Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jean-Marie Le Pen : un provocateur opportuniste

Jean-Marie Le Pen : un provocateur opportuniste

Mais quelle mouche a piqué Jean-Marie Le Pen ce mercredi au Parlement européen ? Devant ses confrères députés européens, et réagissant à l’accusation de négationnisme par le président du groupe socialiste Martin Schulz, il a de nouveau qualifié les chambres à gaz de détail de la seconde guerre mondiale provoquant un tollé immédiat et général.
Pourquoi redire l’intolérable alors qu’il a déjà été condamné deux fois pour les mêmes propos tenus vingt-deux ans auparavant ? Et bien le fait que cette sortie de route coïncide avec l’ouverture de la campagne des européennes n’est pas totalement innocent. Les dérapages et autres provocations ont toujours été pour le leader d’extrême droite et le pour le Front National des outils efficaces pour revenir sur le devant de la scène médiatique française. Et cela marche ! Depuis quelques jours ont ne parle que de ça, et ceci à moindre frais pour Le Pen car les sanctions possibles par le bureau du Parlement sont une suspension maximale de dix jours.
 
Le Pen est-il lui-même convaincu par tout ce qu’il dit, est-il aussi antisémite, xénophobe, raciste et intolérant que ces propos ne le laissent à penser ou bien agit-il avec unique obsession l’accession au pouvoir ? Je me pose parfois la question tellement ses propos sont tout simplement aberrants et dénués de sens pour quelqu’un de brillant et cultivé ayant fait de hautes études. Il doit être nostalgique de 2002 où, arrivé avec surprise au second tour de l’élection présidentielle française, il a frôlé ce pouvoir suprême tant rêvé. Mais depuis cet électrochoc pour les électeurs français le Front National a perdu de sa superbe, c’est un parti en déroute et en faillite. Alors quoi de mieux que de la provocation comme cette affiche placardée à Carmaux dans le Tarn ornée du portait de Jaurès avec pour légende « Jaurès aurait voté FRONT NATIONAL » ou ce coup d’éclat à Strasbourg pour revenir sur le devant de la scène ? Tous les médias ont repris ces informations, Le Pen doit donc jubiler.

La décision toute récente par le Parlement européen de l’empêcher de présider la séance inaugurale du 14 juillet va encore lui permettre d’être sur le devant de la scène pour quelques temps. Mais la question que je me pose est la suivante : sa stratégie va-t-elle fonctionner ? Nous sommes en temps de crise et Jean-Marie Le Pen va exploiter cette période difficile pour attirer le maximum de sympathisants et de votants en développant les thèmes du protectionnisme et du repli sur soi. Espérons que les français ne succomberont pas à l’appel des ces sirènes dangereuses !

Documents joints à cet article

Jean-Marie Le Pen : un provocateur opportuniste

Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2009 11:00

    si un discours de Le pen à Strasbourg peut faire chier Danny le Rouge, je me ferai un plaisir d’autant que vote dans la région sud est , même si je pense qu’il devrait laisser sa place aux jeunes et qu’il commence à radoter ! comme ces députés européens ne servent à rien , autant s’amuser un peu ! smiley


    • non666 non666 31 mars 2009 19:37

      ce à quoi on pourrait rajouter, le chat, que si les médias donnaient leur poids democratiques,en passage d’antenne a tous les courants politiques, ils ne seraient pas obligés de faire des "coups" pour etre mediatisés.

      Car sauf a me tromper lourdement, il me semble que le FN ne soit pas representé dans sa mesure (entre 10 et 20% ) sur nos ondes.

      En realité a part l’UMP et le PS, TOUS les partis sont SOUS-REPRESENTéS dans les radios et les TV.


    • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2009 11:16

      à noter que sa cote de popularité est remontée de 4 points dans Le Point en mars ! La provoc + l’immoralité des élites + l’inconpétence de la gôôôche nullissime et vendue au patronat expliquent celà !


      • french_car 31 mars 2009 11:31

        Le Pen est un indécrottable potache.
        Il fera encore parler de lui quand il sera entre quatre planches on peut lui faire confiance ...
        Maintenant pourquoi faire autant de publicité à un vieillard radoteur ?
        Si les médias arrêtaient de lui prêter complaisament leurs colonnes, si les radios et télévisions se recentraient sur les vrais sujets ?
        Il est clair que s’il avait vraiement voulu le pouvoir il l’aurait eu.
        Charles Pasqua en a témoigné à plusieurs reprises, avant que Chirac ne soit élu il y a eu tentative de rapprochement de la part de son entourage et - à décharge de Chirac - sans l’aval du patron.
        Et Pasqua d’ajouter que le chef du FN a toujours fait obstacle, il n’a jamais été intéressé par l’exercice du pouvoir tant il aime surtout l’argent - procuré par les voix et ses appels à héritages - et les "bons" mots.


        • appoline appoline 31 mars 2009 14:49

          Il faut savoir une chose, c’est que pas mal de militants RPR puis UMP auraient bien pris leur carte au FN, si cela n’avait pas ruiné leurs espoirs de carrière. Mais comme ils n’ont pas les c........... pour le faire, ils préfèrent taper dessus.


        • french_car 31 mars 2009 15:12

          Effectivement tous ceux qui l’ont fait se sont cramés. Mégret le premier.
          Derrière lui la plupart de ceux qui se sont alliés au FN se sont coulés à part Gaudin sans doute plus malin que les autres.


        • kabreras kabreras 31 mars 2009 12:07

          Suis-je antisemite quand je comprend dans les propos de Le Pen que dans la 2e guerre modiale il y a eu 40 à 60 millions de morts ( CRDP ) Et que effectivement que ceux ci soient morts dans des chambres a gaz ou pas reste tout aussi horrible ce qui fait de ces chambres a gaz un "détail" de la guerre, si elles n’avaient pas existées les nazis n’auraient ils pas trouvés autre chose ?
          C’est horrible mais c’est effectivement un horrible détail... 


          • Zalka Zalka 31 mars 2009 13:48

            Bah oui...

            Appeller "détail" 10% des morts, c’est faux. Ce n’est pas un détail. En particulier quand les causes de ces morts sont relativement inédites dans l’histoire de l’humanité (les massacres ne le sont pas, mais l’organisation industrielle du massacre l’est).

            En ce sens, si ces 10% sont un détail, peut être devraient-on compartimenter les autres types de morts : par bombe nucléaire, par bombardement, par nationalité et séparation civils/militaires etc...

            Au final, très peu de ces catégories atteindraient les 10%


          • aurelien362 31 mars 2009 14:26

            La shoah, non, les chambres à gaz, oui.


          • kabreras kabreras 31 mars 2009 19:25

            							par aurelien362 							 														 (IP:xxx.x21.70.138) le 31 mars 2009 à 14H26 							 							
            							

             
            								La shoah, non, les chambres à gaz, oui.

            Exactement mon point de vue !

            Peu importe les chambres a gaz ; si les gens avaient étés noyés dans des picines géantes, brulés vifs ou eutanasiés cela aurait il été moins grave ???

            Il y a eu une indistrialisation de la mort ? Oui comme dans beaucoup de génocides et avec les moyens dépendant de chaque époque / culture, la difference est la médiatisation et les traces que cela a laissé comme les camps de concentration qui éxistent encore.

            La mort de tous ces gens et les motivation y ayant amené sont assez horibles en soit pour que effectivement le moyen soit juste un "détail pratique" dans cette extermination.

            La shoa en soit comme les extermination des homos, tsiganes est assez immonde pour que je me foute du "comment" vu que les "quoi" et "pourquoi" me révulsent !
            							

          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 1er avril 2009 14:13

            Les anti-révisionnistes restent divisés entre ceux qui affirment qu’il y a abondance de preuves et d’archives (G. Wellers dans Le Monde, 29 décembre 1978 ; Pierre Vidal-Naquet, qui évoquait, dans Les Assassins de la mémoire, « un immense ensemble de preuves indestructibles » ; Éric Conan, dans L’Express, 19/25 novembre 1998) et ceux qui déplorent que les traces de ces crimes nazis manquent, aient été effacées ou pas encore publiées (L. Poliakov, dans Bréviaire de la haine, 1951, p. 171 ; A.J. Mayer (1988) ; J. Baynac (Le Nouveau quotidien, 2 et 3 septembre 1996 ; Serge Klarsfeld (VSD, 29 mai 1986) ; logiquement, un seul de ces deux groupes peut avoir raison.


          • Ramila Parks ramila 2 avril 2009 18:10

            l’organisation criminelle industrielle et hautement technologique, ciblée à été réeditée il n’y a pas si longtemps et à maintes reprise par-delà le monde. C’est un détail peut-être, mais dont il faut se souvenir


          • maxim maxim 31 mars 2009 13:25

            primo ,Le Pen n’a jamais envisagé de prendre le pouvoir .....quand aux détails concernant les chambres à gaz ,( ça il aurait pu s’en passer ! )ce n’est pas pire que Georges Marchais et les anciens dirigeants du Pcf qui niaient l’existence des goulags ,et qui passaient leurs vacances chez Ceausescu ce "grand démocrate ",et Thorez invité durant tout la guerre chez Staline ce "bienfaiteur de l’humanité".


            • bob 31 mars 2009 13:45

              Le Pen n’a jamais eu l’intention d’etre president. Sa fonction de trublion le contente largement et il en abuse plus que de raison. Personne ne se pose de questions quant au nombre de journalistes qui l’entoure des qu’il prononce le moindre mot ?

              Sa vocation a toujours ete de rassembler les mecontents quelque soient leurs courants d’idee. Il faut bien preciser que si Le Pen se presente comme nationaliste, il a ouvertement soutenu d’anciens nazis ( vous savez les envahisseurs de la France). Cela laisse songeur quant a ses propos consideres comme xenophobes.
              Certains frontistes se demandent meme si le "vieux" n’a pas l’intention de faire couler sa barque en meme temps que son depart de politique. Il laissera a sa fille un parti en ruine dechire par des conflits internes ( comment concilier les nazis satanistes et les catholiques fondamentalistes ?) et une absence de leader charismatique.

              Cela aurait presque ete risible si l’alternative avait ete autre que Sarkozette et son atlantisme destructeur.


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 31 mars 2009 13:48

                J’aimerai bien passer un mois sans qu’on me casse les oreilles avec Le Pen et les chambres à gaz. Lui, non, alors pour faire parler de lui, il faut qu’il fasse ch... régulièrement en débitant des choses qui font hurler la moitié de la presse. Vous avez parfaitement suivi le plan media de M. Le Pen en lui accordant un article. Bravo. Passons à autre chose.


                • bob 31 mars 2009 13:49

                  Bien que cela n’ait rien a voir avec l’article, le massacre de personnes et particulierement a cette echelle n’a rien d’un detail. Rappelons qu’il s’agissait du massacre de civils dans une zone pacifiee et non pas de militaires dans une zone de guerre.

                  Par ailleurs, les victimes sont toutes classes confondues et toutes RELIGIONS confondues !


                  • 9thermidor 31 mars 2009 13:56

                    au fait :

                    qu’est-ce que vous reprochez à LE PEN ?

                    çà fait 40 ans que j’entends parler de lui comme du démon des temps modernes,
                    l’ infâme qui attire sur terre la malédiction céleste,

                    mais je ne comprends toujours pas ce qu’on lui reproche ?


                    une hypothèse : il est infâme parceque non agréé par la Maçonnerie ?

                    quelqu’un aurait-il une explication sérieuse ?


                    • licorne 31 mars 2009 19:05

                      le pen a etait condamné, mais vu la question qui etait posé avant la reponse qui en est faite prend tout son sens...

                      en effet il est demander si le probleme est que Le Pen ne soit pas "geré" par la franc maconnerie, or il est de notoriété publique que la justice et les juges sont pour la plus part franc macon ou proche de la franc maconnerie....
                      donc qu’il est ete condanné par des personne dont il y a de forte chance qu’elle soit franc maconne ne repond pas a la question (ou enfin si peut etre)

                      Mais c’est vrai que n’etant pas franc macon il ne pouvais pas ouvrir les travaux du parlement europeen, heureusement on peux changer les loi en fonction des besoin c’est ca la democratie...

                      donc votre demonstration c’est l’histoire du serpent qui se mort la queue...


                    • Ramila Parks ramila 2 avril 2009 18:20

                      Sans vouloir apporter des circonstances atténuantes à JMLP, à la liste de ses délinquances, il ne faut pas oublier qu’il a été victime d’un attentat et qu’on a explosé la maison familiale, ceci en zone non militarisée et en temps de paix
                      Il faut donc un peu relativiser
                      En outre si JLP peut être considéré comme le diable, ce n’est jamais lui qui a géré l’enfer actuel mais plutôt ses détracteurs
                      je me pose donc la question, même si je ne pourrai jamais idéologiquement soutenir le bonhomme et encore moins sa descendance, de savoir qui est vraiment le plus dangreux : le diable, ou celui qui mène le monde à la baguette ?


                    • Le pirate des caraibes 31 mars 2009 14:04

                      @l’auteur

                      Avant d’ecrire un article vous devriez vous informer sur la realité des faits... à moins que vous ne cherchiez à noyer le poisson comme ses "collegues" europeens ?

                      La réalité :
                      Le pen ne faisait que s’exprimer et repondre à Martin Schulz , président du groupe socialiste européen, qui l’avait qualifié mardi de « vieux fasciste » et de « négationniste de l’Holocauste ».  smiley
                      (La grande classe de lancer ce genre d’insultes à un deputué europeen) !

                      Le pen s’expliquait sur le fait qu’il a été condamné, qu’il a payé et qu’il n’avait fait que relever que la soah n’etait qu’un detail de l’histoire et de la derniere guerre. (il ne nie donc rien !)

                      Et oui, c’est bien un detail, vu le nombre de morts global. La soah est un detail, comme le sont egalement hiroshima et pearl harbour.
                      Le fait que ca soit un detail n’enleve rien à l’horreur de l’acte, mais des massacres organisés , il y en a eu d’autres, et fait par d’autres cultures !

                      Ce qui derange les "eurodeputés" c’est que le pen a toujours predit les problemes actuels (economie, immigration, insecurité, chomage) et qu’il refuse de s’associer à la politique mondialiste europeene.

                      Et rien de mieux pour choquer l’opinion (juste avant une election...) que de le faire passer pour un raciste !  smiley

                      Conclusion : votre article ne vaut pas tripete et reste bien dans la pensée unique fabriquée par TF1 et consorts !


                      • A. Nonyme Trash Titi 31 mars 2009 15:09

                        La shoah est un fait majeur de l’histoire de l’humanité et si elle n’est pas un détail, elle n’est pas le fait central de l’histoire de la deuxième guerre mondiale. Les alliés ne sont pas entrés en guerre pour combattre l’holocauste.

                        Les propos de Le Pen ne sont en rien négationnistes, juste un peu de provoc et de mauvaise foi, mais sa lecture de cette partie de l’histoire reste acceptable.

                        Diaboliser Le Pen, c’est un jeu ancien et pratique quant on a rien à dire...


                        • A. Nonyme Trash Titi 31 mars 2009 15:12

                          C’est encore plus vrai qu’il parle des chambres à gaz et non de la shoah. La solution finale aurait pu user d’autres moyens pour atteindre les mêmes résultats.


                        • 9thermidor 31 mars 2009 17:23


                          à turlututu


                          reste à voir au nom de quels principes ,
                          de quelle éthique ,
                          ces nombreux jugements ont été rendus.

                          le bon sens ,
                          le goût de la vérité,

                          sont bannis des prétoires dès qu’il s’ agit de certains intérêts supérieurs à protéger à tout prix



                          je soutiens que notre République est fanatique, irrationnelle et despotique par nature
                          tout doit servir ses intérêts exclusifs

                          elle massacre
                          tout ce qui lui résiste
                          et tout ce qui représente un risque de résistance.

                          les jugements de cour n’expriment que la volonté tyrannique du pouvoir en place

                          ne parlez surtout pas de " justice" dans ces affaires
                          mais d’ étouffement d’un rival politique


                          j’ irais jusqu’à dire que les motivations des jugements citées ne sont pas crédibles 
                          et ne s’ adressent qu’ à un peuple abruti par deux siècles de démocratie et de république



                          .


                          • Sébastien Sébastien 31 mars 2009 17:27

                            Le Pen ne veut pas gouverner. D’ailleurs il a du se taper une bonne suee quand il est passe au second tour. Le FN c’est un parti de contestation, pas un parti de gouvernement.

                            Sur le negationnisme, pensez-vous vraiment que les negationnistes croient ce qu’ils disent ? Evidemment que non. C’est juste une posture intellectuelle antisemite et pro-nazi.

                            Pour finir sur Le Pen, il est vieux, sourd et s’accroche a son poste comme un morpion sur des poils. Son seul moyen d’exister c’est ses aboiements. Allez, essuie toi le coin de la bouche papi, tu baves...


                            • sparrow 31 mars 2009 20:53

                              La politique c’est comme la bourse : quand l’or monte le dollar monte et l’euro descend, quand la quote de Lepen monte, le PS reprend des couleurs et la droite s’enrhume. Le FN a historiquement toujours fait les affaires de la gauche, excepté quand celle-ci ne sait plus où elle est (2002). Aujourd’hui, le PS devrait dire vive Lepen, on va enfin pouvoir reprendre du service.


                              • Sébastien Sébastien 31 mars 2009 21:41

                                Tout ca grace a Tonton...


                              • bob 31 mars 2009 22:10

                                @ sebastien

                                Hou la la, il ne faut pas dire des choses comme ca : De meme que vous ne devez pas vous appesantir sur le passe cagoulard de tonton, son role au sein de la collaboration ( jusqu’en 1943, date a a laquelle Rommel connait des echecs retentissants en Afrique), sa mise en place des CRS ( pour taper sur les etudiants en 68 qui ne seront pas rancuniers car ils voteront a deux reprises pour lui ) ainsi que ses affaires douteuses qui le poursuivront jusqu’a sa mort.


                              • JONAS JONAS 31 mars 2009 23:41

                                Je me demande si Le PEN n’est pas Francs Macs !  smiley

                                À chaque veille d’élection, il faut qu’il sorte une connerie !

                                Je ne crois pas à cette forme de hasard ! Donc……On appelle cela de la complicité ! C’est explicite…. !  smiley


                                • Kalki Kalki 1er avril 2009 10:44

                                  Pour savoir comment on vous manipule :

                                  Sur agoravox TV

                                  Observons le Charisme en Politique 	 	 Pour tout savoir de Sarkozy, Le Pen, Ségolène, Bayrou et les autres. Ce qui fait la différence en politique, c’est le comportement d’un candidat, ses gestes, sa voix, ses mimiques, indépendamment des mots qu’il prononce pour affirmer ses convictions : on appelle cela le CHARISME.

                                  Notre cerveau visuel détecte un visage souriant ou anxieux en 1/10ème de seconde. Il suffit de voir pendant une seconde la photographie du visage de politiciens inconnus pour leur attribuer ou non de la crédibilité. Mieux... les visages préférés sont ceux des candidats qui seront élus... Des recherches utilisant l’IRM fonctionnel ont démontré que chez les sympathisants d’un leader sont activées les zones du cerveau qui correspondent au plaisir, à la joie, avec une dilatation inconsciente des pupilles. Chez les opposants, les aires du cerveau sont celles de l’agressivité, du mépris, avec une contraction des pupilles.


                                  • lionesse 1er avril 2009 17:43

                                    Une condamnation judiciaire n’est pas une décision divine.
                                    Ce sont les arguments qui vont démontrer une faute, une erreur ou un raisonnement erroné, mais pas l’humeur d’un juge qui n’applique le plus souvent dans ce genre de procès que les ordres qu’il recoit.
                                    Alors 1, 10 ou 10 000 condamnations judiciaires ne sont et ne seront jamais une preuve absolue de culbabilité.


                                    • lionesse 1er avril 2009 17:56

                                      D’ailleurs, on lit partout depuis quelques temps que les massacres de juifs ont été aussi le fait de bien d’autres moyens dont les faits de guerre au cours des déportations, les bombardements sur les villes puisque les juifs habitaient aussi en ville, dans les ghettos, par les fusillades des Einsatzgruppen allemands ou ukrainiens, par les déportations en masse en URSS et enfin dans les nombreux camps allemands par la maladie, la faim ou l’épuisement.
                                      Dans une Europe en guerre, chacun était menacé de toutes parts et lorsqu’on était déporté, sans toit, le danger était encore plus grand.
                                      Alors focaliser sur les chambres à gaz occulte toutes les autres causes issues de l’imagination si fertile des hommes lorsqu’ils deviennent des belligérants.


                                      • zoumzoum 1er avril 2009 17:58

                                         Mais on peut tout de même donner foi aux témoignages des rescapés ? Non ?


                                        visiblement non

                                        voici certaines confessions faites par les plus éminents spécialistes et historiens autorisés de la questions.



                                        le juif Léon Poliakov

                                        en 1951 il écrivit :

                                         

                                        « Aucun document n’est resté, n’a peut-être jamais existé  » (Bréviaire de la haine, Paris, Calmann-Lévy, 1974 [1951], p. 171). "

                                        nous avons donc déjà une 1er confession plus que surprenante.

                                        on parle ici de la plus gigantesque machinerie meurtrière de l’ histoire ; machinerie criminelle qui a causé ,d’aprés la thèse officielle,6 millions de victimes.

                                        il me semble difficile qu’une telle machinerie puisse se faire sans plan,ni ordre,ni budget et encore moins par l’opération du saint esprit...et pourtant raul hilberg lui avance la thèse de la télépathie...ne riez pas c’est véridique

                                        raul hilberg (6 juin 1926 - 4 août 2007) est un historien et politologue juif américain d’origine autrichienne. Spécialiste n°1 de la Shoah de réputation mondiale

                                        en 1983 (Newsday, New York, 23 février 1983, p. II/3). il admît que :

                                         

                                        "ce qui commença en 1941, ce fut un processus de destruction sans planification préalable, sans organisation
                                        centrale par aucune agence. Il n’y eut pas de projet et il n’y eut pas de budget pour ces mesures de destruction.
                                        Celles-ci furent prises étape par étape, une étape à chaque fois. Ainsi fit son apparition non tout un plan qui fut
                                        exécuté
                                        , mais une incroyable rencontre des esprits ,un consensus dans la divination
                                        télépathique
                                        au sein d’un vaste appareil bureaucratique ."

                                        23 ans plus tard raul hilberg confirme

                                        octobre 2006 raul hilberg dans un entretien accordé au Monde déclara

                                         

                                        « Il n’y avait pas de schéma directeur préétabli. Quant à la question de la décision, elle est en partie insoluble  :
                                        on n’a jamais retrouvé d’ordre signé de la main d’Hitler, sans doute parce qu’un tel document n’a jamais existé. Je
                                        suis persuadé que les bureaucraties sont mues par une sorte de structure latente : chaque décision en entraîne une
                                        autre, puis une autre, et ainsi de suite, même s’il n’est pas possible de prévoir exactement l’étape suivante »

                                         

                                         

                                        Christopher Browning

                                         

                                        en 1987 il écrivît :


                                        "il ne fallait pas plus d’une inclination de tête venant de Hitler pour donner « le feu vert » indiquant que le meurtre
                                        de masse pouvait maintenant s’étendre aux juifs européens. Il ne s’agit là pas tant d’un ordre explicite que d’un acte
                                        d’incitation […]. Comment se fit la communication, nous ne le savons pas et ne le saurons jamais"

                                        (" Historians, Hitler and the Holocaust", communication délivrée à la Pacific University, Forest Grove, Oregon, mars 1987, p. 24,)

                                         

                                         

                                        Florent Brayard

                                        En 2004 il publia un ouvrage intitulé : La « solution finale de la question juive ». La technique, le temps et les catégories de la décision, Paris, Fayard, 640 p.

                                         

                                         

                                         

                                         

                                        et pour finir je vais mettre une déclaration du frère de ce cher dany cohn bendit alias dany le rouge qui parfois devrait plutôt grandement balayer devant sa porte avant de venir faire le grand moralisateur,des grands moralisateurs comme lui qui se laissent tripoter par des gosses ...non merci

                                         

                                        Jean-Gabriel Cohn Bendit

                                         

                                        « Battons-nous donc pour qu’on détruise ces chambres à gaz qu’on montre aux touristes dans les camps où l’on sait
                                        maintenant qu’il n’y en eut point »


                                        voilà,des confessions comme celle-ci il en existe bien d’autre,j’aurais pu citer simone weil aussi qui a admis en 1983 qu’il n’existait aucuns témoins,ni preuvres matérielles (sic),dans ce cas si toutes les chambres à gaz homicides que l’on nous fait visiter ne sont pas des preuves matérielles alors qu’est ce que c’est ? ? ?

                                         

                                        « On sait que le Führer n’a ni rédigé, ni signé un ordre de suppression des juifs, que les décisions – car il y en eut
                                        plusieurs – ont été prises dans le secret d’entretiens avec Himmler, peut-être Heydrich et/ou Göring. On suppose que,
                                        plutôt qu’un ordre explicite, Hitler a donné son accord à des demandes ou projets de ses interlocuteurs.
                                        Peut-être ne
                                        l’a-t-il pas même formulé
                                        , mais s’est-il fait comprendre par un silence ou un acquiescement »

                                        ,né le 16 mars 1952 à Chamoson en Suisse, est un historien dont les recherches portent sur les idéologies, les mouvements et les partis politiques en Europe durant l’entre-deux-guerres. A partir de ses travaux sur la Seconde Guerre mondiale, il a tenté de définir les notions de violence de masse et de génocide.

                                         

                                        phillipe burrin

                                        en 1989 il déplore

                                         

                                        « les grandes lacunes de la documentation » et il ajoute : « Il ne subsiste aucun document portant un ordre d’extermination
                                        signé de Hitler. […] Selon toute vraisemblance, les ordres furent donnés verbalement. […] les traces sont ici non seulement
                                        peu nombreuses et éparses, mais difficiles d’interprétation » (Hitler et les juifs / Genèse d’un génocide, Paris, Seuil, 1989 p. 13)

                                         

                                        Arno Mayer

                                         

                                        En 1988 il écrivît dans son livre La Solution finale" dans l’histoire (traduction publiée en 1990 avec une préface de Pierre Vidal-Naquet),

                                        que

                                         

                                        « les sources dont nous disposons pour étudier les chambres à gaz sont à la fois rares et peu sûres » (p. 406).

                                         

                                        Jacques Baynac

                                        le 3 septembre 1996, dans Le Nouveau Quotidien de Lausanne il déclare au sujet des chambres à gaz homicides

                                         

                                        « l’absence de documents, de traces ou d’autres preuves matérielles »

                                         

                                        puis ilconclut

                                         

                                        "Pour l’historien scientifique, le témoignage n’est pas réellement l’Histoire, il est un objet d’histoire. Et un témoignage ne pèse pas lourd si aucun document solide ne le confirme. Le postulat de l’histoire scientifique, c’est, pourrait-on dire en forçant à peine le trait pas de papier(s), pas de fait avéré. (...) Soit on abandonne le primat de l’archive au profit du témoignage et, dans ce cas, il faut déqualifier l’histoire en tant que science pour la requalifier aussitôt en tant qu’art. Soit on maintient le primat de l’archive et, dans ce cas, il faut reconnaître que le manque de traces entraîne l’incapacité d’établir directement la réalité de l’existence des chambres à gaz homicides."

                                         

                                         

                                        Yehuda Bauer

                                         

                                        En 1992 il dît

                                         

                                        « Le public répète encore, jour après jour, la sotte histoire (the silly story) qui veut que ce soit à Wannsee que
                                        l’extermination des juifs ait été décidée »

                                        Michel de Bouard né le 5 août 1909 et mort le 28 avril 1989, à Épron (Calvados)a été interné à Mauthausen. Professeur d’histoire du Moyen Age et, aussi, membre du Comité d’histoire de la deuxième guerre mondiale (Paris), il a terminé sa carrière universitaire comme doyen de la Faculté des lettres de l’université de Caen. Il fût membre de l’Institut de France

                                        il déclara dans le journal Ouest France 2, 3 août 1986

                                        « Où ai-je acquis la conviction qu’il y avait une chambre à gaz à Mauthausen ? Pas au camp en tout cas. C’est donc un
                                        "bagage" que j’ai reçu après la guerre. C’était admis... »,.

                                        " Je me trouvais déchiré entre ma conscience d’historien et les devoirs qu’elle me fait et l’appartenance à un groupe de camarades que j’aime profondément mais qui ne veulent pas reconnaître la nécessité de traiter ce fait historique qu’est la déportation selon les méthodes d’une saine Histoire.

                                        Je suis hanté par la pensée que, dans cent ans ou même cinquante, les historiens s’interrogent sur cet aspect de la Seconde Guerre mondiale qu’est le système concentrationnaire et de ce qu’ils découvriront. Le dossier est pourri. Il y a, d’une part, énormément d’affabulations, d’inexactitudes, obstinément répétées, notamment sur le plan numérique, d’amalgames, de généralisations et, d’autre part, des études critiques(les éudes négationnistes) très serrées pour démontrer l’inanité de ces exagérations. Je crains que ces historiens ne se disent alors que la déportation, finalement, a dû être un mythe. Voilà le danger. Cette idée me hante."


                                        • lionesse 1er avril 2009 22:31

                                          Très bonne mise au point.
                                          Le drame est que la plupart des gens font passer les sentiments et l’émotion avant les faits et la preuve


                                        • zoumzoum 1er avril 2009 23:38

                                          Très bonne mise au point.
                                          Le drame est que la plupart des gens font passer les sentiments et l’émotion avant les faits et la preuve


                                          merci


                                          c’est encore plus vicieux que ça,on s’est servi de l’émotionnelle et de la culpabilisation de masse afin de faire accepter un système stalinien,c’est ni plus ni moins que du totalitarisme insidieu.comme si la vérité avait besoin de loi pour exister,c’est tellement évident que jamais ont a eu recours à de telles mesures pour protéger une vérité,la vérité s’est toujours suffit à elle-même pour laminer toute affabulation ,seule un mensonge à besoin de censure,de loi liberticide pour vivre et perdurer mais jen aucun une vérité surtout si celle-ci est indiscutable ,même cette simple évidence a été complètement occulté de nos consciences et tout à ça parce que la police de la pensée a réussi a jouer de nos émotions.


                                        • Chromino Chromino 1er avril 2009 22:12

                                          Pour moi le succeseur de LePen c’est Besancenot, mais dans son style à lui :

                                          Très charismatique, provocateur pour une socièté capitaliste comme la notre...

                                          "Ah mes oui , mais ce n’est pas pareil, on ne touche pas (encore) aux sacro-saint tabous comme ceux du 20° siècle."
                                          Sans doute, mais peut-être, qu’un jour, dans 30 ou 40 ans, on reparlera de notre époque, comme celle qui a vu les banquiers et le capitalisme brulés en place publique. Cette époque interdira peut-être de critiquer ce système, sous peine d’être taxé d’anticapitaliste primaire et d’être trainé devant la justice....  :->


                                          • zoumzoum 1er avril 2009 23:45

                                            Pour moi le succeseur de LePen c’est Besancenot, mais dans son style à lui :

                                            sauf que besancenot est l’idiot utile du capitalisme donc le mondialisme.
                                            besancenot est pour la supression totale des frontières et pour l’immigration ...c’est exactement ce que le mondialisme souhaite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès