Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jean-Luc Mélenchon. Enfin un indispensable retour au Gaullisme en matière (...)

Jean-Luc Mélenchon. Enfin un indispensable retour au Gaullisme en matière de diplomatie et de défense

Chacun peut dorénavant découvrir les positions du candidat du Front de Gauche sur ces sujets essentiels. Elles devraient en France rassembler tous les patriotes. Nos voisins européens devraient de leur côté s'en saisir pour s'affranchir de l'atlantisme dans lequel ils continuent à s'enfermer. Quant au parti socialiste, il perdrait une occasion historique en ne les adoptant pas pleinement .

Dans une allocution désormais disponible sur Internet, faite le 30 mars au Cercle Républicain, à Paris (voir lien ci-dessous), Jean-Luc Mélenchon a su définir avec une rare clairvoyance les objectifs qu'il propose à la France en matière de diplomatie et de défense. Il rejoint ainsi en les conjuguant des positions traditionnelles du Gaullisme historique et du parti communiste français. Aujourd'hui la disparition du danger que représentait l'Union soviétique permet à un tel discours d'être transformé en programme de gouvernement sans courir le risque de se voir reprocher une trahison au profit d'un bloc communiste désormais disparu.

Ces propositions rassemblent tout ce que demandaient sans être entendus, ni à droite ni à gauche, les défenseur de l'indépendance nationale : sortir définitivement de l'atlantisme et notamment de l'Otan ; poursuivre les investissements en faveur d'une industrie de défense autonome, ainsi que des technologies qui , notamment en matière spatiale et de protection de l'espace maritime, sont indispensables à la France ; valoriser l'armée au service d'une exigence haute de souveraineté nationale ; ; engager sur la base de la réciprocité des accords stratégiques avec en premier lieu les pays du BRICS ; ne reconnaître que l'ONU comme représentative des intérêts universels, notamment ceux des pays émergents.

On dira que la France n'a pas les moyens de financer les investissements découlant d'un tel programme. Mais si c'est le prix à payer pour sortir notre pays de la dépendance à laquelle le condamnent les intérêts conjugués de la finance et des firmes anglo-saxonnes, il faudra en supporter le prix. Nous sommes en guerre. Or en guerre, sauf à périr, on trouve les moyens permettant de se défendre.

On dira aussi qu'une telle politique nous coupera définitivement des autres pays européens et des institutions de Bruxelles, entièrement pénétrés d'atlantisme. Mais rien n'est moins certain. Les Allemands, pour ce qui les concerne, comprendront peut-être qu'ils ne pourront pas longtemps continuer à jouer sur les deux tableaux : s'enrichir par l'égoïsme économique en imposant aux autres des sacrifices insupportables, et continuer implicitement à compter sans y consacrer un sou sur la force de défense française, en cas de difficultés graves. Or ces difficultés, avec l'aggravation de la crise, le réchauffement climatique et les futures exodes de la misère, ne manqueront pas comme l'a souligné Jean-Luc Mélenchon, de menacer en premier lieu la « riche » Allemagne.

Tout ceci paraît évident. Nous ne comprenons donc pas comment le Parti socialiste et François Hollande en premier lieu ne l'ont pas encore compris. Sont-ils à ce point pénétrés d'atlantisme pour lui rester fidèles au risque de se confondre avec un sarkozisme dont les rodomontades n'ont jamais pu cacher la soumission à Washington et à Wall Street ? En attendant, à l'intérieur de la majorité de gauche qui semble se dessiner en France, ceux qui partagent cette vision de retour au Gaullisme historique prônée par Jean-Luc Mélenchon devraient sans attendre se regrouper afin de se faire entendre.

Références
* Allocution au Cercle Républicain. Vidéo (durée 90 mn) http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/jean-luc-melenchon-la-defense-et-34572
* Voir aussi deux articles du candidat dans la Revue de Défense nationale n° 749 d'avril 2012 (Pour une défense souveraine et altermondialiste) http://www.defnat.com/site_fr/sommaires/sommaire-detail.php?cid_revue=763#9799 et dans la revue Défense et Sécurité Internationale N° 80 d'avril 2012, http://www.dsi-presse.com/?p=4587 (sur souscription ou dans les kiosques exclusivement)


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 5 avril 2012 09:20

    Continuez de pomper, mais en silence, merci.


  • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2012 09:40

    "ceux qui partagent cette vision de retour au Gaullisme historique prônée par Jean-Luc Mélenchon devraient (...) se faire entendre« 

    -Bêêêêêêhhhh ! »
    (Faut pas prendre les moutons pour des pigeons)

    Ceci dit, sortir de l’Otan, bien sûr !
    Changer notre vision « atlantiste » de l’organisation mondiale, bien sûr !
    Recentrer l’Europe sur elle-même sûr !

    Aucune politique « étrangère » ne peut être cohérente si elle ne repose pas sur une cohérence géographique et surtout culturelle. Fil tout à fait pertinent à ce sujet en ce moment (article de Al West) sur Avox.
    Alors : un gaullisme Européen ? Ça marcherait ça ? Quand on voit la tête de la nouvelle DS, j’en doute. Mais elle roule, vous me direz... N’empêche, m’est intimement avis que le Gaullisme se justifiait justement sur la dissociation du clivage obligé « pour l’un » ou « pour l’autre » dans le contexte de la guerre froide exacerbée par Yalta. Non seulement le mur est tombé, mais le rapport de force économique et donc géopolitique se recentre jour après jour, et pas seulement entre les deux blocs de nos pères... Il n’y a plus d’Est ou d’Ouest mais un globe qui tourne, trimballant avec lui 5 ou 6 continents selon les points de vues, et comme je l’écrivais hier, avec une inscription telle que « type : indo-européen » sur ma carte d’identité, il y a de quoi y perdre son latin...


  • frugeky 5 avril 2012 09:19

    Mélenchon cite aussi De Gaulle sur l’éducation, loin des thèmes pétainistes de l’actuelle majorité. Les allemands s’imposent à eux-mêmes des sacrifices insupportables (des emplois obligatoires à 1 euro de l’heure !). Oui, sortir de l’OTAN qui n’a, depuis la disparition du bloc de l’Est, plus de raison d’être et nous enchaîne, loin de l’indépendance, à cette Amérique criminelle qui n’a plus que la fuite en avant pour pouvoir maintenir son hégémonie, de plus en plus contestée. Oui les investissements de ce côté là aussi sont nécessaires mais moi ça me désole toujours de foutre du fric dans les armes.


    • Croa Croa 6 avril 2012 08:54

      Oui mais le format OTAN & capacités extérieures ce n’est pas gratuit non plus ! (Les beaux missiles tactiques « tire et oublie », en connais-tu le prix ?)

      Rien ne dit qu’un repli sur une défense autonome et recentrée coûterait plus cher (même réflexion à l’auteur qui dit pareil dans le texte principal.)

      En plus cette capacité d’agression correspondant au format actuel de notre armée « professionnelle » n’est pas vraiment morale ! smiley


    • Tall 5 avril 2012 09:27

      L’armée française qui est une des + puissantes du monde avec sa force de frappe nucléaire dotée de sous-marins de missiles inter-continentaux et bombes H n’a effectivement aucun besoin de se vassaliser à une quelconque puissance étrangère.

      C’est sans doute l’une des caractéristiques essentielles du mandat de Sarkozy ( d’origine hongroise ) que de vassaliser la France aux puissances étrangères, puisque pour l’économie, c’est l’UE de Merkel qui est maître du jeu.

      • dawei dawei 5 avril 2012 15:33

        tu oublies 2 autres points clés :
        une certaine indépendance energetique
        et surtout une indépendance alimentaire


      • Tall 5 avril 2012 17:08

        Juste ... et sur le plan énergétique, c’est même avec une coloration verte qui met l’équipe de Joly dans tous ses états. Certains verts commencent à se rallier à Melenchon.


      • kemilein 5 avril 2012 17:49

        souveraineté alimentaire
        souveraineté éducative-institutionnelle-informationnelle
        souveraineté industrielle
        souveraineté énergétique
        souveraineté économique-monétaire
        souveraineté militaire

        se sont les impératifs non négociable pour une Souveraineté Populaire pleine et entière.

        (( et je ne confond pas Populaire et Nationale, cas, même si en France le Peuple fait Nation, la souveraineté Nationale s’est toujours imposée (par la force !) a la souveraineté Populaire.

        dans une démocratie, c’est bien la « rue » qui gouverne, puisque c’est elle qui a le pouvoir Démos Kratos.))

        en France nous ne disposons d’aucune de ces souverainetés


      • robin 5 avril 2012 10:03

        Voir Mélenchon se réclamer du Gaullisme quand on a vu à quel point Marchais Conchiait le programme du Général, ça fait plutôt rigoler....jaune !

        Quant à se genre de phrases « Nous sommes en guerre. Or en guerre, sauf à périr, on trouve les moyens permettant de se défendre. » c’est un splendide cas de « Y’A QU’A FAUT QU’ON » sans le moindre début de solution concrète pour l’appliquer.

        Enfin au delà du fait que le programme de Mélenchon bien qu’il paraisse éminemment sympathique, il ne renonce pas franchement à l’Europe telle qu’elle est et plus grave (pour moi ne tout cas) Mélenchon se renonce pas à son appartenance à cette mafia ploutocrate emminemment antidémocratique qu’est la franc maçonnerie.


        • frugeky 5 avril 2012 10:11

          A la disparition de De Gaulle, marchais n’était pas encore secrétaire général du PCF et Mélenchon ne s’est pas, à ma connaissance, réclamé de Marchais.

          Mélenchon ne renonce pas à l’Europe, il souhaite la transformer d’une Europe de la finance à une Europe des peuples (l’humain d’abord !) ce qui est éminemment souhaitable.
          C’est à la franc-maçonnerie (dont je ne suis pas) qu’on doit la devise de notre république et toutes les obédiences ne sont pas la GLNF. 

        • Scual 5 avril 2012 10:36

          " Voir Mélenchon se réclamer du Gaullisme quand on a vu à quel point Marchais Conchiait le programme du Général, ça fait plutôt rigoler....jaune ! "

          Et... c’est quoi le rapport ? C’est pas la même personne, pas vraiment le même parti, pas la même époque aujourd’hui, la citation de DeGaulle non plus par rapport l’époque ces critiques de Marchais qui de toute façon lui non plus ne rejetait pas tout loin de là.

          Ce genre de critiques qui n’en sont même même pas, ne font que tenter de sous-entendre des sous-entendus implicites afin d’encrer un mensonge sans se faire attraper en flagrant délit de mensonge en assimilant des choses incomparables.

          George Marchais était un communiste à l’ancienne... selon nous ! Mais il était un réformateur et l’homme du renouveau par rapport à ceux qui l’ont précédé. Bref il appartenait à son époque. Mélenchon est un Républicain révolutionnaire de gauche qui appartient à son époque et s’il a surement quelque points communs avec Marchais, on ne peut même pas aller jusqu’à vraiment le dire son héritier. Mélenchon est l’héritier de Mitterrand s’il faut chercher une filiation. Et pourtant là aussi les différences sont énormes.

          En tout cas il faut arrêter de sortir les vielles figures du passé comme si elles représentaient les partis et les hommes du présent. Surtout que franchement si on essayait de trouver celles qui illustreraient le mieux les concurrents du FdG, ça va commencer à ressembler aux pages d’un livre d’histoire consacré aux années 30...


        • robin 5 avril 2012 13:29

          Par frugeky (xxx.xxx.xxx.70) 5 avril 10:11

          A la disparition de De Gaulle, marchais n’était pas encore secrétaire général du PCF et Mélenchon ne s’est pas, à ma connaissance, réclamé de Marchais.

          Mélenchon ne renonce pas à l’Europe, il souhaite la transformer d’une Europe de la finance à une Europe des peuples (l’humain d’abord !) ce qui est éminemment souhaitable.
          C’est à la franc-maçonnerie (dont je ne suis pas) qu’on doit la devise de notre république et toutes les obédiences ne sont pas la GLNF. 
           ---------------------------------------
          Parce que vous croyez que les Banksters qu ont tout intérêt à ce que justement on se contente de transformer l’Europe plutôt que d’en sortir ou de remettre tout les compteurs à zéro auront peur du petit Mélenchon ..WOUAHAHAHAHHA !

          La franc maçonnerie quelque obédience que ce soit s’est surtout fait connaître par ses pratiques mafieuses et parfaitement antidémocratiques dans tout les pays où elle officie, à commencer par son culte du secret (quand on ne fait rien de mal on a rien à cacher désolé) , et son refus d’en sortir est un aveu à lui tout seul. L’intérêt général et la franc maçonnerie ça atoujours fait deux et le reste n’est que bisounourserie.


        • frugeky 5 avril 2012 13:47

          @Robin

          L’UNION Européenne n’est pas à mon sens une mauvaise chose. S’unir c’est se grandir mais actuellement il n’y a pas d’union, il y a concurrence entre les peuples et union des banksters, comme vous les appelez justement.
          De Gaulle disait aussi, dans Mémoires de guerre, que les salariés devaient pouvoir participer à la stratégie des entreprises. Idée reprise aussi par le Front de Gauche.
          La devise républicaine est issue des Franc-maçons. Si la franc-maçonnerie affairiste, que je ne nie pas ni ne soutient, est une réalité, la franc-maçonnerie historique peut-être considérée comme une des premières formes du syndicalisme. Maintenant cette histoire de secret est effectivement une aberration mais le secret est tout relatif puisque vous pouvez connaître le nom de certains de ses membres mais faites donc l’effort de relever tous ceux qui dans la politique française actuelle en sont, ainsi que dans les hautes administrations, qu’elles soient publiques ou privées. 

        • Iren-Nao 5 avril 2012 14:16

          @ Frugery

          Parce que vous croyez que les Banksters qu ont tout intérêt à ce que justement on se contente de transformer l’Europe plutôt que d’en sortir ou de remettre tout les compteurs à zéro auront peur du petit Mélenchon ..WOUAHAHAHAHHA !

          C’est justement un des aspects que je trouve sympathique chez Merluchon, c’est qu’il y a peut être en lui la potentialité de se livrer a des actes définitifs vis a vis d’une certaine classe sociale qui a bien besoin de refaire connaissance avec le rasoir républicain...

          Les temps le méritent et ceux la aussi.

          Iren-Nao


        • kemilein 5 avril 2012 17:55

          robinet : « son appartenance à cette mafia ploutocrate emminemment antidémocratique qu’est la franc maçonnerie »

          tu préfères la monarchie, l’inquisition et la peine de mort ? ou le pays dans lequel tu vis ? car si tu préfères le présent, tu le dois aux franc-maçons.

          (je le redis, les FM me genes pas (pas plus que les autres religions) ce qui me gene ce sont les collusions (nombreuses) de certaine personne mais ça n’a rien avoir avec la FM ; pas plus que l’Eglise et ses magouilles n’a avoir avec ton curton de cambrousse. vous mélangez bien trop souvent une minorité visible criarde et bruyante, avec le reste clame et tranquille)


        • Tristan Valmour 5 avril 2012 10:18

          Salut Jean-Paul

           

          Comme gaullien (et non gaulliste) social et humaniste, je me retrouvais davantage en Nicolas Dupont-Aignan. En plus, je crois ce dernier profondément honnête, ce qui est un critère très important pour emporter ma voix. Mais constatons que NDA n’a pas le charisme d’un Mélanchon, ni sa fougue ni son audace.

           

          Par conséquent, et après avoir commencé à étudier le programme de JLM, je lui donnerai mon suffrage au premier tour, un suffrage de mi-adhésion, mi-protestation.

           

          J’ai toujours affirmé, pour en revenir à votre article, que la France aurait dû rebâtir des relations saines (cad qui échappent au couple dominant-dominé) avec ses ex-colonies plutôt que s’orienter vers l’UE. On avait une chance de miser sur la francophonie, vectrice de langue et de culture. Et c’est ce qui fonde une communauté. L’UE n’est pas une communauté.

           

          Malheureusement, la France a été trop longtemps gouvernée par des traîtres et par des corrompus à la bêtise abyssale.

           

          Quant à l’Allemagne, eh bien il faut savoir qu’elle influe sur les programmes de recherche français, au profit de sa propre industrie.

           

          Pour terminer, les économistes qui critiquent le programme économique de Mélanchon me font bien rire. Comme si l’économie était une science ou se résumait à des additions. L’économie, c’est de la psychologie et de la stratégie.

           

          La France doit cesser de suivre des modèles ; elle doit incarner le modèle et prendre la direction d’une révolution mondiale, afin de tracer une troisième voie entre libéralisme et collectivisme.

           

          J’invite tous les gaullistes, gaulliens, patriotes, socialistes et progressistes à voter Mélanchon.

           

          Melanchon, c’est le vote utile, pas le vote futile.

           

           


          • Scual 5 avril 2012 10:46

            Franchement je suis d’accord en tout point avec la position du FdG en ce qui concerne la défense.


            • clercobscur clercobscur 5 avril 2012 10:48

              Mélenchon un gaulliste, c’est une blague ?

              Pour info, un copier/coller de son blog : réaction à l’agression du gaulliste Nicolas Dupoint-Aignan :

              « Je suis arrivé après que Nicolas Dupond-Aignant a été mal reçu, je ne sais par qui, ni de quel parti, ni comment. Je suis désolé qu’il ait été maltraité. Mais il lui revient de savoir que personne parmi nous n’aime la confusion des genres politiques. Il aurait dû y penser. Il aurait dû organiser sa présence de son côté avec les militants de son parti. Personne ne les aurait empêchés de le faire. Mais venir au milieu des nôtres, comme s’il était chez lui : non. Ce n’est pas raisonnable pour lui de ne pas l’avoir compris tout seul. Aucun de nous n’a envie de donner prise aux insupportables amalgames qui font les délices de la presse « oui-oui » qui met dans un même sac « souverainiste » ou « populiste », tout ce qui s’oppose à leur cruel aveuglement. Et devant le martyre des Grecs nous mettons en cause le capitalisme de notre époque, français, allemand et nord-américain en particulier. Pas les billevesées des frustrations nationalistes. Nous ne voulons pas être récupérés. Nous sommes internationalistes. »


              • Al West 5 avril 2012 11:24

                Merci clercobscur, encore un exemple de la schyzophrénie du sauveur des peuples. Sérieusement, je sais que ça coûte de le reconnaître, mais Mélenchon est un imposteur. Ayez le courage d’au moins vous demandez si cette hypothèse est envisageable...


              • latortue latortue 5 avril 2012 15:43

                Quel homme politique ne se réclame pas du Gaullisme !!!!!!!!!!! tous a les entendre sont Gaulliste, laissez moi rire le pauvre De Gaulle doit se retourner dans sa tombe .Surtout en matière de diplomatie Mélenchon diplomate !! un éléphant dans un magasin de porcelaine .


              • Walid Haïdar 5 avril 2012 19:18

                Donc comme nous le rappelle clercobscur, Mélenchon dit textuellement « je suis désolé qu’il ait été maltraité ». Et il précise avec un conseil : NDA ne devrait pas ignorer que les militants de gauche n’aiment pas la confusion des genres. Vous auriez préféré qu’il s’abstienne du conseil ?


                Ceci étant dit, je précise que si Mélenchon et les gens de gauche ont selon moi parfaitement raison de combattre cette mode de la confusion des genres, ils se font une image fausse de NDA. Je ne pensais pas un jour pouvoir dire un truc comme ça, mais ce gars m’a l’air d’une part assez honnête (je dis « assez », parce que faudrait pas non plus oublier que ce mec a tout voté il n’y a vraiment pas longtemps du tout, avant sarko, et il me semble même qu’entre 2005 et 2007 il n’était pas si téméraire, pourtant c’était après le TCE, mais à vérifier). Bref, ce gars m’a l’air d’un authentique patriote, mais il n’est pas convaincant sur le plan du projet de société dans son ensemble, et pour cause, il est de droite, je suis de gauche : rien qu’économiquement, ça bloque, et pas qu’un peu, mais il y a au delà de ça bien d’autres points d’incompatibilité.

                Il faut tout de même convenir de ce que ce serait vraiment génial d’avoir une droite de Dupont-Aignans et une gauche de Mélenchons : ce serait une sacrée belle image inversée du bipartisme américain !

              • Brath-z Brath-z 8 avril 2012 02:53

                Dupont-Aignan est clairement un patriote sincère et un homme de conviction. J’aimerais sincèrement qu’il soit lui aussi (avec Mélenchon) une « surprise » de ce scrutin. Je ne crois pas plus aux sondages pour lui que pour les autres, et je pense qu’il sera loin des 0,5% qu’ils lui promettent. Je le vois dépasser Joly et approcher voire dépasser les fatidiques 5%, personnellement. Le prélude à une recomposition à droite ? Si la droite libérale atlantiste Sarkozy pouvait être supplantée par la droite gaulliste et souverainiste (car malgré tout le « gaullisme de gauche » est absent à DLR, malgré le soutien de quelques figures du MRC), ce serait un gain énorme pour la patrie toute entière.

                Cependant, Dupont-Aignan doit dépasser deux obstacles majeurs :
                - le manque de notoriété de sa personne et de son mouvement
                - ses talents oratoires absolument catastrophiques (je l’ai vu plusieurs fois en réunion publique et en meeting, et franchement il fallait bien de la bonne volonté aux présents pour s’enthousiasmer pour son discours... il est encore pire que Chevènement, en la matière)


              • bernard29 bernard29 5 avril 2012 11:03

                « poursuivre les investissements en faveur d’une industrie de défense autonome, ainsi que des technologies militaires .... » valoriser l’armée.pour la souveraineté nationale....." :

                Eh bé !!!! le PCF et Mélenchon sont les artisans de la paix... !!!!! Nos amis savent brosser la corporation militaire dans le sens du poil .

                La France est déjà le 3 éme vendeur d’armes, c’est la société la plus gendarmée et policée d’Europe, 


                • frugeky 5 avril 2012 11:14

                  Si vis pacem, para bellum


                • robin 5 avril 2012 13:34

                  Par frugeky (xxx.xxx.xxx.70) 5 avril 11:14

                  Si vis pacem, para bellum

                  Maxime que ne renierait pas un Georges Bush.....lol !


                • frugeky 5 avril 2012 14:24

                  @Robin

                  Non ! Bush (enfin lui n’était pas en capacité de vouloir quoi que se soit, donc plutôt Cheney and Cie) voulait la guerre pour pouvoir maintenir l’hégémonie US et pallier un déficit qu’ils ne chercheront même pas à combler, le reste du monde étant là pour ça.
                  Pas « lol » du tout.

                • kemilein 5 avril 2012 18:02

                  « Eh bé !!!! le PCF et Mélenchon sont les artisans de la paix... !!!!! Nos amis savent brosser la corporation militaire dans le sens du poil . »

                  « a vivre comme un gland on finit par se planter »

                  si tu veux être souverain, t’attend pas a ce que les esclavagiste du monde entier te salut, au contraire ils feront tout pour déstabiliser et renverser le système qui t’as permis de t’émanciper de la tutelle des esclavagistes.
                  et pour se faire mieux vaut savoir se défendre et en avoir les moyens.
                  Quand on parle de Démocratie on parle de Guerre, car tous les Tyrans de la Terre voudront ta peau


                • mike gallantsay 6 avril 2012 02:50

                  "Si vis pacem, para bellum

                  Maxime que ne renierait pas un Georges Bush.....lol !"

                  Pacem ? Bush ? Il ne sait même pas ce que ce mot signifie.


                • Al West 5 avril 2012 11:17

                  Bon je vais encore me faire taper sur les doigts, mais Mélenchon est le type même du politique qui retourne sa veste.

                  - Dans l’Humain d’abord, il fallait désarmer pour plaire aux pacifistes. Maintenant, il faut une défense nationale forte pour s’émanciper de l’OTAN. Il va falloir choisir un jour Jean-Luc !

                  - Mélenchon est un pitre, il ne va jamais assez loin dans la dénonciation des crimes occidentaux. Voir ce que j’en pense plus précisément ici : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-fronts-et-la-politique-113640

                  - Comme d’habitude, il a encore un train de retard sur Le Pen qui n’a pas attendu que la supercherie soit trop évidente pour parler du Mali : http://elections.lefigaro.fr/flash-presidentielle/2012/04/04/97006-20120404FILWWW00494-mali-le-pen-jette-la-faute-sur-sarkozy.php

                  Ouvrez les yeux, Mélenchon, c’est des confettis plein les yeux...


                  • Brath-z Brath-z 5 avril 2012 12:20

                    Al West, sur la question du désarmement et de la défense nationale indépendante, je te conseille de lire Qu’ils s’en aillent tous ! pour voir comment tout à fait naturellement ces choses-là s’articulent entre elles. Si tu veux des éléments plus techniques, tu peux aussi lire le rapport d’information au Sénat de Jean-Pierre Chevènement sur la question : http://www.chevenement.fr/Desarmement-non-proliferation-nucleaires-et-securite-de-la-France_a930.html


                  • Al West 5 avril 2012 12:52

                    Merci Brath-z pour les liens. J’avais déjà lu la synthèse du rapport de Chevènement que je trouve pertinente mais qui occulte quelques éléments que je détaille ci-dessous. Je n’ai pas le temps de lire le rapport entier, loupé-je quelque chose ?

                    La question du désarmement est très délicate et je reproche à Mélenchon soit sa naïveté, soit son hypocrisie. Il est évident aujourd’hui que le désarmement est impossible essentiellement à cause de deux nations : les Etats-Unis et Israël. Le processus de désarmement mondial ne pourra passer que par plusieurs points : la reconnaissance d’un état palestinien, et une ligue de tous les pays, qu’ils soient non alignés ou pas, contre les Etats-Unis. Les Russes et les Chinois n’ont aucune intention conquérante et leur seul intérêt dans le réarmement c’est de se protéger des Etats-Unis impérialistes. Dans ces conditions, il est non seulement nécessaire de sortir de l’OTAN, mais aussi de se rapprocher des Russes, qui sont les seuls encore capables de contraindre les Etats-Unis à désarmer. Et là ce que je reproche à Mélenchon c’est de ne pas dire tout ça, il ne va pas assez loin, comme d’habitude...


                  • kemilein 5 avril 2012 18:05

                    mélenchon est pour le désarmement des « autres », il l’a dit« la france a si peu de missile nucléaire (toute proportion gardée) qu’il ne s’agit pas de ça, nous nous désarmerons a notre tour quand les autres seront a notre niveau »

                    grosso modo.
                    faut être honnête, le mensonge ne vous grandi pas.


                  • Al West 5 avril 2012 19:59

                    Je crois que je me suis mal exprimé. Il ne s’agit pas de dire, on attend que les autres désarment, puisque de toute façon les Etats-Unis n’en ont aucunement l’intention. Donc je maintiens, je lui reproche ou sa naïveté ou son hypocrisie. La seule façon de désarmer à l’échelle mondiale est un rapprochement avec les Russes et de façon plus générale les BRICS. S’il n’y a pas une alliance mondiale contre les Etats-Unis, il n’y a aucune chance de désarmer et c’est candeur ou mensonge par omission de ne pas le voir de cette façon. Quand j’entendrais Mélenchon parlait d’un rapprochement avec la Russie, je le trouverai crédible. Russie qu’il s’empresse de critiquer à cause de leur véto à l’ONU contre des résolutions partiales à propos de la Libye. Non mais arrêtons les blagues.


                  • Walid Haïdar 5 avril 2012 20:19

                    Bon Al West, t’es gentil, mais tes ficelles sont un peu grosses :


                    1/ Mélenchon parle effectivement d’un rapprochement avec les BRICS, et en tous les cas mentionne explicitement la Chine, la Russie et l’Amérique du Sud. Mélenchon parle xplicitement de changer d’alliance POUR s’opposer à l’hégémonie du bloc américain qui dit-il, est descendant, donc dangereux et violent, comme il l’a montré lors de cette dernière décénie.
                    2/ Ta marine elle est bien gentille, mais elle veut pas sortir de l’OTAN, or l’OTAN, c’est entre autre le bouclier anti-missile, et le bouclier anti-missile, il sert avant tout à endiguer l’influence de la Russie et à être militairement en position de force face à elle. Donc le rapprochement avec la Russie dans le programme de ceux qui veulent rester dans l’OTAN, ça s’appelle soit une blague, soit une ânerie, soit très superficiel et bien loin d’un changement d’alliance tel que le prône Mélenchon.
                    3/ Ta marine elle est bien gentille, mais son cirque sur le terrorisme Islamiste est systématique. elle a bien l’intention d’alimenter cette comédie macabre, et si elle est au pouvoir, les false flag ça risque de pleuvoir. Quand les américains ont tourné le film de la mort de Ben Laden, elle s’est fendue d’un communiqué félicitant l’opération, et disant que les terroristes n’avaient qu’à bien se tenir. Manque de bol, ce communiqué ne figure plus sur le site du FN, mais en chercant sur internet on en trouve le parfum : grotesque. en revanche tu peux trouver la réaction de Mélenchon, elle est toujours sur son blog, ici, et je la remet en intégralité ici histoire d’enfoncer le clou face à tes bavardages inconséquents sur la soit-disant longueur d’avance de la porte parole de GW Bush en France, qui se figure que le terrorisme islamiste constitue une grande menace pour la France :

                    Les scénaristes du film de l’empire nord américain ont fait mourir le personnage Ben Laden. Le prochain épisode va être superbe sans doute. Je trouvais cette série de bien meilleure qualité que la précédente produite sous ce naze de Clinton quand c’était le chef de guerre somalien « l’ennemi public numéro un » des états unis. Le décor n’était pas du tout convainquant. Le débarquement sur une plage sous les yeux des caméras, puis le départ en camion des débarqués tout cela manquait de nerf et de suspense. Surtout j’ai vite compris que cette superproduction tournerait à vide car l’accès au pétrole de ce côté peut être stabilisé bien plus tranquillement qu’en passant par là. En Afghanistan je savais que la comédie allait bientôt finir. On s’y trouvait pour s’assurer du pipe line de la compagnie Unocal. Les talibans étaient des ingrats. Ils avaient été très bien reçus à Washington et la compagnie unocal les avait reçue elle aussi en grande pompe si l’on peut dire. Ces gueux avaient peu de temps après annoncé s’intéresser à une offre des argentins. Aussitôt on s’aperçut de leur sauvagerie. Les femmes voilées et tout ça. Affreux. Donc on a décrété que Ben Laden était là bas.

                    J’ai kiffé l’épisode où le bombardement commence dans la nuit, après l’histoire des tours, le jour anniversaire de l’assassinat de Salvador Allende. Surtout la scène où le mollah Omar, chef suprême des talibans, s’enfuit à mobylette du palais présidentiel en abandonnant les chèvres qu’il y élevait avec amour. Ensuite on a vu de super images où on recherche le mollah dans les grottes en bombardant avec des bombes intelligentes qui rentrent dans les souterrains et font exploser les montagnes. Bien sur, il y avait des passages moins bons. Par exemple l’assemblée tribale qui décide que la charria est la loi du pays et l’écrit dans la Constitution. Ce n’est pas raccord avec les motifs de guerre. Et la scène du bombardement d’une noce paysanne n’est pas cool du tout ! Je suis d’accord pour aussi dire qu’avoir fait élire Hamid Karzaï comme président ce n’est pas finaud du fait que c’était justement le représentant d’UNOCAL en Afghanistan. Ca faisait complot. C’était réducteur par rapport au côté chevaleresque de la libération des femmes voilées et tout ça. Bon. Mais comme elles le sont toujours, ca choque moins. Enfin, la dernière élection présidentielle c’était franchement nul. Tout ce temps entre les deux tours ! Ces pinaillages sur le résultat réel !! Ca ralentissait l’action. Heureusement qu’il y avait la communauté internationale pour désigner le vainqueur en obtenant le retrait du second.

                    Cet épisode final est moins fameux qu’il aurait pu être. Pas une image ! Zut ! Quand c’était Saddam Hussein on l’a vu se faire examiner les dents et on a bien vu qu’il était sale et repoussant ! Donc qu’on avait bien raison de le détester. On a même assisté en direct à sa pendaison ! Pour un pays comme le notre où la peine de mort est abolie on peut dire que c’était un spectacle rare. Heureusement qu’il y avait les médias éthiques et intransigeants sur le devoir de tout montrer, heu ! Je veux dire de ne rien cacher, enfin le truc qui dit qu’ils font bien ce qu’ils veulent et si t’es pas content tu peux aller voir une autre chaine mais pas de bol pour toi, gééérard, l’autre chaine te montre la même chose ! Va donc, petit naze qu’est pas capable de voir un type se faire pendre en direct en mangeant ton hamburger ! Enfin, ouf, grâce à eux on a pu voir et revoir ! Ce qui faisait un peu tache c’était que ses ennemis, présents sur place, aient insulté sa foi au moment où on lui passait un sac sur la tête avant de placer la corde. Mais qui ça choque à part les sunnites ?

                    Et là ? Pas une image ! Mince alors ! Il y a du y avoir un problème avec Donald Cardwel pour les costumes. On ne comprend pas. Alors que toute la scène a été suivie en direct par l’équipe du président dans la salle de commandement ! J’ai vu la photo ! On voit Obama tout petit dans un coin entourés de toutes sortes de gars un petit peu grassouillets et madame Clinton. Et aussi une secrétaire qui se tord le cou au fond de la photo pour regarder l’écran, plus vraie que nature ! Et la photo du visage du sanguinaire à moitié défoncée ! C’était génial ! Heureusement que des médias sympathiques et intransigeants sur le devoir d’informer, nous ont passé ça à l’heure du repas comme une révélation que l’on « voulait nous cacher ». Pas de pot, un logiciel français a tout débidonné ! Ah ! Là ! Là ! Cette série est bâclée ! Et le coup du cadavre à la mer ? Ca fait rat. Un, deux, trois ! Plouf ! Terminé. Plat comme tout ! Surtout que pas un bidasse n’a fait une photo ou juste un petit coup de vidéo volée. Rien. Pffffft ! Nul.

                    Bon heureusement que c’est la fin. La série suivante sera meilleure. Ces séries s’améliorent. Je reconnais qu’après le mauvais passage sur ces images manquantes le reste a été sublimement joué. A Paris, sur tous les murs, il y a les « une » des groupies : « l’Amérique est de retour » Obama par ci Obama par là, le doigt pointé, la mine grave. Et la séquence devant le point zéro et tout ça ! Waooo ! C’est quand même mieux que le machin ringard avec présentation de la fiole de sang béatifié montrée à la foule qui chante sans rythme des abracadabras ! Ou cet autre truc à la guimauve des princes et princesse qui sentent le décor en papier mâché ! En plus ça fait gerber tous ceux que ca révulse de voir des gens se croire supérieurs du seul fait de leur naissance ! Ce type barbu qui se faisait dialyser dans les grottes c’est autre chose ! Le seul truc loupé c’était qu’il s’appelle Ben Laden, un nom de machine à laver. Il va quand même nous manquer.

                    Les nord américains n’ont aucune raison de rester en Afghanistan à présent. Non pas, bien sur, pour cette histoire de Ben Laden qui est un conte pour enfants. C’est plus profond. Le but était d’empêcher le pétrole de sortir du côté des chinois. Objectif manqué. Les russes et les chinois se sont entendus directement. Ce pan là du « containment » des chinois est planté. La ligne de front bouge. Le bilan des avantages et inconvénients de la ligne d’action précédente doit être fait. De plus la diabolisation des musulmans n’arrange que le micro front moyen oriental. Tout est remis en cause avec les révolutions arabes. Dans le coin, maintenant la digue ce sont les islamistes, sunnites cela va de soi, qui peuvent la fournir. Les nord américains s’activent. La contre révolution c’est aussi une face de la révolution.

                    Pendant que la Le Pen était là avec ses histoires de gentils et de méchants qui allaient voir ce qu’ils allaient voir...


                  • Al West 5 avril 2012 21:03

                    Cher Walid,

                    Vous auriez pu faire la même réponse en étant agréable.

                    1/ Certes mais dire qu’on va se rapprocher des BRICS alors qu’on condamne le véto sino-russe à l’ONU ça s’appelle une grosse blague également.

                    2/ D’accord avec vous.

                    3/ D’accord avec vous. Pour le point 3/ je préciserai que de toute façon ça m’aurait étonné qu’elle est une autre réaction. Les anti-islamistes doivent constituer une grosse part de son électorat.

                    PS : ça n’est pas « ma » Marine. Je suis historiquement de gauche, je vous saurais gré de ne pas me catégoriser alors que je vois simplement en Le Pen la seule anti-mondialiste.


                  • Walid Haïdar 5 avril 2012 21:54

                    Je ne peux pas être agréable quand j’ai l’impression qu’on se fout de ma gueule.


                    Lorsque vous me racontez à la fois que :
                    - vous considérez Le Pen comme la seule anti-mondialiste
                    - que vous êtes historiquement de gauche

                    Vous vous foutez de ma gueule. Le « mondialisme » est un concept qui ne veut rien dire, et qui est originaire d’extrême droite. Nous à gauche on parle d’internationalisme d’une part, et de mondialisation néo-libérale d’autre part, considérant que le premier est une partie de la solution du second, qui est notre problème.

                    Mais en admettant le concept fumeux de mondialisme, dire que Le Pen est la seule opposée à un ordre dans lequel elle se fond à travers son bras armé, l’OTAN, est grotesque, et achève de classer vos interventions.

                    Je vais tout de même prendre la peine de vous répondre sur le veto sino-russe. C’est un veto à une résolution de l’ONU condamnant la répression Syrienne d’une part, et demandant le départ d’El Assad d’autre part. Mélenchon n’est pas d’accord avec la façon de faire des russes et Chinois : il souhaite lui-même le départ d’El Assad, et d’ailleurs la Russie et la Chine, si vous avez suivi l’évolution de la situation, se rapprochent de cette position. C’est une position traditionnelle à gauche de souhaiter le départ d’un gars qui utilise la force contre son propre peuple. Peut-être qu’il se trompe, mais vous tronquez sa position, car par ailleurs, Mélenchon est CONTRE une intervention militaire, et de plus très sceptique vis à vis d’un couloir humanitaire par exemple, car il a tiré la leçon de la Libye. Mélenchon prône donc en parallèle de la condamnation de la répression du régime, des mesures de confiscation des biens des Assad à l’étranger.

                    Il est très facile et très confortable pour plaire aux admirateurs de la propagande Syrienne (ah, j’oubliai c’estv rai que seuls les Américains font de la propagande...) et de celle de tous les tyrans du monde par ailleurs (j’avoue, on nous a épargné la Corée du Nord), de dénoncer l’acharnement sur le régime Syrien. Mais quand à côté de ça le programme de ladite rebelle propose de rester dans l’OTAN et de « dénoncer la participation de la France dans le commandement intégré » (nouveau concept fumeux : l’auto-dénonciation, mais vous avalez sans broncher), on se pince. A l’inverse, il n’y a strictement rien d’incohérent à se rapprocher de grandes puissances alternatives, à prôner une souveraineté radicale en matière de politique étrangère... et à ne pas être systématiquement sur la même position que ses futurs alliés. Voilà pour la cohérence contre le non sens quasi absolu.

                    Je précise sur la Syrie que personnellement je pense que Assad n’est pas du tout maître de la situation, car il me paraît exister un conflit souterrain entre le clan Assad et ses forces de police, voire une partie de son armée. Je crois (penser serait un bien grand mot vu la complexité de la situation et ma non érudition en la matière) donc que ce n’est pas lui qui décide souverainement de la stratégie de répression, donc je ne suis pas convaincu par la méthode proposée par Mélenchon. Mais vu la complexité de la situation, je me garderais bien de jouer les savants, et de donner des leçons à quiconque en la matière. Ce que je constate, c’est que bien des internautes, à les lire, sont devenus des experts en géopolitique qui savent tout mieux que tout le monde au point de se fendre non seulement d’une intolérance absolue quant aux positions des uns et des autres, mais en plus, de procès d’intentions en rafales qui ne prennent même pas la peine du recul sur la cohérence globale de chacun.

                    Or en termes de cohérence, quand on accepte la logique de chacun, Mélenchon est très cohérent (souveraineté, sortie de l’OTAN, condamnation des répressions sanglantes), quand Le Pen ne l’est pas du tout (anti-mondialisme et souveraineté de défense mais en restant dans OTAN voire commandement intégré de l’OTAN si on lit sérieusement, rapprochement avec la Russie, alors que l’OTAN c’est le bouclier anti-missile contre la Russie ET la spécialisation DONC la dépendance des armées européennes, donc de la Française, vis à vis du géant américain).

                    Avant de savoir si quelqu’un a raison ou tord à X%, il faut se demander si ce qu’il propose est cohérent ou non. Et pour finir, ce n’est pas parce que les événements Syriens sont des événements américains qu’ils ne sont que cela. Ce qui se passe en Syrie est d’une complexité extrême, de laquelle on ne peut pas sérieusement tirer des affirmations péremptoires.

                  • Apex 6 avril 2012 01:56

                    Al West,

                    Je ne sais pas comment vous arrivez à voir que Le Pen est anti-mondialiste alors qu’elle a voté tout comme Gollisch le marché transatlantique pour 2015 !!!! Ce texte prévoit la fin des barrières douanières avec les US, l’harmonisation des textes juridiques, l’ouverture des marchés etc.... et il est vain de se leurrer, l’harmonisation se fera selon les normes US .... c’est pour cela que vous entendez des ’Buy European ACT’ et autre âneries du genre dans la bouche de nos dirigeants atlantophiles .....


                  • Al West 6 avril 2012 02:18

                    Je ne peux pas être agréable quand j’ai l’impression qu’on se fout de ma gueule.

                    D’une part ça n’est pas le cas, d’autre part ça ne l’excuse pas.

                    Lorsque vous me racontez à la fois que :
                    - vous considérez Le Pen comme la seule anti-mondialiste
                    - que vous êtes historiquement de gauche

                    Vous vous foutez de ma gueule. Le « mondialisme » est un concept qui ne veut rien dire, et qui est originaire d’extrême droite. Nous à gauche on parle d’internationalisme d’une part, et de mondialisation néo-libérale d’autre part, considérant que le premier est une partie de la solution du second, qui est notre problème.

                    Le terme de mondialisme est un terme utilisé pour ne pas dire « Nouvel Ordre Mondial », théorie dont j’imagine que vous êtes au courant et selon laquelle les élites voudraient instaurer un gouvernement mondial tyrannique. Soit dit en passant, Poutine n’hésite pas à y faire référence, donc vous pouvez toujours traiter Poutine d’idiot complotiste mais c’est déjà plus dur que dans mon cas, lui étant sûrement très bien informé pour le coup. L’internationalisme et la mondialisation néo-libérale n’ont donc rien à voir avec le mondialisme tel que je viens de le présenter. Vous avez le droit de dire que ça relève du complotisme mais pas de m’accuser de ménommer les concepts.

                    Mais en admettant le concept fumeux de mondialisme, dire que Le Pen est la seule opposée à un ordre dans lequel elle se fond à travers son bras armé, l’OTAN, est grotesque

                    Je suis entièrement d’accord pour dire qu’il faudrait aller plus loin et sortir de l’OTAN, je le concède volontiers mais ça ne devrait pas mettre fin au débat de façon aussi péremptoire.

                    et achève de classer vos interventions.
                    Je vais tout de même prendre la peine de vous répondre sur le veto sino-russe.


                    Je passerai sur votre mépris...

                    C’est un veto à une résolution de l’ONU condamnant la répression Syrienne d’une part, et demandant le départ d’El Assad d’autre part. Mélenchon n’est pas d’accord avec la façon de faire des russes et Chinois : il souhaite lui-même le départ d’El Assad, et d’ailleurs la Russie et la Chine, si vous avez suivi l’évolution de la situation, se rapprochent de cette position. C’est une position traditionnelle à gauche de souhaiter le départ d’un gars qui utilise la force contre son propre peuple. Peut-être qu’il se trompe, mais vous tronquez sa position, car par ailleurs, Mélenchon est CONTRE une intervention militaire, et de plus très sceptique vis à vis d’un couloir humanitaire par exemple, car il a tiré la leçon de la Libye. Mélenchon prône donc en parallèle de la condamnation de la répression du régime, des mesures de confiscation des biens des Assad à l’étranger.

                    Mélenchon a clairement fustigé le véto à l’ONU des Russes et des Chinois (je n’ai pas le lien sous la main et il est tard mais je vous promets de le chercher demain) Les Russes et les Chinois n’avaient pas 36 choix : soit ils acceptaient, soit ils refusaient. Accepter, c’était répéter le scénario libyen et plonger le pays dans le chaos. Ils ont donc refusé. Je vois mal comment est-ce que Mélenchon peut arriver à condamner ce véto qui a sûrement sauvé le pays de l’enfer.

                    Il est très facile et très confortable pour plaire aux admirateurs de la propagande Syrienne (ah, j’oubliai c’estv rai que seuls les Américains font de la propagande...) et de celle de tous les tyrans du monde par ailleurs (j’avoue, on nous a épargné la Corée du Nord), de dénoncer l’acharnement sur le régime Syrien. Mais quand à côté de ça le programme de ladite rebelle propose de rester dans l’OTAN et de « dénoncer la participation de la France dans le commandement intégré » (nouveau concept fumeux : l’auto-dénonciation, mais vous avalez sans broncher), on se pince.

                    Ca n’est pas simplement dénoncer, c’est écrit noir sur blanc dans le programme que Le Pen souhaite en sortir. Je me permets de vous recopier les trois premières positions de politique étrangère du Front National :

                    1/ L’avènement d’une Europe des Nations, une sortie du commandement intégré de l’OTAN et l’offre faite à la Russie d’une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi, le refus de la guerre d’ingérence et le soutien au droit international.

                    2/ Conjointement, la proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

                    3/ La proposition de la formation d’une Union paneuropéenne (des Etats souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale… La Turquie ne serait pas associée à ce projet.

                    ______________________________________________

                    A l’inverse, il n’y a strictement rien d’incohérent à se rapprocher de grandes puissances alternatives, à prôner une souveraineté radicale en matière de politique étrangère... et à ne pas être systématiquement sur la même position que ses futurs alliés. Voilà pour la cohérence contre le non sens quasi absolu.

                    Il ne s’agit pas seulement d’être contre ses futurs alliés, il s’agit d’épargner la mise à mort d’un pays. La résolution de l’ONU, si elle avait été adoptée, aurait conduit à l’exacerbation des conflits et absolument pas à un retour à la paix. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est entre autres les Russes et les Chinois. Alors après oui vous pouvez m’accuser de préférer croire les Russes plutôt que les Occidentaux, mais leur passé sur les vingt dernières années ne jouent pas en la faveur de leur crédibilité.

                    Je me permets à ce propos de vous proposer la lecture d’un article :

                    http://rt.com/politics/putin-nato-us-elections-2012-265/

                    De façon générale, RT fait un très bon travail de journalisme, plutôt mesuré et rarement partisan.


                    Je précise sur la Syrie que personnellement je pense que Assad n’est pas du tout maître de la situation, car il me paraît exister un conflit souterrain entre le clan Assad et ses forces de police, voire une partie de son armée. Je crois (penser serait un bien grand mot vu la complexité de la situation et ma non érudition en la matière) donc que ce n’est pas lui qui décide souverainement de la stratégie de répression, donc je ne suis pas convaincu par la méthode proposée par Mélenchon. Mais vu la complexité de la situation, je me garderais bien de jouer les savants, et de donner des leçons à quiconque en la matière. Ce que je constate, c’est que bien des internautes, à les lire, sont devenus des experts en géopolitique qui savent tout mieux que tout le monde au point de se fendre non seulement d’une intolérance absolue quant aux positions des uns et des autres, mais en plus, de procès d’intentions en rafales qui ne prennent même pas la peine du recul sur la cohérence globale de chacun.

                    Je me sens tout à fait concerné sauf peut-être pour l’intolérance. Du moins j’ai toujours eu l’impression d’écouter ce que les autres avaient à dire. J’essaie de me faire ma propre opinion en écoutant les diverses sources d’information et en regardant quels sont les intérêts de chacun. Il est certain que je me plante complètement sur certains points (tous ?) et que je suis à des lieues d’avoir une quelconque connaissance de la géopolitique. Néanmoins j’essaie de m’y intéresser parce que cela me semble important.
                    Or en termes de cohérence, quand on accepte la logique de chacun, Mélenchon est très cohérent (souveraineté, sortie de l’OTAN, condamnation des répressions sanglantes), quand Le Pen ne l’est pas du tout (anti-mondialisme et souveraineté de défense mais en restant dans OTAN voire commandement intégré de l’OTAN si on lit sérieusement, rapprochement avec la Russie, alors que l’OTAN c’est le bouclier anti-missile contre la Russie ET la spécialisation DONC la dépendance des armées européennes, donc de la Française, vis à vis du géant américain).

                    Mélenchon est cohérent dans ce que je pense être de l’hypocrisie, certes. Son programme est très beau, ce sont des détails comme son passé où il s’est gavé du système, qui est en complète contradiction avec ce qu’il défend, son agressivité vis-à-vis de Le Pen alors que c’est loin d’être son adversaire premier, sa non-connaissance du Siècle, son relai des propagandes à propos de l’Iran, sa candeur enfantine à propos d’une ONU défenseur des peuples, sa non réactivité à propos du Mali, sa position à propos de Dassault, son appel à voter Hollande au second tour (enfin bon, contre Sarkozy donc pour Hollande si on veut refaire le cheminement intellectuel) alors qu’il pourrait appeler à voter blanc, etc. etc.

                    Bref, ces mille et une choses qui font que l’homme n’est à mon avis pas le sauveur des peuples qu’il prétend être.

                    Avant de savoir si quelqu’un a raison ou tord à X%, il faut se demander si ce qu’il propose est cohérent ou non. Et pour finir, ce n’est pas parce que les événements Syriens sont des événements américains qu’ils ne sont que cela. Ce qui se passe en Syrie est d’une complexité extrême, de laquelle on ne peut pas sérieusement tirer des affirmations péremptoires.

                    Evidemment que ça n’est pas que cela, je ne l’ai jamais prétendu. Ce que je crois (pour me faire humble à votre image) est que sur un terreau propice à une révolution citoyenne d’un peuple qui en avait somme toute marre d’un régime autoritaire (quoique la question est très délicate, avant les révoltes, les Syriens se disaient heureux de leur sort avec al-Assad, là je vous livre le compte rendu personnel d’un membre de ma famille qui a voyagé de nombreuses fois en Syrie et qui connaissait très bien ce pays donc vous êtes libre de ne pas me croire), les Occidentaux ont attisé une révolte, constitué puis armé une opposition radicale barbare. Les revendications du peuple étaient sincères, elles ont été exploitées. Je vous renvoie une fois de plus à ce que pense Poutine des printemps arabes dans l’article de RT.

                  • Webes Webes 5 avril 2012 12:08

                    "On dira que la France n’a pas les moyens de financer les investissements découlant d’un tel programme. Mais si c’est le prix à payer pour sortir notre pays de la dépendance à laquelle le condamnent les intérêts conjugués de la finance et des firmes anglo-saxonnes, il faudra en supporter le prix. Nous sommes en guerre. Or en guerre, sauf à périr"

                    Et ils ne sont pas au pouvoir !!! Imaginez ce que ce sera apres lol c est sur qu en on a comme reference Mao et Castro on est plutot limité a des solutions a la Pol Pot !!!
                    Et pour construire des routes et voix de chemin de fer nous serons réquisitionnés combien d’heures par semaine, Il en a parlé ????

                     lllllooooooooooooooolllllllll pauvre de vous !


                    • OlivierP 5 avril 2012 13:08

                      Attention Webes !

                      Vous allez vous faire sérieusement moinsser par la horde de Melenchon-lovers décérébrés qui sévissent sur ce site.
                      Ils vont vous dire que si, bien sur, yaka prendre le pognon dans les poches des riches, des banquiers et des grandes entreprises (qui vont bien gentiment le donner, bien sur !), et que donc, il n’y aura pas de problème de financement. Ben voyons ! Y’en a beaucoup ici qui croient au Pere Noel (ils l’appellent Melenchon) !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès