Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jean-Marc #Ayrault : la démission c’est maintenant !

Jean-Marc #Ayrault : la démission c’est maintenant !

A gauche pour de vrai ! nous n’avons rien contre l’homme Jean-Marc Ayrault. Il nous est même sympathique. Ces hésitations lors de ses prises de paroles en public, sa voix tremblotante le rendent humain, et nous on aime bien l’humain d’abord. Sauf qu’un premier ministre désigné par un président élu par un électorat de gauche, sur la thématique du changement, doit, pour être crédible et respecté, impulser un changement de pratique en mettant le cap à gauche. Or, la pratique politique n’a pas changé depuis le 6 mai, le cap politique non plus.

Commençons par le cap politique de Jean-Marc Ayrault qui s’inscrit dans la stricte continuité de son prédécesseur :

Côté pratique politique, on nous avait promis le changement. On nous avait promis le dialogue social pour défendre les salariés et leur venir en aide dans le rapport de force qui les opposent à un patronat de plus en plus fier et autoritaire. A la place, nous avons un premier ministre qui écoute puis cède à la moindre injonction d’un Medef, rendu puissant comme jamais grâce à une pseudo gauche totalement conquise par la doctrine du marché financier qu’il s’agit de ne pas heurter et de comptes secrets helvétiques :

  • On promet d’appliquer la loi toute prête pour interdire les licenciements boursiers, on se rend aux universités d’été du Medef, Ayrault cède.
  • On promet de ne pas accepter le PSE envisagé par PSA, Varin s’insurge, Ayrault cède.
  • On promet d’aligner la fiscalité des revenus du capital sur celle des revenus du travail, des geonpis gueulent une fois, Ayrault cède.
  • On promet de bloquer le prix des carburant afin d’aider les plus faibles, les pétroliers et les distributeurs montrent quelques muscles, Ayrault cède.
  • On promet de ne pas instaurer une TVA antisociale, Laurence Parisot l’exige, Ayrault cède.
  • On promet de nationaliser Florange pour instaurer le retour de la puissance publique dans la politique industrielle du pays, Monsieur Mittal menace, Ayrault cède.
  • On promet la pérennité des emplois à Florange via un projet d’avenir “Ulcos”, en direct au JT de 20h et, le lendemain, le même Monsieur Mittal rompt son engagement !

En définitive, Jean-Marc Ayrault est désormais désavoué par les syndicats qui parlent de trahison, manipulé par un patronat conscient de la faiblesse politique d’un premier ministre, suffisamment candide pour croire que personne n’a remarqué son accointance désormais éclatante avec la patronne du Medef. Ainsi, il a osé, durant tout un week-end, affirmer que Monsieur Mittal allait, pour la première fois de sa vie d’industriel, respecter un engagement. En réalité, personne ne le croyait, y compris le premier ministre de la France. Mais il a osé cette incroyable insulte à l’adresse du peuple et surtout des ouvriers de Florange pour affirmer ce qu’il savait être faux. Du Sarkozy/Fillon dans le texte mais les acteurs de la farce sont à présent Hollande/Ayrault. Pour expliquer la non nationalisation du site, que même des BayrouGuaino et autres hommes de droite voyaient d’un bon oeil, il a utilisé l’argument massue de la patronne des patrons “ça coûte de l’argent”.

Laurence Parisot, première conseillère d’un Jean-Marc Ayrault aux ordres des forces de la rente et du capital protégé de toute fiscalité particulière, ce n’est finalement pas une blague, mais une réalité comme un et un font deux ! Il devient urgent de changer de premier ministre :

  • si nous ne voulons pas voir nos syndicats s’effondrer face aux armes de destructions économiques massives employées par Cahuzac, Moscovici, Sapin, Valls, et leur général Ayrault sous la tutelle du maréchal Hollande,
  • si nous ne voulons pas voir les classes ouvrières et populaires de ce pays se jeter dans les bras d’une Marine et de ses p’tit gars, dégoûtées comme jamais d’une haute trahison commise par des sociaux libéraux plus ardents à la tâche libérale que jamais,
  • si nous ne voulons pas voir monter, dans cette France si belle mais qui sait être rebelle, des insurrections un peu partout, juste parce que les princes décident dans l’intérêt de leur classe sociale comme à Notre Dame des Landes.

Changer de président, les institutions de la Ve République ne le permettent pas. Changer de premier ministre, si ! A la condition que le président du changement décide d’un changement véritable, décide d’un changement à gauche. A gauche pour de vrai ! nous n’y croyons plus, nous n’y avons jamais cru ! C’est la raison pour laquelle nous avions quitté le parti socialiste un certain 17 octobre 2011, lendemain des primaires sociales libérales et de la victoire d’un François Hollande amaigris pour la photo. Alors, lorsque des responsables “socialistes” quitte un PS désormais totalement “droitisé”, simplement un peu plus tard que nous, nous nous disons que d’autres suivront, à leurs rythmes et que le changement s’imposera.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • jean rony 6 décembre 2012 17:24

    C’ est grotesque ! De véhiculer tous ces ragots, ces idées. Nous sommes plongés dans une crise profonde. La france doit accepter de faire confiance car sinon à la vue de des prévisions assez pessimistes, je n’ ose imaginer quelle structure disposerait de suffisament d’autorité afin maintenir la cohésion nationale.

    jean rony icpr.ch


    • al.terre.natif 6 décembre 2012 17:59

      « La france doit accepter de faire confiance car sinon à la vue de des prévisions assez pessimistes, je n’ ose imaginer quelle structure disposerait de suffisament d’autorité afin maintenir la cohésion nationale. »

      et pourtant, face à une crise, il faut savoir s’adapter, changer en profondeur pour avancer vers mieux. Il ne faut pas avoir peur du changement ! (du vrai changement, pas juste du changement de la couleur de la facade, recouvrant les lézardes qui s’accentuent depuis des années).

      Il faut oser imaginer, justement, et construire autrement, sans attendre que nos représentants fassent le travail à notre place.

      Le changement viendra d’en bas !


    • DAUDON DAUDON 7 décembre 2012 09:17

      Cher correspondant,

      Auriez-vous l’amabilité de bien vouloir me permettre d’aborder vos écrits qui me permettraient de mieux connaître vos opinions sur ce que nous vivons actuellement. Par avance, merci.
      NB- icpr.com est-il en français ?


    • jean rony 8 décembre 2012 10:17

      Bonjour M. Daudon
      J’ai pris le temps de visiter votre blog et je constate que nous n’évoluons pas avec les mêmes bases.
      The icpr.ch est un cercle de réflexion politique qui rassemble la vision de plusieurs de ses membres sur l’observation du phénomène de rapprochement des peuples que nous vivons.

      jean rony icpr.ch

      ps : Voir le livre « Civilisation et souveraineté, expression majeure de l’humanité » aux éd. du net. 


    • Un partageux 6 décembre 2012 17:35

      Hé Sydné ! Il ne faut pas tirer sur une ambulance ! Surtout quand elle est en panne ! Et embourbée (à NDDL) ! Et que l’ambulancier adjoint Cahuzac a des vapeurs rapport à des montres suisses de luxe qui auraient échappé (de quelques cheveux) à l’impôt français. 


      • sydne93 6 décembre 2012 17:38

        J’adore mon partageux préféré !


      • spartacus spartacus 6 décembre 2012 22:00

        Formidable l’auteur est prêt a acheter des tôles de 12 fabriquées à Floranges, et que personne ne veut.

        En plus il a 400 milliard dans la poche pour sauver 600 emplois. Un super cout/salarié.
        Avec 3,1 millions de chômeurs, il faut 2 trilliards. 
        Comme c’est beau le sauvetage d’usines cadavres !

        • jmdest62 jmdest62 7 décembre 2012 08:59

          @ Spartacus

          il semble que vous soyez fatigué ,
          1) c’est pas 400 milliard mais 400 millions qu’il faut pour relancer les hauts-fourneaux de Florange.
          2) Ce n’est pas tout à fait le sujet de l’auteur

          @+


        • Jorge Atlan 7 décembre 2012 07:02

          Bonjour
          Content de lire qu’un ex socialiste c’est rendu compte que le PS n’a plus rien d’un parti de gauche. Je me demandais si ils gardaient tous leur conscience sous l’oreiller.
          Il va falloir descendre dans la rue pour obtenir un peu de considération.
          Merci en tout cas pour cet article.


          • JFR77 7 décembre 2012 12:11

            Pas mieux



          • JL JL 7 décembre 2012 08:57

            Mittal est un mondialiste qui applique la stratégie du choc, partout où ça lui est profitable et là où il peut : détruire l’acier français c’est affaiblir la France et servir ses intérêts internationaux de ce ’monsieur’ Mittal !

            Le gouvernement PS est au pied du mur : ou bien il sauve les aciéries ArcelorMittal, ou bien il trahit la nation ; il n’y a pas de demi mesure.

            Au nom de l’idéologie libérale et mortifère, l’interventionnisme pour l’UMPS est devenu un gros mot : l’État ne peut pas ou ne veut pas sauver les intérêts stratégiques de la nation : nos ennemis sont nos propre dirigeants ; un comble !

            Si Jean-Marc Ayrault ne veut pas nationaliser ArcelorMittal, alors, il doit se démettre et laisser la place à Jean-Luc Mélenchon.


            • jmdest62 jmdest62 7 décembre 2012 09:08

              @ l’auteur

              Bon article :

              Vous évoquez , au sujet de ce brave Jean Marc , (je vous cite) « le CAP Politique »
               je pensais sincèrement qu’il fallait plus de diplômes pour occuper ce genre de poste.   smiley

              cordialement


              • Dzan 7 décembre 2012 09:41

                si nous ne voulons pas voir nos syndicats s’effondrer

                Il y a belle lurette, qu’ils ne représentent plus qu’eux -même.soit 7% des salariés..
                Je tire mon chapeau, aux gens comme Martin, et autres.qui se ruinent la vie, pour essayer de garder l’outil industriel.
                Des centrales syndicales qui appuient sur un bouton, pour proclamer : Le « tant » Journée d’action !
                Nous sommes dans une Europe qui lie les mains des gouvernements.Et cette Europe engluée dans la mondialisation.
                L’équipe au pouvoir est Sociale Démocrate, a voté tous les traités qui nous ont mis à genoux..
                Qui en remplacement ? MLP ? JLM ?Iznogoud/Copé, ou Fillon le mou ?Borloo( hips)
                Vous verrez, que dans 2 semaines, les bagnoles seront parechocs contre parechocs, pour monter aux stations de ski.


                • cire 7 décembre 2012 10:01

                  Le programme du gouvernement se dilue dans l’océan libéral , Le programme de Ayrault est aussi fade que la rose est rouge ,leur politique libérale nous conforte dans le fait que le gouvernement n’est pas près « d’Innover » surtout ses représentants d’un rose pâle qui flirte avec la couleur de la porte de mon frigidaire .....Ils sont comme lui ,froid ,sans relief et aussi conservateurs.....

                  On le sait tous depuis trente ans maintenant qu’il va falloir changer radicalement le système dans lequel nous sommes si l’on souhaite trouver des solutions pérennes à la vie de nos concitoyens en France et dans le monde .

                  le vote futile du mois de Mai a semé ce que nous récoltons aujourd’hui . La méthode Flamby :« étreindre afin de mieux étouffer !!!! »

                  Attention tout de même aux réactions ..............



                  • kitamissa kitamissa 7 décembre 2012 13:44

                    Au choix ...Hollande et Ayrault c’est Bouvard et Pécuchet au mieux ou Laurel et Hardy au pire ou inversement !!


                      • Acid World Acid World 7 décembre 2012 14:41

                        Il va y avoir une offensive des marchés sur la France, ce mec insignifiant fera ses valises et on aura peut-être un ex-Goldman à Matignon, devant ce Flamby impuissant. C’est une question de mois.


                        • chmoll chmoll 7 décembre 2012 15:27

                          et l’autre qu’a cru qu’après le gang des rolex (2007-2012) , flambi et durtol allait faire du socialos

                          nan mais faut arrèter


                          • Robert GIL ROBERT GIL 7 décembre 2012 16:12

                            La sidérurgie, dont tout pays ambitionnant un avenir industriel ne peut se passer, a été définitivement affaiblie, et il est clair que lorsque l’État a bradé ce qu’il en restait à Mittal, c’était avec l’objectif qu’il finisse le boulot d’extermination de la filière. On voit où on en est aujourd’hui avec le gouvernement socialiste qui se couche dès que Parisot hausse la voix.........

                            voir : PRODUIRE EN FRANCE,… UNE MORT PROGRAMMEE


                            • AYRAULT EST UN FAUX HEROS...

                               HOLLANDE EST UN VRAI SOCIALISTE....MOU.

                               QUESTION A DUFLOT : SVP AVEZ VOUS UNE RECETTE MAGIQUE POUR LES INSTIT....LES POLICIERS... LES INFIRMIERES LES AUTRE FONCTIONNAIRES B OU C PARISIENS PUISSENT PAYER UN LOYER POUR 1 F2 DE 1100 A 1500 EUROS AVEC UN SALAIRE DE 1600 EUROS.......

                              si vous avez cette recette FAITES LA DISTRIBUER PAR LE PERE NOEL 2012...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès