Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jean-Luc Mélenchon : « Nous sommes armés jusqu’aux dents (...)

Jean-Luc Mélenchon : « Nous sommes armés jusqu’aux dents »

Rencontre avec Jean-Luc Mélenchon, en tête du cortège Front de Gauche dans les rues de Brive, le samedi 6 novembre dernier, à l’occasion de la manifestation contre la réforme des retraites. Alors que le passage en force du gouvernement s’accompagne d’un regain de sa popularité, le fondateur du parti de gauche fustige la résignation et la démobilisation. Invitant les socialistes à considérer l’électorat radical dans le choix de leurs candidats, il exhorte la France à s’émanciper des pressions internationales.

Faudra-t-il désormais attendre 2012 pour  pouvoir abroger cette réforme ?

Mais vous n’y êtes pas du tout. La mobilisation continue. Les éléments qui s’effarouchent et se désespèrent nous nuisent dans cette lutte. Les syndicats nous appellent à manifester donc la lutte continue. A quoi bon ces discussions sur demain ? Aujourd’hui, on manifeste et peut-être que la semaine prochaine on nous appellera à nouveau à le faire. 2012 c’est loin, c’est dans deux ans et évidemment, ça se prépare dans la lutte politique qui commence dés maintenant, mais pas comme le croient certains. Ce n’est pas une affaire de personne, c’est une affaire de compréhension de ce qu’il y a à faire. Donc, en 2012, les gens auront à se prononcer sur les retraites. Même si nous gagnons, cette fois il faudra savoir comment on continue à financer notre système des retraites. Chaque chose en son temps et dans le progrès de l’intelligence collective de notre peuple. Tout ça est bon pour nous.

Les élections groupées de 2012 restent l’échéance électorale principale…

Non, pardons de vous contredire, mais encore une fois vous allez trop vite. Il y a premièrement la mobilisation sociale dont on vient de dire un mot mais nous allons avoir également des élections cantonales. C’est canton par canton que nous allons aller retrouver des gens de droite qui se sont mis en travers de notre route, qui ont expliqué qu’il fallait faire travailler les gens jusqu’à 65, 67 ans, et nous allons demander aux citoyens, un par un « alors qu’est ce que vous en pensez ? Vous avez un bulletin de vote. Avec lui, châtiez-les ».

La loi sur les retraites n’entre pas dans les compétences départementales…

Le suffrage universel est universel.

La question relative à 2012 est la suivante, dans l’optique d’une union de la gauche afin de constituer la majorité requise par les institutions de la 5° république pour l’exercice du pouvoir, le choix du candidat lors des primaires socialistes influera-t-il sur vos stratégies d’alliance ?

C’est l’inverse. C’est notre stratégie d’alliance Front de Gauche qui va peser sur les primaires socialistes parce que les socialistes vont réfléchir et sans doute être assez intelligents pour se dire « voyons, si nous désignons un candidat qui est le directeur du FMI, qui a l’intention d’appliquer une politique similaire en France : « allons nous avoir l’avis positif de monsieur Mélenchon, ou d’un tel », à vrai dire peu importe. La question c’est : les électeurs vont ils considérer que cette candidature est conforme à la raison pour la quelle ils se lèvent le matin pour aller voter ? » Et la réponse sera certainement négative. Donc c’est nous qui allons déterminer le rythme et la forme que prendront les discussions chez les socialistes. S’ils discutent sans tenir compte de notre avis, ils devront bien réaliser que l’élection se fera sans tenir compte de leurs discussions.

Vous faisiez référence au directeur du FMI, ne doit-on pas aujourd’hui douter, étant donnés l’influence des logiques des firmes et la puissance réglementaire des organisations, de la capacité d’un gouvernement national à mener une politique se réclamant radicalement de gauche ?

En effet, ces réglementations l’empêchent mais il y a la règle et le peuple, donc si nous décidons de faire autrement, nous sommes 64 millions, la 5ème puissance du monde. Nous sommes armés jusqu’aux dents. Je le signale juste pour que nous réfléchissions deux secondes : nous serions dans la situation dans laquelle se situent les peuples d’Amérique du Sud qui se retrouvent quotidiennement menacés par les Etats Unis. Ce n’est pas possible avec nous. S’il le faut, nous pouvons affirmer notre liberté et décider de faire autrement. Ce n’est pas vrai que le monde s’impose à nous. Ce qui s’impose à nous, c’est la volonté générale des français. Ils ne veulent pas vivre à la sauce Etats-Unis, ils ne veulent pas vivre à la sauce OMC. Nous vivrons autrement. On peut le faire et pour ça il faut lire notre programme, nos propositions, cela est réaliste.


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 novembre 2010 11:37

    il ne vous a pas insulté la melench’ lors de votre mini-interwiouv ? ça m’étonne, un baltringue pareil...
    ah, elle est belle l’opposition en France, dehors la mélench avec les autres, du passé faisons table rase, la jeunesse au pouvoir les vieux au mouroir !
    people have the power


    • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 novembre 2010 13:03

      lorsqu’on voit tout ces chiens qui se préparent pour la course au biftek de 2012, le sentiment que rien ne va bouger l’emporte, la même mentalité dans des corps différents...

      je me demande comment fait la Belgique pour gouverner sans gouvernement ? des fonctionnaires seraient suffisant pour envoyer les affaires courantes, sans couleurs politiques et leurs incessantes bagarres de chiffonniers qui poluent tout l’espace médiatique utile, dehors tout ces parasites, places à la représentation populaire incolore et responsable !

      On sait que c’est la finance qui donne les ordres aux traitres politiques, et mélenchon nous bluff tous en surfant sur le ressentiment des masses, qu’il reste au parlement européen le colabo, et ne vienne pas donner de leçon !


    • Heil Cartman Heil Cartman 12 novembre 2010 16:39

      A propos de baltringue, quelle alternative autre que le Front de Gauche voyez-VOUS à la bipolarité malsaine UMPS ?

      (La dé-politisation n’est pas une option, impossible de gouverner 60 millions de gens sans politique et ses représentants).


    • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 novembre 2010 17:08

      une coabitation sans étiquettes des bonnes volontés...
      les partis politiques sont tous décrédibilisés aux yeux des électeurs, la seule alternative est de choisir le moins marqué par les affaires ou les traitrises, la bonne affaire !!!

      Tous ont des vues justes des problèmes de fonctionnement de la société française, et tous se sentent plus ou moins compétents dans leurs résolutions... le social à la gauche, l’économie et la finance à la droite, l’immigration au fn, le travail aux partis de gauche-gauche...etc etc
      Suffirait de laisser l’étiquette au vestiaire et de travailler pour le bien de la nation dans l’émulation et la compétition du résultat, avec renouvelement du mandat après un bilan positif sur le résultat.
      Ainsi qu’un plus grand pouvoir des députés régionaux, proche des gens, dans l’application ou non des décisions gouvernementales...


    • Heil Cartman Heil Cartman 12 novembre 2010 17:38

      C’est très beau mais hélas inapplicable car le vrai problème, c’est pas les partis, mais les hommes. Même sans étiquette vous aurez toujours des bandits pour corrompre la démocratie à leurs seuls profits.


    • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 novembre 2010 21:33

      qui ne tente rien n’aryen...


    • Blé 13 novembre 2010 06:23

      @ rienafoutiste

      Essayez de trouver cette info ailleurs de première importance pour les citouen-e-s européens que chez Mélanchon.

      Le 20 Novembre prochain aura lieu le sommet UE-USA. C’est le second depuis le début du mandat de Barack Obama. Il se tiendra à Lisbonne. A cette occasion le Parlement Européen se voit proposer une résolution. Ce qui rend cette résolution remarquable c’est qu’elle est signée par la droite, le centre mais aussi les socialistes et les Verts. L’autre aspect extraordinaire de ce moment est que ce sont en fait trois sommets qui se tiennent en même temps à Lisbonne. D’habitude ce sont trois réunions distinctes dans le calendrier et l’espace. Est-ce un hasard si elles sont conjointes cette fois ci ? Il s’agit du Sommet de l’OTAN, du Sommet Union Europenne- Etats-Unis, et enfin, de la Réunion du Conseil Economique Transatlantique, le bras armé du capitalisme transatlantique. Les piliers du Grand Marché Transatlantique seront donc rassemblés à Lisbonne. Ainsi l’a voulu le président Obama. Je commence par décrire ces trois outils pour que chacun puisse apprécier tout le sel de ce que comporte le texte de résolution présenté au parlement européen par le quatuor d’atlantistes échevelés qui a signé la résolution soumise aux parlementaires européens a Bruxelles.

      Ce sommet qui passe sous silence par les média dominants explique en grande partie la politique de Sarko. Les étasuniens ne veulent en aucun cas d’un état « protecteur » ou d’un état « providence ». C’est beaucoup plus facile de plumer les salariés d’un pays quand ils n’ont aucun recours quand l’oligarchie les vole.


    • Daniel Roux Daniel Roux 12 novembre 2010 12:19

      Mélenchon doit s’engager clairement sur l’organisation d’un référendum sur le maintien ou non dans l’Union Européenne.

      Si l’Union persiste dans la mondialisation sauvage et la dérégulation financière, c’est au peuple de décider s’il suit ou non la classe dominante sur cette voie.

      Le peuple est le seul à pouvoir décider s’il accepte finalement le coup de force des partis UMP et PS concernant la ratification du traiter de Lisbonne.

      Tant que ce point là ne sera pas éclairci, nous ne pourrons pas avancer d’un côté ou de l’autre.


      • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 12 novembre 2010 15:37

        @Daniel Roux.

         Bonjour, Jean Luc Mélenchon c’est déjà exprimé dans plusieurs émissions ou « meetings ». Récemment, lors d’une allocution au théâtre Dejazey à Paris( à partir de 42 min 30 ), il a fait la synthèse sur son programme :

        - Rendre le pouvoir au peuple -> constituante -> plus de président mais régime parlementaire.
        - Partage des richesse -> récupérer les 195 milliards qui sont passés de ceux qui bossent à ceux qui optimisent fiscalement.
        - Planification écologique -> sortir du nucléaire en s’intéressant par exemple à la géothermie. ( on se demande pourquoi Daniel Cohn-Bendit commence à lui cracher dessus )
        - Sortir du traité de Lisbonne par voie référendaire ...
        - Sortir de l’OTAN.

         Je vous invite à aller voir son dernier billet pour connaître ses dernières positions, notamment concernant ce qui se passe au G20, au FMI et ce qui se signe dans notre dos encore et encore.
         Revoir aussi le mini reportage concernant son départ du P.S., je n’ai pas vraiment l’impression de colère feinte.
         Alors, après, « le Pen de gauche », « laboure les terres du F.N. » et autre mise en garde face à la « mélenchonisation des esprits », etc. il y a de quoi rigoler. 

        Cordialement.


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 novembre 2010 17:29

        « Mélenchon doit s’engager clairement sur l’organisation d’un référendum sur le maintien ou non dans l’Union Européenne »

        bien sûr, mais n’oublions pas qu’il est député européen, schisophrénie ou mensonge pour s’attirer des voix ?


      • Daniel Roux Daniel Roux 12 novembre 2010 20:09

        @ Ungmar

        J’ai écouté et j’ai entendu un engagement de référendum sur un point seulement du Traité, celui concernant les services publics.

        La ratification du traité de Lisbonne a été extorquée et le peuple doit reprendre la main. Ce n’est pas tel ou tel point, c’est tout le traité et donc le maintien ou non dans l’Union Européenne.

        Perso, je suis contre le fait qu’une nation perde son indépendance et que les décisions concernant son peuple soient prises dans des instances internationales.

        On peut très bien passer des accords entre nations, comme le fait la Suisse et la Norvège, sans se lier par des traités contraignant et émasculant.

        Je ne voudrais pas être désagréable avec Mélenchon mais le ton de son discours me paraît un brin trop racoleur. Le fond est bon mais la forme est trop cabotine pour convaincre la classe moyenne du sérieux du candidat.

         "On fait sortir tout le monde, on ferme à clé et on jette la clé dans la Seine !" Comment voulez vous prendre ce genre de phrase au sérieux. C’est sa crédibilité qu’il jette à la Seine, une fois de plus. Dommage !


      • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 12 novembre 2010 20:44

        @Daniel Roux.

         Évidement, pour qui ne suit pas son actualité, ce n’est pas très clair sur cette intervention, mais il ne faut pas oublier qu’il s’adresse à des partisans, donc, il prend des libertés quand à la forme. Le programme annoncé est connut de la plupart des auditeurs. Il est plus explicite lors d’autres interventions ( et je dois vous avouer que j’ai la flemme de chercher )

         La tactique qu’il décrit n’est pas rester dans l’U.E. en récupérant seulement les services publiques, mais se servir du fait que les français veuille garder un service public pour sortir de ce machin.

         Après, c’est une question de goûts aussi, mais cette alternative républicaine me semble pour l’instant plus solide que celle de Nicolas Dupont-Aignan, car plus offensive, et au moins aussi sincère que celle de l’U.P.R. qui je pense ne décollera pas faute de médiatisation.

         Ce n’est que mon avis, pour l’instant ...


      • bob 12 novembre 2010 13:32

        Tiens, après les appels du pied au PC, aux verts, c’est le tour des socialistes maintenant ?

        Quelle est la véritable fonction du parti de gauche : une représention du peuple ou un false flag en faveur des partis traditionnels ?

        Pourquoi le parti de gauche ne peut-il pas exister par lui-même et pourquoi veut-il systématiquement rallier les partis traditionnels qui trainent toujours leurs casseroles ?


        • Heil Cartman Heil Cartman 12 novembre 2010 16:45

          La réponse est hélas très clair, c’est parce que JLM, comme tout les leaders des partis extra-UMPS, sait pertinemment que la bipolarité politique est inscrite dans notre histoire comme une vieille tradition dont on ne se débarrasse pas si facilement. Ça oblige les petits partis à s’allier pour espérer l’emporter.

          C’est d’ailleurs cet état de fait qui permet aux leaders UMPS de faire tout et n’importe quoi en sachant que si ils déconnent trop un tit coup d’alternance avec l’autre gros parti de copains d’en face et les revoilà en selle 5 ans plus tard.


        • King Al Batar King Al Batar 12 novembre 2010 14:09

          tiens c’est drole, je l’ai vu récemment chez Drucker, le pseudo révolutionnaire !!!!!

          M’es d’avis que s’en est un de plus qui va nous prendre pour des cons celui là.... Ca révolution il y croit pour glaner des voies, rien de plus !


          • Heil Cartman Heil Cartman 12 novembre 2010 16:48

            Même si c’est vrai je ne vois pas de différence avec les autres représentants politiques UMP-PS-FN-EE-PCF-NPA.

            Par définition, la politique c’est nous prendre pour des cons (et ca rime en plus).


          • non666 non666 12 novembre 2010 17:00

            C’est vrai que passer chez les Drucker, c’est déjà assez suspect....

            Mais celui-ci prepare juste sa « claque » aux partis traditionnels.
            Il invite les « petits candidats », loin des elections présidentielles pour offrir aux « vrais » candidats une caisse de resonnance plus forte juste avant les présidentielles.

            On pari que Sarkozy et sa meute et toute la racaille du PS passera juste avant que la campagne officielle ne commence ?


          • King Al Batar King Al Batar 12 novembre 2010 17:23

            C’est Georges Freche qui avait dit sa vision d’une campagne politique. Je pense que c’est super gonflé de dire ce qu’il a dit, mais au moins c’était franc.... Et surtout très drole.

            « Ah, mais si les gens fonctionnaient avec leur tête, mais les gens ils ne fonctionnent pas avec leur tête, ils fonctionnent avec leurs tripes. La politique c’est une affaire de tripes, c’est pas une affaire de tête, c’est pour ça que moi quand je fais une campagne, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 %, il y en a 3 % avec moi et 3 % contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse. »


          • civis1 civis1 12 novembre 2010 19:41

            Pseudo révolutionnaire sur canapé ? 

            Oui mais rouge ! S’il vous plaît ! 

            Symboliquement n’est-ce pas la couleur du front de gauche ? 

          • logan 12 novembre 2010 19:58

            Arrêtez un peu avec argument, Melenchon, et le front de gauche, ont l’ambition de gouverner ce pays, il faut pour cela parler aux gens, c’est à ça que servent les médias, il n’y a aucune compromission et aucun reniement à aller faire la propagande de notre discours et de nos idées dans des émissions regardées par des millions de gens. Sans les médias de masse on serait condamnés à quoi ? Faire des sites sur internet en espérant que des gens viendraient dessus ? Distribuer des tracts ? Super efficace !
            Pour pouvoir gouverner il faut qu’au minimum un maximum des français nous connaissent et sachent ce que nous voulons, ce que nous proposons, c’est quand même pas difficile à comprendre, et les médias de masses nous donnent cette opportunité, on ne peut pas la refuser, cela ne nous empêche absolument pas de vouloir révolutionner ce pays.


          • catastrophy catastrophy 12 novembre 2010 14:35

            Comme toujours : net, clair, précis...



            • non667 12 novembre 2010 18:25

              question test de sincérité a poser a mélanchon
              en cas de duel dsk/marine au 2° tour qu’ est ce que vous préconisez comme vote ?
               sachant que abstention = vote dsk  ?


              • civis1 civis1 12 novembre 2010 19:13

                C’est Mélenchon . Attention à ne pas mélanger ! 


                Mélenchon c’est justement l’antidote possible à la candidature DSK . 
                C’est l’empêcheur de tourner en rond. 
                C’est celui qui fait tomber les masques comme celui de Cohn Bendit par exemple.


              • civis1 civis1 12 novembre 2010 19:01

                Armés jusqu’aux dents .... pfftt ! 

                Article au titre malheureux qui , pour le moins, dessert son sujet ... 
                Bref ! 
                Contre l’internationale de l’argent qui détruit l’économie réelle , la France du travail se cherche un leader. Ceux du PS de moins en moins crédibles font maintenant figure de collabos. Quand Cohn Bendit et son Europe écologie les tirent au centre, à l’inverse Mélenchon va les tirer à gauche. 

                 Mieux que les sondages, le fait que le Franco-Allemand défouraille nous renseigne sur le succès du politicien philosophe laïque leader d’un front de gauche. 

                 Quand à comparer Mélenchon à Le Pen, Cohn Bendit vient d’abattre ses cartes . Au moins on sait maintenant à quoi s’en tenir ! C’est dommage ! On y perd quand même quelques illusions. Le bonhomme n’en sort pas grandi car c’est au moins aussi malhonnête que l’attaque de Bayrou à son égard . On est franchement déçu et plus encore inquiets ! 


                • galien 12 novembre 2010 19:03

                  Mélanchon, lambertiste, a obtenu un siège de sénateur à l’âge de 35 ans, et reconduit deux fois dans ses fonctions.

                  Vous pensez vraiment qu’un trotskiste à qui l’on donne une place en or à 35 ans puisse être authentique ?
                  Il a subit exactement le même sort que tous les anciens maos, trotskystes inflitré par la CIA dans les années 60 70, promotion, et rends toi utile le moment venu.
                  Et le moment est venu en France de préparer 2012.

                  Le rêve c’est beau, la réalité c’est qu’il n’y a pas d’homme providentiel, en tous cas pas celui là.


                  • civis1 civis1 12 novembre 2010 19:30

                    @ galien,


                    Je vous fais remarquer que ce que vous écrivez n’est qu’une interprétation qui vous engage vous même s’il apparaît que la politique ne se fait pas sans marchandages pour défendre sa propre gamelle. 

                    A remarquer cependant que Mélenchon c’est très tôt un étudiant militant et le sénat une voie de garage. Pour un bon tribun ce n’est pas une réussite et c’est le moins qui pouvait lui arriver. 

                    A l’aile gauche du PS le voilà est obligé d’en sortir pour avoir les coudées franches. 
                    A noter que dans la situation actuelle sa parole fait sens.

                     Elle colle aux préoccupation de la France qui travaille.
                     L’impression de colère sincère qu’il dégage rompt avec les autres discours politiques convenus ou populistes. 


                  • galien 13 novembre 2010 03:20

                    Croyez si vous voulez aux comptines pour enfants, je vous dis une chose très simple, un homme politique ne décroche pas un aussi bon fromage que celui de sénateur en chantant la révolution.

                    Le bon sens, rien que le bon sens, devrait vous faire vous poser cette question :
                    Pourquoi un candidat anti système passe dans tout les médias, même chez Drucker, c’est dire.

                    Ce personnage est il vraiment dangereux pour le système ?

                    La vérité est que Melenchon est un aparachik, mouvance trotskyste comme Jospin, vous connaissez bien le rôle qu’on jouer les trotskystes auprès des américains pour empêcher l’arrivée aux pourvoir des communistes, je vais pas vous faire un cours d’histoire.
                    Donc cet homme, ce ’grand révolté’, ça fait près de trente ans qu’il pète dans la soie, avec les émoluments de sénateur et/ou de président du conseil général et un mandat de député européen, et maintenant il vient faire la révolution chez Drucker.

                    Melenchon peut toujours s’acharner sur cette raclure de Sarkozy, mais ce n’est pas Sarkozy qui dirige la France, et tout le monde le sait, la politique se décide à Bruxelles.
                    Mais Melenchon est surtout intéressant pour une chose, il pique des voies au FN pour éviter un 21 avril à l’envers, c’est je le pense sa seule qualité.

                    Croyez bien que je suis aussi désolé que Melenchon ne soit pas le bon, j’y ai cru au début, et je dois bien l’avouer avec bon coeur, mais il ne resiste pas une seconde à l’examen critique de sa carrière, de plus il manque la pierre angulaire à sa lutte contre le capital : la lutte contre
                    le mondialisme, car c’est au fond un arriviste, non sans un certain talent et le charme du grand orateur qu’il est.
                    Mais voilà, l’histoire nous a aussi appris à ne pas nous laisser séduire, par facilité, par les orateurs.


                  • JL JL 13 novembre 2010 08:00

                    galien, sous couvert de leçon d’histoire vous ne faires rien d’autre que d’exposer des argument d’autorité !

                    Selon vous, tout ce qui est à gauche est condamné à être, soit un apparatchik, soit un prolo inculte analphabère !

                    C’est le discour récurrent des idiots utiles de la droite, un discours raciste et haïssable.

                     smiley


                  • JL JL 13 novembre 2010 08:15

                    Sans les fautes :

                    galien, sous couvert de leçon d’histoire vous ne faites rien d’autre que d’exposer des arguments d’autorité !

                    Selon vous, tout ce qui est à gauche est condamné à être, soit un apparatchik, soit un prolo inculte analphabète !

                    C’est le discour récurrent des idiots utiles de la droite, un discours raciste et haïssable.

                     smiley


                  • galien 13 novembre 2010 17:07

                    Je vois pas ce qu’il y a de raciste dans ce que je dis, à moins que vous ne soyez ironique.

                    Je ne crois pas en la sincérité de Melenchon, et oui la très grande majorité des responsables de gauche sont des traitres, car bien engraissés par le système pour étouffer toute contestation.
                    Des gens de gauche bien, il y en a, mais c’est pas ceux que le système met en avant, car il y a écrémage.

                    Et excusez moi bien platement de pas faire confiance aux lambertistes, car moi monsieur JE SUIS DE GAUCHE, et pas un agent manipulateur.

                    A bon entendeur.


                  • civis1 civis1 12 novembre 2010 19:33

                    Décryptage ou cryptage ? 


                  • sahabas 12 novembre 2010 20:15

                    Bravo pour ce résistant antisystème

                    http://resistancemusulmane.over-blog.com/


                    • jc de seraing 12 novembre 2010 22:50

                      JL Mélenchon ne laboure pas sur les terres du FN mais, par son livre « Qu’ils s’en ailles tous » il fait appel aux travailleurs qui, écrasés par le capitalisme, ne sachant plus à quels Saints se vouer, votent FN par dépit ou s’abstiennent de voter par dégoût. Voici un film très instructif qui illustre bien la description que Jean-Luc Mélenchon donne du système monétaire international et du rôle des Etats-Unis avec la complicité de la commission européenne et son traité de Lisbonne, via les banques, dans la descente aux enfers vers laquelle le capitalisme nous entraîne immanquablement.
                      http://www.dailymotion.com/video/xbqww7_l-argent-dette-2-promesses-chimeriq_news


                      • moebius 12 novembre 2010 23:03

                        ce qui est plaisant c’est de voir ainsi Mélanchon ou tartempion résister à la « pression international » comme peut le faire Amadinedjah, Chavez, ou autres. C’est sans conséquence mais nous« les damnés de la terre » nous nous sentons vengés mais j’en ai bien peur c’est sans conséquence sur le devenir de ce monde . Qu’en est t’il du rapport entre les compensations psychologiques a nos frustrations sociales et de la politique de la vrai, celle qui ne soit pas simplement sentimentale et qui a des dents


                        • Sachant Sachant 12 novembre 2010 23:26

                          Nonobstant le peu de sympathie que je nourris à l’égard de la révolution islamique en Iran
                          Je remarque que M. Mélanchon ne risque pas, et de loin, de se prendre une bombe sur la gl

                          En effet


                        • civis1 civis1 13 novembre 2010 01:16

                          Mélenchon et pas mélangeons ! 


                        • Sachant Sachant 12 novembre 2010 23:22

                          Et au deuxième tour il nous « appellera » à voter pour le candidat de la non-gauche qu’il prétend combattre

                          Autant voter pour ces révolutionnaires qui savent où nous nous mettrions les consignes qu’ils ne nous dispensent jamais

                          Dont acte


                          • Deneb Deneb 13 novembre 2010 07:51

                            La sortie de l’ Europe, le resserrement identitaire, abandon de l’€uro ....

                            Voila les thèmes chères au FN.

                            On ne se rend plus compte que l’Europe est un acquis pour la paix. Il y aura inévitablement une guerre à terme si l’on sort de l’Europe. L’appel identitaire va dans ce sens. Aujourd’hui on n’a rien contre les allemands, sera-ce encore le cas demain ? Quand il y a un problème, le plus facile est de trouver un bouc émissaire, nos gouvernants sont passés maîtres dans l’art de nous en dénicher un. Sorti de l’Europe, il n’y a que l’embarras du choix.

                            Non, l’Europe, on y est, on n’a le choix que d’y rester. Ce n’est pas en évoquant la nation, à réveiller les vieux démons par les incantations identitaires que l’on avancera. Démanteler l’Europe, oui, mais pour un gouvernement mondial, pas pour un renfermement national-identitaire.

                            L’identité est un piège. En principe on doit identifier les choses, pour les mémoriser, pour pouvoir les exploiter et gérer. On équipe les voitures de plaques d’immatriculation. On nous donne une carte d’identité pour pouvoir nous embarquer en cas de pépin. Le but suprême est la manipulation.

                            Réfléchir sur le sentiment identitaire, utile surtout au pouvoir, rend plus libre. L’immatriculation des êtres humains est-elle vraiment nécessaire ? Peut-on survivre sans signes ostentatoires d’identité ? Selon Eric Schmidt, beaucoup d’ados en changeront, arrivés dans l’âge adulte. On aura honte de son identité, souillée par les déclarations impromptus de l’esprit en formation. On s’en fiche d’être d’accord avec ça, c’est ce qui arrivera et ça ne sert à rien de s’y opposer. C’est quelque chose de logique et naturel, on a beau ne pas être d’accord, l’avenir nous le réserve. La quête identitaire est semblable à la sexualité : quelque chose qui nous excite, mais dont on a vaguement honte. L’exposition identitaire, tel qu’encouragé par le pouvoir actuel est à mon sens semblable à la pornographie.


                            • civis1 civis1 13 novembre 2010 17:47

                              @ deneb

                              Ne pas assimiler europe et Union Européenne constituée autour de l’Euro. 

                              Ce qu’il faut, c’est sortir de l’union européenne des fonctionnaires et autres commissaires pour mieux rentrer dans une Europe Fédérale de représentants élus au suffrage universel pour faire exister une vrai europe politique démocratique et sociale. 

                            • sdzdz 13 novembre 2010 11:35

                              JL Mélanchon traine son sommeil de 20-25 ans derrière lui... un sérieux handicap ! Quand on constate par exemple que J.Delors a libéralisé le secteur bancaire dès 1984 en devançant même les Américains, ce pour bâtir des « banques universelles ». Celles-ci par cette seule dénomination pouvant bien entendu « polluer » où bon leur semble... je répète que Chevènement à gauche me semble au départ plus crédible, mais ils n’ont certes pas le même âge... Asselineau me semble plus costaud par ailleurs, même si sa « stratégie » est trop étriquée à mon sens.

                              Quant à NDA, il n’a pas l’influx nerveux pour peser, car même s’il a durci ses discours, il semble ne le faire que sous la pression de ses adhérents ou ralliés ! Ses discours le soulignent par leur manque d’unité. Quand il évoque un référendum pour la sortie de l’Union européenne alors qu’il s’agit là d’une base programmatique fondamentale pour n’importe quel candidat républicain, ça n’est pas sérieux ! Imagine-t’ on un candidat fraichement élu redemander aux Français la permission d’agir quelques mois plus tard ??? Cela s’apparente à de la démagogie, du louvoiement ou de la faiblesse ! De plus dans son cas comme dans d’autres, je ne supporte plus ceux qui se revendiquent comme les « seuls et uniques » à défendre ces idées... a fortiori s’ils sont inefficaces dans l’action ! J’ajoute qu’en 2007, il a laissé Villiers aller au casse-pipe sans le soutenir même avec de sérieuses réserves, en clair pour moi il a privilégié sa personne au détriment du pays (5% des voix au lieu de 2.24% auraient changé la donne non ?)

                              L’exemple du retour au Franc : personne n’évoque le scénario de son attaque dans la foulée de sa recréation par divers acteurs qui voudraient nous faire payer le prix de notre liberté... A l’ IRC on l’anticipe par le projet d’un double système monétaire Franc-Or (pour l’ Etat central sur ses missions régaliennes) et Franc courant (usage classique) ! Nous sommes les seuls sur ce coup-là ! A noter que la multiplication des monnaies est plutôt une posture libérale au départ...

                              De manière plus globale, quand on n’a pas de culture en matière de stratégie, on ne peut pas se battre en politique et affronter quelqu’un comme N.Sarkozy (l’ incarnation d’un système dinosaurien) !

                              Cf Blog sur le combat politique de l’IRC
                              http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Saul Kand


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès