 


                        votez donc bayrou, roitelet tout seul sioutenu par ses chevaux ! ils est de ,droite, et continuera la politique de droite. ça ’est de la résignation !

                        la gauche c’est vous, nous tous, tout le peuple. ceux qui bossent, produisent et se font tout voler par ceux qui se goinfrent en dormant !.

                         votons pour nous et cessons jouer aux esclaves volontaires atteint du syndrome du larbinisme ! !

                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 mars 2012 20:23

                        @Arobase


                        Merci pour ce plaidoyer que je signe des deux mains
                        http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                      • Ariane Walter Ariane Walter 27 mars 2012 13:03

                        Les dernières nouvelles qui vont peut-être accélérer la disparition du nain et de voter heureux pour un beau programme.

                        http://www.das-baham.com/article-squarcini-le-chef-de-la-dgse-fournissait-des-faux-papiers-a-mohamed-merah-pour-aller-en-israel-102340335.html

                        Squarcini fournissait de faux papiers à merah pour aller en Israël.
                        Source : un journal italien.
                        Non, ce n’est pas TF1 ou BFMTV !!


                        • anomail 27 mars 2012 13:46

                          Ouch, ça pique.

                          Attendons que cela se confirme.

                          Vous pensez que ça passera à la télé un truc pareil ?

                          Pour l’instant ils ont un os à ronger avec al jazeera et les vidéos de l’autre taré.


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 mars 2012 16:33

                          A la télévision ? Pas sur ITélé en tout cas. Ces collaborateurs de l’UMP passent en boucle les déclarations de Sarkozy sur cette histoire de vidéo. L’équité du temps de parole, ils se torchent le cul avec.


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 mars 2012 16:38

                          ... et entre deux interventions de Sarkozy ils matraquent l’antenne avec le gros DSK. Pas un mot sur les liens de Merah avec la DCRI, pas un mot sur la mise en taule de De Maistre qui menace le nabot.

                          Ne regardez pas cette chaîne de m...., et faites-le savoir.


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 mars 2012 16:46

                          Lisez moi ça sur le site du Monde.fr et expliquez-moi pourquoi les chaînes d’info n’évoquent pas l’information ? Je ne vois que deux explications : soit ils sont nuls, soit ils sont les complices d’une opération d’étouffement.

                          Extrait :

                          « A quelques semaines seulement du terme de son mandat, Nicolas Sarkozy est, pour la première fois, directement visé par un juge d’instruction. Le juge Jean-Michel Gentil, qui instruit au tribunal de grande instance de Bordeaux les principaux volets de l’affaire Bettencourt, semble bien déterminé à enquêter sur le président de la République - protégé par l’immunité pénale que lui confère la Constitution durant son mandat.
                          (...)
                          Le juge soupçonne désormais ouvertement le président d’avoir financé illégalement sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. De nombreux documents judiciaires, dont Le Monde a eu connaissance, en attestent.
                           »

                          http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/27/affaire-bettencourt-le-juge-gentil-vise-le-chef-de-l-etat_1676249_3224.html


                        • easy queasy 27 mars 2012 13:16

                          Votre idée de « quadrimoteur » est intéressante. De fait le quadrimoteur, c’est le peuple tiraillé entre différentes tendances à la fois contraires et auto-résultatives et qui ne parvient pas à mettre en adéquation ses actes « concrets » et son riche imaginaire de manière à ce que l’harmonie règne en ce bas monde. Désolé pour ma soupe new age ! ^^
                          Ne perdez pas espoir !
                          Comme diraient nos pragmatiques amis Anglo-saxons : Come on, there is still good out there !


                          • Nanar M Nanar M 27 mars 2012 13:41

                            Je vote utile, je vote Mélenchon, je vote avec espérance


                            • Soi Même 27 mars 2012 13:46

                              Vote, et n’oublie pas que derrière Hollande, Il y a un Pascal Lamy dans son sciage.

                               

                              Pascal Lamy en ministre de François Hollande ?

                              http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ddc8849c-6ee6-11e1-a8af-6ece12ce4b59/Pascal_Lamy_en_ministre_de_Fran%C3%A7ois_Hollande


                              • jadismanu 27 mars 2012 13:52

                                Pas résigné, je salue la constance de françois Bayrou dans le combat qu’il mène depuis 5 ans contre la bipolarisation qui voudrait nous faire croire que NS et FH ont des politiques différentes. On se souviendra des années Mitterand et de la grande désillusion qu’elles nous apportèrent. On se souvient des cinq années de ce quinquénat.
                                A la gauche de lagauche , le FdG, hormis son style plébéien, que nous apporte JLM, rien. Mais il est très fort dans l’exercice.
                                C’est la seule chose qui manque à françois BAYROU.

                                Ne vous y trompez pas, ce n’est pas demain qu’il faudra regretter, votre vote.

                                L’ unique chance de la FRANCE, c’est BAYROU.


                                • Vipère Vipère 27 mars 2012 13:58

                                  Bonjour à tous


                                  « Je vote inutile, je vote Hollande, je vote sans espérance » : Je partage cette intime conviction !!!

                                  Les électeurs qui voteraient F. Hollande seraient t comme des mouches qui ne feraient que changent d’âne pour cinq ans !!! 

                                  Un changement synonyme d’espoir ? La dette a alourdi le baudet qui n’a plus que la peau sur les os ! Sauf à changer radicalement de monture et à alléger l’âne de son lourd fardeau ...

                                  • Tall 27 mars 2012 14:08

                                    Les sondages montrent qu’il n’y a désormais plus aucun risque à pratiquer le vote du coeur pour Melenchon au 1e tour car il sera au pire 3e. Ce qui écarte le risque d’un nouveau 2002 avec aucun homme de gauche au 2e tour

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès