Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jean François Khan, ou la vie ennuyeuse d’un vieux bourgeois (...)

Jean François Khan, ou la vie ennuyeuse d’un vieux bourgeois excentrique

Actuellement, la tendance est à la disparition des blogs. Je m’en félicite. Il y en a trop, de mauvaise qualité, mal écrit et sans intérêt. C’est une spécificité française parait-il que de tenir son journal intime. Personnellement, je m’épanche très peu dans mon blog ou sur Facebook ; j’y exprime surtout des idées.

C’est sans doute le problème majeur que posent Internet et la république des blogs : certains bloggeurs n’ont pas, ou très peu de choses à dire ou à faire partager. Ils se maintiennent dans leur espace pixellisé et pondent chaque jour mécaniquement, des posts sans grand intérêt, où ils parlent un peu des autres et beaucoup d’eux-mêmes. Où ils guettent en retour, la quantité probable de commentaires que leur petite brève aura accouchée. Dans ce virtuel-là comme dans la vie réelle, il y a des actifs et des passifs ; des leaders d’opinion et ceux qui les applaudissent. 

Sentant bien qu’ils sont à la traine de ce nouveau médium, certains journaux et magazines leur emboîtent le pas. Du coup, ils en adoptent les mêmes travers : une certaine démesure dans les prises de position, de l’agressivité dans les commentaires et un survol de l’actualité qui aussitôt passée, disparaît du radar médiatique (au fait, comment vont les sinistrés Haïtiens ?) pour les faire rebondir sur autre chose. Si on ajoute à tout ceci, la concurrence des réseaux sociaux et les journaux-citoyens en ligne (AgoraVox, Le Post, ect..) on se dit qu’évidemment la maison brûle dans certains organes de presse.

La Une de Marianne de la semaine passée, en est la preuve éclatante. Ce magazine, sous l’impulsion de son fondateur historique, titre : Sarkozy est un voyou !

Malheureusement pour la France et ses débats d’idées, le fondateur de Marianne ne s’appelle pas Jean-Paul Sartre, mais Jean François Khan : un vieux bourgeois excentrique qui comble son ennui en vérifiant dès qu’il le peut son indice de popularité personnel.

Depuis plus de trente ans, il est l’un des personnages clé du landerneau médiatique parisien. Il participe par intermittence à des plateaux-télés sur lesquels il clame à qui veut l’entendre qu’il n’est ni de gauche, ni de droite.

Lorsqu’il crée l’hebdomadaire Marianne en 1997, il dit vouloir inventer une nouvelle presse qui s’affranchirait des coteries habituelles et exprimerait en toute liberté et impartialité des opinions à l’épreuve des faits : sans machiavélisme, ni facilité, à l’instar d’une presse dit « à l’américaine ». L’idée est séduisante.

Pourtant, au fil du temps et des unes de ce magazine, le doute envahit son lectorat originel qui en abandonne la lecture. Marianne retrouve un nouveau lectorat plutôt versé dans le politiquement incorrect à sensation.

Pour caricaturer on pourrait affirmer que Voici est à la presse people ce que Marianne est à la presse politique. Le sensationnel fait sa Une. Les titres rivalisent entre eux d’extravagance. Si bien que ceux qui avaient contribué avec leurs deniers personnels à bâtir l’édifice, ont disparu depuis longtemps, trahis et trompés ou sont passés à autre chose. Des journalistes dans le milieu prennent une certaine distance avec ce magazine et se posent à son sujet, d’étranges questions éthiques.

En 2007, surfant sur une France déchirée par les élections présidentielles, Marianne trouve sa tonalité éditoriale qui ne la quittera plus ; comme naguère Le Quotidien de Paris avait trouvé la sienne, à l’arrivée des socialistes au pouvoir. Marianne veut être le héraut de la France anti-sarko et trouve enfin son second souffle. Mais sur un ton beaucoup plus trash que l’ancien quotidien de Philippe Tesson.

Chaque époque a les intellectuels qu’elle mérite, et la France, en ce début de XXI ème siècle, montre des signes de déclin littéraire et intellectuel évidents qui sautent aux yeux de tout le monde.

Mais l’ennui habituel reprenant JFK qui s’éloigne de la direction du magazine et laisse les commandes à son co-fondateur et ami Maurice Szafran. Il y conservera toutefois une tribune qui lui permettra d’assouvir sa faconde journalistique.

C’est à cette époque qu’il se pique à nouveau de politique. Il fait une apparition très médiatisée aux côtés de François Bayrou et porte avec lui pour un temps, les couleurs du MODEM. Il se présente aux élections européennes. Lui-même reconnaît qu’il est parachuté.

Le temps d’une élection assez brève, il parcourt les meetings en ethnologue plutôt qu’en politicien et observe amusé le milieu militant.

Il aime prendre la parole qu’on lui cède volontiers. Il aime les applaudissements nourris. Il est capable d’improvisations remarquables à partir de quelques notes griffonnées à la hâte.

Lorsqu’il est assis et écoute ses « confrères », il lui vient des sourires narquois aux contours des lèvres. Il assiste aux débats en spectateur privilégié. Cette distanciation qu’il a avec le métier de politique fait frémir ses coéquipiers : lorsqu’il intervient à la tribune, on ne sait jamais de quoi il va parler, s’il va être d’accord avec la secte ou si au contraire, il va casser l’ambiance.

Le plus souvent, c’est Marielle de Sarnez qui le précède au discours et qui l’introduit ensuite à l’auditoire avec toutes les pincettes d’une diplomate gérant une guerre froide, avec nappage, sucreries et blagounettes de circonstance. La seule chose que chacun sait, est qu’il tirera de toute façon la couverture à lui.

Ses interventions oscillent entre celles d’un tribun fraîchement converti et d’un humoriste improvisant un sketch comique. Il enchaîne anecdotes sur anecdotes. A l’applaudimètre, il est imbattable. JFK fait son show.

Vers la fin des élections, on le sent un peu las. Il s’ennuie à nouveau.

A l’issue des élections, le Mouvement Démocrate fera un score catastrophique. Il clamera à qui veut l’entendre qu’il avait prédit la débâcle du parti de François Bayrou qui comportait selon lui au sommet de sa direction « beaucoup de mauvais » ! On n’en sera guère davantage.

Entre temps, Jean François Kahn se désinvestira de tout mandat et partira voir ailleurs.

Il se repose six mois, puis il crée un club de réflexion qu’il désertera peu de temps après. Décidément, l’ennui le rattrape de plus en plus vite. Sans doute à cause de l’âge.

Il tient un blog qu’il ouvre en novembre 2009, très apprécié par quelques groupies qui louent tout ce qu’il écrit.

Puis, le 15 juillet 2010, en plein affaire Woerth-Bettencourt, il signe un dernier article dans lequel il informe sa clientèle habituelle qu’il plie boutique. Au moment où paradoxalement, l’actualité n’a jamais été aussi riche en débats contradictoires !

Il y a donc chez Marianne et son fondateur beaucoup de dilettantisme, d’opportunisme et peu de véritables convictions.

Et n’allez surtout pas croire que je vole au secours de Nicolas Sarkozy. Il vous suffirait de descendre un peu plus bas dans mon blog, de prendre le temps de lire certaines de mes positions depuis bientôt quatre ans, pour vous convaincre du contraire.

En revanche, je ne crois pas un seul instant à l’indignation de Marianne à la suite des positions de Nicolas Sarkozy sur ces étrangers-délinquants et du discours qu’il tient à Grenoble, flanqué de ses deux sbires habituels, nommés ès sécuritas.

Pourtant le dernier titre de Marianne me choque et me fait vaguement penser à certaines Unes du journal Minute que je découvris ado, quand l’envie de faire de la politique me taraudait ; lorsque je croyais encore qu’on pouvait changer le monde.

Il restait à cette époque, quelques intellectuels engagés qui bâtissaient leurs œuvres littéraires et leur vie intellectuelle sur un serment sans faille, avec une éthique et portant de vraies valeurs. Ils ne se contentaient pas de "chier" des Unes de magazine pour faire du chiffre.

Yılmaz Güney fut un grand cinéaste turc, beaucoup trop confidentiel, hélas. Il s’est battu toute sa vie pour ses idées. Il repose aujourd’hui au Père Lachaise. Je pense souvent à lui. Il utilisait la caméra-stylo chère à Alexandre Astruc pour exprimer ses convictions et ne donnait pas dans le porno-chic.

Lorsque je suis tombé l’autre jour, sur les gloussements amusés de JFK sur RMC, je ne fus pas surpris de reconnaître ce ton qui m’était familier, du vieux bourgeois excentrique. Il semblait très à son aise et amusé d’avoir commis ce titre audacieux, un peu potache : les projecteurs médiatiques se braquant à nouveau sur lui.

Je retrouvais l’homme qui n’aimait autant rien d’autre que de s’écouter lui-même. On était loin de la parole fragile de l’intellectuel engagé, offensé et meurtri, venu se justifier devant un micro tendu, avec la conviction maladroite d’un François Revel. Un homme venu expliquer en toute franchise, les raisons profondes qui avaient motivé son article et qui l’obligeaient aujourd’hui à plonger dans l’arène médiatique pour s’exprimer.

En écoutant JFK, il me venait une image beaucoup plus familière : celle du guignol de l’info.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas attendre de moi que je cautionne ce genre de titre, ni même que j’avalise les articles qui les sous-tendent. Quand bien même le camp adversaire serait au comble de la vulgarité et compterait pas mal d’outrances dans son écurie.

Ce n’est pas en insultant un président de la République, fusse-t-il lui-même beauf à ses heures, qu’on fera avancer le débat sur les Roms. Ce genre de Une, participe à l’abêtissement de la pensée intellectuelle au profit de raccourcis douteux qui sont l’antichambre d’une pensée encore plus faible aux relents poujadistes.

Marianne devrait avoir à cœur d’incarner l’esprit qui souffla naguère dans La Revue des Temps Modernes, plutôt que de vouloir singer Minute !

La seule chose intelligente que j’ai lue, après le discours de Sarkozy à Grenoble, je l’ai trouvé dans l’éditorial du New-York Times dont aucune ligne n’est à ôter.

A aucun moment, il est question de dévoiement et de goujaterie. Il va à l’essentiel. Comme quoi, si Marianne avait voulu un temps, être à la hauteur de la presse anglo-saxonne, il s’en est éloigné depuis lors.

Au fond Marianne et Sarkozy, c’est même combat : celui de rassembler les masses coûte que coûte. Quitte à offrir à ces dernières ce qu’elles veulent entendre et leur servir les abominations dont elles sont prêtes à se repaitre : l’un pour vendre son journal, l’autre pour être réélu après 2012.

 
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (111 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • JL JL 12 août 2010 10:22

    Bonjour, j’ai essayé de lire jusqu’au bout, j’ai pas réussi. C’est quoi l’idée ?


    • impertinent3 impertinent3 12 août 2010 10:44

      Ah, parce qu’il y a une idée ?


    • Traroth Traroth 12 août 2010 18:58

      L’idée, c’est de dire du mal de Jean-François Kahn, analyste politique ayant le défaut, pour le pouvoir, d’être un peu trop perspicace, et de Marianne, journal beaucoup trop indépendant.

      De la même manière, on dit du mal du Canard enchainé, de Stéphane Guillon, de Médiapart, de Rue89, d’Agoravox, d’Arrêt sur Images, etc.

      La bave du crapaud etc.


    • Fergus Fergus 12 août 2010 10:30

      Bonjour, Phileas.

      Le titre de Marianne n’a strictement rien de choquant dans la mesure où il résume en un mot les dérives du sarkozysme et le fait patent que le président élu de notre pays a fait de sa fonction un caïdat où, entouré d’une poignée de lieutenants zélés, il franchit régulèrement la ligne jaune et met en péril les équilibres institutionnels pour son propre intérêt et celui d’une petite minorité d’amis fortunés. En cela, Sarkozy se conduit effectivement comme un voyou, ce mot ne constituant pas une injure mais reflétant, certes de manière très négative, un comportement général.

      Il faut appeler un chat un chat !!!


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 10:52

        Il y a quelques lunes qu’ on avait lu un article pertinent développé et affuté comme une lame sur la question .

        Ceux qui ont du mal à lire doivent reprendre le syllabaire .

        Si je savais m’ exprimer comme l’ auteur j’ aurais écrit ce qu’ il a marqué .

        Rien à jeter .


      • JL JL 12 août 2010 11:13

        Les idées, c’est pas son fort à rocla ! Les événements peut-être un peu ! Mais quand on parle des gens, alors là il est à l’aise !

         smiley


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 11:37

        J’ ai réussi de lire jusqu’ au bout , j’ ai idée que JL est un âne .


      • JL JL 12 août 2010 12:29

        Je vois que rocla a encore besoin d’une explication de texte : parler des gens, ça me gonfle. Surtout quand je sens que l’idée est de discréditer le bonhomme et le journal, ce qui est évident après les excellentes réactions sur l’article de hier sur le sujet.

        Je suppose que vous, rocla, vous vous complaisez devant la télé réalité ? Vous regardez aussi « jusqu’au bout » ? Je crois savoir aussi que vous écoutez parfois de la grande musique ? Je vais vous dire : la grande musique me fait grandir l’âme ; une seconde devant la téléréalité, et j’ai la désagréable impression de déchoir, de devenir veule. C’est ainsi.

        C’est pour la même raison que je n’ai pas pu lire cet article : le sentiment d’être un voyeur.
        Par ailleurs Philéas est peut être objectif peut-être partisan, je n’en sais rien, et il ne me suffit pas qu’il se prononce sur ce sujet pour me convaincre. D’autant que JFK peut être ce qu’il veut, je m’en moque.

        Rocla, mon pauvre garçon : je vous connais trop bien, vous jugez bon cet article parce qu’il dit du mal de quelqu’un qui a dit des choses qui vous défrisent au sujet de votre idole. Vous avez dû jouir en lisant !? Vos blagues sont parfois bonnes. Vos interventions sont toujours mauvaises. Vous devriez rester dans le registre de la dérision. Et n’en faites pas trop, c’est un conseil, vous devenez lassant.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 13:19

        Supposez Jl , supposez ....

        Perso je ne suppose rien à votre endroit , envers encore moins . .
        Quelques posts ici où là dans lesquels vous vous forcez à apparaître ce que vous êtes .
        Un bouffi bouffon étalant quelques mots savants à l’ intention de divers malcomprenants de la communauté européenne .
        Les élucubrations vaseuses de la majorité de vos posts ont l’ apparence d’ avoir comme destinataire l’ institut de pataphysique de Moret sur Oingt les jours de fermeture .
        Les gens très intelligents , dont vous aimeriez faire partie sont eux très humbles devant leur savoir , utilisant une pédagogie adaptée pour vulgariser leur connaissances , au contraire de vous qui êtes juste un vulgaire analphabête du bon sens .

        Il est très vérifiable que vous êtes un âne , critiquant un billet que vous ne lisez pas .

        Mais restez comme vous êtes JL , je ne vous fais pas rire , mais moi les ceux comme vous me font bidonner du plaisir de connaitre par l’ intérieur le mot fatuité associé à vacuité .

        Mais sinon je vous aime bien JL ayant de grandes satisfactions à voir passer des qui se prennent pour des sommités déguisés en gronânes .


      • JL JL 12 août 2010 14:16

        Je trouve que vous me jugez un peu superficilement, rocla, vous dites : « Il est très vérifiable que vous êtes un âne , critiquant un billet que vous ne lisez pas »

        J’ai critiqué ce billet ? Vous confondez mon pauvre ami : c’est vous que j’ai écorché, et seulement vous.


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 août 2010 19:09

        JL et Captain,

         Bel échange, belle envolée. smiley
         Je vous lis tous les deux avec plaisir et un esprit critique mitoyen (pas mitigé).
         Il faut toutes les interprétations d’un article.
         
         J’ai déjà connu ce genre de combat de coq.
         Je crois qu’une bonne bouteille entre vous devrait pouvoir arranger les choses. smiley


      • BOBW BOBW 13 août 2010 07:22

        Capitaine Harensaur , en bon sarkopithèque vous ressemblez à votre commandant dont vous êtes sarkolâtre convaincu et fanatique.  smiley

        Égocentrique ,vous devez abuser de la bouteille comme l’ami de Tintin, et prenez plaisir à traiter d’ânes ceux qui ne pensent pas comme vous et votre gourou.
         Vous prêchez et blatérez ici dans le désert et plongez votre tête dans le sable ne faisant rire que vous même smiley
        Cordial Salut.

      • JL JL 13 août 2010 08:16

        Bonjour BOBW. Je crois que ce monsieur rocla éprouve autant de haine pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à un fonctionnaire que d’amour pour ses maîtres à penser.

        Dans son pauvre esprit, la seule égalité qu’il connaisse est fonctionnaire = coco ! Voilà pourquoi , lui ses semblables sont les idiots utiles de ceux qui veulent ruiner la République à leur profit, et s’activent comme de beaux diables à la table de ce diner de con offert par le NWO.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 13 août 2010 08:38

        BOBW

        Vous devriez adhérer au Comité National de la Résistance contre la Bêtise .

        C ’est facile JL en est le directeur élu .

        C ’est un organisme qui aide ses membres à se sortir enfin de la prison mentale les empêchant de penser comme les personnes normalement constituées .

        Dans votre cas à tous les deux il vous faudra néanmoins compter une cure de 30 ans renouvelable . ... smiley

        Tous mes voeux vous accompagnent .


      • Fergus Fergus 12 août 2010 10:37

        En ce qui concerne Marianne, il est faut d’affirmer que ce magazine est anti-sarkozyste primaire comme le font nombre d’élus et de sympathisants de droite. Les analyses politiques y sont souvent très fouillées, très pertinentes, mais aussi beaucoup plus nuancées que le prétendent ceux qui sont dérangés par l’talage de certaines vérités.

        Dommage que le reste de Marianne soit surtout fait de brèves et de petits potins sans grand intérêt. Mais des journalistes comme Szafran, Domenach ou Neumann sont d’excellents professionnels et certainement pas des zozos prêts à ronger sans discernement ni recul n’importe quel os.


        • Fergus Fergus 12 août 2010 10:47

          Erratum : outre « étalage », lire « faux » au lieu de « faut ». Mais je suis déjà pardonné par Gabriel que je salue en passant...


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 août 2010 10:43

          L’auteur : « Et n’allez surtout pas croire que je vole au secours de Nicolas Sarkozy. »

          Ben si.

          • Gabriel Gabriel 12 août 2010 10:43

            Monsieur l’auteur,

            Jean François Khan est un vieux bourgeois excentrique dites vous ? Peut-être, mais c’est l’un des rares à avoir un discours sérieux et cohérent sur les évènements politiques de ce pays. Au niveau de l’intellect et de la constance dans les idées démocratiques qu’il défend, je vous souhaite de lui ressembler un minimum. Quant à Marianne, on aime ou pas, mais heureusement qu’il existe encore une presse un peu critique dans ce pays de zombies ou de lèches talonnettes !

             


            • Hijack Hijack 12 août 2010 16:18

              Et le fait qu’il sympathise avec les centristes ... situe son niveau intellectuel pas aussi haut que tu le laisses entendre !
              Faut dire que depuis le 11/09 il ne tient plus la route ... voilà pourquoi il a mal bifurqué !

              Lui ressembler ??? puis quoi encore ! Non merci ... gardez tout !


            • Hijack Hijack 13 août 2010 09:21

              Susceptibles les centristes de droite !
              Mais c’est un pléonasme ... un centriste est tjrs de droite ...
              Mais chuuuuut ... à droite discrètement !


            • ZenZoe ZenZoe 12 août 2010 10:47

              Article fourre-tout c’est vrai, s’agit-il de critiquer JFK ou Marianne ?
              Mais globalement, je suis d’accord avec toutes les remarques de l’auteur.
              JFK me hérisse en fait. Il faut l’entendre sur le plateau de C dans l’air - quoiqu’on ne le voie plus beaucoup ces jours-ci, tant mieux - couper bruyamment la parole à celui qui parle, déclamer un poncif de l’air de celui qui sait tout (malgré ses « je peux me tromper » hypocrites), puis se réadosser à sa chaise d’un air satisfait, attendant les clameurs d’enthousiasme. D’ailleurs, quand il est sur le plateau, c’est comme avec Elie Cohen, je sors faire un tour.
              Bourgeois ou excentrique ou les deux, j’en sais rien. Content de lui-même, ça c’est sûr.
              Quant à Marianne, bon, effectivement, c’est le Voici de la politique, le pitbull hargneux accroché en permanence à la jambe de Sarko, mais si on n’aime pas, il y a aussi Le Figaro, La Croix, Le Point, L’Express même (avec Barbier qui n’est pas mal non plus) etc.


              • Fergus Fergus 12 août 2010 11:12

                Bonjour, Zenzoe.

                On peut effectivement ne pas aimer le style de JFK. cela dit, il ne date pas d’hier : Kahn était déjà le même quand il venait boire son café chez Marinette rue des Grands-Augustins lorsqu’il était le patron de l’Evènement du Jeudi. Cela n’enlève rien à ses qualités de journaliste et à la finesse de son observation de ce qu’est foncièrement Sarkozy.

                Quant à traiter Marianne, dont je ne suis qu’un lecteur occasionnel, d’équivalent de Voici, c’est très exagéré. Mais surtout ce journal, encore une fois, n’a rien d’« un pitbull accroché en permanence à la jambe de Sarkozy ». C’est même l’un des rares magazines non classé à droite qui l’a défendu (et le défend encore) des accusations en racisme, en pétainisme ou en fascisme régulièrement lancées contre lui.

                Sarkozy n’est rien de cela et Marianne le montre avec un certain talent pour mieux, c’est vrai, dénoncer son opportunisme viscéral et son manque total de moralité politique. Cela ne fait pourtant pas de Marianne le « pitbull » que vous décrivez, accusation qui semble tout droit sortie des éléments de langage élyséens !


              • ZenZoe ZenZoe 12 août 2010 12:09

                Fergus,
                Ok, Marianne n’est pas le Voici de la politique, comparaison exagérée peut-être (d’ailleurs, l’expression ne vient pas de moi), mais je maintiens l’image du pitbull.
                Ni péjorative, ni admirative, cette image veut montrer que Marianne, tout comme le mignon toutou en question, ne lâche jamais sa proie. Il faut écouter Renaud Dhély à C dans l’air revenir sans arrêt à Sarkozy, quel que soit le sujet traité. Dans les articles de Marianne, c’est pareil, Sarkozy par-ci, Sarkozy par-là. Certes, c’est le Président, mais j’ai souvent l’impression que c’est devenu une obsession chez eux. On aimerait un peu d’air.
                D’ailleurs, j’apprécie beaucoup la rubrique des insolites (pas sûre du titre de la rubrique) qui parle d’autres choses dans le monde, ça fait du bien.


              • Fergus Fergus 12 août 2010 12:57

                @ Zenzoe.

                Si l’on parle tant de Sarkozy sur tous les sujets, c’est aussi parce qu’il se mêle de tout. Ne voulait-il pas, à une certaine époque, prendre en charge personnellement les problèmes de surcharge du RER A ? Avant de s’inviter à l’AG des copropriétaires du Cap Nègre, où il n’avait aucune légitimité, pour discuter des problèmes de tout-à-l’égout de la belle-mère ! Cela peut sembler anecdotique mais cela ne l’est pas car cela reflète très exactement l’intervientionnisme universel du personnage, et cela explique pourquoi l’attention de tous est aussi centrée sur lui.

                A cet égard, vous critiquez Dély, mais que dire de Barbier, pourtant de droite ? Qui plus est, dans une émission comme « Entre les lignes » sur Public-Sénat (en vacances durant l’été), mis à part les journalistes du Figaro ou de Valeurs Actuelles, tous dénoncent peu ou prou le comportement et les actions de Sarkozy, souvent caractérisées par des outrances ou des atteintes aux valeurs de la république.


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 10:58

                Tous les hommes politiques depuis que je suis sur cette terre ont des cacas collés au cul 
                Reprenez les Canards enchainés depuis 1946 il n’ y en a pas un qui traine pas de boulets .

                Sarko a pas du tout raison de parler vulgairement , c ’est stupide d’ autant que ça ne coûte rien d’ être poli .

                Le résultat d’ une politique , c ’est ce qui devrait compter .

                 


                • LE CHAT LE CHAT 12 août 2010 11:05

                  Ceux qui n’y étaient pas étaient épinglés par Minute ...  smiley


                • LE CHAT LE CHAT 12 août 2010 11:04

                  JFK a fait dans Marianne également beaucoup d’hystérie anti FN et franchement , les electeurs du FN ont pu se sentir insultés ! maintenant sa rancoeur est passée sur Sarko.....


                  • Yvance77 12 août 2010 11:14

                    Salut,

                    Reste plus qu’à supprimer « Marianne » et « Le Canard » et « Le journal du Président pardon du Dimanche »... ensuite on pourra compter sur le Figosky et TF1 pour être digniment informé.

                    A peluche


                    • LE CHAT LE CHAT 12 août 2010 11:16

                      En écoutant JFK, il me venait une image beaucoup plus familière : celle du guignol de l’info.

                      T’aurais du le voir à C dans l’air hier soir , il avait peine à se justifier !


                      • Claude Hubert rony 12 août 2010 14:06

                        Le Chat

                        je l’ai vu et écouté hier soir, il ne pas paru plus géné que cela ! Affaire d’appréciation, il en genait d’autres, c’est vrai en revanche, notamment le malheureux Thréard, bien emberlificoté dans ses argumentations alambiquées.. François Jost et Didier Leick étaient bien plus à l’aise, et il ne ressortait pas de ce débat que « voyou » fût insultant.


                      • frugeky 12 août 2010 11:20

                        @ Philéas
                        Puisque vous vous félicitez de la disparition de blogs qui n’ont rien à dire de pertinent, commencez peut-être par le vôtre...
                        Non, en fait, je suis content que vous puissiez vous exprimer.
                        Que JFK soit content de recevoir des avis flatteurs sur ce qu’il écrit et qu’il joue les actrices devant son petit succès, c’est humain. Je pense que vous êtes également flatté quand certains des commentaires vous caresse dans le bon sens.
                        Sur le fond vous vous faites le défenseur du président en attaquant la une qui n’est pourtant rien qu’informative : président-voyou !


                        • Phileas Phileas 12 août 2010 11:45

                          A tous

                          J’ai couverts la campagne des européennes pour le MODEM notamment pour Fadila Mehal et JL Fontaine. J’ai eu le temps d’observer le bonhomme dont il m’était déjà arrivé de croiser dans des brasseries parisiennes.

                          J’ai voulu en esquisser le croquis.

                          Lorsque je le dépeins comme un bourgeois vieillissant qui s’ennuie dans la vie et qui passe d’un projet à l’autre avec une certaine forme de dilettantisme, c’est vraiment cela.

                          Il n’est plus tout jeune, lui même affirme en publique appartenir à la bourgeoisie et moi je rajoute qu’il s’ennuie. Il n’y a là, rien d’insultant.

                          Mon titre est une accroche parce que j’essaie de démontrer que c’est toujours comme cela que s’en sort Marianne. On se rend compte qu’on se fait piéger à chaque fois qu’on achète un numéro et qu’on en parcours les pages.
                          Donc avec mon titre, je joue une carte similaire beaucoup plus light que ce qui se fait dans les Unes de Marianne : un clin d’œil.

                          En revanche, j’ai eu à cœur de défendre Médiapart et Edwy Plenel car j’ai beaucoup d’admiration pour l’intellectuel engagé qu’il est.

                          Je n’ai rien écrit sur Woerth et cette affaire directement, mais j’ai trouvé odieux de trainer dans la boue Médiapart, que je soutiens par ailleurs.

                          Médiapart est un véritable engagement intellectuel de la part de son fondateur. Les titres sont durs, mais je sens que le fond est cohérent avec le reste. Alors même s’il m’arrive de n’être pas toujours d’accord avec eux je dis : Respect.

                          Marianne + JFK : Je dis grosse fumisterie.

                          Je ne sais pas si vous souvienez de la première version de Marianne à la fin des années 90, lorsque Kahn cherchait « actionnaires » pour soutenir son initiatives et faisait des appels aux dons..
                          Observezr maintenant ce qu’est devenu ce magazine et la morgue de ce journaliste Germanopratin ! C’est à mourir de rire.

                          C’est la raison pour laquelle je conclue mon article en disant : Au fond Marianne et Sarkozy, c’est même combat : celui de rassembler les masses coûte que coûte. Quitte à offrir à ces dernières ce qu’elles veulent entendre et leur servir les abominations dont elles sont prêtes à se repaitre : l’un pour vendre son journal, l’autre pour être réélu après 2012.

                          Si tu vous n’avez pas écouté l’interview de JFK à RMC, je vous invite à le faire (je l’ai mis en lien URL sur mon article) et vous comprendrez..


                          • LE CHAT LE CHAT 12 août 2010 11:50

                            On se rend compte qu’on se fait piéger à chaque fois qu’on achète un numéro et qu’on en parcours les pages

                            oui , plus guère de scoops , c’est du conventionnel ! beaucoup de vieux trucs ressucés !
                            du très convenu et political correct !


                          • L'enfoiré L’enfoiré 12 août 2010 19:15

                            Phileas,

                             "l’interview de JFK à RMC, je vous invite à le faire (je l’ai mis en lien URL sur mon article) et vous comprendrez.."

                            Désolé, mais je ne l’ai pas trouvé. Je veux comprendre.
                            Pourriez-vous le redonner ?
                            Merci.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 13 août 2010 08:03

                            Pas de réponse.
                            Je suppose qu’il n’a pas existé ou n’existe plus.
                             smiley


                          • FRIDA FRIDA 12 août 2010 11:57

                             Article revanchard, dès les premières lignes. Attaques ad hominem. En plus, souhait de supprimer les blogs sous pretexte qu’ils sont mal écrit ou je ne sais quelles autres crtiques. Mal écrit, et alors ? Pas d’idées, en cela vous gêne-t-il ??
                            votre premier paragraphe annonce votre réelle motivation, vous ne supportez pas la contradiction et vous souhaitez tout simplement la supprimer.
                            le début de votre article commence fort « C’est sans doute le problème majeur que posent Internet et la république des blogs : certains bloggeurs n’ont pas, ou très peu de choses à dire ou à faire partager. Ils se maintiennent dans leur espace pixellisé et pondent chaque jour mécaniquement, des posts sans grand intérêt, où ils parlent un peu des autres et beaucoup d’eux-mêmes. Où ils guettent en retour, la quantité probable de commentaires que leur petite brève aura accouchée. Dans ce virtuel-là comme dans la vie réelle, il y a des actifs et des passifs ; des leaders d’opinion et ceux qui les applaudissent »
                            Je pensais trouver une légère nuance par la suite mais rien. J’espère que vous êtes soulagé, d’avoir exprimé votre point de vue, sinon c’est trop grave pour nous.


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 12:02

                              et voilà ce qu’ on peut lire

                              Agoravox est fait pour ex^primer son point de vue .


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 17:57

                                euh 

                                Agoravox est fait pour ne pas exprimer son point de vue .


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 août 2010 20:09

                                euh finalement je crois Agoravox c ’est fait pour exprimer sa connerie par des vores imbéciles .

                                Veuillez faire dondon ...les dindons ...


                              • voxagora voxagora 12 août 2010 12:02

                                .

                                 En somme vous avez (comme tout le monde d’ailleurs),
                                un baromètre personnel d’évaluation des autres : les blogueurs, les médias etc..
                                Mais à la différence de beaucoup, vous pensez que les blogueurs
                                à qui vous attribuez une faible moyenne sont carrément de trop ..
                                mais derrière le blog il y a quelqu’un qui, quel que soit son niveau
                                dans votre baromètre personnel, a le droit, comme vous, de s’exprimer.
                                Quant à Marianne, que ne ne lis pas, ou Kahn, que je ne connais pas
                                aussi bien que vous, tant mieux s’ils existent, tant mieux s’ils s’expriment.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès