Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jean-Luc Le Pen vs Marine Mélenchon : la cour de récréation

Jean-Luc Le Pen vs Marine Mélenchon : la cour de récréation

À quoi sert un débat politique ? C’est un peu l’amère impression que j’ai pu ressentir à la suite d’un match sans vraiment d’intérêt.

Ce lundi 14 février 2011 matin, ce n’était pas la Saint-Valentin pour tout le monde : sur BFM-TV, le leader du Front de gauche et sans doute candidat à l’élection présidentielle soutenu par les communistes, Jean-Luc Mélenchon, et la nouvelle présidente du Front national et probable candidate en 2012, Marine Le Pen, confrontaient leurs positions dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin.

C’est difficile d’y voir plus clair après qu’avant. Pourtant, le débat n’a pas été vraiment ennuyeux, mais il faut dire que le niveau ne volait pas très haut. On n’était pas à s’envoyer du Staline et du Pinochet comme dans les belles heures du giscardisme triomphant, mais ce n’était pas loin.

Incontestablement, Jean-Luc Mélenchon s’est montré beaucoup plus véhément que Marine Le Pen qui, par un effet optique assez étrange, se dressait plutôt avec calme malgré la haine qui pouvait ressortir de certains de ses propos.

Leur problématique était commune : comment se distinguer l’un de l’autre alors qu’ils naviguent dans les eaux assez confortables du populisme le plus démagogique ? Une petite avance toutefois pour Marine Le Pen puisque Jean-Luc Mélenchon, ancien ministre socialiste du gouvernement de Lionel Jospin, a tenu des propos un peu plus cohérents et un peu moins anti-européens primaires que son adversaire de catch.

Dire qu’il va falloir supporter Marine Le Pen pendant une trentaine d’années !… Ce qui est fait de Jean-Luc Mélenchon un joyeux divertissement, qu’on pourrait rapprocher de la candidature de Jean-Pierre Chevènement de 2002. Sur son côté éphémère.

Justement, 2002 ! Tout le monde y pense à ce fameux second tour Le Pen vs Chirac. Mélenchon, lui, a suffisamment d’audace pour croire qu’il dépasserait le dieu vivant des sondages. Et Marine Le Pen se moque un peu de qui elle dépasserait, elle se la joue plutôt profil bas et elle a sans doute raison : le meilleur moyen de mobiliser les électeurs, c’est de dire que rien acquis. Les opposants à Nicolas Sarkozy devraient d’ailleurs méditer sur cette méthode.

Que dire vraiment ? Que le Front national est en passe de faire la contorsion de girouette la plus ample de toute l’histoire de la République en passant d’une économie ultralibérale qui voulait supprimer l’impôt sur les revenus il n’y a encore pas si longtemps en une économie dirigiste et étatique qui contrôlerait toute la production nationale ? Ou encore que Mélenchon, qui avait voté oui à Maastricht le 20 septembre 1992, en vient à vouloir l’échec de toute politique européenne même s’il se cache derrière une demande de salaire minimum européen ?

Oui, l’anti-européanisme et l’antilibéralisme semblent avoir le vent en poupe, alors, allons-y !

Me serait-il permis cependant de rappeler que la France n’est pas vraiment un pays libéral ? Que chaque fois que le gouvernement injecte des millions ou des milliards dans des sujets (qui le nécessitent ou pas), le pays s’éloigne toujours un peu plus de ce libéralisme qui est tant détesté alors qu’il n’existe que dans les esprits hantés par une sorte de grand soir à l’envers ?

Je n’ose même pas répéter les intentions soviétiques de Jean-Luc Mélenchon (j’ose quand même l’adjectif) d’instituer un salaire maximum (qui serait de trente mille euros mensuels, ce qui est déjà pas mal !), et d’imposer de 100% (oui, 100% !) toute rémunération qui pourrait dépasser ce seuil.

Convenons que trente mille euros, c’est déjà énorme, mais convenons aussi qu’une telle proposition ne peut faire que frotter les mains aux quelques dizaines (ou centaines ?) de milliers de Français concernés par ce cas-là : avec un tel excès, ça va réduire à zéro toute velléité de taxer un peu plus ces salaires si élevés. Un excès d’autant plus stupide par la raison invoquée : l’argent de ces salaires serait supposé dormir et ne serait pas réinjecté dans l’économie. Alors qu’au contraire, il est probable que ce soit par là que les fonds propres des entreprises et les capitaux nationaux nécessaires aux investissements sont financés.

Quant à Marine Le Pen, un peu embarrassée dans son virage ultra-étatique, elle a été bien incapable de donner une seule tendance de la révolution fiscale qu’elle voudrait faire, tout en se réclamant d’économistes très sérieux… en ne citant que le nom du pauvre Maurice Allais qui serait bien en peine de rejeter de sa tombe cette récupération un peu sordide (et l’autre nom cité était un ancien économiste de Mélenchon qu’elle voudrait faire adhérer au FN !).

Alors, bien sûr, la seule possibilité d’apprécier à sa juste valeur ce match, c’est d’en goûter les postures à défaut des positions. Les deux antagonistes avaient bien préparé leur leçon et chacun y est allé avec sa petite citation : Jean Jaurès sur les ouvriers pour Mélenchon et …Albert Einstein, oui oui, ce physicien "pas très allemand", sur la résolution des problèmes pour Marine Le Pen.

L’offensive de la fille de son père contre tout ce qui peut ressembler à de l’islam est assez notable pour en faire une différence fondamentale avec l’ancien coleader de la Gauche socialiste (avec Julien Dray et Marie-Noëlle Lienemann).

Prenons quelques envolées dignes des plus puériles cours de récréation.

Marine Le Pen dit par exemple que l’euro est responsable du chômage. Hélas, le chômage n’a pas attendu la monnaie unique pour faire ses ravages sur des pans entiers de l’économie (ni n’a attendu les Chinois, d’ailleurs). Rappelons qu’en 1981 (soit vingt ans avant l’euro !), le seuil des deux millions de demandeurs d’emploi n’était pas très éloigné.

Marine Le Pen soupçonne Jean-Luc Mélenchon d’être un rabatteur d’anti-européanistes vers la candidature du PS, quelle qu’elle soit. Elle n’a pas tort, mais quel intérêt Jean-Luc Mélenchon aurait-il à voter pour Nicolas Sarkozy au second tour ? C’est donc logique qu’au même titre qu’Olivier Besancenot, il se tournera vers le candidat socialiste au second tour.

Jean-Luc Mélenchon, qui a la plus grande "gueule", lui, clame à tout va : « Ils savent que c’est moi qui ai raison et pas elle ! », ce qui est un argument imparable dans une cour de récréation.

L’instituteur du moment, d’ailleurs, Jean-Jacques Bourdin, n’avait pas hésité à rappeler la très faible présence de deux députés européens aux séances du Parlement européen. Eh oui, on ne peut pas être partout : Jean-Luc Mélenchon fait preuve d’originalité en donnant comme mot d’excuse sa participation aux manifestations très utiles contre la réforme des retraites. Quant à Marine Le Pen, elle dit que ce n’est pas parce qu’on est au fond le classe à côté du radiateur qu’on est le meilleur élève. Cour de récréation, je vous dis !

Pendant que Mélenchon condamne la compagnie Le Pen à l’inutilité chronique (ça fait quarante ans que vous êtes là et vous ne servez à rien, dit-il en substance), l’héritière rappelle la participation de Mélenchon au gouvernement qui a introduit des capitaux privés à EDF ou encore qui a rompu quelques digues à la mainmise de l’État.

Comme la verdure est de mode, si Marine Le Pen a commis là un oubli impardonnable (Nicolas Hulot va lui tirer les oreilles), Mélenchon, lui, a trouvé la parade avec sa planification écologique, avec deux panacées : la géothermie (on rase gratis) et le ferroutage des camions (en omettant complètement de dire que le ferroutage nécessiterait de véritablement casser le paysage national en construisant de nouvelles voies ferrées, car il est indispensable de ne pas mélanger le transport des voyageurs du transport des marchandises si on veut développer ce mode de déplacement).

Conclusion ? Elle a été donnée par Jean-Jacques Bourdin lui-même : le temps est passé vite. Oui, le temps est passé vite, mais rien de nouveau sous le ciel présidentiel.

Finalement, je me réjouis de voir un tel débat à quatorze mois du premier tour de l’élection présidentielle. Cela veut dire assurément que ce débat n’aura pas lieu entre les deux tours, c’est réconfortant.

Au fait, ces deux professionnels de la politique spectacle, savaient-ils que les 20 et 27 mars prochains, il y a des élections cantonales ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 février 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :

Analyse du programme du FN.
Une alliance Bayou-Mélenchon ?


Documents joints à cet article

Jean-Luc Le Pen vs Marine Mélenchon : la cour de récréation

Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • JL JL 15 février 2011 08:42

    A ce titre l’on ne peut répondre que ce que disait Sarkozy, quelqu’un qui s’y connait en la matière : « L’amagame est l’arme des fascistes ».


    • Robert GIL ROBERT GIL 15 février 2011 08:57

      Pour etre complet lire aussi le programme du FN pour les classes populaires :

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/17/le-fn-defenseur-des-classes-populaires/


      • Heil Cartman Heil Cartman 15 février 2011 09:03

        malgré la haine qui pouvait ressortir de certains de ses propos.

        C’est marrant mais depuis quelques temps dès qu’on me pond l’argument de « la haine » j’arrête de lire immédiatement car ce mot n’est plus qu’utilisé que par volonté de faire taire un éventuel contradicteur ou pire, pour cacher la misère argumentaire du reste du texte.

        Quoiqu’il en soit, je freine des quatre fers et je fais demi-tour. Merci d’être venu.


        • Traroth Traroth 15 février 2011 17:15

          Le FN prône bien la haine des autres. C’est son fond de commerce depuis toujours !


        • Blé 15 février 2011 09:45

          Je pense que ce type de commentaire a de moins en moins d’impacts sur les gens qui s’informent vraiment.

          « Leur problématique était commune : comment se distinguer l’un de l’autre alors qu’ils naviguent dans les eaux assez confortables du populisme le plus démagogique ? »

          Et vous, l’ auteur de l’article, naviguez dans les eaux confortables des formules toutes faites !


          • TSS 15 février 2011 09:45

            Et vous dans la justice ,ça va ?

            Encore du temps de perdu à bavasser au lieu de s’occuper des dossiers qui s’entassent... !!


            • pierrot123 15 février 2011 09:46

              Et vous êtes content, monsieur, de pondre des articles aussi superficiels ?
              C’est vous qui n’êtes pas au niveau des débatteurs.
              Quant à la « politique-spectacle », la faute en revient bien plus aux médias qu’aux hommes et femmes politiques.

              Au passage, je vous rappelle que le terme « panacée » signifie « remède universel », et qu’il est donc d’usage de dire « la » panacée...Votre phrase sur Mélenchon prônant « deux panacées » en est presque comique. («  Mélenchon, lui, a trouvé la parade avec sa planification écologique, avec deux panacées »)...


              • Cocasse cocasse 15 février 2011 10:18

                Sérieusement, avec un article pareil, autant aller au troquet du coin, les réflexions y sont toujours plus intelligentes.


                • foufouille foufouille 15 février 2011 10:26

                  marine etait plus convaincante
                  son programme vire au « socialisme »
                  meme si il est flou

                  melanchon veut un smic europeen, mais par bloc
                  la geothermie profonde, il faudrait 10a minimum
                  il a du mal a renier son passe


                  • Castel Castel 15 février 2011 16:45

                    Si le FN n’était pas un minimum socialiste, les ouvriers ne voteraient pas majoritairement pour lui.


                  • Traroth Traroth 15 février 2011 17:17

                    Le Pen, comme tous les gens de droite, prône des idées de gauche pour se faire élire. Et comme tous les gens de droite, elle les oublierait aussitôt élue !


                    Impossible de se faire élire sur des idées de droite !

                  • Le péripate Le péripate 15 février 2011 17:27

                    Et comme tous les hommes (et femmes) de gauche oublient eux aussi leurs promesses sitôt élus (à moins qu’ils ne les tiennent et provoquent ainsi des millions de morts), il faut en conclure qu’ils sont aussi de droite.
                    CQFD.


                  • iakin 15 février 2011 21:06

                    Je suis d’accord avec vous deux, l’UMP et le PS prônent eux aussi des mesures socialistes lorsqu’ils sont en campagne, eux aussi ont des ouvriers dans leurs électorats... et on voit le résultat de leur politique.
                    Les dirigeants du PS ne sont pas vraiment de droite, ils sont sociaux-démocrates, voir sociaux-libéraux, comme beaucoup d’écolos aussi. C’est à dire qu’ils sont pour un accompagnement un système néo-libéral en y rajoutant quelques mesures sociales et en réformant un peu la fiscalité à l’avantage des classes moyennes.


                  • Traroth Traroth 17 février 2011 18:00

                    @péripate : difficile à dire. Je ne me rappelle pas avoir vu la France gouverné par la gauche. Et ne venez pas me dire que le PS est de gauche, surtout !


                  • Traroth Traroth 17 février 2011 18:01

                    @péripate : après avoir été libéral, vous virez frontiste, maintenant ? De mieux en mieux...


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 février 2011 18:10

                    pour résoudre le problème des candidats de droite qui une fois élus feront une politique de gauche il faut voter pour un candidat de gauche et mettre l’ enveloppe dans l’ urne en la jettant à droite . 


                    D’ autres questions ?

                  • LE CHAT LE CHAT 15 février 2011 10:38

                    Dire qu’il va falloir supporter Marine Le Pen pendant une trentaine d’années 

                    Parce que les gens du PS , de l’UMP , le Bayrou , Le Melenchon , ça fait pas trente ans qu’on les supporte ????????

                    Pour mémoire , la moyenne d’âge des politiques est passée de 42 à 58 ans depuis 1981 ......


                    • papi 15 février 2011 10:45

                      Monsieur

                      Je viens de lire votre article à plusieurs reprises et je n’en retire rien..

                      Vous citez, découpez, disséquez, sans finalité..
                      Pire vous étes réducteur, vous amalgamez, sans fondement..

                      Aprés lecture il ne me reste rien de constructif, rien qui n’engage la réflexion !!

                      J’aurai aimé vous lire génial, maniant avec excellence la langue Française, nous forçant
                      à une réflexion profonde, en nous incitant à un commentaire sur votre vision des faits..
                       Mais rien , une suite de mots vides de sens .. Dommage

                      à la prochaine fois avec un texte percutant et éveilleur de conscience, ..


                      • fonzibrain fonzibrain 15 février 2011 11:04

                        marine l’inculte islamophobe et melenchon le bolchevik ouvreur de frontière, super le choix pour 2012


                        vive dieudonné, soral et le hezbollah !!!!

                        • Croa Croa 15 février 2011 11:27

                          « On n’était pas à s’envoyer du Staline et du Pinochet comme dans les belles heures du giscardisme triomphant, mais ce n’était pas loin. »

                          Rien loupé donc,
                           smiley Merci pour l’info ! smiley


                          • Claude Hubert rony 15 février 2011 11:31

                            Bonjour
                            comment un « chroniqueur » (?) peut il aligner autant de clichés, de stupidités et d’âneries sur ce site, avec en plus des « fans » totalement ubuesques et suivistes ?


                            • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 15 février 2011 13:32

                              A Amaury Watremez,

                              On peut aussi ajouter :
                              « L’unanimité n’est pas un critère de vérité » (Kant).

                              Cordialement.


                            • paul 15 février 2011 12:25

                              Si le débat est du niveau cour de récré, l’article est du niveau jardin d’enfants ..
                              L’auteur commet ce qu’il reproche aux autres : la démagogie du « tous pareils ».
                              Approximations, mélanges ,schématisations, confusions,caricatures : son cas est désespéré .
                              Mais ça ne l’empêche pas de publier des articles pour faire du buzz, et il n’est pas le seul hélas .


                              • Romain Desbois 15 février 2011 12:26

                                Je suis étonné que l’auteur ne cesse d’appeler un débat démocratique , un match.

                                Certes Mélenchon n’a pas été bon et certains de ses arguments sont pitoyables et contre productifs (du style vous ne servez à rien).

                                Mais j’ai noté également un phénomène qui hélas ne va cesser d’augmenter, les commentaires de sondages que l’on s’envoie à la tête.
                                Les ouvriers votent ça ou ça.
                                Mince , on n’a aucune info sérieuse là dessus ! A moins de croire que les sondages sont fiables.

                                Et c’est là le danger. Faire une politique en fonction de ce que les sondages affirment, c’est se tromper à tous les coups.

                                Lorsque l’auteur affirme qu’instaurer le ferroutage dévasterait le paysage, je sursaute.
                                Peut-on faire l’économie des paysages dévastés par les routes et autoroutes conçues d’abord pour les camions, coûtant sept fois plus cher à construire pour supporter ces poids-lourds, tous les accidents de la route induits , sans parler de la course au temps et à l’exploitation des chauffeurs routiers, réduits à la concurrence sauvage.
                                La Suisse et l’Autriche ont interdits la traversée de leur territoire par les poids lourds et l’on a constaté depuis la dévastation des paysages.


                                • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 15 février 2011 12:55

                                   A Romain Desbois,

                                  Juste deux mots : l’esprit du match est bien là, il ne s’agissait pas de faire avancer des idées mais simplement de faire du divertissement (d’ailleurs protagonistes et journaliste ont agi de concert pour cela). Une sorte d’amuse-gueule en attendant plus sérieux.

                                  D’accord avec vous sur les sondages. Bientôt, il faudra commenter les commentaires de commentaires de sondages... mais ils restent cependant un guide fréquent à la décision (cf DSK par exemple), donc à prendre en compte malgré leurs imprécisions (cf le calcul des électeurs pour « voter utile » ou au contraire, pour « peser »).

                                  Sur le ferroutage, le problème, c’est que les routes sont déjà construites et que le ferroutage, qui, en théorie, paraît pertinent, nécessiterait de construire de nouveaux axes est/ouest et surtout nord/sud. Il suffit de voir les problèmes quand il s’agit d’implanter des lignes TGV pour voir la complexité du problème. (Il est difficile, par ailleurs, en évoquant l’aménagement du territoire, de comparer l’Autriche et la Suisse à un pays beaucoup plus vaste comme la France : les coûts et les enjeux sont très différents).

                                  Pourtant, pour réduire la circulation des camions (trop nombreux, polluants et dangereux en France, point central de l’Europe), il existe d’autres solutions, comme encourager certains ports de marchandises de proximité afin de réduire la longueur des trajets.

                                  Merci aux autres commentateurs.

                                  Cordialement.


                                • ignace72 15 février 2011 17:24

                                  Le réseau ferroviaire est loin d’être saturé.
                                  Pléonasme.


                                • Jean_R Jean_R 15 février 2011 20:05

                                  Votre démarche est soit maladroite, soit malhonnête.


                                • Pyrathome pyralene 15 février 2011 12:36

                                  ’instaurer le ferroutage dévasterait le paysage,.....

                                  C’est franchement pas sérieux ce genre de propos, voire complétement débile......comme vos articles partisans et arbitraires !!

                                  Question à l’auteur ( qui , évidemment ne me répondra pas..) :
                                  En cas de finale MLP/JLM, pour qui voterez-vous ?? ....


                                  • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 15 février 2011 13:00

                                    Vous auriez gagné à mettre votre question au conditionnel.

                                    Comme c’est très improbable, je ne me pose pas ce genre de question, pas plus que d’imaginer qu’il va neiger en Egypte au mois de juillet et me demander si je dois y apporter des moufles...


                                  • Pyrathome pyralene 15 février 2011 14:01

                                    je ne me pose pas ce genre de question....

                                    Vous devriez pourtant envisager ce scénario........ j’avais donc raison de ne pas employer le conditionnel, vous ne m’avez pas répondu......
                                    Vous manquez sérieusement de clairvoyance et d’objectivité, surveillez-donc l’inflation qui arrive à grande enjambées ( résultat des inconséquences de votre ami Bernanke qui fait des heures sup sur la planche à billet.....) et vous savez ce que cela veut dire !! les anti-systèmes seront les grands gagnants devant la faillite générale et les révolutions à suivre.....
                                    Rendez-vous dans quelques mois.....


                                  • pastori 15 février 2011 13:03

                                    a foule aime les idoles. mélenchon, lepen, dupont, durand...rien que des humains faibles et imparfaits. comme moi. 

                                    seule la sagesse populaire est à considérer. l’évolution de l’espèce humaine en est la preuve ;

                                    Melenchon n’a aucune chance d’être élu mais a toutes les chances d’être ministre du gouvernement de toutes les gauches, et de peser efficacement sur ses décisions.

                                    Lepen n’a aucune chance d’être élue et ne pourrait être que ministre de sarkosy s’il est réélu
                                    et ne pourrait peser en rien sur son gouvernement. on aurait une nouvelle besson, yade, amara....

                                    alors pourquoi perdre son temps et mobiliser son esprit inutilement sur lepen ?
                                    que d’énergie et d’attention gaspillées pour rien ! 

                                    nous ferions mieux de nous intéresser aux programmes de ceux qui peuvent être élus et déjouer les pièges qui peuvent s’y cacher.

                                    rappelons nous que sarkosy avait annoncé les saloperies qu’il a commises comme le bouclier fiscal,. qui s’en est ofusqué par avance ?
                                     le peuple avait l’esprit mobilisé par les petites phrase de Royale,chose bien plus importante ! jetée en pâture par une presse aux ordre pour abuser les gens, et les ânes les ont reprises en coeur. ?

                                    la puissance des leurres du sakosisme est infinie. fol est qui s’y fie.

                                    • foufouille foufouille 15 février 2011 13:13

                                      faut voter FMI, le siecle et bilderberg ?


                                    • Traroth Traroth 15 février 2011 17:25

                                      Le problème, c’est que le PS et l’UMP font la même politique. Départager Sarkozy et DSK ne m’intéresse pas du tout. Pas plus que Royal, Hollande, Aubry, Valls, Montebourg, Bayrou, Villepin, Hulot, Borloo, Copé ou Morin. Ce sont des clones.


                                    • pastori 15 février 2011 19:11

                                      Traroth


                                      Le problème, c’est que le PS et l’UMP font la même politique.

                                      voilà le type même du slogan martelé par la droite et lepen et qui fini par contaminer tout le monde. 

                                      la puissance des leurres du sakosisme et du fn est infinie. fol est qui s’y fie

                                      tu peut détailler ce qui te fait dire que la politique que « fait » le ps et qui serait « identique » à celle de sarkosy ? surtout qu’il ne gouverne plus depuis 15 ans ?

                                    • Traroth Traroth 17 février 2011 17:58

                                      Préciser ? Sans problème.


                                      • Privatisations ( Sous Jospin : Air France, ASF, Crédit Lyonnais, France Télécom, Eramet, GAN, Thomson Multimédia, CIC, CNP, Aérospatial)
                                      • Libre-échange (traité de Nice, ratifié à l’époque de Jospin, par exemple)
                                      • Cadeaux aux entreprises sans contrepartie mesurables, complaisance envers les délocalisations (« l’Etat ne peut pas tout », dixit Jospin...), subventions injustifiables (notamment lors du passage aux 35 heures)
                                      Bref, une politique libérale, de droite.

                                      A mes yeux, le PS est le principal responsable de la situation actuelle de la France, avant même Sarkozy. Que la droite fasse sa politique de droite et que la gauche fasse une politique de gauche, et tout rentrera dans l’ordre tout seuil. Un parti en principe de gauche qui fait une politique de droite, c’est exactement ce qu’il faut pour désespérer le peuple, en supprimant toute possibilité de recours face aux dégâts de la politique de la droite.

                                      Pour être parfaitement clair, je pense que c’est exactement pour cette raison que le PS a perdu le pouvoir en 2002 : pourquoi voter PS si c’est pour obtenir un gouvernement de droite au final ?

                                    • kéké02360 15 février 2011 13:22

                                      4 articles Mélenchon en même temps sur Agoravox c’est pas un hasard !!!! 

                                      vous avez réussi à nous donner la nausée !!! j’en ai vomi mon  déjeuner


                                      • dom y loulou dom y loulou 15 février 2011 13:34

                                        « Oui, l’anti-européanisme et l’antilibéralisme semblent avoir le vent en poupe, alors, allons-y ! »

                                        parole typique de mouton

                                        quand Rockefeller fait volte-face sur des décennies de capitalisme aux USA en déclarant tout à coup que le régime de Mao fut la 8ème merveille du monde tous les bobo-boys de wall street et affiliés en font autant, faut juste beugler avec papa-maman, tant qu’on peut exploiter et faire du bénéfice avec la crédulité des gens pourquoi se priver pensent-ils en jetant leur âme aux chiottes

                                        et quand ils se jettent aux abysses vous les suivez aussi ?

                                        car c’est ce qu’ils font donc, ils VOUS jettent aux abysses et vous pensez que vous n’êtes pas concerné auteur, assez amusant. 


                                        • papi 15 février 2011 13:39

                                          Monsieur

                                          Je pense que vous ne devriez pas continuer à commenter, vous vous enfoncez  !!!!

                                          Passez donc ce mauvais essai au profit et perte (plutôt les pertes) et conservez vous pour un meilleur article, je lis habituellement vous papiers , vous avez été plus brillant sur d’autres sujets,
                                           Faites-nous de nouveaux et bons articles..

                                           Cordialement


                                          • wesson wesson 15 février 2011 16:24

                                            Bonjour l’auteur,

                                            ce débat ne vous a pas plu ! comme c’est dommage. Au moins as-t’il le mérite d’exister. Je note que dans votre camp politique, on ne risque pas de décevoir en débattant, vu que l’on ne se risque tout au plus qu’au monologue cornaqué par monsieur loyal pour donner la réplique.

                                            Critiquer l’existence d’un débat alors que soi-même on se refuse à confronter ses idées, voilà bien la marque de l’UMP.


                                            • Castel Castel 15 février 2011 16:51

                                              non, c’est vrai que c’était un dialogue de sourds. On voit l’acte politique de dire : j’accepte tous les débats avec les responsables politiques. Ils font croire qu’ils sont ouvert d’esprit et sûr de leur analyse/programme.
                                              Je regrette que Mélenchon n’a pas su se défendre sur les accusations de copinage avec les mondialistes. Il ne m’aspire pas confiance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès